Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Le Boss redonne de la voix
8/10
Award Qualité / Prix 2019
Partager cet article

Les processeurs vocaux n’ont pas été légion ces derniers mois, TC-Helicon et DigiTech semblant à l’arrêt dans ce domaine. Boss avait proposé en 2016 son VE-8 pour chanteurs jouant sur guitare acoustique, mais il a fallu attendre octobre 2018 pour voir arriver le VE-500 Vocal Performer, un multi-effets, harmoniseur, vocodeur et looper pour chanteur/guitariste ou pilote de MIDI. Que vaut ce nouveau fleuron de la gamme face aux VoiceLive, les dernières références du genre ?

Sobriété

VE-and-ApolloLe Boss VE-500 est livré dans une boîte grise et noire des plus sobres, à l’ins­tar du proces­seur lui-même, une petite bête en métal de mêmes couleurs, mesu­rant 170 × 138 × 62 mm pour 860 grammes. Elle tient dans le sac à dos et ne bouge pas quand on la pose. De gauche à droite en commençant par le haut, un petit écran basique, trois potards sans fin cran­tés et bien ancrés, 5 petits boutons qui paraissent résis­tants et en dessous, trois foots­witches en métal assez petits eux aussi et qui ne font entendre aucun clic, ce qui est appré­ciable. Les grosses chaus­sures feront donc atten­tion, surtout pour atteindre le foots­witch central. Pas de fiori­ture, on frise l’aus­té­rité, mais le tout inspire confiance et robus­tesse. Les foots­witches sont d’ailleurs instal­lés sur une partie incli­née, ce qui évite d’écra­ser malen­con­treu­se­ment les boutons.

À l’ar­rière, la prise secteur, l’in­dis­pen­sable entrée micro sur XLR, deux sorties gauche et droite sur XLR avec un commu­ta­teur Ground Lift, une entrée et un Thru sur jacks 6,35 mm pour l’ins­tru­ment et l’am­pli (la guitare mais Boss assure que l’on peut bran­cher d’autres instru­ments), une entrée MIDI DIN 5 fiches, une entrée pour pédale d’ex­pres­sion ou de contrôle sur jack 6,35 mm et un port micro-USB compa­tible audio et MIDI. Pas de sortie casque, bien dommage, et si l’on trouve bien le câble d’ali­men­ta­tion dans la boîte, le câble micro-USB est quant à lui aux abon­nés absents. 

Rear-CloseCinq petits patins auto­col­lants sont égale­ment four­nis ainsi qu’un manuel papier en huit langues, dont vingt pages en français, ou disons un français rude­ment traduit (on relè­vera une « clé » pour la tona­lité, le « mixeur » qui ne vous fera pas de pâte à crêpes, le « son vocal », la possi­bi­lité « d’adop­ter le tempo » ou encore celle d’ac­cor­der « le micro­phone »). Débar­ras­sons-nous tout de suite de ce point très noir : c’est un manuel parti­cu­liè­re­ment succinct, dans lequel on ne trouve par exemple rien sur le looper, où l’on atten­dra la dernière page pour apprendre qu’un éditeur logi­ciel est aussi dispo­nible avec instal­la­tion préa­lable et indis­pen­sable d’un driver. Nous sommes en 2019, parait-il… Manuel succinct donc, que l’on retrouve au format PDF en ligne sur le site de Boss, aux côtés d’un guide exhaus­tif et assez indi­geste de tous les para­mètres qui s’étale sur 31 pages. Vous aimez les tableaux ? Vous serez servi(e). Néan­moins, à la fin de la lecture de cette cinquan­taine de pages au total, nous ne savons toujours pas si les deux sorties prin­ci­pales sont de niveau ligne ou micro, ni à quoi sert le Rec/Play2 destiné au looper. D’au­tant que ces manuels, autant vous y prépa­rer, vous allez en avoir besoin tous les deux, et pas que le premier jour. Il nous ont notam­ment permis de décou­vrir qu’en combi­nant les deux foots­witches central et droit avec un appui long, il était possible d’ac­ti­ver un accor­deur (pour le « micro », la guitare ou les deux), ce dont il n’est nulle­ment fait mention en façade, et pour­tant ce n’est pas la place qui manque. Un appui plus court sur ces deux mêmes foots­witches bypasse la pédale et un appui sur les foots­witches central et gauche permet de passer du mode Memory, pour chan­ger les patches, au mode FX pour gérer deux effets au pied, ou autre chose comme nous le verrons plus bas. Et puisque nous ne sommes pas à une incon­gruité près, nous y avons aussi décou­vert qu’un mode de mise en veille arrête la machine après… 10 heures sans utili­sa­tion et que pour le redé­mar­rer, il faudra débran­cher et rebran­cher la prise, puisqu’il n’y a pas d’in­ter­rup­teur. Mais puisque la machine ne chauffe pas du tout, qu’elle veille…

Quoi qu’il en soit, ces manuels nous étonnent de la part de Boss qui nous avait habi­tués à plus de rigueur. On aurait appré­cié une édition complète en PDF regrou­pant les deux, avec un peu plus d’ex­pli­ca­tions que quelques listes et descrip­tions de deux lignes…

Ce premier coup de sang passé, bran­chons micro, guitare et alimen­ta­tion…

Plon­gée en Para­mé­trie

Main-ScreenLe Boss nous a été livré avec un firm­ware en version 1.00, qu’il a fallu mettre à jour à la version 1.05 via une mani­pu­la­tion assez simple et bien expliquée et un câble micro-USB déni­ché au fond d’un tiroir. Après son redé­mar­rage, nous nous retrou­vons face au petit écran affi­chant le numéro et le nom du premier patch, le tempo, la tona­lité et le réglage des niveaux de l’har­mo­nie et de la réverbe, des éléments toujours présents, même si vous avez plusieurs options d’af­fi­chage en fonc­tion de ce que vous souhai­tez mettre en avant (le nom du patch, son numéro, la tona­lité, la chaîne de trai­te­ments) et d’autres possi­bi­li­tés de person­na­li­sa­tion.

Première chose à faire, rentrer dans le menu pour acti­ver l’ali­men­ta­tion fantôme pour notre micro Neumann KMS 105. Même si l’écran n’est pas grand (nous ne dirons rien sur le fait qu’il ne soit pas grand et tactile, nous sommes en présence d’une péda­le…), la navi­ga­tion se fait de manière intui­tive avec les touches et les potards, tout est clai­re­ment nommé et une fois le gain réglé sur notre inter­face audio Apollo Twin Duo (niveau micro, pas de signal en niveau ligne, nous avons la réponse à notre ques­tion), tout fonc­tionne parfai­te­ment. On tourne le premier potard dans les deux sens pour incré­men­ter/décré­men­ter les patches ou on utilise les deux foots­witches gauche et central, le voyant au-dessus du foots­witch Harmony, à droite, s’al­lume en rouge quand cet effet/le voco­deur est activé, on appuie sur le foots­witch pour le désac­ti­ver sans perdre les autres effets, c’est d’une simpli­cité enfan­tine.

Voici un premier aperçu des patches sans aucune modi­fi­ca­tion, les diffé­rentes réverbes/délai tout d’abord, les harmo­nies ensuite, et quelques combi­nai­sons d’ef­fets inso­lites. Dans l’ex­trait Suspen­ded C, tous les inter­valles sont para­mé­trés en Do mais dans diffé­rentes octaves, ce qui permet d’avoir des harmo­nies fémi­nines puis mascu­lines à mesure que la voix descend dans les graves. Il ne s’agit donc pas d’une fonc­tion adap­ta­tive, tout est à confi­gu­rer.

Reverbs
00:0000:35
  • Reverbs00:35
  • Harmony Presets00:37
  • Suspen­ded C00:13
  • Weir­dos01:17

Le VE-500 est livré avec 49 effets pré-program­més et un échan­tillon­neur, reco­piés dans la mémoire Utili­sa­teur, laquelle comprend 99 empla­ce­ments au total. Bien entendu, tous les patches peuvent être édités, et c’est en appuyant sur le bouton Effect Edit et en se prome­nant dans les diffé­rentes sections que l’on commence à avoir le tour­nis, car les possi­bi­li­tés sont nombreuses, innom­brables même. 

