Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Fxpansion DCAM Dynamics
Photos
1/7

Test du FXpansion DCAM Dynamics

Autre traitement dynamique logiciel de la marque Fxpansion

Écrire un avis ou Demander un avis
Prix public : 79 € TTC
test
14 réactions
De la Dynamite ?
8/10
Partager cet article

Continuant sa ligne de produits basée sur la modélisation analogique, FXpansion présente DCAM Dynamics, un ensemble composé de quatre outils de traitement de la dynamique. Pour un résultat explosif ?

FXpan­sion semble suivre une routine de produc­tion qui, toutes propor­tions gardées, pour­rait être rappro­chée de celle de Native ces dernières années. En effet, il ne se passe plus un trimestre (voire moins) sans annonce de sortie d’un logi­ciel ou d’un autre. Appa­rem­ment, la tech­nique de modé­li­sa­tion de circuits analo­giques qui est main­te­nant la patte de l’édi­teur, lui donne de nombreuses idées de réali­sa­tion. Depuis la sortie de BFD2 (décembre 2007) et de l’en­semble DCAM Synth Squad (août 2009), la quasi-tota­lité des logi­ciels les ayant suivis ont inté­gré un ou plusieurs compo­sants repre­nant cette tech­nique. Ainsi Geist, Tremor, Etch embarquent, ou sont direc­te­ment déri­vés, des effets inclus chez leurs aînés. L’en­semble DCAM Dyna­mics n’y échappe pas ; les quatre proces­seurs inclus (DCAM BusComp, DCAM Chan­Comp, DCAM Cross­Comp et DCAM EnvSha­per) sont basés sur la modé­li­sa­tion de circuits, et les deux premiers découlent direc­te­ment des Bus Compres­sor et Chan­nel Compres­sor que l’on peut trou­ver dans les pages Mixer de BFD2 et autres plug-ins de la maison (on notera avec inté­rêt le fait que Andy Simper, créa­teur du Cyto­mic The Glue, a, à l’époque où il travaillait pour FXpan­sion, parti­cipé à l’éla­bo­ra­tion des deux compres­seurs). Les deux autres sont tota­le­ment origi­naux, selon les dires des déve­lop­peurs maison, notam­ment Paul Chana dans les forums de KVR.

Intro­du­cing FXpan­sion DCAM Dyna­mics

Machine de test

MacPro Xeon 3,2 GHz
OS 10.6.8
Logic Pro 9.1.7
FXpan­sion DCAM Dyna­mics 1.0.1

La suite est vendue 79 euros direc­te­ment sur le site de l’édi­teur, unique­ment via télé­char­ge­ment. Compa­tible Mac/PC (à partir de Windows 7 et Mac 10.6.2, Intel seule­ment), l’en­semble est fourni sous forme de plug-ins VST, AU et RTAS en versions 32 et 64 bits. Pas de stan­da­lone, normal, on a affaire ici à des effets, pas des instru­ments. L’au­to­ri­sa­tion s’ef­fec­tue par chalenge-réponse via l’uti­li­taire maison, le FX License Mana­ger, en rensei­gnant le numéro de série fourni à l’achat, et l’on peut auto­ri­ser jusqu’à trois machines simul­ta­né­ment, merci.

Nuke them !

FXpansion DCAM Dynamics

Les noms des diffé­rents compres­seurs propo­sés par FXpan­sion parlent d’eux-mêmes, pour trois d’entre eux du moins, le DCAM Cross­Comp pouvant sembler plus ésoté­rique, même si à l’usage on comprend tout de suite de quoi il s’agit. Mais on y revien­dra. Les plugs partagent tous une inter­face graphique assez austère (on aurait presque l’im­pres­sion de voir les premiers modules de Reak­tor) mais lisible et ergo­no­mique.

Commençons par le premier outil de l’en­semble, le DCAM Chan­Comp. Un simple survol de l’in­ter­face, des réglages et de leurs noms révèle immé­dia­te­ment la source d’ins­pi­ra­tion du plug-in : le dénommé Univer­sal Audio (puis Urei) 1176 Limi­ting Ampli­fier né en 1966 (on verra que FXpan­sion dit couvrir les diffé­rentes versions de la bête via un réglage inédit et bien conçu). Pour un petit histo­rique, un rappel de quelques fonc­tions et éven­tuelles compa­rai­sons, voir aussi ce test.

