Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
pédago
30 réactions

Le traitement à la prise (2e partie)

Le guide de l’enregistrement - 137e partie

Voici donc la deuxième partie de notre chapitre consacré au traitement lors de la phase d'enregistrement. Après le pour la semaine dernière, nous allons voir aujourd'hui quelques arguments qui tendent à prouver que cette pratique n'est pas forcément quelque chose d'opportun, surtout dans le cadre de la production en home studio…

Le traitement à la prise (2e partie) : Le guide de l’enregistrement - 137e partie
Accéder à un autre article de la série...

Le Contre

Pour commen­cer, vous admet­trez aisé­ment, je l’es­père, que l’uti­li­sa­tion d’un compres­seur et / ou d’un égali­seur dès la prise ajoute une couche de complexité au proces­sus d’en­re­gis­tre­ment. Entre l’ex­pé­rience néces­saire afin d’être rela­ti­ve­ment à l’aise avec ses choix de produc­tion et la connais­sance maté­rielle et théo­rique que cela exige pour la mise en oeuvre, nous sommes bien loin du portrait-robot typique de l’homme-studiste débu­tant. D’au­tant qu’en règle géné­rale, ce dernier cumule les diffé­rentes casquettes d’au­teur, compo­si­teur, arran­geur, direc­teur artis­tique, tech­ni­cien-son, inter­prète, j’en passe et des meilleures. Ainsi, il me semble que le néophyte a déjà un nombre consé­quent de chats à fouet­ter. Pourquoi diable grille­rait-il des cycles de cerveau dispo­nible sur la ques­tion du trai­te­ment à la prise alors qu’il a tant à faire par ailleurs ?

Bad-Idea-Road-Sign_0Le deuxième point ne jouant pas en faveur du trai­te­ment lors de cette étape se résume à la balance entre les risques et l’uti­lité réelle de la manoeuvre. Alté­rer la dyna­mique ou l’équi­libre spec­tral durant l’en­re­gis­tre­ment est un procédé fonciè­re­ment destruc­tif… Une fois fixé, impos­sible de faire un Pomme + Z (ou Ctrl + Z) pour annu­ler la chose, et comme nul n’est à l’abri d’une erreur d’ap­pré­cia­tion, il faut bien avouer que l’exer­cice est périlleux. Or, d’un point de vue stric­te­ment quali­ta­tif, il n’y a pas réel­le­ment d’in­té­rêt à trai­ter le signal à la prise plutôt qu’au cours de la phase de mixage. Cela ne chan­gera rien sur le rendu sonore final du titre en cours de produc­tion. Pourquoi donc se faire des noeuds au cerveau et prendre autant de risques pour des prunes ?

Le troi­sième argu­ment contre provient d’un âpre constat à mes yeux… Comme je l’ai déjà évoqué au début de cette série d’ar­ticles, le dérou­le­ment « idéal » d’une produc­tion comprend une étape de pré-produc­tion qui permet de défi­nir une ligne artis­tique direc­trice. Malheu­reu­se­ment, beau­coup de MAOïstes commencent leurs capta­tions sonores en l’ab­sence d’une direc­tion artis­tique claire, nette et précise. Or, tritu­rer le son de façon plus ou moins dras­tique lors de l’en­re­gis­tre­ment sans savoir où l’on va me paraît tout aussi incom­pré­hen­sible qu’un coureur se tirant volon­tai­re­ment une balle dans le pied juste avant d’at­taquer un mara­thon… Bref, si l’orien­ta­tion sonore de votre titre n’est pas défi­nie suffi­sam­ment préci­sé­ment, oubliez le trai­te­ment à la prise.

Pour finir, voici une dernière réflexion person­nelle sur le sujet. Je suis fonciè­re­ment convaincu que si quelqu’un n’est pas capable d’ob­te­nir a minima satis­fac­tion en ne se servant que d’un micro et d’un préam­pli, ce n’est pas en ajou­tant un compres­seur ou un égali­seur maté­riels que cela chan­gera quoi que ce soit. Après, je peux bien entendu me trom­per, mais j’en doute…

Voilà, c’est tout ce que j’avais à vous dire sur ce thème précis. Avec ces « pour » et ces « contre », il me semble que vous êtes à présent suffi­sam­ment bien armés pour faire vos propres choix en la matière en pleine conscience. Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine pour de nouvelles aven­tures !

← Article précédent dans la série :
Le traitement à la prise (1re partie)
Article suivant dans la série :
Entracte Estival (1re partie) →

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.