Cordes Basse
Accessoires & Consommables pour Basses Cordes Basse

Choisir son jeu de cordes pour basse

Tout sur les cordes de basse

Vos cordes de basse sont mortes, le son est d’une platitude sans nom, l’une d’elles vient de casser en pleine répet, et la rouille commence à ronger les mécaniques. Il est temps de les changer.

Mais lesquelles acheter ? Au prix d’un set de cordes pour basse (de 15 à 50 euros selon les marques et les modèles), autant ne pas se tromper !

Bienvenue dans un des petits enfers quotidiens du bassiste, le choix des cordes. Élément très personnel et trop souvent sous-estimé dans lequel se recoupe un ensemble de facteurs très divers. Le bon jeu de cordes pour une basse donnée (avec ses caractéristiques techniques), pour un objectif de son donné (en fonction du style musical à aborder) et un bassiste donné (avec sa façon de jouer et sa morphologie) est une combinaison de nombreux critères. Rien de plus banal que la corde et pourtant, c’est sur celle-ci que se posent vos doigts, à chaque instant du jeu, d’où l’importance non négligeable d’un bon choix !

Nous allons essayer ici de passer en revue les différents éléments impliqués au moment du choix d’un set de cordes. Bien sûr, si les différents facteurs à prendre en compte sont présentés ci-après dans un certain ordre, il va de soi que ces éléments se recoupent largement, et qu’il faut les considérer tous dans leur ensemble. D’autre part, nous allons partir du principe que vous choisissez vos cordes dans l’absolu, pas en tenant compte uniquement de ce qui est disponible dans votre boutique habituelle. Pour chacun des termes, j'essaierai de donner la traduction anglaise, en effet nous verrons que la prédominance des termes et influences américaines est incontestable dans ce domaine.

Avertissement : j’omets volontairement de citer explicitement des marques, pour deux raisons :

  • Comme indiqué, le choix de cordes est éminemment subjectif, ce qui sonne bien pour l’un est moche pour l’autre, ce qui fait mal aux doigts pour l’un est super confortable pour l’autre… Aucune impartialité possible.
  • N’ayant pas tout testé moi-même (ce qui ne serait de toute façon pas objectif), et ne disposant pas de la liste complète des toutes les cordes disponibles sur cette planète, je ne saurais prétendre à une exhaustivité pourtant indispensable si je m’avisais de recommander une marque ou un modèle.

Je vais donc me « contenter » de vous donner les éléments pour choisir, dans votre cas précis, ce qui semblerait être le « cahier des charges » d’un jeu de cordes qui vous correspond. Quel fabricant y correspond ? On peut toujours en parler sur le forum (topic spécial « cordes ») mais là, vous aurez plusieurs sons de cloche (et ça, c’est bien).

Diapason rouge

La toute première question à prendre en compte, dans le choix d’un jeu de cordes, est la longueur desdites cordes. En effet, celle-ci doit être adaptée au diapason (« scale ») de la basse.

Ce diapason correspond à la longueur de corde vibrante, c'est-à-dire entre le sillet à un bout, et le pontet du chevalet à l’autre bout. Cette longueur est usuellement donnée en pouces (unité de mesure anglo-saxonne). Le diapason le plus courant est 34 pouces (soit 86,36 cm), c’est le diapason historique des basses Fender et par extension, c’est devenu le standard du marché. Il est couramment dénommé « long scale » par opposition au diapason plus court d’autres marques historiques.

Ne négligeons pas cependant les autres tendances :

« Short Scale »

Le « short scale » ou diapason court, est présent sur de nombreuses basses typées vintage (la plupart des Danelectro, les basses de type Hofner Violin popularisées par Sir Paul McCartney…). On trouve ainsi des basses de diapason 32 pouces voire 30 pouces. Pour ces basses, il existe des jeux de cordes spécifiques chez de nombreux fabricants. Attention néanmoins, d’un fabricant de basse (ou de cordes) à l’autre l’appellation « short scale » correspond soit à 32 pouces, soit à 30 pouces. Il est possible d’adapter des cordes légèrement trop longues sur un diapason plus court (des cordes de 34” sur un 32”, des cordes de 32” sur un 30”), mais un trop grand différentiel risque d’être un peu dur à monter (sauf à couper une grande proportion de la corde).

