Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
pédago
111 réactions

L’utilisation du limiteur au mastering

Home Mastering — 13e partie

Cette semaine, nous nous attaquons à un monument de la chaîne de mastering : le limiteur.

Accéder à un autre article de la série...

Qu’est-ce que c’est ? 

Comme la plupart d’entre vous savent déjà de quoi il retourne, nous allons la faire courte. Un limi­teur est un trai­te­ment dras­tique taillant dans la dyna­mique du signal audio. Bien qu’un compres­seur avec un ratio supé­rieur ou égal à 10:1 soit consi­déré comme un limi­teur, le sujet du jour s’in­té­resse plutôt aux véri­tables limi­teurs bruts de pomme de type « Brick­wall » ayant un ratio infini:1. Grosso modo, avec ce type de proces­seurs, il suffit de fixer un niveau de seuil et le signal ne dépas­sera jamais ce niveau. Du coup, en fixant le seuil à — X dB, il devient possible de remon­ter le niveau global du morceau de +X dB… Et c’est là que les problèmes commencent à avoir des ennuis… 

La théo­rie

limiteur mastering

Beau­coup de personnes pensent, à tort, que le « gros son qui tâche » s’ob­tient unique­ment avec ce maillon de la chaîne de maste­ring, simple­ment en bais­sant le seuil afin de pouvoir augmen­ter à bloc le niveau de sortie. Cepen­dant, une telle pratique détruira à coup sûr la vita­lité de votre mix et le trans­for­mera en bouillie inau­dible et fran­che­ment fati­gante pour l’au­di­teur. D’autre part, tout le travail que nous avons fait en amont au cours des dernières semaines, ça n’est pas pour des clopi­nettes ! Nous sommes depuis le début dans l’op­tique d’amé­lio­rer le son, l’op­ti­mi­sa­tion du volume perçu ne se restreint donc pas à l’épi­sode du jour, elle a commencé depuis belle lurette et ce n’est certai­ne­ment pas le moment de tout gâcher en y allant à la hache.

Cette petite mise au point étant faite, quel est donc le véri­table rôle du limi­teur ? Eh bien il se trouve que pour l’oreille humaine, les crêtes ultra-rapides ne sont pas réel­le­ment signi­fi­ca­tives quant à la dyna­mique perçue. Nous pouvons donc large­ment nous en passer en rabo­tant les plus hautes avec un limi­teur et ainsi gagner quelques déci­bels sans pour autant massa­crer notre mix. Au-delà de cet usage, il y aura forcé­ment des dégâts colla­té­raux, à vous de voir si cela en vaut la peine…

La pratique

Pour commen­cer, fixez un niveau de sortie maxi­mum pour votre limi­teur. En théo­rie, 0 dB pour­rait sembler judi­cieux. Dans les faits, une valeur entre −0,5 et −0,3 dB vous évitera de mauvaises surprises et ne nuira pas une seule seconde au volume perçu. Sans rentrer dans les détails, le phéno­mène des crêtes inter­samples fait qu’un titre tapant à 0 dB peut satu­rer dans le mauvais sens du terme sur certains systèmes d’écoute ou lors d’une compres­sion des données (MP3 ou autres).

limiteur mastering

Vient enfin le moment de fixer le niveau seuil. Abais­sez ce dernier de façon à ce que le limi­teur ne travaille que sur les plus hautes crêtes. Si vous consta­tez que le niveau de réduc­tion de gain de votre limi­teur ne retombe jamais à 0, c’est que vous êtes déjà trop loin ! Remon­tez donc légè­re­ment le seuil afin de lais­ser un peu de répit à votre titre.

Bien sûr, la plupart des limi­teurs donnent accès à beau­coup plus de para­mètres afin de pous­ser le bouchon toujours plus loin avec plus ou moins de trans­pa­rence. À tel point qu’il nous est impos­sible d’en tenir une liste complète accom­pa­gnée d’une notice expli­ca­tive dans ces quelques lignes. Toute­fois, en respec­tant les conseils ci-dessus et en lais­sant le reste des réglages à leurs valeurs par défaut, vous devriez déjà gagner faci­le­ment 2 à 3 dB sans attaquer l’in­té­grité de vos mixages. Et si cela ne vous suffit pas, ne vous faites pas de souci, nous vous donne­rons quelques astuces supplé­men­taires lors d’un prochain article afin de grap­piller une poignée de dB en plus ! 

Tools of the trade

limiteur mastering

Refer­mons ce chapitre avec une courte liste non exhaus­tive de plug-ins aptes à remplir la lourde tâche du jour. Comme d’ha­bi­tude, il y en aura pour toutes les bourses : 

← Article précédent dans la série :
L’automation au mastering
Article suivant dans la série :
Le dithering au mastering →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.