Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
IK Multimedia Tonex Max
Photos
1/12

Test du plugin de IK Multimedia ToneX

Simulateur d'ampli/baffle logiciel pour guitare/basse de la marque IK Multimedia appartenant à la série Tonex Series

Écrire un avis ou Demander un avis
test
21 réactions
IK Multimedia en fait des tonnes !
8/10
Partager cet article

La marque italienne IK Multimedia a récemment sorti un nouveau logiciel dédié à la simulation d’amplificateurs guitare et basse nommé « ToneX ». Ce dernier repose sur un principe dit de « clonage » qui le distingue de son grand frère AmpliTube.

Test du plugin de IK Multimedia ToneX : IK Multimedia en fait des tonnes !

Le clonage à l’ita­lienne

IK Multi­me­dia n’est clai­re­ment pas un nouveau venu sur le marché des plugins et encore moins sur celui dédié à l’uni­vers de la guitare et de la basse. Ampli­Tube n’est certai­ne­ment pas inconnu pour un grand nombre d’entre vous et fait office de solu­tion sérieuse quand il s’agit de bran­cher direc­te­ment sa guitare dans la carte son. On peut donc légi­ti­me­ment se poser la ques­tion de l’uti­lité de sortir un énième plugin destiné à ce même usage. ToneX repose en réalité sur un mode de fonc­tion­ne­ment bien diffé­rent. Ce dernier n’a pas pour voca­tion à offrir des simu­la­tions d’am­pli­fi­ca­teurs connus, mais plutôt des copies réali­sées à l’aide d’un procédé inspiré de celui du re-amping. Bien entendu, cette méthode n’a doré­na­vant rien de bien révo­lu­tion­naire et les posses­seurs d’un Kemper ou encore d’un Quad Cortex de Neural DSP connaissent proba­ble­ment déjà les vertus de ce procédé. La solu­tion offerte par la marque italienne est quant à elle pure­ment logi­cielle et s’ins­crira davan­tage dans une utili­sa­tion dédiée en prio­rité au studio.

Ainsi, ToneX se présente comme un plugin compa­tible PC et MAC (M1 et M2 y compris), fonc­tion­nel avec tous les DAW du marché ettonex propo­sant une version dite stan­da­lone que l’on pourra lancer indé­pen­dam­ment de tout séquen­ceur. A ce sujet, durant le test, le plugin s’est montré très stable et peu gour­mand en CPU. ToneX est égale­ment dispo­nible sur iPhone et iPad.

Comme souvent chez IK Multi­me­dia, on retrouve diffé­rentes versions du plugin avec un cata­logue d’am­plis et de pédales plus ou moins complet. Il vous sera donc possible de télé­char­ger et d’es­sayer gratui­te­ment ToneX dans une version « CS », certes épurée, mais parfai­te­ment fonc­tion­nelle.

La version testée dans cet article est la version stan­dard (1.0.4) dont le cata­logue ne compte pas moins de 400 « empreintes » inspi­rées de 40 amplis et de 20 pédales. Il existe une version dite « MAX » qui propose un cata­logue encore plus consé­quent. Le prix offi­ciel (hors promo de lance­ment) varie entre 180 et 400 euros selon la version choi­sie.

L’in­ter­face de ToneX s’ins­pire d’un design commun à la plupart des plugins de la marque et si vous êtes utili­sa­teur d’Am­pli­Tube, vous y retrou­ve­rez assez faci­le­ment vos repères. Ainsi, les presets sont clas­sés par caté­go­ries et on pourra faci­le­ment accé­der à des empreintes sonores supplé­men­taires propo­sées par la commu­nauté d’uti­li­sa­teurs dans la partie notée « Tone­NET ».

En sélec­tion­nant le preset d’un ampli­fi­ca­teur, il est possible d’agir sur quelques réglages pour affi­ner le son. On retrouve ainsi un poten­tio­mètre de gain mais aussi une égali­sa­tion trois bandes que l’on pourra régler de manière assez précise en sélec­tion­nant les fréquences sur lesquelles on souhaite agir. Sont égale­ment propo­sés des réglages de « PRESENCE » et de « DEPTH » que l’on retrouve parfois de manière native sur certains amplis. IK Multi­me­dia a égale­ment pensé à inté­grer un noise gate, un compres­seur aux réglages basiques (THRE­SHOLD, GAIN, ATTACK) que l’on pourra utili­ser en début ou en fin de chaîne, ainsi qu’une réverbe compo­sée d’un mode room, plate et spring (en trois versions pour ce dernier).

