• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Edirol R-44

  • J'aime
  • Tweet
  • +1
Note moyenne :4.8( 4.8/5 sur 4 avis )
 3 avis75 %
 1 avis25 %
Cible : Tout public
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?Demander un nouvel avis
Comparer les prix
darkside200701/10/2013

L'avis de darkside2007" Enregistreur de qualité professionnelle"

Edirol R-44
Caractéristiques:
Enregistreur portable 4 pistes sur carte SD. Possibilité d'enregistrement en 44.1, 48, 88.2, 96 (4 pistes) et 192 Khz (2 pistes uniquement) 16 ou 24 bits au format wave ou Broadcastwave (bwf), pas de mp3. On peut enregistrer en niveau micro (avec Phantom 48V) ou ligne sur prise combo (contrairement au ZOOM H4N qui n'enregistre qu'en niveau micro malgré que la notice dise le contraire). Par contre sortie analogique -10dBV et numérique S/PDIF sur prises RCA (pas de sortie analogique +4dB ou AES sur XLR).
Plusieurs combinaisons de pistes en enregistrement sont possibles: 4 pistes mono, 1 ou 2 pistes stéréo ou 4 pistes encapsulées (cad 1 seul fichier contenant les 4 pistes type LCRS 4.0). Attention on n'enregistre les pistes que simultanément, pas de re-re.
Le R44 dispose d'une sortie mini USB pour récupérer les sons sur PC ou MAC sans logiciel dédié puisqu'il est vu comme n'importe quelle clé USB, très pratique.
4 piles LR6 sont nécessaires pour le fonctionnement, mais la durée d'utilisation ne dépasse pas 1 heure (prévoir des piles en quantité), mais cela dépend aussi de la consommation des micros, l'ayant souvent utilisé avec un micro stéréo Studio Projects LSD2 très gourmand en énergie. il est aussi livré avec adaptateur secteur.

Utilisation:
Je l'ai personnellement utilisé de 2 façons:
-en sortie de console de sono niveau ligne +4dB (soit en XLR, soit en JACK). rien à redire c'est transparent.
-en captation de sons naturels en extérieur. Rien à dire de particulier, les préamplis sont plutôt de bonne qualité, si toutefois on utilise aussi des micros de qualité (genre Neumann série KM 180) et que les sons ambiants soient d'un certain niveau (si on cherche a capter le bruit des pas d'une fourmi on risque d'avoir plus de souffle que de son, lol). A noter que le R44 dispose d'un matriceur/dématriceur M/S pour une utilisation TV/cinéma, que l'on peut appliquer soit à l'enregistrement (conversion M/S vers stéréo G-D), soit à la lecture (enregistrement en M/S, lecture en Stéréo G-D). Malheureusement cela ne s'applique pas au monitoring (on ne peut pas enregistrer en M/S et écouter en stéréo G-D), dommage.

Mon avis:
Cet enregistreur est destiné aux pros ou amateurs éclairés, il demande certaines connaissances techniques comme les formats de fichiers, les caractéristiques d'enregistrement numérique ou même les types de micros. (il ne suffit pas d'appuyer sur REC pour que ça fonctionne). Par comparaison le ZOOM H4N que j'utilise aussi, est plutôt destiné aux musiciens amateurs, même si on peut l'utiliser de manière professionnelle.

les +:
-son côté pro (peut enregistrer en 4.0; pas de mp3)
-son enregistrement sur carte SD (pas de HD comme le R4 ou R4 pro, donc plus grande fiabilité et pas de bruit)
-son poids plume
-ses 4 entrées/4 pistes
-enregistrement en broadcastwave (wave avec des tags)
-sa grande plage d'utilisation (du micro tout type au niveau ligne)
-la qualité de ses préamplis (un peu meilleur que le ZOOM je pense)
-les touches de transport lumineuses, très pratique

les -:
-sa consommation de piles (comme souvent sur ce type d'appareil), environ 1 heure avec des micros statiques.
-pas de monitoring M/S
-ses sorties audio en RCA grand public
-son afficheur un peu petit, en particulier les peakmetres.
-ses 2 micros internes sans interet, contrairement au ZOOM (ce qui fait sa force)
Oliviercool12/12/2009

L'avis de Oliviercool" Un choix par défaut"

Edirol R-44
Enregistreur quadriphonique portable d'épaule sur carte flash SD ou SDHC.


INTRODUCTION

Cela fait depuis un bout de temps déjà que je fais des enregistrenents. Je suis à la base ce qu'on appelle un "chasseur de sons". Le tout premier enregistreur portatif d'épaule relativement pro que j'avais était le Marantz CP-430 (ou PMD-430), qui enregistrait sur cassette audio. C'était la grande époque des années 90. Robuste et équipé d'un dbx type 2 et de batteries rechargeables lui permettant de tenir plusieurs dixaines d'heures, ce portable permettait de réaliser des enregistrements très proche de la qualité CD. C'était le meilleur compromis entre autonomie, qualité sonore, robustesse et prix. D'ailleurs, je n'avais guère le choix: c'était le seul portable à cassette à avoir le dbx.

Ensuite, en septembre 1995 en ce qui me concerne est arrivé le DAT. Je me suis donc procuré un Tascam DA-P1, un autre modèle en bandoulière, sitôt qu'il est sorti. Bon, j'avais aussi le Sony TCD-D3, un DAT portatif "à main" plus ou moins format walkman mais dont la mollette REC Level était placé devant l'appareil: il se déréglait trop facilement. Bon, vous connaissez le système DAT: mécaniques et cassettes fragiles, maintenances coûteuses et portables très énergivores (la batterie ne tenait que deux heures, et encore: seulement lorsqu'elle est neuve) bref, je n'ai jamais osé prendre le Tascam à l'air libre vu son prix et quant au Sony, j'ai expérimenté l'autonomie trop faible. Je prenais cependant volontiers le Tascam dehors pour autant que je puisse le brancher sur une prise de courent dans une salle ou une pièce quelconque. Qualité du son un peu meilleur que celle du Marantz pour quasiment le triple du prix: dans ce type de DAT portable, j'avais pas le choix, c'était soit ce Tascam, soit le Sony TCD-D10 II Pro qui était 1000 CHF plus cher ou le gros Fostex PD-4 à 10 ou 12 tickets.

Dans la fin des années 2000, le DAT est en voie de disparition. Il m'a fallut donc une solution de rechange pour la chasse aux sons. Normalement, on choisis un équipement audio en fonction de ses sonorités - enfin, normalement. Car là non plus, j'ai pas eu beaucoup le choix - pour ne pas dire pas eu le choix du tout. Tout d'abord, il faut que je puisse faire des enregistrements à l'extérieur sans crainte de mécanique fragile - donc, exit tous les modèles fonctionnant sur disque dur (SoundDevices, le Nagra VI, Sonosax, les Edirol R-4 et R-4 Pro, etc. d'ailleurs trop chers pour la plupart) car un disque dur, le moindre choc et c'est foutu. Et certains d'entre eux sont bruyants (crrr crrr crrr ...). Exit aussi les modèles "à main" (sauf le Zoom H2, le Zoom H4n et le Sony PCM-M10 - j'y reviendrai) car ils n'ont pas l'air vraiment pratiques et, surtout, je craignait à juste titre les bruits de contact des mains sur l'appareil. Il me fallait un modèle d'épaule. Et parmis ceux qui restent (et il y en a à peine 4 ou 5 maxi), il y en a un qui sort du lot, c'est cet Edirol R-44 car c'est un portable quadriphonique sur carte mémoire. C'est, outre le Zoom H4n qui est un portable à main, le seul quadripiste qui soit à ma portée. Le prochain modèle est l'Edirol R-4 Pro qui est vers les 4000 - 5000 CHF, ce qui est vraiment la limite de ma portée - et il fonctionne sur disque dur. Bon, il est évident que si Nagra aurais fait une version simplifiée mais 4 pistes de son Nagra LB, il y aurais longtemps que je l'aurais pris, même si il est tout juste à la limite de ma portée de bourse. Mais ils n'en proposent pas, argl... Alors, je me suis rabattu sur cet Edirol R-44.


LES PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DU R-44:

- 4 pistes, rare !!!
- 16 et 24 bits 44.1, 48, 88.2, 96 et 192 KHz (Le 24 bits 192 KHz: sur 2 pistes uniquement)
- 4 entrées combos XLR-Jack TRS avec alim fantom switchable individuellement par canal
- 4 sorties cinch
- Entrées - sorties numériques pour 2 canaux
- Décodeur M/S et limiteur intégré (entre autre)
- Ecran LCD de type Organic EL
- Rapport signal bruit: entre 100 et 103 dB
- Autonomie sur piles: env. 4 heures
- Port USB 2.0
- Possibilité de le faire fonctionner en synchro avec un second R-44 (Je n'ai pas pu tester cette fonctionalité n'ayant pas de second exemplaire de ce modèle)
- Fonction d'agrandissement des vu-mètres pour qu'ils prennent toute la largeur de l'écran ou presque (dès l'OS v1.21)
- Avec la fonction Auto Sens, une fonction de réglage de sensibilité automatique (dès l'OS v1.21)
- Avec fonction Playlist (dès l'OS v1.21)
- Support d'enregistrement: carte flash SD ou SDHC


COMMENT IL FONCTIONNE, SA PHISOLOPHIE:

Tout d'abord, il convient de préciser que c'est un 4 pistes, certes, mais ce n'est pas un multipiste (comme l'est en revanche le Zoom H4n !!! ^^^^^). On ne peux pas enregistrer une première piste puis enregistrer les secondes tout en écoutant les pistes enregistrées, non. C'est juste un enregistreur multicanal quadriphonique, c'est-à-dire qu'il enregistre les 4 pistes à la fois en cas de besoin mais c'est tout. Une fois l'enregistrement terminé, c'est-à-dire une fois qu'on appuie sur STOP, impossible de continuer d'enregistrer dans le même projet: il enregistre dans un nouveau projet - donc, et ça c'est un avantage, impossible de faire des effacements accidentels ^^ Tout est conçu dans cet appareil pour faire des prises de son et les transférer vers l'ordinateur c'est tout point barre.

Edirol conçoit entre autre des appareils pour la vidéo broadacst et institutionnelle et c'est dans cette optique que sont conçus leurs enregistreurs portables: 4 pistes, avec synchro vidéo et fonctions de montage intégrés.

Ce R-44 est une version simplifiée de ses grands frères Edirol R-4 et R-4 Pro: pas de fonctions de montage ni de synchro vidéo, tout se fait ensuite sur votre logiciel d'édition vidéo et / ou audio favori. Vous pouvez générer des fichiers WAV ou BWF monos (en 16 ou 24 bits: 44.1 et 48 KHz uniquement), stéréos voir même quadriphoniques 16 ou 24 bits 44.1, 48, 88.2, 96 ou 192 KHz (ce dernier en stéréo ordinaire uniquement). Vous pouvez enregistrer à partir de 4 micros, 2 micros et une source "line" (sortie de table de mix, CD, MP3, etc.), 2 micros et l'entrée numérique (et il existe maintenant des tables de mix numériques), des 2 micros internes et les 2 autres entrées analogiques ou à partir des deux micros internes uniquement. Vous pouvez même faire un enregistrement Surround quadripiste: vous le convertirez ensuite en 5.1 avec l'ordinateur. Enfin, vous pouvez même enregistrer à partir de micros M/S, un effet intégré permet de transcrire le signal M/S en signal stéréo ordinaire. En outre, il est même possible de faire saisir à vos noms de projets un préfixe afin de mieux s'y retrouver. Comme par exemple, vous pouvez lui demander qu'il nomme tous les fichiers WAV "Edirol R-44 x", le x représentant le No de la prise ^^

Un enregistreur qui a des effets intégrés ??? Bein oui, l'Edirol R-44 dispose d'un processeur d'effets mais attention, les effets sont adaptés uniquement au traitement de la prise de son: égaliseur 3 bandes dont la bande centrale est paramétrique, égaliseur graphique 6 bandes, noise gate, enhencer, compresseur avec de-esser et conversion de signaux M/S en stéréo ordinaire avec champ stéréo réglable. Ces effets peuvent être appliqués au signal avant de parvenir sur la carte - donc transformation du son avant l'enregistrement - ou seulement au moment de la lecture ou les deux. Ces effets, ainsi qu'un limiteur et un passe-haut tout deux numériques ne peuvent être choisis que pour les 4 canaux canaux à la fois, on ne peut pas affecter un effet différent pour chaque piste. Cependant, on peut les linker par paire, les 4 ensembles ou pas du tout entre autre.