Au menu, les tradi­tion­nels potards d’In­put et Output, le premier agis­sant réel­le­ment sur la compres­sion, ce qui n’est pas le coup de toutes les émula­tions dispo­nibles. Ensuite les diffé­rents taux corres­pondent bien à ceux de l’ori­gi­nal, et le mode All-Buttons (aussi appelé British Mode, ou Squash) est inclus, grâce au dénommé Nuke! (ça promet…). On retrouve bien évidem­ment les deux contrôles d’at­taque et relâ­che­ment, avec quelques chan­ge­ments puisqu’ils ne reprennent pas la gradua­tion origi­nale (de 1 à 7), mais affichent à la place la durée réelle des réglages : pour l’At­tack, de 0,02 milli­se­conde (si, si) à 1,2 ms, pour le Release de 50 ms à 1,2 s. Autre chan­ge­ment, la course des rota­tifs est inver­sée par rapport à celle de ses modèles : sur un 1176, l’at­taque la plus rapide est à fond à droite, sur la version FXpan­sion, elle est à fond à gauche (même chose pour le Release). Le VU-mêtre à aiguille est présent, propo­sant deux affi­chages (moins que le 1176, donc) : le niveau de sortie et la réduc­tion de gain (G.R. via un bouton dédié).

FXpansion DCAM Dynamics

Plus origi­nale est la section Master, qui offre d’abord trois boutons propres à la luthe­rie infor­ma­tique : Hi Def permet de bascu­ler en over­sam­pling x4 au lieu du x2 d’ori­gine (meilleure qualité mais conso CPU plus élevée), Bypass (faut-il vrai­ment l’ex­pliquer ? Ben non…) et Learn qui active le Midi Learn pour tous les contrôles ; il suffit de cliquer sur le para­mètre (devenu vert) et de bouger le contrô­leur sur la surface ou le clavier externe. Simple et effi­cace, merci. Mais surtout Chan­Comp intègre un potard Mix, grâce auquel la compres­sion paral­lèle peut être obte­nue direc­te­ment dans le plug sans passer par les routines habi­tuelles (envoi dans un bus, etc.). Et l’édi­teur nous grati­fie pour finir d’un réglage Bias, censé repro­duire plusieurs valeurs de conden­sa­teurs utili­sés dans les diffé­rentes versions du 1176. Ne dispo­sant d’au­cune des versions hard­ware exis­tantes, on ne pourra que compa­rer les diffé­rentes sono­ri­tés décou­lant des réglages.

Place au son. Un petit mot sur la méthode employée, qui fera peut-être encore râler quelques-uns : je pars de fichiers tapant à –0,5 dB, et j’es­saie­rai à chaque fois de coller à ce résul­tat en fonc­tion du taux appliqué, le tout mesuré avec les VU-mêtres des plugs (réduc­tion de gain et volume de sortie), ce qui permet­tra à la fois de voir le compor­te­ment des plugs et celui de leurs outils de mesure. Pour commen­cer, une boucle de batte­rie avec une attaque rapide (0,02 ms), un release rela­ti­ve­ment rapide (220 ms) et un taux de compres­sion de 8:1, avec un réglage d’In­put donnant une réduc­tion de gain de 5 dB. 

00:0000:00

On reprend le même réglage en passant par diffé­rentes posi­tions de Bias, avec quelques modi­fi­ca­tions de l’In­put, le tout étant de rester dans les 5 dB de réduc­tion.

00:0000:00

Notons qu’à +100, le VU-mêtre en mode G.R. ne réagit, sur cet exemple, qu’à partir d’un gain d’en­trée de 11,5 dB, avec un compor­te­ment plus qu’étrange, sans que l’on entende réel­le­ment de compres­sion, à moins de pous­ser tous les réglages. Exemple suivant, d’abord avec over­sam­pling normal puis Hi Def. 

00:0000:00

On finit pour la batte­rie avec Nuke!, avec divers attaque et release courts pour l’ef­fet d’écra­se­ment clas­sique, puis avec un dosage Mix à 33 %, instant N.Y. comp… 

00:0000:00

Sur cet exemple vocal compor­tant d’as­sez grandes varia­tions d’am­pli­tude, les réglages sont : Attack à 3 qui permet de « coller » aux montées vocales, Release 5, ratio de 4:1 et Input réglé pour obte­nir 5 dB de réduc­tion de gain. 

00:0000:00

On conti­nue avec les mêmes réglages d’at­taque, et un taux de 8:1, Input modi­fié pour obte­nir 10 dB de réduc­tion. Sur une voix, c’est beau­coup, mais le fichier est très dyna­mique. 

