Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
test
39 réactions
On refait le patch #90 : Le Falcon et l'ivresse
9/10
Award Valeur sûre 2019
Partager cet article

Grand rival d’HALion et Kontakt, Falcon nous revient dans une version 2 encore plus complète.

C’est peu dire que le premier Falcon nous avait plu. Dans le sillage du Mach­Five qu’UVI déve­lop­pait pour MOTU autre­fois, ce synthé/sampler avait tout sur le papier pour envoyer Kontakt et HALion dans les cordes, et même Omni­sphere dans un autre registre, en combi­nant un langage de script très puis­sant et des outils de synthèse de premier ordre, le tout étant assai­sonné d’une ribam­belle d’ef­fets d’ex­cel­lente qualité. Et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si certains des meilleurs instru­ments virtuels de ces dernières années sont sortis sur la plate­forme d’UVI (je pense notam­ment aux Rhodes et B-3 sortis par Acous­tic­Samples).

En dépit toute­fois de ses impres­sion­nantes quali­tés, force est de recon­naître que Falcon n’était pas parfait dans sa première version. Sans lui repro­cher de ne pas offrir l’éco­sys­tème foison­nant d’un Kontakt vivant grâce à des myriades d’édi­teurs (ce qui est sans doute plus une ques­tion de puis­sance marke­ting et d’an­cien­neté sur le marché que de quali­tés tech­niques réelles), on convien­dra que cette gentille usine à gaz était notam­ment très perfec­tible sur le plan de la banque de sons four­nis (dépour­vue tota­le­ment de sono­ri­tés ou d’ins­tru­ments autres que synthé­tiques) et sur le plan de l’er­go­no­mie.

Et ça tombe bien, car c’est d’abord sur ce point qu’ont porté les efforts des déve­lop­peurs français.

La même ergo­no­mie en un (petit) peu mieux…

On peut ainsi enfin redi­men­sion­ner l’in­ter­face graphique, qu’il s’agisse de la rape­tis­ser de moitié ou de l’agran­dir au double de sa taille initiale. L’obli­ga­tion de passer par un menu rend la chose un peu plus labo­rieuse que chez IK Multi­me­dia par exemple, mais c’est une évolu­tion à saluer à l’heure où les écrans 4K se géné­ra­lisent.

browserComp­tant parmi les choses les moins réus­sies du logi­ciel dans sa V1, le navi­ga­teur inté­gré a lui aussi été l’objet de quelques amélio­ra­tions. Vous avez désor­mais la possi­bi­lité de mettre des presets en favo­ris et surtout un moteur de recherche en plus de la navi­ga­tion par caté­go­ries. Tout cela améliore sensi­ble­ment l’or­di­naire, même s’il reste bien du chemin à parcou­rir aux déve­lop­peurs pour se hisser à la hauteur de ce qui se fait fonc­tion­nel­le­ment sur ce plan chez les bons élèves. Pas de tags permet­tant une recherche multi­cri­tère, pas de simi­la­rité de patches, pas de préécoute audio d’un patch : on est loin de Komplete Kontrol ou d’Om­ni­sphere sur ce plan et c’est bien dommage. En l’ab­sence d’un véri­table système de tags donc, le moteur semble assez rudi­men­taire par ailleurs : il va cher­cher dans le nom du dossier ou le nom du preset et c’est marre. « Evolu­tive » ne donnera ainsi aucun résul­tat sur la base…

Préci­sons-le aussi : ce moteur, comme l’in­té­gra­lité de l’in­ter­face d’ailleurs, n’a fait l’objet d’au­cune loca­li­sa­tion (Si vous tapez « Bass », vous allez trou­ver des basses, si vous tapez « Basse », vous n’en trou­ve­rez aucune) tandis que la recherche se limite aux presets et aux samples. On ne dispose d’au­cun moteur pour cher­cher rapi­de­ment dans les effets, multief­fets, proces­seurs d’évé­ne­ment ou modu­la­teurs. Et c’est encore une fois bien regret­table, car Falcon est parti­cu­liè­re­ment riche de ce point de vue et que la navi­ga­tion par arbo­res­cence est labo­rieuse. Une dernière petite critique ? Le navi­ga­teur ne semble pas en mesure de lister les presets d’une banque addi­tion­nelle. Il est ainsi possible de retrou­ver tous les fichiers sources en WAV ou AIF d’un patch de Beat­box Antho­logy 2, mais pas le patch lui-même et il faudra ouvrir une instance de l’ins­tru­ment pour accé­der à telle ou telle boîte à rythmes qu’on aurait aimé avoir dès le navi­ga­teur de Falcon….