« Extra Long Scale »

Le « extra long scale » est un diapason plus long que le standard 34”. Le plus courant est 35 pouces, on rencontre également des cas (rares) de basses en 34,5 pouces (chez certains luthiers) ou en 36 pouces. Le bénéfice attendu de ce diapason allongé est une augmentation de la tension de la corde à tirant égal, notamment pour les basses au registre étendu vers le grave (5 et 6 cordes, accordage plus grave que le standard, etc.).

Pour ces cordes « extra long scale » il existe bien souvent une version adaptée chez la plupart des fabricants de cordes. Le set « standard » d’un fabricant couvrira généralement le 34”, éventuellement le 35” (sur ce point, ne pas hésiter à demander au fabricant ou à un camarade bassiste pour être sûr avant d’acheter, tout de même), mais guère plus. Pour des basses à très long manche, achetez des cordes adaptées !

« Fanned Frets »

une basse Dingwall avec un diapason composite et les frettes en éventail

Le « fanned fret », ou frettes en éventail, également appelé « diapason composite », est assez ancien mais a été remis au gout du jour par le luthier Novax aux États-Unis. Un certain nombre d’autres luthiers se sont emparés de l’idée (brevetée aux USA).

Il s’agit d’une adaptation pour les instruments à cordes pincées, d’un principe ancien et mis en œuvre notamment dans les pianos : les cordes correspondant aux notes les plus graves sont plus grosses, mais aussi plus longues que les cordes des notes plus aiguës.

Dans ce cas d’une basse, le diapason est donc plus long du côté des cordes graves que du côté des cordes aiguës (ici sur cette Dingwall, 37 pouces côté grave, 34 pouces côté aigu). Le choix des cordes devra très logiquement tenir compte de cette particularité.

Le règne des tirants

Autre élément physique de la corde outre sa longueur : son diamètre ou « tirant ». Là encore, domination de l’industrie américaine oblige, ils sont exprimés en pouces ou plutôt en centième de pouce : un La standard a un diamètre de 0,080 pouce, on dira que c’est une corde de 80 ou de 0.080 (les deux façons d’écrire se rencontrent).

Pour une corde d’une note donnée (par exemple le Mi), plus la corde est fine, plus elle sera souple sous les doigts et facile à faire bouger. Plus la corde est grosse et plus elle sera dure sous les doigts, mais le son sera plus net et « sec ».

Sur une basse 4 cordes, accordée normalement (Mi-La-Ré-Sol du grave vers l’aigu), les cordes ont le plus souvent des tirants de 100 – 80 – 60 – 40. Par convention cependant, les tirants d’un jeu de cordes sont indiqués dans l’ordre inverse, de l’aigu vers le grave. Un jeu standard est donc 40-60-80-100 ou simplement 40-100.

Il est possible, toujours dans le cadre d’un accordage normal, d’utiliser des cordes plus fines, on parlera alors de tirants « légers », par exemple 35-55-75-95. Ce genre de cordes sera apprécié d’un bassiste utilisant des techniques modernes (slap, tapping…) car les cordes souples répondront plus facilement sous les doigts.

Il est également possible, toujours pour un accordage normal, d’utiliser des cordes plus grosses, par exemple 45-65-85-105 (noté simplement 45-105). La corde sera plus dure sous les doigts, peut-être plus fatigante à jouer, mais le son sera plus net au niveau des attaques.

Les exemples que je cite montrent une progression par 0,02 pouces (un palier de 20) entre chaque corde, mais cette progression n’est pas systématique : chez certains fabricants, le set de cordes standard pourra par exemple être 45-65-80-100. D’autres fabricants ont des tirants intermédiaires, comme un Mi en 102 ou un Sol de 46.

Il n’y a pas de meilleur tirant, ou de plus adapté à une basse précise. Ce point est intégralement une affaire de préférence personnelle d’un bassiste.

En outre, pour un même tirant (par exemple une corde de 100 pour un Mi grave), la sensation physique de dureté de la corde sous les doigts pourra être différente entre une marque et une autre, ou d’un modèle de corde à l’autre. Ce point peut provenir du matériau de construction de la corde (nous en parlerons plus loin) mais aussi de l’interaction entre une corde précise et les caractéristiques de la basse (rigidité du manche, transmission des vibrations dans le corps).

