John Bowen Synth Design Solaris
+

John Bowen Synth Design Solaris

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it

Solaris, Clavier synthétiseur numérique de la marque John Bowen Synth Design.


5 avis d'utilisateurs
Neuf à partir de 4 490 € prix moyen : 4 490 €

Test John Bowen Synth Design Solaris

Test du John Bowen Solaris

Test du John Bowen Solaris

La nouvelle frontière Il aura fallu 2 ans pour que la première série de Solaris soit produite. À la Musikmesse 2013, nous avons enfin pu mettre la main sur l’exemplaire qui nous était réservé depuis lors… Lire la suite…

Acheter neuf John Bowen Synth Design Solaris

Espace Claviers
(54 avis)
Solaris 4 490 €

Acheter d'occasion John Bowen Synth Design Solaris

John Bowen Synth Design Solaris Vends Solaris clair molettes translucides bleues. 2 990 € »

Fiche technique John Bowen Synth Design Solaris

  • Fabricant : John Bowen Synth Design
  • Modèle : Solaris
  • Catégorie : Claviers synthétiseurs numériques
  • Fiche créée le : 28/03/2007

John Bowen Solaris - Specifications

Oscillators Four (4) oscillators. Each can be of the following types:
  • MultiMode (standard waveshapes, combinations, plus saw stack)
  • WaveTable (wavetables 1-64 from the Waldorf Microwave synthesizers)
  • Sample playback (.raw format)
  • CEM VCO chip model (like those used in the later Rev. 3.x versions of the Prophet 5)
  • All of the waveforms used in the Prophet VS
  • (temperature stable) model of the oscillator used in the MiniMoog.
Rotors Two (2) rotors which are special sound sources, implemented as a looping wavesequence of four (4) assignable inputs, played successively.
Amplitude Modulators Two (2) Amplitude Modulation sections that multiply the two inputs, carrier and modulator. The four algorithms are Shift, Clip, Absolute, Ring
Filters Four (4) filters. Each can be of the following types:
  • a MultiMode filter with 23 different modes, including 4, 3, 2, & 1 pole settings of Lowpass and Highpass, several Bandpass and Band Reject (Notch) plus some series combinations. This filter design is based on the CEM VCF chip model (like those used in the later Rev. 3.x versions of the Prophet 5)
  • SSM VCF chip model (like those used in earlier Rev. 1 and Rev. 2 versions of the Prophet 5) - this filter does not have gain compensation
  • model of the MiniMoog 'ladder' filter
  • model of the Oberheim State Variable Filter (found in earlier Oberheim synthesizers), Lowpass, Highpass, Bandpass, Band Reject (Notch)
  • Comb filter (two types, with positive and negative feedback).
  • Vocal formant filter (a set of 5 vowel sounds that can be crossfaded)
Mixers Four (4) mixers, each with four inputs. The Inputs are freely assignable using any audio source. Insert Effects can be inserted post-mix before these feed into their respective filters.
Vector Mixers Two (2) separate vector mixers, each with four (4) inputs assignable to the cardinal points of the built-in joystick for manual blending.
Envelope Generators (EGs) Six (6) EGs, each with five (5) stages - Delay, Attack, Decay, Sustain and Release.
Looping Envelope Generator One looping envelope generator, with eight (8) stages. Variable Loop Start and Key Off (Sustain) points. Times and Levels can be modulated, and output is bi-polar.
Low Frequency Oscillators (LFOs) Four (4) LFOs plus one (1) LFO dedicated (i.e., already pre-wired) to oscillator frequency as Vibrato LFO. Each LFO offers control over delayed start, fade-in and fade-out times, MIDI clock, key sync and phase control.
Arpeggiator The Arpeggiator has a wide variety of modes, and can be transposed from the keyboard using an assignable switch function.
Four Row Step Sequencer Four (4) rows of step sequencer control - Seq A, B, C, & D. Values are +/- 127, or Rest for Row A, which controls the rhythmic pattern for all 4 rows, however, each row can be set to a different step length of 1 to 16 steps. Each sequence row's output is freely assignable through the system. Sequences can be stepped through via key event as well as normal and non-retriggering modes.
Lag Processors Four (4) Exponential Lag Processors to smooth out control signals.
Key Tables Four (4) programmable Key Tables. Users can set a value from 0-127 for each MIDI Note number/key. Values are interpolated where they are not specifically entered by the user.
Effects Phaser, chorus/flanger, delay, and 3-band EQ effects are available. The series order of the FX is user-definable. There are also three (3) Insert Effects, which can be pre- or post-filter. These are Decimation, BitChop, and Distortion.
Audio Inputs & Outputs Four (4) External analog inputs. Eight (8) analog outputs, configured as four stereo pairs. 1/4” jacks, balanced. S/PDIF optical In and Out. All inputs (including S/PDIF) can be selected as Audio Sources throughout the synthesizer for further processing or use as modulation sources.
Keyboard Fatar manufactured TP-8, 61-key weighted, dynamic bubble contact, monophonic after-touch strip
Performance controls
  • two wheels (pitch and modulation)
  • joystick
  • 750mm ribbon controller
Main display one (1) 240 x 60 backlit graphic display
Section displays five (5) 2 x 40 backlit character displays
MIDI In/Out/Thru jacks
USB you can use USB instead of MIDI. the Solaris will be recognised as a MIDI usb device
Power 120-240V (AC)
Dimensions 39" x 16.73" x 6" (WxDxH) 98 x 42.5 x 15 cm (WxDxH)
Weight approximately 33 pounds (15kg)
»

