Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou

Acheter neuf Behringer Odyssey

  • Woodbrass En stock / Livré en 24h 489,00 €
  • Thomann En stock / Livré en 48h 489,00 €
  • Amazon.fr En stock / Livré en 24h 519,00 €
  • Bax Music En stock / Livré en 48h 519,00 €
  • Univers Sons Pas de stock / NC 449,00 €

Annonces Odyssey

Me prévenir à chaque nouvelle annonce sur ce produit

News

Images

Vidéos

Avis

Note moyenne :
( 4.3/5 sur 3 avis )
2 avis
67 %
1 avis
33 %
Donner un avis
patrice_patrice_

Super synthé mais difficile à prendre en main

Behringer OdysseyPublié le 23/08/21 à 00:49
J'ai craqué pour un Odyssey après pas mal d'hésitations. Mon premier contact avec un Odyssey , c'était il y a quelques années, sur un Korg. Enfin, je pouvais poser les mains sur l' Odyssey, ce synthé mythique sublimé par deux musiciens que j'ai beaucoup écouté : Tom Coster (Santana) et Herbie Hancock.
Pourtant habitué à utiliser et programmer les synthés, je dois dire que le premier contact fut compliqué, avec pas mal de difficultés à sortir un son ! A l'époque , j' ai été très déçu par cet essai , et cela m'a détourné de ce synthé.
Mais bon, je ne pouvais pas rester sur un échec ! Et après avoir écouter des démos d' Odyssey (Arp ou Behringer) et compris à peu près la complexité de...…
Lire la suite
J'ai craqué pour un Odyssey après pas mal d'hésitations. Mon premier contact avec un Odyssey , c'était il y a quelques années, sur un Korg. Enfin, je pouvais poser les mains sur l' Odyssey, ce synthé mythique sublimé par deux musiciens que j'ai beaucoup écouté : Tom Coster (Santana) et Herbie Hancock.
Pourtant habitué à utiliser et programmer les synthés, je dois dire que le premier contact fut compliqué, avec pas mal de difficultés à sortir un son ! A l'époque , j' ai été très déçu par cet essai , et cela m'a détourné de ce synthé.
Mais bon, je ne pouvais pas rester sur un échec ! Et après avoir écouter des démos d' Odyssey (Arp ou Behringer) et compris à peu près la complexité de l'engin, je me suis décidé pour un Behringer, Pourquoi le Behringer : D'abord pour la taille car j'ai eu un peu de mal lors de mon essai avec le Korg car j'ai trouvé les potentiomètres un peu serré, je me perdais un peu dans les commandes. Les potentiomètres colorés du Behringer sont avantageux pour se repèrer sur cette machine assez complexe. Et puis le multi effet, même si la qualité est moyenne, me permet d'avoir quelques effets en live. J'ai aussi vu une annonce de Korg Odyssey avec le clavier défectueux, et également des témoignages sur un forum à propos du même défaut, j'avoue que cela m'a aussi effrayé.
Pour en revenir au Behringer Odyssey, j'ai été assez étonné au déballage par la construction et l'impression de qualité : coque en métal, sérigraphie bien lisible, clavier correct, poids.
Au démarrage , les démons sont revenus : difficile de sortir un son et après, le truc jouait tout seul , j'ai pensé qu'il était en panne ! Bon, faut bien le reconnaitre, c'est plutôt une machine d'expert. Et après quelques semaines je commence a comprendre comment régler un son. J'ai compris aussi mes difficultés du début. Cela vient de la non linéarité de certains potentiomètres. Au début de la course ou plutôt sur une bonne moitié, il ne se passe rien, et ensuite l'effet souhaité se produit . Cela rends aussi très pointu le réglage de la bête. Pour ma part j'aime bien le coté visuel du potard linéaire, mais je trouve le potard rotatif plus précis.
Concernant le clavier, ce n'est certes pas un super clavier, mais pour ma part, et étant donné que je ne suis pas pianiste mais plutôt organiste, je suis assez satisfait et pas du tout gêné par la légèreté.
Je ne détaillerai pas les différentes fonctions du synthé (j'ai lu d'excellents commentaires associés a l'ARP ). Les points distinctifs par rapport à d'autres synthés : application de l'enveloppe sur le PW , ring modulator , sample/hold très poussé . Contrairement au Minimoog, on constate la filiation avec les modulaires : les multiples commutateurs remplacent en quelque sorte les patchs. Et l'approche de la synthèse est plus expérimentale, donc aussi plus compliqué à maîtriser en live . Ou alors, il faut se contenter en live , des fonctions de base. Après tout, qui peut le plus peu le moins .
Au niveau des sonorités, c'est assez "brutal". Voire un peu "Acide". On ressent moins la chaleur du son comme sur un Minimoog. C'est droit et ça transperce tout !
J'apprécie particulièrement la stabilité des oscillateurs. Franchement, une merveille comparé à d'autres analos (le minimoog en tête, le pire de tous !).
Alors ce qui est difficile, c'est l'accordage et surtout quand on doit décaler un VCO d'une octave (avec un potard linéaire ...). Ma solution définitive : Brancher en permanence un accordeur .