00:0000:00

Le lissage est impres­sion­nant, tout en restant musi­cal, si une telle perte de dyna­mique peut encore être quali­fiée de musi­ca­le… On termine par une guitare élec­trique que l’on veut « salir », en accen­tuant l’im­pact des mutes, avec divers réglages de Bias.

00:0000:00

Bien sûr, certaines tran­si­toires après trai­te­ment sont assez violentes, voire inuti­li­sables, mais elles ont ici valeur d’exemple des possi­bi­li­tés du plug et non pas d’uti­li­sa­tion musi­cale. Quoique, dans un contex­te…

Prenons le Bus 4000

FXpansion DCAM Dynamics

Ce n’est un secret pour personne, le BusComp créé par Andy Simper puis repris par les déve­lop­peurs de FXpan­sion, amendé, modi­fié, bref, revu et corrigé, est inspiré du compres­seur de Bus de la SSL 4000. Simper a d’ailleurs déve­loppé son Cyto­mic The Glue comme une version survi­ta­mi­née dudit compres­seur.

Première section, Side­chain, dédiée à la détec­tion du signal entrant, dotée d’un filtre passe-haut très bien venu, puisqu’il permet­tra de sélec­tion­ner la plage de fréquences au-dessus de sa fréquence de coupure (de 20 Hz à 5 kHz) utili­sée pour compres­ser le signal entrant. En clair, et rappe­lons-nous qu’il s’agit d’un compres­seur de bus (donc devant trai­ter des signaux complexes regrou­pant plusieurs sources), s’il y a trop de bas dans le signal à compres­ser (ce qui est somme toute normal, vu que c’est dans le bas du spectre qu’il y a le plus d’éner­gie), il suffira de « débar­ras­ser » le signal qui comman­dera l’ac­tion du compres­seur de ce grave encom­brant (voir aussi enca­dré). Avec un réglage adapté, on peut imagi­ner qu’un submix de batte­rie pourra être compressé unique­ment via son contenu en cymbales, par exemple (on en repar­lera aussi avec le Cross­Comp).

Comp et concep­tion

Il peut être utile de rappe­ler ici que le prin­cipe de base du compres­seur peut se résu­mer en deux compo­sants : un analy­seur de signal et un géné­ra­teur d’en­ve­loppe de volume dépen­dant du signal analysé, ou plus simple­ment consi­dé­rer le compres­seur comme un fader auto­ma­tisé dépen­dant du signal entrant. Pour cela, via un circuit side­chain, le signal entrant est analysé et converti en signal de commande, puis appliqué à la partie ampli­fi­ca­tion. Mention­nons deux des tech­niques de side­chain les plus commu­né­ment utili­sées : la concep­tion en feed­for­ward, dans laquelle l’au­dio est divisé dès l’en­trée, une partie allant direc­te­ment dans l’am­pli, l’autre passant par l’ana­ly­seur/circuit de commande en paral­lèle, et la concep­tion en feed­back, dans laquelle le signal allant dans l’ana­ly­seur/circuit de commande n’est prélevé qu’après le passage dans l’am­pli. Deux écoles que l’on retrouve dans les inspi­ra­teurs de cet ensemble et, s’il y a une logique, dans les plugs ici présen­tés : la première, feed­for­ward, dans le Bus Comp de la SSL 4000, la seconde, feed­back, dans le 1176.

On retrouve les réglages d’en­ve­loppe, Attack et Release, ainsi que leurs valeurs carac­té­ris­tiques (le fameux mode Auto y compris), même si l’on aurait pu souhai­ter un réglage continu pour toutes ces valeurs, plutôt que le cran­tage de six et cinq posi­tions (de même pour les autres plugs de l’en­semble). Les réglages de compres­sion sont les habi­tuels Thre­shold, MakeUp (le gain pour compen­ser la réduc­tion) et les trois posi­tions de Ratio de l’ori­gi­nal, 2, 4 et 10. La section Master regroupe les déjà mention­nés Bypass, Hi Def et Learn, plus un bouton Satu­rate, qui semble n’être actif que dans le circuit de Side­chain, et non sur l’Out­put géné­ral (je n’ai pas eu de réponse de la part de FXpan­sion sur ce point). Pour finir, on retrouve les trois In, Out et Mix et l’on peut bascu­ler sur le VU-mètre de niveau de sortie à niveau de réduc­tion de gain via le tradi­tion­nel bouton G.R. Voici quelques exemples d’uti­li­sa­tion du compres­seur. D’abord un mix batte­rie (BD, Snare, HiHat, Toms, Overhead L/R), le HPF non actif et diffé­rents réglages. 

