Pianos Electriques Virtuels
Pianos & orgues virtuels Pianos Electriques Virtuels
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Comparatif des Clavinet virtuels

Dossier Hohner aux braves !
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail

Un peu oublié par les éditeurs de banques d’échantillons, le Clavinet D6 apparaît au même moment chez deux d’entre eux. L’occasion d’en sortir d’autres des disques durs pour mitonner un de ces comparatifs dont AF a le secret.

Si les versions virtuelles de coucous de légendes sont légion, si les orchestres échantillonnés pullulent, les guitares et basses samplées hululent, les batteries à base de beats et de bits se surmultiplient et les pianos acoustiques, électro-acoustiques et électro-mécaniques du même bois surabondent, le monde de l’informatique musicale n’a guère fait la fête qui lui est due au Clavinet D6, pourtant au cœur d’innombrables succès de la pop, du rock, du funk, de la fusion et tant d’autres genres musicaux depuis l’année de sa première apparition, 1971. Notons que cet instrument issu du cerveau d’Ernst Zacharias (précédemment géniteur des Pianet) pour le bonheur de la firme Hohner, était destiné à l’origine aux musiciens classiques, quel changement de cap...

Machine de test

MacPro Xeon 3,2 GHz
26 Go de Ram
OS 10.8.3
Logic 9.1.8
Kontakt 5.2
UVI Workstation 2.0.12
AcousticSamples Clavi D9
SonicCouture Clav
Scarbee Clavinet/Pianet
Modartt Pianoteq Pro 4.5.0 et Clavinet CL1

Avant d’arriver au modèle le plus connu, le D6, l’instrument, de conception électro-mécanique (quasiment un clavicorde amplifié) a connu quelques versions, du Clavinet I au L, puis a évolué en Clavinet E7 et Clavinet/Pianet Duo. Presque tous les synthés, matériels et logiciels, disposent d’émulations (via synthèse, ou mélange échantillons/synthèse) de sons de Clavinet, mais là où l’on trouve de très nombreuses banques multiéchantillonnées de Rhodes ou de Wurlitzer, les versions samplées de Clavinet sont plutôt rares. Aussi, quand coup sur coup SonicCouture avec Clav et AcousticampleS avec Clavi D9 nous en offrent deux versions copieusement échantillonnées, on se dit qu’un petit comparatif s’impose. Et comme chez AF on aime bien mettre les petits plats dans l’écran, on y rajoute une des toutes premières grosses banques consacrées à l’instrument, le Clavinet vu par Scarbee (avec un Pianet en cadeau, mais pas entendu ici), ainsi que le Clavinet CL1, créé par Modartt pour Pianoteq (Question : comment ça de la modélisation ? Réponse : ben pourquoi pas...). Ce dernier ne sera peut-être pas systématiquement paramétré comme les autres, et plutôt présenté comme solution alternative, de référence virtuelle (je ne dis pas qu’il est LA référence, attention). C’est parti ! 

Introducing tous les instruments...

Clavi D9

Toutes les versions peuvent être achetées chez leur éditeur respectif. Clav vous en coûtera 99 €, Clavi D9, 79 €, Scarbee Clavinet/Pianet, 69 € et Clavinet CL1, 49 €. À quoi il faudra ajouter de 0 à 399 euros selon que l’on veuille utiliser le Kontakt Player ou la version complète (pour SonicCouture et Scarbee), de 0 à 455 euros selon que l’on utilise l’UVI Workstation ou MachFive (attention, il faudra pour ce dernier attendre la version 3.2, pour Clavi D9) et entre 99 et 399 euros pour Pianoteq (de Stage à Pro, pour Clavinet CL1).

Question contenu, à l’exception de la version Scarbee avec son Pianet, tous les éditeurs n’ont échantillonné/modélisé qu’un D6, souvent après moult réglages, remise en état et améliorations. La version Pianoteq, modélisée, ne pèse quasiment rien, un des avantages de cette technique. Le Scarbee totalise 12 300 samples (en 24 bits/44,1 kHz, mono) pour presque 4 Go, le SonicCouture l’équivalent de 9,6 Go (4,8 Go au format compressé de Native Instruments, 14 800 échantillons en 24 bits/48 kHz, mono) et l’AcousticsampleS culmine lui à 2,8 Go au format .ufs (4 500 samples, 16 bits/44,1 kHz, des fichiers bicanaux, pour une raison technique que nous ne dévoilerons pas ici).

Chaque bibliothèque est téléchargeable, sous forme d’un fichier unique. L’installation s’effectue sans aucun souci, et les autorisations dépendent des produits : iLok 1 ou 2 pour Clavi D9, numéro de série pour Clavinet CL1 et numéro de série via Service Center pour Clav et Scarbee. Ce qui implique une seule autorisation possible pour AcousticsampleS (mais pouvant facilement passer d’une clé à une autre avec le nouvel iLok Manager), deux autorisations pour les Scarbee et SonicCouture (deux ordis) et trois pour Modartt.

