Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Le son Focal pour un petit budget

Test des Focal Alpha 80 Evo

Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Focal Alpha 80 EVO
Photos
1/15
Focal Alpha 80 EVO

Enceinte de monitoring active de la marque Focal appartenant à la série Alpha EVO.

Écrire un avis

Près de 8 ans après la sortie des enceintes Alpha premières du nom, Focal revisite son entrée de gamme en proposant les Alpha EVO. Reste à voir si c'est bien ce qu'il faut pour compléter l'Omega de votre Home Studio...

Arri­vées pour rempla­cer les CMS en 2014, les Alpha jouissent d’une belle répu­ta­tion et nous les avions d’ailleurs vrai­ment appré­ciées lors de notre test à l’époque. Inutile de dire qu’on est curieux d’en­tendre leurs remplaçantes dont le fabri­cant nous a envoyé la version 8 pouces, surtout que si elles se posi­tionnent en entrée de gamme chez Focal, elles n’en boxent pas moins, à 900 euros la paire, dans une autre caté­go­rie que le petit bois qu’on trouve à 500 euros la paire chez la plupart des fabri­cants d’en­trée de gamme (Yamaha, PreSo­nus, Mackie, etc.). Force est d’ailleurs de consta­ter qu’il n’existe pas vrai­ment de concur­rent à l’Al­pha EVO sur le marché : on trouve soit beau­coup moins cher, soit nette­ment plus cher… En gardant cette histoire de tarif à l’es­prit, c’est donc en vis-à-vis d’en­ceintes sensi­ble­ment plus chères (Gene­lec 1030A) que nous allons tâcher de nous faire une idée sur les EVO… Idée qui commence bien évidem­ment dès le débal­la­ge…

Enceinte de neuf mois ?

Focal Alpha 80 EVO : alpha_front2Une première chose nous saute aux yeux, le volume des enceintes est assez impo­sant au point de nous surprendre : 390 cm × 296, et surtout 330 en profon­deur ! Cela dit, le poids n’est pas exces­sif (13 kg tout de même) mais la taille est à prendre en compte pour inté­grer ces moni­teurs à votre régie ou votre home studio car cette profon­deur pour­rait être une petite contrainte. Mention­nons-le à ce sujet, on dispose désor­mais de pas de vis à l’ar­rière pour fixer les enceintes au mur…

Comme le 80 l’in­dique dans son nom, l’Al­pha 80 Evo est équi­pée d’un woofer de 8 pouces et d’un twee­ter à dôme inversé en alumi­nium de 1 pouce. Après un petit tour d’ho­ri­zon de l’offre  dans cette caté­go­rie d’en­ceintes (de proxi­mité, active à deux voies), le woofer 8 pouces n’est pas une carac­té­ris­tique fréquente pour cette gamme de prix. On va natu­rel­le­ment la compa­rer à des modèles dont le haut-parleur sera plus petit, 6.5 ou 7 pouces le plus souvent, sans cher­cher à la mettre en face de modèles 8 pouces d’en­trée de gamme où la paire est vendue autour de 500 euros. C’est donc une spéci­fi­cité à prendre en comp­te…

Focal Alpha 80 EVO : woofer2Le design est assez élégant : le woofer a une légère colo­ra­tion grise due à sa membrane Slate­fi­ber (spécia­lité de chez Focal, made in France, et maté­riau composé de fibres de carbone recy­clé non tissées). Tout le reste est noir et sobre, avec un placage en plas­tique sur un coffret MDF. On constate aussi un nouvel évent consé­quent, dit « lami­naire », à l’avant, sous le woofer.

Focal Alpha 80 EVO : alpha_trim_shelves3A l’ar­rière, quelques réglages sont possibles : un boost qui permet de passer de 0 à +6 pour gagner en niveau, sachant que les enceintes sont puis­santes et que le +6 permet d’at­teindre un sacré volume ! On constate égale­ment la présence de 2 shelfs dans le bas (en dessous de 250 Hz) et le haut (au dessus de 4.5 kHz). Ils permettent d’aug­men­ter ou dimi­nuer ces étages de fréquences jusqu’à +6/-6 dB pour le grave et +3/-3 dB pour les aigus. Constat surpre­nant pour nous, les poten­tio­mètres ne sont pas cran­tés… Diffi­cile d’être abso­lu­ment certain du réglage stéréo, du risque de bouger le niveau invo­lon­tai­re­ment… Pour diffé­rentes raisons on préfère toujours que ce type de boutons soient cran­tés…

A noter aussi, les Alpha Evo sont équi­pées d’un auto-standy (qui est désor­mais débrayable) : à l’al­lu­mage, les moni­teurs sont en veille, et se mettent en action quand on leur envoie du signal. Après 15 minutes sans rece­voir de son, ils retournent à leur mode standby, signi­fié par une led rouge (qui, évidem­ment, est verte quand elles reçoivent un signal). C’est donc avec une LED bien verte que nous allons main­te­nant abor­der l’es­sen­tiel de ce banc d’es­sai : le son !

