Yamaha P-80
+
Yamaha P-80

P-80, Piano numérique de la marque Yamaha appartenant à la série P.

test 88 touches de bonheur

Test du piano numérique Yamaha P-80

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail

Le P-80 de Yamaha est un piano numérique de 88 notes doté d'un toucher lourd à mécanique marteau "Graded hammer". Il pourrait bien faire le bonheur des musiciens qui cherchent un piano numérique...

Le P-80 dispose de 12 sonorités différentes : quatre pianos acoustiques (piano de concert, piano classique plus modeste, piano jazz, piano rock), deux pianos électriques, et six instruments acoustiques (clavecin, ensemble de cordes, 3 orgues, et une basse). Je passerai rapidement sur ceux-ci, les plus intéressants étant à mon avis les sons de piano. A ce sujet, j'ai été agréablement surpris par la qualité du piano de concert, dont le charme est pour le moins troublant. Son réalisme est d'autant meilleur que les notes de musiques sont échantillonnées en stéréo, mais surtout à plusieurs niveaux de vélocité.

Le son est également respecté lorsque l'on utilise la pédale de sustain : sur un synthétiseur bas de gamme ou moyen de gamme, si vous essayez de jouer une trille ou bien que vous jouez une longue suite de notes, le son va prendre une ampleur démesurée, floue, et moyennement agréable. Les notes ne vont pas se mêler comme sur un vrai piano, mais s'additionner sans " s'harmoniser ". Sur le P-80, cela en est autrement : les instruments de piano du P-80 se voient adjoindre un traitement audio dont le but est de reproduire le timbre des cordes et la résonance de la caisse de résonance du piano. Ainsi, l'appui sur la pédale d'entretien permettra aux notes de se mêler à la manière d'un réel piano acoustique. Le résultat est plutôt réaliste et fort appréciable.

Vous disposez de plusieurs effets : quatre réverbérations (room, hall 1, hall 2, stage) de qualité honorable, ainsi que quatre autres effets : chorus, symphonic, tremolo et delay. Ces derniers sont surtout adaptés aux sons autres que piano. Un fader permet en outre de rendre le son plus ou moins brillant.

La polyphonie de 64 notes convient parfaitement à une utilisation intensive du piano : vous ne risquez pas d'être à court de polyphonie, même en laissant appuyée la pédale de soutien.

Toucher et mécanique marteaux

Le toucher du clavier P-80 est utilise la technique du toucher à marteaux qui lui permet de s'approcher du toucher d'un piano acoustique. D'autre part, la technologie " graded hammer " rend le toucher des touches basses plus dur que celui des touches hautes, à l'instar des pianos acoustiques réels qui possèdent trois cordes pour les notes basses et deux pour les notes hautes.

Sachez en outre que la sensibilité au toucher est réglable électroniquement (dure, medium, douce) et qu'elle permet ainsi d'adapter la valeur MIDI des vélocités à la façon de jouer du musicien.

En pratique, je trouve que mon jeu est bien respecté. Avis aux pianistes !

Fonctionnalités

Le [toucher à marteaux (auquel je suis habitué depuis des années en jouant du piano) m'inspire bien plus qu'un clavier aux touches lestées, qui donne l'impression que les doigts s'enfoncent dans de la guimauve...

Le P-80 dispose d'un petit séquenceur interne. Celui-ci permet l'enregistrement de deux pistes différentes. Même si l'outil est limité, il permet d'enregistrer les idées quand elles viennent… Il est ensuite possible de jouer les deux pistes simultanément ou séparément. Un petit bémol cependant : étant réjoui par les possibilités d'expression que le toucher de cet appareil me donnait, je me suis dit que je pourrais utiliser le " mini séquenceur " du P-80 afin d'enregistrer des improvisations sur ce piano sans lancer le PC. J'ai donc enregistré une improvisation, pensant enregistrer le morceau du séquenceur du P-80 sur Cubase plus tard. Mauvaise surprise, ce qui est enregistré sur le séquenceur du piano numérique n'est pas émis sur la prise MIDI OUT… Comment faire, alors, pour récupérer son chef d'œuvre ? La seule solution est de faire un dump MIDI, ce qui ne nous donnera pas le morceau au format MIDIfile mais simplement un moyen de sauvegarder ce que contient le séquenceur interne du P-80. Une autre solution est d'enregistrer le morceau sur un séquenceur matériel Yamaha propriétaire… On aurait préféré pouvoir récupérer les morceaux en enregistrant sur le séquenceur de l'ordinateur et en jouant les pistes du P-80.

Vous pouvez mélanger les différents sons sous plusieurs modes. Le mode " double " permet de jouer simultanément deux instruments sur l'ensemble du clavier. Le mode " scission " (split) divise le clavier en plusieurs instruments distincts.

Citons en vrac quelques fonctionnalités propres au P-80 qui peuvent s'avérer bien utiles. Un métronome indépendant du séquenceur peut être utilisé pour jouer en rythme. Bien que le clavier du P-80 fasse 88 notes, il vous est possible de transposer le clavier (ou bien une partie " splittée ") d'une octave vers le haut ou le bas. Plusieurs types de tempérament sont disponibles : égal, majeur pur, mineur pur, ton moyen, pythagoricien, de Werckmeister, et enfin de Kirnberger.

Bien sûr, le Yamaha P-80 dispose d'entrées et sorties MIDI et peut ainsi servir de clavier maître. Ceux qui disposent de peu d'entrées sorties MIDI sur leur ordinateur seront ravis d'apprendre que le P-80 dispose d'une sortie " To Host ", ce qui permet d'économiser une entrée MIDI sur l'interface MIDI de votre ordinateur, qu'il soit PC ou Mac. Au niveau des sorties audio, on est également bien servi : deux sorties jack mono 6'35 (pour brancher sur une table de mixages) accompagnent deux sorties cinch (pour brancher à une chaîne hi-fi) ainsi que deux sorties casque.

Conclusion

Les bancs d'essai sont souvent teintés d'une certaine subjectivité, puisque c'est au travers de sa propre utilisation que le rédacteur donne son avis. Personnellement, en tant que pianiste, je recherchais avant tout un clavier maître au toucher à marteaux qui me permette de contrôler mon jeu en finesse lorsque je compose. C'est chose faite avec le P-80. A défaut d'imiter parfaitement le toucher à marteaux d'un vrai piano, ce piano numérique est en très bonne adéquation avec le jeu d'un pianiste.

Dans un deuxième temps, j'ai été agréablement surpris par la qualité du son du piano classique. Etant en parfaite adéquation avec le toucher du P-80, il donne envie de jouer, jouer, jouer encore… En ce qui me concerne, le P-80 est un catalyseur d'inspiration.

Attention tout de même, le P-80 étant un piano numérique avant tout (et non un clavier MIDI), vous ne disposez pas sur celui-ci de contrôleurs tels que la modulation, le pitch bend, l'aftertouch… Ceux qui désirent utiliser ce genre de contrôleurs auront tout intérêt à disposer d'un synthétiseur ou d'un contrôleur MIDI à côté.

Les musiciens qui cherchent un piano numérique " tout en un ", c'est à dire disposant également d'un système d'amplification et d'enceintes intégrées, lui préfèreront le Yamaha P120. L'avantage de ce dernier étant que les enceintes sont adaptées au son du piano, et donneront ainsi un son plus proche de la réalité qu'une amplification hi-fi, par exemple.

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Gestion de qualité de la profondeur de la caisse de résonance
  • Sensibilité du toucher réaliste et adaptée au jeu du musicien
  • Le toucher " Graded Hammer " réussi
  • Son de piano de très bonne qualité
  • Simulation de la résonance des cordes et de la table d'harmonie lorsque la pédale de sustain est enfoncée.
  • Sortie " To host " permettant d'économiser une E/S MIDI
  • Nombreuses sorties analogiques (jack, cinch et 2 sorties écouteurs)
  • Impossible de transférer la musique du mini séquenceur sur MIDI OUT en temps réel, mais via un dump MIDI propriétaire
  • Affichage 3 caractères restreint, rendant l'accès aux fonctions assez lourd à gérer
  • Le bouton power est caché sous les câbles…
  • Pas de sauvegarde permanente des paramètres
  • Pas d'entrée jack pour connecter une pédale de sourdine
À propos de nos tests
Soyez le premier à réagir à cet article
Soyez le premier à réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail