Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Frère de scène
8/10
Partager cet article

Après le Nord Stage, c’est au tour du Nord Electro de se réincarner, bénéficiant en grande partie des améliorations développées pour le grand frère. De quoi redéfinir les standards du piano de scène ?

En 2017, Nord lançait une nouvelle mise à jour de ses claviers de scène haut de gamme, la série Nord Stage 3. Puis au NAMM 2018, le construc­teur suédois présen­tait sa nouvelle géné­ra­tion de Nord Elec­tro, la sixième du nom. Plus récem­ment, à la Musik­messe 2018, c’est la série Nord Piano qui a béné­fi­cié de sa quatrième révi­sion en profon­deur, confor­tant ainsi l’hé­gé­mo­nie de la marque sur le segment. Désor­mais, les trois séries sont alignées en matière de tech­no­lo­gie et d’er­go­no­mie, chacune faisant appel à diffé­rents moteurs de synthèse et d’ef­fets savam­ment amélio­rés au cours du temps. Nous testons cette fois le milieu du panier, le Nord Elec­tro 6…

Retour sur scène

NE6 2tof 01.JPGC’est une nouvelle fois avec la compli­cité de Fran­keys, autant orga­niste que Rhodiste, Wurlit­ze­riste et Clavi­ne­tiste, égale­ment auteur des exemples audio de ce test, que nous avons testé un modèle Nord Elec­tro 6D à 73 touches (OS 1.16) ; il est équipé d’un clavier semi-lesté à touches cascade, parfait pour jouer de l’orgue, répon­dant préci­sé­ment aux stac­cato et glis­sando. Dépourvu de molettes et de pitch­bend, il offre une taille très compacte (106 × 30 cm) et un poids quasi plume (9,2 kg). Le Nord Elec­tro 6 existe égale­ment en 61 touches cascade (90 × 30 cm et 8,1 kg) pour les moins costauds et en 73 touches lourdes lestées « portables » (107 × 34 cm et 11,4 kg) pour les gros cogneurs, iden­tiques à celles du Nord Stage 3 testé dans ces mêmes colonnes. Aucun des modèles ne répond à la pres­sion, ce qui les segmente de la gamme Nord Stage. Les modèles 61 et 73 touches cascade (6 D) intègrent des tirettes harmo­niques physiques (curseurs) pour la section orgue, tandis que le modèle 73 touches lourdes (6 HP) utilise des tirettes virtuelles, compo­sées chacune de 8 diodes et 2 boutons.

La qualité de construc­tion est très bonne : façade métal­lique, fond en alliage léger, flancs en bois, poten­tio­mètres bien ancrés, boutons fiables… Clai­re­ment le Nord Elec­tro 63 est taillé pour la scène, avec plus de 60 commandes directes conçues pour l’ef­fi­ca­cité (au détri­ment de la quan­tité de réglages). Beau­coup de commandes possèdent une fonc­tion secon­daire, syno­nyme de main­tien de la touche Shift ; ce qui occupe une main. La façade est compo­sée de diffé­rentes sections clai­re­ment sépa­rées par un aplat gris, avec de gauche à droite, les sections orgue, piano, programme, synthé et effets. Il est très facile d’ac­ti­ver ou couper une section, régler son volume, l’as­si­gner à une zone clavier ou la trans­po­ser par octave vers le haut ou vers le bas. De même, l’écran graphique OLED visible en toute circons­tance permet de se repé­rer entre numé­ros de programmes et réglages. 

NE6 2tof 14.JPGToute la connec­tique est située à l’ar­rière et vissée au châs­sis : sortie casque, sorties audio gauche/droite (confi­gu­rables en sorties sépa­rées par section sonore), entrée pédale d’ex­pres­sion, entrée moni­to­ring, entrée/sortie MIDI DIN, entrée pédale de main­tien, prise USB (MIDI/OS unique­ment) et entrée pédale de rotor (pour contrô­ler la vitesse de l’ef­fet Leslie modé­lisé ou insé­rer une commande Half Moon en option, se fixant à l’avant des modèles 6D) et une authen­tique borne IEC 3 broches pour cordon secteur (alimen­ta­tion interne, merci !).

La connec­tique audio/pédales est au format jack 6,35 mm, sauf l’en­trée moni­to­ring qui est en mini-jack stéréo, ère du smart­phone oblige ; cette dernière envoie direc­te­ment le signal aux sorties audio, sans passer par les effets ni même le volume, dommage. Le Nord Elec­tro 6 est livré sans pédale, mais avec la biblio­thèque Nord Piano sur DVD.

Orga­ni­sa­tion de tour­née

NE6 2tof 07.JPGLe prin­cipe du Nord Elec­tro 6 est de géné­rer trois types de sons par modé­li­sa­tion ou lecture de samples : il intègre pour cela un moteur d’orgue, un géné­ra­teur de sons de pianos à base de samples et un lecteur de samples clas­sique. Ces trois moteurs peuvent agir simul­ta­né­ment et béné­fi­cient d’une section effets dont nous repar­le­rons plus tard. Tous les réglages de la façade (moteurs, assi­gna­tion des sons, effets) sont mémo­ri­sés au sein de 26 banques (A-Z) de 16 programmes (soit 416 programmes dont 240 char­gés d’usine). On peut les appe­ler par numéro / nom / caté­go­rie, soit par défi­le­ment, soit avec les 4 touches sous l’écran.

On dispose aussi de 8 programmes Live, qui enre­gistrent en perma­nence les valeurs éditées et peuvent être rappe­lés en l’état. La machine béné­fi­cie de la tech­no­lo­gie de chan­ge­ment de programme sans coupure du son, déve­lop­pée sur le Nord Stage 3, qui est d’un grand confort pour un instru­ment destiné à la scène.

Chaque moteur sonore est assi­gnable sur tout le clavier ou de part et d’autre d’un unique point de split. Cela permet de créer des combi­nai­sons de sons sépa­rés ou empi­lés, tout comme pilo­ter la zone infé­rieure via un clavier MIDI externe. Le point de split est à choi­sir parmi 6 notes prédé­fi­nies par le construc­teur, repé­rées par une LED au-dessus du clavier ; c’est contrai­gnant de ne pas pouvoir choi­sir la note que l’on veut, mais au final bien pratique sur scène d’avoir un repère visuel pour éviter de chevau­cher les zones en jouant. Au point de split, on peut créer un fondu sonore sur 12 ou 24 demi-tons. Par contre, contrai­re­ment au Nord Stage 3, il n’y a pas de fonc­tion morphing pour fondre entre plusieurs réglages via les contrô­leurs physiques. Domma­ge…

Orgues modé­li­sés

La première section sonore modé­lise diffé­rents orgues. Le moteur a encore été boosté, puisqu’on dispose désor­mais de 6 modèles, tirés pour la plupart de l’orgue combo maison C2D : B3, B3 basse, Vox, Farfisa, orgue à tuyaux, orgue d’église. Le B3 basse est un modèle supplé­men­taire par rapport au Nord Stage 3. La poly­pho­nie du moteur d’orgue est totale, excellent ! On peut régler le volume, acti­ver/couper la section, l’as­si­gner à une zone clavier, l’en­voyer vers certains effets, acti­ver/couper la pédale de main­tien, acti­ver/couper la pédale d’ex­pres­sion et trans­po­ser sur plusieurs octaves. C’est aussi le cas pour les deux autres sections sonores, nous n’y revien­drons donc pas. Le premier modèle d’orgue est dédié au B3, célèbre orgue élec­tro­mé­ca­nique signé Hammond dans les années 30, basé sur 91 roues phoniques produi­sant diffé­rentes fréquences, que l’on peut ajus­ter avec 9 tirettes harmo­niques. Le Nord Elec­tro 6 peut modé­li­ser trois types de B3 : Clean (sortant d’usine), Vintage 1 (un peu usé, par défaut) et Vintage 2 (bien rincé). Ce choix est hélas global.