Ainsi, un bassiste à la recherche d’une corde plus ou moins tendue que son type de corde actuel pourra aussi bien chercher du coté d’une corde plus épaisse ou plus fine de la même marque et modèle, qu’une corde de même taille mais d’un autre fabricant ou matériau.

Enfin, pour les bassistes désirant s’accorder plus grave ou plus aigu que la normale, le tirant des cordes employées est le levier le plus courant pour adapter l’instrument à la tonalité souhaitée. En effet, s’accorder plus grave que la normale avec des cordes prévues pour un accordage normal va résulter dans des cordes trop souples, pas assez tendues, et un jeu difficile et peu précis. Réciproquement, s’accorder plus aigu que la normale avec des cordes standard va accroitre la tension exercée par les cordes sur le manche, au risque d’endommager celui-ci. Le recours à des cordes plus fines est dans ce cas encore plus indispensable.

Une basse en bois du Japon et des cordes du même métal

Troisième élément de choix des cordes, le matériau dans lequel elles sont construites, et plus globalement la construction de la corde elle-même.

corde contrebasse

Ici un petit point d'histoire s'impose: les premières cordes de basse électrique sont, fort logiquement, apparues en même temps que la basse électrique elle-même, c'est-à-dire au XXe siècle, début des années 50 (1951 plus exactement, en ce qui concerne la basse électrique par Léo Fender). Destinée à parer aux aléas du transport d'une contrebasse ainsi qu’à jouer le rôle de pendant grave de la guitare électrique également récente, elle emprunte des caractéristiques aux deux mondes. Il en va de même pour ses cordes:

 

  • Les micros fonctionnent à l'aide d'un champ magnétique, les cordes doivent donc être en métal pour provoquer une variation de ce champ magnétique, contrairement aux cordes des instruments à cordes « classiques » qui sont à l'époque en boyau (avant l'apparition du nylon).
  • Les cordes de ces instruments classiques ont une surface extérieure lisse: on dit que leur « filetage » est plat.

Afin de combiner ces deux éléments, les premières cordes de basse sont donc en métal (plus exactement en nickel). La technique de construction consiste à enrouler un fil de métal en faisant un ou plusieurs tours autour d'un premier fil rectiligne appelé âme de la corde. Le fil extérieur enroulé autour de l'âme est en fait un ruban plutôt qu'un fil, afin que la surface extérieure de la corde soit lisse. On dit que cette corde est à « filet plat »

Des cordes filet plat

cordes basse

C'est à partir de ce premier type de corde que se développent ensuite trois voies d'évolution de la construction des cordes de basse :

Le matériau de construction :

Les propriétés magnétiques du nickel étant peu satisfaisantes (surtout tenu compte des propriétés magnétiques également peu performantes des micros de l'époque), les fabricants de cordes s'attachent à tester divers matériaux. Outre le nickel pur (« pure nickel ») que l'on peut encore trouver actuellement, les deux matériaux les plus courants actuellement sont donc d'une part l'acier pur (en anglais « Stainless Steel » soit "acier inoxydable"), d'autre part l'acier plaqué d'une fiche couche de nickel (« nickel plated steel »). Notons que les cordes en pur nickel sont devenues très rares et que lorsque dans la vie courante on oppose cordes acier ou cordes nickel, on parle en fait le plus souvent pour ces dernières de cordes qui sont uniquement plaquées de nickel.

Du point de vue du bassiste, les deux matériaux diffèrent sur trois points

  • * les cordes en acier sont en général plus rugueuses et rêches au toucher que leurs équivalents à surface nickelée (que ce soit pur nickel ou placage nickel). Il y a des bassistes pour qui c'est imperceptible (d'autant plus que c'est très variable d'une marque à 'autre), et d'autres pour qui l'un des deux matériaux est rédhibitoire (certains sont incapables de jouer sur des aciers, qui leur irritent le bout des doigts, d'autres sont incapables de jouer sur des nickels, qui sont trop glissantes pour eux).
  • les cordes acier ont en général un son plus creusé que les cordes nickel, c'est à dire plus riches en fréquences très graves et (lorsqu'elles sont neuves) en fréquences très aiguës, tandis que les nickels ont généralement tendance à avoir des médiums plus présents. Ces différences sont assez flagrantes sur des cordes neuves, et conditionnent aussi largement la façon dont les cordes vieillissent.
  • La façon de vieillir des cordes est très différente. En effet en dehors de tout problème mécanique qui endommagerait la corde, le vieillissement est essentiellement dû à la corrosion (oxydation) du métal de la corde, en particulier à l'extérieur. Les cordes perdent une partie de leurs caractéristiques sonores (et aussi visuelles).

