Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Accusonus Regroover Pro
Photos
1/10

Test Accusonus Regroover Pro

Synthé percussif ou boîte à rythmes virtuel de la marque Accusonus

Prix public US : $199 incl. VAT
Acheter
Into the (Re)Groove
8/10
Award Innovation 2017
Partager cet article

Démixer une batterie pour pouvoir mettre un groove sens dessus dessous ou jouer les percussions qui la constituent en deux coups de cuiller à clic : tel est le pari fixé par Regroover. Fixé et atteint ?

Comme le prouvent des éditeurs comme Cele­monyEven­tide, iZotope, l’IRCAM, Sound Radix ou encoreZynap­tiq, nous vivons actuel­le­ment une sorte d’âge d’or des trai­te­ments audio, où les nouveaux algo­rithmes repoussent sans cesse les fron­tières du possible et parviennent à résoudre des problèmes qu’on imagi­nait inso­lubles il y a seule­ment vingt ans de cela. Satu­ra­tion, bruit, réver­bé­ra­tion, phase, spectre, dyna­mique, micro­pho­nie, justesse, hauteur, place­ment ou durée : il semble qu’au­cun aspect du son ne résiste aux sorciers du code et si l’enjeu de ces logi­ciels consiste le plus souvent à amélio­rer ou restau­rer un signal présen­tant des défauts, un certain nombre d’entre eux ont égale­ment un grand poten­tiel créa­tif. C’est le cas notam­ment des outils de démixage qui permettent de sépa­rer les diffé­rents instru­ments d’un mix pour en faire ce que bon vous semble ensuite. Trois outils existent pour l’heure sur le marché, le plus connu étant le fabu­leux Melo­dyne Editor de Cele­mony, suivi par Pitch­map de Zynap­tiq (orienté temps réel) et les algos de l’IR­CAM inté­grés au Live d’Able­ton.

Il faudra toute­fois comp­ter sur un nouveau concur­rent partiel avec l’ar­ri­vée de Regroo­ver. Pourquoi partiel ? Parce que le logi­ciel d’Ac­cu­so­nus ne s’in­té­resse qu’à la batte­rie et aux percus­sions, qu’elles soient acous­tiques ou élec­tro­niques.

Tomber les mix

Accusonus Regroover Pro : layers

ReGroo­ver Pro se présente sous la forme d’un plug-in aux formats VST/AU/AAX pour Mac ou PC qui, une fois installé, s’au­to­rise via un simple numéro de série. Sitôt chargé, le logi­ciel nous accueille systé­ma­tique­ment (et on aime­rait que ce soit désac­ti­vable) par une sommaire de présen­ta­tion des fonc­tions de base, après quoi on se retrouve aux commandes.

Faite de blanc, de vert et de diverses nuances de gris, l’in­ter­face mise sur un flat design épuré et s’avère claire, lisible et très bien pensée dans son orga­ni­sa­tion. Comme la partie centrale nous invite à impor­ter un groove audio pour commen­cer, on ne se fait pas trop prier et glisse une boucle de batte­rie (au format WAV/AIFF unique­ment pour l’heure) dans la zone dédiée, ce qui a pour effet de lancer l’ana­lyse du soft.

Quelques petites secondes plus tard, on se retrouve avec 4 pistes corres­pon­dant au démixage opéré par le logi­ciel : kick, snare, char­ley et une quatrième piste dans laquelle on peut trou­ver un peu de tout ça sous la forme de ghost notes, sustain ou de queues de réverbe. À l’écoute de chaque couche (layer en anglais), on est déjà très étonné par la qualité de l’algo qui propose un éclaté très perti­nent de notre boucle stéréo et parvient tout à fait à sépa­rer les instru­ments même lorsqu’ils sont joués en même temps (c’est la grosse diffé­rence avec un simple Slicer qui ne s’em­bar­rasse pas trop de ce genre de préoc­cu­pa­tions pour s’en tenir bête­ment aux tran­si­toires).

Voyez ce que ça donne à partir d’un groove de batte­rie, séparé ici en 4 layers :

drums1
00:0000:04
  • drums1 00:04
  • drums1 Layer 1 00:04
  • drums1 Layer 2 00:04
  • drums1 Layer 3 00:04
  • drums1 Layer 4 00:04

Bien sûr, on voit bien sur les layers 2, 3 et 4 que le logi­ciel peine un peu à savoir quoi appar­tient à qui. Mais là où ReGroo­ver fait fort, c’est qu’il est non seule­ment possible de para­mé­trer plus fine­ment la détec­tion (sensi­bi­lité, nombre de layers) mais aussi de faire le ménage dans les layers. Si vous avez des bouts de caisse claire sur la piste de kick, comme c’est le cas ici, vous pouvez ainsi les rapa­trier sur la bonne piste pour obte­nir une sépa­ra­tion encore plus propre.

Une fois ces travaux pratiques ache­vés (et cela ne prend pas grand temps), l’heure est au fun avec la première appli­ca­tion possible du logi­ciel : le remixage.

Remixer

Chaque layer se comporte en effet comme une piste audio avec son niveau, son pano­ra­mique, ses boutons Solo et Mute, mais aussi sa petite tranche de console compre­nant un EQ para­mé­trique (1 bande + coupe-bas et coupe-haut), un compres­seur et un Gate.

Avec ces trai­te­ments de base, il y a déjà de quoi revi­si­ter sérieu­se­ment le son des éléments du kit mais si je vous dis que chaque Layer peut être routé vers une sortie audio distincte, vous imagi­nez sans peine ce que vous pour­rez tirer de vos layers en les confron­tant à votre arse­nal de plug-ins qui attend bien sage­ment qu’on le solli­cite dans votre STAN. Delay, réverbe, disto, effets à modu­la­tion, filtres : le sac d’épices n’at­tend que vous.

Voyez ce que ça peut donner quand on y va à grand coups de filtres réso­nants, de disto, de delay et d’EQ :

00:0000:00

Sachant qu’on peut rester sur quelque chose d’as­sez sage comme dans cet exemple où l’on bosse plus sur les timbres :

00:0000:00

À ce stade donc, on est déjà face à un outil de créa­tion massive, permet­tant de trans­for­mer la plus sage des boucles en pattern déjanté. Or, vous n’avez rien vu, car si le plug-in s’ap­pelle Regroo­ver et non Remixer, c’est pour une bonne raison.

Regroo­ver

Accusonus Regroover Pro : eq

Chaque layers dispose de deux bornes appe­lées Layer Marker pour déter­mi­ner la portion lue en boucle. Cela signi­fie que si le Layer du char­ley tourne sur quatre temps, celui de la caisse claire peut tour­ner sur deux, celui du kick sur trois… ou même 3 2/3, 1 1/4. Comme il est possible de déter­mi­ner la réso­lu­tion de la grille utili­sée par le logi­ciel, allant de quatre mesures à 1/32e de mesure, on peut tout à fait mettre le bazar dans le place­ment ryth­mique du plus binaire des « tchack­poums » ; le tout en temps réel pendant que le logi­ciel lit la boucle.

Mieux, on peut désac­ti­ver la grille : de la sorte, on déter­mine la longueur des portions sans aucune contrainte de divi­sion ou de tempo pour partir dans la poly­ryth­mie la plus extrême. En travaillant sur des micro-portions, on peut même goûter aux joies d’une pseudo-synthèse granu­laire, en sachant qu’il est possible de bouger les marqueurs comme la zone sélec­tion­née en temps réel sans que la lecture ne s’in­ter­rompe ou que le moindre hoquet ne vienne la pertur­ber.

Voici un exemple de regroove, traité avec les effets internes du logi­ciel :

00:0000:00

Et quelques varia­tions du même patterns en utili­sant les sorties sépa­rées pour le jeter en patûre à des plug-ins affa­més :

drum­s1­re­groo­vefx1
00:0000:04
  • drum­s1­re­groo­vefx1 00:04
  • drum­s1­re­groo­vefx2 00:04
  • drum­s1­re­groo­vefx3 00:04

Préci­sons enfin à l’at­ten­tion des amateurs de Trip Hop et Drum’n Bass que, s’il se synchro­nise avec le tempo de l’ap­pli­ca­tion qui l’hé­berge, Regroo­ver permet, au moyen d’un algo de Time Stret­ching, de doubler ou de divi­ser par deux le tempo de la boucle sur laquelle vous travaillez. Ça aura un impact dans le mode Layers comme dans le dernier mode qu’il nous reste à évoquer et qui ravira les amateurs de Finger Druming : le mode Sampler.

