Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

Le dithering au mastering

Home Mastering — 14e partie

Dans ce quatorzième épisode, attardons-nous sur le mystérieux traitement du bout de la chaîne de mastering : le dithering.

Accéder à un autre article de la série...

Pour quoi faire ? 

Comme vous le savez certai­ne­ment, la réso­lu­tion audio du format CD est de 16-bit/44.1 kHz. Or, vous travaillez tous (enfin nous l’es­pé­rons…) avec une réso­lu­tion beau­coup plus élevée au sein de vos séquen­ceurs, au mini­mum en 24-bit/44,1 kHz, et plus si affi­nité. Du coup, il faut forcé­ment à un moment donné réduire la réso­lu­tion de votre fichier audio pour coller avec le « sacro-saint » format CD.

Dithering en mastering

Qu’à cela ne tienne, lors de l’ex­port de votre master, votre DAW vous propose juste­ment de choi­sir la réso­lu­tion en sortie avec tout un tas d’op­tions nébu­leuses quant au choix du dithe­ring, voire noise shaping. Mais que se passe-t-il si vous choi­sis­sez juste­ment de ne pas utili­ser ces options ? Eh bien grosso modo, la réduc­tion de la réso­lu­tion se fera à la sauvage en taillant les bits en trop, ce qui entraî­nera forcé­ment ce que l’on nomme du « bruit de quan­ti­fi­ca­tion » et qui est tout sauf musi­cal. Cela ne vous saute pas aux oreilles ? Eh bien faites le test sur un fondu, vous verrez à quel point cela peut être désa­gréa­ble…

Heureu­se­ment, le dithe­ring est là pour remé­dier au problème. Nous n’ex­plique­rons pas ici le pourquoi du comment, mais les algo­rithmes de dithe­ring permettent de réduire le bruit de quan­ti­fi­ca­tion lors de l’ex­port en 16-bit/44.1 kHz en injec­tant un bruit aléa­toire très faible à votre signal. Pour couron­ner le tout, les options de noise shaping permettent de reje­ter la majo­rité de ce bruit aléa­toire dans les zones de fréquences auxquelles nos oreilles sont le moins sensibles. Que demande le Peuple ?

En pratique

Dithering en mastering

Dans les faits, le dithe­ring s’ap­plique unique­ment en bout de chaîne, lorsque vous êtes sur le point d’ex­por­ter votre master final, celui qui sera diffusé, gravé sur CD, etc. L’en­semble des trai­te­ments dont nous vous parlons depuis quelques semaines doit obli­ga­toi­re­ment se situer en amont du dithe­ring, idem pour les fade in/fade out, l’éven­tuel montage entre les pistes d’un album, et tout le tralala. En un mot comme en cent : après le dither, c’est le « No Man’s Land » ! 

Vous pouvez utili­ser les algo­rithmes propo­sés par votre DAW ou ceux dispo­nibles en plug-in. Mais atten­tion ! Veillez soigneu­se­ment à n’ap­pliquer qu’une seule et unique fois le dithe­ring sous peine de perdre en qualité audio. Autre­ment dit, si vous utili­sez le dither d’un plug-in, pensez à désac­ti­ver celui que vous propose votre séquen­ceur lors de l’ex­port, et versa-vice. 

En ce qui concerne le choix des algo­rithmes de dithe­ring/noise shaping, il n’y a malheu­reu­se­ment pas de recette miracle, cela dépend tota­le­ment du titre sur lequel vous travaillez. Dans le cadre du maste­ring à la maison, nous aurions tendance à vous conseiller de ne pas trop vous faire de nœuds au cerveau sur la ques­tion. À partir du moment où vous en utili­sez un, ce n’est déjà pas si mal. Cepen­dant, pour ceux qui voudraient en savoir plus sur le sujet, nous vous conseillons gran­de­ment la lecture de ce docu­ment gratuit (mais en anglais) proposé par iZotope.

Tools of the trade

Comme nous l’avons déjà vu, la plupart des séquen­ceurs offrent la possi­bi­lité d’in­tro­duire des algo­rithmes de dithe­ring lors de l’ex­port de vos titres. Certains limi­teurs intègrent égale­ment cette fonc­tion. Il existe cepen­dant quelques plug-ins spécia­le­ment conçus pour accom­plir cette lourde tâche :

Un petit rappel avant de finir : ne JAMAIS appliquer plusieurs couches de dithe­ring, une seule suffit !

← Article précédent dans la série :
L’utilisation du limiteur au mastering
Article suivant dans la série :
S’aider du casque pour le mastering →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.