Kurzweil PC3LE6
+

Kurzweil PC3LE6

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it

PC3LE6, Workstation de la marque Kurzweil appartenant à la série PC3LE.


6 avis d'utilisateurs
Comparateur de prix
Petites annonces

Fiche technique Kurzweil PC3LE6

  • Fabricant : Kurzweil
  • Modèle : PC3LE6
  • Série : PC3LE
  • Catégorie : Workstations
  • Fiche créée le : 09/11/2009

Caractéristiques :
- Clavier 61 notes semi lestées avec vélocité et aftertouch (Fatar TP/8)

- Ecran backlit 240 x 64 avec réglage contraste en face arrière

- 64 voix de polyphonie allouées dynamiquement

- 16 parties multitimbrales

- Architecture basée sur le système dynamic VAST avec DSP et routing programmable. Ce système est encore plus performant que sur la série K.

- Système VA1 intégré proposant des oscillateurs et un traitement DSP sans aliasing, hérité du synthétiseur VA-1.
Ce système permet des émulations analogiques réalistes ainsi que de nombreux sons incroyablement complexes

- Mode cascade qui permet à l'utilisateur de router une couche dans n'importe quelle autre couche d'un programme et ce jusqu'à 32 couches...!

- Editeur PC et Mac 

- Presets : 1061 sons

- Setups d'usine : 256

- Compatiblité avec les PC3K (sauf samples), PC3 et la série K pour la plupart des setups, programmes et keymaps (sauf samples externes) 
Ayant moins de ressources pour les effets que la série PC3 il se peut que certains objets relatifs aux effets ne soient pas chargés

- General MIDI : Standard.

- Mémoire utilisateur permettant le stockage de 16000 objets !

- Séquenceur 16 pistes (illimité en import) d'une résolution de 960 ppq, proposant toutes les fonctions standard d'édition.

- 16 arpégiateurs programmables

- 16 générateurs de riffs

- 10 effets d'insertion répartis sur 10 bus avec 2 envois auxiliaires 

Contrôleurs:
- 1 molette de modulation
- 1 molette de pitchbend
- 5 boutons rotatifs (15 boutons virtuels)
- 7 switchs (12 switchs virtuels)
- 8 pads rétro-éclairés
- 2 entrées pour pédales switchs
- 1 entrée pour pédales à contrôle continu 

Connectique :
- 2 sorties analogiques symétriques 6.35 mm (ADCs 24 bits)
- 1 sortie casque 6.35 mm
- 1 Sortie numérique 24 bits, S/PDIF stéréo 48 Khz 

- MIDI : In, Out, Thru 

- 1 Port USB / PC / MAC avec MIDI over USB. 
Permet également de charger et sauvegarder des données ainsi que faire la mise à jour de l'OS.(gratuit)
- 1 port de sauvegarde USB avec possibilité de connecter une clé USB par exemple

Divers :
- Accessoires inclus : Câble d'alimentation, pédale switch, câble USB et 4 pieds adhésifs en caoutchouc

- Hauteur : 12.70 cm
- Profondeur : 36.83 cm
- Largeur : 105.41 cm
- Poids : 14.06 kg

Alimentation interne automatique 90-250V

Distribué par Saico

»

Avis utilisateurs Kurzweil PC3LE6

Note moyenne :4.7( 4.7/5 sur 6 avis )
 4 avis67 %
 2 avis33 %
Cible : Rapport qualité/prix :
motutunga27/03/2018

L'avis de motutunga"presque irreprochable"

