Se connecter
Se connecter
Créer un compte

ou
Filtres
4.1/5
(16 avis)
31 %
(5 avis)
56 %
(9 avis)
6 %
(1 avis)
6 %
(1 avis)
Donner un avis
Test de la rédaction
The rhythm of the night

Test de la Toraiz SP-16 de Pioneer

8/10
Présentée avant l’été, la SP-16 marque l’entrée de Pioneer sur le marché des instruments de musique électronique. Avec ce séquenceur-échantillonneur haut de gamme, la marque entend bien frapper un grand coup. Powa ! Lire la suite…
Avis des utilisateurs
  • revegarevega

    BEAUTY SOUND LIMITED

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 19/10/23 à 08:46
    Dans l’histoire de la musique le sampleur a eu une place un peu à part et, il faut le reconnaitre, en dent de scie. Il faut simplement remonter à 1979 voir début 80 pour trouver le premier échantillonneur ‘grand publique’ (c’est relatif) au travers de CMI Fairlight. Véritable machine de guerre qui engendra une véritable révolution chez tous les artistes l’ayant approché (Kates Bush, Peter Gabriel, Jean Michel Jarre comme d’hab, Vince Clark qui en avait plusieurs, Giorgio Moroder voir les doux frappadingues anglais de Coil sur leurs premiers disques). L’appareil coutait une fortune (entre 12000 et 20000£ selon les versions) mais donna naissance à toute une flopée d’enfants inspirés et inspir…
    Lire la suite
    Dans l’histoire de la musique le sampleur a eu une place un peu à part et, il faut le reconnaitre, en dent de scie. Il faut simplement remonter à 1979 voir début 80 pour trouver le premier échantillonneur ‘grand publique’ (c’est relatif) au travers de CMI Fairlight. Véritable machine de guerre qui engendra une véritable révolution chez tous les artistes l’ayant approché (Kates Bush, Peter Gabriel, Jean Michel Jarre comme d’hab, Vince Clark qui en avait plusieurs, Giorgio Moroder voir les doux frappadingues anglais de Coil sur leurs premiers disques). L’appareil coutait une fortune (entre 12000 et 20000£ selon les versions) mais donna naissance à toute une flopée d’enfants inspirés et inspirants (E-mu Emulator, Ensoniq EPS/ASR10) et toute la gamme de Akai MPC (merci Roger Linn) inspiré du SP1200 de EMU. Courant 90 ce sont des ribambelles de produits dérivés et intégrés aux 'workstation' qui embarquaient la fonction 'sample' dans des machines complexes et taillées pour la prod.
    Pas la peine de faire la liste de tout ce que cet instrument incroyable à engendré comme tube ou aidé certains genres musicaux (Rap, Breakbeat, Musique concrète, Electro, Techno etc etc) depuis plus de 40 ans, sans parler de sa mutation naturelles sur tous les DAW’s d’aujourd’hui. Avec l’apparition des ordinateurs le sampling n’est plus une exception et son utilisation a aussi changé sur bien des points.
    La question qui demeure c’est: quel intérêt a t’on de vouloir aujourd’hui un sampleur hardware?
    La réponse est simple. Avoir un outil autre que l’ordinateur, nomade, pour générer des idées, piquer des trucs de ci de là, assembler, casser, refaire, effacer, scotcher, adapter.. en bref bidouiller avec ses oreilles. Faut reconnaitre, ça change tout!
    Alors sur ce point Pioneer, pas en reste des équipements DJ, sortait le Toraiz sp16, un sampleur à la 'MPC' mais plus restreint et surtout plus facile d’accès ('DJ style' quoi)
    Très belle machine en métal et très bien finie tant au niveau de l’écran, des potards (eux aussi métalliques) que des pads de qualité. Bel éclairage pas fatiguant et un écran de bonne facture. Là dessus rien à dire c’est très bien fait.
    La prise en main ne requière pas un doctorat en physique quantique mais demande un peu d’exercice pour s’y retrouver. Une fois que l’on tient la méthode tout va assez vite. On enregistre on assigne on filtre (de différentes manières) on compresse, on abîme le son ou on le bourre d’effets. Ce qui m’a déstabilisé c’est l’édition du sample en tant que tel, je n’ai pas trouvé l’enveloppe très précise et ça manque d’efficacité (j’avais souvent un clic sur certains samples mais est il le seul à avoir ce défaut?).
    La mémoire interne est de 8 Go, un peu court mais on peut récupérer sur ordi les vieux projets.
    Question limitation on a aussi 64 pas maximum, 16 instruments (en même temps ça sert à rien d'en mettre des caisses) et des effets comme la reverb pas top. Là ou j’ai un peu déchanté c’est sur l’utilisation du filtre Dave Smith Prophet 6. En fait, c’est assez 'marketing' et pour être franc, ça le fait pas trop. Je m’explique. Le Prohet 6 que je connais très bien et que j'aime beaucoup à la particularité, avec son filtre, de ne pas sonner super clairement en polyphonie, c’est pas un handicap mais ce n’est pas un point fort chez lui (c’est sûrement son seul vrai défaut). Et le problème se pose de la même manière pour le Toraiz. Une fois que vous jouez plusieurs samples un peu complexes, le filtre ne va pas se comporter dans la finesse et l’on perd pas mal en définition. Si on le coupe on perd immédiatement en dynamique et en gain (la brioche qui s’effondre). Pour moi c’est un peu le soucis de ce Toraiz. On pourra se demander pourquoi la marque n’a pas essayer de cloner celui de l’ASR 10 de Ensoniq ou celui de l’Emax de Emu voir d’en développer un plus adapté et moins ‘brouillon’ ( le R&D d'un tel filtre devait sûrement plomber le cahier des charges). Grave? Non du tout et en fonction des samples utilisés et votre approche de l’instrument vous en tirerez un son tout de même très bon et bien coloré. Il faut considérer le filtre du P6 comme un plus et s'en servir avec un peu plus de sobriété (ne pas en faire trop d'un coup).
    Et puis j’avoue que et si j’avais eu ce Toraiz il y a 20 ans j’aurai passé des nuits entières à le retourner dans tous les sens et produire des sons que je ne pouvais pas faire à ce moment là.
    Dommage alors de se dire qu’une V2 corrigeant quelques défauts avec l'apport d'un autre filtre ne verra probablement jamais le jour (Pioneer est à vendre depuis un moment et le développement de cette gamme semble abandonné)
    L’idéal est de vous faire une idée bien à vous sur cette bécane chaleureuse, bien dessinée, bien pensée, très attachante et déjà hors catalogue.
    Enjoy!
    Lire moins
  • [taktik][taktik]

    Une très bonne surprise

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 10/12/22 à 14:38
    Mon experience avec cette machine est très bonne. J’ai testé de nombreux trucs ces dernieres années en termes de sequenceur / sampler / groovebox, toutes les Elektron / Roland, sauf Mpc.