Avis utilisateurs John Bowen Synth Design Solaris

Note moyenne :4.6( 4.6/5 sur 5 avis )
 4 avis80 %
 1 avis20 %
Cible :
Analog 8014/08/2015

L'avis de Analog 80"Déjà un classique !"

John Bowen Synth Design Solaris
Pour quels styles de musique et dans quel contexte (studio, concert, etc.) utilisez-vous ce synthétiseur ?

Je l'utilise en studio pour mes projets de musique électronique.

Vous semble-t-il solide et bien fini ? Sa prise en main et son ergonomie sont-elles simples ? Qu’en est-il de la qualité de son clavier et de son toucher ?

Finition irréprochable (chassis métal), ergonomie bien pensée (nombreux encodeurs et multiples écrans, tout est visualisable en un coup d'oeil), qualité du clavier et toucher parfait ! Le mien a quelques options sur mesure : led bleues sur les molettes pitch et mod (plus de série) et un mix d'encodeurs crantés et non crantés sur les paramètres, sélections. J'aime avoir le choix ! J'ai la version en blanc avec flancs en bois. L'ensemble est massif et imposant. De toute beauté.

Quel est votre avis sur le son de manière globale ? Que pensez-vous des sons d’usine ?
Que pensez-vous des possibilités d’édition et de traitement ?

LE SON : voilà ce qui devrait être le principal (avec l'inspiration que nous procure un instrument) dans le choix d'un synthé ! Pour moi il doit être unique et ici je suis comblé car tout est possible (ou presque!). Il sort en 96Khz/32 bits ! C'est important de le signaler car c'est le seul synthé au monde à le faire et avoir une telle dynamique, niveau patate, ça envoi direct très fort !
Les banks fournies donnent un bon aperçu des capacités de la machine mais ce synthé sait faire bien plus (ajout de ses propres samples pour développer un son original, création de sons percussifs inédits, etc...). Le fait qu'il soit monotimbral n'est pour moi pas un défaut tellement les possibilités pour travailler ce seul timbre sont immenses et se suffisent à elles mêmes. Avec une polyphonie de 10 voix confortable, on peut connecter entre eux les différents modules, tables d'ondes et samples types prophet 5/VS, Oberheim, Minimoog, TB303, Waldorf. On est dans la même philosophie modulaire virtuel que l'Arturia Origin (que je possède aussi). Ce qui est vraiment intéressant et laisse libre court à son imagination. On peu ainsi créer (par exemple) un synthé hybride virtuel analogique/numérique (à la manière d'un DSI Poly Evolver ;-) ) et y ajouter un arpégiateur et/ou un séquenceur pas à pas ! Le top. Les différents oscillateurs sont très convaincants et les filtres très bons et sans aucun aliasing. Pour piloter tout ça, nous avons un grand ruban sur la longeur du clavier, un beau joystick et 2 mollettes (pitch et mod). On peut bien sûr affecter différents types de contrôles à ces éléments. ça ajoute de l'expressivité ! Côté effets, il y a chorus, flanger, phaser, délai, EQ que l'on peut aussi moduler dans tous les sens mais pas évident à gérer. Il n'a pas de reverb ! Dommage mais bon de toute façon rien ne vaut une bonne reverb externe ! Et la c'est le nirvana tellement les sons peuvent être profonds (voir abyssaux !), pour les basses ça déchire aussi (autant qu'un moog ou une tb) et on peut aussi le rendre bien "crâde" avec des distortions. Me reste encore à explorer les rotors, le module voix et quelques autres goodies...

