Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Fender 60th Anniversary Telecaster (2011)
Photos
1/163

Test de la Fender Telecaster série limitée 60th Anniversary Edition

Guitare de forme TC de la marque Fender

Prix public US : $1,899 incl. VAT
test
19 réactions
60 ans et toutes ses dents
9/10
Partager cet article

L’année 2011 ne sera pas l’année ni du chien, du lion ou du hamster, mais plutôt celui de la Telecaster. En effet, cela fait presque 60 années jour pour jour que Fender a mis sur le marché cette formidable usine à riff qu’est la Telecaster.

Une petite leçon d’his­toi­re…

Fender Telecaster 60th Anniversary Edition

Fort d’une expé­rience en tant que répa­ra­teur d’ins­tru­ments, la philo­so­phie initiale de Léo Fender fut simple : inven­ter un instru­ment qui serait aussi facile à fabriquer qu’à répa­rer avec des pièces qui pour­raient être faci­le­ment rempla­cées, d’où l’in­ven­tion du manche vissé et non plus collé comme il était coutume chez ses concur­rents. Si cela peut nous paraître presque évident aujour­d’hui, cette inno­va­tion fut une véri­table révo­lu­tion chez tous les facteurs d’ins­tru­ments.

C’est ainsi qu’en 1948 l’ébauche de la « Tele­cas­ter » naquit, mais sous un tout autre nom, celui de Broad­cas­ter.  L’état civil rejeta le nom de Broad­cas­ter en 1950 pour la voir rebap­ti­ser par son créa­teur : « Tele­cas­ter ». En effet, Gretsch alors basée à New York sortit la même année une ligne de batte­ries nommée « Broad­kas­ter ». Manque de chance pour Fender, le chan­ge­ment du « K » en « C » ne fut pas suffi­sant et Grestch enga­gea alors une procé­dure judi­ciaire pour utili­sa­tion frau­du­leuse du nom déposé de Broad­kas­ter. Fender dut cour­ber honteu­se­ment l’échine et être dans l’obli­ga­tion de rebap­ti­ser sa descen­dance en… Tele­cas­ter. Ainsi, la Tele­cas­ter fut la première guitare élec­trique solid-body (corps massif) de l’his­toire de la musique à être commer­cia­li­sée à une très grande échelle, suivie de sa petite sœur, la Stra­to­cas­ter en 1954. La Tele­cas­ter fut présen­tée pour la première fois au NAMM show de Chicago en 1951. Le prix de vente sans étui était alors de $US 189.50 (l’équi­valent de 1650 $US aujour­d’hui). Les premières Tele­cas­ter sont commu­né­ment appe­lées par les collec­tion­neurs « Black guard », autre­ment dit « plaque de protec­tion noire » en réfé­rence à ce pick­guard autre­fois en baké­lite (ancêtre du plas­tique) qui faisait si merveilleu­se­ment bien ressor­tir la pâleur de sa peau si claire.

La petite dernière d’une famille (très) nombreu­se…

Telecaster 60th Anniversary Edition

Avec ce nouveau modèle entiè­re­ment ‘MADE IN USA’, Fender s’est inspiré du meilleur de la marque et de ses nombreuses années de recherches afin de digne­ment souf­fler les soixante prin­temps de ce modèle. La 60th Anni­ver­sary Limi­ted Edition est livrée en étui rectan­gu­laire noir SKB moulé à l ‘effi­gie de la marque. Il est vrai que l’on aurait bien aimé pour le même prix un étui en tweed de type rétro, mais l’époque et la mode étant au plas­tique froid et sans âme, on se conten­tera donc de la boîte noire au look sobre et pour le moins dépouillé. En revanche, afin de marquer l’évé­ne­ment, Fender s’est lâché et a rempli celui-ci de nombreux acces­soires dont une sangle au nom de la marque, un jack, une clé pour le réglage du truss-rod, un chif­fon doux ainsi qu’un mode d’em­ploi de la guitare sur lequel nous revien­drons ulté­rieu­re­ment.