    La Toraiz est la machine que je préfère, elle correspond à mon feeling, prise en main exemplaire, le chemin de l’idée au son qui marche est très court. Gestion des samples, des pistes, du mixage, des effets, très facile, même si ces derniers ne sont pas de très bonne qualité. Pour piloter un synthé externe, pas de soucis, meme si il faut parfois utiliser 2 pistes midi pour une polyphonie plus élargie.

    Donc son point fort c’est le workflow et l’UI qui est excellente. Et son deuxième atout c’est... le S…
    Lire la suite
    Mon experience avec cette machine est très bonne. J’ai testé de nombreux trucs ces dernieres années en termes de sequenceur / sampler / groovebox, toutes les Elektron / Roland, sauf Mpc.

    La Toraiz est la machine que je préfère, elle correspond à mon feeling, prise en main exemplaire, le chemin de l’idée au son qui marche est très court. Gestion des samples, des pistes, du mixage, des effets, très facile, même si ces derniers ne sont pas de très bonne qualité. Pour piloter un synthé externe, pas de soucis, meme si il faut parfois utiliser 2 pistes midi pour une polyphonie plus élargie.

    Donc son point fort c’est le workflow et l’UI qui est excellente. Et son deuxième atout c’est... le SON.

    Créer un ensemble harmonieux qui sonne bien, avec de la puissance et de la clarté est très facile. Combien d’heures j’ai perdu sur Deluge, Octatrack ou Analog Rythm à faire sonner l’ensemble (et pas juste une piste) de façon harmonieuse? Travail captivant mais laborieux. Sur le Toraiz, on oublie, ça sonne, c’est un fait.

    Donc facile et qui sonne bien, elle est parfaite ! Loin de là, la machine n’évolue plus alors qu’elle le mériterait, toutes les lacunes viennent de l’OS: manque de profondeur, de polyrythmie, de probabilité, d’effets plus soignés ou plus originaux, d’enregistrement des automations à la volée, bref des fonctions qui ajoutent le piment. Heureusement qu’on a au moins la section filtre Dave Smith, excellente.

    Je me suis fait à ces limites, car je fais plus de musique et moins l’ingé son du coup, remarque que je m’étais déjà fait avec les Model Cycles et Model Samples par exemple. Un terrain de jeu limité est simple à prendre en main, donc plus de fun et moins prise de tête.

    La contre partie c’est que ça ne conviendra pas aux accrocs de la bidouille, de l’experimentation et des sons non conventionnels, ni ceux qui ne se contente pas, comme moi, d’une structure 4x4.

    Pour les amateurs de four-on-the-floor, c’est une bombe !
    Lire moins
  • rony35rony35

    Fait moins de choses que la concurrence, mais le fait bien

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 06/10/22 à 12:32
    C'est la première fois que je poste un avis sur un instrument.
    Je pense que le TORAIZ SP16 le mérite vraiment, donc...
    Je tiens à préciser que je ne suis pas un spécialite des groovebox loin s'en faut.
    Mis à part une MC-307 que j'ai eue un moment, et que je trouvais plutôt logique dans son architecture, je n'ai fait qu'essayer plus ou moins longtemps ce qui se fait actuellement.

    Après donc avoir tenté l'aventure avec une MPC Live que j'ai gardée 15 jours tant je peinais à en sortir quelque chose, j'ai essayé de toucher un peu aux instruments Elektron (Digitakt, Octatrak, Analog Rytm).
    Les menus y sont plus logiques, mais je n'ai pu rester qu'en surface car la maîtrise nécessite un …
    Lire la suite
    C'est la première fois que je poste un avis sur un instrument.
    Je pense que le TORAIZ SP16 le mérite vraiment, donc...
    Je tiens à préciser que je ne suis pas un spécialite des groovebox loin s'en faut.
    Mis à part une MC-307 que j'ai eue un moment, et que je trouvais plutôt logique dans son architecture, je n'ai fait qu'essayer plus ou moins longtemps ce qui se fait actuellement.

    Après donc avoir tenté l'aventure avec une MPC Live que j'ai gardée 15 jours tant je peinais à en sortir quelque chose, j'ai essayé de toucher un peu aux instruments Elektron (Digitakt, Octatrak, Analog Rytm).
    Les menus y sont plus logiques, mais je n'ai pu rester qu'en surface car la maîtrise nécessite un apprentissage rigoureux, donc une grande disponibilité d'esprit. Tout l'inverse de ce que j'attends d'un sampler de ce type.

    Et là, je (re) vois des tests et avis sur le TORAIZ SP16 : la machine semble bien plus logique.
    Eh bien c'est le cas ! Une fois déballée, après seulement 1h en ma possession, je connaissais déjà la moitié des fonctions. Et au bout d'1 semaine, je faisais ce que je voulais sans aucune hésitation.
    Tout semble avoir été pensé pour la rapidité et l'intuitivité. Jamais on ne se perd, les combinaisons de touches sont réduites au strict minimum, on va à l'essentiel en 2 secondes.
    La combinaison du tactile (mono-point il est vrai) et des 7 encodeurs fonctionne à merveille quelle que soit la page en cours.
    Construire une séquence, sampler, découper et mixer( si on est inspiré), est un jeu d'enfant.
    L'ajustage des tranches (slices) est très bien conçu, idem pour la programmation des gammes en fonction scale.


    Pour ce qui est des fonctions MIDI pour piloter des appareils externes, c'est trèèès limité. On choisit une des 16 pistes, on lui assigne un canal MIDI, on branche un clavier de commande en MIDI IN et on commence à enregistrer.... Sauf que non, ça ne fonctionne pas. Les signaux MIDI traversent le Toraiz, on peut jouer mais le sequencer, lui, ne reconnaît rien ! La seule manière de construire une séquence en MIDI est de passer les pads en mode SCALE, et le cas échéant de corriger les notes jouées grâce à l'éditeur piano roll, et ce sans moyen d'écouter le résultat avant de relancer la séquence. Et uniquement en monophonique par dessus le marché.
    En résumé, les fonctions de séquençage MIDI sont embryonnaires, c'est fort dommage.