Ressources et paramètres 

Clavi D9

Conçu pour l’UVI Workstation (à partir de la version 2.0.12), Clavi D9 embarque le plus petit nombre d’échantillons du lot, grâce à une astuce technique. Le mapping montre huit niveaux de vélocité pour la quasi-totalité des échantillons (un peu moins pour les Mute, et un seul niveau pour la résonance), et un sampling par demi-ton (à deux exceptions près sur les Sustain DI). De plus, la durée des fichiers est très confortable (plus de 40 secondes pour les plus longs), montrant un travail réalisé sans aucun bouclage. Échantillons Sustain, Mute, Resonance, Release.

Les autres éditeurs ont effectué des choix différents : chez SonicCouture, on dispose de jusqu’à 31 couches de vélocité, un sampling par demi-tons avec extension de la tessiture vers les deux extrémités du clavier MIDI (pas trop d’intérêt, puisque effectué avec un seul échantillon par couche). Autant dire qu’à trois ou quatre niveaux de vélocité par layer, on n’entend quasiment pas de transition entre les échantillons.

Scarbee Clavinet

De son côté Scarbee a adopté un découpage très particulier des zones et groupes, résultant en un nombre impressionnant de ces derniers (161), avec un mapping très complexe à comprendre : il me semble avoir compté 25 couches pour les échantillons de sustain dans les aigus, mais la répartition est trop complexe pour perdre du temps sur le sujet : ce qu’on peut dire, c’est qu’il y en a beaucoup...

Évidemment, Modartt est gagnant sur le sujet «passage d‘une vélocité à une autre», la modélisation rendant les choses indiscernables.

Tous se sont inspirés de l’ergonomie et des réglages de l’original, à l’exception de Modartt qui a décliné ceux de son interface classique de Pianoteq. Ainsi on retrouve les switches AB/CD, permettant d’activer l’un ou l’autre des deux micros, de les combiner en et hors phase. Et les quatre boutons d’EQ, Brillance, Treble, Medium et Soft soit en utilisant les ressources de l’hôte, soit en les modélisant ; aucun n’a échantillonné le résultat séparé pour chaque modification et heureusement, cela porterait le nombre de samples à des sommets... 

Modartt Clavinet

On pourra écouter dans l’exemple suivant les différentes configurations sur un exemple commun : dans l’ordre, AcousticampleS, Scarbee, SonicCouture et Modarrt, que l’on gardera à partir de maintenant. On entendra d’abord les deux micros en phase avec les réglages Brillance, Treble et Medium, puis Soft, et la même chose en hors phase. Seul Modartt ne présente pas les réglages d’EQ, mais les rend plus ou moins possibles via les effets inclus, on n’entendra donc que les deux réglages de micros en et hors phase. 

01 EQPhaseAcoustic
00:0000:42
  • 01 EQPhaseAcoustic 00:42
  • 02 EQPhaseScarbee 00:42
  • 03 EQPhaseSonic 00:42
  • 04 EQPhaseModartt 00:21

En revanche, les éditeurs ont bien inclus les échantillons séparés de Mute. Modarrt y donne accès dans le réglage Action, via le fader nommé... Mute. On entendra les différentes versions dans l’exemple suivant.

00:0000:00
Soniccouture Clav

Chaque éditeur a ensuite offert différentes options. Ainsi, Scarbee a inclus un réglage de volume séparé pour les graves, un réglage de Noise séparé, avec son release (ensemble très bien vu, car l’instrument originel est très «soufflant», et on pourra éventuellement reprocher aux autres versions une trop grande propreté à ce sujet). SonicCouture a quant à lui ajouté un filtre et une enveloppe quatre segments (aussi assignable au filtre), ainsi qu’une page Edit offrant un accès à des volume et pan séparés par micro, ainsi qu’une sortie directe et une autre passant par le préampli (et les réglages d’EQ). On trouve aussi quelques réglages de réponse de l’instrument lui-même : courbe de vélocité, de sensibilité, d’activation de Round Robin, de limite à la tessiture d’origine, de volume des échantillons de relâchement (bien vu), etc. 

AcousticsampleS reprend ces réglages de réponse de l’instrument, et offre en plus des volumes séparés des deux micros, de la résonance, du release, ainsi qu’un volume dit «acoustique», consistant en une prise de son via des statiques placés à la hauteur des oreilles de l’instrumentiste (une habitude de l’éditeur), offrant un retour auditif très convaincant.

Une différence importante qui rajoute au réalisme chez Scarbee : c’est le seul éditeur à reproduire de façon convaincante le léger effet de pitch lorsqu’on attaque fort les notes. L’exemple suivant le fait entendre (l’ordre est toujours le même).