Resam­pler

Accusonus Regroover Pro : detect

Dans le coin infé­rieur droit de l’in­ter­face se trouve en effet une petite matrice de pads sur laquelle vous pouvez glis­ser n’im­porte quelle sélec­tion faite sur un des layers, chaque pad étant bien entendu assi­gné à une note MIDI. Pour plus de contrôle sur ce mode, c’est dans l’on­glet Editor qu’il faudra se rendre où nous attendent, en vis-à-vis de notre matrice en mode grand modèle, deux panneaux : Wave­form affiche la forme d’onde char­gée et permet de défi­nir le sens et les points de début et de fin de lecture, tandis qu’Ef­fects vous propose une enve­loppe ADSR, un EQ et un compres­seur. Complé­tant le tout, Mix permet de gérer le niveau et le pano­ra­mique du pad ainsi que la sortie audio qu’il utilise. Bref, un bon petit outil qui va vous permettre d’al­ler encore plus loin avec votre boucle de base, d’au­tant que vous pour­rez complé­ter les sons issus de cette dernière avec n’im­porte quel sample au format WAV ou AIFF (Accu­so­nus a d’ailleurs déjà sorti un pack dédié). Si l’on n’est pas encore au degré de sophis­ti­ca­tion d’un Geist2 ou d’un Battery, il y a de quoi large­ment s’amu­ser, d’au­tant que pour le mode Pad comme pour le mode Layers, l’er­go­no­mie est suffi­sam­ment réus­sie pour qu’on se passe complè­te­ment du manuel à l’uti­li­sa­tion. On part d’une boucle et on est immé­dia­te­ment dans la créa­tion, le jeu : c’est une des indé­niables réus­sites de Regroo­ver.

Oui mais….

Un soft génial qui pour­rait deve­nir fabu­leux

Avec ses super algos, sa belle inter­face et ses lumi­neux prin­cipes de base, Regroo­ver est assu­ré­ment l’un des logi­ciels les plus inté­res­sants qu’on ait vu depuis long­temps dans le monde du Drum Sampling. Pour autant, si ce qui nous est proposé ici a déjà de quoi nous enthou­sias­mer, on ne peut s’em­pê­cher de penser à toutes les choses qui achè­ve­raient de rendre le logi­ciel d’Ac­cu­so­nus incon­tour­nable et en ferait un gros concur­rent de l’ex­cellent Geist2 de FXpan­sion.

On commen­cera les doléances par la partie audio. Outre la possi­bi­lité d’in­ver­ser la lecture des layers et de pouvoir doubler ou divi­ser par deux le tempo de chacun sépa­ré­ment, on souhai­te­rait pouvoir char­ger plusieurs samples sur un même pad, en régis­sant leur rapport comme dans la plupart des Drums Samplers : soit en stack, soit sur un split de vélo­ci­té…

Surtout, on ne crache­rait pas sur le déve­lop­pe­ment des trai­te­ments dans le logi­ciel. Car même s’il est possible d’uti­li­ser plusieurs sorties audio pour faire sa tambouille dans sa STAN, il serait autre­ment plus agréable de faire tout cela depuis le logi­ciel même, évitant ainsi les inces­sants allers-retours entre Regroo­ver et la STAN. Au-delà du compres­seur, du gate et de l’EQ rudi­men­taire qu’on nous propose, on s’ex­plique déjà mal l’ab­sence d’un tran­sient desi­gner par exemple, tant ce genre d’ou­til permet de choses avec deux simples boutons. Et on aime­rait même dispo­ser d’une vraie section d’ef­fets utili­sable pour chaque Layer comme sur la sortie Master : delay, réverbe, disto, bit crusher, effets à modu­la­tion, pitch shif­ter, réso­na­teur, voire la possi­bi­lité d’in­té­grer ses propres VST… Enfin, pour que les choses soient parfaites, on rêve­rait de dispo­ser de modu­la­teurs (LFO, Step Sequen­cer, Enve­loppes) pour animer tout cela… comme dans Geist2.

Accusonus Regroover Pro : pads

Côté MIDI, puisqu’on en parle, on regret­tera d’abord vrai­ment que les Layer Markers ne soient pas pilo­tables autre­ment qu’à la souris alors que cela appor­te­rait vrai­ment une autre dimen­sion au jeu en live pour les DJ (mais à ma connais­sance, c’est déjà sur la to-do list des déve­lop­peurs). Quan­tité de para­mètres du logi­ciel ne sont d’ailleurs pas contrô­lables en MIDI, tandis qu’il n’est pas possible d’édi­ter l’as­si­gna­tion de ceux qui le sont. Il y a donc aussi du progrès à faire de ce côté, avec l’ap­pa­ri­tion d’un vrai MIDI Learn sur tous les para­mètres. Et tant qu’à démixer une batte­rie, on adore­rait aussi pouvoir extraire les patterns MIDI de chaque layer, de sorte qu’on pour­rait s’amu­ser à jouer un groove avec d’autres sons… Et puis un séquen­ceur, ce serait bien aussi…