    Ce que j'aime le plus
    Question son - ce qui est le plus important - cette Toraiz sonne très bien. Que ce soit pour la reproduction de samples importés ou en sampling interne, c'est très dynamique et ce quel que soit le degré de detune appliqué.

    Si on met en comparaison les fonctionnalités d'une TORAIZ avec une MPC, elle fait pâle figure. Pas d'instruments virtuels, pistes MIDI monophoniques, édition des samples plus limitée, section d'effets assez bof, durée des samples limitée à 1mn (c'est déjà ça !)... j'en oublie

    Mais en revanche, les 16 pads linéaires en mode Roland TR + les 16 pads en carré, c'est ce qui se fait de mieux pour créer : on a tout à disposition au premier coup d’œil, épaulé par l'écran à l'interface super claire.

    Le filtre analogique Dave Smith est un plus non négligeable. Il est assignable en global ou sur 1 pad spécifique, mais pas sur plusieurs pads de son choix. Pas très grave.

    Enfin, le contrôleur à ruban programmable : c'est un gadget qui devient vite indispensable, d'autant qu'on a à disposition 4 fonctions accessibles dont 2 programmables avec le paramètre de son choix.

    Les 2 fonctions fixes sont les plus utiles (pitch et repeat), ensuite, libre à vous de choisir ce qui convient le mieux à votre inspiration. Personnellement, j'affectionne particulièrement l'assignation du dosage du départ vers la réverb générale.

    La dernière mise à jour de l'OS permet de disposer désormais de 2 effets d'insert au lieu d'un, ce qui n'est pas un luxe.
    En effet, si les chorus, phaser, flanger, delay etc. sont des effets créatifs utilisés en mode SEND sur un parcours audio de console classique, le compresseur et le ducker sont quant à eux des effets d'insert. Devoir sacrifier la coloration d'un son au profit de son pré-traitement était un dilemme difficile à avaler.


    Ce que je regrette
    Il y a limitations parfois frustrantes lorsqu'on souhaite construire un morceau évolué.
    Maxi 4 mesures par pattern : 8 auraient été bienvenues
    Seulement 1 banque de 16 samples par scène : 2 ou 4 n'auraient pas été du luxe.
    Certes, on peut créer 16 scènes différentes de 16 pattern chacune, avec chacune ses 16 samples. Mais la gymnastique est un peu plus contraignante.

    Pas de UNDO, grrr

    On dispose d'un LFO assez complet qui permet de moduler à peu près tous les paramètres de pitch, volume et des effets d'insert. Mais cette modulation n'est assignable qu'à une destination en même temps.

    La version 1.6 de l'OS a donc fait sauter quelques limitations, notamment cette possibilité d'insérer 2 FX par track au lieu de 1. Mais toujours pas de Reverb en insert !
    On doit se contenter d'une réverb principale (assez moyenne) dosable en SEND depuis la console de mix.

    Le MIDI : absolument pas abouti

    Les tutos sur Internet : il y a l'essentiel, mais rien à voir avec la communauté d'utilisateurs AKAI, Roland ou ELEKTRON. Et sur la chaîne officielle, c'est franchement pas terrible !
    Ceci dit, la machine est si facile à prendre en mains que ça ne pose pas trop de problème, d'autant qu'on a droit à une vraie notice papier.

    Pioneer semble avoir abandonné tout développement sur l'OS du sp16 et c'est évidemment dommage. On reste sur la version 1.60 qui a toutefois corrigé la plupart des soucis de jeunesse et comblé pas mal de lacunes. Cette décision est d'autant plus regrettable qu'en parallèle, le DJS-1000 basé sur la même architecture dans un format console DJ est quant à lui toujours au catalogue.


    En résumé
    Est-il nécessaire d'avoir une quasi infinité de possibilités réunies dans un seul et unique appareil ? C'est une affaire de goût. Et aussi une affaire de compétences.
    Personnellement, j'ai trouvé LE sampler rêvé. Malgré ses grosses lacunes, je suis à chaque fois satisfait quand je joue dessus.

    Plus facile à utiliser même que mon ex Yamaha SU10, c'est dire !






    Lire moins
  • Léo ParleurLéo Parleur

    Toraiz sp16 pioneer Une affaire en or

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 11/01/21 à 02:08
    Je n'ai toujours aucun regrès le sampler etait comme neuf et fonctionne parfaitement avec le reste de ma regie pioneer nexus 2. Je garde un très bon souvenir du vendeur qui m'a recu chez lui avec beaucoup de sympathie. 18 mois plus tard je suis encore et toujours ravis.

    mille merci:bravo:
  • martinikomartiniko

    Bon produit

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 10/12/20 à 10:27
    C’est un sampleur très intuitif et simple , on créer assez rapidement.
    Il est simple au niveau de l’enregistrement du sample et de l’édition de celui-ci .
    Le son est très bon , il retranscrit très bien le son d’origine et on peut le déformer à souhait et conserver un son de qualité.Bon filtres.
    Après personnellement ce qui me gêne comme la plupart des machines c’est le côté restrictif des mesures,et on doit utiliser les mêmes sons en changeant de patterns ,heureusement même s’il tu peux changer de scènes
  • henrighenrig

    Sampler moderne au workflow facile

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 10/12/20 à 09:59
    J'ai eu l'occasion de tester rapidement ce sampler qui me semble convenir plus pour du mainstream que de l'expérimental bien qu'il est clair que ce n'est jamais l'outil qui génère le style.

    Ce qui est un plaisir c'est qu'on ne plonge pas dans des flopées de menus et sous-menus : au pire un niveau! Tout est sous les doigts, l'ergonomie est super bien pensée. Le bouton "home" est bien pratique : on revient immédiatement à l'écran initial.
    L'écran tactile est évidemment une bénédiction et est bien réactif.

    On s'y retrouve vraiment très vite même sans manuel, qui est d'ailleurs à fuir comme la peste dans sa version française tant il est mal traduit (merci Google Translation pour le tradu…
    Lire la suite
    J'ai eu l'occasion de tester rapidement ce sampler qui me semble convenir plus pour du mainstream que de l'expérimental bien qu'il est clair que ce n'est jamais l'outil qui génère le style.

    Ce qui est un plaisir c'est qu'on ne plonge pas dans des flopées de menus et sous-menus : au pire un niveau! Tout est sous les doigts, l'ergonomie est super bien pensée. Le bouton "home" est bien pratique : on revient immédiatement à l'écran initial.
    L'écran tactile est évidemment une bénédiction et est bien réactif.