Les cordes acier, au départ plus « brillantes » aussi bien niveau son (c'est-à-dire riches et aigus et en claquant) qu'au niveau visuel (couleur acier brillante), deviennent très vite plus mattes, c'est-à-dire qu'elles perdent leurs aigus en même temps qu'elles perdent leur couleur et deviennent plus sombres. Ce son mat devient rapidement assez sourd, les cordes acier sont rarement utilisables sur une durée assez étendue (ceci étant à l'appréciation du bassiste, certains trouvant que la corde manque déjà d'aigus au bout d'une à deux semaines, quand d'autres s'en accommodent plusieurs mois).

Les cordes nickel, au départ moins riches en aigus que les acier, ont tout de même un brillant sonore caractéristique lorsqu'elles sont neuves. Ce brillant disparaît lui aussi en quelques jours à semaines, la corde devient « matte ». La différence cependant se situe dans la qualité de ce vieillissement, considéré comme plus agréable par certains bassistes, ce qui donnerait aux cordes nickel une meilleure longévité, à condition bien sûr d'apprécier ce son plus mat. En fait plutôt qu'une longévité, c'est une acceptabilité plus grande du son, avec une courbe de changement du son plus étalée dans le temps.

Notons au passage que puisque les cordes ont des caractéristiques sonores assez différentes lorsqu'elles sont neuves par rapport à quelques jours ou semaines après leur installation, du coup un certain nombre de bassistes préfèrent le son des cordes plus mattes par rapport aux neuves.

Le filetage extérieur de la corde

cordes basse

Les premières cordes de basse étaient à filet plat, c'est-à-dire lisses à l'extérieur (en anglais « flatwound », comme les cordes de contrebasse. Dans les années 60 sont apparues des cordes dont le filetage extérieur était réalisé avec un fil et non un ruban, et qui sont donc moins lisses au toucher, plus rugueuses, avec l'aspect du fil visible. On appelle ces cordes des « filets ronds » ou « roundwound ».

Ce type de cordes est devenu depuis très majoritaire par rapport aux plats. Il existe des filets ronds en acier et en nickel, de même que des plats en acier et en nickel.

cordes basse

Les filets plats ont un son plus mat que les ronds dès le départ, associé aux musiques dites « vintage » inspirées des sons de basse des années 50 ou 60. Ce son est plus stable dans le temps, après une première phase de rodage de quelques semaines généralement, le son d'un jeu de cordes à filets plats évolue généralement peu pendant parfois plusieurs années.

En termes de toucher sous les doigts, les cordes filets ronds sont très différents des plats. Les filets plats sont à la fois plus doux (en raison de leur surface lisse) et plus « accrocheurs » c'est-à-dire opposant une résistance à la surface du doigt, par exemple pour effectuer un slide. Si le toucher des cordes à filet rond est assez comparable d'une marque et d'un modèle à l'autre (au moins tant que l'on reste entre cordes acier ou entre cordes nickel), en revanche le toucher des cordes à filet plat est très variable d'une marque à l'autre.

Enfin notons qu’il existe aussi, pour faciliter des choses, des constructions intermédiaires

  • Les filets demi-ronds (« half-round ») sont des cordes construites avec un filetage extérieur effectué avec un fil de forme ni complètement ronde, ni complètement plate, à peu près ovale. La surface est d’un toucher intermédiaire entre filet rond et filet plat, le son également.
  • Les « groundwound » sont des cordes à filet rond dont la surface extérieure a été poncée pour avoir un effet lisse comme un filet plat. Le toucher est censé être très similaire à un filet plat tandis que le son se rapprocherait d’un filet rond.