Le décodeur de signaux M/S intégré est très utile pour les possesseurs de micros stéréos de type M/S: cela évite l'achat d'un préampli micro mixeur avec décodeur M/S très onéreux genre Aeta Audio Mixy rien que pour effectuer le matriçage de ces signaux. Bien sur, vous pouvez utiliser un micro M/S sur n'importe quel enregistreur 2 pistes ordinaire mais le hic, c'est qu'au monitoring ou à la lecture, vous entendez le son produit avec une stéréo "déformée". Impossible de contrôler à l'oreille le bon positionnement de votre micro par rapport à la source à enregistrer, à moins évidemment que vous monitorez en mono grâce à un câble ou un adaptateur ponté à insérer sur votre prise casque. Le convertisseur de signaux M/S intégré à cet Edirol permet donc de rétablir la stéréo normale à partir de cette stéréo "déformée". Le hic, c'est qu'il est impossible d'utiliser ce décodeur uniquement pour le monitoring. Oui, parce que enregistrer un son en M/S permet ensuite une plus grande souplesse pour le mixage de la stéréophonie lors de la postproduction. Le procédé M/S permet une compatibilité totale de la stéréo avec les équipements monophoniques (en radio, par exemple). On ne peut utiliser ce décodeur qu'en lecture ou pour l'enregistrement (il décode donc les signaux M/S avant de les écrire sur la carte). Pour pouvoir décoder les signaux M/S uniquement pour le monitoring, il faut quand-même une mixette portative externe, rien à faire.

Pour régler le niveau d'enregistrement des 4 pistes, il est un peu particulier. Il lui faut 2 mollettes par pistes, 1 bouton rotatif avec un anneau indépendant tournant autour. L'anneau règle la sensibilité d'entrée - 11 positions crantées entre - 56 et + 4 dBu (et dont nom de la piste apparaît en vidéo inversée en cas de saturation analogique ^^) et le bouton rotatif central le niveau d'enregistrement proprement dit - lui n'étant pas cranté. Pour la prise de son depuis les deux micros intégrés, seuls les 3 premiers crans de l'anneau fonctionnent: Low, Mid et High. Bon, ces boutons sont aussi placés à l'avant de l'appareil mais ce ne sont pas des molettes facilement déréglables, c'est des vrais boutons rotatifs. Avant l'achat, j'ai cru qu'il fallait aller dans les menus pour régler la sensibilité d'entrée, que l'anneau externe réglait le niveau d'enregistrement et que le bouton rotatif central servait à régler le volume de la piste concernée pour le monitoring au casque mais en fait, c'est cette fonction qui est accessible dans les menus - et encore, l'écran "table de mix monitoring" est indisponible pendant l'enregistrement, dommage.

l'Auto Sens (disponible dès l'OS v1.21) est une fonction qui permet de procéder à un réglage automatique de la sensibilité d'entrée (et non du niveau d'enregistrement). Précision: le réglage ne se fait pas automatiquement, non: cette fonction ne fait que suggérer les réglages, à vous ensuite de les appliquer. Elle peut être très pratique :-) Malheureusement, pendant la procédure, on ne peut écouter aucun son... Eh oui, en effet, cette fonction est inaccessible lorsque l'enregistreur est en mode Pause d'enregistrement; elle est accessible uniquement en mode STOP et dans ce mode, impossible d'écouter les sons provenant des entrées analogiques, ARGL...

Pour faire des enregistrements Surrounds, alors là, il faut s'équiper pour environ 2000 CHF de micros, de pied de micro spécial et d'accessoires: c'est plus cher que l'enregistreur lui-même ! C'est pourquoi je ne pense pas faire d'enregistrements de ce type avec cet Edirol. Et c'est là que le Zoom H2 peut s'en sortir haut la main car c'est un enregistreur "à main" qui a quatre micros intégrés disposés de façon à faire des enregistrements Surrounds (ou presque) sur 4 pistes et il ne coûte que 320 CHF ! Un nouvel achat en vue, quasi garanti.

Ce qui est génial maintenant dans ce genre d'enregistreur, c'est qu'ils ont tous ou presque une mémoire tampon pré-record. Il s'agit d'une mémoire qui enregistre en continu un certain nombre de secondes de son et qui les ajoute au début du fichier au moment de la création de celui-ci lorsque l'enregistrement démarre. En d'autres termes, grâce à cette mémoire tampon, l'enregistreur a déjà enregistré un certain nombre de secondes avant le démarrage de la prise. Sur le terrain, c'est super pratique car vous ne pouvez pas prévoir quand commence quelque chose d'intéressant à enregistrer. Grâce à cette mémoire tampon, si vous êtes assez rapide, il ne vous manquera plus le début à vos prises. La mémoire tampon du R-44 varie entre 3.6 et 23.7 secondes selon les réglages effectués. En principe, pour épargner du temps d'accès à la carte flash et surtout de la batterie, cette mémoire tampon devrais être de type mémoire vive mais le mode d'emploi ne le confirme pas.

Je ne sais pas si tous les enregistreurs sur carte mémoire ou sur disque dur font tous la même chose mais cet Edirol en tout cas introduit les repères (lorsque l'utilisateur appuie sur la touche MARK) à l'intérieur du fichier WAV en exploitant les standards de tags du format WAV. Ce qui signifie que tous les repères posés avec l'enregistreur sont lisibles en principe sur tout bon logiciel éditeur audio. C'est en tout cas le cas de mon bon vieil Adobe Audition, garanti dès la version 1.5. C'est juste dommage que la touche MARK soit si difficile d'accès lorsque l'enregistreur est porté en bandoulière et donc forcément dans sa housse de protection d'origine ou dans un sac d'épaule. Car cette touche est située dessus l'appareil: il faut obligatoirement déscratcher, avec le bruit de scratch que cela impose et dont le bruit est donc capté par le/les microphone/s lorsqu'on enregistre la partie supérieur de la housse pour pouvoir y avoir accès. Je trouve qu'ils auraient quand même pu placer cette touche à l'avant de l'appareil, argl ! Tascam, par exemple, ont bien fait les choses avec leur DAT portable Tascam DA-P1: c'est la touche REC qui sert aussi de touche MARK et cette dernière est à l'avant de l'appareil, facile d'accès ^^ Bon, je n'ai pas eu entre les mains son successeur sur carte mémoire Tascam HD-P2 mais j'espère qu'ils ont eu la même idée ^^

L'érgonomie, parlons-en. Il a l'air un peu moche comme ça (enfin, ça dépend des goûts) mais, à part cette touche MARK mal placée, il a plein d'innovations ergonomiques uniques en leurs genres qu'on retrouve uniquement sur les deux autres Edirol à bandoulière (Edirol R-4 et R-4 Pro). La plus évidente est la face avant où se trouve l'écran LCD. Elle est inclinée à 45 degrés environ, ce qui permet une lecture de l'écran aisée quelle que soit son utilisation: en bandoulière ou sur le bureau. L'écran LCD, qui est de type Organic EL, est lumineux et super lisible avec un fort taux de contraste, quelque soit l'angle avec lequel l'opérateur le regarde. Les vu-mètres peuvent être agrandit pour prendre toute la largeur de l'écran ou presque (dès l'OS v1.21). Ensuite, certaines touches sont lumineuses: la touche REC par exemple. Impossible de ne pas voir que l'appareil est en train d'enregistrer ou est en pause d'enregistrement, c'est flagrant. Et, comble du raffinement en cas de prises de son effectuées dans des endroits sombres ou lorsqu'il fait nuit: les touches peuvent être toutes légèrement lumineuses en vert. Impossible de se tromper. En outre, toutes les touches sont en caoutchouc, ce qui réduit considérablement le bruit "clic" d'enfoncement, bruit qui peut être capté surtout par les deux micros internes. Et, cerise sur le gâteau, il est plus petit que la plus part des enregistreurs portables à bandoulière. Cependant, juste un point noir, une fois dans sa housse d'origine, l'Edirol CB-R44, certains boutons, ceux de transport et le bouton "Enter / Finder" dessus l'appareil et la trappe où se trouvent le lecteur de carte et la prise USB sont difficiles d'accès. Attention, l'enregistreur en lui-même ne possède pas de boucle de bandoulière. Pour le porter à l'épaule, il faut le mettre soit dans sa housse d'origine soit dans n'importe quel sac à bandoulière.

L'autonomie de fonctionnement maintenant. Outre sur le secteur, cet enregistreur peut aussi fonctionner sur 4 piles AA LR6 de 1.5 volts chaqu'une. C'est le format de piles le plus courent. Avec ces piles, son autonomie ne dépasse guère les 4 heures malheureusement. Rien à voir donc avec l'autonomie phénoménale de mon regretté Marantz à cassette... Mais des mesures peuvent être appliquées pour économiser au maximum les piles. Comme par exemple, il est possible de faire diminuer l'intensité lumineuse de l'écran LCD au minimum après 10 secondes d'inutilisation. Il existe aussi parmis les micros à condensateur des modèles qui n'ont pas besoin de l'alimentation fantôme car fonctionnant égallement sur pile comme par exemple l'Audiotecnica AT825 que j'ai toujours - il est increvable, ce micro - ou des boîtiers externes fournissant l'alim fantôme; enfin bref, il est possible de se passer de l'alim fantôme de l'Edirol et donc de lui faire économiser les piles. L'appareil est aussi prévu pour fonctionner avec un dispositif d'alimentation externe. Comme par exemple un bac à piles. Et vous savez la meilleure: vous pouvez même le brancher sur la prise d'alimentation DC IN de l'appareil. Pas besoin de fausses piles. En effet, vous pouvez changer le voltage final (de 9 à 12 Volts) et définir si c'est du courent alternatif ou continu ! ^^ Juste dommage qu'Edirol ne propose pas de bacs à piles externe en option, il faut s'adresser à un autre constructeur comme par exemple SonicStudios, un constructeur américain spécialisé dans les accessoires pour enregistreurs portables - le hic, c'est que c'est pas importé dans tous les pays. Dommage aussi qu'il n'y aie pas de chargeur de piles rechargeables dans cet Edirol: il faut donc un jeu de 8 piles rechargeables minimum plus un chargeur externe à prendre avec soi surtout si on part faire des prises de son loin de chez soi.

Il y a juste un petit hic: je ne peux pas me permettre un enregistrement raté à cause d'une interruption de la prise de son avant la fin à cause de piles à plat. Car j'ignore si la table des matières de la carte SDHC est mise à jour avant que l'enregistreur ne s'arrête et ne s'éteigne en cas de piles à plat ou en cas de coupure de courent; cela n'est pas indiqué dans le mode d'emploi. Car si la table des matières n'est pas mise à jour, la prise est tout simplement perdue. Je change donc les piles lorsqu'il ne reste plus qu'1 seule barre sur 4 dans l'indicateur batterie (donc lorsqu'il reste encore potentiellement 1 heure d'autonomie). Résultat, je me retrouve avec seulement 3 heures d'autonomie réelle au lieu de 4. C'est tout juste pile poil ce qu'il faut sans aucune marge pour imprévus. Et encore, il ne faut pas qu'il fasse en dessous des 0 degrés lorsqu'on l'utilise dehors en hiver parce que sinon, l'autonomie des batterie se réduit comme peau de chagrin. Je me retrouve donc avec des piles au trois quart vide seulement à devoir jeter... J'essaie de les garder pour ma télécommande de télévision par exemple mais cette dernière consomme très peu d'énergie, et donc ces piles au 3/4 vides s'accumulent... ^^ C'est donc pas très économique, mais bon... C'est aussi pourquoi j'aurais préféré un enregistreur avec une plus grande autonomie, cela m'aurais permis de réduire la dernière part inutilisable des piles de 1/4 vers 1/8 ou 1/12. C'est aussi pour cela que je ne peux pas utiliser de piles rechargeables car pour pouvoir conserver leur durée de vie le plus longtemps possible, il faut bien souvent pouvoir les décharger complètement avant de les recharger, ce qui est impossible à faire si je suis obligé de les retirer 1 heure avant qu'elles ne soient complètement plates.

Encore un petit hic: impossible de programmer l'ordre des morceaux à lire (playlist - fonction disponible à partir de l'OS v1.21) directement depuis l'enregistreur. Il faut le faire dans un fichier texte depuis l'ordinateur et placer ce fichier texte sur la carte mémoire de l'enregistreur. Ensuite, il faut activer la playlist, dans les réglages système. Ce n'est pas des plus pratique...

Et pour transférer les fichiers vers l'ordinateur, vous pouvez brancher l'appareil en USB 2.0 sur l'ordinateur: il est reconnu comme un disque dur externe USB. L'Edirol utilise le système de fichiers FAT32. La taille maximale par fichier ne peut donc excéder 2 Go mais que ni: en cas de dépassement, l'Edirol continue d'enregistrer sur un second voir un troixième fichier ^^ Le hic, c'est que le lecteur de carte intégré semble être juste assez rapide pour pouvoir suivre lors d'enregistrement et de reproduction de sons. En effet, j'ai chronométré le temps de transfert d'un fichier wav de 739 Mo: l'Edirol met 3 minutes et 24 secondes, c'est beaucoup... J'ai fait le même essai via un lecteur de cartes externe branché sur l'ordinateur et la copie de ce fichier n'a duré que 42 secondes ^^ Car il est toujours possible de retirer la carte SD ou SDHC de l'appareil et de la lire via un lecteur de cartes récent mais il n'est pas facile de la retirer et de la remettre, c'est difficile d'accès, surtout avec la housse d'origine. Et en vice-versa (transfert ordi vers Edirol): je transfère 17 wavs d'essai 16 bits 44.1 KHz donc en principe reconnaissables par l'enregistreur, mon R-44 n'en reconnais que 11... Je me suis appreçu qu'il ne supporte pas les accents, certains caractères et des noms de fichiers trop longs. Bon, mais au pire des cas, il est toujours possible d'attribuer juste des numéros d'ordre de passage au lieu de noms... Et là, tous les fichiers sont reconnus. ^^