    On s'y retrouve vraiment très vite même sans manuel, qui est d'ailleurs à fuir comme la peste dans sa version française tant il est mal traduit (merci Google Translation pour le traductions littérales de termes techniques!). A la rigueur la version anglaise est utilisable...

    La mémoire interne de 8 giga me parait confortable et comme on peut connecter un disque externe en USB je ne pense pas qu'on soit gêné par des problèmes de capacité. La possibilité de rajouter un DD interne serait pas mal : je ne sais pas si c'est prévu.

    Les 16 pads, dont la couleur est programmable et correspond à celle de la piste laquelle il sont liés en mode "track", sont comfortables et réagissent bien à la vélocité. Il peuvent être affectés à 4 types de fonctions différentes à l'aide de 4 boutons : sélection piste, mute, slice (éditable), gammes (définissable). Le jeu peut être quantifié ou non.

    Sous l'écran 6 encodeurs multifonctions.

    Comme sur la plupart des BAR les 16 boutons de pas servent à programmer les patterns (de 4 à 64 pas) et à sélectionner les patterns ou les scènes.
    Un pattern est un ensemble de 16 pistes.
    Chaque piste - stéréo - a des envois d'effets etc. accessibles via la page "mixer".
    Une scène est liée à un kit (bienque ce nom ne soit pas utilisé dans le manuel) et contient 16 patterns.
    Un kit est un ensemble de 16 instruments correspondant chacun à une piste.
    Chaque instrument/piste peut être de 3 types différents : sample (stéréo par défaut, max 3 secondes, hauteur fixe ou variable selon la note, time stretch ou non), midi (vers midi out), ou thru (traite en directe le son présent aux entrées.
    Dans le mode arrangement on peut construire un morceau en programmant la succession de patterns : pour chaque étape on choisi la scène et le pattern qu'on veut et le nombre de répétition. On peut donc passer d'un kit à l'autre en changeant de scene.

    Tout cet ensemble fait partie d'un "projet" qui peut contenir 16 scènes, un arrangement et les infos de routing.

    Les patterns sont éditables en détail (microtiming, repeat etc.) via l'écran.

    Les samples sont très simples à affecter aux pistes. L'édition est un jeu d'enfant avec l'écran tactile.

    Bref une super machine mais peut-être un peu chère neuve... Mais on en voit déjà à moitié prix sur le marché de l'occasion!


    Points négatifs :
    - pas possible de faire de la polyrythmie : toutes les pistes d'un pattern ont la même longueur. (Peut-être un futur update?
    - pistes midi un peu limitées point de vue polyphonie, jeu legato etc.
    Lire moins
  • Julian_37Julian_37

    Machine de dingue

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 10/12/20 à 08:08
    Initialement, mon premier but est de developper un set up Mix / live : cette machine est vraiment idéale. La prise en main est intuitive, et les fonctions sont faciles d'accès. Le genre de machine où quand on la déballe, on rentre dans le plaisir de manipuler de suite, et ce pendant quelques heures (j'en ai fait une nuit blanche). Concernant la partie fabrication de matière, c'est bien étudié, on load le sample (perso ou via banque son interne loopmaster) et toutes les possibilités d'éditions se trouvent facilement et sont efficaces. J'ai retenu 2 possibilités de jeu, la première, celle pour laquelle j'avais fait ce choix d'appareil : pouvoir façonner, jouer et interpreter "live" des séquen…
    Lire la suite
    Initialement, mon premier but est de developper un set up Mix / live : cette machine est vraiment idéale. La prise en main est intuitive, et les fonctions sont faciles d'accès. Le genre de machine où quand on la déballe, on rentre dans le plaisir de manipuler de suite, et ce pendant quelques heures (j'en ai fait une nuit blanche). Concernant la partie fabrication de matière, c'est bien étudié, on load le sample (perso ou via banque son interne loopmaster) et toutes les possibilités d'éditions se trouvent facilement et sont efficaces. J'ai retenu 2 possibilités de jeu, la première, celle pour laquelle j'avais fait ce choix d'appareil : pouvoir façonner, jouer et interpreter "live" des séquences / phrases musicales, et là, intégration parfaite avec mon setup Dj NXS2 (parfaite synchro), mais, 2ème possibilité que j'avais pas imaginer, la possibilité de fabriquer du son, en mode production et là, une toute nouvelle ergonomie par rapport à un Daw classique sur ordinateur, parfait complément de mon Ableton Live !! Une dinguerie pour débloquer des idées en triturant de la machine physique.
    Bref, une machine très bien pensée, avec tous les outils possibles pour façonner au mieux de la matière, avec une qualité Pioneer Dj qui n'est plus à démontrer.
    Je recommande pour tous ceux et celles qui veulent développer autre chose que du simple mix Dj, idem pour ceux qui veulent travailler du son !
    Si besoin d'échanges sur le produit > MP ! ;)
    Lire moins
  • kitsune07kitsune07

    Toraiz SP-16 Pioneer Easy Live Sampler

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 10/12/20 à 02:16
    Un beau joujou , avec une facilité d’utilisation accessible à tous. parfait pour débuter dans le sampling / Loop, avec en plus la qualité Pioneer et les filtres Dave Smith. Utilisable principalement avec une paire de CDJ / XDJ (avec la synchro avec les platines), mais aussi studio. Bien qu’il soit beaucoup plus limité qu’un Octatrack par exemple, ça reste une VRAIE machine de Live « plaisir » sans prise de tête (contrairement à Elektron): 5/5 sur l’ergonomie, 5/5 sur les finitions (écran des XDJ au top et LISIBLE !), 5/5 sur le prix en occasion, 3/5 pour les possibilités donc un beau 4/5 général ! Belle machine, mais pas assez « ouverte » pour moi, trop orientée Pioneer... Moi je privilégie…
    Lire la suite
    Un beau joujou , avec une facilité d’utilisation accessible à tous. parfait pour débuter dans le sampling / Loop, avec en plus la qualité Pioneer et les filtres Dave Smith. Utilisable principalement avec une paire de CDJ / XDJ (avec la synchro avec les platines), mais aussi studio. Bien qu’il soit beaucoup plus limité qu’un Octatrack par exemple, ça reste une VRAIE machine de Live « plaisir » sans prise de tête (contrairement à Elektron): 5/5 sur l’ergonomie, 5/5 sur les finitions (écran des XDJ au top et LISIBLE !), 5/5 sur le prix en occasion, 3/5 pour les possibilités donc un beau 4/5 général ! Belle machine, mais pas assez « ouverte » pour moi, trop orientée Pioneer... Moi je privilégie la « folie » à l’ergonomie, dans mes productions et mes lives (Techno Expérimentale, Indus).
    Lire moins
  • Mariedu01Mariedu01

    Une édition trop limitée

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 21/01/19 à 17:43
    Cet avis à été rédigé en se basant sur la version (OS) 1.50 du Toraiz sp16.

    Depuis combien de temps possédez vous la Toraiz sp16 ?

    Je l'ai achetée neuf en février 2018. J'ai décidé de poster un avis 1 an plus tard, car c'est une machine qui ma beaucoup déçu et frustrée.

    Pour quels styles de musique et dans quel contexte (studio, concert, etc.) utilisez-vous ce séquenceur/sampler ?

    Je l'utilise en studio pour de la musique électronique et pour des instrumentales de hip hop

    Vous semble-t-il solide et bien fini ? Sa prise en main et son ergonomie sont-elles simples ? Disposez-vous de fonctions avancées pour éditer vos séquences ?

    - Elle me semble …
    Lire la suite
    Cet avis à été rédigé en se basant sur la version (OS) 1.50 du Toraiz sp16.

    Depuis combien de temps possédez vous la Toraiz sp16 ?

    Je l'ai achetée neuf en février 2018. J'ai décidé de poster un avis 1 an plus tard, car c'est une machine qui ma beaucoup déçu et frustrée.

    Pour quels styles de musique et dans quel contexte (studio, concert, etc.) utilisez-vous ce séquenceur/sampler ?

    Je l'utilise en studio pour de la musique électronique et pour des instrumentales de hip hop

    Vous semble-t-il solide et bien fini ? Sa prise en main et son ergonomie sont-elles simples ? Disposez-vous de fonctions avancées pour éditer vos séquences ?

    - Elle me semble solide et bien fini, les 16 pads sont très réactif et réglable, les potentiomètres bien encrés et n'on pas de jeu, les 6 potards sous l'écran (cranté) me semble un peu fragile et j'aurai aimé des potentiomètres sans cran (lisse) mais ce n'est qu'un détail...

    - Sa prise en main est rapide, idéal pour un débutant, tous est trés intuitif, et le grand écran est bien pensé.

    - Le séquenceur est bien mais limité a 4 bars..., on peu enregistrer en temps réel (finger drumming), ou bien en mode step en appuyant sur les touche de pas en bas.
    La quantification peu se faire sur 1/32, 1/16T, 1/16, 1/8T ou 1/8 de mesure.
    On peu faire des sorte d'automation, mais sur un nombre limité de paramètre.


    - Par projet on a 16 tracks (samples/échantillons), 16 scènes (avec un sample différent pour une même track) et 16 patterns (Qui sont des variations de motifs : il partage le même sample mais avec une rythmique différente pour la même track).
    Chaque motif possède une longueur de 4 à 64 pas (Il y a 4 mesures de 16 pas)
    Un sample peux faire jusqu'à 64 seconde.

    La fonction "arranger" permet de modifier sommairement les rythmes créés, copier, coller, répéter.

    - La section effet comporte 10 effets (Chorus, Flanger, 2 band EQ, Filter, Delay, Lo-fi, Compressor, Distortion, Phaser, Ducker)
    - 1 effet par track ou bien un effet sur le master.
    - 1 LFO par piste avec destination assignable du paramètre de modulation du LFO (amp env, FX, playback)
    - Les filtres DSI sont de très bonne qualités (HP, LP : drive et résonance). On peu le mettre en master ou seulement sur une piste. Je m'amuse bien a jouer du cutoff sur les tracks :bave:

    Quel est votre avis sur la partie Sampling ? Que pensez-vous des possibilités d’édition et de traitement ?

    La partie sampling permet de sampler tous les sons qu'on souhaite a partir d'une source audio externe ou en interne (synthé,platine vinyle, cd...)
    On peux régler le pitch, start, end, longueur de lecture, reverse, bpm, slice (découpage sur les 16 pads).

    Quelles sont les choses que vous appréciez le plus et le moins ?

    Les plus :

    - Intuitive : Très bon workflow, on peu créer rapidement sans avoir besoin de passer ces jours sur le manuel. Le grand écran est également appréciable
    - Filtre DSI de très bonne qualités
    - Une gestion du midi simple mais efficace
    - Les sorties séparées
    - Mémoire interne confortable

    Les moins :

    - Le rapport qualités/prix
    - L'édition en temps réel qui n'est pas très poussée
    - La non possibilité de mettre plusieurs samples et effets sur une même track
    - Le fait que se ne soit finalement que du sample (j'entend par la qu'il n'y a pas de module de synthèse pour créer)
    - Le son que je trouve trop "propre", elle n'a pas de grain, pas d'âme
    - Pas de vrai enveloppe ADSR

    Conclusion :

    La Toraiz sp16 est un sampler/séquenceur autonome très intuitif pour un débutant mais qui me frustre à cause d'une édition pas assez poussés des patterns, effets ou même des samples...
    Du coup passé les premières semaines d'utilisation du sampler, j'ai vite trouvé la Toraiz sp16 ennuyeuse et finalement assez limité...
    Et pour un prix neuf qui tourne autour de 1400 euros, je trouve le rapport qualité/prix très mauvais...
    Je ne referais pas ce choix, même sur de l'occasion à la date de cet avis, le prix est encore trop élevé.

