Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
XLN Audio Addictive Drums 2 Producer
Photos
1/5

Test XLN Audio Addictive Drums 2 Producer

Batterie virtuelle de la marque XLN Audio appartenant à la série Addictive Drums

Prix public : 199 € TTC
XLN double la dose
8/10
Partager cet article

Ca s’affole au pays des batteries virtuelles : EZdrummer 2 vient à peine de sortir que XLN Audio réplique avec la seconde version de son Addictive Drums. Réponse du berger à la bergère sur le mode du tac au tac ? Voyons ce qu’il en est.

Après un BFD 3 qui n’a pas forcé son talent, inutile de dire que Toon­track a remis pas mal de pendules à l’heure il y a quelques semaines en présen­tant EZdrum­mer 2. Au-delà d’une ergo­no­mie très réus­sie, le soft nous a surtout plu pour sa fonc­tion Tap2­Find qui permet enfin de navi­guer de manière intui­tive dans les banques de fichiers MIDI four­nies avec le logi­ciel : une vraie petite révo­lu­tion pour les song­wri­ters non batteurs, accom­pa­gnée d’autres fonc­tions non moins inté­res­santes comme le Song Crea­tor, une sympa­thique section d’ef­fets à géomé­trie variable et la possi­bi­lité de modi­fier et d’en­ri­chir les grooves depuis le logi­ciel même en quelques clics. Bref, pour de l’en­trée de gamme, EZdrum­mer 2 en remontre fonc­tion­nel­le­ment aux réfé­rences du secteur, qu’il s’agisse de BFD 3, de la série Drum­mer de Native Instru­ments, ou encore d’Ad­dic­tive Drums…

On n’est donc pas fâché de voir arri­ver cette nouvelle mouture qui propose pas mal de chan­ge­ments tout en s’ins­cri­vant dans la conti­nuité de ce qu’a fait XLN jusqu’ici, comme nous allons le voir.

 

Instal­leur, mon amour

Pour peu que vous utili­siez un ordi­na­teur connecté à Inter­net, l’ins­tal­la­tion d’AD2 est un pur bonheur dont la concur­rence ferait bien de s’ins­pi­rer, Toon­track, FXpan­sion et Native Instru­ments en tête. Après avoir récu­péré et lancé un instal­leur de quelques megas, on vous demande de vous connec­ter à votre compte XLN Audio, et de créer ou de rempla­cer l’un des deux ordi­na­teurs sur lesquels vous pour­rez instal­ler vos produits. La chose faite, le soft se char­gera tout seul de véri­fier tous les produits que vous êtes suscep­tibles d’ins­tal­ler ou de mettre à jour, un clic suffi­sant ensuite pour lancer toute l’ins­tal­la­tion : quand on passe deux heures à télé­char­ger et instal­ler les mises à jour d’un EZdrum­mer 2, ça fait bien plai­sir.

Passé cette instal­la­tion, il ne reste qu’à lancer son séquen­ceur et ouvrir le plug-in sur une piste pour que soudain, sous notre mulot fébrile et nos yeux ébahis, se dévoile enfin l’in­ter­face d’Ad­dic­tive Drums 2.

Addic­tive Reloa­ded

XLN Audio Addictive Drums 2

La fenêtre est autre­ment plus vaste qu’au­tre­fois (à vue de nez, je dirais 30 % plus grande), ce qui chagri­nera ceux qui bossent sur des petits écrans mais ravira les autres, qui gagne­ront ainsi en confort d’uti­li­sa­tion et en lisi­bi­lité. Toujours surmonté du même logo et faisant la part belle au même design métal­lisé fini­tion Bronze qu’au­pa­ra­vant, le look de l’en­semble ne dérou­tera pas les habi­tués du soft. Mais les chan­ge­ments n’en sont pas moins là, à commen­cer par l’écran d’ac­cueil qui n’est plus désor­mais la batte­rie elle-même mais un cata­logue des banques dispo­nibles à la manière d’Addic­tive Keys. Ce dernier présente chaque kit dispo­nible pour Addic­tive Drums au moyen d’un visuel et d’un petit texte, accom­pa­gnés de deux minia­tures renvoyant vers une pré-sélec­tion d’une ving­taine de presets par banque. Chaque preset est illus­tré par une boucle de batte­rie, avec la possi­bi­lité d’in­ter­ve­nir sur le niveau des diffé­rents éléments, histoire de vous donner une idée de ce que le kit propose (hélas, pas de bouton Solo ou Mute pour n’écou­ter qu’un seul instru­ment vite fait, ou au contraire l’ex­clure de l’écoute).

