Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
FabFilter Pro-DS
Photos
1/8

Test FabFilter Pro-DS

Un de-esseur sachant de-esser...
10/10
Award Valeur sûre 2012
Partager cet article

Quand l'éditeur de plug-ins FabFilter s'attaque à un traitement, toute la communauté de l'audio logiciel est aux aguets. Et pour cause, les Hollandais ne nous ont pas habitués à la médiocrité : que ce soit leur égaliseur, leur compresseur, leur gate ou encore leur limiteur, chaque sortie fut couronnée de succès. C'est donc avec un bonheur non dissimulé que nous accueillons leur de-esseur...

Avant de commen­cer, faisons le point sur ce qu’est un de-esser. Le but de ce trai­te­ment est d’at­té­nuer certaines consonnes d’une voix parlée ou chan­tée, comme les « s », les « z » ou encore les « ch », appe­lées sibi­lances, qui ressortent un peu trop sur certains enre­gis­tre­ments à cause du micro, de son place­ment, ou tout simple­ment du chan­teur. Ces fréquences, situées entre 2 et 10 kHz, peuvent rapi­de­ment être agres­sives et il est parfois utile de les atté­nuer sans toucher au reste.

Dessine-moi un de-esser

Derrière le de-esser se cache géné­ra­le­ment des trai­te­ments que l’on connait déjà : un compres­seur, un égali­seur et/ou des filtres placés d’une certaine manière. On peut divi­ser les de-esser en trois caté­go­ries : les Broad­band, les split-band et les égali­seurs dyna­miques.

Le de-esser broad­band est assez simple dans son fonc­tion­ne­ment : il s’agit en fait d’un compres­seur clas­sique, contrôlé par le même signal, mais égalisé et en side­chain. Il s’agit alors d’ac­cen­tuer les fréquences incri­mi­nées via l’éga­li­seur, permet­tant au compres­seur de se déclen­cher (et de réduire le niveau du signal) seule­ment quand les sibi­lances font leur appa­ri­tion. Le problème, c’est que même si le temps d’at­taque et de relâ­che­ment est très rapide, ce type de de-esser compresse tout le spectre à la fois. Si l’on baisse trop le seuil de déclen­che­ment, le trai­te­ment peut s’en­tendre suivant la source. Or, un de-esseur se doit d’être « inau­dible », dans le sens où le son traité doit rester natu­rel. Heureu­se­ment, il existe d’autres types de de-esser plus adap­tés à certaines situa­tions…

Le de-esser dit « split band » utilise aussi un compres­seur, mais il divise en amont le signal en deux parties via un filtre de type cros­so­ver : d’un côté les fréquences qui nous embêtent (les sibi­lances) et que l’on va compres­ser, et de l’autre le reste du signal qu’on lais­sera tranquille pour ensuite remé­lan­ger le tout. L’avan­tage de ce système, c’est qu’une seule partie du signal est compres­sée et donc alté­rée, tout le reste est inchangé, ce qui a pour consé­quence un résul­tat parfois plus effi­cace et des possi­bi­li­tés de trai­te­ment accrues (on peut pous­ser les réglages). C’est fina­le­ment le même prin­cipe que la compres­sion multi-bande…

La troi­sième méthode est d’uti­li­ser un égali­seur dyna­mique qui bais­sera le gain d’une bande de fréquence en fonc­tion de son niveau en entrée. L’avan­tage, c’est que l’éga­li­seur ne travaillera que lorsque des sibi­lances feront leur appa­ri­tion.

On pourra aussi parler d’au­to­ma­tion, pour les adeptes du travail « a la mano » : on baisse le niveau ou on égalise juste sur la frac­tion de seconde incri­mi­née. Cela peut être effi­cace, mais ça prend du temps… D’ailleurs on peut s’in­ter­ro­ger sur l’in­té­rêt d’ache­ter un plug-in de de-essing si on peut en « fabriquer » un soi-même avec un compres­seur, un égali­seur et des filtres ? La ques­tion n’est pas forcé­ment idiote, mais dans le métier d’in­gé­nieur du son, la rapi­dité d’exé­cu­tion et l’ef­fi­ca­cité sont des para­mètres impor­tants. Si on peut donc accom­plir une tâche (ici, réduire les sibi­lances en toute trans­pa­rence) en quelques clics de souris avec à la clé un très bon résul­tat, l’in­ves­tis­se­ment peut être envi­sa­geable.