    Du coup je suis retournée vers d'ancienne station de travail hardware qui font, je trouve beaucoup mieux dans ce domaine pour un prix soit identique en neuf à l'époque, que l'on retrouve aujourd'hui 3 fois moins chère en occasion mais bien plus efficace (yamaha rs7000 pour n'en citer qu'une)
    Lire moins
  • admermozadmermoz

    Une belle machine, autonome, bien conçue, assez polyvalente

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 25/10/18 à 13:36
    Produit de qualité, finition soignée, bonne ergonomie, mémoire confortable (5Go).
    Assez facile de composer des motifs et des songs. Base de sons assez orientée hip hop, electro, D&B, etc, mais quand même des sons d'instrument classiques. Echantillonnage très simple à faire, et on peut facilement ensuite sélectionner la partie du sample qu'on veut utiliser. Effets additionnels utiles, même si on ne peut pas en utiliser plusieurs en même temps. Filtres Dave Smith, de bonne qualité bien sûr ! Le gros avantage est que la machine est autonome, pas besoin de la connecter à un ordinateur. Mais si vous utilisez déjà un ordi comme base pour votre musique, et que vous avez d'autres moyens pour échan…
    Lire la suite
    Produit de qualité, finition soignée, bonne ergonomie, mémoire confortable (5Go).
    Assez facile de composer des motifs et des songs. Base de sons assez orientée hip hop, electro, D&B, etc, mais quand même des sons d'instrument classiques. Echantillonnage très simple à faire, et on peut facilement ensuite sélectionner la partie du sample qu'on veut utiliser. Effets additionnels utiles, même si on ne peut pas en utiliser plusieurs en même temps. Filtres Dave Smith, de bonne qualité bien sûr ! Le gros avantage est que la machine est autonome, pas besoin de la connecter à un ordinateur. Mais si vous utilisez déjà un ordi comme base pour votre musique, et que vous avez d'autres moyens pour échantillonner, autant acquérir une surface de contrôle type Maschine et jouer les sons qui sont dans l'ordinateur : c'est nettement moins cher, et la palette de sons doit pouvoir être plus importante.
    Lire moins
  • GINERGINER

    très belle bete!

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 03/09/18 à 20:04
    J utilse le toraiz pour faire de la musique électro essentiellement mais aussi pour des explorations sonores diverses. Il me permet de sampler mon virus dont j utile les nappes et basses entre autres. L objet est beau, solide et ergonomique. Tout est simple si l on se donne le temps de l etudier; pour ce faire j ai recours aux videos youtube et forums.
    Très bonne qualité sonore, péchue et ronde. L'edition est simplissime (dans le bon sens); les boucles sont recalées au bon tempo sans rien faire et edition graphique très bien, seul hic; les effets peu nombreux mais de bonne facture. Les mises à jour suivantes combleront ce défaut de jeunesse j espère.
    Excellente affaire à ce prix.
    Lire la suite
    J utilse le toraiz pour faire de la musique électro essentiellement mais aussi pour des explorations sonores diverses. Il me permet de sampler mon virus dont j utile les nappes et basses entre autres. L objet est beau, solide et ergonomique. Tout est simple si l on se donne le temps de l etudier; pour ce faire j ai recours aux videos youtube et forums.
    Très bonne qualité sonore, péchue et ronde. L'edition est simplissime (dans le bon sens); les boucles sont recalées au bon tempo sans rien faire et edition graphique très bien, seul hic; les effets peu nombreux mais de bonne facture. Les mises à jour suivantes combleront ce défaut de jeunesse j espère.
    Excellente affaire à ce prix.
    Lire moins
  • ZiggyHZiggyH

    Tres bon son. Bonne ergonomie. Les + : le filtre Dave Smith, les 8 sorties séparées

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 03/09/18 à 19:19
    2 photos
    Tout type de musique electro, perso je fais du down tempo / trip hop.
    Je l'avais acheté pour faire du live et du studio.
    L'edition des samples est tres intuitive et facile grace a l’énorme écran tactile.
    La finition est impeccable. C'est du costaud.
    Le filtre Dave Smith sonne tres bien.
    La mienne est a vendre, pas asse de temps pour m'en servir.
  • Gregory K.Gregory K.

    Bon sampler

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 16/12/17 à 14:18
    Très bon sampleur, intuitif, pas mal d'effets à dispo avec les différentes mises à jour.

    Seuls hics à mon sens, la non possibilité de lisser le passage d'une track à une autre en mode live et le fait qu'il n'y ait par projet que 16 scènes possible (donc au bout de 16 scènes, il faut charger un nouveau porjet, et donc faire un blanc si vous avez envie de ne jouer que sur la Toraiz) mais bon en général, on utilise le Toraiz avec un clavier ou des platines donc ça ne gène pas forcément.

    Sinon les potards sont de qualité, robuste, et permet, à la fois en production et en live des prestations intéressantes.
    L'écran est top, bonne dimension, et la gestion des effets et affectations par pad…
    Lire la suite
    Très bon sampleur, intuitif, pas mal d'effets à dispo avec les différentes mises à jour.

    Seuls hics à mon sens, la non possibilité de lisser le passage d'une track à une autre en mode live et le fait qu'il n'y ait par projet que 16 scènes possible (donc au bout de 16 scènes, il faut charger un nouveau porjet, et donc faire un blanc si vous avez envie de ne jouer que sur la Toraiz) mais bon en général, on utilise le Toraiz avec un clavier ou des platines donc ça ne gène pas forcément.

    Sinon les potards sont de qualité, robuste, et permet, à la fois en production et en live des prestations intéressantes.
    L'écran est top, bonne dimension, et la gestion des effets et affectations par pad est vraiment réussie.
    Lire moins
  • KeaKea

    L'intuitif au bout des doigts

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 15/03/17 à 18:55
    Pour parler du Toraiz j'évoquerais d'abord la qualité de fabrication. Le chassis métal fait très bonne impression, tout comme les potards, quand aux pads ils sont très réactifs et hyper agréables à utiliser. Bon point: la luminosité des pads et de l'écran est modifiable, ce qui fait moins fête foraine (salut la TR8...).

    L'ergonomie est réussie, on a tout les avantages du sampleur/séquenceur en une machine. Les 16 pas sur le bas de la machine sont pratiques pour faire évoluer une séquence en temps réel, les boutons rotatifs sous l'écran modifient les paramètres situés au-dessus d'eux sur l'écran (tiens, salut l'Octatrack...), les boutons mute, slice et scale pour interagir en live. Plus d…
    Lire la suite
    Pour parler du Toraiz j'évoquerais d'abord la qualité de fabrication. Le chassis métal fait très bonne impression, tout comme les potards, quand aux pads ils sont très réactifs et hyper agréables à utiliser. Bon point: la luminosité des pads et de l'écran est modifiable, ce qui fait moins fête foraine (salut la TR8...).

    L'ergonomie est réussie, on a tout les avantages du sampleur/séquenceur en une machine. Les 16 pas sur le bas de la machine sont pratiques pour faire évoluer une séquence en temps réel, les boutons rotatifs sous l'écran modifient les paramètres situés au-dessus d'eux sur l'écran (tiens, salut l'Octatrack...), les boutons mute, slice et scale pour interagir en live. Plus des raccourcis (shift + mute= solo...)
    Le slider avec la fonction repeat est parfait pour les roulements de batteries.

