Interfaces audionumériques
Matériels, Périphériques audio

Interfaces audionumériques

    • Augmenter ou diminuer la taille du texte
    • Imprimer
    • Rss

À propos des interfaces audionumériques et des cartes son

Si les ordinateurs récents intègrent un chipset sonore à même de couvrir les besoins d'une utilisation multimédia, on ne saurait faire de la MAO sérieusement sans s'équiper d'une interface audio digne de ce nom. Celle-ci pourra être interne (carte au format PCI à installer dans l'ordinateur), disposer d'un rack externe facilitant les connexions, ou encore être totalement externe, recourant alors aux normes USB, USB 2 ou FireWire pour communiquer avec le PC ou le Mac.

On appelle interface audio le composant ou périphérique informatique en charge des entrées et sorties audio sur un ordinateur. 

Si tous les ordinateurs proposent de nos jours une interface audio en série, intégrée à la carte mère, cette dernière n'a toutefois été conçue que dans une visée bureautique et multimédia, ses fonctionnalités et ses performantes étant clairement limitées à ces usages : écouter de la musique, voir des films, jouer aux jeux vidéo, faire de la vidéoconférence, etc. Les besoins des musiciens comme des professionnels de l'audio ne sauraient toutefois se satisfaire de cet équipement de base sur les plans fonctionnels comme qualitatifs, raison pour laquelle ces derniers s'équiperont souvent d'une meilleure interface audio. 

Interne ou externe

On distinguera deux grands types d'interfaces en fonction de la façon dont elles sont reliées à l'ordinateur :

  • L'interface interne, appelée couramment ´cartes son', se présente sous la forme d'une carte qu'on enfiche à l'intérieur de l'ordinateur comme on le ferait pour une carte graphique. Dans bien des cas, cette dernière se voit complétée par un épanoui (breakout cable) ou par un petit boîtier externe qui comporte les entrées et sorties physiques de la carte.

  • L'interface externe qui consiste en un boîtier qu'on relie via un cordon USB, FireWire ou Thunderbolt à l'ordinateur. 

Connectiques, équipements et fonctionnalités 

Une interface audio concentre tout ce dont l'ordinateur a besoin pour acquérir et produire du son, ce qui se réduit au minimum à un convertisseur NA et une sortie audio, mais comporte les éléments suivants dans la plupart des cas :

  • un jeu d'entrées et de sorties audio physiques, soit des connecteurs permettant d'y brancher des sources audio (micros, instruments, platines, etc.) et de se relier à un dispositif d'écoute (enceintes ou casque) ou à l'entrée d'un autre élément de la chaîne audio (table de mixage, processeur d'effet, enregistreur, etc.). Notez que ces entrées et sorties peuvent être analogique (aux formats symétriques comme asymétriques sur connectiques Jack, XLR ou RCA) comme numériques, exploitant selon les cas divers protocoles : S/PDIF, AES/EBU, ADAT, MADI, EtherSound, Dante, etc.

  • un ou plusieurs préamplificateurs micro assortis d'une alimentation fantôme pour les besoins des micros statiques.

  • un ou plusieurs préamplificateurs casque.

  • un convertisseur AN permettant de numériser des sources analogiques afin que l'ordinateur puisse les traiter, et un convertisseur NA donc, chargé de transformer les données audionumériques de l'ordinateur en signal analogique.

  • un pilote logiciel (appelé driver en anglais) qui permet d'interagir avec les réglages de l'interface et d'accéder dans certains cas à des fonctions avancées. 

En vis-à-vis de ces équipements qu'on retrouve sur la plupart des modèles, précisons que les interfaces audio peuvent aussi proposer :

  • Une ou plusieurs entrées/sorties MIDI, permettant à l'ordinateur de dialoguer avec des instruments électroniques compatibles avec cette norme.

  • Divers connecteurs informatiques permettant de relier l'interface à l'ordinateur mais aussi de chaîner plusieurs interfaces entre elles ou de les exploiter en réseaux.

  • Un ou plusieurs processeurs DSP utilisés pour proposer des fonctions avancées de routing ou comme processeurs dédiés à la production d'effets. 

Critères de choix

Si le format et les fonctionnalités (notamment le nombre d'entrées/sorties et d'entrées micro) permettent déjà de faire un premier tri, bien choisir une interface audio implique de porter une attention particulière à ces éléments :

  • les performances de l'interface en terme de latence, sachant que plus cette dernière est basse, mieux c'est.

  • La résolution audio à laquelle elle travaille, sachant qu'un taux d'échantillonnage de 96 kHz avec une profondeur de 24 bit est devenu la norme.

  • la qualité des convertisseurs AN/NA.

  • la qualité des éventuels préamplis micros, c'est-à-dire leur réserve de gain comme leur bruit de fond.  

  • la stabilité de l'interface comme de son pilote.

  • l'ergonomie de l'une comme de l'autre. 

Veillez bien enfin à ce que l'interface que vous choisissez soit compatible avec votre ordinateur et son système d'exploitation, certaines ne tournant que sous Mac ou sous PC, à partir de telle ou telle version de tel système d'exploitation.