Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
test
65 réactions
Le clavier qui annonce la couleur
9/10
Award Qualité / Prix 2022
Partager cet article

Nouveau clavier toucher lourd, banque de sons généreuse, look fin et élégant, le Numa X 88 a tout pour plaire et prend progressivement sa place au sein des pianos de scène. Il semble toutefois être un peu plus que cela...

Test du Numa X piano 88 de Studiologic : Le clavier qui annonce la couleur

La dernière fois que j’avais eu en ma posses­sion un clavier Studio­lo­gic, c’était il y a un bail avec le clavier maître SL-990 pro qui offrait le strict mini­mum, mais une méca­nique à marteau de très bonne qualité. C’est donc sur un air de retrou­vailles que mes doigts ont parcouru ce nouveau clavier Fatar pour ce test pianis­tique.

La carros­se­rie

Numa façade tranche

Les Italiens de Studio­lo­gic ont eu le sens de l’es­thé­tisme dans la concep­tion de ce piano. Les lignes sont fines, élégantes avec ces touches d’orange sur noir qui fonc­tionnent à merveille. La struc­ture est en métal et de bonne facture, solide mis à part les côtés en plas­tique exhi­bant le sigle de la marque.
Le tableau de bord est égale­ment dans la finesse concer­nant les 13 enco­deurs avec fonc­tion push, un assi­gnable supplé­men­taire, un enco­deur plus grand (juste à côté de l’écran) et 22 boutons. Les plas­tiques sont bien cerclés et leur mani­pu­la­tion est agréable, à voir à l’usage concer­nant leur endu­rance. Dans le panneau central se trouve un écran couleur de 2,8 pouces (réso­lu­tion 320 × 240 non tactile).
Le pupitre magné­tique n’est pas compris dans l’achat et se fixe en le coulis­sant dans une fente métal­lique à l’ar­rière de l’ap­pa­reil.
Numa SticksÀ l’ex­trême gauche se trouvent deux « sticks » métal­liques de commandes pour le pitch bend et la modu­la­tion, chan­geant des habi­tuelles molettes. Le premier stick est auto­cen­trant et peut se dépla­cer sur les quatre axes (comme un mini joys­tick Korg), tandis que le second n’est pas auto­cen­trant et ne peut être déplacé que vers la gauche et la droite (peut donc être laissé dans la posi­tion choi­sie). On peut être dérouté voire opposé à ce parti pris de noblesse (métal contre plas­tique), mais cela fonc­tionne bien et rejoint l’im­pres­sion évoquée aupa­ra­vant concer­nant l’es­thé­tique et la soli­dité. À voir avec le temps.

Sous les doigts

Numa tableau de bord

C’est une très belle surprise. Concer­nant le toucher, nous sommes ici sur le nouveau clavier TP/110, une évolu­tion du TP100LR. Le Numa X Piano GT quant à lui béné­fi­cie du tout nouveau clavier Grand Touch TP/400 Wood.
La méca­nique Fatar est agréable en termes de poids et de résis­tance pour un pianiste pur sucre, et ques­tion vélo­cité le suivi est bon. Le retour de touche est rapide ; il est même possible de jouer dans l’échap­pe­ment en doigts alter­nés (même très rapi­de­ment). Le Numa X ouvre la porte à la déli­ca­tesse, permet d’être très expres­sif et d’ap­por­ter de beaux contrastes de nuances, notam­ment dans les pianis­simi. Le piano répond de manière satis­fai­sante aux diffé­rentes recherches de timbres, que cela soit par le biais de modes d’at­taque variés ou d’une zone spéci­fique du clavier. Les aigus sont surpre­nants de réalisme avec des effets de réso­nance de cordes (même par sympa­thie), de bruits d’étouf­foirs (égale­ment lorsqu’on appuie sur la pédale de tenue avant de jouer) et de sono­ri­tés boisées. Les graves sont puis­sants et on entend les cordes qui vibrent ainsi que la présence des harmo­niques dans les fortis­simo. Studio­lo­gic se base sur la modé­li­sa­tion hybride (échan­tillons + modé­li­sa­tion de la réso­nance sympa­thique) pour les pianos acous­tiques et la modé­li­sa­tion physique pour les pianos élec­triques afin de créer ce réalisme supplé­men­taire, et l’im­pres­sion est au rendez-vous. Le nouveau moteur sonore a une poly­pho­nie maxi­male de 300 notes. La pédale de tenue est de qualité correcte, même si elle n’équi­vaut pas à une pédale Mgear (SP-2 de M-Audio) par exemple niveau poids et accroche au sol.

