Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

Enregistrer un synthétiseur hardware

Le grand guide de l’enregistrement - 17e partie

Cette semaine, nous allons nous pencher sur un cas un peu particulier : l’enregistrement des synthétiseurs hardwares.

Accéder à un autre article de la série...
01

Qu’ils soient analo­giques ou numé­riques, les synthé­ti­seurs hard­wares n’in­tègrent géné­ra­le­ment pas de conver­tis­seurs A/N. Il vous faudra donc passer d’une manière ou d’une autre par une carte d’ac­qui­si­tion audio afin de récu­pé­rer le signal au sein de votre STAN. Pour ce faire, deux méthodes s’offrent à vous.

La première consiste à envoyer le signal du synthé dans un ampli guitare ou basse et d’en­re­gis­trer le résul­tat en posi­tion­nant un ou plusieurs micros devant les haut-parleurs de l’am­pli. Bien que cette façon de faire soit de loin mon approche préfé­rée, je ne vais pas réel­le­ment la trai­ter en détail, car nous verrons la reprise d’am­pli en long, en large et en travers à l’oc­ca­sion des articles qui seront consa­crés à la guitare élec­trique et en parler ici ferait donc doublon. Cepen­dant, voici quelques remarques sur la ques­tion.

Tout d’abord, d’un point de vue stric­te­ment tech­nique, sachez que pour envoyer le signal de votre synthé vers un ampli, mieux vaut passer par l’in­ter­mé­diaire d’un boitier de ream­ping histoire de trans­for­mer le niveau ligne du synthé en niveau « instru­ment » capable d’at­taquer correc­te­ment l’en­trée de l’am­pli. Ensuite, permet­tez-moi de vanter les mérites de cette tech­nique. À mon sens, le rendu obtenu sonne plus « 3D » que l’autre méthode, car les micros captent réel­le­ment des mouve­ments d’air, ce qui est autre­ment plus vivant. De plus, passer par un bon gros ampli à lampe ou à tran­sis­tor peut ajou­ter un joli grain vintage et/ou bien gras à votre son sans que cela vous demande beau­coup d’ef­forts. Enfin, j’ai toujours trouvé que les musi­ciens jouaient mieux en utili­sant cette tech­nique, car ils peuvent certai­ne­ment ainsi mieux ressen­tir la « puis­sance » du son émis et donc rentrer plus faci­le­ment dans la musique. Bref, si vous n’avez jamais essayé, je vous invite gran­de­ment à faire le test, vous m’en direz des nouvelles !

02

La deuxième méthode se résume à l’en­re­gis­tre­ment direct de votre synthé­ti­seur. Atten­tion toute­fois, plutôt que de bran­cher direc­te­ment la ou les sorties de votre synthé aux entrées lignes de votre carte d’ac­qui­si­tion audio, je vous conseille forte­ment de passer par l’en­tre­mise d’un boitier de direct, de préfé­rence passif, afin d’at­taquer les préam­plis micro de votre inter­face. Pourquoi ? Eh bien prin­ci­pa­le­ment à cause de l’anar­chie qui règne dans le domaine des niveaux de sortie des synthé­ti­seurs… Même si de façon géné­rale les synthés four­nissent du niveau ligne asymé­trique en sortie, il n’y a pas réel­le­ment de norme pour ce niveau ligne et les varia­tions d’un modèle de synthé à l’autre peuvent vrai­ment être impor­tantes. Or, certains de ces « niveaux ligne » sont beau­coup trop diffi­ciles à gérer en regard de ce que certaines « entrées ligne » un peu « cheap » de cartes audio bas/moyenne gamme peuvent accep­ter. Mora­lité, en passant par un boitier de direct, les éven­tuels problèmes du genre sont évités, car le signal est converti à un niveau accep­table pour n’im­porte quel préam­pli micro. Cerise sur le gâteau, le signal est symé­trisé et peut donc être trans­porté sur de plus longues distances sans trop de pertes ni d’ajouts de para­sites. Deuxième effet Kiss Cool, il est alors possible de profi­ter du grain analo­gique de vos préam­plis micro préfé­rés sur vos synthés. Que demande le Peuple ?

Bien, main­te­nant que le décor est planté, passons aux choses sérieuses !