Mais reve­nons à nos moutons, et instal­lons le plug-in de FabFil­ter…

La DS du géné­ral

FabFilter Pro-DS

Comme à l’ac­cou­tu­mée avec FabFil­ter, l’ins­tal­la­tion et l’au­to­ri­sa­tion sont aisées et le logi­ciel est compa­tible avec à peu près tout : Mac, PC, VST (2 et 3), AU, AAX, RTAS, 32 ou 64 bit… Pour couron­ner le tout, le manuel (en PDF) est en anglais mais reste bien fait et va à l’es­sen­tiel. À l’ou­ver­ture du plug-in dans notre séquen­ceur (Studio One 2 sous Mac), l’in­ter­face graphique pointe le bout de ses pixels et dévoile de char­mantes couleurs, de gros potards jaunes et tout plein d’in­for­ma­tions graphiques qui seront, nous le verrons par la suite, fort utiles…

Déjà en partie séduits par le plug-in, nous plon­geons dans les para­mè­tres…

Commençons par les deux boutons qui seront les plus utiles (et qui sont aussi les plus gros) : « Thre­shold » (seuil en français) permet­tra de défi­nir le niveau à partir duquel le logi­ciel commen­cera à travailler. Plus le seuil est bas, plus le de-esser s’ac­ti­vera souvent. Pour aider l’uti­li­sa­teur à régler ce para­mètre primor­dial, un indi­ca­teur visuel entou­rant le potard permet­tra de voir rapi­de­ment le niveau de modu­la­tion du signal. On aura ainsi une idée gros­sière de la valeur à appliquer, pour un réglage plus précis, il faudra se fier à ses oreilles… Nous le verrons, les retours graphiques, tout comme l’er­go­no­mie, sont une des grandes forces du logi­ciel, comme c’est souvent le cas chez FabFil­ter… Cerise sur le pompon : un bouton « audi­tion » frappé d’un logo ressem­blant à un casque permet de n’en­tendre que ce qui a été atté­nué par le logi­ciel. Ainsi, l’uti­li­sa­teur pourra véri­fier rapi­de­ment s’il a bien réglé Pro-DS et que ce dernier ne « mange » pas certaines autres portions du signal par inad­ver­tance. Si vous avez bien réglé votre de-esser, des grillons et une ambiance provençale devraient faire leur appa­ri­tion (ss-ss-s-s-ss…)

Le potard « Range » permet quant à lui de régler le niveau de réduc­tion maxi­mal : plus vous pous­sez ce potard, plus le niveau des sibi­lances sera réduit. Juste en-dessous se situent les deux filtres passe-haut et passe-bas permet­tant de réduire le champ d’ac­tion de Pro-DS : en action­nant le bouton « audi­tion », vous écou­te­rez la bande passante sélec­tion­née et vous affi­ne­rez votre réglage suivant ce que vous voulez atté­nuer. Les « s » se situent géné­ra­le­ment entre 8 et 10 kHz, tandis que les « ch » sont un peu plus bas, vers 3–4 kHz. Ce réglage permet­tra au plug-in de s’adap­ter à toutes les situa­tions et à faire en sorte que le trai­te­ment soit chirur­gi­cal. Ajou­tez à cela une aide visuelle affi­chant les fréquences qui ressortent le plus (un analy­seur de spectre) et vous obtien­drez un para­mètre rela­ti­ve­ment facile à régler.

Modes et bandes

Passons main­te­nant en revue les diffé­rents modes propo­sés : le premier et le prin­ci­pal est dénommé « single vocal » et sera utile lorsque vous voudrez trai­ter votre piste voix. Cela enclenche, d’après l’édi­teur, un algo­rithme qui détecte les sibi­lances. Le mode « allround » sera utilisé sur des mix entiers, si vous voulez, par exemple, ajou­ter de la brillance en limi­tant les hautes fréquences. Ce n’est pas le rôle premier du plug-in, mais c’est toujours agréable de voir que Pro-DS peut être utilisé dans d’autres circons­tances.

