Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
TC-Helicon Perform-V
Photos
1/62

Test TC-Helicon Perform-V

Un Performer avisé en Vaut 2
7/10
Partager cet article

Un an après la sortie du VoiceLive 3 Extreme et trois après celle des VoiceLive Touch 2 et Harmony Singer, le spécialiste du traitement vocal, TC-Helicon, revient avec un processeur à contrôler du bout du doigt, placé en milieu de gamme, avec moins de fonctionnalités, mais qui réserve quelques surprises. Bienvenue au Perform-V !

La gamme de proces­seurs vocaux de TC-Heli­con comprend des pédales, la dernière en date étant la Voice­Live 3 Extreme, avec son arse­nal d’ef­fets pour voix, mais aussi pour guitare, un looper, un enre­gis­treur sur clé ou disque externe USB, une mémoire pour 500 presets, bref une belle bête ; mais aussi la Harmony Singer, une petite pédale qui n’offre qu’une réverbe et un harmo­ni­seur, ce dernier se basant soit sur la guitare qui peut y être bran­chée, soit sur le micro inté­gré. Outre les pédales, TC-Heli­con offre aussi des modèles à contrô­ler “desk­top”, le Voice­Live Touch 2 étant le dernier arrivé en 2013, une véri­table bête de scène et de studio qui pourra aussi conve­nir aux guita­ristes puisqu’une commande au pied est possible via un foots­witch vendu sépa­ré­ment.

Bien que très complets, les Voice­Live peuvent s’avé­rer complexes et nombre de leurs fonc­tion­na­li­tés peu utiles, notam­ment à ceux qui ne sont pas guita­ristes. TC-Heli­con a donc décidé de conce­voir un modèle inter­mé­diaire compact, à monter sur un pied de micro, et qui ne traite que la voix avec des effets essen­tiels, idéal pour le live donc. Son nom ne laisse d’ailleurs aucun doute sur ses inten­tions, ce nouveau proces­seur promet d’être un vrai “perfor­meur” !

Sortie de boîte

C’est dans une boîte compacte que TC-Heli­con nous a livré le Perform-V ; à l’in­té­rieur, la petite bête, le bloc d’ali­men­ta­tion avec deux adap­ta­teurs pour les prises euro­péennes et améri­caines, un câble mini-USB et un dépliant en anglais rappe­lant les fonc­tions prin­ci­pales du proces­seur. Un manuel complet est dispo­nible en PDF sur le site de TC-Heli­con, il est traduit en 6 langues dont le français. Et si vous perdez la petite notice papier, vous la retrou­ve­rez égale­ment en PDF sur le site du fabri­cant cana­dien.

TC-Helicon Perform-V : On Mic Stand

Sortons donc le Perform-V de son plas­tique scellé et décou­vrons un pavé noir de 167 mm de large par 170 mm de profon­deur par 92 mm de hauteur et 480 grammes sur la balance. Il est entiè­re­ment en plas­tique, à l’ex­cep­tion de la plaque arrière en métal qui reçoit la connec­tique. Celle-ci se compose d’une entrée et d’une sortie sur XLR 3 fiches, d’une prise jack 6.35 mm pour pédale, d’une entrée auxi­liaire sur mini-jack 3.5 mm pour y bran­cher votre lecteur de musique préféré, du port mini-USB et de la prise pour le bloc d’ali­men­ta­tion. Pas d’in­ter­rup­teur de marche/arrêt ici, on le regrette, comme souvent sur les proces­seurs TC-Heli­con. Termi­nons la visite de la partie arrière par le port de sécu­rité Kensing­ton.

Sur le côté gauche, un système que je ne décri­rai pas, mais que vous verrez en photo, permet de fixer le Perform-V à un pied de micro. Il faut forcer un peu, mais cela tient bien en place. TC-Heli­con recom­mande des pieds au diamètre de 14 à 17 mm, du stan­dard donc (atten­tion, on parle de la partie supé­rieure, celle que vous réglez en hauteur et qui reçoit la pince ou la suspen­sion du micro).

