Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Audient iD4
Photos
1/168

Test de l'interface audio Audient iD4

Interface audio USB de la marque Audient appartenant à la série iD

test
40 réactions
Audient a sa petite iD…
9/10
Partager cet article

Les interfaces audio chez Audient ne cessent de rapetisser. Après l’iD22 sortie en 2013, l’iD14 en 2015, c’est au tour de l’iD4 de pointer le bout de ses potards. Le menu est diététique cette fois-ci : seulement une entrée DI et une entrée micro/ligne, mais avec la surprise du chef en dessert sur la sortie casque… À table !

S’il y a bien un point qui nous ravit depuis l’iD22, c’est la qualité de construc­tion des inter­faces signées Audient. L’iD4, malgré son prix réduit (moins de 150 €), dispose d’un boitier entiè­re­ment en métal avec une fini­tion très soignée et une robus­tesse à toute épreuve. Ça change de certaines concur­rentes entiè­re­ment en plas­tique ! L’im­pres­sion de soli­dité est réelle une fois en main, et son poids de 1 kg fait qu’elle tient bien en place une fois posée sur le bureau. Néan­moins, ses dimen­sions sont très compactes, 133 × 62,1 × 120 mm, ce qui ravira les musi­ciens nomades.

Chacun se fera son iD

Audient iD4 : Audient iD4 2

L’in­ter­face est au format desk­top et présente sur le dessus les potards de gain des entrées instru­ment (DI) et micro, un potard permet­tant de doser le mixage entre les entrées physiques et le retour de votre STAN, et un gros enco­deur rota­tif qui permet­tra de gérer les niveaux de sortie des enceintes et du casque. Eh oui, voici le premier petit point noir de l’in­ter­face : le casque ne possède pas son propre potard de volume. Heureu­se­ment, Audient sauve les meubles en mettant un bouton permet­tant de rendre silen­cieux (mute) les enceintes en un clic. N’em­pêche qu’on aurait quand même préféré avoir deux potards distincts, afin d’avoir quelque chose de plus instinc­tif. Juste à côté de ce petit bouton mute, on retrouve le bouton iD cher à la marque, permet­tant d’uti­li­ser l’en­co­deur prin­ci­pal en lieu et place de votre molette de souris afin d’agir sur le para­mètre survolé par votre curseur. Pratique pour chan­ger une valeur de plug-in ou faire une auto­ma­tion. Enfin, si l’on appuie sur les deux boutons en même temps, on active le « moni­tor pan » permet­tant de placer les retours des entrées physiques plus ou moins à gauche/droite dans le retour casque via l’en­co­deur prin­ci­pal. Une idée simple et sympa­thique. On termine avec une petite série de LEDs pour les niveaux (2 × 5), une affi­chant l’ac­ti­va­tion ou non de l’ali­men­ta­tion fantôme et une autre pour indiquer l’état de la liai­son USB.

Audient iD4 : Audient iD4 4

À l’avant de l’in­ter­face, on retrouve l’en­trée instru­ment, ainsi que deux prises casques, une au format mini-jack et une autre au format Jack 6,35 mm. Ces deux sorties auront la même source (et la même que les enceintes), mais il sera quand même possible de bran­cher deux casques simul­ta­né­ment. Une très bonne idée qu’on aime­rait voir sur d’autres inter­faces !

À l’ar­rière, on a l’en­trée micro/ligne au format combo XLR/Jack TRS, le bouton pour acti­ver l’ali­men­ta­tion fantôme, les sorties enceintes au format Jack TRS et la prise USB 2 (l’in­ter­face est autoa­li­men­tée). Le tour du proprio étant fait, il ne nous reste plus qu’à la bran­cher !

 Bench­mark

Nous avons réglé la mémoire tampon au mini­mum (32 échan­tillons) afin d’ob­te­nir la meilleure latence : 2,93 ms en entrée et 2,59 ms en sortie (à 96 kHz). Ces résul­tats sont les mêmes que sur les dernières inter­faces audio­nu­mé­riques USB d’en­trée de gamme testées ici (M-Track 2X2, Focus­rite Scar­lett 18i20, Zoom U-44 et la PreSo­nus Studio­Live AR12 USB). Elles doivent toutes utili­ser le même contrô­leur, rien de bien surpre­nant à cela.