Bref, sur ce plan, Falcon 2 est mieux que Falcon 1.0. Mais très peti­te­ment mieux et on sent que ce n’est pas sur cet aspect, ni sur l’in­ter­face graphique qui demeure stric­te­ment la même, que les déve­lop­peurs ont porté leurs efforts.

Et pour­tant, il y en a eu des efforts et pas des moindres. Et pour cela, il faut aller voir ce qui se passe sous le capot.

L’es­sen­tiel est ailleurs

additiveLa liste des ajouts est en effet énorme si l’on s’in­té­resse aux diffé­rents nouveaux modules que propose Falcon 2, et cela commence par un tout nouvel oscil­la­teur vous permet­tant…. de faire de la synthèse addi­tive ! C’était en effet la grande manquante dans le Faucon qui, jusqu’ici, donnait pour l’es­sen­tiel dans le sampling évidem­ment (avec tout ce que cela implique de synthèse granu­laire) et dans la synthèse sous­trac­tive à modé­li­sa­tion analo­gique, la synthèse FM, la modé­li­sa­tion d’orgue, la modé­li­sa­tion physique de cordes et la synthèse à table d’onde.

additiveeditVous aurez ainsi le moyen désor­mais de créer des sons, non en partant d’un maté­riau sonore à filtrer et trai­ter comme dans la synthèse sous­trac­tive, mais par l’ad­di­tion d’ondes de base, au travers d’un module très bien foutu sur les plans fonc­tion­nels comme ergo­no­miques : gérant jusqu’à 256 partiels, ce dernier vous permet d’ob­te­nir simple­ment quan­tité de sons allant du très sage au plus barré en jouant sur la façon dont le logi­ciel génère des harmo­niques par rapport aux ondes de base, sachant que tout cela est soumis à un filtre en peigne, un filtre analo­gique et un unison. En quelques potards, un monde de sons s’offre donc à vous, dont voici quelques exemples :

AddToy
00:0000:11
  • AddToy00:11
  • AddLead(2)00:11
  • AddPad00:11
  • AddSeq00:11

Si ce module demeure le plus gros ajout au rayon synthèse de cette version, il n’est toute­fois pas seul et c’est ainsi que l’os­cil­la­teur à table d’ondes se voit augmenté d’une section FM qui permet­tra de modu­ler la table d’onde par une onde sinu­soï­dale, sachant qu’un paquet de nouvelles tables d’ondes ont été ajou­tées par l’édi­teur qui a travaillé avec les Français d’Ex­pres­sive E sur ce point. Finis­sons avec la partie géné­ra­teurs en mention­nant que les oscil­la­teurs FM et Pluck ont eux aussi été amélio­rés, tandis que les excel­lents algos de l’IR­CAM Stretch ont eux aussi été mis à jour.

Voici encore, pour le plai­sir, quelques exemples audio et mises en situa­tions :

Ça module et ça effecte !

Mais c’est égale­ment du côté des modu­la­tions qu’il se passe des choses inté­res­santes avec l’ar­ri­vée d’abord d’un LFO para­mé­trique qui permet d’ob­te­nir des formes d’ondes autre­ment plus sophis­tiquées que le LFO tradi­tion­nel par le biais des réglages Shape, Pulse Width, Simme­try et Swing. Une très bonne chose sachant que, comme d’ha­bi­tude, un simple clic droit sur la plupart des para­mètres des modules permet­tra d’af­fec­ter ce dernier à ce nouveau modu­la­teur et d’ob­te­nir des choses très inté­res­santes.