De la sorte, vous pouvez avoir un aperçu de n’im­porte quel ADpak, même de ceux que vous n’avez pas ache­tés, le but étant évidem­ment de vous faire passer à la cais­se… mais pas seule­ment. Ce système permet en effet de souli­gner ce qui était un gros atout d’Ad­dic­tive Drums 1 en vis-à-vis de la concur­rence : sa force de propo­si­tion. En effet, en écou­tant les diffé­rents presets viennent immé­dia­te­ment des envies de compos : c’est très bien fait et c’est très agréable de se faire accueillir dans un instru­ment en musique. Bien vu donc, d’au­tant que les presets font un bel usage des capa­ci­tés de trai­te­ment du logi­ciel et qu’on se fait ainsi une belle idée de la palette offerte par tel ou tel ADpak.

XLN Audio Addictive Drums 2

Je vous rassure : si sympa­thique et graphique soit-il, cet écran d’ac­cueil n’est abso­lu­ment pas un passage obligé pour navi­guer dans le programme et un clic sur la partie supé­rieure gauche de l’écran permet d’ac­cé­der à un navi­ga­teur de presets plus tradi­tion­nel mais autre­ment plus sophis­tiqué et pratique à l’usage. Si l’on y retrouve sous forme de liste tous les patches avec une pré-écoute pour chacun, on y dispose aussi d’ou­tils pour simpli­fier les recherches : un moteur par mot-clé, un filtre non exclu­sif par type (Acous­tic/Elec­tro­nic/Percus­sion), un filtre par banque (exclu­sif hélas, vous ne pouvez que restreindre à une banque parti­cu­lière, aux presets XLN ou à vos presets perso) mais aussi et surtout une barre nommée Sound Ideal qui va de Natu­ral à Extreme : plus vous allez vers Extreme, plus vous ferez ressor­tir les sons de batte­rie trafiqués, sachant que dans le domaine, Addic­tive Drums peut aller assez loin. C’est très bien vu et l’on aime­rait dispo­ser d’une option iden­tique chez la concur­rence tant elle s’avère perti­nente.

Autre parti­cu­la­rité inté­res­sante : le cloud XLN, qui permet de sauve­gar­der en ligne vos presets, vos réglages utili­sa­teurs et vos grooves perso, histoire de simpli­fier le passage d’un ordi­na­teur à l’autre. Pratique quand on bosse sur un ordi de bureau et un portable par exemple. Pas indis­pen­sable mais pratique.

En marge de ces très bonnes choses, on regret­tera toute­fois de ne pas dispo­ser d’un système pour marquer ses presets favo­ris, ou même d’un système permet­tant d’ajou­ter ses tags perso. Il reste donc du progrès à faire de ce côté.

Rentrons à présent dans le vif du sujet avec l’on­glet Kit…

Oui, Mickaël ?

XLN Audio Addictive Drums 2

Là encore, le lifting est de mise, XLN ayant supprimé l’image globale de la batte­rie pour donner plus de place à la matrice de pads. Le résul­tat, c’est qu’on gagne 6 pads supplé­men­taires pour étof­fer son kit : une fonc­tion­na­lité long­temps atten­due par les utili­sa­teurs qui se sentaient à l’étroit avec les 12 pads de la première version et qui disposent d’un slot pour accueillir une ride supplé­men­taire, de 3 nouveaux slots dédiés aux cymbales et de 3 slots « Flexi », remplaçant l’an­cien Xtra, capables d’ac­cueillir n’im­porte quel type d’élé­ment. S’af­fi­chant lors d’un clic sur l’icône L, la fenêtre permet­tant de parcou­rir toutes les percus­sions assi­gnables à un pad a été repen­sée et propose désor­mais une bien meilleure ergo­no­mie, avec descrip­tion et pré-écoute des samples dispo pour chaque élément.

