LiveAujourd'hui à 12h30, on teste Ozone 10 et le bundle Plugin Alliance de la Komplete 14 !
Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Neural DSP Archetype: Cory Wong
Photos
1/14

Test Neural DSP Archetype: Cory Wong

Simulateur d'ampli/baffle logiciel pour guitare/basse de la marque Neural DSP appartenant à la série Archetype

Écrire un avis ou Demander un avis
Prix public : 119 € TTC
test
22 réactions
Test du plug-in Neural DSP Archetype Cory Wong Neural DSP met les choses au clair
8/10
Partager cet article

Devenus incontournables dans la simulation d'amplificateurs pour la guitare et la basse électriques, les finlandais de Neural DSP ont sorti en 2020 un plug-in dédié au guitariste de funk Cory Wong et aux sons plutôt cleans.

Test du plug-in Neural DSP Archetype Cory Wong : Neural DSP met les choses au clair

La société Neural DSP a été fondée par Douglas Castro en 2018, avant concep­teur des pédales Dark­glass Elec­tro­nics à Helsinki dédiées à la basse élec­trique, dans le seul et unique but selon ses dires était de permettre la créa­tion et la produc­tion du simu­la­teur hard­ware Quad Cortex, que les gens ont pu commen­cer à tester depuis peu en 2021. Dans le même temps, pour finan­cer son déve­lop­pe­ment et travailler sur la tech­no­lo­gie de simu­la­tion qui y est embarquée, les déve­lop­peurs n’ont pas chômé et ont sorti à ce jour une douzaine de plug-ins à un rythme effréné, avec d’un côté des produits dédiés à la basse (Dark­glass Ultra et Paral­lax), des plug-ins de simu­la­tion d’un ampli­fi­ca­teur parti­cu­lier (récem­ment le Soldano SLO-100, un certain nombre d’ap­pa­reils de la marque Fortin ou le Omega Ampworks Grano­phyre), et des plug-ins réali­sés en parte­na­riat avec des artistes pour repro­duire leur son mais pas que, la fameuse série de plug-ins Arche­type.

Tous ces produits sont quand même plutôt orien­tés gros sons et satu­ra­tions, à l’ex­cep­tion du « Arche­type: Cory Wong » dont il est ques­tion ici, aussi inso­lite que le célèbre guita­riste de funk qui a colla­boré avec la marque pour conce­voir le sujet de notre test. Diffi­cile en effet en 2021 d’être passé à côté de ce phéno­mène venu du Minnea­po­lis de Prince à la main droite désar­ti­cu­lée, qui doit autant à Earth Wind and Fire, aux Red Hot Chili Peppers qu’au jazz, et qu’on a vrai­ment décou­vert avec le groupe de funk Vulf­peck. Prépa­rez votre 4ème posi­tion de pickup sur vos Stra­to­cas­ters, et voyons ce que ça donne…

Let’s groove tonight

Le plug-in est dispo­nible aux formats VST, VST3, Stan­da­lone, Audio Unit, et AAX en 64 bits seule­ment, pour les dernières versions de Windows et mac OS. Le système de protec­tion et de gestion des licences est le iLok de PACE, qui néces­site un dongle ou l’uti­li­sa­tion du iLok Cloud et donc d’une connexion à inter­net.

Il se présente à nous avec une inter­face épurée commune à tous les produits Neural DSP, qui donne accès à un nombre limité d’ef­fets et d’am­pli­fi­ca­teurs, que l’on peut acti­ver ou désac­ti­ver par sections d’un simple clic droit (pre FX, amplis, EQ graphique, enceinte, post FX), dans l’op­tique du simple mais effi­cace. Il est égale­ment possible d’y modi­fier les volumes d’en­trées et de sortie, de rendre le plug-in stéréo en un clic (coucou IK Multi­me­dia), d’ac­ti­ver un noise-gate plutôt effi­cace en chan­geant son seuil de déclen­che­ment en dB, de régler son instru­ment via la section accor­deur inté­grée bien­ve­nue, ou d’uti­li­ser un métro­nome dans la version stan­da­lone.

