Sonoita 26/09/2020

Pioneer Toraiz AS-1 : l'avis de Sonoita

« Du gros son bien caché »
5

  • J'aime
  • Tweet
  • Partager
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Cette bécane est redoutable.
Elle n'a l'air de rien, je l'ai achetée presque par hasard à Montréal dans un dépôt vente, genre 200€ elle y traînait depuis des mois.
J'avais bien compris que c'est une voie de Prophet 6 au grand complet (sauf la Reverb) mais l'interface me rebutait.
Le boîtier est tout petit mais le son est énorme, je ne sais pas pourquoi (étage de sortie ?) mais c'est encore meilleur que le P6 quand on le met en mono (peut-être pas qu'en unison faut pas pousser).
Du gras, de la rondeur quand on ferme le LP, et un vrai HP quand on veut être dans des textures aérées. Je ne sais pas comment le père Dave a fait tenir sa carte voie P6 + carte mère dans un si petit truc mais c'est clairement le meilleur rapport son/poids/paramètres de l'histoire du synthé analo.

Ok il y a peu de commandes directes (les principales) mais l'accès aux paramètres (tous ceux du P6, sauf donc la Reverb) est très bien géré sur l'écran (très petit mais très lisible, genre celui du REV2) et au passage du coup on peut nommer les presets, impossible sur le P6 (on reconnaît une partie des presets du P6, légèrement modifiés).
Excellent editeur stand alone fourni qui permet d'être au large avec toutes les commandes quand j'en ai besoin, clavier capacitif super efficace pour transposer le séquenceur, arpeger etc et emporter un set-up minimum laptop + mono analo.

Ce Toraiz AS1 a l'air d'une carte son (ou d'un Micro Freak) à côté de ses voisins balèzes (Dominion 1, Sub37, BerOdyssey, OB6 en poly), mais je crois que si je ne gardais qu'un seul mono ce serait lui (et pourtant j'ai promis à mon Dominion de jamais le lâcher) + l'OB6 en poly.
Less is more.