De l’œil à l’oreille

Focal Alpha 80 EVO : Alpha_regie_plan_serreNous avons donc testé les enceintes dans la control room des Studios Mega­phone, laquelle est exclu­si­ve­ment équi­pée en Gene­lec, avec une paire de 1030A deux voies, et une autre de 1037C trois voies, plutôt desti­née à l’écoute client mais inté­res­sante aussi pour contrô­ler le bas. 

Comme nous l’avons dit, il s’agira de garder à l’es­prit que les enceintes ne sont vrai­ment au même prix, la paire de Gene­lec étant vendue 500 euros plus chère à l’époque de sa dernière réédi­tion, tandis que la taille des woofers diffère (6,5 pouces sur les Gene­lec contre 8 pouces pour les EVO).

On les branche, on les écoute, première impres­sion : une certaine densité dans le bas – pas très grave, un peu au-dessus – une ouver­ture très haute, mais une certaine rete­nue dans la zone haut-médium ou début des aigus. Voilà pour le ressenti, main­te­nant il va falloir écou­ter et analy­ser tout ça plus en détail.

À défaut de dispo­ser d’un micro de mesure et d’une pièce anéchoïque pour le faire dans les règles de l’art, nous avons tout de même voulu, à titre indi­ca­tif et pour vali­der les impres­sions d’écoute, réali­ser des mesures compa­ra­tives. Nous nous comme pour cela servi d’un DPA DFacto LV, micro voix a priori mais à la courbe en réponse très plate. Elément impor­tant pour bien inter­pré­ter les graphiques, on a une légère diffé­rence de niveau entre les deux paires d’en­ceintes qu’on n’a pas pu tota­le­ment corri­ger, faute de réglages de niveau précis : un petit db de plus en faveur des Gene­lec.

Nos mesures :

Tout d’abord on a mesuré, à l’aide de signaux sinu­soï­daux, la réponse de chaque paire sur certaines fréquences :

  • à 100 hz on constate 1 db de plus chez les Gene­lec
  • 200 hz – plus de 2 db supplé­men­taires chez les Focal
  • 500 hz  – 1 db de plus chez les Gene­lec
  • 1khz – presque iden­tique
  • 2khz – 1 db en plus chez les Gene­lec
  • 4khz et 6khz – presque iden­tique
  • 10khz – 3 db supplé­men­taires chez les Focal
  • 15 khz – 1 db de plus chez les Gene­lec

Cette analyse vient assez clai­re­ment confir­mer l’im­pres­sion qu’on avait à l’écoute de quelques chan­sons.

Quand on compare les réponses en fréquence avec du bruit rose, on se rend vite compte que les mesures de signal sinu­soï­dal sont confir­mées. La bosse à 200 hertz est évidente, ainsi que le creux entre 400 et 1000 hertz, puis à nouveau un creux un peu plus serré mais marqué vers 2 kilo­Hertz. Le bas du spectre parait assez homo­gène avec une pente douce mais régu­lière jusqu’à 20 Hertz qui corres­pond à la réponse en fréquence du micro DPA. Le haut du spectre est très dense mais assez droit, malgré la petite bosse à 13 kilo­Hertz, dont nous allons parler un peu plus tard.

Voici ce qu’on obtient avec du bruit rose, sur les Focal à gauche, puis les Gene­lec à droite qui sont beau­coup plus denses dans le médium, entre 400 hertz et 4 kilo­hertz, avec une grosse bosse à 3.6 kilo­hertz et un éton­nant pic à 11 kilo­hertz (que nous pensions un peu plus bas), ce que confirme leur courbe avec le même bruit rose 

  • Focal Alpha 80 EVO : white_noise_focal
  • Focal Alpha 80 EVO : white_noise_genelec

 Et l’écoute musi­cale confirme tout cela :

The war on Drugs – Under The Pres­sure

On se rend assez vite compte qu’on manque un peu de présence, les hauts médiums ne sont pas très repré­sen­tés dans le mix. Il en résulte une légère perte de nervo­sité par rapport à nos habi­tudes, les guitares, les hihats et les percus­sions reculent un peu dans le mix, et la voix perd un peu de sa présence.  Le coté très nasal de ce mix est dans le même temps un peu adouci, ce qui est plutôt agréable. 

D’un autre côté, les tran­si­toires sont un peu amoin­dries dans tout le spectre, et le woofer de 8 pouces nous parait avoir une iner­tie un peu plus impor­tante que le 6.5 pouces de nos Gene­lec 1030A. Il semble avoir un temps de mise en vibra­tion un peu plus lent, en résulte un son moins nerveux.