Juste en-dessous, le logi­ciel nous propose deux modes de fonc­tion­ne­ment : wide band ou split band. Rappe­lez-vous le début de l’ar­ticle : le mode wide band agira comme un « broad­band » et compres­sera la tota­lité du spectre lorsqu’une sibi­lance fera son appa­ri­tion. Au contraire, avec le mode split band, seule la bande de fréquence incri­mi­née sera compres­sée. Sur un enre­gis­tre­ment complet stéréo, on utili­sera le mode split band pour ne pas affec­ter les fréquences plus basses. Le mode wide band est, d’après l’édi­teur, parfois suffi­sant et plus natu­rel sur les voix seules, de plus il consomme moins de ressources et insère moins de latence. Il faudra essayer, écou­ter, et choi­sir suivant la sour­ce…

Bien entendu, le plug-in vous permet­tra aussi d’uti­li­ser n’im­porte quel signal en side-chain, il faudra pour cela utili­ser le mode externe. Cela peut être utile quand vous placez Pro-DS juste derrière un gros trai­te­ment de cochon (disto et compa­gnie) : il sera plus aisé pour le plug-in de détec­ter les sibi­lances avec le signal non traité qu’avec le signal distordu.

DS en MS

Avec un fichier stéréo, le potard « stereo link » s’ac­ti­vera auto­ma­tique­ment, vous permet­tant de rendre plus ou moins indé­pen­dants les canaux droit et gauche du signal. Au-delà de midi, le logi­ciel pourra même travailler en mid/side et ne trai­ter ainsi que ce qu’il y a au milieu du champ stéréo. Ceci peut être très pratique pour de-esser une voix (souvent au centre) dans un mix stéréo complet. Si vous voulez de-esser un des éléments situés sur les côtés (les choeurs, par exemple), vous pour­rez aussi en ne trai­tant que le canal « side ».

Enfin, une fonc­tion looka­head permet­tra à Pro-DS de « regar­der » jusqu’à 15 ms avant que le signal atteigne le seuil fixé, afin d’évi­ter que les tran­si­toires rapides passent au travers du trai­te­ment. L’édi­teur conseille de garder une valeur autour de 10 ms afin de garder un son plus natu­rel. Il faut tout de même noter que cette fonc­tion ajoute forcé­ment une latence au trai­te­ment, ce qui est être problé­ma­tique dans certaines situa­tions.

Physique­ment intel­li­gent

Si les plug-ins de FabFil­ter font géné­ra­le­ment bien le job côté son, ils ne déçoivent géné­ra­le­ment pas non plus visuel­le­ment. Car même si on doit prin­ci­pa­le­ment se fier à ses oreilles lorsque l’on travaille sur de l’au­dio, il est parfois inté­res­sant d’avoir des repères visuels pour gagner du temps. De ce côté-là, Pro-DS ne déçoit pas : une bonne partie de l’in­ter­face graphique est dédiée aux retours visuels. Dans la moitié supé­rieure, on peut ainsi avoir un aperçu en temps réel du signal, avec les zones trai­tées surli­gnées d’une bien jolie façon. Les zones non trai­tées restent dans l’ombre et à moitié trans­pa­rentes. À noter qu’il est possible de cacher ce retour visuel, si on manque de place sur son écran, ou si on veut jouer en mode « hard­core » !

On retrouve aussi à droite un vumètre verti­cal permet­tant de contrô­ler le niveau en entrée et en sortie, un mode over­sam­pling x2 ou x4 permet­tant de réduire l’alia­sing en sacri­fiant un peu de puis­sance proces­seur et en ajou­tant un peu de latence. Toutes les petites douceurs habi­tuelles sont aussi dispo­nibles : un MIDI Learn, des boutons undo/redo, un bouton A/B afin de swit­cher rapi­de­ment entre deux para­mé­trages et un bouton « copy » afin de copier de A vers B ou l’in­verse. On retrouve aussi quelques presets d’usine afin de commen­cer à travailler rapi­de­ment et il sera bien évidem­ment possible de sauver et rappe­ler les siens en quelques clics.

Main­te­nant que le tour du proprié­taire est fait, essayons le logi­ciel sur quelques prises…

Les CHauS­Settes de l’ar­CHi duCHeS­Se…

Pour essayer ce plug-in, nous avons enre­gis­tré deux voix parlées, une première avec que des « s » et une autre avec des « ch » et des « s ».

FabFilter Pro-DS

Première chose: nous avons eu de très bons résul­tats assez rapi­de­ment sur la première prise. Pour ce faire, nous avons utilisé Pro-DS en mode « single vocal ». Nous avons d’abord enclen­ché le mode « audi­tion » afin de repé­rer les fréquences qui nous embê­taient. Nous avons commencé avec une bande de fréquence large, un coup d’oeil sur le retour visuel nous a permis de rapi­de­ment cerner les fréquences et nous avons confirmé à l’écoute. Deuxième étape, nous avons réglé le seuil avec comme aide le retour visuel et le mode « audi­tion » et nous nous sommes assu­rés que le logi­ciel n’af­fec­tait que les « s ». On s’est aperçu dès lors que la détec­tion était assez redou­table : écou­tez l’ex­trait sonore « s-only » ! Ensuite, nous avons réglé le range pour plus ou moins atté­nuer les « s » et c’était dans la boite.

Red Led Dry Red Led
00:0000:03
  • Red Led Dry Red Led 00:03
  • Red Led S Only Red Led 00:03
  • Red Led Wet Red Led 00:03
 
FabFilter Pro-DS

Le deuxième extrait contient des « s », mais aussi des « ch ». Ces consonnes se traduisent diffé­rem­ment en termes de fréquences. Pour l’exemple, nous avons mis deux instances de Pro-DS en insert de notre piste, nous avons réglé la première instance afin d’at­té­nuer les « s ». Avec une bande de fréquences allant de 6 à 10 kHz, nous avons pu isoler faci­le­ment ces consonnes. Pour les « ch », nous avons dû sélec­tion­ner la bande de fréquences allant de 3 à 4,2 kHz envi­ron. Pro-DS s’est révélé tout aussi effi­cace, les exemples audio en témoignent :

Chas­seur Dry Red Led
00:0000:04
  • Chas­seur Dry Red Led 00:04
  • Chas­seur S Only Red Led 00:04
  • Chas­seur ch Only Red Led 00:04
  • Chas­seur Wet s Red Led 00:04
  • Chas­seur Wet ch Red Led 00:04
  • Chas­seur Wet s+ch Red Led 00:04
 
FabFilter Pro-DS

Pour finir, nous avons voulu atté­nuer le « ch » de Will Knox sur la piste de voix qui contient d’autres instru­ments, car elle a été faite « live ». Le logi­ciel n’a eu aucun mal à détec­ter cette consonne et nous avons pu l’at­té­nuer.

 

Will Knox Dry Will Knox
00:0000:07
  • Will Knox Dry Will Knox 00:07
  • Will Knox ch only Will Knox 00:07
  • Will Knox Wet Will Knox 00:07
 

Conclu­sion

Que repro­cher à ce Pro-DS ? Pas grand-chose, car il faut avouer que le plug-in est une franche réus­site à tous points de vue : côté sonore il accom­plit sa mission avec brio, permet­tant de réduire les sibi­lances et autres chuin­te­ments avec effi­ca­cité et natu­rel. Le petit dernier de Fabfil­ter ne consomme pas beau­coup de ressources, est compa­tible avec la majo­rité des plate­formes, propose une ergo­no­mie sans faille, une jolie inter­face graphique et des retours visuels pratiques. On pour­rait discu­ter de son prix, fixé à 149 €, aussi cher que le compres­seur ou l’éga­li­seur de la marque, alors que ce trai­te­ment reste fonda­men­ta­le­ment moins utile et plus spéci­fique. Un prix de 129 € (comme leur distor­sion Saturn) aurait été, d’après nous, plus ajusté.

Télé­char­gez les fichiers sonores (format FLAC)

10/10
Award Valeur sûre 2012
Points forts
  • Un traitement efficace et transparent
  • Une interface graphique simple et jolie
  • Des retours visuels nombreux et pratiques
  • Compatible avec la majorité des plateformes
  • Mode audition
  • Modes M/S, allround
  • Side chain interne ou externe
Points faibles
  • Pas grand chose...
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.