Au bord de l’ef­fec­tose aiguë

Editor-HarmonyPour avoir une idée plus claire de ce qui se cache sous ce capot gris, nous repre­nons notre souris, instal­lons le driver et l’édi­teur logi­ciel dispo­nible pour Mac et Windows, rebran­chons le câble micro-USB et après avoir fait l’as­si­gna­tion MIDI en deux clics, décou­vrons l’am­pleur de ce qui nous attend. La ques­tion n’est pas ici : que pouvons-nous faire avec le VE-500, mais que ne pouvons-nous pas faire ? Car du choix des effets à la confi­gu­ra­tion du signal, les assi­gna­tions, les combi­nai­sons possibles se comptent par millions. Nous n’al­lons bien entendu pas tout détailler, mais nous pouvons vous dire que pour réali­ser un patch, vous pouvez appliquer trois voix d’har­mo­nie (plus la vôtre, soit quatre au total) ou un voco­deur avec une option talk­box, quatre effets aussi divers que des réverbes, délai, distor­sion, trai­te­ment granu­laire, modu­la­tion en anneau, vibrato, slicer, chorus, radio… et deux réverbes/délais supplé­men­taires (Ambience, Room, Hall, Plate, Mod et Delay). De plus, vous pouvez router effets et réverbe/délai de diffé­rentes manières (série, paral­lèle, un effet par voix d’har­mo­nie, des effets sur la voix et d’autres sur les harmo­nies, toutes diffé­rentes bien sûr…). Et comme si cela ne suffi­sait pas, vous pour­rez aller encore plus loin en ajus­tant les temps de retards/réverbe, les niveaux, deux pré-délais, des filtres coupe-haut et coupe-bas, la vitesse et la profon­deur de modu­la­tion, le feed­back, etc. Si vous ne savez pas quoi faire de vos nuits, voilà de quoi vous occu­per.

Une section Enhance combine un enhan­cer, un compres­seur, un dé-esseur, un égali­seur avec deux médiums para­mé­triques et cette portion de trai­te­ment est appli­cable par patch ou à l’en­semble du système. Idem pour le tempo dans la section Master, laquelle comprend égale­ment un suppres­seur de bruit et un réglage du niveau du patch.

Editor-FXAutre outil pratique, le correc­teur de pitch qui pourra aussi être appliqué par patch ou à tous, et qui saura se faire subtil ou au contraire vous donner cette bonne voix robo­tique, avec en bonus des réglages de formants, de vitesse, de stabi­lité ou encore le choix entre un suivi de la tona­lité ou de la gamme chro­ma­tique et la possi­bi­lité d’uti­li­ser le MIDI pour le pilo­ter.

Autre gros morceau de ce VE-500, le voco­deur/harmo­ni­seur à pilo­ter depuis votre instru­ment, du MIDI, le micro, avec ici aussi diffé­rentes options. On relè­vera pour le voco­deur un réglage entre –2 et +1 octaves, diffé­rents porteurs, des réglages des formants, de la tona­lité, de l’at­taque, du relâ­che­ment, de la sensi­bi­lité à la vélo­cité ou encore de la plage de bend. Et pour chaque voix le type d’har­mo­nie (unis­son, octave supé­rieure ou infé­rieure, deux voix en dessous et deux au-dessus, avec des sixtes, quintes, quartes et tierces). Et si ça ne vous suffit pas, vous pouvez défi­nir quatre inter­valles de votre cru en confi­gu­rant une harmo­nie par note. Vous n’avez pas encore la nausée ? Il vous reste encore à régler le pano­ra­mique, le niveau, les formants, le délai, un doubleur, le vibrato ou encore l’as­si­gna­tion pour chaque voix. Ils n’ont pas fait les choses à moitié chez Boss, raison pour laquelle les manuels vous seront d’une grande utilité.