00:0000:00

Section d’effets

Soniccouture Clav

Évidemment, le Clavinet est indissociable de sonorités mythiques créées avec différents effets, l’un des plus évidents étant la pédale Wah Wah. Chaque éditeur fournit sa propre version, la plupart du temps avec un mode Autowah, avec synchro au tempo de l’hôte (ou à celui interne), et la possibilité de commander via un MIDI CC (donc une pédale si souhaité). Les réglages se raffinent suivant les éditeurs. On trouve aussi Chorus, Flanger, Delay, Reverb, Compressor (ce dernier manque sur l’AcousticsampleS, dommage), etc. ainsi que simulation d’ampli, via modélisation à la Modartt, ou par utilisation de réponses impulsionnelles (les autres éditeurs). SonicCouture et Scarbee utilisant la même plateforme (Kontakt), il n’est pas étonnant de retrouver de nombreuses similitudes sonores dans les effets, heureusement les samples eux-mêmes les départagent très aisément.

Voici un exemple utilisant l’autowah, la compression quand disponible, une petite réverbe et une simulation d’ampli. Saluons la diversité et la qualité des wah proposées par AcousticsampleS, ainsi que le choix d’ampli proposé. Aucun des éditeurs n’a cependant pensé à offrir l’ampli conseillé par Hohner à l’origine, l’Orgaphon. Mais peut-être est-il maintenant compliqué d’en trouver.

00:0000:00
Scarbee Clavinet

On finira avec deux exemples, d’abord en mettant toutes les versions sur un pied d’égalité, en les traitant via le top des multi-effets pour clavier, le VKFX d’Overloud. Même programme pour tout le monde, un moyen intéressant de voir le contenu de chaque instrument notamment en termes de dynamique.

00:0000:00

Puis sur une partie célèbre, avec les effets et moyens embarqués sur chaque instrument.

 

00:0000:00

Bilan

Comme on peut le constater, on part d’un matériau commun pour arriver à quelque chose de fondamentalement différent. D’abord parce que deux Clavinet auront du mal à sonner de façon semblable. Ensuite parce que chaque restauration ou modification effectuée par les éditeurs avant échantillonnage a mené à un résultat sonore forcément unique. Si l’on y rajoute les spécificités propres à chaque plateforme, la différence ne peut qu’être évidente. 

D’abord une première chose, malgré la qualité de chaque banque, il manque un élément fondamental, le même que celui qui fait défaut aux nombreux Rhodes virtuels : le clavier. Celui du Clavinet est très particulier, avec un rebond qui rend le jeu rapide et léger, sans avoir à «rentrer» dans les touches. Autant dire qu’il est quasi impossible de trouver l’équivalent parmi les claviers maîtres actuels. 

Ensuite, il sera plutôt affaire de goût parmi les banques proposées : chacune a ses qualités (aucune ne souffre d’échantillonnage, de bouclage ou de programmation mal faits) et ses défauts. Toutes sont un peu trop justes, et trop propres, pour commencer, à l’exception de l’instrument de chez Scarbee, grâce à sa gestion du bruit/souffle de l’instrument et à sa restitution du changement de pitch selon la vélocité. Chez ce même éditeur, un compresseur sera utile pour travailler les attaques, parfois un peu douces. Chez SonicCouture, il y a une qualité «boisée», une résonance très réaliste. Mais parfois trop présente, obligeant à tailler à l’EQ dans certains contextes (une grosse basse Moog pourra avoir du mal à trouver sa place sinon). Il manque aussi l’affichage de certaines valeurs (pour la synchro de l’autowah par exemple). Chez AcousticsampleS, l’absence de compresseur et la sensation de dédoublement de certaines notes (C2-D2, par exemple).

Bref, ce qui est sûr, c’est que toutes trois répondront parfaitement aux attentes de l’amateur de ces sonorités incontournables, chacune ayant sa propre personnalité. Il est plutôt rassurant de constater que les progrès effectués récemment permettent une grande régularité et qualité sur certains types d’instruments. Et la gratuité de Kontakt Player et de l’UVI Workstation sont aussi de fortes incitations au passage à l’attaque. Quant à la modélisation, si elle n’est pas aussi convaincante, à mon avis, que l’échantillonnage, elle offrira d’autres possibilités de sound design qui ne sont pas non plus à négliger. J'ai personnellement une petite préférence, mais que je ne donnerai pas tout de suite...

AcousticSamples Clavi D9

  • Le son
  • Choix d’amplis et de wah wah
  • Compatibilité player gratuit UVI Workstation
  • Prise de son «acoustique» pour la sensation de jeu
  • Réglages indépendants des micros
  • Pas de compresseur d’origine
  • Dédoublement de certaines notes
  • Son des Mutes aigus

Scarbee Clavinet/Pianet

  • Le son
  • Réglage indépendant du micro grave
  • Réglages du bruit/souffle séparés
  • Léger changement de hauteur suivant la force
  • Nombreux effets inclus 
  • Compatibilité Kontakt Player gratuit
  • A perdu le filtre D6-C originel, bien plus performant
  • Attaque un peu douce parfois
  • Autowah assez quelconque 

SonicCouture Clav

  • Le son
  • Belle qualité boisée, résonance
  • Page Edit avec réglages micros séparés
  • Nombreux effets
  • Compatibilité Kontakt Player gratuit
  • Trop juste
  • Trop propre
  • Attention à la résonance suivant le contexte

Téléchargez les fichiers sonores (format FLAC)

Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail