Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
JST Howard Benson Vocals
Photos
1/34

Test JST Howard Benson Vocals

Autre pack d'effets et multi-effets de la marque JST

Écrire un avis ou Demander un avis
Prix public US : $199 incl. VAT
La voix de la simplicité
8/10
Partager cet article

Producteur émérite aux multiples disques d’or et dont la réputation est aussi solide que le registre musical dans lequel il a l’habitude d’officier, Howard Benson a récemment décidé de s’associer aux compétences du vaillant Joey Sturgis pour proposer un nouveau plug-in de traitement vocal complet. Promettant à toutes et à tous d’obtenir un résultat dont la qualité a déjà fait ses preuves sur bon nombre d’albums, ce plug-in nous est forcément apparu comme une opportunité à saisir, pour un petit test en bonne et due forme.

Louder than anyone else

JST – pour Joey Stur­gis Tones – n’en est pas à son coup d’es­sai en matière de concep­tion de plug-ins puisque, en quelques années, la jeune firme améri­caine a su faire de nombreux adeptes dans le milieu sans cesse gran­dis­sant du Metaaaal. En propo­sant des outils de trai­te­ment harmo­nique, dyna­mique et d’ef­fets – ainsi que des simu­la­tions d’am­plis guitare et basse – la marque a su progres­si­ve­ment répondre à des besoins de trai­te­ments spéci­fiques, très orien­tés « musiques fortes » juste­ment. À l’ori­gine, du moins.

Avec des outils basés sur les solu­tions appor­tées, au départ, par Joey Stur­gis lui-même dans ses produc­tions, la firme a su élar­gir le spectre de ses colla­bo­ra­tions en incluant d’autres produc­teurs comme Joel Wana­sek (Machine Head, Bless­the­fall) ou encore Misha Mansoor (Periphery), et ainsi étendre sa palette sonore – tout en restant dans sa lignée d’ori­gine.

Au début de l’an­née, la marque annonce sa colla­bo­ra­tion avec un certain Howard Benson, produ­cer améri­cain émérite, maintes fois cein­ture noire des charts et deux fois cham­pion du monde de produc­tion musi­cale caté­go­rie poids lourds. Ayant rencon­tré le succès à plusieurs reprises avec des groupes de musique heavy comme P.O.D., My Chemi­cal Romance, Papa Roach ou encore In Flames, le sieur Howard Benson a néan­moins su garder la porte de ses styles de musique ouverte, notam­ment grâce à des colla­bo­ra­tions avec Kelly Clark­son, Chris Cornell, Santana ou encore Bon Jovi.

Connu pour ajou­ter une jolie couche de vernis dans un monde de vilains, il y avait fort à parier pour que cet outil destiné aux trai­te­ments des voix puisse donner satis­fac­tion à ce type de contexte musi­cal, et c’est prin­ci­pa­le­ment ce qui a retenu notre atten­tion.

Simple, basique

0_Photo HBV Layout 1Le plug-in reprend en tout point le design et la struc­ture d’un rack imagi­naire compre­nant plusieurs modules de trai­te­ment distincts – sept au total. Avec une inter­face graphique virtuel­le­ment pati­née pour redon­ner un aspect quelque peu vintage au rack – comme bon nombre d’ému­la­tions logi­cielles actuelles – JST fait l’ef­fort de nous fami­lia­ri­ser avec une unité que nous n’avons jamais connue en hard­ware, mais qui nous semble rapi­de­ment fami­lière.

Avec une lecture et une utili­sa­tion en série allant de gauche à droite, la « prise en main » – si je puis dire ! – est extrê­me­ment aisée ; tout paraît très simple et direct, et on comprend très vite à quoi vont pouvoir nous servir tous ces modules – même si dans les faits, nous allons décou­vrir quelques minimes subti­li­tés.