Quelles sont les choses que vous appréciez le plus et le moins ?

J'apprécie le grand nombre d'encodeurs et contrôleurs, la qualité et la beauté de l'instrument. La profondeur du son. Sa modularité pour explorer d'autres univers sonores.
J'aime moins l'alimentation externe qui peut se décrocher facilement si on ne fait pas attention. L'idée de la carte mémoire pour les banks de sons est bonne mais j'aurais aimé en plus une mémoire en interne car si on perd sa carte ou qu'elle a un défaut de lecture, le solaris n'est pas utilisable ! Il faut un lecteur de carte branché à son pc pour pouvoir organiser ses banks correctement. Je conseille donc d'avoir 2 cartes mémoire au cas où...
»
G.jourdain23/06/2015

L'avis de G.jourdain"un monstre , donc faut savoir faire avec...."

John Bowen Synth Design Solaris
que dire de ce synthé?
je suis par tempérament à l'opposée de cet outil. moi j'aime le consommable...
pas de prise de tête pour créer un son..j’écoute et j'utilise si j'aime.
mais là, c'est autre chose; moi le novice, je me prends à bouger des potars et je reste sur une,voir deux fesses...

alors ensuite, c'est un synthé à la teuton..;très bien fini. l'ergonomie pour de la synthèse est presque facile . le clavier est de premier ordre.
les sons d'usine ne reflètent pas le monstre dans toutes ses possibilité; mais pas d'inquiétude; de bonnes âmes ont fait des banques de sons, toutes plus différentes les unes des autres.
synthé indémodable; c'est sûr. même si la puissance des DSP vont continuer à augmenter, il sera dans le coup pour longtemps. il se balade en 96 kbits le bougre déjà...

pour qui ? pas pour moi, car je gâche la bête; bien que je vais me le garder, pour la postérité et profiter des sons déjà proposées par toutes ses banques en bougeant de temps en temps un ou deux potars.
mais celui qui aime triturer le son, circulez, faut de suite le commander. il n'y aura pas mieux actuellement sur le marché.
enfin, le site John bowen est un régal de courtoisie et d'aide.
»
chapolin31/03/2015

L'avis de chapolin"Un synthétiseur franchement formidable."

John Bowen Synth Design Solaris
J'ai acheté ce synthé d'occasion et après environ deux semaines d'utilisation voilà un premier avis que je viendrais étoffer au fil de mon utilisation. En ce moment j'ai peu de temps, j'ai donc choisi avant de me plonger dans la programmation, de tester (et de classer) les centaines de presets mis gracieusement à disposition par d'autres utilisateurs et John Bowen lui-même. En l’occurrence ils peuvent servir pour produire, de point de départ et illustrent bien le synthé et ses possibilités.

Je me disais que je testerais çà vite fait mais très régulièrement je n'arrive pas à passer au preset suivant et je reste hypnotisé par la beauté et la clarté du son. D'autre fois c'est un sentiment de puissance démesurée qui fait résonner l'appartement, juste en appuyant sur quelques notes ... bref j'avance à la vitesse d'un escargot.
Il y a de tout, du son très chaleureux, analogique (aussi bien que feu mon prophet 08) au métallique à vous glacer les os (aussi bien que le Q rack). Des nappes de rêve, des leads qui chantent, qui arrachent, qui caressent, des basses qui suintent, qui jubilent, qui gargouillent et bavent, qui tuent, qui groovent, des fx évolutifs ... mais toujours avec un son aussi savoureux qu'un très bon instrument acoustique. Il faut faire gaffe aux moniteurs car les niveaux sonores sont très hauts.

Le matin j'ai l'habitude d'un temps de chauffe sur mon piano. C'est comme le café, je ne m'en passe pas et pour moi le plaisir du toucher au piano est primordial, autant que le son. Cela dit, depuis une semaine je passe ce temps "privilégié" de chauffe sur le solaris. Car si le son y est, son clavier donne de très bonnes sensations de jeu pianistique, un comble pour un toucher de type synthé. Ça répond et c'est indéniablement un point fort, rapidement incontournable (dommage en fin de compte de ne pas avoir 88 notes) !

