Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Overloud Comp LA
Photos
1/20

Test Overloud Comp LA

Compresseur logiciel de la marque Overloud appartenant à la série Gems

Écrire un avis ou Demander un avis
Prix public : 129 € TTC
LA Compfidential
9/10
Award Valeur sûre 2019
Partager cet article

Lancée en 2017, la série Gem d'Overloud rassemble des plug-ins basés sur des machines hardwares légendaires. Si certaines de ces bestioles semblent d'emblée pertinentes, car peu représentées dans le monde virtuel (Dopanmine, Sculptube, etc.), d'autres ont tellement été copiées ad nauseam avec plus ou moins de succès depuis l'avènement de l'audionumérique (qui a dit 1176 ?) qu'il paraît logique de s'interroger quant à l'utilité de la démarche. Le benjamin de la gamme tombant dans cette dernière catégorie, nous allons donc voir ce qu'il en est sur-le-champ !

LA Confi­den­tial

Baptisé Comp LA, l’objet de notre test du jour regroupe au sein d’un même plug-in deux modé­li­sa­tions de compres­seurs optiques signés Tele­tro­nix : le LA-2A et le LA-3A. Si le premier est depuis belle lurette un clas­sique du monde virtuel, son petit frère à tran­sis­tors est en revanche beau­coup moins répandu. De plus, pouvoir bascu­ler de l’un à l’autre d’un simple clic de souris s’avère diable­ment agréable à l’usage. Bref, c’est un premier bon point qui distingue avan­ta­geu­se­ment le joujou de l’édi­teur italien de la concur­rence.

MS SoloCommençons notre tour d’ho­ri­zon avec la barre de menu. De gauche à droite, nous avons tout d’abord un bouton « Power » permet­tant de bypas­ser le plug-in, des flèches pour navi­guer rapi­de­ment d’un preset à l’autre, un menu dérou­lant pour accé­der à l’en­semble des presets, les clas­siques switches de sauve­garde « Save » et « Save as », les fonc­tions de compa­rai­son A/B et un Undo/Redo multi­ni­veaux. Le dernier bouton donne accès à plusieurs options : l’af­fi­chage du manuel, la gestion de l’au­to­ri­sa­tion, l’amu­sante fonc­tion « Scribble » permet­tant de coller un bout de gaffer virtuel sur l’in­ter­face afin d’écrire un commen­taire et pour finir, les préfé­rences. Celles-ci permettent à l’uti­li­sa­teur de cali­brer le VU-mètre (-8, –14, –18 et –21 dBFS), de choi­sir le mode d’over­sam­pling (Off, Stan­dard et Ultra) ainsi que d’ac­ti­ver ou non des demandes de confir­ma­tion lors des chan­ge­ments ou écra­se­ments de preset. Seule absence notable, une fonc­tion de redi­men­sion­ne­ment de l’in­ter­face graphique, mais tout ici est telle­ment clair et effi­cace que ce n’est abso­lu­ment pas un problème.

Passons à présent au coeur de la bête. Sans surprise, le milieu de l’in­ter­face graphique photo­réa­liste donne accès aux réglages habi­tuel­le­ment présents pour chacun des membres de la famille des « Leve­ling Ampli­fier » de Tele­tro­nix : le switch « Compress/Limit » pour un ratio plus ou moins élevé, le rota­tif « Gain » pour récu­pé­rer du niveau en sortie et le potard « Peak Reduc­tion » permet­tant de gérer le niveau de compres­sion. Planté en plein centre, le VU-mètre affiche au choix le niveau d’en­trée, de sortie, de réduc­tion de gain ou bien encore le niveau de distor­sion harmo­nique ajouté par le trai­te­ment. Cette dernière option est un ajout fort bien­venu, surtout compte tenu des autres joyeu­se­tés présentes dans la partie infé­rieure du plug-in…

Il y a pour commen­cer le switch pour bascu­ler du compres­seur optique à lampes LA-2A à son petit frère à tran­sis­tors LA-3A. Nous en avons déjà parlé : simple et bigre­ment pratique. Autre ajout par rapport aux modèles hard­wares, le potard « Paral­lel » permet d’ap­pliquer la fameuse tech­nique de compres­sion paral­lèle. Mine de rien, ce n’est pas forcé­ment monnaie courante sur les LA-xA virtuels concur­rents. Le poten­tio­mètre « LF Sens » est, pour sa part, un filtre passe-haut pour le circuit de détec­tion qui permet donc de rendre le compres­seur moins sensible au bas du spectre, un peu comme le faisait le réglage R37 de pré-emphase sur le LA-2A origi­nal. De prime abord, ce para­mètre est assez dérou­tant car sa course ne semble abso­lu­ment pas linéaire et l’ab­sence de véri­tables valeurs chif­frées en Hertz n’aide pas à la chose. Cela dit, une oreille aver­tie retrou­vera ses petits très vite.