Dans le sillage de cet ajout, le module Multi Enve­lope se dote par ailleurs d’une nouvelle fonc­tion­na­lité ô combien inté­res­sante puisqu’en plus des nombreuses courbes prêtes à l’em­ploi, on peut désor­mais en géné­rer une à partir d’un fichier MIDI… ou même audio ! La chose se fait par simple cliquer-dépo­ser et ouvre là encore des pers­pec­tives réjouis­santes puisque vous pour­rez défi­nir sur quel aspect du son se base l’en­ve­loppe ainsi géné­rée (niveau RMS, tran­si­toires, etc.). Vrai­ment excellent même si l’opé­ra­tion a vite fait de géné­rer des enve­loppes très complexes, et parfois trop complexes, de sorte qu’on appré­cie­rait de dispo­ser d’un réglage de simpli­fi­ca­tion qui fusion­ne­rait les points les plus proches, ou pour le moins d’un système permet­tant la sélec­tion multiple de points. Enfin, comme on sait que l’IR­CAM dispose de ce genre de tech­no­lo­gie, on ne crache­rait pas non plus sur la possi­bi­lité de pouvoir géné­rer une enve­loppe à partir de la hauteur des notes conte­nues dans le fichier audio…

Gageons toute­fois qu’entre les nouvelles possi­bi­li­tés du Multi Enve­lope et le LFO para­mé­trique, Falcon est passé dans une autre dimen­sion sur son versant Modu­la­tion et on en est ravi. Et on peut en dire tout autant de la section d’ef­fets qui au fil des dernières mises à jour a accueilli pas moins de 12 nouveaux venus. Ils sont en effet venus, ils sont tous là ! Tout ce qui pouvait manquer à la première version de Falcon a été ajouté, complété ou amélioré, ce qui passe par des choses clas­siques mais ô combien utiles (Digi­tal EQ, Digi­tal Filter, Track Delay, rack MaxMS, Phasor, Phasor Filter, Tape Echo, Fuzz4, Diode Clip­per, Frequency Shif­ter), par des petites tueries issues des plug-ins maison (le simu­la­teur de Leslie Rotary ou le chorus Thorus, figu­rant tous deux parmi les meilleures réali­sa­tions du marché dans leurs caté­go­ries respec­tives) mais aussi des choses un peu plus exotiques comme le Sallen Key Filter, un filtre dont le cutoff suit les notes et enfin Formant Crusher, un bitcru­sher couplé à un filtre réson­nant pour agir sur les formants (idéal pour faire une talk box cradingue). Addi­tion­nés à tout ce dont on dispo­sait déjà en V1, on se retrouve ainsi à la tête de plus de 90 effets, de sorte que rien ne semble manquer. Et plus impor­tant la qualité est là.

UVI Falcon 2 : euclidC’est enfin du côté des géné­ra­teurs MIDI qu’UVI nous ravit avec son Faucon puisque les modules d’évé­ne­ments ont peu à peu accueilli tout ce qui manquait au logi­ciel en V1 : cela de va de choses conve­nues mais bien­ve­nues comme un séquen­ceur à pas, un Chord Bank, un délai MIDI Delay ou un Velo­city Remap­per, mais aussi deux séquen­ceurs eucli­diens pour les sons percus­sifs ou tonaux. Et il suffit d’y gouter pour se dire qu’on voudrait avoir ça dans tous les synthés, voire toutes les STANs, car c’est là un moyen simple et intui­tif de géné­rer des motifs très sophis­tiqués.

Bref, une source inépui­sable d’ins­pi­ra­tion qui vous fera rentrer de plain-pied dans les joies de la poly­ryth­mie…

euclid­to­nal
00:0000:08
  • euclid­to­nal00:08
  • eucli­drums00:30

Finis­sons ce tour du proprié­taire en souli­gnant que le soft gère désor­mais le format Anamark pour le micro accor­dage, s’avère compa­tible avec le proto­cole MPE cher à Roli et se voit livré avec quan­tité de nouveaux presets exploi­tant touts les nouveau­tés appa­rues au fil des mises à jour. Finis­sons surtout en souli­gnant l’ar­gu­ment massue d’UVI :

FALCON 2 EST GRATUIT !