Les presets sont réunis dans des dossiers que l'on place sur la carte CF logée dans la fente à l’arrière. Il peut y avoir 128 dossiers contenant 128 presets et ainsi il suffit de télécharger les dossiers mis à disposition par les auteurs et de les copier/coller (ou d'en créer) sur la carte. Cela peut se faire à chaud, sans éteindre le solaris, on enlève la carte pour la lire dans un ordi et y copier/coller les dossiers numérotés avec les presets dedans, et hop on remet la carte et les nouveaux presets sont là directement utilisables. Plus besoin de s'embêter avec des dumps. Pour renommer un preset on peut bien sur le faire au moment de la sauvegarde, mais aussi dans l'ordi en éditant son fichier et en y écrivant le nom qu'on veut (hyper rapide). Il suffit de numéroter le preset en renommant son nom de fichier (pre0 à pre127) pour lui donner la place qu'on veut (0 à 127) dans sa banque. Les dossiers/banques contenant les presets sont numérotés de Bank0 à Bank127, à vous de savoir que la banque 10 contient des pads par exemple (rien n'empêche d'avoir sur la carte un fichier texte aide mémoire). C'est simple, hautement pratique, un incalculable gain de temps.

Pour me lancer j'ai utilisé le manuel en français qui est bien fait et clair, il suffit de suivre. On trouve d'autre part beaucoup d'indications et conseils utiles sur le forum.

Alors la fameuse question de l'analogique ? Je n'ai pu m'empêcher (bien sûr) de bidouiller les boutons et potards, d'écouter une à une les différentes formes d'ondes (et de délirer avec chacune d'elle avant de pouvoir me reprendre) et d'autre part, je n'ai eu en ma possession qu'un matrix 1000 et un prophet 08, ce dernier sonnant vraiment très (trop ?) analogique. Je ne suis pas un spécialiste mais ayant beaucoup souffert de me séparer du p08 et de son filtre magique je dirais qu'ils ne me manquent plus (trop). Voilà c'est dit. Les filtres du solaris sont vraiment très (très) bons si je compare à ceux du p08 mais encore ils sont très variés, il y en a une ribambelle. Au bout du compte les sonorités ont une présence fabuleuse, lumineuse ... analogique. Tout en pouvant sonner froidement ... super numérique. Donc oui on s'approche clairement de l'analogique au point d'être "analogique" (on trouve d'ailleurs des démos comparatives dans lesquelles on ne distingue pas le solaris de l'original !). Où se trouve la part de subjectivité dans tout çà ? En ce qui me concerne je n'ai pas suffisamment de points de comparaison ni d’expérience, mais en tout cas çà sonne carrément et c'est chaleureux, que ce soit des basses, des pads ou des leads, des fx ou des sons évolutifs.

Pour le moment les presets que je teste sont classés par auteurs dans chacune des banques. Un auteur, une banque. Et ce qui en ressort, c'est que pour chaque banque j'ai l'impression d'avoir un synthé différent. Comme si le solaris pouvait sonner différemment suivant la personnalité qui le programme, comme si il y avait plusieurs synthés dans un seul. De là naît beaucoup d'enthousiasme.

Un petit mot sur l'ergonomie, la modularité : c'est un modèle du genre, carrément FAN-TAS-TI-QUE ! Comme tout synthé il y a parfois un beug mais beaucoup moins que ce que j'avais imaginé et en plus les beugs sont répertoriés en vue d'amélioration, il est donc stable, très stable en fait. Pour naviguer dans les sons il y a différentes méthodes des lentes, des rapides et des très rapides ... (j'aime beaucoup la page qui affiche 10 sons à la fois et qu'on parcours en moins d'une seconde ou plus tranquillement à la molette).

Le solaris est cher mais pas tant que çà au vu de ses innombrables qualités, il le vaut largement (surtout quand on voit le prix d'un piano neuf de basse qualité). Les plus fortunés se l'offriront en reportant leur vacances de quelques mois et les plus pauvres économiseront longuement ... en ce qui me concerne j'ai du vendre un rein !! mais il y a de quoi être enchanté ! je referais ce choix sans la moindre hésitation.
»
kalaspace22/10/2014

L'avis de kalaspace"Solaris, le carton ?"