Tout d’abord, inté­res­sons-nous à ce fameux vernis nitro­cel­lu­lo­sique. Le reflet de la lumière que renvoie le vernis de couleur pâle est sublime. La fine couche de vernis fait appa­raître les veines du bois que l’on peut sentir en effleu­rant la douce peau de la belle. Ce type de vernis fut large­ment utilisé par Fender dans les années 50 et 60s avant d’être remplacé par des pein­tures à base de poly­es­ter beau­coup plus résis­tantes certes, mais aussi beau­coup plus épaisses et lais­sant du coup beau­coup moins bien réson­ner le bois de l’ins­tru­ment. Soucieux de répondre aux attentes de ses clients les plus exigeants et face au regain d’au­then­ti­cité de plus en plus crois­sant dans notre société inon­dée par l’ar­ti­fice, le super­fi­ciel et le carton-pâte, ces vernis furent réin­tro­duits pour la première fois sur les séries Ameri­can Vintage en 1982. Ils sont depuis systé­ma­tique­ment utili­sés sur les instru­ments sortant de l’ate­lier du Custom Shop. Ces vernis ont la parti­cu­la­rité d’être appliqués en de très fines couches. Il en résulte une meilleure propa­ga­tion des vibra­tions sonores dans le bois. Seul hic, ce type de laque est plus tendre donc plus beau­coup plus fragile. Elle est aussi plus sensible aux chocs, aux coups de média­tors, mais aussi et surtout aux ampli­tudes ther­miques. Le bois, comme la plupart des maté­riaux étant très sensibles aux chan­ge­ments clima­tiques, il va se dila­ter et reprendre sa forme d’ori­gine en fonc­tion de la tempé­ra­ture et de l’hy­gro­mé­trie de la pièce ou de l’en­vi­ron­ne­ment dans lequel il se trouve plongé. Je vous recom­mande donc d’évi­ter les expo­si­tions prolon­gées à la lumière natu­relle du soleil, les chan­ge­ments trop brusques de tempé­ra­ture ambiante qui, avec le temps, risquent d’une part de faire vieillir de façon accé­lé­rée la teinte du vernis et d’autre part, de voir appa­raître des fentes et des craque­ments sur la laque qui seront … irré­mé­diables. Ce type de réac­tion a surtout lieu dans le cas où les ampli­tudes ther­miques sont impor­tantes. Évitez donc de faire passer votre instru­ment trop rapi­de­ment d’une pièce très froide à une pièce très chaude si vous voulez que votre Tele­cas­ter conserve toute sa jeunesse ! Autre précau­tion d’usage et non pas des moindres, prenez garde à ne pas faire repo­ser votre guitare sur des stands dont les protec­tions sont à base de vynil, de plas­tique ou de caou­tchouc synthé­tique qui risquent de lais­ser des marques indé­lé­biles sur la surface du vernis. Nous préco­ni­sons donc pour l’en­tre­tien et le stockage de votre instru­ment de bien respec­ter les conseils indiqués sur le mode d’em­ploi fourni dans le flight­case.

60 ans et pas une ride …

Telecaster 60th Anniversary Edition

L’es­sence rete­nue pour la fabri­ca­tion du corps est le frêne (ash en V.O.) et le corps est composé de deux parties collées. Le veinage de la table est beau sans pour autant être trans­cen­dant. Il appa­raît très clai­re­ment sous le vernis semi-trans­pa­rent « white blonde » qui a été appliqué en de très fines couches. Les ferrules sont de type post-1966 non embou­ties dans le corps de l’ins­tru­ment. Pour le chan­ge­ment des cordes ces ferrules n’étant pas collées, elles ont une fâcheuse tendance à sortir de leur loge­ment. Une petite touche de colle ne sera pas du luxe afin de les main­te­nir en posi­tion.

Le manche, avec un diapa­son de 648 mm pour un radius de 241,3 mm, possède un profil moderne en C. Il est en érable massif sans touche rappor­tée avec 22 frettes de type médium jumbo. Les méca­niques sont étagées et de type Deluxe à bain d’huile. La guitare est montée d’usine avec des cordes Fender® USA Super 250L’s, NPS d’un tirant de 009–042. Sur la touche et la tête de l’ins­tru­ment a été appliqué un vernis poly­uré­thane brillant épais alors que celui au dos de ce dernier est mât et très fin. La prise en main est confor­table aussi bien pour des petites que des grosses mains. Le manche est très confor­table, un des atouts majeurs de cette guitare. Les repères du manche de type « point » sont de couleur noire et incrus­tés dans la touche. À l’ori­gine, les Tele­cas­ter possé­daient un réglage de truss­rod situé sur le talon du manche. Afin de régler la bonne cour­bure du truss rod, il fallait jadis démon­ter le pick­guard afin d’ac­cé­der à la vis du truss­rod. En bref, une vraie galère. Une seule solu­tion s’im­po­sait pour un réglage pratique, rapide et précis : un réglage par la tête de l’ins­tru­ment, commu­né­ment utilisé sur les modèles made in USA, mais aussi made in Mexico (à l’ex­cep­tion des Clas­sic series). À ce propos, le manche est muni d’un réglage un petit peu parti­cu­lier, avec un tige de réglage Bi-Flex (inven­tée au début des années 80s) faci­li­tant l’ajus­te­ment de la cour­bure aussi bien concave que convexe du manche.

