Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Yamaha P-80
Photos
1/214

Test du piano numérique Yamaha P-80

Piano numérique de la marque Yamaha appartenant à la série P

test
88 touches de bonheur
9/10
Partager cet article

Le P-80 de Yamaha est un piano numérique de 88 notes doté d'un toucher lourd à mécanique marteau "Graded hammer". Il pourrait bien faire le bonheur des musiciens qui cherchent un piano numérique...

Le P-80 dispose de 12 sono­ri­tés diffé­rentes : quatre pianos acous­tiques (piano de concert, piano clas­sique plus modeste, piano jazz, piano rock), deux pianos élec­triques, et six instru­ments acous­tiques (clave­cin, ensemble de cordes, 3 orgues, et une basse). Je passe­rai rapi­de­ment sur ceux-ci, les plus inté­res­sants étant à mon avis les sons de piano. A ce sujet, j’ai été agréa­ble­ment surpris par la qualité du piano de concert, dont le charme est pour le moins trou­blant. Son réalisme est d’au­tant meilleur que les notes de musiques sont échan­tillon­nées en stéréo, mais surtout à plusieurs niveaux de vélo­cité.

Le son est égale­ment respecté lorsque l’on utilise la pédale de sustain : sur un synthé­ti­seur bas de gamme ou moyen de gamme, si vous essayez de jouer une trille ou bien que vous jouez une longue suite de notes, le son va prendre une ampleur déme­su­rée, floue, et moyen­ne­ment agréable. Les notes ne vont pas se mêler comme sur un vrai piano, mais s’ad­di­tion­ner sans «  s’har­mo­ni­ser  ». Sur le P-80, cela en est autre­ment : les instru­ments de piano du P-80 se voient adjoindre un trai­te­ment audio dont le but est de repro­duire le timbre des cordes et la réso­nance de la caisse de réso­nance du piano. Ainsi, l’ap­pui sur la pédale d’en­tre­tien permet­tra aux notes de se mêler à la manière d’un réel piano acous­tique. Le résul­tat est plutôt réaliste et fort appré­ciable.

Vous dispo­sez de plusieurs effets : quatre réver­bé­ra­tions (room, hall 1, hall 2, stage) de qualité hono­rable, ainsi que quatre autres effets : chorus, sympho­nic, tremolo et delay. Ces derniers sont surtout adap­tés aux sons autres que piano. Un fader permet en outre de rendre le son plus ou moins brillant.

La poly­pho­nie de 64 notes convient parfai­te­ment à une utili­sa­tion inten­sive du piano : vous ne risquez pas d’être à court de poly­pho­nie, même en lais­sant appuyée la pédale de soutien.

Toucher et méca­nique marteaux

Le toucher du clavier P-80 est utilise la tech­nique du toucher à marteaux qui lui permet de s’ap­pro­cher du toucher d’un piano acous­tique. D’autre part, la tech­no­lo­gie «  graded hammer  » rend le toucher des touches basses plus dur que celui des touches hautes, à l’ins­tar des pianos acous­tiques réels qui possèdent trois cordes pour les notes basses et deux pour les notes hautes.

Sachez en outre que la sensi­bi­lité au toucher est réglable élec­tro­nique­ment (dure, medium, douce) et qu’elle permet ainsi d’adap­ter la valeur MIDI des vélo­ci­tés à la façon de jouer du musi­cien.

En pratique, je trouve que mon jeu est bien respecté. Avis aux pianistes !

Fonc­tion­na­li­tés

Le [toucher à marteaux (auquel je suis habi­tué depuis des années en jouant du piano) m’ins­pire bien plus qu’un clavier aux touches lestées, qui donne l’im­pres­sion que les doigts s’en­foncent dans de la guimau­ve…

Le P-80 dispose d’un petit séquen­ceur interne. Celui-ci permet l’en­re­gis­tre­ment de deux pistes diffé­rentes. Même si l’ou­til est limité, il permet d’en­re­gis­trer les idées quand elles vien­nent… Il est ensuite possible de jouer les deux pistes simul­ta­né­ment ou sépa­ré­ment. Un petit bémol cepen­dant : étant réjoui par les possi­bi­li­tés d’ex­pres­sion que le toucher de cet appa­reil me donnait, je me suis dit que je pour­rais utili­ser le «  mini séquen­ceur  » du P-80 afin d’en­re­gis­trer des impro­vi­sa­tions sur ce piano sans lancer le PC. J’ai donc enre­gis­tré une impro­vi­sa­tion, pensant enre­gis­trer le morceau du séquen­ceur du P-80 sur Cubase plus tard. Mauvaise surprise, ce qui est enre­gis­tré sur le séquen­ceur du piano numé­rique n’est pas émis sur la prise MIDI OUT… Comment faire, alors, pour récu­pé­rer son chef d’œuvre ? La seule solu­tion est de faire un dump MIDI, ce qui ne nous donnera pas le morceau au format MIDI­file mais simple­ment un moyen de sauve­gar­der ce que contient le séquen­ceur interne du P-80. Une autre solu­tion est d’en­re­gis­trer le morceau sur un séquen­ceur maté­riel Yamaha proprié­tai­re… On aurait préféré pouvoir récu­pé­rer les morceaux en enre­gis­trant sur le séquen­ceur de l’or­di­na­teur et en jouant les pistes du P-80.