GerGrand graves
00:0000:54
  • GerGrand graves00:54
  • Aigus Gergrand01:18

 Le son

Numa boutons poussoirLes sons de piano sont au nombre de quinze avec des diffé­rences signi­fi­ca­tives ques­tion sono­rité. Ces derniers sont clas­si­fiés par pays d’ori­gine et non par marque ou modèle. Nous avons donc le Gergrand (Stein­way modèle D de 1968), JpnGrand (Yamaha modèle C de 2013), UsaGrand (modèle D 1983, peut-être le Stein­way améri­cain), ItaGrand (Fazzioli modèle F de 2000), Ausgrand (piano vien­nois non iden­ti­fié). La liste comprend égale­ment un piano à queue « vintage », un piano à queue « rock », un piano droit, deux pianos plus roots (saloon et honky­tonk) et trois pianos élec­trique E-Grand. Le Stein­way alle­mand a une sono­rité riche et ample, le Fazioli a une attaque plus marquée dans les médiums et le Yamaha a un son doux tout en rondeur dans l’éga­lité de jeu piano, mais permet de beaux contrastes dyna­miques lorsque l’on se décide à timbrer certaines notes. Les Rhodes, Wurly et clavi­net sont tous exem­plaires, avec de nombreuses versions de modèles à entendre. Il y a même un excellent échan­tillon du Yamaha CP-80, ainsi que de nombreux synthés, cordes, ensembles et instru­ments acous­tiques, c’est vrai­ment très complet. Cepen­dant, les sons d’or­chestre et de certains instru­ments acous­tiques solos sont de médiocre qualité et ne servi­ront pas à grand-chose si l’on recherche une vrai­sem­blance avec les instru­ments d’ori­gine. Ce n’est toute­fois pas la raison prin­ci­pale d’achat d’un clavier de ce type. 

JpnGrand
00:0000:43
  • JpnGrand00:43
  • Piano droit00:46
  • Rhodes Mark 100:59
  • Synth x400:56
  • Wurlit­zer graves00:26
  • Wurlit­zer aigus00:48

UX Logic : couleur, pres­sion longue et navi­ga­tion

Studio­lo­gic appelle sa nouvelle inter­face utili­sa­teur « UX Logic ». Cette inter­face est divi­sée en trois prin­cipes pour éviter d’ap­prendre à utili­ser chaque écran ou menu.

La vie en couleur

Numa Tableau de bordLe moteur sonore Numa X est assez facile à comprendre et très intui­tif. Le concept de contrôle des couleurs est vrai­ment bien pensé. Chaque instru­ment, zone MIDI ou audio a sa propre couleur. Lorsque l’on travaille sur une zone, l’in­ter­face prend la couleur de la zone sélec­tion­née et l’écran affiche égale­ment le para­mètre sélec­tionné avec cette couleur. Tour­ner n’im­porte quel bouton change auto­ma­tique­ment l’af­fi­chage de ces para­mètres spéci­fiques de sorte que l’on peut voir instan­ta­né­ment ce qui est modi­fié. Fait inté­res­sant, les para­mètres globaux et maîtres adoptent une couleur blanche, car ils ne sont pas spéci­fiques à une zone parti­cu­lière (et donc à une couleur).

Pres­sion longue

Le deuxième prin­cipe d’UX Logic s’ap­pelle la « pres­sion longue », permet­tant de faire des modi­fi­ca­tions en passant en mode « zoom ». Appuyer sur l’un des boutons de zone sélec­tion­nera cette zone (et les boutons corres­pon­dront aux para­mètres de cette zone en adop­tant la couleur corres­pon­dante), mais main­te­nir ce même bouton enfoncé vous amènera dans ce qu’on appelle le mode zoom, et l’écran change pour permettre la modi­fi­ca­tion des prin­ci­paux para­mètres de son.

Icône de navi­ga­tion

Numa écranL’écran affiche les options de navi­ga­tion grâce à un certain nombre d’icônes (défi­le­ment, hori­zon­tal, verti­cal, rota­tion…) acces­sibles via un enco­deur joys­tick prin­ci­pal (4 direc­tions + rota­tion + pres­sion). Les char­ge­ments sont assez rapides, ce qui est à la fois utile au stade de l’édi­tion et pour le live où les milli­se­condes comptent si vous chan­gez de patch en cours de morceau. Studio­lo­gic a égale­ment créé une section « Favo­ris », afin que vous puis­siez placer vos patchs préfé­rés à portée de main, via le bouton Favo­ris dédié.