    L'écran est vraiment parfait, réactif, clair et de la bonne taille. Tout se fait rapidement passer 2/3 jours dessus.
    Passer d'une scène à l'autre ou d'un pattern à l'autre est vraiment enfantin. On met en reverse un sample, on joue sur les paramètres d'un effet (pour le moment, on espère un 2eme dans une maj prochaine).

    Maintenant, passons aux choses sérieuses, le son. Alors là, les filtres de DSI sont juste monstrueux, et en plus on peut les mettre sur chaque pad maintenant et plus seulement la sortie master.
    On sample en direct sans arrêter le séquencer, le son est nickel, clair. C'est sûr qu'on le prendra pas pour émuler un sp 1200...(on a quand même un effet lo-fi pour salir si on veut).

    Le sequencing midi est ... enfantin également. Tout se fait en touchant l'écran 2 fois (lui spécifier que c'est un track midi que l'on veut et le choix du canal). On peut séquencer un module externe polyphonique et jouer par dessus en mode scale (très pratique avec les petits boutique roland par exemple).

    Conclusion
    A ce jour, on peut voir que l'instrument est déjà très opérationnel et pourra convenir à des utilisations variées. Je suis très confiant concernant les maj à venir car Pioneer a respecté sa feuille de route, annonçant même aujourd'hui un partenariat avec Splice par exemple.
    La contrainte des 32 secondes max par sample a des chances d'être levée si on en croit leur forum.
    C'est sûr qu'il ne remplacera pas un Octatrack et si on recherche un instrument dans lequel ce dernier excelle (Glitch) il faut mieux passer son chemin. Mais la facilité d'utilisation et la qualité à bien des niveaux (sorties séparées...) en font un outil sans équivalent pour le moment. A voir face à l'arrivée des Akai bien sûr.



    Lire moins
  • BSM3DBSM3D

    Toraiz or not Toraiz ?

    Pioneer Toraiz SP-16Publié le 11/01/17 à 21:23
    Depuis longtemps le marché des groovebox ce limite à des "gadgets", le temps ou la MC 505 régnait est loin, depuis... bien sûr il y a eu la MC 909 (ne parlons pas de la MC 808...); la série Electribe, le Spectralis, et puis Elektron avec l'Octatrack... autant dire que j'en ai connue des GrooveBox ;)

    c'est machines sont soit dépassées, soit trop complexes,... et puis voilà le Toraiz, une surprise dans ce microcosme des groovebox (même si elle se nomme Sampleur workstation, c'est pour moi une groovebox).

    Les groovebox digne d'être de véritable studio autonome ne cour pas les rues et le prix demandé peut-être "justifiable" si la bête tient ses promesses, bon comparé à une Elektron c'est …
    Lire la suite
    Depuis longtemps le marché des groovebox ce limite à des "gadgets", le temps ou la MC 505 régnait est loin, depuis... bien sûr il y a eu la MC 909 (ne parlons pas de la MC 808...); la série Electribe, le Spectralis, et puis Elektron avec l'Octatrack... autant dire que j'en ai connue des GrooveBox ;)

    c'est machines sont soit dépassées, soit trop complexes,... et puis voilà le Toraiz, une surprise dans ce microcosme des groovebox (même si elle se nomme Sampleur workstation, c'est pour moi une groovebox).

    Les groovebox digne d'être de véritable studio autonome ne cour pas les rues et le prix demandé peut-être "justifiable" si la bête tient ses promesses, bon comparé à une Elektron c'est un peu plus cher mais si la simplicité et l'ergonomie sont au rendez-vous ça vaut bien quelques centaines d'euros supplémentaire non?

    L'idée d'enfin avoir une machine complètement autonome avec un écran clair et lisible m'a franchement séduit, la venue de l'os 1.2 et la gestion du MIDI (16 pistes possibles), le style P-Lock etc on eu raison de moi et j'ai craqué :)

    En route pour de longues heures de tests et amusement ;)

    Au niveau de la robe, c'est une machine bien construite, solide et la qualité sonore au premier allumage est propre, aucun grain particulier, clair comme du cristal, on aime ou pas...comme les tables de mixages DJ de la même marque.

    Elle peut se connecter à presque tout : usb link, RJ 45, Midi (il manque du CV, mais bon ce n'est pas la cible de l'utilisateur de cette machine orientée live et dj) la connectique audio est complète : 8 sorties et 2 entrées audio. Sur ce point dommage que l'entrée ne possède pas un Préampli Phono (comme vient de le faire Akai avec la MPC live) pour permettre pas de brancher une platines vinyles directement (pour le sampling ça tombe sous le sens) Le Manque d'un pré-ampli phono limite aussi bien son usage en live que recherches de sons en studio, il faut passer par une table de mixage ou alors brancher un CDJ voir un synthé...

    Au niveau de l'interface la gestion des projets, la navigation tactile, etc ne pose aucun problème particulier, c'est simple, logique et ergonomique !! Sauf peut-être la partie mixage qui n'est pas tactile et demande de nombreux tours d'encodeur, en live c'est inutilisable sauf si vous faite du low tempo ou de l'ambient.

    La gestion des samples est également hyper intuitive, la navigation parfois un peu longue si vous avez bien chargé le Toraiz, un p'tit truc un peu rébarbatif c'est quand vous décidez de changer de sample sur une track, le curseur de sélection ne revient pas directement sur celui actif et donc il faut parfois re parcourir toute l'arborescence.

    La gestion du midi est d'une simplicité remarquable, rapide et efficace. Maintenant ce n'est pas le séquenceur midi le plus complet c'est même basic, mais simple à utiliser à coté de l'Octatrack d'Elketron ou d'un bon vieux Spectralis.

    Attention les yeux, ça pique! La machine est un véritable sapin de noël et heureusement vous pouvez diminuer la luminosité des pads, ouf car c'est très éblouissant par défaut et dans le noir ça vous explose littéralement la rétine ! L'écran est réactif et de qualité mais pique au yeux après des heures d'utilisations, certains paramètres sont vraiment écrit petit et le tactile n'est pas sur toutes les fonctions.

    Bon, on ne va pas se mentir, l'argument marketing Dave Smith mais aidé à franchir le pas, je me suis dis : un vrai filtre analogique sur une machine Pioneer, enfin! enfin,...à l'usage... en live vous utiliserez certainement le Toraiz avec une table de mixage et celle-ci possèdera certainement un filtre, alors sur le coup l'utilisation du filtre du Toraiz + celui de la table de mixage ça fait doublon, il faut utiliser soit l'un, soit l'autre, de même qu'en production ce filtre est bloqué sur le master donc vous filtré tout ou rien... c'est sympa, ça sonne DSI mais l'utilité après deux trois minutes le réduit plus a un effet marketing ou un gadget pour dire que...

    Et puis...si l'ergonomie et la simplicité de la machine ne fait aucun doute, une fois le cap de la découverte passé, on cherche quelques options un peu plus pointue et la...rien... pas d'automation en dehors de "P-Lock", pas de copié-collé, le choix des notes MIDI du séquenceur demande des tours et des tours d'encodeurs ou alors l'usage d'un mini clavier. C'est une machine simple et puissante, bien conçue mais basique. Il manque des options de bases que l'on retrouve sur des MC-505, Electribe,...

    Il faut l'avouer, c'est une belle machine mais pour le prix assez limitée et l'argument du Filtre DSI est vite oublié... Pour le coté live, pas convaincu, il faut constamment regarder l'écran (le principe du Novation circuit est bien plus intuitif!) et en live ça le fait moyen.

    Au niveau du grain de la machine ça sonne trop propre, très propre, pas de grain n'y de chaleur, très bien pour de l'EDM mais pour du groove, de la techno ou du HipHop c'est trop propre, branché sur une table analogique type A&H ça sonne déjà plus chaud mais sur une DJM 900 c'est froid et métallique ex. les Hats pince dans les aiguës...elle sature parfois assez vite. en fait on sent clairement le même moteur audio numérique propre et caractéristique des DJM (avec la Nexus 2 le son devient plus vivant, ils vont y arriver!)

    Pour conclure, après deux semaines d'usage intensif j'ai très vite fais le tour de la machine, elle est cristalline et preopre et si l'ergonomie est au rendez-vous, on s'ennuie assez vite, en dehors du sampling il n'y a pas grand chose à faire si vous n'avez pas d'autres synthés pour l'accompagner et pour le prix, outch! Je dirais qu'elle n'a malheureusement pas d'âme, on ne s'y attache pas comme a sa première Mc-505 ou cette bourrique de Spectralis et l'obligation de fixer l'écran constamment pour lire les paramètres n'est pas super adapté au live, même si c'est l’argument mis en avant par Pioneer, même pas un petit module de synthèse pour créer une petite ligne de basse, il faut tout faire sur base de Sample (normal c'est un sampleur) et donc pas trop d'improvisation possible, aussi a cause des trop nombreuses manipulations sur l'écran c'est pour moi plus une machine de studio pour ceux que Ableton rebute mais pour +-1600 euro c'est trop cher (comme la régie DJ...) j'aurais dis que pour 800 euro c'était un prix correcte vu ses fonctions, bref moi je m'éclates mieux avec un Novation Circuit à 280 euro voir un bon vieux Roland SP-404... et avec la MPC Live qui arrive et qui semble plus réfléchie, moins hype mais plus en adéquation avec les besoins des artistes je ne peux que vous conseiller de tester le Toraiz avant de sauter la pas, a vous de juger ;)
    Lire moins
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Analyse de l’audience (Google Analytics)
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités (Google Ads)
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.
Marketing (Meta Pixel)

Sur nos sites web, nous utilisons le Meta Pixel. Le Meta Pixel est un pixel de remarketing mis en œuvre sur nos sites web qui nous permet de vous cibler directement via le Meta Network en diffusant des publicités aux visiteurs de nos sites web lorsqu’ils visitent les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Les métapixels sont des extraits de code capables d’identifier votre type de navigateur via l’ID du navigateur - l’empreinte digitale individuelle de votre navigateur - et de reconnaître que vous avez visité nos sites web et ce que vous avez regardé exactement sur nos sites web. Lorsque vous visitez nos sites web, le pixel établit une connexion directe avec les serveurs de Meta. Meta est en mesure de vous identifier grâce à l’identifiant de votre navigateur, car celui-ci est lié à d’autres données vous concernant stockées par Meta sur votre compte d’utilisateur Facebook ou Instagram. Meta diffuse ensuite des publicités individualisées de notre part sur Facebook ou sur Instagram qui sont adaptées à vos besoins.

Nous ne sommes nous-mêmes pas en mesure de vous identifier personnellement via le pixel meta, car à part l’ID de votre navigateur, aucune autre donnée n’est stockée chez nous via le pixel.

Pour plus d’informations sur le Meta Pixel, les détails du traitement des données via ce service et la politique de confidentialité de Meta, veuillez consulter le site suivant Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Facebook et Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Instagram.

Meta Platforms Ireland Ltd. est une filiale de Meta Platforms, Inc. basée aux États-Unis. Il n’est pas exclu que vos données collectées par Facebook soient également transmises aux États-Unis.


Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Analyse de l’audience (Google Analytics)

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités (Google Ads)

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Marketing (Meta Pixel)

Sur nos sites web, nous utilisons le Meta Pixel. Le Meta Pixel est un pixel de remarketing mis en œuvre sur nos sites web qui nous permet de vous cibler directement via le Meta Network en diffusant des publicités aux visiteurs de nos sites web lorsqu’ils visitent les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Les métapixels sont des extraits de code capables d’identifier votre type de navigateur via l’ID du navigateur - l’empreinte digitale individuelle de votre navigateur - et de reconnaître que vous avez visité nos sites web et ce que vous avez regardé exactement sur nos sites web. Lorsque vous visitez nos sites web, le pixel établit une connexion directe avec les serveurs de Meta. Meta est en mesure de vous identifier grâce à l’identifiant de votre navigateur, car celui-ci est lié à d’autres données vous concernant stockées par Meta sur votre compte d’utilisateur Facebook ou Instagram. Meta diffuse ensuite des publicités individualisées de notre part sur Facebook ou sur Instagram qui sont adaptées à vos besoins.

Nous ne sommes nous-mêmes pas en mesure de vous identifier personnellement via le pixel meta, car à part l’ID de votre navigateur, aucune autre donnée n’est stockée chez nous via le pixel.

Pour plus d’informations sur le Meta Pixel, les détails du traitement des données via ce service et la politique de confidentialité de Meta, veuillez consulter le site suivant Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Facebook et Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Instagram

Meta Platforms Ireland Ltd. est une filiale de Meta Platforms, Inc. basée aux États-Unis. Il n’est pas exclu que vos données collectées par Facebook soient également transmises aux États-Unis.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.