TC-Helicon Perform-V : With Harmony Singer

En façade, les contrôles s’or­ga­nisent autour d’un gros potard central entouré de 13 LEDs multi­co­lores : à gauche les trois effets dispo­nibles, soit le doubleur/harmo­ni­seur vocal, la réverbe et l’écho/délai ; en dessous l’ac­cès au réglage du volume du casque, ce dernier se trouve sur la tranche avant, en mini-jack 3.5 mm ; le tap tempo et la fonc­tion Talk et Lock/Mute (via un appui long) qui va désac­ti­ver ou verrouiller les effets pour que vous puis­siez parler au public entre deux morceaux ou désac­ti­ver entiè­re­ment le Perform-V lorsque vous ne l’uti­li­sez pas (entre les balances et le concert par exemple), à droite trois boutons pour acti­ver les presets, simple­ment estam­pillés 1, 2, 3, et au-dessus un bouton pour ajus­ter auto­ma­tique­ment le niveau du micro, un égali­seur/compres­seur/de-esseur/gate adap­ta­tif auto­ma­tique (pas de réglage possible, mais c’est un outil effi­cace, comme vous l’en­ten­drez plus bas), un anti-feed­back égale­ment auto­ma­tique, un correc­teur auto­ma­tique de justesse (pas d’auto-tune violent ici, mais vous en juge­rez un peu plus bas dans les extraits sonores) et un dernier bouton pour acti­ver l’ali­men­ta­tion fantôme 48 V, vous pour­rez donc y bran­cher votre micro à conden­sa­teur préféré. Tous ces contrôles se présentent sous la forme de pads en caou­tchouc bien larges et rétro-éclai­rés, certains avec plusieurs couleurs, nous y revien­drons. De même, le potard central sans fin présente une fonc­tion push très discrète, une toute petite pres­sion sera suffi­sante pour vali­der le réglage du para­mètre.

Tout est très bien construit, robuste, facile d’ac­cès et très lisible, chacun des contrôles étant séri­gra­phié en noir. Une dernière petite chose non négli­geable en façade, un petit trou en bas à droite recèle le micro Room­Sense inté­gré indis­pen­sable pour l’har­mo­ni­seur. Eh non, pas de connexion pour guitare cette fois, le Perform-V se calera sur ce qu’il entend via le micro ou le lecteur externe, il a donc inté­rêt à avoir une bonne oreille.

Perfor­mer éblouis­sant !

C’est l’heure de bran­cher et de décou­vrir ce que le Perform-V a à nous offrir. Bloc secteur enfoncé dans le mur, l’an­neau de LED se met à s’illu­mi­ner, temps de char­ge­ment oblige, et après quelques secondes c’est un festi­val de lumières. Des bleues claires et foncées, des vertes, des rouges, des blanches, on en prend plein les mirettes ! Dans l’obs­cu­rité ou la semi-pénombre, mes yeux ont même eu un peu de mal à s’ha­bi­tuer, mais bon, la vieillesse et les heures passées devant les écrans doivent y être pour quelque chose. En tout cas, on ne pourra pas repro­cher le manque de visi­bi­lité, et fran­che­ment, cette illu­mi­na­tion fait son petit effet (les membres de mon groupe étaient comme devant le sapin de Noël, de vrais gosses).

TC-Helicon Perform-V : Headphone level

D’en­trée de jeu, le Perform-V va se caler sur le premier preset confi­guré ; en fonc­tion donc de ce qui aura été para­mé­tré, les boutons Double, Reverb et Echo s’illu­mi­ne­ront en vert (l’ef­fet est actif) ou en blanc (il est inac­tif). Pour éditer les effets, un appui long suffit, et c’est avec l’en­co­deur central que vous ferez le reste. En le tour­nant, vous réglez d’abord la quan­tité de l’ef­fet en cours, et une fois atteinte la 13e (dans le sens des aiguilles d’une montre) ou la 1re LED (dans le sens inverse), vous chan­gez de style d’ef­fet (les LED changent de couleur). Rassu­rez-vous, chaque famille d’ef­fet ne propose que trois variantes d’usine (je vais vous lais­ser mijo­ter encore un peu), et la vitesse de chan­ge­ment est assez rapide pour que ne perdiez pas de temps.