Editor-Loop-LocationTermi­nons par la surprise du chef, le looper. Car il existe bel et bien, ce looper, caché au fond des para­mètres des patches. Des patches ? Eh non, le looper n’est pas global, et contrai­re­ment à l’En­han­cer par exemple, vous ne pour­rez pas l’as­si­gner au système, il vous faudra donc le para­mé­trer pour chaque patch avec lequel vous souhai­tez l’uti­li­ser. Que faites-vous ce week-end ? Heureu­se­ment, le nombre de para­mètres est ici restreint : un mode one-shot, le mode d’opé­ra­tion (enre­gis­tre­ment puis over­dub ou enre­gis­tre­ment puis lecture avec over­dub illi­mité), modes mono ou stéréo, place­ment dans la chaîne (vous pouvez boucler avec ou sans effet par exemple), durées de la boucle et de la lecture, niveau sonore, déclin à l’ar­rêt de la lecture, fades ou fonc­tion­ne­ment de la pédale. La pédale ? Mais quelle pédale ? Une pédale externe mais rassu­rez-vous, si vous n’avez pas cela sous le pied, il vous est possible de recon­fi­gu­rer les foots­witches du VE-500, et assi­gner le looper au foots­witch dédié à l’ef­fet par exemple (atten­tion, si vous faites cela, vous ne pour­rez pas chan­ger de patch avec les foots­witches puisqu’il vous faut repas­ser en mode Memory en appuyant sur les deux foots­witches gauche et central). Atten­tion donc à vos assi­gna­tions. 

Le looper permet d’en­re­gis­trer 60 secondes en mono, 30 en stéréo, sur un maxi­mum de 24 mesures ou en mode libre. Nous avons cher­ché un réglage de quan­ti­fi­ca­tion, inconnu au bataillon, tout comme le métro­nome. Il existe pour­tant un réglage du tempo et même un tap tempo avec cligno­te­ment en rythme de la LED au-dessus du foots­witch Harmony quand vous inté­grez des effets tempo­rels, mais pas de clic. Il faudra donc être précis(e). La fonc­tion Rec/Play2 dont nous vous parlions plus haut sert à enre­gis­trer une seconde boucle (la guitare par exemple) avec un foots­witch externe, mais atten­tion, si vous optez pour deux boucles, elles seront mono et non plus stéréo.

Une petite pause sonore ça vous dit ? Nous vous épar­gnons le reste des para­mètres dispo­nibles, c’est presque sans fin. Et puis avec tout cela, la guitare commence à nous déman­ger…

Au doigt et à la corde

Les essais d’har­mo­ni­sa­tion libre (non pilo­tée par la guitare ou du MIDI) n’ont pas toujours été heureux, car si l’on peut se caler sur une tona­lité, celle-ci ne s’adapte pas aux chan­ge­ments d’ac­cords de votre morceau. Et à la diffé­rence des Voice­Live, le VE-500 n’est pas équipé d’un micro capable de détec­ter les instru­ments ou la musique qui vous entourent et donc de s’en servir pour gérer les évolu­tions harmo­niques. Autre diffé­rence par rapport aux Voice­Live, vous ne trou­ve­rez pas de presets program­més pour certaines reprises clas­siques, ni d’ef­fets/trai­te­ments pour votre guitare, le signal de cette dernière ne servant qu’à la gestion des harmo­nies et du voco­deur/talk­box.

Tout marche parfai­te­ment avec la guitare, que ce soit en arpèges ou en accords, les harmo­nies sont détec­tées rapi­de­ment et correc­te­ment. Nous avons repris des exemples que nous avions utili­sés dans les tests des Voice­Live (Touch 2 et la pédale 3), avec quelques adap­ta­tions bien entendu mais vous pour­rez ainsi compa­rer.

Guitar-Chenille
00:0000:50
  • Guitar-Chenille00:50
  • Guitar-Scat00:19

Un autre point fort du VE-500 est sans aucun doute le voco­deur/talk­box qui offre de belles possi­bi­li­tés, que vous jouiez note à note ou en accords pour avoir des harmo­nies voco­dées. Et si le cœur vous en dit, vous pour­rez même ajou­ter votre voix non trai­tée à l’ef­fet.

Guitar-Talk­box
00:0000:11
  • Guitar-Talk­box00:11
  • Guitar-Vintage Voco­der00:18

CommandsNous avons remarqué que les queues de réverbes sont coupées bruta­le­ment lors du chan­ge­ment de patch. Noyé dans le mix, cela pour­rait encore passer (quoique), mais si vous êtes en solo ou en lead, atten­tion à votre timing. Une autre inter­ro­ga­tion concerne la gestion des harmo­nies lorsque vous les pilo­tez en gardant le pied appuyé sur le foots­witch (mode momen­tané). Dans ce cas, seule la première harmo­nie est prise en compte, si vous pensiez faire chan­ter tous vos choristes, il faudra passer par le mode Latch habi­tuel (une pres­sion pour les acti­ver et une autre pour les désac­ti­ver) ou une autre pédale.