NE6 2tof 09.JPGOn peut enclen­cher un vibrato (3 types) ou un chorus (3 types), de manière exclu­sive. Une percus­sion est égale­ment présente, avec choix de l’har­mo­nique (2ème/3ème), déclin (court/long) et volume (faible/fort). On peut aussi para­mé­trer le volume du clic de note si carac­té­ris­tique du B3 (3 valeurs, hélas réglées globa­le­ment via le menu). Les résul­tats sonores sont excel­lents et les choix de réglages perti­nents, même si certains sont exclu­sifs ; l’orgue peut être très propre ou alors bourré de Leakage, cette inter­fé­rence entre les roues phoniques adja­centes créant des effets de phase. La réponse du clavier cascade est ultra rapide, d’au­tant qu’on peut régler la hauteur d’ac­tion des touches, pour les orga­nistes les plus poin­tilleux. En conjonc­tion avec le haut-parleur tour­nant et l’over­drive (voir section effets), on passe d’une ambiance soul décon­trac­tée au rock le plus dur ! Le modèle B3 basse est dérivé du modèle B3 ; il se contente des 2 tirettes harmo­niques infé­rieures, mais leur niveau de sortie et leur densité sonore sont boos­tés, ce qui lui permet de peser face au registre main droite. On peut pilo­ter la basse par un appa­reil MIDI externe, tel qu’un péda­lier.

Le troi­sième modèle est dédié au Vox Conti­nen­tal, l’un des plus célèbres orgues à tran­sis­tors, datant des années 60, au son beau­coup plus feutré que le B3. Le Vox utilise 7 pieds harmo­niques à inter­valle fixe par rapport à la note jouée, dont le volume est contrôlé par les 7 premières tirettes. La 9ème permet un contrôle global de brillance. On retrouve diffé­rents chorus et vibrato, dont l’un est modé­lisé sur le Vox. Le quatrième modèle d’orgue se consacre au Farfisa Compact, facture des années 60 de la célèbre firme trans­al­pine d’orgues à tran­sis­tors au son aigre­let. Les tirettes harmo­niques sont ici utili­sées en inter­rup­teur à bascule (Rocker Switch) pour acti­ver ou couper l’un des 9 registres dispo­nibles, portant le nom (mais pas le son) d’ins­tru­ments acous­tiques et indiquant leur métrage en pieds (Footage) : Bass 16, Strings 16, Flute 8, Oboe 8, Trum­pet 8, Strings 8, Flute 4, Strings 4, Voice 2 2/3. Le Nord Elec­tro 6 modé­lise aussi les diffé­rents modes de vibrato du Farfisa. Enfin, les cinquièmes et sixièmes modèles recréent les orgues à tuyau, décli­nés en deux varia­tions : l’une déri­vée d’un B3 sans les arti­fices de Leakage et clics spéci­fiques, bon pour le Gospel ; l’autre modé­li­sant un orgue d’église à tuyaux métal­liques. Les 9 registres sont iden­tiques à ceux du B3, allant de 16 à 1 pied.

Quel que soit le moteur d’orgue, le construc­teur a eu l’ex­cel­lente idée de prévoir la mémo­ri­sa­tion de deux registres par programme, entre lesquels on peut immé­dia­te­ment alter­ner avec un bouton dédié (Preset), sans sortir du programme. Pratique ! Autre point, l’en­trée pour pédale d’ex­pres­sion permet de créer des nuances de volume carac­té­ris­tiques (Swell). Enfin, un nouveau mode Dual Organ permet de sépa­rer deux registres indé­pen­dants sur le clavier ou via un clavier MIDI externe. L’écran central repré­sente la valeur des 2 registres de tirettes simul­ta­né­ment, qu’on peut alter­ner avec une touche dédiée pour l’édi­tion. Bien utile sur les modèles 6D, sur lesquels la posi­tion physique des tirettes a peu de chance de corres­pondre aux valeurs stockées pour les deux registres ! Profi­tons-en pour signa­ler la touche « Manual », toujours sur les modèles 6D, qui appelle immé­dia­te­ment le son corres­pon­dant à la posi­tion physique des tirettes.