On peut navi­guer dans son système de présets globaux via une liste dérou­lante, qui est plutôt bien fourni et pratique. On y notera en effet la contri­bu­tion de guests comme le guita­riste Rabea Massaad, avec évidem­ment des entrées signées Cory Wong corres­pon­dant à diffé­rents morceaux de ses derniers albums, ou à des confi­gu­ra­tions qu’il utilise en live. On appré­ciera le soin apporté sur le réglage du volume de sortie d’un préset à un autre pendant la navi­ga­tion, et on regret­tera simple­ment qu’il n’y ait pas de section préset dédiée pour régler chaque effet dispo­nible sépa­ré­ment…

A l’usage, le plug-in est facile d’ac­cès et clair, ça sonne assez rapi­de­ment sans nous écra­ser sous les options. On notera que le rendu final est forte­ment dépen­dant du type de guitare utili­sée, plus que pour des des sono­ri­tés « high gain », et que certains présets sont réali­sés pour sonner d’une certaine manière avec certaines guitares et « pickups » plutôt qu’avec d’autres, ce qui peut parfois être frus­trant. On regret­tera égale­ment la charge CPU consom­mée par le plug-in un peu élevée, même en qualité normale (ce qui corres­pond en gros à un réglage de l’over­sam­pling), et des choses un peu bizarres qui se passent avec la gestion de la latence du plug-in, surtout lorsqu’on mixe plusieurs pistes qui utilisent la même prise. Néan­moins, sur cette partie là les choses sont censées s’amé­lio­rer très prochai­ne­ment, Neural DSP ayant fina­lisé des modi­fi­ca­tions sur le moteur audio de leurs simu­la­tions, moteur qui est en cours de portage sur tous les plug-ins de la gamme et qui est déjà utilisé dans leurs deux produits les plus récents.

What is Clean? Tell me tell me

Parlons main­te­nant un peu plus des diffé­rents éléments modé­li­sés. Les 3 modèles d’am­pli­fi­ca­teurs guitare dispo­nibles s’in­ti­tulent « D.I. Funk Console », « The Clean Machine » et « The Amp Snob ». Contrai­re­ment à la plupart des simu­la­teurs présents sur le marché, les ampli­fi­ca­teurs simu­lés ici ne corres­pondent pas à des modèles exis­tants dans la réalité, comme souvent chez Neural DSP avec les séries Arche­type, car ils ont été « twea­kés » à l’envi par les déve­lop­peurs, ici à la demande de Cory Wong pour lui four­nir les sono­ri­tés qui l’in­té­res­saient le plus.

Neural DSP Archetype: Cory Wong : Plugin-01Et le premier modèle n’est même pas une simu­la­tion d’am­pli guitare mais une modé­li­sa­tion de tranche de console à tube, façon boite de direct, qui va certes réchauf­fer le son en prove­nance de la guitare mais surtout lui appor­ter des modi­fi­ca­tions tonales très limi­tées par rapport à ce que ferait un ampli­fi­ca­teur guitare tradi­tion­nel. En effet, il n’est pas rare – comme sur les sons de basse – d’uti­li­ser le signal direct de la guitare en enre­gis­tre­ment pour avoir un rendu façon « funk », à la Jami­roquai ou Nile Rodgers. Le modèle propose pas mal d’op­tions pour rendre ce son brut plus inté­res­sant ou facile à mixer, notam­ment du gain, de la compres­sion, et des réglages coupe-bas, coupe-haut et boost sur certaines fréquences variables, tandis que les modèles suivants ont des réglages plus clas­siques.

Neural DSP Archetype: Cory Wong : Plugin-02Le second modèle lui a été déve­loppé sur la base d’un Roland Jazz Chorus JC 120 (mais sans le chorus malheu­reu­se­ment) dont le modèle mathé­ma­tique a été modi­fié pour sonner un peu plus tube et moins tran­sis­tors, « Solid State meets Tube » selon Cory Wong. On est donc sur quelque chose de moins droit à mi chemin entre le JC 120 premier canal et un son de type Fender Twin Reverb qui peut très légè­re­ment crun­cher sur la fin de la course des réglages de volume et sonner assez gros avant d’en arri­ver là.

Neural DSP Archetype: Cory Wong : Plugin-03Le dernier modèle enfin est assez singu­lier égale­ment puisqu’il est basé sur le fameux ampli­fi­ca­teur Dumble ODS, en version modi­fiée pour ne pas chan­ger les habi­tudes pour sonner le mieux possible en clean, avec en bonus un deuxième canal drive.

Ces deux amplis qui ne corres­pondent à rien dans la réalité sont un peu désta­bi­li­sants à carac­té­ri­ser mais sonnent plutôt bien, notam­ment avec les pédales four­nies ou avec la réserve du gain du canal drive du Amp Snob qui peut aller taper dans des terri­toires plus distor­dus entre un Plexi et un JCM 800.

  • Plugin-04
  • Plugin-05

Parmi les effets propo­sés et placés avant l’am­pli­fi­ca­teur, le compres­seur est parti­cu­liè­re­ment effi­cace sur les sons clairs, qu’on utilise souvent pour égali­ser le volume sonore généré par chacune des cordes les unes par rapport aux autres. Il est très forte­ment inspiré de la Wampler Ego préfé­rée de Cory Wong, avec son réglage Blend en plus de la quan­tité de compres­sion pour mixer signal compressé et signal d’ori­gine. Le plug-in propose égale­ment une Tube Screa­mer-like, une pédale d’over­drive un peu plus éner­vée, un « enve­lope filter » façon Mu-Tron III bien connu des amateurs de funk – qui déplace un filtre passe-bande réso­nant en fonc­tion du signal d’en­trée et des para­mètres de la pédale – et surtout une pédale de wah wah qui a sa section dédiée et qu’on avait pas encore vue dans un plug-in Neural DSP avant. Celle-ci peut être utili­sée avec une pédale d’ex­pres­sion en MIDI bien évidem­ment, ou être jouée en mode « auto-wah », à la façon de l’en­ve­lope filter mais avec moins de réglages.

  • Plugin-06
  • Plugin-08

En post FX, Arche­type: Cory Wong propose un égali­seur graphique 9 bandes comme dans tous les plug-ins Neural DSP, ainsi qu’un délai stéréo à modé­li­sa­tion analo­gique (BBD), et une réverb typée « Plate » avec un switch « Shim­mer » qui a tendance à s’ac­ti­ver un peu instan­ta­né­ment dans le son de réverb, ce que person­nel­le­ment je ne trouve pas très joli, je préfère quand l’élé­va­tion du pitch se fait de manière progres­sive, sur des attaques lentes. 

Neural DSP Archetype: Cory Wong : Plugin-07Quant à la section enceintes, elle propose de mixer la sortie de deux moteurs de convo­lu­tion axés sur une centaine de réponses impul­sion­nelles (ou IRs en anglais mais pas « impulses »), qui avaient été réali­sées par Adam « Nolly » Getgood pour son plug-in de la série Arche­type, dont certaines seule­ment auraient été sélec­tion­nées par Cory Wong selon ses goûts. On y retrouve des réglages clas­siques de choix de micro­phones, de posi­tion dans l’es­pace, de volume et de panning, un switch d’in­ver­sion de phase, et le choix parmi 3 enceintes modé­li­sées en interne et asso­ciées par défaut avec les 3 modèles d’am­pli­fi­ca­teurs corres­pon­dants. Là on sait pas trop à quoi tout ça corres­pond (type d’en­ceinte, de haut parleur etc.) ce qui rend la navi­ga­tion un peu diffi­cile pour cher­cher un son parti­cu­lier, mais pas plus que dans d’autres plug-ins équi­va­lents, les choix dispo­nibles étant limi­tés, et qu’il est possible de char­ger ses propres IRs externes. On regret­tera que cette section soit basée exclu­si­ve­ment sur la lecture (et l’in­ter­po­la­tion) de réponses impul­sion­nelles sans modé­li­sa­tion de la satu­ra­tion des enceintes comme on peut le voir chez certains concur­rents.

Isn’t Clean Lovely

Parlons main­te­nant du son ! La première remarque qu’on se fait en jouant avec c’est que ça sonne plutôt bien ! Le compres­seur fait très bien son travail et on aura tendance à l’uti­li­ser pas mal pour avoir un son « bien fat », en jouant sur les réglages compres­sion et surtout sur le blend qui est assez inté­res­sant. Le plug-in réagit bien à la dyna­mique de jeu, à condi­tion d’y envoyer un signal de qualité et d’uti­li­ser une réso­lu­tion de 24 bits mini­mum surtout si on veut jouer avec le potard de volume.