Termi­nons avec les remarques d’ordre ergo­no­mique en souli­gnant qu’outre un système d’undo/redo qui faci­li­te­rait bien l’édi­tion, on ne crache­rait pas sur la possi­bi­lité de zoomer verti­ca­le­ment comme hori­zon­ta­le­ment dans nos layers et sur une grille basée sur le détec­tion des tran­si­toires dans chaque layer pour faire des sélec­tions précises. Plutôt que de relan­cer une analyse à chaque fois qu’on veut trans­fé­rer un élément d’un layer à un autre, il serait aussi autre­ment plus intui­tif de pouvoir glis­ser n’im­porte quelle sélec­tion vers le layer concer­né… Enfin, en plus de la gestion d’autres formats que le WAV/AIFF de base, on adore­rait pouvoir glis­ser un conte­neur audio depuis son séquen­ceur…

Bref, comme vous le voyez, il y a faci­le­ment de quoi moti­ver une version 2 du logi­ciel pour qu’il atteigne son plein poten­tiel, sachant que ce qu’il propose pour l’heure souffle déjà un vent d’air frais sur les outils de produc­tion de beat. De ce point de vue et en regard de la R&D qu’il a dû néces­si­ter, les $219 récla­més pour la version Pro sont donc justi­fiés, même si dans les faits, le côté basique de Regroo­ver l’ex­pose à la concur­rence de logi­ciels qui, bien que ne dispo­sant pas de la géniale fonc­tion de démixage, sont beau­coup plus abou­tis sur le reste.

Je suis enfin assez réservé concer­nant la version Essen­tial qui, bien que nette­ment plus abor­dable à $99, n’en demeure pas moins frap­pée de bien trop de limi­ta­tions pour être réel­le­ment inté­res­sante. Elle a beau propo­ser le même algo de démixage et les mêmes possi­bi­li­tés de trai­te­ment/remix/regroove, le fait qu’elle soit dépour­vue des sorties multiples réduit gran­de­ment le poten­tiel créa­tif de l’ou­til. Si l’on ajoute à cela qu’on perd l’ex­port des layers et la partie Editor (et donc de la possi­bi­lité de char­ger les pads avec les samples récu­pé­rés dans les layers), vous aurez compris qu’il vaut mieux faire des écono­mies pour se payer la Pro, sachant qu’au­cune offre d’up­grade ne semble dispo­nible sur le store d’Ac­cu­so­nus.

Conclu­sion

Capable de démixer rela­ti­ve­ment propre­ment n’im­porte quel groove de batte­rie acous­tique ou de boîte à rythmes, Regroo­ver est un excellent outil alliant simpli­cité, fun et créa­ti­vité. On ne se lasse pas d’y passer toutes les boucles possibles pour obte­nir en quelques clics des choses très inté­res­santes : les remixeurs adore­ront et au-delà d’eux, tous ceux qui cherchent un outil ryth­mique qui soit force de propo­si­tion et qui les emmène ailleurs, que ce soit sur des choses rela­ti­ve­ment sages ou complè­te­ment barrées.

Ceci étant, le reproche qu’on pour­rait adres­ser au logi­ciel tient au formi­dable poten­tiel qui est le sien et que cette version 1.6 semble encore loin d’ex­ploi­ter plei­ne­ment. On a toute­fois confiance dans les gars d’Ac­cu­so­nus qui, depuis la sortie du soft il y a près d’un an, ont multi­plié les mises à jour en étant à l’écoute du retour des utili­sa­teurs. Le déve­lop­peur mérite donc bien sa place dans la cour des grands de l’algo comme ce Regroo­ver mérite la sienne dans votre réper­toire de plug-ins. Bravo !

Tarif : $219

  • Accusonus Regroover Pro : detect
  • Accusonus Regroover Pro : layers
  • Accusonus Regroover Pro : pads
  • Accusonus Regroover Pro : eq

 

8/10
Award Innovation 2017
Points forts
  • L’algo de démixage batterie qui fonctionne souvent très bien…
  • …et la possibilité de le corriger après coup
  • Plusieurs usages : remixage, changement du groove, sampling
  • Possibilité de déstructurer n’importe quel groove en trois clics
  • Interface claire et simple à utiliser
  • Possibilité d’avoir des sorties séparées pour chaque Layer / pad
  • Très ludique et créatif
Points faibles
  • Gestion du MIDI perfectible
  • Section d’effets trop minimaliste
  • Un seul sample par pad
  • Pas d'undo/redo
  • Version Essential peu attractive
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.