eaReckon TransReckon
+
eaReckon TransReckon
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test de l'eaReckon TransReckon

test Il passe à l’attaque !
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail

Cela fait déjà plus de 4 ans que l’éditeur français eaReckon s’est lancé dans le monde de la MAO. Ses produits bénéficient d’un très bon bouche-à-oreille de la part des utilisateurs et pourtant, nous n’avions jusque là pas eu l’occasion de tester l’un de ses joujoux. Réparons donc aujourd’hui cette erreur en passant à la moulinette son petit dernier, le plug-in de traitement des transitoires TransReckon.

Transient power

Inventé par SPL avec leur fameux Transient Designer, le concept de fonctionnement des processeurs de transitoires permet de gérer séparément les niveaux d’attaque et de sustain d’un signal audio de façon très simple. D’aucuns pourraient se dire qu’il n’y avait là rien de nouveau sous le soleil, car nous pouvions déjà faire plus ou moins ce genre de choses avec des traitements de la dynamique « classiques » depuis belle lurette. Oui enfin, à un détail près… N’oubliez pas qu’un compresseur (ou un gate) travaille avec un niveau seuil et son action dépend donc directement du niveau du signal source, ce qui n’est pas le cas avec un processeur de transitoires et c’est toute la beauté de la chose !

L’intérêt d’une telle machine étant évident, de nombreuses déclinaisons hardware comme software n’ont bien entendu pas tardé à fleurir. C’est dans ce marché surchargé que débarque le TransReckon. Voyons s’il a de quoi tirer son épingle du jeu… 

Action/Détection

Le nouveau plug-in d’eaReckon est disponible aux formats VST et AU 32 et 64-bit pour Mac OS X et Windows. Malheureusement, les adeptes de Pro Tools devront passer leur chemin… L’installation n’est qu’une simple formalité et la prise en main est immédiate tant le fonctionnement est intuitif. Les obsédés du manuel seront toutefois contents d’apprendre que l’éditeur s’est fendu d’une documentation exhaustive, et en français qui plus est.

eaReckon TransReckon

À l’instar des ténors du genre, l’interface graphique de TransReckon arbore deux gros potards pour augmenter ou diminuer l’attaque et le sustain. Là où il se distingue, c’est au niveau des circuits de détection. En effet, contrairement à la majorité des processeurs de la même famille, ce dernier laisse la main sur le circuit de détection des transitoires, mais également sur celui du sustain, ce qui offre une flexibilité et des possibilités sonores peu communes sans pour autant nuire au côté intuitif de la chose. Ainsi, au-dessus du réglage de l’attaque, nous pouvons paramétrer la sensibilité de la détection des transitoires avec le potentiomètre « Sens », mais également la durée de traitement de l’attaque grâce au paramètre « Length ». Un bouton « Listen » propose l’écoute isolée des transitoires telles que détectées par le circuit afin de faciliter le paramétrage. D’autre part, une LED bleue s’allume plus ou moins intensément à chaque fois qu’une transitoire est détectée.

Nous retrouvons les réglages « Sens » et « Length » pour le sustain avec en plus un bouton pour le mode « Flat ». Dans ce mode, l’attaque et le sustain utilisent tous deux le même circuit de détection (celui de la section attaque). Pour faire simple, sera traitée par le circuit de sustain toute portion de son arrivant juste après une transitoire. La durée du traitement reste cependant réglable de façon indépendante par le biais du potard « Length ».

S’ajoutent à cela un bouton de bypass, des potards afin d’ajuster les niveaux en entrée et en sortie du plug-in surplombés de crêtemètres, un switch « Link LR » pour traiter de façon similaire les canaux gauche et droit, un autre switch activant un limiteur type brickwall en sortie, et enfin un menu pour accéder aux presets. Pas grand-chose à dire ici, c’est simple et fonctionnel. Seuls regrets, l’impossibilité d’enregistrer ses propres presets et l’absence d’un système de comparaison A/B qui aurait été fort utile.

Passons maintenant aux exemples sonores !

