Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Fender American Performer Stratocaster HSS
Photos
1/56

Test Fender American Performer Stratocaster HSS

Guitare de forme SC de la marque Fender appartenant à la série American Performer

Living in America
9/10
Award Qualité / Prix 2019
Partager cet article

Si les Stratocaster made in USA ont toujours fait rêver, ce n’est vraiment qu’avec la série American Special, renommée American Performer, que ce rêve s’est démocratisé. La preuve avec cette Strat HSS.

Pendant long­temps, Fender n’a pas eu grand chose à propo­ser pour combler le vide entre les gammes de guitares fabriquées au Mexique et celles venant de Corona en Cali­for­nie… jusqu’à ce qu’ar­rive toute­fois le chaî­non manquant Ameri­can Special. L’idée ? Propo­ser des instru­ments fabriqués en Amérique avec un cahier des charges serré au maxi­mum pour placer le tarif de façon perti­nente sans faire de réelles conces­sions sur la qualité. C’est de cette série qu’il s’agit ici, désor­mais rebap­ti­sée Ameri­can Perfor­mer, avec quelques chan­ge­ments à la clé.

Polie uréthane

2Nous sommes face à une Stra­to­cas­ter au look à la fois sobre et bien­venu qui ne manque pas de nous rappe­ler monsieur David Gilmour. En effet, les micros présentent une fini­tion au plas­tique blanc vieilli ainsi qu’une plaque de protec­tion 3 plis noire comme un hommage à la fameuse Black Strat du maître, sans oublier la plaque fermant la baie des ressorts de rappel du vibrato, assor­tie en noir elle aussi. Le corps en aulne peint dans la même couleur est enduit d’une couche de vernis poly­uré­thane moins épaisse que par le passé, lais­sant suppo­sé­ment vibrer le bois de meilleure façon. Même trai­te­ment pour le manche en un seul morceau d’érable avec en revanche une fini­tion sati­née. L’uti­li­sa­tion du vernis poly­uré­thane permet à la fois d’évi­ter la destruc­tion de la couche d’ozone avec le tradi­tion­nel vernis nitro­cel­lu­lose tout en étant beau­coup plus résis­tant et apte à faire face aux pires trai­te­ments. Certaines âmes chafouines déplorent un vieillis­se­ment moins natu­rel et beau en poly qu’en nitro, opinions subjec­tives n’en­trant pas en ligne de compte pour ce test. Les 22 frettes sont très bien finies et ne sont pas noyées dans le vernis comme ce fut le cas par le passé, certains modèles avaient même des frettes qui pelaient lors des bends.

Le sillet en os synthé­tique, clas­sique de la marque, offre une bonne densité pour de belles notes à vide et une bonne fini­tion des gorges évitant ainsi le pince­ment des cordes, source de désac­cor­dage et de fric­tions. Les méca­niques de type Kluson répondent au doux nom de Clas­sic­Gear. Le char­ge­ment se fait sur le dessus, via le cabes­tan. Un tel choix, asso­cié à une tête et un logo Fender 70's, met un pied dans la période post-CBS de la marque. En outre, ces méca­niques tiennent très bien l’ac­cord pourvu que suffi­sam­ment de tours de cordes soient obser­vés lors de l’en­rou­lage.

Les éléments qui composent l’élec­tro­nique ont été mis à jour depuis la série Ameri­can Special. Plus de Texas Special pour les micros mais une nouvelle réfé­rence spéci­fique aux Ameri­can Perfor­mer pour le moment : les micros à simple bobi­nage Yose­mite situés en posi­tions manche et milieu sont asso­ciés à un double bobi­nage Double­tap installé au cheva­let. Des micros maison donc, que l’on va décor­tiquer une fois la présen­ta­tion termi­née.

Les contrôles semblent clas­siques au premier abord avec un volume et deux tona­li­tés, mais une petite coqui­ne­rie se cache sous la tona­lité du micro aigu en la présence d’un split, chargé de bascu­ler le micro double au cheva­let en posi­tion single coil. Le tradi­tion­nel sélec­teur à cinq posi­tions et l’em­base jack sur la table de la guitare terminent la dota­tion élec­tro­nique.