Vous pouvez mélan­ger les diffé­rents sons sous plusieurs modes. Le mode «  double  » permet de jouer simul­ta­né­ment deux instru­ments sur l’en­semble du clavier. Le mode «  scis­sion  » (split) divise le clavier en plusieurs instru­ments distincts.

Citons en vrac quelques fonc­tion­na­li­tés propres au P-80 qui peuvent s’avé­rer bien utiles. Un métro­nome indé­pen­dant du séquen­ceur peut être utilisé pour jouer en rythme. Bien que le clavier du P-80 fasse 88 notes, il vous est possible de trans­po­ser le clavier (ou bien une partie «  split­tée  ») d’une octave vers le haut ou le bas. Plusieurs types de tempé­ra­ment sont dispo­nibles : égal, majeur pur, mineur pur, ton moyen, pytha­go­ri­cien, de Werck­meis­ter, et enfin de Kirn­ber­ger.

Bien sûr, le Yamaha P-80 dispose d’en­trées et sorties MIDI et peut ainsi servir de clavier maître. Ceux qui disposent de peu d’en­trées sorties MIDI sur leur ordi­na­teur seront ravis d’ap­prendre que le P-80 dispose d’une sortie «  To Host  », ce qui permet d’éco­no­mi­ser une entrée MIDI sur l’in­ter­face MIDI de votre ordi­na­teur, qu’il soit PC ou Mac. Au niveau des sorties audio, on est égale­ment bien servi : deux sorties jack mono 6'35 (pour bran­cher sur une table de mixages) accom­pagnent deux sorties cinch (pour bran­cher à une chaîne hi-fi) ainsi que deux sorties casque.

Conclu­sion

Les bancs d’es­sai sont souvent tein­tés d’une certaine subjec­ti­vité, puisque c’est au travers de sa propre utili­sa­tion que le rédac­teur donne son avis. Person­nel­le­ment, en tant que pianiste, je recher­chais avant tout un clavier maître au toucher à marteaux qui me permette de contrô­ler mon jeu en finesse lorsque je compose. C’est chose faite avec le P-80. A défaut d’imi­ter parfai­te­ment le toucher à marteaux d’un vrai piano, ce piano numé­rique est en très bonne adéqua­tion avec le jeu d’un pianiste.

Dans un deuxième temps, j’ai été agréa­ble­ment surpris par la qualité du son du piano clas­sique. Etant en parfaite adéqua­tion avec le toucher du P-80, il donne envie de jouer, jouer, jouer enco­re… En ce qui me concerne, le P-80 est un cata­ly­seur d’ins­pi­ra­tion.

Atten­tion tout de même, le P-80 étant un piano numé­rique avant tout (et non un clavier MIDI), vous ne dispo­sez pas sur celui-ci de contrô­leurs tels que la modu­la­tion, le pitch bend, l’af­ter­tou­ch… Ceux qui dési­rent utili­ser ce genre de contrô­leurs auront tout inté­rêt à dispo­ser d’un synthé­ti­seur ou d’un contrô­leur MIDI à côté.

Les musi­ciens qui cherchent un piano numé­rique «  tout en un  », c’est à dire dispo­sant égale­ment d’un système d’am­pli­fi­ca­tion et d’en­ceintes inté­grées, lui préfè­re­ront le Yamaha P120. L’avan­tage de ce dernier étant que les enceintes sont adap­tées au son du piano, et donne­ront ainsi un son plus proche de la réalité qu’une ampli­fi­ca­tion hi-fi, par exemple.

9/10
Points forts
  • Gestion de qualité de la profondeur de la caisse de résonance
  • Sensibilité du toucher réaliste et adaptée au jeu du musicien
  • Le toucher " Graded Hammer " réussi
  • Son de piano de très bonne qualité
  • Simulation de la résonance des cordes et de la table d'harmonie lorsque la pédale de sustain est enfoncée.
  • Sortie " To host " permettant d'économiser une E/S MIDI
  • Nombreuses sorties analogiques (jack, cinch et 2 sorties écouteurs)
Points faibles
  • Impossible de transférer la musique du mini séquenceur sur MIDI OUT en temps réel, mais via un dump MIDI propriétaire
  • Affichage 3 caractères restreint, rendant l'accès aux fonctions assez lourd à gérer
  • Le bouton power est caché sous les câbles…
  • Pas de sauvegarde permanente des paramètres
  • Pas d'entrée jack pour connecter une pédale de sourdine
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.