On note égale­ment une très belle présence de la caisse claire, des toms et de la basse due à une belle densité dans le haut du grave et le bas du low-mid.

Kendrick Lamar – Alright

Passons à un morceau plus actuel et plus élec­tro­nique dans les textures, et dont la prod et le mix sont beau­coup plus géné­reux dans le grave et les aigus. Ici, les très hautes fréquences, et notam­ment le 10 kHz et le 12 kHz donnent beau­coup de préci­sion aux éléments de la program­ma­tion ryth­mique comme les hihat, certaines caisse claires, et les effets qui leurs sont attri­bués. De la même manière, par rapport aux Gene­lec, qui ont des tran­si­toires très claquantes dans le haut médium et le bas de l’aigu, les Focal vont être plus douces et mieux absor­ber des varia­tions de dyna­miques un peu extrêmes. On gagne donc de la clarté et de l’air, et on perd du mordant dans les tran­si­toires. Le haut du grave et le bas médium restent très denses, ce qui donne une base tonale inté­res­sante et très lisible. La matière harmo­nique en sort renfor­cée, mais prend paral­lè­le­ment un peu trop de place dans le mix. Les graves des kicks et des basses sont en revanche très homo­gènes et profonds et confèrent au mix une assise large mais dyna­mique. 

Voyez la réponse en fréquence moyenne sur 4 mesures d’un refrain, avec les Focal Alpha 80 EVO à gauche, et les Gene­lec à droite.

  • Focal Alpha 80 EVO : kendrik_focal
  • Focal Alpha 80 EVO : kendrik_genelec

Radio­head – 15 Step

Ce morceau utilise autant de sons élec­tro­niques que d’élé­ments acous­tiques ou élec­triques, et permet de se rendre compte de la manière dont tout cela se mélange. Les graves nous permettent une lisi­bi­lité parfaite de la ryth­mique et des diffé­rentes lignes de basse, qui sont pour­tant très riches en infor­ma­tions mélo­diques, le tout dans une belle homo­gé­néité. De la même manière, la richesse dans le bas va très bien à la guitare et lui donne une jolie rondeur.

A contra­rio, les éléments de program­ma­tion ryth­mique ont des hautes fréquences qui peuvent être un peu enva­his­santes, parti­cu­liè­re­ment les hihats élec­tro. En effet, l’om­ni­pré­sence de la program­ma­tion ryth­mique dans ce mix met parti­cu­liè­re­ment en valeur la bosse des Focal entre 10 et 12 kHz, et peut nous sortir un peu du mix, en faisant passer les autres éléments au second plan.

Pour ce genre de morceaux avec un son très britan­nique, et dont la balance tonale tire souvent vers une très forte présence des hauts médiums, le mix nous parait alors plus doux et moins saillant.

Voyez la réponse en fréquence moyenne sur 4 mesures de la partie finale du morceau, avec les Focal Alpha 80 EVO à gauche, et les Gene­lec à droite :

  • Focal Alpha 80 EVO : radiohead_focal
  • Focal Alpha 80 EVO : radiohead_genelec

Pink Floyd – Echoes

Enfin, on ne pouvait pas passer a côté de l’oc­ca­sion d’écou­ter un bon vieux Pink Floyd, très ambi­tieux en terme de produc­tion, mais qui malgré son Remas­ter 2011 revêt une grande partie des carac­té­ris­tiques d’une produc­tion du début des années soixante-dix. Dans cette musique très riche en orgues, guitares, effets, réverbes, la pâte harmo­nique tire vrai­ment vers le bas-mid, vers la rondeur. On note que pour des morceaux plus anciens, mais malgré tout très ambi­tieux dans le proces­sus de produc­tion, la richesse du spectre dans les sur-aigus devient plutôt une force et met en valeur le haut des batte­ries, les cymbales et les hihats.

De même, ce que l’on a pu trou­ver un peu enva­his­sant dans le grave de morceaux très compres­sés, avec des maste­ring moderne, ne nous pose ici plus aucun problème. Au contraire la petite bosse dans le bas du médium vient affec­ter une certaine rondeur aux guitares et aux orgues, aux effets de produc­tion et à la batte­rie, dont ce genre de mix pour­rait manquer un peu. La présence et la grande défi­ni­tion du haut médium et du bas des aigus dans les Gene­lec peuvent être un peu agres­sives sur ce genre de mix, on n’aura pas ce problème avec les Focal.

