Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Arturia Spark Vintage Drum Machines
Photos
1/21

Test de l'Arturia Spark Vintage Drum Machines

Synthé percussif ou boîte à rythmes virtuel de la marque Arturia appartenant à la série Spark

Écrire un avis ou Demander un avis
Prix public : 119 € TTC
test
28 réactions
L’étincelle du passé

Encore un produit Arturia émergeant de la déferlante lancée par l’éditeur depuis le début d’année : Spark Vintage Drum Machines est sensé regrouper le meilleur du vintage et les bénéfices de la technologie moderne. Avec quelle réussite ?

« Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’équipe d’Ar­tu­ria carbure au survi­ta­miné : les updates pour leurs produits exis­tants tombent régu­liè­re­ment, et sortent quasi­ment coup sur coup les divers Analog Expe­rience, l’Obe­rheim SEM V et le Mini­Brute ». Ainsi commençait mon tout récent test de l’Obe­rheim SEM V. Mais je n’avais pas prévu la suite : il faut croire qu’à peine l’on pense avoir fait le tour des plus récents produits de l’édi­teur Artu­ria, qu’en déboule un autre, en l’oc­cur­rence Spark Vintage Drum Machines, ou Spark VDM (acro­nyme malheu­reux en français…), version déri­vée de Spark Crea­tive Drum Machine. Exeunt les kits acous­tiques et modernes, le contrô­leur hard­ware dédié (même si la compa­ti­bi­lité est gardée), Spark VDM se concentre sur les antiques boîtes à rythmes, en y asso­ciant les raffi­ne­ments et la puis­sance du monde logi­ciel.

Intro­du­cing Artu­ria Spark Vintage Drums Machine

Le logi­ciel peut être acheté sous forme physique (boîte, pour 119 euros) ou par télé­char­ge­ment depuis le site de l’édi­teur (180 Mo, pour 99 euros). L’au­to­ri­sa­tion s’ef­fec­tue toujours via le eLicen­ser, donc soit sur clé soit sur le disque dur de l’or­di­na­teur, cette dernière solu­tion empê­chant de passer d’une machine à l’autre. Le logi­ciel est compa­tible Mac/PC, et est fourni sous forme d’ap­pli­ca­tion auto­nome et de plug-ins VST, RTAS et Audio Units.

Machine de test

MacPro Xeon 3,2 GHz
OS 10.6.8
Logic Pro 9.1.6
Artu­ria Spark Vintage Drums Machine 1.0

Instal­la­tion sans trop de problèmes à partir du moment où l’on choi­sit le mode normal (quelques soucis à instal­ler la banque d’échan­tillons à un autre endroit que celui prévu). Le fonc­tion­ne­ment du logi­ciel est basé sur deux tech­no­lo­gies : l’ému­la­tion via la TAE maison des boîtes analo­giques, et l’échan­tillon­nage des boîtes utili­sant du sample ou des prin­cipes hybrides. On peut appré­cier l’ac­cès à tous les échan­tillons, signés Ulti­ma­te­Sound­Bank, permet­tant leur utili­sa­tion dans d’autres outils. On notera tout de même une étrange « proxi­mité » (allant jusqu’au silence absolu lors d’une oppo­si­tion de phase) de certains échan­tillons (Roland R-8, par exemple, voir copie d’écran) avec ceux du Cult Sampler de Best Service, qui, dans mon vague souve­nir (et donc sous réserves), ont été obte­nus auprès d’un troi­sième déve­lop­peur… 

Arturia Spark Vintage Drum Machines

Orga­ni­sa­tion sonique

Arturia Spark Vintage Drum Machines

L’in­ter­face utilise trois fenêtres sur lesquelles on bascule via les flèches situées sur les flancs ou les trois boutons de la barre supé­rieure. La première, Center, regroupe un séquen­ceur à pas par touches contac­teur, des commandes de trans­port (possi­bi­lité d’en­re­gis­trer sans quan­ti­sa­tion), réglages du tempo (via rota­tif ou bouton Tap), accen­tua­tion, déter­mi­na­tion de la longueur de la boucle et dépla­ce­ment de son début, ainsi qu’un mode Shuffle pour obte­nir les valeurs ternaires. 

À gauche du petit écran central, on trouve un pavé « tactile » FX, permet­tant d’in­ter­ve­nir en temps réel sur un Filter (LP, BP ou HP), un Slicer (plusieurs modes, de la répé­ti­tion, à l’ar­rêt de bande magné­tique) ou Roller (que je n’ai jamais pu faire fonc­tion­ner).

Quelques exemples sur un pattern d’usine (de DR-626).

00:0000:00

Instru­men­ta­rium

L’édi­teur a donc inté­gré trente boîtes à rythmes mythiques via modé­li­sa­tion physique (Roland CR-78, TR-808, TR-606, Korg Mini Pops 7, KPR-77, Ace Tone Rhythm Ace FR-2L, Yamaha MR-10, Maes­tro Rhythm King MKII, Boss DR-55, Casio VL Tone and SK-1, Simmons SDS V, Phat­werk, Micro­ma­tix) ou échan­tillon­nage (EMU SP 12, Roland TR-909, TR-707, TR-727, TR-626, R8, EMU Drumu­la­tor, Oberheim DMX, Sequen­cial Circuits Drum­trax, Kawai R-100, Linn­Drum, Linn 9000, Casio RZ1, Yamaha RX5, Pulsa­tor, Dirty-909).