Toute­fois, la plus grosse nouveauté de cette page kit ne réside ni dans ces ajouts ou cette refonte graphique mais dans une petite icône présente dans le coin supé­rieur droit des cellules kick et snare. Par le biais de cette dernière, vous pouvez lier plusieurs autres cellules à la caisse claire ou la grosse caisse, pour faire du laye­ring. Pour ceux qui ne le sauraient pas, le laye­ring (qu’on pour­rait traduire par Empi­lage en français) est une tech­nique très utili­sée par les ingés son qui consiste à jouer simul­ta­né­ment deux, voire trois caisses claires ou kicks pour dispo­ser d’un son plus massif dans le mix. Jusqu’ici, pour réali­ser la chose avec Addic­tive Drums, il fallait passer par plusieurs occur­rences du plug sur diffé­rentes pistes jumelles dans votre séquen­ceur, ce qui n’avait rien de très pratique ou de très économe en termes de ressources. Désor­mais, vous pour­rez gérer la chose depuis Addic­tive Drums, grâce à la petite icône et aux nouvelles cellules dispo­nibles. Accom­pa­gnant cette nouvelle fonc­tion­na­lité, plusieurs samples dédiés sont désor­mais propo­sés dans le navi­ga­teur d’élé­ments : outre des snares ou kicks dédiés à cet usage, on trouve du bruit blanc pour rendre vos caisses claires plus crun­chy, des sinus à diffé­rentes fréquences pour pronon­cer le sub de vos grosses caisses, etc. En sachant que ces nouveaux sons seront idéa­le­ment complé­tés par ceux de la banque Reel Drums, si vous la possé­dez.

Bref, avec cette fonc­tion, XLN refait son retard sur la concur­rence, même si l’on regret­tera que la chose se limite aux seules caisses claires et grosses caisses, quand on aurait voulu en dispo­ser sur tous les éléments du kit, et notam­ment les toms. Autre regret : il est toujours impos­sible d’im­por­ter ses propres samples…

XLN Audio Addictive Drums 2

Parlons pour finir avec la page Kit de la table de mixage qui suit logique­ment l’évo­lu­tion de la matrice de pads, mais propose aussi son lot de nouveau­tés. On dispose donc de plus de voies : 10 pour le close miking, 2 pour les Overhead et Room, 1 pour le bus auxi­liaire et 1 pour le master, le tout étant complété par deux potards réglant le niveau des deux bus d’ef­fets que comporte le soft.

Au rang des petits détails qui font plai­sir, on dispose de nouvelles options de routing en sortie. Pour chaque tranche, vous pouvez ainsi défi­nir si la sortie se fera en Master seule­ment, en sortie audio sépa­rée, ou en sortie audio sépa­rée plus Master. À l’heure où les effets pilo­tés en Side­chain sont à la mode, on pourra par exemple envoyer une grosse caisse dans l’en­trée laté­rale d’un compres­seur sans pour autant la perdre dans le mix global. C’est bien vu.

Finis­sons avec deux petites choses appré­ciables et logées au bas de la fenêtre : un système de Snap­shot pour compa­rer faci­le­ment plusieurs réglages, et un enre­gis­treur audio inté­gré qui fonc­tionne toujours en tâche de fond. Chaque fois que vous jouez quelque chose avec le logi­ciel, ce dernier le garde en mémoire et sitôt que vous ne jouez plus rien, il effec­tue un rendu sans vous le dire. Un simple cliquer-glis­ser de l’icône WAV dans votre séquen­ceur vous permet ainsi de récu­pé­rer le fichier audio. Je ne suis pas sûr que ça serve à tout le monde, mais le côté bloc-notes peut s’avé­rer sympa­thique pour certains.

Des nouvelles choses plus primor­diales nous attendent toute­fois du côté du panneau EDIT.