Restons un instant sur ces effets : le doubleur propose deux effets de double­ment à 1 et 2 voix (bien évidem­ment ma bonne dame), mais aussi un harmo­ni­seur aux octaves infé­rieure et supé­rieure. Pour la réverbe, vous avez des Room, Club et Hall, avec des effets plus ou moins longs et larges. Le délai enfin propose des échos à la croche, double-croche et slap, et s’ac­com­pagne d’un bouton de tap tempo, merci !

À vous donc de combi­ner ces trois types d’ef­fets et de les enre­gis­trer dans l’un des trois presets, la sauve­garde se fait auto­ma­tique­ment. C’est bien vu, mais vous n’avez pas d’Undo si jamais vous n’êtes pas satis­fait(e) et souhai­tez reve­nir en arrière. Du coup, si le choix des styles et niveaux peut être rapide, les possi­bi­li­tés, malgré tout nombreuses, peuvent vite vous embrouiller et c’est là que vous perdrez du temps. Notez que vous pour­rez retrou­ver les réglages d’usine en appuyant simul­ta­né­ment sur Echo et Double à l’al­lu­mage du proces­seur.

Bon, vous avez assez mariné, décou­vrons la petite surprise du chef TC-Heli­con…

Et Beam !

TC-Helicon Perform-V : App Songs

Le Perform-V a un pied dans le monde des Tone­Prints, ces presets addi­tion­nels créés à l’ori­gine pour les pédales d’ef­fets du cousin euro­péen TC Elec­tro­nic, puis éten­dus à ses amplis. Vous pouvez donc grâce à votre smart­phone profi­ter d’ef­fets supplé­men­taires qui vont au-delà des trois familles d’ef­fets dispo­nibles au départ, et notam­ment les modu­la­tions présentes sur les plus gros modèles Voice­Live. Un preset (nous l’ap­pel­le­rons “Voice­Print”, même si ce n’est pas l’ap­pel­la­tion offi­cielle, mais cela permet de le diffé­ren­cier des mémoires de presets du Perform-V) peut ainsi conte­nir jusqu’à 7 types d’ef­fets (harmo­nie, hard­tune, méga­phone, modu­la­tion, réverbe, doubleur et écho). Je dégaine donc mon télé­phone, télé­charge l’ap­pli gratuite dédiée (elle est dispo­nible sur iOS et Android) et à moi les effets les plus fous !

La V-Perform App comprend des dizaines de “Voice­Prints”, la liste est complé­tée régu­liè­re­ment et auto­ma­tique­ment au démar­rage. Pour vous aider à vous y retrou­ver, vous pouvez les trier par genre musi­cal (pop, rock, alter­na­tive, coun­try, hip hop/rap, dance/EDM) mais aussi par style d’ef­fet (réverbe, écho, doubleur, harmo­nies, hard­tune, méga­phone, extrême ou “charac­ter”), consul­ter unique­ment les derniers arri­vés ou les plus récents, et même accé­der à une liste de morceaux, à vous donc les effets de We Will Rock You, de Another Brick in the Wall, de Toxic, la liste est longue… Vous pour­rez mettre les “Voice­Prints” qui vous inté­ressent en Favo­ris dans l’ap­pli pour les retrou­ver plus faci­le­ment. Chaque “Voice­Print” présente un descrip­tif des effets utili­sés, et c’est là que vous décou­vri­rez une autre fonc­tion cachée du Perform-V : avec ces presets externes, vous avez accès une seconde couche d’ef­fets, que les habi­tués des proces­seurs de TC-Heli­con connaissent sous le nom de Hit. Chaque bouton de preset sur le proces­seur vocal permet­tra donc d’ac­ti­ver une deuxième confi­gu­ra­tion d’ef­fets, via un second appui, la couleur du rétro-éclai­rage passera alors au bleu. Mais, rappe­lons-le, cette fonc­tion n’est dispo­nible que pour les effets prove­nant de l’ap­pli ou du logi­ciel externe. Et pourquoi donc pas avec les combi­nai­sons d’ef­fets d’usine me deman­de­rez-vous ? Mystè­re…