L’ins­tru­ment affiche un poids raison­nable, l’aulne du corps est d’une densité parfaite. Le manche dispose d’un dos en forme de C moderne, apte à n’ef­frayer personne. Les blues­men ou les shred­ders pour­ront trou­ver un confort inter­mé­diaire, bon compro­mis entre une prise en main rugueuse et des envies de vitesse folle. Le radius de touche de 9.5" semble lorgner du même côté : mettre tout le monde d’ac­cord. La fini­tion uréthane sati­née du manche est parfai­te­ment confor­table, pas de crainte de trans­pi­ra­tion lors du jeu.

Polie valente

5Pour mettre en voix la dame en noir, nous allons utili­ser un combo Rivera 55/12 équipé d’un seul HP de 12 pouces Celes­tion custom. Le choix d’un tel ampli n’est pas anodin car il peut déli­vrer la plus large palette de sons que votre servi­teur ait pu entendre avec un ampli de deux canaux, ce qui semble être en accord avec la poly­va­lence d’un kit de micros HSS. Vu que le bougre est repris par un Shure SM57 et un Senn­hei­ser MD 421 dans une carte Scar­lett Focus­rite 18i8, c’est avec confiance que l’on branche la guitare à travers trois pédales : une compres­sion Fender Micro Comp, une over­drive Ibanez TS808 pour boos­ter le canal saturé ainsi qu’une TC Elec­tro­nic Hall of Fame dans la boucle d’ef­fets.

En clean avec une légère réverbe et autant de compres­sion, c’est la Strat tradi­tion­nelle telle qu’on l’es­père. Les diffé­rentes posi­tions s’en­tendent parfai­te­ment bien, flat­tées par un ampli à lampes de haute qualité. Toutes les posi­tions du sélec­teur sont testées à tour de rôle, toutes légi­times. Sans atteindre l’équi­valent d’une vraie Strat en SSS, le split du micro aigu reste effi­cace et fait le job sans sour­ciller. Les nuances de jeu sont bien­ve­nues et la réac­ti­vité à l’at­taque bien présente. Restons en son clair pour tester le micro manche en finger picking. Un régal, les micros Yose­mite semblent four­nir de belles perfor­mances, de bon augure pour la suite du test ! La dyna­mique peut tout à fait se gérer aux doigts et on prend plai­sir à jouer quelques accords sans autre envie que d’écou­ter le rendu. Subtil, le jeu en picking est magni­fié par une luthe­rie réso­nante et cohé­rente, l’érable du manche n’étant pas étran­ger à une belle défi­ni­tion des fréquences aiguës.

Il est temps de se la jouer funky, posi­tion manche et milieu recom­man­dée pour un exemple audio dans la veine de Chic et son légen­daire guita­riste Nile Rodgers. L’illu­sion est parfaite avec juste ce qu’il faut de piqué dans le son et la réponse des micros. À nouveau, la touche en érable s’en­tend bien et le claquant est au rendez-vous.

clean­test­po­si­tions
00:0002:54
  • clean­test­po­si­tions02:54
  • finger­pi­cking00:30
  • nilei­shere00:43

Testons main­te­nant l’in­fluence des potards de tona­lité. N’étant pas un immense fan de l’uti­li­sa­tion de ces potards habi­tuel­le­ment, c’est à recu­lons que je baisse tout d’abord celui qui corres­pond au micro manche tout en jouant des accords en picking entre le jazz et la bossa nova. Le rendu n’est pas étouffé comme on a l’ha­bi­tude d’en­tendre sur des réfé­rences de guitares pour­tant bien plus chères. La bonne surprise se pour­suit au fil des chan­ge­ments de posi­tions du sélec­teur, toutes les tona­li­tés sont exploi­tables, promptes à calmer un ampli un peu brillant trop chargé en aigus.

test­to­na­li­tés
00:0001:21

12Profi­tons du son clair pour augmen­ter la réverbe et enclen­cher le split du micro double pour tester cette Strat en contexte surf. Le résul­tat est fantas­tique et ne manquera pas de convaincre les amou­reux des Beach Boys ou Link Wray.

L’uti­li­sa­tion du vibrato pour de légers tremoli ne semble pas pertur­ber la tenue d’ac­cord outre mesure, véri­fions cette suppo­si­tion en mani­pu­lant la tige de façon exagé­rée. La tenue d’ac­cord est plus que correcte une fois les cordes bien stabi­li­sées et un peu d’huile de vase­line extra fine dépo­sée dans les gorges du sillet et au niveau des œillets de réten­tion. Sans toute­fois égaler les pres­ta­tions d’un vibrato à blocage, ce qui est natu­rel, la tenue d’ac­cord est majo­ri­tai­re­ment respec­tée. De quoi modu­ler la tension des cordes en toute confiance. Juste­ment, mettons à l’épreuve le réglage d’usine nous permet­tant de tirer les notes dans les aigus. Une fois de plus, c’est musi­cal et ça tient l’ac­cord. Cette Strat est vrai­ment pleines de belles petites surprises sacre­bleu !

surf­hum­bu­ckers­plit
00:0001:19
  • surf­hum­bu­ckers­plit01:19
  • test­te­nueac­cord­vi­brato01:01
  • jeua­vec­vi­brato01:13

Polie mais pas trop

6Enclen­chons le canal saturé du Rivera avec un réglage typique du crunch. Réac­ti­vité, expres­si­vité et dyna­mique sont présents, comme nous le lais­sait penser le jeu en son clair. Un vrai bon son de bonne Strat, quel plai­sir. À la limite d’en oublier qu’il s’agit d’un test, votre obligé est tout simple­ment en train de réali­ser que cette guitare est une petite tuerie. Rien ne lui fait peur, les micros sont parfaits, il ne s’agit ici que de musique sans soucis maté­riels, tout tient parfai­te­ment bien, le coup de cœur n’est vrai­ment pas loin…

Avec une satu­ra­tion plus géné­reuse avec le canal saturé boosté avec la TS808, les promesses sont tenues. Sans prétendre ratis­ser sur les terres des guitares de sept cordes aux micros bifluo­rés taillés pour la distor­sion la plus extrême, le micro Double­tap ne rougit pas et se paie même le luxe d’of­frir un grain parti­cu­lier assez spéci­fique, à la fois typé et poly­va­lent. En gros métal, point de honte non plus. Quel dommage que les palm mute soient un peu gâchés par des vis de pontets saillantes qui blessent la main droite sinon il s’agis­sait d’un sans faute. Les micros à simple bobi­nage réagissent parfai­te­ment bien à la grosse satu­ra­tion avec un niveau de bruit de fond extrê­me­ment raison­nable.

crunch­test­po­si­tions
00:0002:26
  • crunch­test­po­si­tions02:26
  • disto­test­po­si­tions02:44
  • metal01:36

Une petite impro­vi­sa­tion dans le style de David Gilmour (encore lui) nous permet d’en­tendre la beauté des notes qui sortent presque toutes seules… Une guitare très inspi­rante.

mix
00:0005:56

Polie pocket

Gros, très gros coup de cœur pour cette Ameri­can Perfor­mer. Propo­sée au prix public constaté de 1 149 euros, il s’agit de la guitare que l’on peut emme­ner partout avec soi pour faire face à n’im­porte quelle situa­tion musi­cale. Funk, blues, rock, hard, jazz, métal, picking, abso­lu­ment rien ne lui fait peur tant les éléments ont été réunis pour atteindre ce niveau de poly­va­lence. Dotée d’ex­cel­lents micros, très bonne fini­tion géné­rale, look accro­cheur, tarif très étudié, cette Perfor­mer porte bien son nom pour ne se concen­trer que sur le jeu en live ou en studio. Livrée en housse avec un certi­fi­cat d’au­then­ti­cité, elle ne donne pas enfin l’im­pres­sion d’ache­ter une Strat US au rabais mais bien un instru­ment à part entière, pensé et réflé­chi de bout en bout. Une sacrée claque, pour une sacrée guitare.

Merci au maga­sin Hendrick Music de Blois pour le prêt de la guitare. Page Face­book

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12

 

9/10
Award Qualité / Prix 2019
Points forts
  • Finitions, en particulier le frettage
  • Kit de micros de bon aloi
  • Polyvalence ultime
  • Split efficace
  • Rapport qualité/prix au top
  • Fabrication américaine sérieuse
  • Sonorités à tomber
  • Bonne tenue d'accord
  • Look charmeur
  • Housse fournie
  • Bon réglage d'usine
Points faibles
  • Vis des pontets qui peuvent blesser
  • Rien d'autre...

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.