Dans la chaleur de la forge

XLN Audio Addictive Drums 2

C’est à cet endroit plus qu’à aucun autre qu’Ad­dic­tive Drums assume son côté chaî­non manquant entre les produits à mixage figé comme EZdrum­mer ou Steven Slate Drums et les grosses Berthas ultra-complètes que sont Super­ior et BFD. En effet, sans pour autant vous mettre à la tête d’une table de mixage complexe comme dans les hauts de gamme de Toon­track ou de FXpan­sion, Addic­tive Drums offre pour chaque élément un bel ensemble de trai­te­ments qui permet de faire énor­mé­ment de choses en termes de design sonore.

Je ne m’at­tar­de­rai pas sur ce qui est semblable à AD1 pour me concen­trer sur les nouveau­tés, qui valent leur pesant de caca­houètes, à commen­cer par le panneau Response qui permet de para­mé­trer le rapport entre­tenu entre la vélo­cité MIDI et le volume et le filtrage des samples asso­ciés : de quoi réduire singu­liè­re­ment les nuances d’un groove sans pour autant recou­rir à un compres­seur audio.

Au même endroit, on trou­vera le très inté­res­sant Tone Desi­gner qui n’est acces­sible que pour les kicks et les snares, et contrôle la réponse en fréquence d’un instru­ment à travers le déve­lop­pe­ment de son son. Idéal pour rehaus­ser les réso­nances d’un fût, où les mater au contraire, histoire de choper plus de timbre, d’har­mo­niques ou de boom… Conju­guée à l’en­ve­loppe de volume et à l’en­ve­loppe de pitch, ainsi qu’aux compres­seurs dispo­nibles, la chose ne manque pas d’in­té­rêt et permet d’ob­te­nir bien des résul­tats à partir d’une même caisse.

XLN Audio Addictive Drums 2

Autre nouveauté puisqu’on en parle, le soft propose désor­mais deux étages de trai­te­ment dyna­mique, situés avant et après l’EQ qui passe de 3 bandes à 4 bandes avec coupe-haut et coupe-bas. Au sein de ces derniers, on retrouve un compres­seur que l’on connais­sait déjà, une distor­sion qui propose désor­mais plus d’al­gos (Tube­Pair, Iron­Trans­for­mer & AirPres­sure) mais aussi une nouvelle section nommée Tape & Shape qui propose un simu­la­teur de bande ainsi qu’un Tran­sient Desi­gner et l’an­cien para­mètre satu­ra­tion, doublé donc.

Et c’est tout ? Non, car en amont de la chaîne Dyna­mique>EQ>Dyna­mique, XLN a ajouté le compo­sant Noise, qui permet d’ajou­ter, comme son nom l’in­dique, du bruit à l’élé­ment : ronflette, souffle, craque­ment de vinyle, etc. De quoi donner un carac­tère Vintage à la plus propre et moderne des batte­ries…

Et c’est tout ? Eh ben non, toujours pas, car en vis-à-vis de ces belles possi­bi­li­tés d’édi­tion, il s’agit à présent de nous inté­res­ser aux deux bus d’ef­fets vers lesquels nos send convergent.

À vos rangs FX

XLN Audio Addictive Drums 2

Ceux qui connaissent Addic­tive Keys trou­ve­ront immé­dia­te­ment un air de famille à cette section, XLN ayant récu­péré ses Delerb pour les passer du piano à la batte­rie. Delerb ? C’est la contrac­tion de Delay et Reverb, un néolo­gisme qui désigne un Ping Pong Delay équipé d’un filtre qu’on envoie dans une réverb ensuite, avec possi­bi­lité de régler chacun des deux effets et de déter­mi­ner le dosage de l’un par rapport à l’autre, avant de finir dans un EQ deux bandes avec coupe-bas et coupe-haut.

Un ajout très appré­ciable si l’on consi­dère que seule une réverb était présente dans AD 1, et que ce Delerb ouvre de bien beaux hori­zons créa­tifs (Amis du dub et de l’elec­tro, bien­ve­nue !).

Seul regret à ce niveau : tant qu’à repiquer des bouts d’Ad­dic­tive Keys, on aurait aimé que XLN aille plus loin et nous propose aussi quelques effets à modu­la­tion, phasers et flan­gers en tête. Et tant qu’à faire, en insert sur chaque tranche. Certes, la chose pourra être réali­sée dans le séquen­ceur grâce aux sorties sépa­rées, mais on aurait bien aimé en dispo­ser en interne, d’au­tant que ces outils permet­traient d’étendre encore le spectre des sono­ri­tés propo­sées par le soft.