Pour envoyer un “Tone­Print“ de l’ap­pli dans le Perform-V, appuyez sur le bouton du preset dans lequel vous souhai­tez le stocker, appro­chez le HP de votre smart­phone du micro Room­Sense situé en façade et lancez le trans­fert, comme cela se fait avec les Tone­Prints de TC Elec­tro­nic envoyés via les micros de la guitare. Le son n’est pas des plus mélo­dieux, mais c’est rapide, et cela vous permet d’uti­li­ser l’ap­pli même sans connexion. Atten­tion à bien choi­sir votre preset, car ce “Voice­Print” écra­sera votre confi­gu­ra­tion (vous me voyez venir ? Non ? alors retour­nez faire encore un peu trem­pette).

TC-Helicon Perform-V : App effects in preset

Ces presets peuvent aussi être édités, de la même manière que les effets d’usine, avec une petite nuance : les trois boutons de gauche (Double, Reverb et Echo) permettent d’édi­ter les effets respec­tifs inté­grés au “Voice­Print” (un 4e type d’ef­fet est ajouté à leurs mémoires) mais pour accé­der aux réglages des familles d’ef­fets supplé­men­taires, c’est sur le bouton du preset qu’il vous faudra appuyer.

Un petit mot sur le logi­ciel Voice­Sup­port dont nous vous avons déjà parlé dans les tests des autres proces­seurs vocaux de TC-Heli­con (au hasard le Voice­Live Touch 2) : sachez qu’une version 2 est sortie en janvier dernier, mieux orga­ni­sée, avec une nouvelle inter­face, et qui prend désor­mais en compte vos confi­gu­ra­tions lors de l’ins­tal­la­tion du nouveau firm­ware, une fonc­tion­na­lité vrai­ment utile lorsque l’on a stocké 300 presets concoc­tés avec amour, son temps et ses petites mimi­nes… Sauf qu’ici, vous n’avez que trois empla­ce­ments mémoire, sans accès à la couche Hit ni à l’édi­tion, et la fonc­tion “Cloud” reste déses­pé­ré­ment vide (espé­rons que TC-Heli­con inté­grera les “Voice­Prints” dans un futur proche). À moins de vouloir mettre à jour le firm­ware et de faire un backup des trois presets, le logi­ciel est donc peu utile pour la gestion quoti­dienne du Perform-V.

Une fois tout cela dit, si on faisait une pause musi­cale ?

Du son, de dedans et de dehors

TC-Helicon Perform-V : Back and Cat

Le Perform-V étant prévu pour le live, j’ai donc dégainé mon micro Neumann KMS 105. Le signal est enre­gis­tré sur Studio One 3 sur un Mac de 2011 via une inter­face Focus­rite Saffire Pro 24. Le proces­seur allumé, j’ac­tive l’ali­men­ta­tion fantôme (le micro est à conden­sa­teur) et j’ap­puie long sur le bouton Set tout en chan­tant le plus fort possible dans le micro pour le réglage du gain. La petite LED, égale­ment proté­gée par une gomme, chan­gera de couleur lorsque le signal vient à satu­rer (orange quand c’est chaud, rouge quand ça brûle).

Commençons par voir comment fonc­tionne l’éga­li­seur/compres­seur/de-esseur/gate dyna­mique :

00:0000:00

Puis le réglage du pitch :

00:0000:00

Pas violent, mais pas anec­do­tique non plus, on entend bien les petites correc­tions numé­riques. Avec le reste des instru­ments, cela passera sans problème, mais pour l’a capella, ça s’en­tend.