Kurzweil PC3LE6
je donne un avis rapide pour ne dire qiue l'essentiel apres 15 mois d'utilisation en repet et sur scene
les +
* tres bonne sonorités en partculier pour les orgues y compris lithurgiques, les synthe analogique les ensembles de cordes d'orchestre, les pads, meme les guitares sont utilisables, les bass un peu moins.
*simimulation tres satisfaisante d'orgues a tirette ( hammond en partculier)
*possibilités sonores infinies mais complexes a maitriser
*on peut en theorie , et au prix de pas mal de temps de tripotages , obtenir le son de n'importe quelle production existante
*toucher tres correct
*touches taille standard piano
*prix reduit en paticulier d'occas (500€)
*encombrement et poids modérés
*finition et solidité irreprochable
les -
*ecran trop petit
* sons de piano acoustiques pourris mais pour un vrai piano il faut avoir un appareil dedié.
*sequenceur minable mais je n'utilise pas ce gadjet,car je joue uniquement en groupe.
*ressources trop limitées en particulier si l'on a une combinaison (patch = layer selon kurtzweil)) de sons complexe sur plusieurs claviers maitres..rapidement on ne peut maitriser la combinaisons des effets car la machine ne suit pas
*quand on le pousse dans ces retranchements parfois le synthe supprime un son ( program) de la programmation initiale , et il faut le redemarer pour retrouver la recupérer . Donc en concert il faut avant chaque morceau verifier au casque qu'il n'y a pas de bug.
*effets de qualité moyenne en l'etat et non modifiables = enfin moi j'ai pas vu comment faire: il y a plus de 1000 combinaisons d'effets ( usine + produit dispo sur internet) mais chaque combinaison est fixe on ne peut que doser la balance entre l'effet et le son sec.
*l'architecture des effets et indigeste et l'uitilisation " equilibriste": on peut assigner deux effets a chaque son ( program) et on dispose en plus de deux chaines d'effets qui affectent tous les sons avec un dosage pour chacun, mais si on veut mettre des effets partout on est tres vite limité par la ressource machine, surtout avec des layers complexes.
*seulement deux canaux ( g et d) en sortie analogique=> cela est assez penalisant pour deux raisons; d'abord le mixage impossible en production ( et meme en repet car l'acces aux volumes de chaque canal n'est pas si rapide . D'autre part l'impossibilité d'utiliser des effets externes en les assignant a un son unique du set , je m'explique avec un exemple:
pour Money de pink floyd le mixage et la production sont aussi importants que les notes et la composition pure..je dois disposer de pas moins de 6 sons repartis sur mes deux claviers ( solo sax, ep, guitare tremolo phasing, guitare wa + la meme a un volume different, et enfin un genre de nappe que j'utilise sur deux des solos guitare...Il est impossible de mettre les effets requis sur chacun de ces instruments on doit trouver un compromis. Si par exemple pour economiser la ressource on a un reverb/delay externe celui ci affectera tout les sons de la meme façon , a moins de les repartir D /G , ce qui implique que les sons soit programmés en mono, et il n'y aura de toute façon que deux canaux effet par ce moyen.
*polyphonie insuffisante ( 64 notes):parfois le synthe refuse touts simplement d'ajouter un son dans le layer a ceux existants par manque de polyphonie , mais ce n'est pas constant..parfois il accepte et coupe certains sons lorsque l'on joue trop de notes a la fois.
*un dernier detail : on ne peut avoir qu'un son d'orgue modelisé a la fois ( donc on n'aura pas un B3 meme avec deux claviers), mais il y a aussi des sons tres satisfaisants qui ne sont pas des modelisations , donc on est sauvé.

conclusion
vous pouvez croire qu'il y a beaucoup de defauts mais il n'en est rien car il faut raisonner en fonction du prix..les autres modeles plus elaborés de la marque ont d'apres ce que j'ai lu +/- les memes sonorités , la difference etant la ressource qui est la cause des insuffisances..donc si vous voulez la meme machine sans defaut il faudra payé plus cher.

il faut noté cependant deux bemols aux defauts cités mais que je n'ai pas bien exploré: *chez Barb & co on dispose de pas mal de sons supplementaires, avec des possibilités de controle simplifiées: les boutons de controle ont des assignations fixes mais plus comprehensibles que sur la machine usine
*d'autre part, si on achete le soft de controle chez kurtzweil( pc ou mac pour 64€) il semble que l'on ai acces en particulier aux parametres des effets, mais je n'ai pas le soft en question et ceci doit etre verifié..et sous reserve que je ne pose pas un faux probleme, n'ayant pas tout compris dans la machine

je mets donc 4 etoiles mais faire valoir ces points, mais je considere cet appareil comme le meilleur achat possible pour le budjet disponible.


votre obligé
philippe
»
demozic07/12/2014

L'avis de demozic"Chez Kurzweil, LE signifie ENTREE de gamme et non BAS de gamme"

Kurzweil PC3LE6
C'est un clavier bien pensé pour des musiciens avertis (voire experts) qui n'ont pas peur de rentrer dans la programmation. Les possibilités sont énormes, au moins autant que la complexité mais c'est un autre monde par rapport à d'autre constructeur, le moindre détail pour affiner l'expressivité des sons est pris en compte et on comprend mieux que seules qq dizaines de Mo peuvent parfois faire autant que plusieurs centaines.