GemViennent ensuite les para­mètres ajou­tés par Over­loud qui font toute la diffé­rence selon moi ! Tout d’abord, les potards « In Level » et « Out Level » qui offrent tous deux une plage de +/- 15 dB de gain « propre », c’est-à-dire sans aucune modi­fi­ca­tion du signal autre que le chan­ge­ment de niveau. Sur des modé­li­sa­tions de compres­seurs « vintages » tels que ceux-ci où il n’y a, de fait, pas de para­mètre dédié au niveau seuil, la présence de ces poten­tio­mètres devrait être obli­ga­toire tant ils sont utiles. Avec tous les autres produits concur­rents, je suis très souvent obligé d’uti­li­ser un plug-in de gestion de gain en amont et en aval afin d’ob­te­nir le même résul­tat. Rendez-vous compte de la souplesse que cela donne ici. Seule ombre au tableau, il n’y a pas de fonc­tion « Link » permet­tant de compen­ser auto­ma­tique­ment le manie­ment de l’un par un mouve­ment inverse de l’autre. Mais ne boudons pas notre plai­sir, rien que pour la présence de ces deux poten­tio­mètres, mille mercis Over­loud ! 

Autre joyeu­seté, le réglage « Harmo­nics » permet de fine­ment doser la quan­tité de distor­sion harmo­nique ajou­tée par le trai­te­ment. Il est possible de la faire varier de façon conti­nue entre aucun ajout (Linear) jusqu’à une distor­sion harmo­nique outran­cière (Dist), en passant par le compor­te­ment normal de la bête (Origi­nal). Allié à l’op­tion du VU-mètre affi­chant le niveau de distor­sion harmo­nique, c’est un outil de choix pour colo­rer le signal audio.

Pour finir, l’édi­teur italien a doté ce diabo­lique engin d’une fonc­tion de trai­te­ment Mid/Side. Lorsque ce switch est enclen­ché, un deuxième rack virtuel appa­raît sous le premier et il est alors possible de trai­ter les canaux Mid et Side diffé­rem­ment. Cerise sur le gâteau, il est possible d’écou­ter le signal Mid ou le signal Side en solo grâce à un petit bouton « S » appa­rais­sant lors du survol des potards « Peak Reduc­tion ». Je n’au­rais pas forcé­ment pensé au LA-2A ou au LA-3A pour du trai­te­ment M/S, mais comme nous le verrons tout à l’heure avec les exemples sonores, force est de consta­ter que cela fonc­tionne terri­ble­ment bien. Seul bémol, il aurait pu être inté­res­sant d’ajou­ter égale­ment un mode de trai­te­ment « Dual Mono » calqué sur le même prin­cipe.

Avant de passer à une séance d’écoute afin de juger la bête sur pièce, prenons un instant pour évoquer quelques détails tech­nico-tech­niques. Sachez que ce Comp LA est proposé aux formats VST 2/3, AU et AAX pour Mac et Windows 32 et 64 bits, que l’ins­tal­la­tion n’est qu’une simple forma­lité et que l’au­to­ri­sa­tion via numéro de série s’ef­fec­tue en un clin d’oeil. Encore une fois, merci Over­loud. Niveau consom­ma­tion en ressources sur ma machine de guerre (Mac Pro fin 2013 Hexa­coeur Xeon 3,5 GHz – 32 Go DDR3), une instance grignote à peine 0,1% de CPU avec une latence nulle sans over­sam­pling. Avec l’over­sam­pling « Stan­dard », cela passe à 0,2% pour 3 samples de latence et en « Ultra », j’ob­tiens 0,3% pour 4 samples de latence. Bref, l’en­gin est plus que raison­nable. Voyons à présent pour quel rendu sono­re…

LA Women

Je vous propose d’at­taquer cette session avec une ligne de basse :