Telecaster 60th Anniversary Edition

Tout l’ac­cas­tillage est chromé, l’art de la fini­tion sans failles étant une tradi­tion de la maison. Pour l’oc­ca­sion, la guitare est dotée d’une plaque de fixa­tion du manche commé­mo­ra­tive avec une inscrip­tion immor­ta­li­sant la série limi­tée. Le cheva­let de type Ameri­can Stan­dard est en laiton forgé. Il possède 6 pontets en acier utili­sés sur les Stra­to­cas­ter et sur les Tele­cas­ter Thin­line II. Ces derniers sont parfaits pour un réglage et une into­na­tion précis, cepen­dant, ils enlèvent ce côté très claquant des 3 pontets en laiton présents sur les versions origi­nales. Une inno­va­tion qui n’est pas sans alté­rer de façon signi­fi­ca­tive le rendu des fréquences de l’ins­tru­ment si l’on désire s’ap­pro­cher du rendu d’une Ameri­can vintage 52.

Souve­nez-vous du vieil adage : less is more !

Telecaster 60th Anniversary Edition

Du point de vue tech­nique, on reste très sobre. La plaque de contrôle (chro­mée) héberge deux poten­tio­mètres solid shaft de 250k (un pour le volume et un autre pour le contrôle de tona­lité), une résis­tance et enfin une capa­cité de 22 microF. Le sélec­teur de micros (de type vintage à ressort) est tradi­tion­nel avec 3 posi­tions : posi­tion 1 : micro cheva­let ; posi­tion 2 : micro manche et cheva­let ; posi­tion 3 : micro manche. Le bouton du sélec­teur est en plas­tique et de type Barrel knob, iden­tique à ceux utili­sés entre 1950 et 1956.

Même si une Tele­cas­ter a un son bien typé, il est toujours très éton­nant d’en­tendre les variantes sonores d’un instru­ment à un autre, bien que l’élec­tro­nique sur cette guitare soit réduite à son plus simple appa­rat. Les deux micros sont deux simples bobi­nages de la série Ameri­can Stan­dard et non des Ameri­can Vintage comme on peut le lire sur certaines fiches produit de la guitare sur Inter­net. Ce sont exac­te­ment les mêmes micros que l’on trouve sur la Tele­cas­ter Ameri­can Stan­dard. Comme sur ces dernières, il vous sera possible d’af­fi­ner le réglage de hauteur de chaque micro grâce à 2 vis placées en haut et en bas du micro manche et 3 pour le micro cheva­let. On ne remarque pas de buzz ou de bruit para­site même lorsque l’on joue à fort volume. Le sustain est excellent. Le micro cheva­let est très équi­li­bré et n’a pas de couleur aigre ce qui permet­tra à cette guitare de se fondre dans de nombreuses produc­tions sonores de styles et genres très diffé­rents. J’ai été complè­te­ment séduit par la posi­tion 1 notam­ment en crunch. En attaquant les cordes très près des pontets on obtien­dra ce son très saillant à la Albert Collins. La posi­tion manche (3) est elle, au contraire, très douce, tendre, presque feutrée. Le mélange des deux donnera un son robuste, mais en même temps très creusé dans les médiums grâce aux 6 pontets et non plus 3 comme sur les éditions origi­nales. Rappe­lez-vous le son de Stax et de la Tele­cas­ter Steve Crop­per… Autant dire qu’avec cet instru­ment, votre palette timbrale n’en sera que plus riche.

Voici les exemples audio, réali­sés avec un ampli Peavey Clas­sic 30 et une pédale Mojo GTM pour les sons satu­rés.

 

 

Clair 1
00:0000:24
  • Clair 100:24
  • Clair 200:26
  • Clair 300:18
  • Clair 400:19
  • Crunch 100:18
  • Crunch 200:36
  • Crunch 300:15
  • Sat 100:54
  • Sat 200:30
  • Sat 300:11

En conclu­sion

Il est impor­tant de signa­ler qu’il ne faut pas voir en ce modèle une réédi­tion exacte du modèle origi­nal, mais plutôt un hommage incor­po­rant les trou­vailles et les inno­va­tions fortes de 60 années de réflexion des ateliers Fender. On pour­rait même se lais­ser tenter à dire que cette guitare n’est rien de plus qu’une Ameri­can Stan­dard avec un vernis « blonde » éditée pour l’oc­ca­sion. Autant dire qu’après autant d’an­nées de présence sur le marché des instru­ments de musique, la Tele­cas­ter n’a pas fini de faire couler beau­coup d’encre sur les parti­tions et d’ins­pi­rer de nombreux construc­teurs indé­pen­dants concur­rents … Si vous voulez tâter du doigt une légende, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

9/10
Points forts
  • Look vintage
  • Très légère (environ 3.5 Kg)
  • Livrée en étui SKB®
  • De nombreux freebies sont inclus dans votre kit !
Points faibles
  • On ne peut pas vraiment dire que le son de la 60th Anniversary diffère énormément d’une American Standard

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.