Il est impor­tant de souli­gner le fait que ToneX ne propose pas unique­ment des empreintes d’am­pli­fi­ca­teurs seuls. En réalité, on y retrouve des amplis isolés, des ensembles ampli­fi­ca­teurs/enceintes mais aussi des pédales d’over­drive, de distor­sion ainsi que des fuzz. On pourra même télé­char­ger ou créer des presets combi­nant une ou des pédales, un ampli­fi­ca­teur et son enceinte.

tonexCABC’est pourquoi une partie des réglages est dédiée unique­ment à la partie concer­nant les enceintes. Ces dernières sont nombreuses, dans tous les formats (1×12, 2×12, 4×12…) et on dispose même de la possi­bi­lité de sélec­tion­ner les micros parmi trois modèles (Conden­ser 414, Dyna­mic 57 et Ribbon 121) avec un place­ment dans l’es­pace person­na­lisé. Une chose que j’ai trou­vée parti­cu­liè­re­ment réus­sie et pratique : c’est la possi­bi­lité de chan­ger d’en­ceinte sur une empreinte pour­tant réali­sée avec cette dernière. ToneX est en effet capable « d’an­nu­ler » la signa­ture sonore d’une enceinte ! C’est un point très posi­tif car il offre une confor­table flexi­bi­lité d’uti­li­sa­tion.

L’at­taque des clones

Le proces­sus qui consiste à cloner son maté­riel se veut plutôt facile et IK Multi­me­dia a fait de son mieux pour rendre le tout ludique. Si vous êtes un(e) habi­tué(e) du re-amping, alors tout cela vous sera d’une extrême bana­lité. Pour les autres, il faudra s’équi­per du maté­riel néces­saire. Ainsi, si vous possé­dez une carte-son externe d’une autre marque, il faudra dans l’idéal vous procu­rer le boitier « ToneX Capture » ou à défaut, utili­ser un boitier de re-amping d’une tierce marque. Si par contre vous possé­dez l’une des cartes son de d’IK Multi­me­dia comme la « AXE I/O » ou la « AXE I/O Solo », alors dans ce cas, vous pour­rez utili­ser la sortie « AMP OUT » dispo­nible sur ces dernières.

Voici à quoi ressemblent les bran­che­ments pour effec­tuer un clonage :

clone3

 

Durant le proces­sus de clonage, il faut choi­sir le type d’ins­tru­ment (guitare ou basse), la confi­gu­ra­tion maté­rielle que l’on souhaite cloner, vali­der les bran­che­ments, faire les niveaux et enfin, lais­ser travailler le logi­ciel. Dans un premier temps, ToneX va envoyer diffé­rentes séquences audios dans votre ampli­fi­ca­teur, cette partie dure tout au plus 5 bonnes minutes. La partie suivante, appe­lée « TRAI­NING » est plus longue et dépend en grande partie de la puis­sance de votre machine. Sur un PC plutôt musclé comme le mien (Ryzen 5700X, 64 Go de RAM), il faut comp­ter entre 30 et 40 minutes de trai­te­ment avant que le preset soit opéra­tion­nel. Il est donc impor­tant de s’as­su­rer d’avoir correc­te­ment effec­tué les bran­che­ments et les réglages sur son maté­riel pour ne pas devoir tout recom­men­cer. L’étape finale consiste à affi­ner légè­re­ment le preset généré en le compa­rant au son d’ori­gine, à rentrer les infor­ma­tions tech­niques concer­nant le maté­riel utilisé pour le clonage et à choi­sir une iden­tité visuelle.

 

Pour ce test, j’ai décidé de cloner deux systèmes d’am­pli­fi­ca­tion que j’uti­lise au quoti­dien :

  1. Un ampli­fi­ca­teur Victory V30M­KII + une enceinte Victory The Duchess 2×12 dispo­nible dans un Torpedo Live.
  2. Une confi­gu­ra­tion de voyage compre­nant un clean boost TC Elec­tro­nic « Spark » + une pédale de distor­sion Fried­man Be-OD Deluxe + une Impulse Response d’une enceinte Fried­man 2×12.