En piste

Le synthé­ti­seur utilisé pour les exemples audio suivants est un modèle Sub Phatty signé Moog Music. J’ai choisi un son de basse rela­ti­ve­ment simple, car le but n’est pas ici de faire étalage des possi­bi­li­tés de synthèse de la bête. Comme conseillé dans le para­graphe précé­dent, la sortie du Sub Phatty est envoyée vers un boitier de direct passif avant d’at­taquer un préam­pli micro. Le premier extrait passe le plus simple­ment du monde au travers de l’un des préam­plis de ma carte son, à savoir une Konnekt Live de TC Elec­tro­nic.

00:0000:00

Le résul­tat n’a rien de trans­cen­dant, mais ça fera la blague.

Bien que cela soit un peu hors sujet par rapport au cadre que nous nous sommes fixés au début de cette série d’ar­ticles, il m’a semblé inté­res­sant de vous propo­ser quelques extraits passant au travers d’un préam­pli micro un peu plus cossu, en l’oc­cur­rence un TG 2 signé Chand­ler Limi­ted.

02 Synth TG2 smooth
00:0000:21
  • 02 Synth TG2 smooth 00:21
  • 03 Synth TG2 hot 00:21
  • 04 Synth TG2 dirt 00:21

Le premier sample utilise des réglages assez conser­va­teurs (+10 dB en entrée), mais le rendu est déjà plus fidèle à la source, et surtout beau­coup moins « plat » que précé­dem­ment. Comme ce préam­pli dispose de réglages sépa­rés pour le gain en entrée et le gain en sortie, il est possible de lui rentrer un peu plus « dans le lard ». Sur le deuxième extrait, un bon +40 dB fait chan­ter le TG 2 qui colore joli­ment le son du Sub Phatty sans pour autant le déna­tu­rer. Enfin, le dernier exemple avec +70 dB de gain détruit carré­ment le signal, mais cela n’est pas inin­té­res­sant dans certaines situa­tions.

Si vous n’avez pas la chance d’avoir un porte­feuille suffi­sam­ment dodu pour vous permettre l’achat d’un préam­pli du même acabit qu’un TG 2, il existe tout de même une autre solu­tion pour agré­men­ter vos prises de synthé d’une sauce analo­gique plus ou moins épicée à moindre coût : les pédales pour guitare !

05 Synth Pedal TS9
00:0000:21
  • 05 Synth Pedal TS9 00:21
  • 06 Synth Pedal Fuzz­Probe 00:21
  • 07 Synth Pedal Lo Fi Junky 00:21
  • 08 Synth Pedal Emerald Green 00:21
03

Pour le premier extrait, le Sub Phatty passe au travers d’une pédale d’over­drive Ibanez TS9 Tube Screa­mer afin de sensi­ble­ment réchauf­fer les médiums. Sur le deuxième, une pédale Fuzz Probe signée Zvex malmène allè­gre­ment notre petit Moog. Le troi­sième sample a été réalisé au travers d’une pédale Instant Lo-Fi Junky Vexter, toujours de marque Zvex. Enfin, le dernier extrait a tran­sité par une distor­sion Emerald Green de Bear­Foot. Bref, vous voyez qu’il y a déjà de quoi s’amu­ser sans trop casser votre tire­lire !

Une remarque pour finir. Si votre synthé­ti­seur hard­ware dispose d’une sortie MIDI, n’hé­si­tez surtout pas à enre­gis­trer égale­ment vos perfor­mances par ce biais. En effet, cet enre­gis­tre­ment MIDI supplé­men­taire ne pren­dra qu’une place insi­gni­fiante sur votre disque dur et il vous permet­tra d’éven­tuel­le­ment faire une sorte de ream­ping de votre perfor­mance en faisant rejouer exac­te­ment la même partie à votre synthé, mais avec diffé­rents réglages. Vous pouvez même envi­sa­ger le bidouillage en temps réel de certains de ses para­mètres puisque vos mains sont libres. Inté­res­sant, non ?

Remer­cie­ments

Un grand merci à Caro pour m’avoir accordé quelques heures autour d’un café et de son joli Sub Phatty. À charge de revanche !

← Article précédent dans la série :
Le rangement, c’est maintenant !
Article suivant dans la série :
Les petits tracas du Home Studio →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.