La plupart des programmes sont, je trouve, bien faits. Les patches GM sont nazes par contre. Quant aux Setup d'usines, ils montrent surtout le potentiel de la machine. Pour les débutants, il faudra être courageux pour modifier ses propres patches ou se faire des Setup adapté à son usage (sur scène). Si rentrer dans des pages et de pages de paramètres vous donne des boutons, passez votre chemin...

La polyphonie peut être un peu juste si on commence à empiler des layers avec le VA-1, des filtres (anti-aliasing) et autres modules DSP (waveshaping). Idem pour les effets.

Conclusion :

Le rapport qualité/prix est excellent et pas uniquement parce que son prix est bas. La finition est exemplaire (surtout la version noire avec flancs en bois) et la "philosophie" Kurzweil est vraiment le plus de ce clavier (et, sur ce modèle PC3LE6 en particulier, son aftertouch) : c'est un instrument de musique taillé pour la scène et pour durer, et non pas un clavier bas de gamme, produit d'appel, avec un clavier cheap et une finition en polyester satiné.

Je viens de le vendre (pour des questions de sous et de place) mais dès que je peux me permettre de reprendre un tel clavier, Kurz sera en tête de wishlist...

-------- CARACTERISTIQUES ---------

Rappel des diff avec les versions PC3 et PC3K :
- 64 voix de polyphonie (au lieu de 128)
- 16 multitimbres (en mode Programme et en mode Setup)
- même synthèse (VAST, VA1, KB3, avec 32 couches par sons) et même ROM de base
- même séquenceur + gestion des RIFF
- Pads en plus
- clavier 61 touches différent (TP8 semblable à la version 76 touches des PC3 et PC3K7)
- pas d'extension Kore64
- même effets KDFX (avec allocation dynamique) mais seulement 10 slots DSP (contre 16*) et non éditable (mais des milliers de presets)
- pas d'effet masters
- moins de contrôleur physiques (5 potars (x3 banques), 5 boutons (x2 banques))
- Editeur Mac/PC en option (payant)

*certains effets ou chaînes d'effets peuvent prendre plusieurs slots DSP

-------- LES PLUS ET LES MOINS ---------

Utilisation / finition
+ finition exemplaire et solidité (au détriment d'un poids d'env 14kg)
+ sorties en jack, certes, mais symétriques (on peut éventuellement se passer de DI)
+ le système de sauvegarde des prog et multi (objets) : pas obliger d'effacer les prog d'usines pour commencer à trifouiller dans la bête (sans se prendre la tête à faire des bulk dump avant)
+ l'ergonomie est plutôt bonne vue la taille de l'écran et ne dépayse pas les anciens utilisateurs de la série K2000
- mais il faut du courage pour rentrer dans toutes ces pages et assimiler tous ces paramètres
- sur le LE, je n'ai pas aimé les "flèches" de navigation réparties autour du jog
- ni l'organisation du pavé num (pour économiser des touches), les chiffres en haut, la touche ENTER en bas. J'aurai préféré le pavé num+enter en bas et les sélection de banque en haut mais c'est du détail.
- sortie num SPDIF en 48kHz uniquement (pourquoi pas de 44,1kHz ???)

Clavier :
+ plutôt bon pour un toucher léger semi-lesté (TP8) même si on sent toujours le côté "ressort" de ce type de clavier. Largement au-dessus de la moyenne, et survole les claviers dans cette gamme de prix.
+ le vrai point fort c'est l'aftertouch, il est très sensible mais on est chez Kurzweil : donc réglage de sensibilité de l'aftertouch comme pour la vélocité.
(PS : je précise que je joue uniquement sur des claviers lourd, TP40GH ou piano)
+ molette de modulation et de pitch (j'aime pas les joystick Roland/Korg mais c'est une affaire de goût)
- Kurz marque sur le carton "waterfall" mais c'est simplement des touches type piano pleines (avec un rebord) et non un vrai waterfall d'orgue à tirettes.
- dommage qu'il n'y ai pas de TP40GH sur les autres modèles (au moins les 88 touches) même le TP40L étant trop léger pour moi (j'ai un VMK76+ en clavier principal)

Sons / Programmation :
+ l'expressivité est le mot qui a mon avis convient le plus à Kurz : tout est paramétrable et la plupart des paramètres sont modulables (au prix d'une grande complexité)
+ les piano cristallins à la Pink Floyd (par contre modifiez la réponse de vélocité qui en mode normal avec ce clavier sont complètement ruinés, ou utiliser un clavier lourd pour le piloter, ça change tout)
+ les sonorités restent modernes malgré la ROM qui accuse le coup (en âge et en taille)
+ les banques d'orchestre (surtout type mallets, xylo) peuvent largement dépanner pour des maquettes ou sur scène (faiblesse des banque de samples pour moi dans ce domaine = remontés de souffle, etc...)
+ il y a de quoi se faire des patches d'orgue d'église (pipe organ) de malade
- grande complexité, des couches et des couches de réglages = des pages et de pages (et pour faire de petites modifs, il faut rentrer dans les entrailles de la bête)
- les orgues sont très exploitables mais pas au niveau de la concurrence au niveau son (et pourquoi ne pas avoir utiliser le KB3 pour les pipe organs ... il y a la matière).

Séquenceur / Pads / Drums :
+ les Pads ne font pas gadget et ne sert par que pour les drums/percus : déclenchement de boucles (riff), activation/désactivation de layers avec retour visuel (bi color), etc... donc taillé pour la scène
+ mémoire non volatile du séquenceur
+ le séquenceur peut alors aussi être exploité sur scène (riff) que pour composer, il est certes bien pensé mais ...

- ... il est d'un autre âge :
- pas de mode pas à pas (seulement temps réel avec boucle + éditeur d'événement)
- limité à 16 pistes (32 voire 64 pistes serait un minimum)
- drum maps non programmables (4 presets Kurz + 1 GM) à moins d'éditer les keymaps (mais là ça prend un temps de malade ou alors j'ai pas trouvé comment faire ça simplement).
»
Korgberger13/01/2014

L'avis de Korgberger"Premier essai concluant"

Kurzweil PC3LE6
Cf. les autres avis ainsi que les données "constructeur". Version allégée (light edition) du PC3.

UTILISATION

La configuration de l'appareil est relativement complexe car ses capacités sont nombreuses. Cependant, la structuration est bonne et la manuel (bien que volumineux avec 350 pages en anglais) est relativement clair.
L'édition des sons faite directement sur le clavier est relativement aisée pour quelqu'un qui a déjà un petit peu l'habitude d'éditer des sons. Par contre, l'édition en live (sur scène) est difficile pour certains paramètres.

SONORITÉS

Mes styles de musique sont orientés pop et rock. Les sons et les effets me conviennent bien. Les orgues sont bien, avec beaucoup de paramètres à disposition pour le faire "sonner" de la manière dont on veut (cependant, concernant les orgues, j'ai une petite préférence pour mon Nord Electro 3). Les nappes ainsi que les pianos électro (Rhodes, Wurlizer) sonnent bien également.

AVIS GLOBAL

je ne l'ai entre les mains que depuis 10 jours. Il me reste beaucoup de travail pour exploiter le plein potentiel de la machine, mais pour l'avoir déjà essayé en répétition avec mon groupe et avoir déjà passablement jouer avec l'édition, je me réjouis vraiment de pouvoir exploiter à fond cet appareil.

Le rapport qualité/prix est excellent ! Vous trouverez bien sûr des claviers plus performants que celui-ci... mais dans cette gamme de prix, je pense qu'il arrive largement en tête.