En entrée

Le premier module qui nous inté­resse, simple­ment inti­tulé « Vocals », corres­pond en réalité à l’étage d’en­trée du rack. Enfin, c’est un tout petit peu plus que cela, puisqu’il s’agit d’une unité de préam­pli/compres­seur/distor­sion harmo­nique vite faite, bien faite.

1_Photo Module 1 VocalsUn premier poten­tio­mètre Input permet le réglage du niveau d’en­trée du signal dans le module, accom­pa­gné dans sa lecture par un petit crête-mètre à LED qui nous targue de donner le sweet spot du signal à utili­ser dans le module. Point de chiffre ou de repère numé­rique pour­tant sur le réglage de l’en­trée : comme quasi­ment chaque réglage, la valeur numé­rique corres­pon­dante (ici, de 0 à 100…) s’af­fiche auto­ma­tique­ment lors du passage de la souris. Cela permet d’al­lé­ger un peu la séri­gra­phie de base.

À droite du réglage d’en­trée se trouve un inter­rup­teur Tube Warmth qui, comme son nom l’in­dique, est censé redon­ner un peu de « chaleur des lampes » tant appré­ciée. En-dessous se trouve un poten­tio­mètre Comp, dont l’ac­tion est visua­li­sée par un petit VU-Mètre à LED GR affi­chant le niveau de réduc­tion de gain. Un poten­tio­mètre de Gain permet d’ajus­ter le Make-Up Gain avec la possi­bi­lité de swit­cher en Auto Make-Up, ce qui est fort pratique. Simple, effi­cace.

Enfin, un dernier poten­tio­mètre Grit permet d’ajou­ter un peu de distor­sion harmo­nique supplé­men­taire au signal, complé­tant ainsi les fonc­tion­na­li­tés de préam­pli/compres­seur de ce module. Ici non plus, pas de valeurs numé­riques ni d’af­fi­chage supplé­men­taires ; « use your ears! », qu’ils disaient.

1 1_Voix Lead_Dry
00:0000:24
  • 1 1_Voix Lead_Dry00:24
  • 1 2_Voix Lead_Preamp Comp 100:24
  • 1 3_Voix Lead_Preamp Comp 200:24
  • 1 4_Voix Lead_Preamp Comp 3 Max00:24
  • 1 5_Voix Lead_Preamp Comp_Auto Cali­brate Tube Warmth00:24
  • 1 6_Voix Lead_Preamp Comp_Grit 100:24
  • 1 7_Voix Lead_Preamp Comp_Grit 2 Max00:24
  • 1 2_Voix Lead_Preamp Comp 1
  • 1 3_Voix Lead_Preamp Comp 2
  • 1 4_Voix Lead_Preamp Comp 3 Max
  • 1 5_Voix Lead_Preamp Comp_Auto Calibrate Tube Warmth
  • 1 6_Voix Lead_Preamp Comp_Grit 1
  • 1 7_Voix Lead_Preamp Comp_Grit 2 Max

 

Du préam­pli­fi­ca­teur à la distor­sion, les réglages de ce module sont d’une simpli­cité enfan­tine, mais véri­ta­ble­ment effi­caces. La présence d’un marqueur sweets­pot sur le VU-Mètre d’en­trée permet d’op­ti­mi­ser la marge de gain néces­saire au trai­te­ment du signal dans les modules suivants. Mais c’est surtout grâce à la combi­nai­son Shift + Double Clic que l’on peut réel­le­ment dévoi­ler ce qu’est censé réel­le­ment mettre au point le réglage de niveau d’en­trée du préam­pli­fi­ca­teur : en effet, ce faisant, le plug-in analyse une partie du signal et adapte auto­ma­tique­ment le réglage de gain en entrée ! Si la fonc­tion est bien vue, j’ai pour ma part eu la sensa­tion, à chaque fois (voir l’ex­trait 1_5), que le réglage de gain d’en­trée était un tout petit peu « trop fort » par rapport à la marge que je me laisse habi­tuel­le­ment. Ques­tion de goût, et de work­flow… mais aussi de dyna­mique de signal analysé dans mon cas. 