Pour infor­ma­tion, il convient de suivre un certain nombre de règles pour tester correc­te­ment un simu­la­teur d’am­pli­fi­ca­teur guitare, telle que jouer avec une latence de jeu la plus basse possible (en dessous de 5 ms), avec une entrée instru­ment de qualité, point qui pourra être compensé en utili­sant l’en­trée ligne avec une boite de direct externe. Ensuite, on veillera à décou­pler le test du simu­la­teur d’am­pli­fi­ca­teur et du simu­la­teur d’en­ceinte, pour ne pas compa­rer des pommes et des poires à chaque chan­ge­ment de réglage. Idéa­le­ment, on essaiera d’uti­li­ser quelque chose de fixe en simu­la­teur d’en­ceinte, soit en utili­sant toujours le même réglage dans le plug-in, soit en utili­sant une section enceinte exté­rieure, ou encore en utili­sant une vraie enceinte guitare via un ampli­fi­ca­teur de puis­sance trans­pa­rent connecté à la sortie de la carte son. En effet, l’as­pect diffu­sion du son est extrê­me­ment impor­tant pour le plai­sir de jeu. Jouer de la guitare élec­trique au casque n’est pas toujours des plus agréables pour certains. Même avec des enceintes de moni­to­ring, et un volume sonore suffi­sant, il ne faudra pas oublier que le son qui sort d’un simu­la­teur d’en­ceintes est celui qu’on aurait en studio devant la table de mixage dans la cabine d’en­re­gis­tre­ment et non devant la vraie encein­te…

Ecou­tons main­te­nant une première démo réali­sée dans un style funk incoun­tour­nable, avec mon inter­face RME Baby­face, plusieurs guitares dont une Dean Z 79 avec des pickups SP Custom, et une Fender Stra­to­cas­ter Player Series, ainsi que mes basses Fender Squier Preci­sion et ma 10:15 Zangetsu en 5 cordes. Préci­sons qu’au­cun chou­chou n’a été maltraité pendant ces enre­gis­tre­ments.

Funk Machine
00:0000:57

Ques­tion qui se pose alors assez rapi­de­ment, est-ce que le plug-in est suffi­sam­ment poly­va­lent au niveau des sons clairs, et permet-il de faire autre chose que du Cory Wong ou du funk ? En effet, il n’existe pas un seul type de son clair possible dans tous les styles de musiques, et on se demande forcé­ment à l’uti­li­sa­tion du plug-in quelles sont là dessus ses limites. Le premier modèle permet d’ob­te­nir un type de son assez typé, tandis que le premier canal de l’Amp Snob et le Clean Machine corres­pondent en gros à diffé­rentes versions du son clair clas­sique de l’am­pli à lampes avec un côté moins « dans la face » du Clean Machine lié à son inspi­ra­tion première issue d’un ampli­fi­ca­teur « solid state ». A l’usage, et surtout avec les bonnes guitares, il me semble qu’on peut couvrir pas mal de styles de musique avec, notam­ment si on joue avec l’éga­li­seur 9 bandes qui est présent dans tous les plug-ins Neural DSP, si on occulte l’ab­sence des chorus, trémo­los et réverbs à ressorts qu’on trouve avec des amplis clas­siques du son clair, mais qu’on pourra avoir avec d’autres plug-ins exté­rieurs. Les deux démos suivantes ont été enre­gis­trées unique­ment avec le plug-in, un léger chorus addi­tion­nel, et un peu de Blue­cat Audio Acou­fiend. L’ef­fet Shim­mer est « corrigé » – rendu plus progres­sif – en utili­sant la pédale de réverb seule sur un bus de retour, pour trai­ter des pistes qui ont déjà un peu de réverb sans Shim­mer.