Pianos échan­tillon­nés

NE6 2tof 08.JPGPassons main­te­nant à la deuxième section sonore, spécia­li­sée dans les sons de piano. Il s’agit d’une banque de multié­chan­tillons stockés dans une mémoire flash réins­crip­tible de 1 Go, offrant 120 voix de poly­pho­nie (stéréo comme mono). Le Nord Elec­tro 6 utilise la biblio­thèque Nord Piano deuxième géné­ra­tion acces­sible gratui­te­ment en ligne, la même que le Nord Stage 3. Elle est consa­crée aux pianos acous­tiques et claviers élec­triques. Les échan­tillons sont dispo­nibles en 4 tailles : S (multi-vélo­cité, stéréo ; 5 à 50 Mo), M (ajout de réso­nance sympa­thique partielle ; 50 à 80 Mo), L (ajout de réso­nance sympa­thique totale ; 80 à 100 Mo) et XL (la totale, note par note ; 150 à 200 Mo). Les samples sont char­gés via le logi­ciel Nord Sound Mana­ger, qui permet au passage de restau­rer les sons d’usine. Ces derniers repré­sentent 33 multié­chan­tillons décom­po­sés en 6 caté­go­ries : pianos à queue, pianos droits, claviers élec­triques à lames, claviers élec­triques pincés, pianos numé­riques et pianos en couche. Un réglage permet d’al­lé­ger virtuel­le­ment la réponse dyna­mique du clavier (4 valeurs). De même, un EQ permet de choi­sir parmi 3 types d’éga­li­sa­tion (doux, medium, brillant). On peut aussi régler la douceur du Release (pour certains sons) et enclen­cher la réso­nance sympa­thique des cordes (sur les sons de piano compa­tibles, selon un niveau réglé en mode global).

Reve­nons sur la sélec­tion de sons inté­grés ; on y trouve 4 pianos à queue (Yamaha C6, Bech­stein, Bösen­dor­fer Impe­rial, Yamaha C7, unique­ment en taille M), 7 pianos droits (Stein­weg, Yamaha U3, Bald­wind, Nordiska et Bösen­dor­fer en taille M, Baum­gardt x2 en taille S), 1 piano élec­trique Yamaha CP80, 8 Rhodes (MkI, MkII, MkV, Dyno), 2 Wurlit­zer EP200 (dont un magni­fique exem­plaire XL, le seul d’ailleurs de cette taille parmi les sons d’usine), 4 Hohner Clavi­net D6 (à savoir 4 réglages de micro CA/CB/DA/DB produi­sant diffé­rentes nuances de piqué et de timbre), 1 clave­cin français, 1 piano FM DX7 et des pianos en couche. Les pianos acous­tiques sont musi­caux et variés, mais souffrent parfois de leur taille réduite dans la tessi­ture ; les Rhodes et les Wurlit­zer sont très réalistes, avec beau­coup d’at­taque et de bruits carac­té­ris­tiques ; les Clavi­net manquent globa­le­ment de mordant, il faut leur mettre pas mal de compres­sion et de wah wah pour combler leur rela­tive mollesse. Le CP80 est bien rond avec une belle défi­ni­tion, très agréable à jouer.

NE6 1audio 01 AP
00:0000:37
  • NE6 1audio 01 AP 00:37
  • NE6 1audio 02 Oct AP 00:23
  • NE6 1audio 03 Bass and EP 00:39
  • NE6 1audio 04 Laye­red EP 00:45
  • NE6 1audio 05 Wurly 00:51
  • NE6 1audio 06 Clav 00:51
  • NE6 1audio 07 Over­dri­ven B3 00:33
  • NE6 1audio 08 Driven OD2 00:35
  • NE6 1audio 09 Bass and B3 00:58
  • NE6 1audio 10 Gospel B3 00:28

Lecture d’échan­tillons

Beau­coup moins puis­sante que la section synthé du Nord Stage 3, la section Sample Synth est en fait un lecteur d’échan­tillons très basique, poly­pho­nique 30 voix (donc le double du Nord Elec­tro 5). En effet, il permet seule­ment de sélec­tion­ner le programme, choi­sir la réponse en vélo­cité (3 niveaux), assi­gner la vélo­cité à un filtre passe-bas et régler l’at­taque ou le déclin/relâ­che­ment de l’en­ve­loppe de volume. Il n’y a pas non plus d’ar­pé­gia­teur. En analy­sant l’évo­lu­tion de la série Nord Stage, on regrette que la série Nord Elec­tro n’ait pas béné­fi­cié de la même atten­tion sur la partie synthé, segmen­ta­tion de marché oblige ! Fort est à parier que les prochaines moutures propo­se­ront des commandes un peu plus évoluées sur le filtre et l’am­pli, au fil du temps, et pourquoi pas un vrai synthé…