La technique de construction de la corde

Une corde de basse est constituée d’un fil plein sur lequel est enroulé une ou plusieurs épaisseurs de fil, comme nous l’avons vu plus haut. Pour une corde d’un tirant léger, il peut n’y avoir qu’un seul fil autour de l’âme de la corde. Pour une corde d’un tirant lourd, il y a de nombreuses épaisseurs de fil autour de l’âme.

cordes basse

À partir de cette façon de faire assez simple, les fabricants de cordes ont poussé l’exploration de la technique de construction de la corde dans plusieurs sens :

  • Jouer sur la forme de l’âme : la plupart des fabricants utilisent une corde dont l’âme est ronde, comme le fil enroulé autour par la suite. Certains ont imaginé utiliser une âme d’une autre forme (hexagonale notamment). Ceci est censé faire varier les propriétés de la corde, et notamment renforcer sa rigidité à tirant équivalent par rapport à la construction traditionnelle.
  • Démarrer l’enroulage au bout de la corde ou plus loin : au niveau du chevalet et du pontet, la corde forme un angle qui peut être assez prononcé si le diamètre de la corde est élevé. Afin de réduire cet angle, des fabricants ont imaginé réduire le diamètre de la corde à ce niveau en faisant démarrer une partie du filetage plus loin. Appelée « taperwound ». elle est d’autant plus significative sur les cordes de gros diamètre, bien entendu.

 

cordes basse

Dans une version encore plus poussée, certains fabricant vont jusqu'à ne pas mettre du tout de filetage au niveau du début de la corde, laissant là l’âme à nu (c’est poétique non ?). On appelle cela « exposed core ».

Le débat entre le gain de souplesse de la corde (qui améliorerait les vibrations) proposé par ce type de construction, au regard de la fragilité supposée que cela entrainerait, alimente et alimentera encore des pages et des pages de forum de bassistes dans toutes les langues…

 

  • La corrosion étant l’ennemi n°1 de la corde de basse, des fabricants ont imaginé tout simplement recouvrir la corde d’un enduit très fin, de type polymère plastique, afin de protéger le métal en-dessous contre l’oxydation. Ce type de cordes « enduites » (ou « coated ») a pour avantage attendu de conserver les propriétés « claquantes » de la corde quasi neuve plus longtemps. Autre conséquence immédiate et prévisible, cela change également beaucoup le toucher de la corde, qui devient plus glissante. Certains bassistes adorent, d’autres détestent… les goûts et les couleurs…
  • Parlons justement des couleurs : le gris acier est tellement XXe siècle ! Depuis quelques années à peine, des fabricants proposent des cordes colorées, soit par le biais de cordes enduites comme précité (et dont le revêtement serait coloré), soit en teintant directement le métal de la corde. Pourquoi ne pas essayer des cordes rose bonbon ?

5, cordes, 6 cordes, 7 cordes, trop-de-cordes…

Avec la popularisation de plus en plus poussée des basses à registre étendu (5 cordes bien sûr, mais aussi 6 voire 7 !), de nombreux fabricants proposent maintenant des jeux de cordes déjà assemblés pour ce type de basse. Aux 4 cordes traditionnelles sont ajoutées des cordes plus grosses (pour les notes plus graves) ou plus fines (pour les cordes plus aiguës).

Cependant de nombreux bassistes jouant sur ces basses à registre étendu sont confrontés à des besoins très spécifiques, et la progression un peu « automatique » des tirants dans ces jeux de cordes est souvent battue en brèche. Par exemple, à partir d’un jeu de 4 cordes en 45-65-85-105, on imagine que la corde de Si grave sera un 125 (105 + 20, comme pour les différences entre les 4 autres cordes). Or si un 105 est un Mi d’un calibre normal à tendance un peu lourde, un Si grave de 125 est plutôt considéré comme léger, le standard serait plutôt à 130 ! Question de tension à maintenir malgré l’accordage grave.

Les jeux de cordes des fabricants auront donc tendance, quand on atteint les 5 voire 6 cordes, à ne plus vraiment suivre de règle. D’autre part, de nombreux bassistes passant (par exemple) de 4 à 5 cordes vont avoir tendance à acheter le même jeu que pour leur basse 4 cordes, pour s’apercevoir que le Si grave proposé par le fabricant dans le pack pour 5 cordes ne leur plait pas…

À ce problème existe une solution, qui malheureusement multiplie le problème du choix des cordes : acheter ses cordes à l’unité, au moins pour les cordes du registre étendu (la 5e voire 6e corde). La plupart des fabricants vendent en effet leurs cordes à l’unité dans une grande variété de tirants en dehors de ceux préassemblés dans les packs. N’hésitez pas à panacher si besoin ! Revers de la médaille : à choisir séparément ses 4 cordes principales puis par exemple son Si grave, on multiplie le problème du choix par deux : rien en effet n’empêche de ne pas mettre le même type de corde voire la même marque !