TC-Helicon Perform-V : Another Effect Style

Notons la présence d’une fonc­tion bien pratique dans ce mode, puisque l’an­neau de LED autour du potard pourra servir d’ac­cor­deur : si vous chan­tez juste, les trois LED supé­rieures (11h, midi et 1h) s’illu­minent de couleur verte, trop bas et ce sont celles de gauche qui s’éclairent, trop haut et le bascu­le­ment se fait vers la droite, le tout avec chan­ge­ment des couleurs pour vous faire peur (aïe, c’est rouge !). Cela vous évitera notam­ment d’avoir des harmo­nies désac­cor­dées.

Pour les exemples des trois effets embarqués, je vais tour­ner progres­si­ve­ment le potard afin que vous puis­siez entendre les quan­ti­tés et styles dispo­nibles pour chacun d’eux. Commençons par Double, puis Reverb et enfin Echo :

Double
00:0000:19
  • Double 00:19
  • Reverb 00:27
  • Echo 00:22

C’est propre, effi­cace, rien à dire, les algo­rithmes de TC-Heli­con sont toujours impec­cables. La forme, l’éclai­rage et la dispo­si­tion des trois boutons d’ef­fets permettent de plus d’ajou­ter ou de désac­ti­ver un effet à la volée sans aucun problème. À vous donc les choristes sur les refrains, un délai sur une fin de phrase, même un allon­ge­ment progres­sif de la réverbe pendant un pont, tout est très intui­tif.

Char­geons à présent quelques presets :

Harmony rev hit echo
00:0000:15
  • Harmony rev hit echo 00:15
  • Amazing Grace 00:20
  • J’ai Deux Amours 01:02
  • Yo Pier­rot 00:21
  • Sina­tra 00:13
  • Toxic 00:21

Tout de suite, ce Perform-V vous propulse dans une autre dimen­sion. Les effets sont variés, très bien compi­lés. Une mention spéciale aux voix d’har­mo­nie qui réagissent au quart de tour, même en stac­cato. À vous de garder la justesse sur les notes main­te­nues, les harmo­nies peuvent chan­ger très vite, cela peut appor­ter un effet sympa­thique si ça reste dans la tona­lité, mais les oreilles de votre audi­toire peuvent aussi piquer… Je le dis à chaque fois, pour bien utili­ser un harmo­ni­seur, il faut d’abord savoir chan­ter juste. TC-Heli­con propose aussi une flopée de “Voice­Prints” d’har­mo­nies confi­gu­rée sur une tona­lité parti­cu­lière, toutes les notes sont couvertes, en majeur et mineur.

TC-Helicon Perform-V : Off Persp

Les effets de modu­la­tion (radio, méga­phone, distor­sion) doivent être utili­sés lorsque vous chan­tez plutôt fort et droit, j’ai parfois eu des coupures lorsque je bais­sais d’in­ten­sité ou ajou­tais de la nuance dans la voix. Ils seront donc parfaits pour le gros rock, le rap, à tester aussi sur le beat­boxing.

Une petite chose qui a son impor­tance, le micro Room­Sense peut parfois être capri­cieux, il faudra donc faire atten­tion à ce qu’il entende bien les accords et les gammes pour la géné­ra­tion d’har­mo­nies. Avec ma guitare placée à une tren­taine de centi­mètres du Perform-V, j’ai parfois eu du mal à lui faire recon­naitre les chan­ge­ments d’ac­cords, cepen­dant il a aussi été capable de recon­naitre parfai­te­ment des arpèges et donc d’adap­ter les harmo­nies sans trop de problème. De même, j’ai parfois dû m’y reprendre à plusieurs fois pour “beamer” les presets qu’il ne semblait pas entendre. Est-ce juste un problème de sensi­bi­lité sur mon exem­plaire ?