A noter également que j'apprécie beaucoup le toucher du clavier (un semi-lesté) ainsi que son "aftertouch".
»
18/03/2013

L'avis de Anonyme "Très bonne Workstation"

Kurzweil PC3LE6
C'est une workstation tiré de l'amiral PC361, en version light mais d'une qualité de fabrication quasi digne d'un haut de gamme.
En ce sens, on dispose du même moteur (synthèse VAST) que le haut de gamme (PC3 et PC3K) mais avec deux fois moins de polyphony, et moins d'effets simultanément. La rom est de 64mo avec un bon millier de presets. On a un puissant multi-effets, 16 arpégiateurs simultanéments, 8 pads sensibles à la vélocité et complètement programmables, 5 potards de controle, sortie analogiques symétrisés (!) en 24 bit, etc...
On dispose d'un mode Program avec 2560 emplacements de sonorité (!), d'un mode Setup qui est une combinaison de plusieurs sonorités (jusqu'à 32 sonorités) avec 2560 emplacements (!), mode Song (séquenceur, mode Master (pour le réglage de base de la machine), mode Quick Access (pour avoir accès directement au sons proférés, génial pour le live) et un mode media pour l'accès à la clé USB (pour enregistrer ou lire ses presets). Un éditeur externe (payant) existe. La connectique est archi-complète avec une sortie numérique coaxial (chose qui devient rare sur cette gamme de clavier aujourd'hui).

La machine est très complète et n'est aucunement bridée. Franchement rien qu'au niveau dun nombre des Setup (mode combinaison), il mange sur la tête à l'ensemble de toutes les workstation du marché. Quand on voit un Motif XF avec 3 banques user de combinaisons alors que ce PC3LE en propose 20 (!), on comprends pas pourquoi le "modeste" Kurzweil arrive à proposer beaucoup mieux alors que le monstre Yamaha est aussi radin dans ce domaine. Merci Kurzweil de ne pas suivre cette philosophie...


UTILISATION

La machine propose un petit écran face à la concurrence, qui paie pas de mine mais qui je trouve, s'en sort pas trop mal en terme d'édition, on arrive avec quelques efforts à maîtriser un peu la bête, mais l'éditeur peut vraiment bien être utile pour le manuel est très correct, surtout qu'il existe en français en format pdf.

L'édition est globalement pas la plus simple des worstations du marché, surtout au niveau des effets car on a accès à des chaines d'effets (plus de 1000) qui ne sont pas spécialement classé par type, ce qui est particulièrement ennuyeux quand on veut simplement mettre un délai ou un trémolo rapidement, il faut faire défiler les presets pour trouver son bonheur, et on y arrive mais c'est moins simple que ce que l'on trouve traditionnellement.

Au niveau de la programmation des sons en eux-même ce qui est frustrant c'est de ne pas simplement modeler le son facilement. Je m'explique, sur un Motif, vous voulez ajuster l'attack ou le release d'un son, il suffit de tourner deux potars et le résultat est immédiat. Sur le Kurzweil, vu que la synthèse VAST est hyper complète, on a 3 types d'attack et 3 type de release et cette profusions de possibilités empêche d’accéder simplement à des paramètres de base, il faut mettre les mains dans le cambouis vraiment, et on s'étonne même parfois à ne pas obtenir le résultat escompté. C'est frustrant. C'est une machine qui demande vraiment un minimum d'investissement personnel.

SONORITÉS

Globalement, les sons vont du très bien au excellent, Il n'y a pas un seul registre où c'est mauvais. Mentions pour la section acoustique où par exemple les ensembles de violons et les choeurs sont au dessus de la concurrence (même les gros Motif XF et Korg Kronos). On dispose vraiment de sonorités plaisantes à entendre et agréable à jouer. Les pianos ne sont pas géniaux, mais on trouve sur le net des pianos bien programmés qui dépassent ceux d'origine (et qui sont même meilleurs que ce que l'on trouve sur le Motif XS). Les pianos électriques sont très bons, les sons orchestraux dans l’ensemble sont vraiment bons, vraiment au-dessus de la concurrence (surtout pour les strings qui je le répète, sont merveilleux). Le mode KB3 ne m'a pas convaincu au niveau des son de Hammond B3, il semblerait d'après ce que j'ai pu lire sur la toile que ce mode soit d'un autre registre sur les versions haut de gamme (PC3 et PC3k) qui a un rendu hautement plus réaliste.

Les sons synthétiques sont en retrait selon moi, mais je peux vous confirmer que bien programmé, la machine peut délivrer du gros son. A titre d'exemple, j'ai téléchargé une banque de 50 sons gratuits qui tire parti de la synthèse VA, c'est de la tuerie, on arrive au niveau de la concurrence. Par contre les filtres ne sons pas extraordinaires, ils font leur job mais sans plus.