Le compres­seur possède un fonc­tion­ne­ment évident dans son utili­sa­tion : plus on augmente le niveau de compres­sion, plus ça…com­presse ! En revanche, point de réglage de ratio, d’at­taque ni de release qui nous permet­trait d’af­fi­ner un peu les réglages et de passer de façon plus souple d’un signal pas ou peu compressé à quelque chose de bien plus traité. Car c’est là bien le seul reproche que je pour­rais faire à ce compres­seur : ce module propose un seul style de compres­sion, pronon­cée et réac­tive, et ne permet fina­le­ment pas d’autres « textures ». Vu la place que prend le trai­te­ment dyna­mique dans la produc­tion des voix aujour­d’hui, c’est un peu dommage, mais d’un autre côté, on connait les origines du plug-in…

La fonc­tion d’Auto Make-Up Gain est fort pratique, là encore, pour adap­ter le niveau de sortie en fonc­tion de la réduc­tion de gain appliquée ; elle agit de façon analogue et cohé­rente avec le reste du module, et c’est pour cette raison que je l’ai lais­sée acti­vée pour les extraits sonores concer­nant le module d’en­trée.

Les petits « plus » appor­tés par Grit et Tube Warmth offrent de jolies couleurs de distor­sion harmo­nique, chacune diffé­rente, de légère à plus « sale ». Là encore, point de réglages dans le détail mais cela nous permet de donner un peu de « colo­ra­tion » au signal.

Égali­seur

Le second module dans la chaîne, « EQ », nous renvoit comme son nom l’in­dique à un égali­seur semi-para­mé­trique 3 bandes très sommaire : 3 filtres avec réponses en cloche dont 2 commu­tables en shelf et 1 seul avec réglage de Q, avec en plus un filtre coupe-bas dont la fréquence de coupure est fixe. Les plages de fréquences varient de 30 à 450 Hz pour le bas, de 200 à 7 kHz pour le médium et de 1,5 à 16 kHz pour l’aigu. De quoi voir venir. 

2_Photo Module 2 EQ

Petite fantai­sie tout de même : nous avons la possi­bi­lité d’in­sé­rer cet EQ avant ou après la compres­sion du module « Vocals ». Intel­li­gent. Égale­ment, un commu­ta­teur LoFi permet de filtrer le signal de façon à ce que cela sonne … LoFi, et ça marche plutôt bien ! Enfin ici non plus, point de valeurs appa­rentes : celles-ci appa­raissent lorsque l’on passe la souris sur les poten­tio­mètres. On évite ainsi la surcharge d’in­fos.

2 1_Voix Lead_Dry
00:0000:24
  • 2 1_Voix Lead_Dry00:24
  • 2 2_Voix Lead_EQ100:24
  • 2 3_Voix Lead_EQ2 LoFi00:24
  • 2 2_Voix Lead_EQ1
  • 2 3_Voix Lead_EQ2 LoFi

 


2_Photo Module 2 EQ

L’éga­li­seur est basique mais plutôt musi­cal et il permet de travailler rapi­de­ment sur n’im­porte quel type de signal. Seule une bande medium offre un réglage de facteur de qualité et ce, même si les deux shelves présents peuvent être passés en bells. Puisant son inspi­ra­tion dans des EQ clas­siques que nous avons déjà vus et revus, une bande de plus n’au­rait pas fait de mal pour réel­le­ment parfaire cette unité de trai­te­ment fréquen­tiel. De même, un seul filtre – coupe-bas en l’oc­cur­rence – sans possi­bi­lité de régler la fréquence de coupure : ça paraît bien peu. 

Ça l’est d’au­tant plus que des fonc­tion­na­li­tés comme PreComp ou LoFi restent quelque peu « option­nelles » au départ. Toute­fois, on n’est pas sans rappe­ler que cet effet « LoFi » juste­ment, repre­nant les réglages d’une égali­sa­tion type « télé­phone » – en un peu plus univer­selle – nous permet de retrou­ver un effet incon­tour­nable, entendu des centaines de fois dans de nombreuses produc­tions.