Perfor­mer un peu petit joueur

On voit bien que TC-Heli­con propose avec ce Perform-V, un outil poly­va­lent qui pourra conve­nir à tous, des chan­teurs amateurs qui souhaitent orner leur voix dans leur chambre ou en karaoké, aux musi­ciens plus pro qui veulent faire des démos en home studio, font de la scène régu­liè­re­ment et ont besoin d’un outil effi­cace et facile à manier. D’au­tant que ce proces­seur est compa­tible avec les micros sans fil TC-Heli­con MP-75 et MP-76 sur lesquels les boutons permettent de chan­ger les presets, les effets, acti­ver l’EQ dyna­mique, l’anti-feed­back et le pitch, ainsi que le Hit des presets externes. Notez que pour gagner de la place, l’ap­pai­rage du Perform-V avec ces micros se fait depuis le bouton d’ali­men­ta­tion fantôme, c’est d’ailleurs l’une des rares fonc­tions cachées présentes sur ce Perform-V.

TC-Helicon Perform-V : Headphone Out

Donc oui, mais non (vous pouvez ressor­tir du bain), car on voit très rapi­de­ment appa­raitre le gros point faible de ce Perform-V. Trois presets, c’est en effet bien peu, quand on sait qu’en live, on peut faci­le­ment jouer une ving­taine de morceaux, voire plus (et je compa­tis avec certains collègues qui jouent 4 heures dans certains endroits que je ne nomme­rai pas). Certes, beau­coup de morceaux ne néces­sitent qu’une réverbe, un délai et une ou deux voix d’har­mo­nie ; ceux-ci pour­ront être réglés presque à la volée, même si en live, on n’a pas vrai­ment envie de lais­ser de place à l’im­prévu. Mais si en plus il vous faut “beamer” des presets entre deux morceaux, autant dire que le Perform-V montre bien vite ses limites, limite accen­tuée par le fait que pour certains morceaux, vous avez un “Voice­Print” pour le couplet et un autre pour le refrain.

De même, pourquoi les effets embarqués ne peuvent-ils pas être rempla­cés et complé­tés par une couche Hit ? Cela permet­trait notam­ment de profi­ter d’autres voix d’har­mo­nies que l’oc­tave, au hasard, des quintes ou des tierces, plus fréquem­ment employées par les choristes, ou un effet ping-pong au lieu d’une room. Certains presets plus inté­res­sants pour­raient en effet parfai­te­ment rempla­cer les effets d’usine et libé­rer ainsi les mémoires réser­vées aux presets. Et si vrai­ment j’étais gour­mande, je deman­de­rais à TC-Heli­con un Voice­Print Editor, à la manière de ce que propose TC Elec­tro­nic à ses guita­ristes et bassistes, pour pouvoir concoc­ter mes effets aux petits oignons depuis une inter­face logi­ciel­le…

TC-Helicon Perform-V : VoiceSupport 2 Cloud

Autre point noir, l’ab­sence d’un écran qui permet­trait, d’une part d’af­fi­cher le nom des presets affec­tés (on s’y retrou­ve­rait plus faci­le­ment), et de l’autre la valeur des diffé­rents effets utili­sés. Un point de plus ou de moins, ce n’est parfois pas gênant, mais si, comme moi, être carré(e) rime avec être rassuré(e), et que vous êtes le roi ou la reine des feuilles volantes qui ne reviennent jamais, vous risquez bien de vous passer d’une des grandes forces de ce Perform-V. Entre les 500 presets possibles d’un gros Voice­Live et les trois petites mémoires (OK, 6 avec les Hit, mais que vous ne choi­sis­sez pas), il y avait certai­ne­ment un juste milieu que TC-Heli­con n’a pas exploité.

Bon, on ne va pas se quit­ter fâché, ça donne mauvaise mine. Sachez que le Perform-V n’est pas limité aux chan­teurs seuls, les guita­ristes/bassistes/clavié­ristes-chan­teurs pour­ront égale­ment contrô­ler le proces­seur au pied, grâce aux foots­witches de la marque (que je ne possède pas, les prises voix et guitare ont été faites sépa­ré­ment pour les extraits de ce test).