Voilà mon ressenti après quelques semaines. Je suis satisfait de cette achat car c'est une machine d'exploration avec un rendu incroyable de certaines fonctions (Ring Mod, VCO Sync, FM , S/H ) . Évidemment, n'ayant jamais testé un vintage, je ne donnerai pas un avis comparatif , en tout cas, le Behringer, ça sonne d'enfer, et à ce prix, c'est hallucinant
Lire moins
»
chninkelchninkel

un bon synthé mais largement perfectible

Behringer OdysseyPublié le 12/04/21 à 13:50
Globalement, c'est un odyssey fidèle à l'original, d'une construction qui semble solide. Rien que çà, c'est une bonne affaire à ce prix.
L'ARP Odyssey était pour moi un retour aux sources. C'était mon tout premier synthé, acheté après plusieurs mois de travail d'été pour acquérir un rev 2 d'occaz en 1989.

Korg ressort l'engin, mais à l'idée de mettre 1500€ pour un mono qui n'apporterait rien de plus à mon set actuel... Non !
Mais, par affection je me décide à prendre la version berhinger. Pas déçu, le son est là, les défauts de l'original aussi (mais c'est ce qui fait son charme). Je ressors mes vieux documents sur le sujet et roule ma poule. C'est sympa de rejouer comme çà avec les...…
Lire la suite
Globalement, c'est un odyssey fidèle à l'original, d'une construction qui semble solide. Rien que çà, c'est une bonne affaire à ce prix.
L'ARP Odyssey était pour moi un retour aux sources. C'était mon tout premier synthé, acheté après plusieurs mois de travail d'été pour acquérir un rev 2 d'occaz en 1989.

Korg ressort l'engin, mais à l'idée de mettre 1500€ pour un mono qui n'apporterait rien de plus à mon set actuel... Non !
Mais, par affection je me décide à prendre la version berhinger. Pas déçu, le son est là, les défauts de l'original aussi (mais c'est ce qui fait son charme). Je ressors mes vieux documents sur le sujet et roule ma poule. C'est sympa de rejouer comme çà avec les sliders, faire des modulations de dingues aussi directement.

Mais par contre, le clavier... comment dire. Je n'ai jamais eu en main un clavier aussi cheap. Je ne suis pas spécialement pianiste ou autre de formation, mais là, c'est plat, sans aucune résistance et la gestion de la vélocité avec çà, ben c'est l'enfer.

Les effets : sans réel interêt sur un synthé mono. Il y a même un effet PAN/TREMOLO ! Faire de l'autopan sur un mono, c'est pas simple. Alors oui, on l'entend sur la sortie casque, mais cette sortie est tellement bruitée qu'elle n'est pas utilisable comme fausse sortie stéréo vers la table de mix. Bon, c'est pas grave on peut largement faire sans.

Le séquenceur est semblable à celui du MS1 de mémoire. Bon ça va, quelques combinaisons de touches à mémoriser et on peut se faire plaisir avec.