John Bowen Synth Design Solaris
Les caractéristiques étant publiées de partout,
comme d'habitude je met quelques bonnes et mauvaises surprises.
+boutton d'assignation 1 et 2 pour moduler, cela permet des contrôles supplémentaires
+bouton fx bypass
-pas de spread stéréo sur l'unison !
-pas de stack pour l'unison (comme sur l'andromeda) :(
-pas de hard sync sur les ondes minimoog, waldorf, prophet vs, certains mm1 dont jaws (supersaw), les morphs, noise. :(
-etapes d'enveloppes limité a 20 secondes maximum (cela parait long, mais en mode exp, c'est très limite sur des pad evolutifs) :/
~le boot dure 30 secondes


Possédant l'andromeda A6, il sera souvent cité en référence.

UTILISATION

La bonne ergonomie est gâchée par des bogues ou des lenteurs qui font perdre du temps
-désactivation du legato lors du nommage ou renommage d'un preset (obligation de reboot pour reobtenir le legato)
-volume des vcas qui perdent leur proportion dans certains cas partiellement identifiées (vca boost et gain sur plusieurs en même temps)
-coup de folie inopiné des oscs qui peuvent émettre des tonalités aléatoires (1 coup de preset save aller retour sur un autre preset ok)
-boot qui peut planter (a peu pret 1/10 fois)
-lenteur sur défilement de presets ou de banques
-l'atteinte de fréquences en milliers de herz a l'eq est super longue (faire un init perso pour ca)
-non reboot des enveloppes si release trop longue (super relou pour les pads)

Faisant pas mal de lead avec legato ou souhaitant en jouer souvent inopinément,
je me retrouve dans "l'interdiction" de nommer mes patchs, si bien que,
le rangement des 54 patchs releasés sur le forum privé après 1 mois d'utilisation m'a pris une demi journée.
Etant donné la place disponible 127*127, il est assez aisé de créer un désordre monumental.


SONORITÉS

La possibilité de moduler n'importe quoi par n'importe quoi ne fait pas tout !
Il faut d'abord que les modules sonnent ! Hors, je trouve qu'à ce niveau la, il y a un hic.

J'ai pris le temps de
.tester tous les filtres seul, en parallèle, en série, etc.
.comparer les oscillo et les filtres avec l'andromeda et diva
.créer des presets simples, comparés avec andromeda et diva
.créer des presets évolués, comparés avec andromeda et diva
.Etc

Les constats qui en ressortent sont les suivants
.Le solaris est le synthétiseur le plus "digital"/chirurgical que j'ai jamais entendu de ma vie, le son est droit comme un piquet et stérile comme un laboratoire.
.Les filtres du solaris sonnent plus secs qu'un désert aride, leur résonance produit un bruit de moteur comparé à ceux de l'andromeda qui chantent naturellement
la différence d'excitation harmonique est tellement flagrante qu'elle est ultra visible au spectre et sans zoom (pour 2 * 20 secondes de son affiché sur un 27 pouces) !
.La modélisation permet au solaris l'obtention d'une "chaleur", mais avec ce côté stérile, c'est comme comparé un four à micro ondes (solaris digital) à un four à pierre (andromeda analo)
Auditivement parlant, on a plus l'impression de se faire brûler désagréablement que de se faire caresser par des rayons de soleils.
Impossible d'obtenir un son "vintage", au mieux je parlerais d'état d'esprit/approche vintage, mais à la comparaison sur des stabs simples, le son reste ultra moderne/droit malgré les efforts/tortures.
.Sur des sons évolués (piano, guitare électrique), le solaris a bien une capacité de les produires mais sa droiture génère un manque de vie tel que par exemple un piano sonnera comme un bomtempi a côté d'un piano d'andromeda
la taille de la matrice de modulation donne plus de contrôle au son, mais celui ci étant nativement pas bon cela ne sert pas a grand chose.
.Le côté chirurgical du solaris ne laisse droit à aucun élément de surprise venant égayer les résultats de synthèse
.Les négociations ardues pour rendre le son vivant,stylistique,etc mènent souvent à des compromis horribles parmi lesquels le post eq devient un ingrédient obligatoire,
ce symptome est typique des synthétiseurs numériques (vsti ou va) au son non vivant et matrice de modulation complexe pour "compenser", le solaris allant le plus loin dans ce "concept" la.
.Le "concept" précédent couplé à certaines limites chiffrés (polyphonie, monotimbralité, nombre de modules et routages possibles pas si élevés !) et aux défauts caractéristiques relevés ici et ci haut,
génèrent un frein à la versatilité. Par exemple les manipulations disponibles pour obtenir un effet de choeur/vocal sur des pads s'avèrent en fait très difficiles, l'exploration révèle souvent des restrictions esthétiques
Pour cet exemple ceci s'explique par l'usage des jaws quasi obligatoire pour avoir un début correcte de "masse" instantané et des filtres qui sonnent le mieux (en résumé les combs, car les vocals se melangent super mal).
.Les oscillo sans filtres ont un son étouffés et manquent de basses, la majorité des presets doivent se faire booster a +6db sur les basses et mimima +3db sur les aigus >6khz
Est ce du aux algorithmes d'anti aliasing qui doit y a avoir de partout avec des filtres 1 pole pour arrondir ?