NE6 2tof 12.JPGLa mémoire interne renferme 512 Mo pour char­ger gratui­te­ment des samples de la biblio­thèque Nord Sample 3, via le logi­ciel Nord Sound Mana­ger. Celle-ci propose des multié­chan­tillons de taille plus modeste que ceux de la biblio­thèque Nord Piano (de quelques centaines de Ko à quelques Mo), dans des domaines très variés : pianos, cordes, vents, cuivres, guitares, percus­sions, voix, synthés, claviers élec­tro­niques et claviers élec­tro­mé­ca­niques. Il manque toute­fois des kits de percus­sions, les claviers Nord ne sachant pas les gérer. À sa sortie d’usine, le Nord Elec­tro 6 comprend 264 multi­samples : cordes en diffé­rentes sections et styles, bois, cuivres, guitares, basses, percus­sions accor­dées, cloches, accor­déons, voix, machines à string (Perfor­mer, String Melody, Delta, Rhap­sody, Eminent 310, Godwin), machines à bandes (une belle pano­plie de sons de Mello­tron et Cham­ber­lin) et sons synthé­tiques (une surpre­nante collec­tion de sons MoogOberheim, Sequen­tial, Roland, Rhodes). Bien évidem­ment, on peut écra­ser ces samples et restau­rer plus tard la confi­gu­ra­tion d’usine. Vrai­ment dommage qu’on ne puisse les tritu­rer davan­tage ! 

Effets parta­gés

La section effets du Nord Elec­tro 6 diffère assez peu de celle de son prédé­ces­seur. On trouve deux effets d’en­semble, un simu­la­teur d’am­pli/Leslie/compres­seur, un délai, un EQ et une réverbe. La réverbe est globale, mais les autres effets sont chacun assi­gnables à l’un des trois moteurs internes (un seul à la fois hélas). Pour acti­ver ou relier un effet à un moteur, il suffit d’ap­puyer sur le sélec­teur Source. Le premier effet propose 4 algo­rithmes : auto­pan (3 inten­si­tés), tremolo (3 inten­si­tés), modu­la­tion en anneau et wah wah (avec suivi d’en­ve­loppe auto­ma­tique par la vélo­cité). On peut régler la quan­tité (auto­pan, tremolo, wah wah) ou la vitesse (modu­la­tion en anneau) avec un poten­tio­mètre ou la pédale d’ex­pres­sion (en acti­vant son action sur le panneau). Le deuxième effet peut géné­rer 6 types de modu­la­tion : phaser type EHX Small Stone, phaser type Mu-Tron Bi-Phase, flan­ger, vibe (phaser + Pitch Shif­ter), chorus léger et chorus épais. On peut en régler la vitesse avec un poten­tio­mètre dédié, la quan­tité devant se conten­ter d’un bouton Deep. 

NE6 2tof 05.JPGLe troi­sième effet est un simu­la­teur d’am­pli / haut-parleur tour­nant / compres­seur. Il est capable de modé­li­ser un ampli Fender Twin, un ampli Roland Jazz Chorus ou le haut-parleur inté­gré au Wurlit­zer 200A, le tout avec réglage du Drive du préam­pli à lampes. Il peut aussi simu­ler la cabine Leslie 122, dont les para­mètres se règlent globa­le­ment dans le mode éponyme : posi­tion du micro (normale, rappro­chée), balance entre le haut-parleur des basses et celui des aigus, vitesse/accé­lé­ra­tion du rotor du tambour de basses, vitesse/accé­lé­ra­tion du rotor des trom­pettes. On alterne entre les vitesses lente/rapide à l’aide d’un bouton ou d’une pédale externe ; un mode Stop permet d’ar­rê­ter la rota­tion tout en main­te­nant le passage du signal dans la cabine. Une modé­li­sa­tion bien maitri­sée, indis­pen­sable à la section orgues. L’ef­fet peut enfin se trans­for­mer en compres­seur boos­ter de basses.