Le mode d'emploi est livré en format papier uniquement en anglais: pour les autres langues, ils le livrent en PDF dans un CD-ROM. Il faut donc prévoir environ une 30taine de CHF pour l'imprimer et le faire brocher en français. Et surtout, l'enregistreur est livré avec un guide pratique sur comment placer les microphones selon les cas de figures. Génial, mais il n'est qu'en format papier (en PDF sur le site d'Edirol) et surtout en anglais uniquement... J'aurais bien voulu aussi l'avoir dans la langue de Molière lui aussi, argl. Car il ne sert à rien de disposer d'un enregistreur si sophistiqué si on a pas de notion sur le placement du (ou des) micro(s). Pour un enregistrement réussi (du moins techniquement parlant), l'emplacement des micros par rapport à la source à enregistrer est primordial.

Il est aussi dommage que je ne puisse pas me servir de l'Edirol R-44 comme carte son USB, cela m'aurais été 'achement utile. Parce que ma Sek'd Prodif Plus est devenue tout à coup obselète car elle ne peut pas reproduire certaines fréquences d'échantillonnage que l'Edirol utilise. Il faudrais que je m'achète une carte son compatible avec toutes ces fréquences. Pour l'instant, je pense plutôt à la RME Fireface 400 ou UC. Là au moins j'ai le choix: ces RME font partie des meilleures dans le genre. Mais elle vaut un peu moins de 1400 CHF: plus du prix de l'enregistreur ! Et en attendant, j'ai pas le choix, je dois me limiter à des prises de son en 24 bits 48 KHz avec cet Edirol, bien que ma Prodif Plus prend en charge le 96 KHz sur le papier, mais je ne sais pas pourquoi, ça ne marche pas.

Malgré que son OS possède un écran permettant de mixer les 4 pistes, il est impossible d'utiliser ce R-44 comme mixette 4 canaux portable. En effet, cet écran n'est accessible qu'en lecture, argl. De plus, aucun des potards avant ne permet de régler le volume d'écoute par piste.


SES SONORITES:

Je m'attendais à retrouver plus ou moins les mêmes sonorités exceptionelles de mon Roland VS-1680 (un "multitracker" sur disque dur) puisqu'Edirol est une fiale de Roland. En effet, on retrouve ce son "super lisse", les fréquences s'harmonisent; certes, un léger moins bien que sur le VS mais c'est tout de même pas mal du tout. De toute façon, il sonne quand même mieux que mon Tascam DA-P1, c'est clair, et ce pour un prix en tout cas entre deux et trois fois moins élevé neuf aux moments de leurs sorties. En effet, sur le Tascam, les sons sont même pas aussi lisses ^^ C'est pas la même période de conception et cela se l'entand.

En outre, j'ai remarqué un léger bourdonnement de masse lorsque le R-44 est utilisé avec l'adaptateur secteur fourni. Ce bourdonnement se retrouve non seulement dans le casque mais aussi sur les sorties analogiques et lorsqu'on le branche sur l'ordinateur via USB, ce bruit disparaît mais de toute façon l'enregistreur est inutilisable en temps que tel pendent ce temps-là. J'ai fait des essais d'enregistrement de silence avec la sensibilité et le niveau d'enregistrement poussés à fond sur les 4 canaux: ouf, on n'y entand pas cette légère ronflette, c'est donc pas très grave. De toute façon, on diraît que les ingénieurs d'Edirol ont pensé à ce problème: il y a sur le côté gauche de l'appareil une borne de mise à la terre (une petite vis) ^^ Il y a juste un truc: cette dernière est super mal placée. Il y a intérêt à faire très attention à la prise d'alimentation qui se trouve à moins d'un centimètres à côté sous peine de court-circuit.

Il me fait aussi de legers craquements de contacts au moment d'appuyer sur Play ou sur Stop mais bon: vaut mieux utiliser le mode Pause pour les éviter, en mode lecture. Le hic, c'est que la pause se déverouille lorsque vous passez au fichier suivant ou précédent; dommage, j'aurais bien voulu qu'il reste sur pause ! ^^ Mais bon, il reste cependant sur pause lorsqu'on passe d'une marque à l'autre, c'est déjà ça. Donc, au cas où il faut utiliser cet Edirol comme lecteur dans le cadre d'un spectacle, rien n'empêche de faire un fichier unique dans lequel se trouve toutes les musiques avec au début de chaqu'une d'elle une marque ^^

Au niveau préampli micro intégrés, je suis un peu légèrement sceptique: l'enregistreur risque de souffler si on enregistre les chants des oiseaux dans la forêt par exemple mais il existe des préamplis externes de grande qualité pour ce type d'enregistreuments, comme par exemple le Sound Devices MixPre qui fait aussi office de mini mixer portatif mais il est quasiment le prix de l'enregistreur... Alors on verra: dans un premier temps, j'utilise cet Edirol tel quel et si vraiment les préamplis intégrés soufflent trop, je lui trouverai un ou plusieurs préamplis externes.


CONCLUSIONS:

De toute façon, à ce moment-là (décembre 2009), je n'avait pas les moyens de faire la fine bouche car comme je l'ai dit plus haut, je n'avais pas eu le choix. A part les Zoom H4n et éventuellement H2 qui sont des enregistreurs à main, les autres multicanaux portatifs sont hors de prix. Bon, justement, j'ai attendu le plus longtemps possible avant de l'acheter pour si au cas où d'autres modèles sortent mais en vain. Mais à un moment donné, je ne peux pas attendre plus longtemps car j'ai très prochainement des enregistrements à l'extérieur à faire...