Afin de tester l’in­ter­face, nous avons fait des bench­marks avec notre APx515 d’Au­dio Preci­sion, et nous allons pouvoir compa­rer les résul­tats à ceux obte­nus avec les inter­faces que nous avons précé­dem­ment testées.

Voici les résul­tats obte­nus avec les niveaux ligne :

Audient iD4 : deviation line

Avec une dévia­tion de ±0,157 dB, l’Au­dient fait un tout petit peu mieux que la M-Track 2X2 (±0,174 dB) et un peu moins bien que les Focus­rite Scar­lett Solo 1re gen (±0,095 dB) ou la 18i20 2d Gen (±0,057 dB). Vu le prix de l’in­ter­face, c’est plutôt bon, il y a juste une petite atté­nua­tion dans le haut du spectre.

Audient iD4 : thd line

La distor­sion est très basse en dessous de 5 kHz, cela augmente un peu au-delà (jusqu’à 0,015 %). Rien de bien méchant, mais cela reste moins bien que la M-Track 2X2 qui arrive à rester sous la barre des 0,003 %. C’est correct.

Passons main­te­nant au préam­pli, qui offre un gain allant jusqu’à 58 dB, ce qui est devenu un peu la nouvelle norme pour les inter­faces d’en­trée de gamme.

Audient iD4 : deviation mic

 

Audient iD4 : thd mic
Audient iD4 : Audient iD4 3

Avec le gain réglé sur 34 dB, la dévia­tion passe à ±0,107 dB avec une réponse en fréquence légè­re­ment diffé­rente des niveaux ligne (l’at­té­nua­tion dans le haut du spectre a disparu, il y a même un tout petit boost). Quoi qu’il en soit le résul­tat démontre que le préam­pli est de bonne qualité, l’iD4 battant même la M-Track 2X2 (±0,139 dB) ou encore la Scar­lett Solo 1re Gen (±0,129 dB). Concer­nant la distor­sion, elle n’évo­lue pas, ce qui indique que la partie préam­pli­fi­ca­tion est vrai­ment trans­pa­rente, on recon­nait là le savoir-faire des Britan­niques. Avec ce réglage de gain, on obtient un rapport signal/bruit de 99 dB, ce qui est mieux que la M-Track 2X2 (93 dB) ou encore les Scar­lett Solo 1re Gen (87 dB) et iOne de Preso­nus (83 dB). Le préam­pli est vrai­ment silen­cieux, et c’est une très bonne chose.

Pour résu­mer, les conver­tis­seurs restent dans la moyenne et c’est plutôt au niveau du préam­pli que l’iD4, à l’ins­tar de sa grande sœur l’iD14, arrive à se démarquer avec un modèle silen­cieux et trans­pa­rent.

Conclu­sion

Audient propose cette fois-ci une inter­face sous la barre des 150 € et parta­geant bon nombre de quali­tés avec ses grandes sœurs : une robus­tesse à toute épreuve, un look sympa, une bonne qualité de fabri­ca­tion, le bouton iD et un bon préam­pli. L’iD4 ajoute à cela un format compact, deux sorties casques (dépen­dantes) aux formats Jack et mini-jack (qui malheu­reu­se­ment n’ont pas leur propre potard de volume) ou encore la fonc­tion Moni­tor Pan. Son seul vrai défaut est d’être un peu plus chère que ses concur­rentes directes (plutôt situées autour des 100 €), mais elle ne manquera pas de séduire les utili­sa­teurs sensibles aux quali­tés préci­tées.

9/10
Points forts
  • Robustesse (boitier en métal) et qualité de fabrication
  • Mignonne
  • Compacte
  • Simple à utiliser
  • Format desktop
  • Le bouton iD
  • Bon préampli
  • Double sortie casques aux formats jack et mini-jack
  • Documentation et manuel très complet
  • Monitor Pan
  • Bouton Mute Speaker
Points faibles
  • Casque et enceintes se partagent le même potard
  • Un peu plus chère que la concurrence directe
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.