Ambient Machine
00:0002:57
  • Ambient Machine02:57
  • Bachata Strat01:31

Parlons à présent d’une première surprise à la vue des présets dispo­nibles dans le plug-in, la présence de présets pour la basse réali­sés égale­ment par Cory Wong ! Cela suggère qu’il est tout à fait possible de bran­cher une basse dedans et d’ob­te­nir des sono­ri­tés perti­nentes, ce qui est parfai­te­ment compré­hen­sible à la vue de la modé­li­sa­tion de la tranche de console / boite de directe à tubes. Pour créer des sons de basse « produits », il est en effet habi­tuel de mixer deux voire trois versions diffé­rentes d’une même partie de basse, à savoir la partie directe mais réchauf­fée un poil si possible, une partie repiquée sur un ampli ou passée à travers un simu­la­teur, et une dernière partie qui rajoute une compo­sante avec de la distor­sion si néces­saire, avec la première version de la prise qui est souvent suffi­sante en fonc­tion du style de musique visée. En désac­ti­vant la simu­la­tion d’en­ceintes, le premier modèle du plug-in Cory Wong fait parfai­te­ment l’af­faire pour la partie directe, et on peut s’amu­ser à obte­nir des sons distor­dus avec les pédales d’over­drive. Malheu­reu­se­ment, le nombre de présets dispo­nibles pour la basse est limité dans le plug-in, et les deux autres modèles ou l’usage de la section enceinte dans ce contexte sont moins recom­man­dés. Les démos suivantes utilisent plusieurs de ces présets de manière succes­sive.

Heavy Bass
00:0000:20
  • Heavy Bass00:20
  • Sir Duke01:09

Et bien évidem­ment, le plug-in peut produire des sono­ri­tés satu­rées pour la guitare. La présence de deux pédales d’over­drive, ainsi que les réglages de gain sur les modèles d’am­pli­fi­ca­teurs, notam­ment le dernier canal de l’Amp Snob, permettent d’al­ler jouer sur le terrain du blues ou du hard rock sans problèmes, de rajou­ter des parties Lead satu­rées comme le fait un Cory Wong sur album à l’oc­ca­sion et comme on peut le consta­ter via les présets qu’il propose. La combi­nai­son de l’am­pli­fi­ca­teur Dumble et de la Tube Screa­mer fait d’ailleurs penser direct au son d’un Stevie Ray Vaughan, ou aux versions éner­vées des JCM 800 lorsqu’on utilise le canal drive en plus de la pédale d’over­drive. Par contre, on reste forcé­ment assez loin des terri­toires high gain même dans cette confi­gu­ra­tion. En revanche, j’ai été surpris une deuxième fois par le rendu de celui-ci avec les potards de volume et de master à fond (oui je sais désolé), il sonne un peu fuzzy et un peu gras, le rendu est vrai­ment inté­res­sant et singu­lier je trouve !

Jimi
00:0000:46

Conclu­sion

Le plug-in Arche­type: Cory Wong de Neural DSP est un ovni dans le paysage des simu­la­teurs d’am­pli­fi­ca­teurs, qui fait bien son travail, et a le mérite d’être simple à utili­ser, de sonner très bien, de poten­tiel­le­ment ravir les fans du guita­riste ainsi que les musi­ciens qui jouent avec un faible niveau de satu­ra­tion. Bien qu’il ne soit pas si facile à appré­hen­der les premières heures à cause du manque de repères sur les modèles d’am­pli­fi­ca­teurs propo­sés, ou de la complexité de réglage de la partie enceintes, on peut égale­ment se conten­ter de jouer avec les nombreux présets propo­sés de très bonne facture et qui couvrent pas mal de besoins. On appré­ciera aussi la qualité et les réglages du compres­seur, ainsi que l’ac­cent « funk » avec le modèle D.I. Funk Console ou les effets asso­ciés propo­sés.

Au niveau du rendu sonore, il convien­dra d’ap­por­ter une atten­tion parti­cu­lière sur les guitares utili­sées avec, chose qui peut être compen­sée en partie si vous possé­dez par exemple le plug-in Re-Guitar de Blue Cat Audio (et qu’on a déjà testé dans nos colonnes). Jusqu’à main­te­nant, mes réfé­rences en matière de son clair étaient plutôt du côté du S-Gear de Scuff­ham Amps, des plug-ins Fender chez Univer­sal Audio, ou dans certains modèles des Fender Collec­tions de IK Multi­me­dia Ampli­tube, voire le préset par défaut du Arche­type Plini chez le même déve­lop­peur. Mais ce nouveau plug-in s’en sort à mon avis plutôt bien face à ses concur­rents, voire même face à des solu­tions hard­ware, pas simple­ment les grosses moutures mais aussi les pédales de préam­pli­fi­ca­teur façon Stry­mon Iridium ou Two Notes Le Clean. Pour la basse, on s’amu­sera avec bien évidem­ment, mais pour moi ce plug-in est loin d’être suffi­sant et on s’orien­tera plutôt vers des solu­tions dédiées, notam­ment chez Neural DSP qui sait bien faire dans ce domaine avec le back­ground Dark­glass Elec­tro­nics, ou avec mes petits chou­chous free­ware chez TSE et Ignite Amps dédiés à la 4(5) cordes.

Pour être tatillon, j’au­rais proba­ble­ment été moins décon­te­nancé si le modèle numéro 2 d’am­pli­fi­ca­teur avait été remplacé par deux modèles stricts Roland Jazz Chorus et Fender Twin Reverb par exemple, avec les effets asso­ciés en interne. Je trouve aussi que les effets four­nis en pré et post FX sont un peu légers en quan­tité, même si ça a l’avan­tage de rendre le plug-in plus simple à utili­ser tout seul. Et surtout la section enceinte est peut être un peu moins soignée que le reste de mon point de vue, bien qu’elle fasse son travail. On peut se conten­ter des réglages par défaut avec le couplage proposé ampli­fi­ca­teur / enceinte, et on peut la désac­ti­ver pour utili­ser ce que l’on veut à l’ex­té­rieur pour les plus exigeants, ou lire ses réponses impul­sion­nelles préfé­rées dedans.

En tout cas, je pense que je vais passer pas mal de temps avec cet excellent plug-in et ses amplis modé­li­sés plutôt origi­naux dans les prochaines semaines ! Et je pense que j’ado­re­rais voir un nouveau plug-in du même genre mais dédié aux sons Crunch, avec du Plexi, du Vox AC30 et des pédales de fuzz !

8/10
Points forts
  • Enfin un plug-in de simulation d'amplificateur qui n'est pas dédié aux métalleux
  • Approche intéressante sur les sons clairs et modèles d'amplificateurs originaux
  • Comme les autres produits Neural DSP, le côté tout en un mais minimaliste
  • Présets nombreux et pertinents, avec le volume égalisé de l'un à l'autre
  • Peut servir pour la basse même si c'est pas vraiment le focus
  • Jolis sons overdrive et crunch aussi
  • Besoins en wah + auto wah + envelope filters largement couverts
  • Compresseur très efficace
  • Ça sonne plutôt bien !
  • La surprise avec l'ampli Dumble en son "très saturé"
  • L'égaliseur 9 bandes qui aide à personnaliser le rendu
Points faibles
  • Pas de partie modélisation de la saturation sur les enceintes
  • Pas de chorus, de spring reverb ou de trémolo
  • Effet Shimmer un peu rudimentaire
  • Délai sans modulation et avec un volume maximum de feedback qui aurait pu être plus élevé
  • Interface qui ne sauvegarde pas toujours la taille sélectionnée de la fenêtre
  • Pas de présets au niveau des effets seulement comme le délai pour retrouver ses réglages
  • Seulement une poignée de présets pour la basse
  • Charge CPU un peu plus élevée que la moyenne sur ce genre de plug-ins
  • Pas de blend ou de réglage de résonance sur la wah wah et l'envelope filter
  • Auto wah et envelope filter un peu difficiles à régler
  • Pas de blend sur la partie enceintes
  • Impossible de déplacer l'ordre des pédales, ou de mettre les post FXs en boucle d'effet plutôt qu'à la fin de la chaine de traitements
  • Manuel un peu léger et information sur les appareils modélisés peu accessible
  • On ne peut couvrir un large panel de sons clairs qu'avec les guitares qui vont avec
Auteur de l'article Wolfen

Développeur freelance pour de nombreuses sociétés dans le domaine de l'industrie musicale, créateur de la marque Musical Entropy, et musicien qui achète plus de matos qu'il n'en joue


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Wolfen

Développeur freelance pour de nombreuses sociétés dans le domaine de l'industrie musicale, créateur de la marque Musical Entropy, et musicien qui achète plus de matos qu'il n'en joue

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.