Pour le reste, les harmo­nies nous ont paru agréables, moins synthé­tiques que celles des Voice­Live qui frôlaient parfois le ridi­cule mais comme toujours avec ce genre d’ef­fets, il faudra faire atten­tion à ne pas faire partir votre choriste soprano dans les surai­gus quand vous montez, ou votre bary­ton dans les tréfonds de la tessi­ture si vous descen­dez un peu bas. Le fait de pouvoir appliquer des effets spéci­fiques aux voix d’har­mo­nie vous évitera égale­ment des résul­tats peu natu­rels, notam­ment lorsque vous appliquez un effet destruc­tif à votre voix prin­ci­pale, et le fait de pouvoir doser le niveau de chaque voix est un véri­table plus. Et c’est là que l’on se prend à rêver d’une gestion auto­ma­tique des voix en fonc­tion de la hauteur de la vôtre, ce qui évite­rait par exemple de vous retrou­ver avec une harmo­nie extrême dans la cave ou les cintres.

Apéro MIDI­Na­toire

Patch-footswitchesNous l’avons vu, les résul­tats avec la guitare sont très convain­cants, mais les harmo­nies et le voco­deur/talk­box du VE-500 peuvent aussi être pilo­tés en MIDI, que ce soit depuis ou à travers votre ordi­na­teur ou via un contrô­leur externe.

Nous avons donc bran­ché notre Komplete Kontrol S61 mkII de Native Instru­ments direc­te­ment en MIDI DIN pour tâter un peu du clavier. Après avoir recon­fi­guré les diffé­rents patches pour cette source, nous pouvons profi­ter par défaut des touches bien sûr, mais aussi des huit boutons de contrôle, des molettes et du ruban, ce dernier servant à gérer le niveau de volume.

Voici deux extraits, le premier avec le voco­deur et le second avec les harmo­nies jouées au clavier (la voix lead ne chante que des notes tenues). C’est un peu plus fragile, la détec­tion n’est pas toujours heureuse, surtout en début de phrase, il faudra donc adap­ter votre jeu en consé­quence (jouer le premier accord ou note avant de commen­cer à chan­ter par exemple).

Et puisque le contrôle en MIDI est géré, on se prend de nouveau à rêver à l’in­té­gra­tion du Blue­tooth, ce qui ouvri­rait le champ aux contrô­leurs de mouve­ments, tels que ceux d’Owow, le Specktr de Weliot, ou encore les futurs Neova d’En­han­cia ou Wave de Genki Instru­ments ?

Keyboard – MIDI-Voco­der
00:0000:11
  • Keyboard – MIDI-Voco­der00:11
  • Keyboard – MIDI-Choir00:20

Conclu­sion

Quelle belle surprise que ce VE-500 Vocal Perfor­mer car sous son aspect très sage, Boss a conçu une véri­table bête de course capable, pour un tarif raison­nable de 400 €, de satis­faire aussi bien les débu­tants qui cherchent à obte­nir rapi­de­ment des harmo­nies et des effets plus ou moins réalistes, voire tota­le­ment déca­lés, que les achar­nés du potard qui pour­ront peau­fi­ner les moindres détails de chaque effet pendant des heures.

De même, la qualité sonore est au rendez-vous, et nous avons parti­cu­liè­re­ment appré­cié les capa­ci­tés de routing qui permettent d’ap­pliquer des effets diffé­rents à la voix prin­ci­pale et aux effets. Les harmo­ni­sa­tions se font correc­te­ment tant qu’elles sont pilo­tées par la guitare ou du MIDI et le voco­deur, avec son option Talk­box, est un véri­table plus, tout comme le sampleur one-shot qui est une jolie surprise.