One more thing…

Si vous vous êtes tapés la lecture de tout ce qui précède dans le seul but de savoir si, oui ou non, Addic­tive Drums propo­sait une fonc­tion simi­laire au Tap 2 Find d’EZ­drum­mer, j’ai le plai­sir de vous répondre que :

Oui…

… mais non

… mais quoi quand même.

XLN Audio Addictive Drums 2

C’est-à-dire que l’on­glet BEATS qui permet d’ac­cé­der aux grooves MIDI a lui aussi subi un réamé­na­ge­ment, avec une liste passant désor­mais sur deux colonnes (à gauche le nom des grooves, à droite leur variante) et un Grid Search, soit un Drum Edit destiné à simpli­fier vos recherches de rythmes. Du coup, point ques­tion ici de saisir en temps réel des notes sur la repré­sen­ta­tion d’un kit : c’est au sein d’une bonne vieille grille que vous pour­rez saisir un groove de base pour voir ce que le logi­ciel remonte.

Le problème, c’est que si le reste du logi­ciel a fait l’objet de pas mal de soin dans son déve­lop­pe­ment, on sent bien que ce Grid Search sent encore le plâtre frais, en termes de fonc­tions comme d’ef­fi­ca­cité, comme s’il avait été placé là pour répondre à la fonc­tion phare de la concur­rence sur le papier.

En effet, il faut savoir que ce grid est limité à 16 pas en termes de réso­lu­tion, et ne gère dans son affi­chage que le 4/4, sans possi­bi­lité de saisir de toms ou de cymbale. Inutile de dire qu’à part pour le Tchack Poum de base, la chose se révèle vite rela­ti­ve­ment inuti­li­sable, d’au­tant que les résul­tats remon­tés manquent souvent de perti­nence : le logi­ciel semble en effet ne pas distin­guer un vrai coup d’une Ghost Note, ce qui fait qu’on a parfois des surprises quant à l’ef­fi­ca­cité de la recherche.

Bref, si l’on ne doute pas que XLN Audio aura vite à cœur d’amé­lio­rer la situa­tion, ce n’est certai­ne­ment pas cette partie qui moti­vera pour l’ins­tant l’achat d’AD 2. Mais fort heureu­se­ment, en plus de toutes les bonnes choses citées aupa­ra­vant, ce dernier a encore quelques as dans sa manche, qui sont remi­sés dans l’on­glet Trans­form.

Trans­for­ma­tion !

Chaque groove sélec­tionné dans la liste dispose main­te­nant d’un double aperçu dans ce panneau : un aperçu global au bas de l’in­ter­face, mais aussi une vue plus inté­res­sante au sommet faisant état des coups forts et faibles d’un beat, en marge desquels on trouve 3 para­mètres.

Comme dans AD1, Velo permet de contraindre la plage de vélo­ci­tés MIDI utili­sées par le Groove, comme une sorte de compres­seur MIDI servant, suivant les réglages, à passer le batteur en mode « J’en­voie du bois » ou au contraire en mode « Je caresse mes fûts ». Hélas, mille fois hélas, le para­mètre Filtre qui servait à élimi­ner toutes les notes en dessous ou au-dessus d’une certaine vélo­cité a disparu : et c’est bien dommage car il était bien pratique pour géné­rer des varia­tions inté­res­santes à partir d’un groove quel­conque.

XLN Audio Addictive Drums 2

Là où XLN se rattrape en revanche, c’est la possi­bi­lité de faire inter­ve­nir de l’aléa­toire dans le place­ment comme dans la vélo­cité des notes, ce qui servira à huma­ni­ser une séquence un peu trop carrée, mais aussi et surtout grâces aux potards 8 th et 16 th du panneau Accents.