La correc­tion est de mise

Après tous ces tests, l’en­vie est grande d’al­ler toucher aux deux potards de réglages des aigus et des graves, afin d’es­sayer de perfec­tion­ner l’équi­libre fréquen­tiel et la balance tonale. Le Shelf dans le grave a été testé sur Tear­drop de Massive Attack. Le fait qu’il soit situé à 250 Hz ne nous parait pas tota­le­ment justi­fié. Nous aurions préféré qu’il puisse commen­cer à être effec­tif un peu plus bas (à partir de 160 peut être ?) dans le spectre afin de pouvoir gagner du grave et du sub sans affec­ter le haut du grave et le bas du médium, et ainsi rééqui­li­brer le bas du spectre en étant assez géné­reux avec celui-ci.

Concer­nant le high shelf, nous sommes repas­sés sur 15 step de Radio­head. Là, cela nous a tota­le­ment convaincu. En effet, cette bosse dont on vous parle depuis tout a l’heure à partir de 10 kHz, et qui peut être par moment agréable, enva­his­sante, ou très pratique pour le contrôle de certains éléments, et bien elle peut être atté­nuée pour rega­gner une courbe plutôt droite et linéaire, et ainsi obte­nir une écoute parfai­te­ment fidèle dans le haut du spectre. Nous avons dû couper deux dB par côté pour arri­ver à quelque chose qui nous parais­sait plus neutre et trans­pa­rent sur l’en­semble de la balance tonale, compte tenu de nos habi­tudes et réfé­rences d’écoute.

Bilan d’écoute

Globa­le­ment l’image stéréo est très belle et assez souple, très large sur les éléments fran­che­ment laté­ra­li­sés et très progres­sive sur les éléments plus proches du centre, ce qui permet une grande préci­sion d’exé­cu­tion sur la laté­ra­li­sa­tion des éléments, et notam­ment la largeur et la diffu­sion des réverbes ou autres effets de produc­tion.

Grace à la richesse et la défi­ni­tion des fréquences très aiguës et à l’ho­mo­gé­néité des graves, nous pensons que c’est une très bonne écoute pour des produc­tions modernes, pour lesquelles ces bandes de fréquences ont une impor­tance parti­cu­lière. Les sifflantes des voix sont très défi­nies et précises, et l’ou­ver­ture fréquen­tielle des réverbes ou delays que l’on pourra affec­ter aux voix, aux synthés ou à des éléments plus ryth­miques pourra donc être parfai­te­ment contrô­lée. Rappe­lons que nous avons la possi­bi­lité de rééqui­li­brer cette bande de fréquence grâce à un réglage en mode High Shelf.

Le grave est très contrôlé mais reste quand même bien vivant avec des dyna­miques bien repré­sen­tées, pour un bon contrôle du bas du spectre. La richesse du bas médium peut être un peu trom­peuse, mais en tenant compte de cette petite parti­cu­la­rité, elle permet aussi de contrô­ler la densité de cette bande de fréquence très impor­tante, qui peut fréquem­ment donner un côté un peu mou à vos mix si elle est trop présente ou pas assez défi­nie.

Concer­nant les médiums et les hauts médiums, c’est vrai qu’ils sont un peu moins évidents que le reste du spectre, et qu’on aurait aimé qu’ils soient plus présents, plus denses, parti­cu­liè­re­ment sur les sons conti­nus. Encore une fois, ceci est une étude compa­ra­tive, et nous avons l’ha­bi­tude de travailler sur des enceintes Gene­lec, qui ont la parti­cu­la­rité inverse. Il suffira donc de s’y habi­tuer.

Conclu­sion

La pari de Focal avec ces nouvelles Alpha EVO est indu­bi­ta­ble­ment réussi de sorte que bien qu’on se situe dans l’en­trée de gamme du construc­teur français, ces dernières n’ont pas à rougir devant des concur­rentes plus onéreuses. D’au­cuns regret­te­ront un petit manque de nervo­sité ou la bosse à 200 Hertz, mais ce ne sont certai­ne­ment pas là, en regard du prix réclamé, des défauts rédhi­bi­toires et il ne fait aucun doute que les EVO feront le bonheur de plus d’un·e Home Studiste exigeant·e…

9/10
Points forts
  • Un woofer 8 pouces pour un prix abordable
  • Des graves précis et homogènes
  • Des aigus très précis
  • Un highshelf très pratique
  • Un auto standby
  • Une belle image stéréo
  • Encore une fois, le prix !
Points faibles
  • La taille, la profondeur
  • La bosse à 200 hertz
  • Les potentiomètres shelfs non crantés
  • Un léger manque de nervosité
Auteur de l'article Studios Megaphone Les Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Studios Megaphone Les Studios Megaphone

Les Studios Mégaphone, c'est un ensemble de studios de création, enregistrement et production musicale... situé à Aubervilliers juste au nord de Paris. Dimitri et Manuel sont les deux techniciens son et musiciens qui font tourner le studio principal.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.