00:0000:00

Ensuite, le même réglage, mais avec le HPF para­mé­tré de façon à dimi­nuer l’im­pact de la grosse caisse dans le Side­chain.

00:0000:00

Très effi­cace, le plug sera aussi utile sur un Bus que sur le Master, et la possi­bi­lité de sortir du signal de commande le surplus de graves, donc d’éner­gie, est un plus bien­venu.

The great desi­gner

FXpansion DCAM Dynamics

Avant de passer au Cross­Comp, arrê­tons-nous sur l’Env­Sha­per. Comme nombre de ses semblables, ce plug de gestion simpli­fiée des tran­si­toires et du sustain est inspiré par le célèbre Tran­sient Desi­gner de SPL, qui lui-même a été porté en version logi­cielle par Univer­sal Audio et par son concep­teur. Un petit rappel tech­nique : le Tran­sient Desi­gner repose sur la tech­no­lo­gie Diffe­ren­tial Enve­lope Tech­no­logy signée Ruben Tilgner, l’ef­fet est tout analo­gique, et dans sa version stéréo utilise huit suiveurs d’en­ve­loppe et deux VCA. Par canal, un premier suiveur d’en­ve­loppe analyse l’at­taque du signal entrant, un deuxième réagit aux réglages de l’uti­li­sa­teur, le Tran­sient Desi­gner calcule la diffé­rence entre les deux résul­tats et délivre au VCA le voltage corres­pon­dant (plus d’info ici).

Bien entendu, FXpan­sion y a ajouté quelques petites choses de son cru, comme et le filtre HPF inclus dans la section Side­chain, cette fois dotée d’un sélec­teur de voix pour les fichiers stéréo (L, L+R, R) et un bouton Listen permet­tant d’en­tendre le signal de contrôle. Du côté des contrôles directs, on retrouve le côté spar­tiate de l’ori­gi­nal, Attack et Sustain, avec cepen­dant un potard supplé­men­taire, Signal Bias, qui privi­lé­gie selon sa posi­tion les tran­si­toires courtes ou plus longues. On dispose aussi du bouton Satu­rate. Enfin, la section Master offre les trois In, Out et Mix, ainsi que les boutons Hi Def, Bypass et Listen.

Écou­tons tout de suite la bête. D’abord avec un pattern de batte­rie (fichier stéréo), placé dans une réverbe très présente, puis après divers trai­te­ments, soit pour accen­tuer la réverbe, soit pour la dimi­nuer, avec possi­bi­lité d’al­ler jusqu’à des effets de Gate. 

00:0000:00

Une autre utili­sa­tion, dimi­nuer la repisse sur un premix batte­rie stéréo live, tout en accen­tuant légè­re­ment les sons de la batte­rie (grand merci à Alex Jacque­min)

00:0000:00

Pour finir, une voix de très mauvaise qualité, dont on veut enle­ver au maxi­mum la réso­nance de pièce.

00:0000:00

Indé­nia­ble­ment, le plug fait son effet, la présence du Signal Bias étant un vrai plus par rapport à ses concur­rents directs, même si le Tran­sient Desi­gner origi­nal montre peut-être une plus grande effi­ca­cité, et une rela­tive douceur dans le trai­te­ment, là où l’Env­Sha­per passe parfois d’un état à l’autre de façon trop abrupte.

Under The Cross­Comp

FXpansion DCAM Dynamics

Finis­sons avec la dernière compo­sante de l’en­semble, le Cross­Comp. Il s’agit à la base d’un BusComp, sur lequel l’édi­teur a greffé de nombreuses fonc­tions offrant une compres­sion via et sur une plage de fréquences à sélec­tion­ner, mais loin de la parfois complexe archi­tec­ture d’un compres­seur multi­bande. Toujours au menu, la section Side­chain et son filtre, plus un ensemble de quatre sélec­teurs d’en­trée (donc de type de signal qui sera analysé) : In, le même que celui à trai­ter, Ext, un autre signal (en fonc­tion des possi­bi­li­tés de la DAW), Low, la plage de fréquences en-dessous du réglage effec­tué, High, la plage de fréquences au-dessus de la fréquence de coupure ; pour ces deux derniers le réglage en ques­tion n’est pas celui du HPF (toujours en acti­vité), mais celui effec­tué dans la section X-Over. Celle-ci comporte un rota­tif Frequency, qui permet de défi­nir le point central entre Low et High. Ensuite les sections Pass-Thru et Process défi­ni­ront quelles bandes de fréquences passent sans être affec­tées et quelles bandes seront trai­tées. La section Enve­lope offre Attack et Release en continu, avec un bouton Fast accé­lé­rant le retour à la normale du release. Le reste des réglages, Thre­shold, Knee, Ratio (1:1 à 60:1) et MakeUp n’ap­pellent pas de commen­taires parti­cu­liers.