Passons ensuite au quatrième effet, consa­cré au délai : il peut fonc­tion­ner en mono ou ping pong ; le tempo se règle avec une touche Tap ou à l’en­co­deur, le feed­back avec un inter­rup­teur à 4 valeurs et le rapport sec/mouillé avec un poten­tio­mètre. Le cinquième effet est un EQ 3 bandes avec medium semi-para­mé­trique, rien de bien origi­nal. Enfin, le sixième et dernier effet est une réver­bé­ra­tion (globale, rappe­lons-le) capable de produire 3 ambiances de pièce (Hall, Stage, Room) décli­nées en 2 brillances. On peut en doser le signal sec/mouillé. Au plan sonore, la qualité de ces effets nous a beau­coup plu, tout comme les choix d’al­go­rithmes ; en revanche, les réglages sont très peu nombreux, c’est plus que droit au but !

Voué à la scène

Le Nord Elec­tro 6 est une nette amélio­ra­tion de son prédé­ces­seur : multi­tim­bra­lité de 3 canaux, poly­pho­nie de 120 voix pour le piano, poly­pho­nie de 30 voix et mémoire de 512 Mo pour le lecteur de samples, nouveaux modèles d’orgue, tran­si­tion entre les programmes sans coupure du son et écran OLED graphique bien plus infor­ma­tif. Nous avons appré­cié la grande qualité sonore des trois moteurs inté­grés et la prise en main immé­diate. Le Nord Elec­tro 6 repré­sente une alter­na­tive au Nord Stage 3, lorsqu’on n’a pas besoin de zones multiples, de section synthèse, d’ar­pé­gia­teur, d’af­ter­touch ou de contrô­leurs main gauche. C’est un vrai piano élec­trique de scène qui se concentre sur l’es­sen­tiel, le son et les commandes indis­pen­sables, là où le Nord Stage 3 est un clavier de scène au sens très large. Cela s’en ressent sur la facture, puisqu’il coûte 30% de moins envi­ron que son grand frère à version compa­rable. Si on a les moyens, on peut aussi l’en­vi­sa­ger comme complé­ment à un Nord Stage 3 à toucher lourd, en version clavier à touches cascade et tirettes physiques, pour ceux qui recherchent une poly­va­lence sur scène sans compro­mis tout en restant fidèles à la marque rouge.

Télé­char­gez les extraits sonores (format FLAC)

  • NE6 2tof 01.JPG
  • NE6 2tof 02.JPG
  • NE6 2tof 03.JPG
  • NE6 2tof 04.JPG
  • NE6 2tof 05.JPG
  • NE6 2tof 06.JPG
  • NE6 2tof 07.JPG
  • NE6 2tof 08.JPG
  • NE6 2tof 09.JPG
  • NE6 2tof 10.JPG
  • NE6 2tof 11.JPG
  • NE6 2tof 12.JPG
  • NE6 2tof 13.JPG
  • NE6 2tof 14.JPG

 

8/10
Points forts
  • Construction robuste
  • Compact et léger
  • Réponse du clavier à touches cascade
  • Ergonomie orientée scène
  • Gestion rapide des split/layer
  • Polyphonie/Ram revues à la hausse
  • Six modèles d’orgue avec mode double
  • Grande musicalité des pianos
  • Belle sélection de claviers vintage
  • Bibliothèque d’échantillons gratuite
  • Utilisation conjointe avec clavier externe
Points faibles
  • Seulement 6 points de split fixés
  • Fonctions souvent très simplistes
  • Presque pas de paramètres de synthèse
  • Pas d’aftertouch clavier
  • Pas d’audio over USB
  • Entrée audio directement routée en sortie
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article synthwalker Passionné de synthés, concepteur produits et rédacteur presse

J'aime tous les synthés, avec une prédilection pour les polyphoniques vintage à mémoires, que j'empile avec délectation depuis quelques dizaines d'années. Vieux gourou chauve mais pas barbu, j'écris depuis un quart de siècle des articles techniques sur les synthés et j'ai contribué au développement de certains d'entre eux. Plusieurs centaines ont été publiés, dont une grande partie sur Audiofanzine. J'ai aussi contribué aux magazines PlayRecord, Musiciens, Recording Musicien, Musicsound et KR.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.