Grâce à ces derniers, vous pouvez en effet jouer sur les accents à la croche ou à la double-croche, ce qui permet de trans­fi­gu­rer bien des rythmes de manière inté­res­sante (un simple beat passe ainsi du côté back­beat en un tour­ne­main), pour peu que l’on n’ait pas la main trop lourde, ce qui abou­tira souvent à des choses pas très natu­relles. L’idée est donc excel­lente, même si elle pour­rait être plus excel­lente encore si l’on avait la possi­bi­lité de gérer les accents moins unifor­mé­ment sur l’in­té­gra­lité du groove. On voudrait par exemple ne mettre qu’un accent sur le premier et le troi­sième temps d’un rythme, ou juste sur le troi­sième, etc.

Termi­nons avec le dernier encart inté­res­sant de cette section nommé Kitpiece Mix & Reas­sign. Comme son nom l’in­dique, ce dernier vous permet de défi­nir le niveau de chaque élément dans un groove MIDI (voire de le rendre muet ou de le mettre en solo) et éven­tuel­le­ment de le réas­si­gner à un autre élément, ou plutôt une autre arti­cu­la­tion : si vous pouvez rempla­cer un char­ley ouvert par un char­ley fermé ou une ride, il est impos­sible de le rempla­cer par un tom, par exemple. Et c’est bien dommage car on a vu avec EZdrum­mer 2 à quel point il pouvait être inté­res­sant de trans­fé­rer une partie de cymbale vers un fût pour obte­nir des décli­nai­sons inté­res­santes.

Bref, du bon, du « à parfaire » et des petites décep­tions dans cet onglet Beat que l’on referme pour attaquer la dernière partie de ce test. La plus impor­tante ?

Comment que ça sonne ?

XLN Audio Addictive Drums 2

Ça sonne bien… mais pas mieux qu’avant pour autant. Comme Addic­tive Drums 1 en fait, si l’on consi­dère que l’es­sen­tiel des banques, en dehors de la nouvelle Fair­fax enre­gis­trée aux mythiques studios de Sound City (et que vous pour­rez écou­ter dans la vidéo jointe à ce test), sont les mêmes qu’au­pa­ra­vant, à quelques presets et aux noms près. XLN Audio profite en effet de la sortie de cette nouvelle mouture pour réor­ga­ni­ser et repen­ser son offre : fini le Retro ADpak par exemple, dont les batte­ries sont désor­mais dispo­nibles sépa­ré­ment, tout comme les kits de base d’AD1 ont été rebap­ti­sés.

Que les anciens se rassurent, tout ce qu’ils ont acheté est parfai­te­ment reporté dans leur espace utili­sa­teur et s’ils étaient posses­seurs du Retro ADpak, ils se retrou­ve­ront donc à la tête des kits Black Oyster, Blue Oyster et Retro­plex.

Et que les nouveaux se réjouissent aussi puisque désor­mais, il n’est plus néces­saire d’ache­ter le soft Addic­tive Drums pour accé­der dans un second temps à ses exten­sions. En effet, chaque ADpak est désor­mais vendu à 90 € avec une version complète du soft, ce que, person­nel­le­ment, je trouve être une très bonne idée : ça laisse à l’uti­li­sa­teur le soin d’up­gra­der à son rythme ou d’en rester à la seule banque qui l’in­té­resse.

Les complé­tistes seront cepen­dant ravis d’ap­prendre que des bundles existent : l’Ar­tist Bundle à 180 € (2 ADpaks, 2 MIDI­paks, 2 Kitpiece Paks), le Produ­cer Bundle à 250 € (3 ADpaks, 3 MIDI­paks, 3 Kitpiece Paks) et le XXL Studio Bundle à 450 € (3 ADpaks, 3 MIDI­paks, 3 Kitpiece Paks), ces prix étant des prix publics…

Conclu­sion

Il convien­drait de ne pas l’ou­blier à l’is­sue de ce test foca­lisé sur les nouveau­tés, Addic­tive Drums demeure égale­ment l’une des meilleures batte­ries virtuelles pour les batteurs MIDI, grâce notam­ment à sa belle gestion des surfaces de frappe et du mapping aux petits oignons. Pour cette caté­go­rie d’uti­li­sa­teur, il demeure donc, à mon sens, toujours aussi chau­de­ment recom­mandé parce qu’il est simple à utili­ser, et qu’il offre une fantas­tique palette sonore qui ridi­cu­lise comme il se faut les modules de son four­nis par Roland ou Yamaha avec leurs instru­ments. Pour peu que le son son vous convienne, je trouve même Addic­tive plus recom­man­dable pour un batteur MIDI qu’un Super­ior ou un BFD, certes plus complets, mais bien plus chers et ne jouis­sant pas d’un aussi bon rapport simpli­cité/utili­sa­tion.

Pour les autres, la chose se discute au cas par cas : les posses­seurs d’AD1, quels qu’ils soient, auront tout inté­rêt à faire l’up­grade vers ce soft qui, en dépit de certaines réserves que XLN aura a cœur de corri­ger dans les prochaines mises à jour gratuites, offre quan­tité de nouveau­tés inté­res­santes par rapport à la première mouture.

Évoquons enfin le cas des primoac­cé­dants : les ingés sons qui ne recourent aux batte­ries virtuelles que pour faire du trig­ging ou du Drum Repla­ce­ment pour­raient se satis­faire du logi­ciel, même s’ils joui­ront de plus de lati­tude en termes de trai­te­ment avec des softs comme Super­ior ou BFD, qui proposent en outre des kits souvent plus détaillés.

Finis­sons avec les song­wri­ters/produc­teurs, qui appré­cie­ront le côté « force de propo­si­tion » du soft, sa large palette sonore et ses bonnes idées, mais accuse un certain retard sur la partie MIDI d’EZ­drum­mer 2 : la version XLN du Tap2­Find est pour l’heure loin d’être convain­cante, et les options de trans­for­ma­tions des grooves ne sont pas aussi intui­tives et effi­caces que dans le soft de Toon­track, pour un prix légè­re­ment supé­rieur à nombre de banques équi­va­lentes.

Bref, tout dépend de l’uti­li­sa­teur que vous êtes et de vos attentes en la matière, en sachant que la batte­rie virtuelle idéale se trouve pour l’heure à mi-chemin entre Addic­tive et EZdrum­mer sur le plan fonc­tion­nel, avec des banques body­buil­dées à la BFD/Super­ior pour complé­ter le tout. On attend donc de voir ce que la concur­rence va faire de ces avan­cées, XLN confor­tant son posi­tion­ne­ment de batte­rie de milieu de gamme avec cette version.

  • XLN Audio Addictive Drums 2
  • XLN Audio Addictive Drums 2
  • XLN Audio Addictive Drums 2
  • XLN Audio Addictive Drums 2
  • XLN Audio Addictive Drums 2
  • XLN Audio Addictive Drums 2
  • XLN Audio Addictive Drums 2
  • XLN Audio Addictive Drums 2
  • XLN Audio Addictive Drums 2
  • XLN Audio Addictive Drums 2

 

On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine Voir tous les épisodes de "On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine"
8/10
Points forts
  • L’installeur qui simplifie la vie dans le cas d’un ordi connecté
  • Interface plus spacieuse et lisible
  • Les ExploreMaps qui donnent des idées
  • La fonction Sound Ideal très pratique
  • Le Cloud propriétaire pour stocker les presets utilisateurs
  • 6 pads de plus pour chaque kit
  • Possibilité de faire du layering
  • Les nouveaux samples orientés Trig
  • Plus de souplesse dans le routing
  • Les snapshots
  • Le Recorder automatique intégré
  • Double section dynamique
  • EQ plus développé
  • Tone Designer
  • Transient Shaper
  • Noise et son petit supplément d’âme
  • Delerb très bien pensé
  • La gestion des accents en MIDI
  • Bonne gestion des batteries MIDI
  • Le nouveau modèle économique
  • Le prix
Points faibles
  • Le Grid Search, pas convaincant du tout
  • LE RETRAIT DU FILTRE MIDI : PAS CONTENT !
  • Layering limité à la caisse claire et la grosse caisse
  • Pas de possibilité d’importer ses propres samples
  • Pas d’effets autres que saturation, EQ & dynamique
  • Gestion des accents globale uniquement
  • Réassignation des éléments bridée aux éléments similaires
  • Niveau banques : rien de bien nouveau
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.