Ce que j'ai adoré:

- C'est un quadriphonique, rare pour ce prix !!! Voir même rare tout court !!! ^^
- La face avant (et donc l'écran d'interface aussi) est inclinée à environ 45 degrés, génial ! ^^
- On peut poser des repères même pendant la lecture
- Les repères sont compatibles avec les logiciels audios !!! ^^^
- Il est relativement petit pour sa catégorie ^^
- L'écran LCD est ultra-lisible :-) ))
- La fonction d'agrandissement des vu-mètres à l'écran (dès l'OS v1.21)
- La fonction Auto Sens (dès l'OS v1.21)
- Les touches peuvent s'illuminer légèrement en vert pour pouvoir bien les voir lorsqu'il fait sombre ou nuit, rare !
- On peut régler l'entrée d'alimentation finale de façon à pouvoir lui faire accepter du courent continu de différents voltages: on peut donc y connecter un bac à piles externe, yessssss ^^
- Les sonorités sont proches de celles du Roland VS-1680 ^^
- Décodeur de signaux M/S intégré, rare !!!
- Il utilise le format de piles AA LR6: des alcalines ou des Ni-MH rechargeables standards

Ce que j'aime moins:

- Seulement 4 heures d'autonomie sur un jeu de 4 piles alkalines, c'est un peu juste, argl !
- La touche de pose de repères MARK est difficile d'accès lorsque l'enregistreur est porté en bandoulière, re-argl !
- Le limiteur est numérique: on l'aurais préféré analogique. Ainsi, il serait en amont par rapport aux convertisseurs d'entrée et donc, cela aurais permis d'éviter la saturation numérique, ce qui en fait est le but ^^
- N'a qu'une seule entrée numérique: donc enregistrement direct depuis une source numérique possible seulement pour 2 pistes. C'est un 4 pistes pourtant. Dommage car il existe des préamplis micros de haute qualité équipés de convertisseurs intégrés (et donc de sorties numériques).
- Lorsqu'il enregistre sur un seul fichier WAV mono, il enregistre uniquement l'entrée 1 au lieu de mixer les deux entrées 1 et 2.
- En lecture, la touche PAUSE se dévérouille (et passe donc en PLAY) lorsqu'on passe aux projets suivants ou précédents (mais reste en pause lorsqu'on passe d'une marque à l'autre dans le même projet)
- La playlist (dès l'OS v1.21) n'est pas des plus pratique à éditer. Il faut la créer et l'éditer depuis l'ordinateur !
- La fonction Auto Sens (dès l'OS v1.21) ne règle pas la sensibilité automatiquement: il suggère les réglages que vous devez vous-même appliquer
- Impossible d'écouter des sons pendant la procédure de l'Auto Sens
- Impossible de l'utiliser comme mixette portative malgré la présence d'un écran de mixage dans son OS. Avec cet écran, il est possible de mixer les 4 pistes uniquement en lecture. Pendant l'enregistrement, on peut juste écouter les 4 pistes à la fois, 2 pistes à la fois ou chaque piste en solo; en stéréo ou en mono, c'est tout.
- Impossible de ne faire fonctionner le décodeur M/S uniquement pour le monitoring des sons entrant: le son M/S ainsi décodé est enregistré décodé sur la carte.
- En enregistrant sur 2 pistes à la fois, il est possible de le régler pour qu'on puisse écouter au casque les 4 pistes ou en solo les pistes inutilisées: ça ne sert à rien puisque ce n'est pas un multipiste, cela permet juste de risquer une erreur de manipulation inutile. Lorsqu'on enregistre en mono ou en stéréo, les vu-mêtres des pistes inutilisées restent affichées: ça peut prêter à confusion
- Légère ronflette lorsqu'on l'utilise sur secteur à l'écoute: cette ronflette ne s'enregistre pas et peut être éliminée grâce à la borne de mise à la terre
- Ne peut pas recharger les piles rechargeables lui-même, il faut un chargeur de piles rechargeables externe
- Vis de mise à la terre trop près de l'entrée d'alimentation - je n'oserais jamais l'utiliser !
- Edirol ne propose pas de bac à piles externe en option, dommage.
- Lorsqu'on choisis d'enregistrer depuis l'entrée numérique, le R-44 ne se cale pas sur l'horloge de l'appareil source. Résultat: il faut à chaque fois régler la fréquence d'échantillonnage pour qu'elle concorde à celle reçue sur l'entrée numérique
- Ne prend pas en charge le 16 bits 32 KHz, ARGL !!!: certaines cassettes DAT sont enregistrées dans ce format-là. Copie numérique dès lors impossible, il faut copier en analogique. Dans les enregistreurs à mémoire flash portable dotés d'une entrée numérique, seuls les Marantz PMD670 et PMD671 sont capables de prendre en charge le 16 bits 32 KHz.
- Ne prend pas en charge non plus le 24 bits 176.4 KHz. Après tout, le 192 KHz, c'est du 48 KHz (qualité DAT et DVD) multiplié par 4: le 176.4 KHz, c'est du 44.1 KHz (qualité CD) multiplié par 4. Cela aurais pu permettre des calculs avec plus de nombres entiers lors de la conversion finale vers la qualité CD - donc moins de perte de qualité.
- Impossible de savoir avec quel version d'OS il fonctionne.
- N'a pas la fonction de lecture en différé du fichier en cours d'enregistrement (Time Shift). A ma connaissance, seul le Marantz PMD671 a cette fonction.

Compte tenu des circonstances actuelles, cet Edirol n'est donc pas un si mauvais achat en fin de compte. Je l'ai équipé d'une carte SDHC de 32 Go: de quoi tenir environ 8 heures en 24 bits 192 KHz 2 pistes ou 24 bits 96 KHz 4 pistes. Bien protégé dans sa housse d'origine, je le cale dans un sac à bandoulière avec en permanence le micro Audio-Tecnica AT825, un casque Fostex T-20RP (prochainement avec un casque Sony MDR-7506 pliable ou un Beyerdynamic DT 48 - ou DT 48E - car ce Fostex est difficilement audible dans des environnements bruyants), son transformateur, un câble pour la borne de masse, un minimum de câbles et d'adaptateurs (bein oui puisque c'est un 4 pistes: 2 pistes peuvent être utilisées pour enregistrer d'autres sources), un petit appareil photo numérique compacte et une bonne réserve de piles alkalines et c'est parti l'aventure ! :-) )))

Bon, il est clair qu'il est impossible de partir en voyage avec sans prendre avec soi une réserve importante de piles, ce qui alourdi l'encombrement. Si vous vous déplacez beaucoup et que les 2 pistes de la stéréophonie vous suffisent, alors optez plutôt pour le Sony PCM-D100, un enregistreur "à main" DSD capable de tenir entre 12 et 25 heures (selon comment on le règle) sur 4 piles AA LR6 !!! ^^^^ Vous voyez que c'est possible de concevoir des magnétophones à carte mémoire avec une meilleure autonomie ^^ J'vous dis, si jamais Sony sortent un enregistreur d'épaule sur mémoire flash capable d'une telle autonomie, je saute dessus ! Surtout si c'est un multicanal ^^ Mais pour l'instant, ils ne font que des appareils "à main", argl !!!