01_Bass_dry
00:0000:11
  • 01_Bass_dry00:11
  • 02_Bass_2A-000:11
  • 03_Bass_3A-000:11
  • 04_Bass_2A-5000:11
  • 05_Bass_3A-5000:11
  • 06_Bass_2A-10000:11
  • 07_Bass_3A-10000:11
  • 08_Bass_2A-Ultra00:11
  • 09_Bass_3A-Ultra00:11

Ici, pas de compres­sion à propre­ment parler, j’ai juste fait mumuse avec le potard Harmo­nics afin de mettre en évidence le carac­tère sonore de la distor­sion harmo­nique propre à chacun des deux modèles. Notez que pour les extraits « Ultra », j’ai utilisé les réglages de niveaux d’en­trée et de sortie pour attaquer le plug-in encore plus fort de façon à mettre toujours plus en lumière la colo­ra­tion propre à chacune des modé­li­sa­tions et, avec de tels niveaux, la compres­sion entre tout de même en oeuvre malgré un « Peak Reduc­tion » au plus bas. Bien entendu, ce genre de réglage est un tanti­net exagéré, mais cela montre bien le carac­tère de chacun de ces joujoux : les lampes bien sales et très médiums du LA-2A face aux tran­sis­tors plus sages avec l’ac­cent mis sur le bas et le haut du spectre du LA-3A.

J’aime telle­ment ce type de compres­sion sur la basse que je ne peux résis­ter à vous en redon­ner une bonne louche pour la route :

10_Tiger Bass_dry
00:0000:50
  • 10_Tiger Bass_dry00:50
  • 11_Tiger Bass_2A-Comp GR-500:50
  • 12_Tiger Bass_3A-Comp GR-500:50
  • 13_Tiger Bass_2A-Lim GR-1000:50
  • 14_Tiger Bass_3A-Lim GR-1000:50
  • 15_Tiger Bass_Trash-2A00:50
  • 16_Tiger Bass_Trash-3A00:50

Le premier extrait présente la ligne de basse dans son plus simple appa­reil. Notez que cette dernière commence tout en douceur et lenteur pour deve­nir petit à petit beau­coup plus fréné­tique, ce qui permet­tra de bien voir comment le Comp LA réagit en fonc­tion de ces varia­tions tempo­relles et dyna­miques. Les exemples dotés du suffixe « Comp GR-5 » utilisent une instance en mode « Comp » avec une réduc­tion de gain maxi­male de 5 dB. Comme vous pouvez le consta­ter, le LA-3A est beau­coup plus nerveux dans l’at­taque que le LA-2A qui reste « cool » en toute circons­tance sans pour autant se dépar­tir de son carac­tère haut en couleur. Dans les deux cas, le relâ­che­ment corres­pond bien au compor­te­ment typique des compres­seurs opto-élec­triques. C’est beau, n’est-ce pas ?

Pour les extraits « Lim GR-10 », le plug-in était logique­ment en mode « Limit » avec une réduc­tion de gain maxi­male de 10 dB. Sachez égale­ment que le réglage « LF Sens » a été mis à profit de façon à ce que le bas du spectre puisse respi­rer un peu plus libre­ment malgré les 10 dB de compres­sion. Une fois de plus, le LA-3A sonne plus moderne que son aïeul, mais les deux rendus restent perti­nents selon ce que vous souhai­tez faire en cours de mix.

Les deux derniers exemples sont clai­re­ment cari­ca­tu­raux avec une réduc­tion de gain de plus de 20 dB qui ligote carré­ment le signal avec du fil barbelé pour le LA-2A et une corde de piano pour le LA-3A. Dans les deux cas, le rendu sonore n’est pas dépourvu d’in­té­rêt et en dosant fine­ment la balance entre le signal traité et le signal source grâce au poten­tio­mètre « Paral­lel », nul doute qu’un résul­tat utile sera vite attei­gnable. 

Permet­tez-moi une petite paren­thèse à propos des constantes tempo­relles. Je n’ai pas glissé d’ex­traits audio de mon test avec une sinu­soïde tant le rendu n’a rien de plai­sant à l’oreille, mais vous pouvez obser­ver sur les images ci-dessous les diffé­rences de compor­te­ment entre les deux modèles qui sont, somme toute, fidèles à ce que l’on peut attendre d’un compres­seur opto-élec­trique :

2A 3A

Passons à présent au trai­te­ment d’un bus en utili­sant le mode M/S :

17_Please_dry
00:0000:35
  • 17_Please_dry00:35
  • 18_Please_MS 2A00:35
  • 19_Please_MS 3A00:35

Comme toujours, le premier extrait présente le signal source. Il s’agit ici du brouillon de l’une de mes compo­si­tions orches­trales en cours d’écri­ture. Le but de la manoeuvre était ici de non seule­ment d’ac­cen­tuer la sensa­tion d’es­pace en travaillant la balance entre la profon­deur de champ et la largeur stéréo, mais égale­ment de gagner en cohé­sion sonore, notam­ment grâce à l’ajout de distor­sion harmo­nique. Avouez qu’à ce jeu-là, le LA-2A comme le LA-3A s’en tirent à merveille !

Pour finir, voyons ce qu’il est possible de faire dans le contexte d’un mixage :

20_None­the­less_dry
00:0000:22
  • 20_None­the­less_dry00:22
  • 21_None­the­less_Bass00:22
  • 22_None­the­less_Drums00:22
  • 23_None­the­less_Vox00:22
  • 24_None­the­less_MS 3A00:22

Bien entendu, le premier sample consti­tue notre réfé­rence. Sur l’ex­trait suivant, une instance de LA-2A est utili­sée sur la basse de façon à plaquer la ligne sur un même plan sensi­ble­ment plus en retrait tout au long du morceau. Pour le troi­sième exemple, une autre instance travaille sur le bus de batte­rie en mode LA-2A afin d’ac­cen­tuer la sensa­tion de profon­deur. À cela vient s’ajou­ter un autre LA-2A sur ma voix pour le quatrième extrait. Le Comp LA fait ici telle­ment bien son job que le chant est à présent un poil trop en avant de la scène sonore. Qu’à cela ne tienne ! Une dernière instance du plug-in sur le bus master en mode LA-3A vient aider à homo­gé­néi­ser le tout de la plus belle des façons. Sachez que ce petit exer­cice en condi­tion de mixage a été réalisé en moins de temps qu’il n’en faut pour vous le décrire. Elle n’est pas belle la vie ?

Ode to LA

Alors, Over­loud a-t-il bien fait de sortir une énième émula­tion des légen­daires machines signées Tele­tro­nix ? À mon sens, la réponse est indé­nia­ble­ment affir­ma­tive. Je suis abso­lu­ment inca­pable de vous dire s’il s’agit des modé­li­sa­tions les plus fidèles du marché, et à vrai dire je vous avoue que je m’en fiche roya­le­ment. L’im­por­tant à mes yeux est ailleurs.

Est-ce que ça sonne ? Est-ce le type de rendu que l’on attend de compres­seurs opto-élec­triques ? Est-ce conforme à l’es­prit de simpli­cité et d’ef­fi­ca­cité d’uti­li­sa­tion qui a large­ment contri­bué à rendre les modèles hard­wares aussi incon­tour­nables ? Le Comp LA apporte-t-il quelque chose de neuf par rapport à la concur­rence ?

Après lecture de ce banc d’es­sai, vous vous doutez bien que mes réponses sont une fois de plus affir­ma­tives. Mora­lité, si vous n’êtes pas encore équipé en LA-xA virtuel, cour­rez donc tester ce plug-in. Et si vous possé­dez déjà un ou deux plug-ins du genre, jetez-y tout de même un oeil, car les « petits plus » de cette nouvelle décli­nai­son sont loin d’être anodins. De fait, il s’agit à mes yeux du plus complet et du plus poly­va­lent des LA-xA du marché actuel, rien de moins. Bref, chapeau bas Over­loud !

 

  • MS Solo
  • Gem
  • 3A
  • 2A

 

9/10
Award Valeur sûre 2019
Points forts
  • LA-2A et LA-3A réunis dans un seul plug-in
  • Qualité du rendu sonore
  • Compression typiquement opto-électrique
  • Simplicité d'utilisation
  • Mode M/S
  • Potards "In Level" et "Out Level"
  • Gestion fine de l'ajout de distorsion harmonique
  • Ajouts pertinents par rapport aux originaux
  • Comparaison A/B
  • Oversampling
  • Faible consommation
  • Installation et autorisation faciles
Points faibles
  • Pas de fonction "Link" pour compenser les niveaux d'entrée / sortie
  • Pas de mode Dual Mono
  • LF Sens déroutant de prime abord

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.