Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Saint et basse
Partager cet article

J’espère que ce trio sélectionné pour vous ces trois derniers jours a su retenir votre attention et vous donner des envies. J’ai pour ma part été tenté de garder une de ces pédales, afin qu’elle rejoigne une collection toute personnelle.

J’ai ouvert mon pedal­board pour lui trou­ver un empla­ce­ment libre et j’ai alors constaté à quel point mon enve­loppe filter prenait la pous­sière. J’ai donc décidé d’en rester à ce que j’avais jusque là au rayon de mes effets. Mais si j’étais un jeune bassiste en quête de sons nouveaux, un requin de studio à qui l’on demande de sortir de ses gonds où juste un quidam voulant se faire plai­sir, je saurais comment dépen­ser mes sous…

 

Trois profils se distinguent

 

Ce triple banc n’a pas pour but d’élire le meilleur élément de ce trio. À la diffé­rence du compa­ra­tif des combos, où mon dessein était de dire ce qui était le plus à même de satis­faire l’uti­li­sa­teur, j’ai juste voulu défi­nir quelle cible visaient ces trois produits. Hormis la ques­tion du budget variable, je pense qu’il y a des diffé­rences signi­fi­ca­tives, influant forcé­ment sur le type d’uti­li­sa­tion que l’on fera de ces produits.

J’ai un petit budget et je veux y goûter

Digitech Bass Synth Wah

À 95 €, j’ai trouvé que la Digi­Tech Bass Synth Wah propo­sait le menu le plus allé­chant pour les gastro­nomes que nous sommes. La qualité intrin­sèque des sons propo­sés est correcte, même si je me répé­tais en écri­vant que les correc­tions sont minces (même si la gestion du hard­ware et de ses quatre potards permet bien des choses). Il y a sept types de modu­la­tions possibles, dont quelques enve­loppes et un octa­ver isolé, une belle qualité de fabri­ca­tion (pas aussi belle que chez Boss mais pour le prix on est bien servi) et surtout des connec­tiques qui proposent deux sorties : un signal corrigé et un second en clair. Voilà de quoi se mettre à la synthèse, sans trop se mouiller (surtout sur le marché de l’oc­ca­sion) et de se « risquer sur le bizarre » sous de bons augures.

 

Je suis un savant fou, incon­di­tion­nel du synthé-bass 

Depuis le temps qu’elle existe, l’Elec­tro-Harmo­nix Bass Micro­Synth a eu le temps de briller aux yeux de plusieurs géné­ra­tions de musi­ciens. C’est aussi la genèse de la synthèse en format pédale : une réfé­rence qui n’a presque pas bougé d’un poil depuis sa concep­tion. Et ce qu’il y a de marrant avec son statut d’aî­née, c’est qu’il peut la desser­vir, autant qu’il souligne ses quali­tés.

Electro-Harmonix Bass MicroSynth

Comme taillé dans un bloc d’alu­mi­nium, robuste et élémen­taire, le Micro­Synth propose un nombre impor­tant de correc­tions en façade : pas moins de dix rhéo­stats, alignés au-dessus du foots­witch unique. Ce qui est très complet même si person­nel­le­ment je m’y perds un peu. Les prin­ci­paux reproches que je ferais, quant à mon usage person­nel de la chose : la gestion des curseurs qui pour moi est un obstacle à la pres­ta­tion en live et enfin, les connexions qui sont limi­tées à une seule sortie. Par contre la qualité et la variété des sons propo­sés est bien là : c’est presque un multi-effet analo­gique qui s’offre à nous depuis main­te­nant quarante ans !

Même si on souhai­te­rait voir une nouvelle version plus axée sur le Live, ce clas­sique reste le clas­sique. Si la marque pouvait rendre la section Octa­ver plus perti­nente en dessous de la douzième et ajou­tait au passage une sortie supplé­men­taire, on aurait peut-être affaire à un nouveau stan­dard du genre, que ce soit en studio ou sur scène.