La technologie de la mémoire flash permet de dépasser les limites des standards physiques des bandes (après tout, pourvu que vos prises de son sont exportables sur ordinateur; pour le reste, tout est possible) et certains constructeurs en profitent pour concevoir des enregistreurs ayant des caractéristiques propres. Par exemple, si vous voulez faire des enregistrements Surround pour une bouchée de pain, alors là, c'est plutôt vers le Zoom H2 qu'il faut se tourner, encore un enregistreur "à main". Pour ça, il est unique en son genre. En effet, il dispose de quatre micros intégrés qui enregistrent chaqu'un sur une piste séparée. Le Zoom H4n lui aussi est unique en son genre car c'est le plus universel parmis les enregistreurs "à main". Il est d'ailleurs apprécié par certains professionnels du son. Il tiens bien dans la main (mais pas dans la poche !), n'est pas cher (529 CHF prix catalogue), il enregistre en 24 bits 96 KHz sur 4 pistes à la fois (2 via les micros intégrés et 2 via les 2 entrées combo Jack-XLR) et peut même être utilisé comme un vrai multipiste 4 pistes avec multi-effets intégré, entre autre ^^ Et si la qualité du son est importante, alors optez pour le Nagra Ares-ML, encore un enregistreur "à main" - décidément, c'est la mode ^^: même si il ne fait pas du 24 bits 96 KHz, il a des convertisseurs et des préamplis micros intégrés exceptionnels, surtout pour son prix. Le M-Audio MicroTrack II (encore un modèle "à main" !) a une particularité bien à lui: il a l'alimentation fantom sur ses deux jacks 6.3 TRS d'entrées micros !!! ^^ Quand au Marantz PMD661 (un hybride enregistreur à main et d'épaule), il a une fonctionnalité unique jamais vue dans le genre à ce jour: il a un timer de lecture et surtout d'enregistrement. Pratique pour enregistrer une émission radio pendant son absence, yessss. Surtout qu'il a en plus une entrée numérique lui autorisant d'enregistrer la radio numérique (je pense surtout aux radios internet équipées d'une sortie numérique ^^).

Parmis les enregistreurs d'épaule abordables, le concurrent le plus proche est le Zoom F4 (septembre 2016). Un peu plus grand que le présent Edirol R44, il n'a pas d'entrées - sorties numériques. Cependant, il a lui aussi 4 entrées combos jack - XLR, sa sortie sur XLR et, surtout, il a un jeu de bornes Time Code. Il enregistre sur 8 pistes: Depuis les 4 entrées XLR + l'entrée RTN stéréo et sur 1 paire de pistes réservée pour le mixdown de ces entrées. Son autonomie annoncée est de 9h30 env., certes, mais sur 8 piles AA.

Le seul d'épaule qui est intéressant au niveau autonomie est le Fostex FR2 LE. Il est capable de tenir 8 heures avec seulement 4 piles AA. Mais bon, vu l'expérience que j'ai de Fostex, j'ai de la peine, vraiment beaucoup de peine, à leur faire confiance. Statistiquement parlant (expérience personnelle mais objective), au niveau fiabilité, c'est encore pire qu'Edirol ^^ Le Marantz PMD-671, un 2 pistes d'épaule, est lui aussi unique en son genre car c'est le seul à ce jour qui une fonction Time Shift. Autrement dit, avec lui, vous pouvez lire en différé le fichier qui est en cours d'enregistrement, voir même lire un autre fichier pendant l'enregistrement. Dans certaines situations, cela peut être très utile. Lors d'enregistrements de réunions ou de conférences, par exemple, il peut être très utile de pouvoir réécouter un passage sans devoir interrompre la prise de son. Parmis les modèles équipés d'une entrée numérique, c'est aussi le seul avec le PMD670 à prendre en charge le 16 bits 32 KHz: indispensable lorsqu'il s'agit de transferer certaines cassettes DAT ou d'enregistrer en numérique certaines rares stations de radio qui émettent en 32 KHz. Sinon, cet Edirol R-44 est aussi à conseiller car il est lui aussi unique en son genre, en tout cas pour l'instant.

Il n'y a plus qu'à espérer qu'il va durer plus longtemps que mon Edirol PCR-50, un clavier maître 4 octaves USB qui n'a pas fait long feu - six mois à une année à peine - car mal étudié comme tout.

UPDATE DU 26 JANVIER 2010:
Ironie du sort: je viens à peine d'acheter mon Edirol R-44 que j'apprends que deux nouveaux modèles de portables d'épaule multicanaux viennent tout juste de sortir: le Tascam HS-P82 et surtout le Tascam DR-680, argl !!! Ce dernier est un portable d'épaule 8 pistes sur carte SDHC doté de 4 entrées combos XLR-Jack avec alim fantom + 2 entrées jack TRS avec alim fantom + 2 entrées numériques sur 1 connecteur cinch coaxial. Il est capable d'enregistrer ces 8 pistes en 24 bits 96 KHz, voir en 192 KHz en 2 pistes. Il peut même enregistrer directement en MP3 (dans ce cas, 4 pistes maxi). Tout cela pour un encombrement très proche à quelques milimètres près de mon DAT Tascam DA-P1 et pour environ 330 CHF de plus prix catalogue. Est-ce que je vais revendre mon Edirol pour prendre à la place ce DR-680 ? Mouaif, je suis mitigé. La touche MARK est bien mieux placée, c'est clair, mais il n'a pas plus d'autonomie sur piles que l'Edirol. Pourtant, il lui en faut le double: 8 au format AA pour 4 heures voir 4h30 alors que pour l'Edirol, il lui en faut seulement 4 du même format pour la même autonomie. La consommation des piles sur ce DR-680 passe donc du simple au double...

UPDATE DU 11 NOVEMBRE 2010:
Roland a fermé sa fiale Edirol et a repris tous leurs produits. Ainsi, tous les produits informatique musicale (cartes son, interfaces MIDI, claviers maîtres, etc) ont étés repris par Cakewalk et tous les produits de vidéo et audio professionnelle par Roland. Aussi, l'Edirol R-44 a été réédité sous la référence Roland R-44. J'ignore si des améliorations techniques ont étés effectuées au passage mais je ne pense pas. A mon avis, seule la marque Roland a été sérigraphiée à la place de celle d'Edirol. Ca fais plus pro :-)
dad6806/08/2008

L'avis de dad68

Edirol R-44
Date acquisition : 07-2008

Je me suis orienté sur ce produit prace que il me fallait
* 4 voies d'acquistion avec régalge de sensibilité précis
* XLR en entrée avaec alim fantôme commutable
* capacité de stockage SDHC, j'ai une 8Go, mais on peut mettre plus
* Resté dans un budget résonnable

J'vais pas entrée dans les caractéristiques techniques de l'appareil, on trouvera quantité d'information sur le site d'édirol

Voici mes premières impressions:

- qualité audio est au rendez vous
- l'appareil est super facile d'utilisation, très érgonomique, visuel
- les micros internes sont de bonne qualité ( le gain parcontre est du type low, mid, hi) pour ces micros
- possibilité de véroullier les touches. L'appareil à été conçu pour être porté en bandoulière, les réglages principaux sont ainsi disponible dans ce cas de figure
- le routage audio super pratique
- manipulation des fichier faciles
- connecté en USB sur PC, même fonctionnement qu'un disque virtuel
- DSP intergré qu'on peut affecter à la lecture ou l'enregistrement ou les deux, et ceci par voies.
- alimentation, pile, Accu, transfo, un menu est totalement dédié mode d'alimentation
le++

Chaque fois qu'on trouve un truc qui géne, on va trouver un menu qui permet de configurer comme on veut !

Les bofs....

- un poil gourment pour les piles. Donné pour 4heures en enregistrement ou lecture, je n'y arrive pas.
- la fin de lecture (quand on appyue sur stop) est suivis d'un légé 'pop' (dans le casque, j'ai pas encore essayé les sorties audios ). Je le trouve gênant
- j'ai constaté parfois des petits sauts dans la lecture, mais j'sais pas si c'est une mauvaise manip
- j'ai constaté lors d'une saturation longue du niveau des micros interne, une coupure dans le fichier d'acquistion. Bon évidement l'intrêt est plutôt ridicule d'enreistrer un signal saturé... mais connaissant pas la cause, j'me suis dis que ça peut arriver dans une acquisition bien callée (évenement que je n'ai jamais constaté). Ce point est a prendre avec un bémol, toutefois si ça vous est arrivé j'suis preneur de votre expérience
le prix !

J'ai obtenu cet appareil dans un magasin de musique local au prix de 670 euros
Alex08105/06/2008

L'avis de Alex081

Edirol R-44
Enregistreur numérique portable 4 canaux sur cartes SDHC jusqu'à 32Go.
Très compact (18,3 x 15,7 x 6,1cm) et léger (1,3Kg avec piles et carte SD compris).
Format: WAV et BWF de 44,1 à 192KHz en 16 ou 24 bit (limité à 2 canaux à 192KHz).
Connectique: 4 entrées combo XLR-Jack avec alim phantom (sélectionnable individuellement) et 4 sorties RCA; SPDIF In/Out; Prise USB-2; Sortie Casque; 2 minis HP intégrés.
Possibilité de contrôler l'enregistrement d'un 2d R-44 via une prise de synchro.
2 micros omni intégrés pour enregistrement stéréo (son de bonne qualité mais génèrent du souffle)
Alimentation: Sur secteur, ou 4 LR6/AA (4H maxi d'autonomie avec des alkalines d'après la doc), ou sur batterie externe (Voltage paramétrable de 9 à 12V).

Autonomie testée avec 4 accus 2650mA (alim Phantom x4 et Limiter ON): 3h21min

Ni prise Lanc ni SMTPE.
Pas de MIDI ni de MP3
Pour + de détails, lien vers brochure (PDF, en anglais): http://www.edirol.net/products/en/brochures/7010_R-44_bro_72.pdf
Je mets 10 car produit unique à ce jour.

Utilisation très simple et rapide.
Manuel papier relativement clair et complet (dommage le mien n'est qu'en anglais!) + guide papier de prise de son à destination des débutants (positionnement des micros et paramétrage du R-44).
La navigation est assez intuitive et le paramétrage des menus aisé malgré le nombre pléthorique de possibilités. Les modif sont appliquables instantanément et restent en mémoire.
Réglage du Gain et du niveau d'entrée par molettes individuelles (2 par canal); Limiteur et Low-cut.
Réglage du niveau de sortie uniquement pour monitoring au casque ou HP intégrés, sinon niveau fixe à -20dB.
Présence de 6 "Effets" numériques, paramétrables finement, à l'enregistrement ou lors du playback: EQ 3 bandes, EQ Graphique 6 bandes, Noise Gate, Enhancer,Comp & DeEsser et Mixage MS. Utilisation d'un seul effet à la fois, non mémorisables. (Pas d'effet en 192KHz).
Je mets 8 car pas de curseur pour ajuster le gain/niveau d'un couple de micros en stéréo à l'aide d'une seule molette (réglage individuel uniquement) et limitations d'utilisation des effets.

Les convertisseurs me paraissent excellent: Aucun souffle et absence totale de bruit aux niveaux courant; Reproduction des sons très fidèle: testée sur saxo, contrebasse et piano, la dynamique me ravit: j'ai l'impression d'y être! Attention cependant: je n'ai aucune expérience dans le domaine audio et c'est mon 1er enregistreur: mon avis n'est donc pas critique, n'ayant pas assez d'oreille ni de références pour comparer avec objectivité...
Cependant de vrais pros semblent emballés par ce mini enregistreur (cf lien... tout en anglais: https://taperssection.com/index.php/topic,103270.0.html).
Je mets 10 car je suis transporté: y'a surement mieux, mais je n'ai pas besoin de plus!

Je l'ai depuis 1 semaine, je l'ai donc très peu utilisé à ce jour.
Ce que je préfère: la richesse des possibilités offertes par un enregistreur aussi compact (de la taille d'une main ouverte... pour 4 canaux!), TB construit (aspect pro très solide) et léger: A moi les enregistrements en 5.1 grace à la conversion du 4.0 live!
Ce que j'aime le moins: Pas de sacoche de transport fournie comme avec le R-4, c'est mesquin! Et puis je vais être obligé d'acheter des micros à la hauteur du SNB!
Rapport qualité-prix excellent car produit unique à ce jour: Un vrai produit pro à un tarif amateur!
Je referai ce choix sans hésiter!

Hors sujet :
Petit message à destination des modérateurs: Le R-44 n'est pas dans la bonne catégorie de produit: il devrait figurer dans les "Enregistreurs/Studios de poche", comme les R-4 (qu'il remplace en fait) et R-4 Pro, et pas dans les "Multipistes numériques/ dTd". De ce fait il n'est certainement pas consulté par la plupart de ceux qui comparent les enregistreurs portables.