Donc si vous êtes à la recherche d’une EQ un peu poly­va­lente, permet­tant des points de notch précis ou des correc­tions chirur­gi­cales, évidem­ment vous serez déçu. Mais si vous dési­rez obte­nir un résul­tat sonore  rapide et convain­cant, pas la peine d’al­ler cher­cher plus loin !

Un peu de dimen­sion s’il vous plaît

Les deux modules suivants, « Multi­plier » et « Width » nous offrent respec­ti­ve­ment un Doubler et un proces­seur pour élar­gir la stéréo, des effets très chers au sieur Benson dans son trai­te­ment habi­tuel des voix. 

Effets aux réglages simples (deux poten­tio­mètres par module), ces unités permettent d’ap­por­ter une touche élégante de modu­la­tion à la voix et ainsi l’in­té­grer au mieux dans un mixage. Chaque module possède évidem­ment son propre switch permet­tant d’ac­ti­ver ou non le module dans la chaîne. Avec deux poten­tio­mètres, on ne se perd pas : tout est fait pour aller vite, et bien.

3 1_Voix Lead_Dry
00:0000:24
  • 3 1_Voix Lead_Dry00:24
  • 3 2_Voix Lead_Multi­plier 100:24
  • 3 3_Voix Lead_Multi­plier 200:24
  • 3 4_Voix Lead_Width 100:24
  • 3 5_Voix Lead_Width 200:24
  • 3 2_Voix Lead_Multiplier 1
  • 3 3_Voix Lead_Multiplier 2
  • 3 4_Voix Lead_Width 1
  • 3 5_Voix Lead_Width 2

 


3_Photo Module 3 Multiplier

En ce qui concerne le module Multi­plier, si Amount déter­mine la quan­tité d’ef­fet appliqué au signal par rapport au signal non traité, le manuel reste un peu plus évasif quant à la nature réelle d’Offset; néan­moins, il semble­rait que ce para­mètre règle la quan­tité de dépha­sage appliqué au signal. 

De la même façon, « Width » permet d’of­frir à un signal mono un peu plus de largeur grâce aux para­mètres Range – qui déter­mine quelle partie du spectre fréquen­tiel est affec­tée, et Width la quan­tité de largeur dési­rée. Si l’on ne sait réel­le­ment comment l’ef­fet est conçu, on entend clai­re­ment comment il fonc­tionne. Un switch Mono Low-End permet d’ap­pliquer l’ef­fet unique­ment sur la partie supé­rieure du spectre fréquen­tiel, lais­sant le bas non traité et ainsi éviter d’éven­tuels problèmes de phase dans les graves. 

Si les deux effets me semblent tout à fait incon­tour­nables pour la produc­tion vocale actuelle, on entend clai­re­ment les limites de ce genre d’ef­fets quand on va dans des réglages un peu extrêmes. Évidem­ment, les modules ne sont pas faits pour ça et tant que l’on reste dans des réglages usuels, la déli­cate colo­ra­tion appor­tée par ces deux modules reste tout à fait agréable. 

De l’écho et une sortie dans l’es­pace

Le cinquième module concerne un delay, toujours aussi simple et effi­cace que ses confrères, permet­tant de donner un peu de profon­deur aux voix et ce, grâce à peu de para­mètres, mais bien choi­sis.

Amount déter­mine le mélange entre le signal non traité et le signal avec effet. Un petit switch laté­ral Mode permet de passer le delay en mono ou stéréo – compre­nez par là ping-pong. Un petit poten­tio­mètre retro-éclairé en vert permet de sélec­tion­ner le temps de delay souhaité (en ms ou BPM) pouvant être synchro­nisé au tempo de notre STAN – une fonc­tion que l’on retrouve dans quasi­ment tous les delays logi­ciels du marché d’aujour­d’hui. 