Conclu­sion

Lors de nos précé­dents tests, nous avions regretté que les proces­seurs vocaux Voice­Live demandent un gros travail d’ap­pren­tis­sage et de program­ma­tion en amont de leur utili­sa­tion en live. TC-Heli­con semble avoir écouté nos doléances et propose, avec ce Perform-V, un outil très bien pensé, ergo­no­mique, contrô­lable aussi bien à la main qu’au pied. Sans parler de la qualité des effets, toujours opti­male, aussi bien le doubleur/harmo­ni­seur que les réverbes et échos embarqués, et des possi­bi­li­tés immenses qu’ouvre l’ap­pli iOS et Android. Ils permettent d’ajou­ter des effets externes en quelques clics, d’étendre les possi­bi­li­tés d’ori­gine, en donnant notam­ment accès aux effets de modu­la­tion µMod et aux presets program­més pour les morceaux popu­laires qui feront gagner un temps fou à ceux qui font des reprises.

Mais voilà, toutes ces possi­bi­li­tés se retrouvent vite limi­tées par la mémoire de seule­ment trois presets qui équipe cette petite machine. Entre les 199 € que coûte ce Perform-V et les 400 € (tarif moyen en maga­sin) du Voice­Live Touch 2 avec son looper, ses effets guitare, ses 300 presets et sa fonc­tion Hit elle aussi program­mable, le Perform-V nous laisse clai­re­ment sur notre faim, à tel point que l’on se demande si ce proces­seur sera vrai­ment utili­sable en live, impres­sion renfor­cée par l’ab­sence d’un écran qui permet­trait de voir noms des presets et valeurs des diffé­rents effets.

Si les pro du live passe­ront leur chemin, les chan­teurs de karaoké, home studistes et maquet­tistes qui avaient peut-être lorgné sur la pédale Harmony Singer (vendue aux alen­tours de 160 € aujour­d’hui) trou­ve­ront en revanche dans le Perform-V un outil au rapport qualité/prix imbat­table, puisqu’ils profi­te­ront d’un délai, d’ef­fets et de mémoires supplé­men­taires.

Télé­char­gez les extraits sonores (format FLAC)

  • TC-Helicon Perform-V : Plus Accessories
  • TC-Helicon Perform-V : With Harmony Singer
  • TC-Helicon Perform-V : Right Persp 2
  • TC-Helicon Perform-V : Off
  • TC-Helicon Perform-V : Off Persp
  • TC-Helicon Perform-V : On Mic Stand
  • TC-Helicon Perform-V : Mic Stand Insert
  • TC-Helicon Perform-V : Left Mic Stand Insert
  • TC-Helicon Perform-V : Back
  • TC-Helicon Perform-V : Headphone Out
  • TC-Helicon Perform-V : Level Adjust
  • TC-Helicon Perform-V : Headphone level
  • TC-Helicon Perform-V : Another Effect Style
  • TC-Helicon Perform-V : All Effects On
  • TC-Helicon Perform-V : All Effects On 2
  • TC-Helicon Perform-V : Back and Cat large
  • TC-Helicon Perform-V : Back and Cat
  • TC-Helicon Perform-V : App Songs
  • TC-Helicon Perform-V : App Beam
  • TC-Helicon Perform-V : App Genres
  • TC-Helicon Perform-V : App effects in preset
  • TC-Helicon Perform-V : VoiceSupport 2 w: Perform V
  • TC-Helicon Perform-V : VoiceSupport 2 presets
  • TC-Helicon Perform-V : VoiceSupport 2 Cloud

 

7/10
Points forts
  • Le format compact
  • Le système de montage sur pied de micro
  • La qualité des effets
  • L’ergonomie générale
  • Le réglage/l’édition des effets quasiment à la volée
  • Les autres types d’effets accessibles via l’appli dédiée et “beamable” sans fil et offline
  • Le Hit qui double les capacités des effets externes
  • Le contrôle au pied via footswitch
  • La sauvegarde automatique des réglages…
Points faibles
  • … Mais l’absence d’un Undo
  • L’absence d’interrupteur
  • L’absence d’écran
  • La mémoire limitée à trois presets
  • L’impossibilité de remplacer les types d’effets embarqués
  • Pas de Hit pour les presets d’effets embarqués
  • Le logiciel VoiceSupport très limité pour ce modèle
  • À quand un “VoicePrint Editor” pour toute la gamme ?

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.