Je vous laisse compa­rer les origi­naux et leurs copies :

1 – Victory V30M­KII + 2×12 clonés
00:0000:42
  • 1 – Victory V30M­KII + 2×12 clonés00:42
  • 2 – Victory V30M­KII + 2×12 origi­naux00:44
  • 3 – Be-OD Deluxe + Cab Fried­man 2×12 – clonés00:26
  • 4 – Be-OD Deluxe + Cab Fried­man 2×12 – origi­naux00:26

Les presets géné­rés par le plugin ToneX sont globa­le­ment bons. Le clonage n’est pas forcé­ment iden­tique à 100%, il y a bien quelques légères diffé­rences, notam­ment dans l’éga­li­sa­tion. Mais l’es­sen­tiel est là, on retrouve bien l’iden­tité sonore du maté­riel que j’ai décidé de cloner. Les sensa­tions de jeu sont égale­ment très bonnes, même si je les ai tout de même trou­vées encore meilleures en me bran­chant direc­te­ment dans l’am­pli­fi­ca­teur ou dans le péda­lier. Cela m’a forte­ment fait penser à mon expé­rience avec un Kemper dans lequel j’avais cloné cette même tête Victory. Le rendu était quasi­ment iden­tique, clai­re­ment impos­sible à diffé­ren­tier une fois la guitare placée dans un mix, mais les sensa­tions de jeu étaient légè­re­ment alté­rées. Néan­moins, dans un contexte studio, le plugin ToneX pourra tout à fait faire des miracles et appor­ter un réel confort dans le proces­sus de créa­tion, d’en­re­gis­tre­ment et de mixage.

Je vous propose main­te­nant d’écou­ter quelques ampli­fi­ca­teurs propo­sés nati­ve­ment dans le plugin :

5 – Fender Blues Deluxe + Ibanez Tube Screa­mer
00:0000:27
  • 5 – Fender Blues Deluxe + Ibanez Tube Screa­mer00:27
  • 6 – Marshall JCM 800 + Marshall 1960BV00:35
  • 7 – ENGL Power­ball 2 + ENGL E 412j00:47
  • 8 – Soldano SLO-100 + Marshall 1960BV00:26
  • 9 – Bogner Ecstasy 3534 + Full­tone OCD + Marshall 1960AX00:52
  • 10 – Vox AC30 + Klon Centaur00:41

Notez qu’il y a souvent plusieurs empreintes pour un même ampli­fi­ca­teur qui font varier les canaux, les enceintes ainsi que les réglages de gain et d’éga­li­sa­tion. Il faut donc fouiller un peu, tout n’est pas excellent, loin de là, mais on y trouve énor­mé­ment de bonnes choses. Le feeling géné­ral est en tout cas très réaliste et les ampli­fi­ca­teurs réagissent de manière tout à fait natu­relle à l’at­taque du média­tor tout comme au poten­tio­mètre de volume de la guitare (comme sur l’exemple 9).ToneX+Amplitube5

Enfin, si vous possé­dez déjà le logi­ciel Ampli­Tube, alors vous pour­rez retrou­ver les empreintes du maté­riel cloné dans l’in­ter­face de ce dernier. Ceci est très confor­table car de cette manière il sera possible d’uti­li­ser toute la pano­plie d’ef­fets et de pédales dispo­nibles dans le cata­logue d’Am­pli­Tube. L’in­té­gra­tion est parfaite et tota­le­ment trans­pa­rente.

En conclu­sion

Avec ToneX, IK Multi­me­dia propose un plugin qui trou­vera un inté­rêt certain chez beau­coup d’uti­li­sa­teurs. Le proces­sus de clonage est bien maitrisé et tota­le­ment auto­ma­tisé. Les résul­tats, s’ils ne sont pas parfaits, sont tout à fait crédibles et permettent de dispo­ser sur sa machine d’une collec­tion d’am­pli­fi­ca­teurs et de pédales très réalistes aussi bien dans le rendu sonore que dans les sensa­tions de jeu. On appré­cie égale­ment le fait que la marque italienne a pensé à inté­grer ToneX dans l’éco­sys­tème d’Am­pli­Tube. On pourra néan­moins regret­ter un prix offi­ciel un peu élevé pour la version « MAX ».

  • clone3
  • clone1
  • clone2
  • clone4
  • clone5
  • clone6
  • clone7
  • clone8
  • tonex
  • ToneX+Amplitube5
  • tonexCAB

 

8/10
Fabrication (?) : Italie
Points forts
  • Facilité d’utilisation, notamment dans le processus de clonage
  • Le rendu sonore du matériel cloné est convaincant, même si imparfait
  • Les sensations de jeu sont très bonnes et très proches de celles du matériel original
  • La possibilité de changer d’enceinte même si cette dernière a été clonée avec l’ampli
  • Parfaite intégration dans le logiciel AmpliTube
Points faibles
  • L’étape « TRAINING » un peu longue sur le mode par défaut malgré une bonne machine
  • Tous les presets d'usine ne se valent pas
  • Le prix conséquent pour la version « MAX » (400 euros)

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.