Transe en danse 

eaReckon TransReckon

Les sons percussifs étant le domaine de prédilection des processeurs de transitoires, il est donc tout naturel d’entamer notre séance d’écoute avec une partie de batterie. Le premier sample est bien entendu le signal source que nous avons volontairement choisi pour sa réverbération démesurée. Afin de traiter cette batterie, nous avons simplement placé une seule instance de TransReckon sur le bus. 

Dans le deuxième extrait, il nous a été extrêmement facile de calmer cette overdose de réverbération tout en préservant un son réaliste et sans abîmer les cymbales, ce qui n’est pas forcément évident avec un Transient Designer « classique ». Merci aux paramètres « Sens » et « Length » ! Bien sûr, il est possible d’être beaucoup plus drastique, comme illustré dans le troisième exemple, au détriment du naturel, cela va sans dire. Cependant, le résultat pourra être intéressant dans certains cas.

À l’inverse, nous pouvons accentuer encore plus le son d’ambiance (sample 4), voire annihiler de façon démesurée l’attaque dans un but créatif (sample 5).  Le dernier exemple illustre l’utilisation du circuit de détection séparé pour le sustain, ce qui permet d’obtenir un effet de réverbération type « Gate ».

01 Drums source
00:0000:42
  • 01 Drums source 00:42
  • 02 Drums dryer 00:42
  • 03 Drums extreme dry 00:42
  • 04 Drums roomy 00:42
  • 05 Drums room only 00:42
  • 06 Drums gated 00:42

Gardez à l’esprit que ces résultats ont été obtenus avec une seule instance de TransReckon sur le bus batterie. Imaginez les possibilités en utilisant plusieurs instances sur les éléments séparés !

Continuons notre session avec une ligne de basse. Nous avons tout d’abord le signal source, puis une accentuation de l’attaque, et enfin une mise en avant du sustain. Grâce à ce plug-in, il semble très facile de sculpter le son idéal pour donner le rôle de votre choix à cette basse au sein d’un mix.

07 Bass source
00:0000:11
  • 07 Bass source 00:11
  • 08 Bass attack 00:11
  • 09 Bass sustain 00:11

Passons maintenant à une guitare acoustique un peu molle. En triturant un peu les réglages, il nous a été possible de lui redonner un poil de vie. Au passage, la fonction « Listen » nous a ici été très utile pour affiner nos réglages.

10 Gtr Acc source
00:0000:43
  • 10 Gtr Acc source 00:43
  • 11 Gtr Acc attack 00:43

Sur une guitare électrique, nous avons pu donner plus de mordant à la rythmique (sample 13), mais il est également possible de rehausser subtilement sa « présence » via un savant mélange attaque/sustain afin de garantir qu’elle percera au sein du mix (sample 14).

Enfin, nous avons testé un usage pour le moins inhabituel de ce genre de processeur, à savoir sur une voix. En diminuant l’attaque et en augmentant le sustain, il est alors possible d’effacer légèrement l’agressivité des consonnes sans pour autant trop nuire à l’intelligibilité. Une fois encore, il serait difficile d’arriver à un tel résultat au moyen d’un processeur de transitoires traditionnel. Les possibilités d’ajustement des circuits de détection de TransReckon sont véritablement fantastiques !

15 Voix source
00:0000:12
  • 15 Voix source 00:12
  • 16 Voix smooth 00:12

Conclusion

eaReckon nous propose ici un outil des plus efficaces qui offre moult possibilités tout en restant simple d’utilisation. La réputation de cet éditeur hexagonal n’est vraiment pas usurpée ! Le tarif étant raisonnable en regard de la qualité, pourquoi donc s’en priver ?

Téléchargez les extraits sonores (format FLAC)

  • eaReckon TransReckon
  • eaReckon TransReckon
  • eaReckon TransReckon

 

Notre avis :
Points forts Points faibles
  • Simplicité d’utilisation
  • Efficacité
  • Nombreuses possibilités sonores
  • Souplesse des circuits de détection
  • Bouton « Listen »
  • Manuel exhaustif en français
  • Tarif raisonnable
  • Absence de comparateur A/B
  • Impossible d’enregistrer des presets utilisateurs
  • À quand la compatibilité Pro Tools ?
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it
  • Mail