Notons au passage que cette pratique du panachage est courante chez les contrebassistes, qui vont avoir tendance à adopter une à deux cordes d’une marque et d’un type, puis une à deux d’un autre type voire une autre marque. La basse électrique moderne à 6 cordes et la contrebasse classique, même combat…

Quand et comment changer ses cordes ?

Changer ses cordes quand elles cassent : cela parait évident, mais ça va mieux en le disant : quand une corde de basse casse (ce qui est très rare), c’est que les 4 (5, 6…) sont usées. Changez-les toutes ! Ne serait-ce que pour conserver un son homogène, et ne pas avoir une corde neuve qui sonne très claquant alors que les autres sont ternes !

Note : si vos cordes de basse cassent régulièrement, et en particulier toujours la même corde / au même endroit, il ne s’agit probablement pas d’usure de cordes, mais d’un problème sur l’accastillage qui endommage celle-ci (le plus courant étant un pontet un peu rugueux qui cisaille la corde). Un tout petit coup de lime à l’endroit incriminé peut résoudre vos problèmes pour bien moins cher qu’un nouveau jeu de cordes…

Changer ses cordes quand elles sont mortes : oui, mais quand ? On touche là à quelque chose de très personnel, entre les goûts du bassiste (a quel point de fraîcheur aimez-vous vos cordes : complètement neuves, complètement faites, ou entre les deux ? Et vos fromages ? :D) et son porte-monnaie (à 20 euros le jeu de cordes, qui les change toutes les semaines ? Attendez d’être une rock star endorsée pour changer tous les jours…).

Dans tous les cas, au moment d’un changement de cordes, si vous remplacez un jeu par le même (même marque, mêmes tirants), normalement pas de souci, allez-y. Vous trouverez sur le net des tutoriaux sur ce point d’entretien courant. Profitez de ces quelques minutes pour faire un léger check-up : passer un coup de chiffon voire de polish sur le corps et le manche, coup de chiffon aussi sur les parties métalliques. Si votre basse est active, contrôlez l’état de charge de la pile.

Vérifiez aussi vite fait l’intonation de votre basse : accordeur en main (vous en avez peut-être de toute façon besoin pour réaccorder votre basse), jouer une corde à vide (la ! la ! laaaaaaa !) puis la même à l’octave (case 12), puis l’harmonique case 12 (doigt finement posé sur la corde au-dessus de la 12e frette, sans appuyer). La note à vide doit être juste, mais aussi l’octave et l’harmonique. Ce n’est pas le cas ? Un réglage s’impose !

Si vous changez de tirants ou de type de cordes, ou simplement de marque (même avec le même tirant théorique !), la tension exercée sur le manche par les cordes peut changer la courbure de celui-ci. Un contrôle voire réglage du manche est indispensable, de même qu’un réglage de l’intonation de la basse. Si vous êtes un peu bricoleur ou déjà expérimenté, avec un bon tutoriel c’est loin d’être infaisable et vous apprendrez beaucoup de choses sur votre instrument.

Attention : soyez tout de même sûrs de ce que vous faîtes dès que vous abordez le truss rod.

En cas de doute (il n’y a pas de honte à ne pas savoir régler sa basse), ou si c’est votre premier changement de corde, faîtes appel à un pro. Votre prof de basse, ou un luthier. De nombreux magasins proposent aussi ce service réglage. Certains y sont meilleurs que d’autres. Le bouche à oreille parmi les amis musiciens vous donnera les bonnes adresses. Le net peux aussi y contribuer, mais méfiance : on poste beaucoup pour donner de mauvais avis, on poste rarement pour complimenter…

Conclusion

Voilà, il ne vous reste plus qu’à surfer sur les sites des fabricants pour déterminer quel sera votre prochain jeu de cordes. On sous-estime souvent à quel point un bon jeu de cordes, adapté à la basse, elle-même bien réglée, fait beaucoup pour le confort de jeu et le son. La plus belle basse du monde ne sonne pas avec des cordes mortes et réglées comme une arbalète. Un bon jeu de cordes, un bon réglage, et vous vous y sentirez comme dans des pantoufles !

Enfin, je tiens à présenter mes excuses aux lecteurs agressés par les jeux de mots idiots :).

Réagir à cet article