Un petit inter­rup­teur LoFi – déci­dé­ment cher à Monsieur Benson – permet d’ef­fec­tuer un filtrage simple sur le retour d’ef­fet, donnant une possi­bi­lité de colo­ra­tion supplé­men­taire à cet effet désor­mais clas­sique dans le trai­te­ment des voix.

4 1_Voix Lead_Delay 1
00:0000:28
  • 4 1_Voix Lead_Delay 100:28
  • 4 2_Voix Lead_Delay 2 Lofi00:28
  • 4 1_Voix Lead_Delay 1
  • 4 2_Voix Lead_Delay 2 Lofi

 

Point de para­mètres Feed­back, de réglages de filtres coupe-bas/coupe-haut ni de modu­la­tion du délai : on reste dans le simple et l’ef­fi­cace.

Nous n’en trou­ve­rons pas vrai­ment plus dans l’avant-dernier module du rack, qui est une réverbe des plus basiques ; en effet, pas de chichis pour cet élément qui pour­tant, chez certains produ­cers ou ingé­nieurs de mixage, peut deman­der jusqu’à cinq proces­seurs diffé­rents pour trou­ver la bonne combi­nai­son spatiale ! Là encore, JST a fait dans la sobriété : deux poten­tio­mètres et hop ! 

Comme pour les précé­dents modules Amount déter­mine le mélange entre le signal non traité et le signal avec effet et Size… la taille de la pièce émulée. Je commence à comprendre pourquoi, chez JST, ils n’ont pas voulu rédi­ger de manuel.

4 3_Voix Lead_Space 1
00:0000:28
  • 4 3_Voix Lead_Space 100:28
  • 4 4_Voix Lead_Space 200:28
  • 4 3_Voix Lead_Space 1
  • 4 4_Voix Lead_Space 2

 

Derrière son aspect plus que simple et basique se cache une petite réverbe extrê­me­ment musi­cale et hyper pratique ! Le réglage de Size peut vrai­ment tout chan­ger, en faisant passer d’une room des plus modestes à une queue de réverbe proche de celle d’un shim­mer. Plutôt poly­va­lent, donc. Étant donné que chaque para­mètre est tota­le­ment auto­ma­ti­sable (tout comme pour les autres modules), cela permet au final une grande diver­sité d’ef­fets avec un seul plug-in de trai­te­ment.

Enfin, le dernier module de sortie, sobre­ment appelé « Output » permet de régler le niveau de sortie géné­ral du plug-in, avec la possi­bi­lité d’in­sé­rer ce module avant ou après la chaîne d’ef­fets avant les modules d’ef­fets (compre­nez par là les modules de trai­te­ment « tempo­rels » Multi­plier, Width, Echo et Space) grâce au switch Pre Fx et l’ac­ti­va­tion d’un limi­teur en sortie.

5_Photo Module 5 Echo 6_Photo Module 6 Space 7_Photo Module 7 Output

Pour les voix… mais pas que !

Mais trêve de pinaillages, que nous disent les presets au juste ? Plus d’une centaine de pré-réglages,  concoc­tés par des réfé­rences, sont four­nis avec le plug-in. Howard Benson et Joey Stur­gis s’y sont collés, bien sûr, mais des ingé­nieurs comme Mike Plot­ni­koff (Fear Factory, Apoca­lyp­tica, Black Stone Cherry) ou encore Joel Wana­sek ont égale­ment contri­bué à la réali­sa­tion de multiples presets fort utiles et ce, dans plusieurs contextes.

En voici quelques exemples : 

5 1_Voix Lead_Dry
00:0000:27
  • 5 1_Voix Lead_Dry00:27
  • 5 2_Voix Lead_Preset HB Voc Chan­nel00:27
  • 5 3_Voix Lead_Preset HB Voc Ch Multi­ply W_FX00:31
  • 5 4_Voix Lead_Preset MP Event Hori­zon00:31
  • 5 5_Voix Lead_Preset JST Vocal Star­ter00:31
  • 5 2_Voix Lead_Preset HB Voc Channel
  • 5 3_Voix Lead_Preset HB Voc Ch Multiply W_FX
  • 5 4_Voix Lead_Preset MP Event Horizon
  • 5 5_Voix Lead_Preset JST Vocal Starter

 

Mais il existe au milieu de tous ces réglages des presets desti­nés à d’autres instru­ments, et qui valent le coup d’être écou­tés : 

6 1_Piano_Dry
00:0000:41
  • 6 1_Piano_Dry00:41
  • 6 2_Piano_JST HB Vocals00:41
  • 7 1_Bass_Dry00:23
  • 7 2_Bass_JST HB Vocals00:23
  • 7 3_Acous­tic GTR_Dry00:24
  • 7 4_Acous­tic GTR_JST HB Vocals00:24
  • 6 2_Piano_JST HB Vocals
  • 7 2_Bass_JST HB Vocals
  • 7 4_Acoustic GTR_JST HB Vocals

 

Person­nel­le­ment, j’ai beau­coup aimé la quan­tité et la variété de presets four­nis avec le plug-in. Même si, dans leur quan­tité, on y décèle rapi­de­ment l’iden­tité première du plug-in, il y en a quand même pour tous les goûts, pour tous les styles. Au travers de ces réglages déjà établis, JST Howard Benson Vocals devient rapi­de­ment une « boîte à outils » très pratique.

8_The Ultimate Vocal Producer's HandbookCertes, chaque module pour­rait se parer de fonc­tion­na­li­tés supplé­men­taires – que l’on retrouve habi­tuel­le­ment chez la plupart des concur­rents – mais il perdrait en simpli­cité et en effi­ca­cité. Le rack virtuel n’a pas voca­tion à propo­ser « le meilleur de chaque » mais de rester cohé­rent par rapport à son carac­tère initial. Car c’est bien là tout l’enjeu de ce plug-in : propo­ser des sono­ri­tés utiles, effi­caces, faci­le­ment incor­po­rables dans un mix dense et fourni. Le tout, sans prendre en otage notre CPU.

C’est vrai, ce plug-in me fait penser à d’autres solu­tions « tout-en-un » de la concur­rence, avec toute­fois une touche plus « rock n‘ roll », moins gentillette et moins « chimique » que ce que l’on trouve habi­tuel­le­ment. J’ai le senti­ment que s’il n’était pas ques­tion de prendre « le meilleur module » pour chaque trai­te­ment, il l’était plus de conser­ver les meilleures fonc­tion­na­li­tés, les plus pratiques et plus convain­cantes, de chaque module émulé.

Si le plug-in est destiné à fonc­tion­ner en Insert sur une piste, j’ai égale­ment appré­cié le fait de l’uti­li­ser en paral­lèle pour un ou plusieurs de ses modules d’ef­fets ; je pense notam­ment aux trai­te­ments tempo­rels, qui permettent d’avoir en deux clics un superbe Doubler, une réverbe effi­cace ou encore un simple delay dont les réglages sont quasi instan­ta­nés.

Dernière préci­sion – et pas des moindres : avec le plug-in sont four­nis pas moins de sept « bonus » éduca­tifs permet­tant de mieux utili­ser le plug-in, et de parfaire la produc­tion des voix, à travers des manuels et tuto­riels réali­sés par Howard Benson et Joey Stur­gis. Réser­vés aux seuls clients du JST Howard Benson Vocals, je n’ai malheu­reu­se­ment pas pu avoir accès à ces conte­nus à l’heure du test – et c’est fort dommage – mais je parie qu’il s’agit là d’une plus-value non négli­geable faisant partie inté­grante du plug-in et permet­tant ainsi d’en tirer le meilleur parti.

Conclu­sion

JST conti­nue sur sa lancée en propo­sant, avec le Howard Benson Vocals, un plug-in de trai­te­ment simple et effi­cace, comme il sait si bien le faire. Avec pas moins de sept modules compris dans ce « multi-effet » tout terrain, ce plug-in propose une alter­na­tive plus que sérieuse à ses concur­rents déjà présents sur le marché depuis fort long­temps, en y appor­tant la patte unique du célèbre produ­cer améri­cain Howard Benson et quelques-uns de ses secrets de produc­tion vocale.

Certes, cet outil de trai­te­ment destiné aux voix ne révo­lu­tion­nera en rien chacune des unités présentes dans le plug-in, en revanche il consti­tue l’un des meilleurs outils actuels de trai­te­ment simple et complet, permet­tant la produc­tion de voix et sans effort.  

Annoncé au prix de $199 (actuel­le­ment en promo à 83,95 €) avec son contenu tuto­riel non négli­geable inclus, ce plug-in saura séduire celles et ceux qui souhaitent retrou­ver le punch et la largeur des voix propres à ce style de musique.

  • 0_Photo HBV Box 1
  • 0_Photo HBV Layout 1
  • 8_The Ultimate Vocal Producer's Handbook
  • 1_Photo Module 1 Vocals
  • 2_Photo Module 2 EQ
  • 3_Photo Module 3 Multiplier
  • 5_Photo Module 5 Echo
  • 6_Photo Module 6 Space
  • 7_Photo Module 7 Output
  • 1 2_Voix Lead_Preamp Comp 1
  • 1 4_Voix Lead_Preamp Comp 3 Max
  • 1 3_Voix Lead_Preamp Comp 2
  • 1 5_Voix Lead_Preamp Comp_Auto Calibrate Tube Warmth
  • 1 6_Voix Lead_Preamp Comp_Grit 1
  • 1 7_Voix Lead_Preamp Comp_Grit 2 Max
  • 2 2_Voix Lead_EQ1
  • 2 3_Voix Lead_EQ2 LoFi
  • 3 2_Voix Lead_Multiplier 1
  • 3 3_Voix Lead_Multiplier 2
  • 3 4_Voix Lead_Width 1
  • 5 2_Voix Lead_Preset HB Voc Channel
  • 3 5_Voix Lead_Width 2
  • 5 3_Voix Lead_Preset HB Voc Ch Multiply W_FX
  • 4 1_Voix Lead_Delay 1
  • 4 2_Voix Lead_Delay 2 Lofi
  • 4 3_Voix Lead_Space 1
  • 4 4_Voix Lead_Space 2
  • 5 4_Voix Lead_Preset MP Event Horizon
  • 5 5_Voix Lead_Preset JST Vocal Starter
  • 6 2_Piano_JST HB Vocals
  • 7 2_Bass_JST HB Vocals
  • 7 4_Acoustic GTR_JST HB Vocals

 

* Ces pistes sont issues des titres « Blind Faith » et « Woun­ded Heart » de l’al­bum White Colos­sus du groupe Discon­nec­ted, dont vous pour­rez retrou­ver l’ac­tua­lité ici. Un grand merci à eux!

** Les tests ont été réali­sés via un MacBook Pro 2,8 GHz Intel Core i7 / 16 Go de RAM – OS 10.11 avec Pro Tools 2019

8/10
Points forts
  • Le son
  • La simplicité d’utilisation
  • Le concept « tout-en-un »
  • L’efficacité du plug-in
  • Des modules génériques permettant le traitement d’autres sources
  • La consommation extrêmement raisonnable en CPU
  • Les bonus vidéo et autres contenus concernant l’utilisation du plug-in
Points faibles
  • Le « All-In-One » a ses limitations, forcément
  • Le manque d’infos sur la sérigraphie
  • Le caractère succinct du manuel et le manque d’informations concernant les réelles actions de chaque module

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.