Mais il faut recon­naître que son prix est un peu élevé à mes yeux, pour une tech­no­lo­gie qui n’a pas vrai­ment bougé depuis 40 piges et des compo­sants internes bien légers.

J’ai le budget

Ce qui m’a plus de suite avec la Mark­bass Super Synth : sa poly­va­lence.

Markbass Super Synth

Comme vous avez pu le lire dans le dernier test, cette pédale de concep­tion italienne propose à la fois une solu­tion complète pour le studio et un système de presets program­mables pour la scène, faci­li­tant son emploi en Live. Il y a une sortie stéréo que j’au­rais person­nel­le­ment rempla­cée par une sortie Wet et une dernière en Dry, et une entrée. Trois foots­witchs et trois potards (Range, Sensi­ti­vity et Mix) suffisent à adap­ter vos réglages aux diffé­rentes scènes que vous rencon­trez en tour­née, la chose peut se faire durant les balances où à la volée durant le set, les potards bien encla­vés dans le boîtier restant acces­sibles à l’uti­li­sa­teur. La qualité de réali­sa­tion de cette pédale est juste irré­pro­chable : soli­dité du boîter, fiabi­lité des contrôles, l’af­fi­chage LED simple et rapide à lire : tout est au rendez-vous pour agré­men­ter l’usage du musi­cien.

Quant à son utili­sa­tion en studio et les réglages propo­sés par le soft­ware : on a juste un outil qui peut se targuer d’être le plus souple du marché : une fois qu’on l’a bran­ché en USB, le Super Synth s’avère être une machine de guerre et un géné­ra­teur de sons aussi variés que déli­rants. Sans l’usage du soft­ware, le Super Synth n’a pas vrai­ment d’in­té­rêt en soi.

Enfin, l’étage octa­ver est d’une préci­sion mons­trueuse, avec deux octaves réglables ainsi que leur signal Dry.

Et sinon ?

Et sinon, pour ceux qui veulent encore plus de possi­bi­li­tés tout en se chan­geant un peu les idées, rien ne vous empêche, chers amis, de vous mettre au clavier synthé­ti­seur. De nombreux bassistes jouent certains licks sur un synthé, qui propo­sera encore plus de possi­bi­li­tés que nos pédales et un signal encore plus perti­nent dans le mix. Il faudra pour cela troquer quelques minutes votre veste de gent­le­men, pour apprendre à poser vos mains sur des touches. Mais la maîtrise d’un clavier est toujours forma­trice et fera progres­ser le musi­cien, comme le compo­si­teur qui sommeille en vous.

 Digi­tech Bass Synth Wah

Extrait 1
00:0000:32
  • Extrait 1 00:32
  • Extrait 2 00:32
  • Extrait 3 00:32
  • Extrait 4 00:32
  • Extrait 5 00:32
  • Extrait 6 00:32
  • Extrait 7 00:32
 
 
Elec­tro-Harmo­nix Bass Micro Synthe­si­zer
 
Mini moog Bass Like
00:0000:32
  • Mini moog Bass Like 00:32
  • Arp Synth 00:32
  • Circuit noises 00:32
  • Fuzz 00:32
  • Sequen­cer Bass 00:32
  • Enve­loppe 00:32
  • Moog Taurus 00:32
  • Taurus 2 00:32
  • Custom 00:32
  • Percus­sive Moog 00:32
  • Filter Synth Bass 00:32
  • Back­ward Fuzz 00:32
  • Roland TB 300 00:32
  • Dub 00:32
 
 
Preset 1
00:0000:33
  • Preset 1 00:33
  • Preset 2 00:33
  • Preset 5 00:33
  • Preset 3 00:33
  • Preset 4 00:33
  • Preset 7 00:33
  • Preset 6 00:33
  • Preset 9 00:33
  • Preset 8 00:33
  • Preset 10 00:33
  • Preset 11 00:33
  • Preset 12 00:33

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.