En bref, plutôt que de rajouter des effets non syhcronisables et un séquenceur, j'aurais préféré un clavier digne de ce nom. ça m'a tellement déçu que... retour en magasin 3 semaines après. Moi qui voulait retrouver le synthé de ma jeunesse, presque plus l'objet que le générateur sonore, c'est raté.

C'est dommage de voir un tel engin gâché par un clavier aussi mauvais.SVP Mr Uli Berhinger, la prochaine fois que vous sortez un synthétiseur avec un clavier, rappelez vous que la qualité du clavier est au moins aussi importante que les potards et le générateur sonore. Sans aller jusqu'à du très haut de gamme, mais là franchement... Sinon faite un module.
Lire moins
»
baronrougebaronrouge

Un Ody, tout simplement !

Behringer OdysseyPublié le 06/01/20 à 19:44
Il ne s'agit pas de revenir sur les caractéristiques du synthé d'origine, vu que c'est son clone.
Il y a peu de temps j'avais encore un 2811 et ce petit behri n'a pas à rougir.

Je vais commencer par ce que j'aime vraiment :

- Instrument qui semble de bonne facture, robuste, finition soignée.
- Il est moins profond que l'original (ses mensurations, pas le son)
- Une patate énorme sur la sortie XLR, presque trop
- Le son de l'original, la patate
- Les 3 filtres dispos avec un switch
- les oscillos qui chauffent vite et sont super stables
- Les petites lumières réglables en intensité qui offrent un certain confort d'utilisation
- le PPC marche nickel
- l'idée du sequencer
- les effets,...…
Lire la suite
Il ne s'agit pas de revenir sur les caractéristiques du synthé d'origine, vu que c'est son clone.
Il y a peu de temps j'avais encore un 2811 et ce petit behri n'a pas à rougir.

Je vais commencer par ce que j'aime vraiment :

- Instrument qui semble de bonne facture, robuste, finition soignée.
- Il est moins profond que l'original (ses mensurations, pas le son)
- Une patate énorme sur la sortie XLR, presque trop
- Le son de l'original, la patate
- Les 3 filtres dispos avec un switch
- les oscillos qui chauffent vite et sont super stables
- Les petites lumières réglables en intensité qui offrent un certain confort d'utilisation
- le PPC marche nickel
- l'idée du sequencer
- les effets, même si ils ne plaisent pas à tout le monde (et le bouton pour les couper)

Ce qui déçoit :

- Le bruit rose a disparu
- le transfo à deux balles (et polarités inversées)
- Le sequencer et l'arpéggiateur sont inutilisables en synchro midi. Dommage car le petit seq est pas trop mal pensé, une fois digérées les combinaisons de touches
- Le clavier n'a rien de vintage, il n'a aucun rebond et on ne sent pas les touches remonter sous les doigts. Le profil des touches est assez "carré" : angles un peu vifs
- Pour laisser apparaître les petites lumières, les sliders ont perdu leurs capuchons : du coup c'est moins agréable sous les doigts
- toujours pas d'upgrade sur le site officiel
- mode d'emploi plus que succinct : pour le midi, et les sysex, il faut lire dans la boule de cristal

Ce qui surprend :

- les 3 filtres ont un comportement très différent, et surtout des écarts de dynamique importants en poussant la résonance. J'imagine que c'est normal de part leur conception, mais ne connaissant ni le mk1 ni le mk3, je ne peux pas être objectif.
- il y a 3 capuchons mous qui bouchent des orifices près des vcos. Serait-ce pour les ré-accorder ???
- il y a un trou carré sous transpose qui s'appelle "mode"... il cacherait un switch qui agit sur le portamento !
- Un bouton de volume aurait été bienvenu
Lire moins
»

Fiche technique

  • Fabricant : Behringer
  • Modèle : Odyssey
  • Catégorie : Claviers synthétiseurs analogiques
  • Fiche créée le : 04/05/2018

Reproduction par Behringer du synthétiseur analogique vintage ARP Odyssey rev3

»

Claviers synthétiseurs analogiques concurrents

Autres claviers synthétiseurs analogiques Behringer

Autres catégories dans Synthétiseurs

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.