Ces constats sont appuyés par le fait que l'ergonomie du solaris permet une exploration efficace, donc rapide, par exemple assigner cutoff et resonance au joystick et scanner les filtres, router des mixeurs préconfigurés, etc.
par exemple le réglage de sensibilité du joystick permet de survoler amplement ou finement, etc.
En gros c'est comme survoler une planète avec un satellite qui zoom au centimètre prêt pour y trouver des matières précieuses
(ici le problème étant que les matières précieuses sont rares, contrairement a ce que pourrait laisser présager le paysage vu de loin)


Réalisme des sons
-acoustiques : orgues, guitares, violons, timpani ok; choeurs a voir; pianos non;
-synthétiques : modélisation vintage, avec filtres statique ok; avec filtres modulés non;


EDIT 2014-11-11 :
Après avoir réalisé des patchs de choeurs en ah, des choeurs chantés (alleluia) et un lead type voix d'opéra, je tempère mon avis concernant la negociation pour des sons de type "vocal".

AVIS GLOBAL

Je suis (presque) le seul a avoir cet avis, qui sembler aller à contre courant de tout ce qui a pu être écrit sur Internet.
Est ce le fait de ne pas faire partie des personnes ayant attendu pour l'avoir ?
J'ai partagé les impressions ci dessus avec plusieurs possesseurs toute voie de communication confondu (vive voix, téléphone, message écrit),
tenté de recueillir des conseils pour savoir si je n'étais pas passez à côté de quelque chose, etc.
Pour l'instant, aucun élément personnellement convaincants m'a été présenté.

Je pensais trouver une communauté active sur le forum privé,
visiblement sur les 300 possesseurs potentiels, je dirais qu'à la louche 10 participent activement.

Après multiple études poussées, les presets utilisateurs semblent malheureusement correspondre aux meilleurs compromis disponibles sur la machine,
et il n'y a aucun intérêt à réinventer la roue ...

Pour les probabilités d'évolution du Solaris, silence complet ...

L'exploration continue, je reste ouvert à toute suggestion ou tentative de raisonnement
car pour l'instant,
a la non surprise des résultats de synthèse,
vient s'ajouter un effet d'appréhension généré par le casse tête chinois nécessaire à l'obtention faiblement probable d'un résultat satisfaisant,
qui nihilise le plaisir au simple travail de sauvetage alimenté par un espoir dont on se demande si il est issu du fort prix de la bête ou de la passion.

EDIT 2014-11-11 :
Après l'edit de la partie sonorité, je remonte un peu la note.
Si votre enthousiasme a été refroidi, je dirais qu'en dehors du contenu de cet avis,
il n'y aura aucune autre mauvaise surprise possible,
donc pour le reste c'est que du bonheur.
»

News John Bowen Synth Design Solaris

Le Solaris pourrait être décliné en rack

Le Solaris pourrait être décliné en rack

40 Publiée le 08/03/18
John Bowen est en train de consulter sa base de fans afin de savoir s’ils seraient intéressés par une version en rack 1U du synthé Solaris.

OS 1.3 disponible pour le Solaris

19 Publiée le 21/03/17

Une 3e série de Solaris en pré-vente

38 Publiée le 15/10/13

[Musikmesse] Vidéo John Bowen Solaris

13 Publiée le 13/04/11

Images John Bowen Synth Design Solaris

  • John Bowen Synth Design Solaris
  • John Bowen Synth Design Solaris
  • John Bowen Synth Design Solaris
  • John Bowen Synth Design Solaris

Vidéos John Bowen Synth Design Solaris

Fichiers audio John Bowen Synth Design Solaris

Manuels et autres fichiers John Bowen Synth Design Solaris

Découvrez d'autres produits !

Autres dénominations : solaris

Forums -John Bowen Synth Design Solaris

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.