La section d'effets est excellente et variée, et peut proposer une quantité de paramètres intéressants (on le voit bien quand on utilise l'éditeur), on trouve son bonheur mais il faut passer un peu de temps dedans.
Le clavier Fatar est vraiment bien approprié pour contrôler en finesse les sonorités de pianos et est d'une qualité vraiment intéressante avec aftertouch. On est très loin de la tendance à la médiocrité des claviers des worstation milieu de gamme du moment (Korg Krome ou Yamaha Mox6).

Les SetUp d'origines (combinaisons de sons) qui sont au nombre de 256 sont pour moi peut intéressants et musicales. Je trouve qu'à l'exception d'une vingtaine de presets, le reste est pas au niveau des combinaisons que l'on trouve sur un Motif XS par exemple. C'est dommage, car avec 16 arpégiateurs simultanément, 32 sons simultanément, il y avait matière à faire de grandes choses... dommage...

AVIS GLOBAL

J'ai cette machine depuis début janvier 2013. J'ai eu auparavant pas mal d'autres worstations et synthés (Korg Triton, Motif ES, Korg Tr, Korg X50, Korg M50, ...).
C'est une excellente machine qui ne paie pas de mine au départ à cause des combinaisons moins impressionnantes que ceux de Korg ou Yamaha. Pourtant au niveau sonore et en possibilité, il est vraiment très performant.

Les plus :
- très bons clavier Fatar avec aftertouch
- grande quantité de mémoires utilisateurs à tout les niveaux (la concurrence devrait en prendre de la graine)
- Sons acoustiques globalement de hautes volés
- synthèse VA qui, bien programmé, propose des sons de synthés vraiment bons
- construction robuste qui inspire confiance
- sorties analogiques très bonnes et symétrisées
- sortie numérique coaxial
- grandes possibilités de programmation
- section d'effets variés et de qualité
- compatible plus ou moins avec la série PC3 (pas mal de presets trouvables sur le net)
- éditeur PC/MAC(payant)

Les moins :
- accès compliqués à des paramètres fondamentaux dans le modelage du son (attack, release par exemple) qui sont plus simples sur les autres workstations concurrentes.
- le paramétrage des effets n'est pas simple car on ne dispose pas de classement par genre, et on n'a accès qu'à des chaines d'effets et non à chaque effet individuellement.
- les SetUp (combinaisons de sons) sont moins intéressants que ceux que l'on trouve chez la concurrence, souvent peu musicales et exploitables selon moi.
- les filtres font le job mais ne sont pas extraordinaires (ceux du Motif XS sonnent mieux je trouve)
- les pianos d'origines sont pas géniaux, il faut faire l'effort d'en trouver bien programmés sur le net et là c'est le bonheur.
- les sons de Hammond (par le mode KB3) ne m'ont pas convaincus

Aujourd'hui j'hésiterais avec un Motif XS, mais qui demeure nettement plus cher d'occasion (j'ai payé mon PC3LE 700 euros, il faut rajouter 300/400 de plus pour le motif XS qui a quand même l'avantage de proposer le sampling), mais finalement je le garde car malgré ses quelques défauts, il a des qualités que l'on ne trouve pas sur le Motif XS.
Le rapport qualité/prix n'a aucun égal, bien au dessus des workstations milieu de gammes comme les Yamaha Mox6 et autre Korg Krome avec leurs claviers FisherPrice.
»

News Kurzweil PC3LE6

Kurzweil série PC3LE, le renouveau du PC3

Kurzweil série PC3LE, le renouveau du PC3

Publiée le 29/03/10
Kurzweil lance les PC3LE8, PC3LE7, et PC3LE6, basés sur la même technologie qui a fait du PC3, l'un des claviers les plus côtés du marché, en y ajoutant une bonne dose de nouveautés.

Kurzweil PC3LE6

41 Publiée le 09/11/09

Images Kurzweil PC3LE6

  • Kurzweil PC3LE6
  • Kurzweil PC3LE6
  • Kurzweil PC3LE6
  • Kurzweil PC3LE6

Vidéos Kurzweil PC3LE6

Manuels et autres fichiers Kurzweil PC3LE6

Découvrez d'autres produits !

Autres workstations Kurzweil

Autres catégories dans Instruments électroniques

Autres dénominations : pc 3le 6, pc3 le6

Forums Kurzweil PC3LE6

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.