Connec­tique

Numa connectiqueChose inté­res­sante et origi­nale, le Numa X Piano accepte jusqu’à 4 entrées audio indé­pen­dantes à l’ar­rière pour des instru­ments externes ou chant. Chaque zone audio dispose de commandes pour le gain, l’éga­li­seur 3 bandes, ainsi que le Delay et la Reverb. Guitare, basse et micro peuvent désor­mais être inté­grés direc­te­ment sans passer par une table de mix externe. Cela faci­lite égale­ment les répé­ti­tions rapides et peut être très attrayant pour certains.
Il existe égale­ment deux sorties ligne L/R, une sortie casque et trois prises de pédale (jack 6,35 mm). Les trois entrées de pédale jack prennent en charge les pédales de commu­ta­tion, conti­nues ou d’ex­pres­sion. La pédale 3 prend égale­ment en charge la connexion à la pédale multiple SLP3-D. La pola­rité est réglée auto­ma­tique­ment pour les pédales de commu­ta­tion ou réglée manuel­le­ment pour les pédales conti­nues ou d’ex­pres­sion. Les ports sont complé­tés par une entrée et une sortie MIDI DIN-5 et une prise USB qui trans­porte l’au­dio, le MIDI et les données lorsqu’il est utilisé avec l’ap­pli­ca­tion Mana­ger.

Appli et mémoire

Numa poussoirs et rotationLe clavier comprend une capa­cité de 2 Go de sons, amélio­rés par 2 post­pro­ces­seurs d’ef­fets (Insert FX A et B). L’ap­pli­ca­tion Numa Mana­ger est simple à comprendre, la mise à jour des sons du clavier est rapide. L’up­date du firm­ware est assez rapide, mais il faut au préa­lable télé­char­ger un .bin et aller le cher­cher avant de déclen­cher l’up­date. Il y a beau­coup de capa­cité pour char­ger de futurs sons après l’achat initial. Les échan­tillons sont utili­sés de manière écono­mique. Il existe une tech­no­lo­gie astu­cieuse dans le système d’ex­ploi­ta­tion Numa X qui tire plei­ne­ment parti de la compres­sion des échan­tillons. Même les échan­tillons d’ins­tru­ments les plus complets sont rela­ti­ve­ment minces compte tenu de la qualité sonore qu’ils dégagent, ce qui est une bonne nouvelle.

Conclu­sion

Numa vue aérienneAvec un poids de 14 kg et un prix d’en­vi­ron 1260 euros, ce qui a été mis en place par Studio­lo­gic dans ce clavier est de premier ordre : les sons, la convi­via­lité ainsi que le clavier lesté qui est très facile à jouer. Le musi­cien amateur ou profes­sion­nel y trou­vera son bonheur.
De par sa poly­va­lence et son prix, le Numa X Piano 88 peut égale­ment trou­ver un public plus large. Le pianiste en herbe ne sera pas trop désta­bi­lisé par l’al­ter­nance entre ce clavier et le piano acous­tique du cours, car la méca­nique à marteaux est suffi­sam­ment quali­ta­tive et la sono­rité très agréable.
Il est de bon augure qu’un fabri­cant ait pensé à déve­lop­per un piano de cette qualité à un prix acces­sible permet­tant une utili­sa­tion sur scène ou à la maison avec un concept de fonc­tion­ne­ment simple et un beau design.

9/10
Award Qualité / Prix 2022
Fabrication (?) : Italie
Points forts
  • Joli design et interface ludique
  • Nouveau clavier excellent
  • Belle sélection de sons de piano et claviers électriques très qualitatifs
  • Tarif accessible et bon rapport qualité prix
  • Les 4 entrées audio indépendantes
Points faibles
  • Ecran un peu trop petit
  • Mise à jour du Firmware pas claire
  • Certaines banques de son anecdotiques (orchestre, certains instruments acoustiques)
Auteur de l'article Pianistador

Romain a fait ses études musicales au Conservatoire National de Région de Metz (CRR - France) où il obtiendra un 1er prix de piano et un 1er prix de musique de chambre (formé également en direction, orchestration, jazz, et accompagnement) tout en étant parallèlement diplômé d'un Bac cinéma et d'une licence de musicologie. Il obtient par la suite un diplôme d'état de professeur de piano ainsi qu'un diplôme d'études supérieures spécialisées en composition de musique de film (master) à l'Université de Montréal (Uqam-Canada) aprés avoir vécu deux ans sur place. En 2017, il est finaliste du concours international de musique de film de Washington (Marvin Hamlisch) sur 600 compétiteurs. En 2018, il est l'assistant (arrangements et composition) du compositeur André Dziezuk (Colonia avec Emma Watson, Wiplala, Coup de chaud...) sur le long métrage allemand "Invisible girl" de Markus Friedrich (sortie en salle fin 2018-début 2019). Il s’illustre en France et à l'étranger, que ce soit en piano solo (Balades musicales du Cap d’Agde, festival des voix Italiennes, Arsenal de Metz, Auditorium SR2 de Sarrebruck,  Cathédrale Christ Church de Montréal...), en musique de chambre et orchestre (Orchestre National de Lorraine et Thionville), ou encore avec le quintet de création Essencial Groove (sélection Jazz à Vienne) en tant que compositeur interprète. Il est également invité par l'université de Montréal pour improviser sur des courts métrages muets  surprises dévoilés au moment du concert. Fort de son bagage instrumental, cinématographique et de compositeur, Romain est un accompagnateur d'histoires. A travers une grande polyvalence et une réelle compréhension de l'image, il sait s'adapter à la demande en trouvant sa juste place. Egalement improvisateur. Plusieurs arrangements (cordes, orchestraux, jazz) ont également été réalisés pour plusieurs compositeurs-interprètes, ainsi que l'Orchestre National de Lorraine à travers 81 musiques de film, série et animations. Romain a écrit la musique de plusieurs projets (animation, documentaire, film),  et joue actuellement dans plusieurs formations en plus de ses projets personnels : Le duo Canto (comprenant des pièces du répertoire lyrique avec la chanteuse allemande Cäcilia Mertes Boyer), le duo Stent (jazz contemporain) avec le clarinettiste Eric Goubert. Les trois derniers albums en date : From the inside (piano solo), Projectile (2016) et Dark Light (2021) avec le projet pop-rock alternatif Arkets. Romain est également professeur (PEA) titulaire de piano et improvisation au Conservatoire National de Région de Metz (CRR-France) et formateur (perfectionnement piano et pédagogie) à l’Esal (école supérieure des arts de Lorraine).


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Pianistador

Romain a fait ses études musicales au Conservatoire National de Région de Metz (CRR - France) où il obtiendra un 1er prix de piano et un 1er prix de musique de chambre (formé également en direction, orchestration, jazz, et accompagnement) tout en étant parallèlement diplômé d'un Bac cinéma et d'une licence de musicologie. Il obtient par la suite un diplôme d'état de professeur de piano ainsi qu'un diplôme d'études supérieures spécialisées en composition de musique de film (master) à l'Université de Montréal (Uqam-Canada) aprés avoir vécu deux ans sur place. En 2017, il est finaliste du concours international de musique de film de Washington (Marvin Hamlisch) sur 600 compétiteurs. En 2018, il est l'assistant (arrangements et composition) du compositeur André Dziezuk (Colonia avec Emma Watson, Wiplala, Coup de chaud...) sur le long métrage allemand "Invisible girl" de Markus Friedrich (sortie en salle fin 2018-début 2019). Il s’illustre en France et à l'étranger, que ce soit en piano solo (Balades musicales du Cap d’Agde, festival des voix Italiennes, Arsenal de Metz, Auditorium SR2 de Sarrebruck,  Cathédrale Christ Church de Montréal...), en musique de chambre et orchestre (Orchestre National de Lorraine et Thionville), ou encore avec le quintet de création Essencial Groove (sélection Jazz à Vienne) en tant que compositeur interprète. Il est également invité par l'université de Montréal pour improviser sur des courts métrages muets  surprises dévoilés au moment du concert. Fort de son bagage instrumental, cinématographique et de compositeur, Romain est un accompagnateur d'histoires. A travers une grande polyvalence et une réelle compréhension de l'image, il sait s'adapter à la demande en trouvant sa juste place. Egalement improvisateur. Plusieurs arrangements (cordes, orchestraux, jazz) ont également été réalisés pour plusieurs compositeurs-interprètes, ainsi que l'Orchestre National de Lorraine à travers 81 musiques de film, série et animations. Romain a écrit la musique de plusieurs projets (animation, documentaire, film),  et joue actuellement dans plusieurs formations en plus de ses projets personnels : Le duo Canto (comprenant des pièces du répertoire lyrique avec la chanteuse allemande Cäcilia Mertes Boyer), le duo Stent (jazz contemporain) avec le clarinettiste Eric Goubert. Les trois derniers albums en date : From the inside (piano solo), Projectile (2016) et Dark Light (2021) avec le projet pop-rock alternatif Arkets. Romain est également professeur (PEA) titulaire de piano et improvisation au Conservatoire National de Région de Metz (CRR-France) et formateur (perfectionnement piano et pédagogie) à l’Esal (école supérieure des arts de Lorraine).

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.