FXpansion DCAM Dynamics

Saluons cepen­dant le très beau visua­li­seur, avec ces indi­ca­teurs de niveaux d’en­trée, de Side­chain, de réduc­tion de gain et de sortie, ainsi qu’une repré­sen­ta­tion temps réel de l’ac­tion des quatre para­mètres, avec les fameuses pentes Ratio-Knee. Enfin, la section Levels, permet d’ajus­ter ceux de Pass Thru et Process, avec inver­seur de phase et bouton de satu­ra­tion pour chaque. Très utile, la partie Listen offre sept choix de moni­to­ring du signal à quasi toutes les étapes du parcours de l’au­dio. Bien entendu, la section Master est iden­tique à celles des autres plugs. Pour résu­mer, même s’il est capable d’une compres­sion « normale » (pleine bande), l’in­té­rêt du Cross­Comp est de pouvoir compres­ser une seule bande de fréquences, son utili­sa­tion sur un Bus pouvant permettre un subtil mélange du signal origi­nal et du signal compressé, soit par les faders respec­tifs, soit (et ce sera mieux pour le respect de la phase) via les potards et sélec­tions de Pass-Thru et Process. Voici quelques exemples de trai­te­ment d’une bande de fréquences, au sein du fichier batte­rie déjà utilisé. Le dosage du signal origi­nal et du signal traité est entiè­re­ment réalisé dans le plug, grâce aux possi­bi­li­tés de routing et de moni­to­ring internes. 

00:0000:00

Télé­char­gez les fichiers sonores : flac article 

Bilan

Les habi­tués des produits FXpan­sion espé­raient secrè­te­ment que certains des effets inclus dans les logi­ciels de l’édi­teur soient un jour dispo­nibles, et notam­ment ceux de compres­sion. C’est chose faite avec ce bundle bien conçu qui, s’il ne couvre pas la tota­lité des outils néces­saires au trai­te­ment de la dyna­mique (expan­deur, réel compres­seur multi­bandes, gate, etc.), n’en propose pas moins une version assez complète de la compres­sion dite tradi­tion­nelle, incluant aussi bien compres­sion de tranche, de bus que trai­te­ment façon Tran­sient Desi­gner, et le Cross­Comp plutôt origi­nal. Réglages à l’iden­tique (pour les plugs inspi­rés de) et nouveau­tés remplissent parfai­te­ment leur rôle, pas de chichis (le choix de GUI spar­tiate), pas de bugs, une réus­site indé­niable. Les posses­seurs d’ému­la­tions concur­rentes ne se pose­ront peut-être pas la ques­tion, par exemple s’ils sont en posses­sion des produits équi­va­lents chez UA (quoique le Chan­Comp avec son Bias peut faire pencher la balance), mais si l’on est en recherche de plugs pour complé­ter (rempla­cer…) ceux de sa DAW, DCAM Dyna­mics se révèle une solu­tion de choix par son approche quatre outils-quatre fonc­tions (même si les plugs peuvent aisé­ment être utili­sés dans un autre contexte que celui auquel ils sont desti­nés) et sa person­na­lité bien marquée. Pour vous faire une idée, FXpan­sion propose une démo Mac et PC et cerise sur le gâteau, une version gratuite du Bus Compres­sor, le DCAM Free­Comp

8/10
Points forts
  • Concept par ensemble
  • Qualité de réalisation
  • Comportement sonore
  • Ensemble assez complet
  • Sidechain avec HPF
  • Bias du ChanComp
  • CrossComp, original et efficace
  • Fonction Listen
  • Mode Hi Def
  • Midi Learn
  • Conso CPU raisonnable
Points faibles
  • Comportement bizarre du ChanComp avec Bias à 100 %
  • Quelques clics épisodiques en lecture en mode Hi Def
  • EnvShaper manque parfois de subtilité

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.