Enfin, pour les posses­seurs de la V1 s’en­tend ! Mais à l’heure où certains concur­rents n’hé­sitent pas à faire repas­ser l’uti­li­sa­teur à la caisse pour trois pauvres nouveau­tés (suivez mon regard), cette géné­ro­sité est à montrer en exemple, ce qui n’em­pêche pas quelques critiques.

Lettre au père Noël pour Falcon 3

En plus des remarques faites plus haut sur la navi­ga­tion dans les modules et presets du logi­ciel, on déplo­rera que le soft tourne toujours le dos au format NKS. On comprend bien évidem­ment que Native et UVI sont concur­rents, tout parti­cu­liè­re­ment sur le marché des synthés/samplers, mais il n’em­pêche qu’en l’ab­sence d’ou­tils permet­tant de gérer faci­le­ment la richesse de Falcon, cela manque.

Quitte d’ailleurs à parler de concur­rence, on souli­gnera la fait qu’en dépit des Tera­oc­tets de samples qu’UVI a à son cata­logue, les presets livrés avec Falcon donnent une vision bien réduc­trice de ce dernier, non qu’ils soient de mauvaise qualité, mais qu’ils soient orien­tés vers des sono­ri­tés synthé­tiques unique­ment. Sampler à script extrê­me­ment puis­sant, Falcon est capable de bien plus que ce qu’on nous montre ici et il serait judi­cieux de la part d’UVI de piocher dans ses banques d’ins­tru­ments acous­tiques pour le doter d’une banque un peu plus géné­ra­liste, à l’image de ce qu’on trou­vait autre­fois dans la banque Plug­sound…

Enfin, parce que l’édi­teur est français et que la docu­men­ta­tion de ses produits est en géné­ral remarquable (et c’est parti­cu­liè­re­ment le cas pour celle de Falcon), on appré­cie­rait que tout cela soit traduit en Français en plus de l’in­ter­fa­ce…

Conclu­sion

Gageons toute­fois que ces quelques lacunes faci­le­ment corri­gibles ne nuisent en rien à l’at­trac­ti­vité de Falcon qui s’avère si complet, puis­sant et bien réalisé (cela vaut pour sa stabi­lité comme pour sa consom­ma­tion CPU) qu’il pour­rait être le seul et unique instru­ment virtuel de beau­coup de musi­ciens, qu’on consi­dère dans la caté­go­rie sampler ou synthé­ti­seur. À bien des égards en effet, et notam­ment sur le plan fonc­tion­nel, il tient la dragée haute aux prin­ci­paux samplers du marché que sont Kontakt et HALion, qui sont moins abou­tis mais proposent en revanche plus de contenu et, pour le cas de Kontakt, un écosys­tème large­ment plus déve­loppé. Côté synthé pur, on tien­dra le même discours, car avec l’ajout de la synthèse addi­tive, Falcon compte parmi les plus complets du marché et n’a pas à rougir face à un Omni­sphere par exemple, si ce n’est encore une fois du côté de la banque four­nie et de quelques aspects ergo­no­miques.

La balle est donc dans le camp d’UVI pour asseoir défi­ni­ti­ve­ment son logi­ciel sur le trône des instru­ments virtuels, sachant qu’il le mérite vrai­ment !

ZikGlob
00:0002:00
  • ZikGlob02:00
  • final­song02:08
  • 7sur600:15
  • FRT01:20
On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine Voir tous les épisodes de "On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine"
9/10
Award Valeur sûre 2019
Points forts
  • Le son, globalement
  • Sans doute le synthé/sampler le plus complet et le plus puissant du marché
  • Ça sonne
  • GRATUIT pour les possesseurs de la V1 !
  • Un vrai bon suivi du logiciel depuis son lancement
  • Section d'effet exhaustive
  • Possibilité d'extraire des enveloppes de modulation à partir de fichier audio ou MIDI
  • Les séquenceurs euclidiens
  • Compatibilité MPE
  • Compatibilité AnaMark
  • Bien optimisé
  • Qualité de manuel...
Points faibles
  • ...mais en anglais uniquement, comme l'interface
  • Toujours très rudimentaire du côté du navigateur
  • Rien dans la banque qui sorte des sonorités synthétiques et c'est dommage car Falcon est bien plus polyvalent qu'il ne le montre du coup
  • Pas de compatibilité NKS
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.