Restent quelques détails qui agacent, notam­ment le looper qui n’est pas global et diffi­ci­le­ment pilo­table sans une pédale externe, l’ab­sence de sortie casque ou encore de micro inté­gré pour écou­ter la musique envi­ron­nante. De même, les gros pieds et les autres pour­ront regret­ter la peti­tesse des foots­witches et leur nombre restreint qui limite les possi­bi­li­tés de contrôle direct, compa­cité oblige. Enfin, nous ne doutons pas que Boss comblera ou corri­gera quelques erreurs de concep­tion ici ou là dans de prochaines mises à jour du firm­ware, nous ne lui en tenons d’ailleurs pas rigueur car ce VE-500 est en l’état parfai­te­ment utili­sable et très puis­sant.

Pour répondre à la ques­tion posée en intro­duc­tion, le VE-500 tient large­ment la compa­rai­son face aux Voice­Live, nous leur avons d’ailleurs préféré la qualité des harmo­nies (le trai­te­ment à 96 kHz doit y être pour quelque chose) et les possi­bi­li­tés offertes avec celles-ci. La mémoire des presets sur le VE-500 est plus limi­tée, mais large­ment suffi­sante et enfin, n’avons pas du tout regretté de ne pas avoir de trai­te­ments pour la guitare, ce qui aurait encore alourdi le nombre de para­mètres déjà impres­sion­nant et donc le temps de réglage.

Néan­moins, on constate une fois encore que le marché du proces­seur vocal est en panne d’ins­pi­ra­tion, et l’on se dit que ce n’est pas encore cette fois qu’un fabri­cant osera s’aven­tu­rer dans les fonc­tions « intel­li­gentes » qui permet­traient, par exemple, de gérer les voix d’har­mo­nie en fonc­tion de la hauteur de la voix prin­ci­pale. De même, l’in­té­gra­tion du Blue­tooth se fait attendre. À défaut d’in­no­va­tion, nous décer­nons à Boss un Award Qualité/Prix bien mérité.

  • Full-View-2
  • Full-View
  • VE-and-Apollo
  • Up-View
  • Patch-footswitches
  • Commands
  • Rear
  • Rear-Close
  • FX-Edit
  • Main-Screen
  • Harmony-Level
  • Main-Menu-2
  • Main-Menu
  • Key-Edit
  • Looper
  • FX-Structure
  • Reverb-Structure
  • GUI-Max-Size
  • Editor - MIDI
  • Editor-Loop-Location
  • Editor-Enhance
  • Editor-Pitch
  • Editor-Harmony
  • Editor-FX
  • Editor-FX-Routing
  • Editor-Reverb
  • Editor-Looper
  • Editor-Master
  • Editor-Write
  • Editor-Vocoder
  • Scat FX
  • Scat Harmony
  • Chenille FX
  • Chenille Harmony

 

8/10
Award Qualité / Prix 2019
Points forts
  • La diversité des effets, du plus sage au plus délirant
  • La qualité des effets et des harmonies
  • La bonne sensibilité de la détection des notes et accords pour les harmonies
  • Le contrôle en MIDI
  • Les possibilités de routing permettant d’appliquer des effets différents aux harmonies et à la voix principale
  • Le vocodeur et talkbox
  • Le looper
  • Le sampleur one-shot
  • La qualité de construction
  • La compacité
  • Le tarif
  • La simplicité de mise à jour du firmware
  • La possibilité de réassigner tous les contrôles physiques
  • Le pilotage depuis des pédales externes
  • Le rapport qualité/quantité/prix
  • L’éditeur logiciel, indispensable si l’on veut creuser dans…
  • …L’impressionnante quantité de réglages disponibles…
Points faibles
  • …Qui pourraient en rebuter certains
  • Le looper à configurer pour chaque patch et qui oblige à réassigner des footswitches si l’on n’a pas de pédale externe
  • L’absence de quantification pour le looper
  • L’absence de métronome sonore
  • Un ou deux footswitches supplémentaires auraient facilité son utilisation
  • L’absence de sortie casque
  • L’absence de micro intégré qui oblige à utiliser un instrument ou du MIDI pour gérer l’harmonisation
  • Une seule voix d’harmonie possible en mode momentané
  • Les manuels d’utilisation
  • Pas de câble micro-USB fourni
  • Pas de réelle innovation technologique

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.