À droite de l’écran, un sélec­teur multi­fonc­tion qui permet de navi­guer dans les banques (A, B, C, D), les patterns (16 par banques), les Songs (enchaî­ne­ment de 64 patterns), les instru­ments ou les Kits via le rota­tif cliquable. On passe ensuite à la partie contrôle des instru­ments, avec six rota­tifs (CutOff, Reso, Aux 1 et 2, Pan et Volume) qui corres­pondent aux réglages de chacun des 16 instru­ments auxquels on accède via les boutons Select, 1–8/9–16 et les Pads. Au-dessus de chacun de ces derniers, trois rota­tifs libre­ment assi­gnables à un ensemble de fonc­tions auxquelles on accède une fois le symbole « ? » activé (en haut à gauche). Appa­raissent alors les indi­ca­tions de fonc­tions ainsi que des accès à des menus dérou­lants. 

 

Arturia Spark Vintage Drum Machines

On peut libre­ment assi­gner tel ou tel instru­ment à tel kit, tous les mélanges sont permis grâce entre autres aux fenêtres Library et Studio, donnant accès à tous les samples et émula­tions, ainsi qu’à de nombreuses fonc­tions de synthèse.

Groove & Mix

Arturia Spark Vintage Drum Machines

Le panneau supé­rieur regroupe les fonc­tions de program­ma­tion évoluée des Songs (pas grand-chose à en dire, on empile les Patterns), et surtout des Patterns. L’édi­teur de Pattern est plutôt sophis­tiqué, c’est un des points forts du logi­ciel. On commence par régler la signa­ture ryth­mique (du 1/1 au 16/16, merci), la divi­sion ryth­mique (de la blanche à la quadruple croche) et le nombre de pas (jusqu’à 64). La présen­ta­tion est claire, des cases sur lesquelles on clique, avec les indi­ca­tions de mesure signa­lées par un point, et des boutons Mute et Solo. Et surtout un bouton « + » qui ouvre l’ac­cès à toute la puis­sance de Spark. En effet, on dispose alors d’une auto­ma­tion de 15 fonc­tions (variant suivant les instru­ments) et de para­mètres des effets de mixage (on y revien­dra). Trois outils sont dispo­nibles pour éditer les parties, crayon, ligne et gomme. 

C’est donc un moyen très puis­sant d’amé­lio­rer ou défor­mer les sons d’usine qui, de par leur ancien­neté (mais pas de problème, c’est le but de Spark) sont très limi­tés. On peut très rapi­de­ment arri­ver à des résul­tats inté­res­sants, grâce aussi à la table de mixage et aux effets inclus. 

00:0000:00
 
Arturia Spark Vintage Drum Machines

On passe à la fenêtre Mixer, offrant une tranche par instru­ment, deux bus d’ef­fets et un Master. Les pistes instru­ments disposent de deux départs, un Pan et deux slots d’in­ser­tion d’ef­fets à choi­sir entre Crush, Chorus, Comp, Delay, Disto, EQ, Phaser, Destroy, Flan­ger, SpPan, SubGen et Limi­ter. Les choix des effets de Bus se feront entre Delay, Plate, Reverb, Destroy, Flan­ger, SpPan, SubGen et Limi­ter. Rappe­lons que tout cela peut être auto­ma­tisé via le program­meur de Pattern…

Voici quelques exemples des sons et Patterns d’usine, sans retouches (les niveaux sont ceux d’ori­gine). Il suffit d’ima­gi­ner comment toutes les possi­bi­li­tés de trai­te­ments et de synthèse peuvent trans­for­mer tout ça…

00:0000:00

Bilan

La première réac­tion, habi­tué que nous sommes aux nouveaux outils de produc­tion ryth­mique que sont BFD2, Addic­tive Drums ou Super­ior 2, est un ques­tion­ne­ment immé­diat sur l’uti­lité de telles sono­ri­tés hors nostal­gie. Puis on se rappelle avoir pratiqué la plupart de ces boîtes et la façon dont elles nous sont appa­rues à l’époque : géniales ! Et déjà, on pouvait tritu­rer les sons dans tous les sens, grâce aux sorties sépa­rées, puis au Midi qui permet­tait de déclen­cher des sons ou séquences externes. Souve­nirs…

Bref, avant tout ne pas perdre de vue l’usage prévu. Si c’est celui de dispo­ser d’un outil puis­sant de program­ma­tion et de sound design ryth­miques, Spark VDM est tout indiqué, si l’on n’a pas besoin de sono­ri­tés acous­tiques. Dans un contexte elec­tro, malgré quelques petits bugs et défauts ergo­no­miques, il fera merveille.

Points forts
  • Puissance de programmation
  • Puissance de synthèse et de traitements
  • Qualité sonore globale
  • Automation interne de quasiment tous les paramètres
  • Sorte de mémoire des B-À-R mythiques
  • Beaucoup de fonctionnements par glissé-déposé
  • Pavé FX
Points faibles
  • Roller ne fonctionne pas
  • Undo/Redo limité
  • Pas d’automation du pavé FX
  • Pas de manuel complet
  • Un peu complexe au départ vu le nombre de fenêtres
  • Niveaux des patterns non harmonisés

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.