Waldorf Streichfett
+

Waldorf Streichfett

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it

Streichfett, Synthé numérique en rack de la marque Waldorf.


18 avis d'utilisateurs

test de la rédaction
Neuf à partir de 222 € prix moyen : 234 €
Occasion à partir de 150 € argus occasion : 160 €Attention, cote argus calculée sur un petit nombre d'annoncesAvertissement important

Test Waldorf Streichfett

Test du Waldorf Streichfett

Test du Waldorf Streichfett

La fête du string Dévoilé à Frankfort au printemps 2014, c’est au cœur de l’été que le Streichfett a décidé de se montrer pour la première fois en boutique. Sitôt sorti, nous l’avons attrapé et mis à nu ! Lire la suite…

Acheter neuf Waldorf Streichfett

Star's Music
(220 avis)
Streichfett 222 €
Bax Music
(807 avis)
Streichfett string synthesizer / synthé de cordes 224 €
Pourlesmusiciens.com
(60 avis)
Streichfett 222 €
Sun Music
(187 avis)
Streichfett 259 €
Global Audio Store
(54 avis)
STREICHFETT 222 €

Acheter d'occasion Waldorf Streichfett

Waldorf Streichfett Vends waldorf streichfett 150 € »
Waldorf Streichfett Vends Waldorf Streichfett / parfait état, fdpi 170 € »
Waldorf Streichfett Waldorf streichfett 150 € »
Waldorf Streichfett Waldorf Streichfett 290 € »
Waldorf Streichfett Vends Waldorf strechfett 150 € »

Fiche technique Waldorf Streichfett

  • Fabricant : Waldorf
  • Modèle : Streichfett
  • Catégorie : Synthés numériques en rack
  • Fiche créée le : 07/03/2014

Architecture sonore :

Section 'strings' :

Entièrement polyphonique (128 voix) avec presets (interpolables) Violons, Alto, Violoncelle, Cuivres, Orgue et Choeur.
Possibilité de superposer un second Violon ou Alto.
Effet classique d'ensemble.
Générateur d'enveloppes typique avec Crescendo et Release.

Section 'solo' :

Synthétiseur 8 voix avec presets (interpolables) Bass, E-Piano, Clavi, Synth et Pluto.
Trémolo dédié.
Générateur d'enveloppe à sustain commutable avec Attack et Decay / Release.
Split / Layer commutateur pour positionner l'instrument solo.

Section 'effets' :

Effets Animate (Modulation de tonalité des strings), Phaser et Reverb superposables.

Autres / global :

Contrôle dédié de la balance 'strings' / 'solo' pour ajustement rapide.
Entièrement programmable avec 3 x 4 emplacements de mémoire.

Connectique :

Contrôle total MIDI / MIDI via USB 
Sortie niveau ligne stéreo (Left/Stereo, Right/Mono)
Prise 3.5mm casque basse impédance
MIDI in / out

Distribué par mesi

»

Avis utilisateurs Waldorf Streichfett

C'est moi !02/02/2019

L'avis de C'est moi !"Excellente string machine !"

Waldorf Streichfett
Je l'ai acheté pour retrouver les sons de Jean-Michel Jarre notamment les premiers albums Oxygène et Équinoxe. J'aime ces sons de cordes synthétiques mais je ne suis pas du tout un expert des synthétiseurs, on peut sans doute refaire ces sons avec d'autres machines. Là c'est du tout prêt avec assez de réglages pour trouver le son que l'on aime.
Il semble solide et bien fini pour le prix. La prise en main est relativement facile mais il faut comprendre un peu le principe des liaisons midi pour le piloter avec un clavier.
Le point le plus négatif c'est peut-être l'absence de bouton marche arrêt, bon en bricolant un peu il y a des solutions.
Pour les détails voir l'excellent test réalisé par Audiofanzine !
Bref c'est une excellente machine mais assez typée.
»
sechouille16/07/2018

L'avis de sechouille"la 1ere String Machine Numerique"

Waldorf Streichfett
Jusqu’à présent, si vous vouliez investir dans une String Machine, il fallait se tourner vers les machines vintage du milieu des Années 70, du genre HOHNER-Logan, EMINENT-Solina ou encore CRUMAR-Multiman.
Pour le plus chanceux, ces machines pouvaient être en bon état, et pour les moins chanceux, il faillait les restaurer.
Et en 2014, presque 40 ans après l’extinction de ces dinosaures "pré-synthétiseurs polyphoniques", WALDORF a eu l'excellente idée de mettre sur le marcher, une STRING Machine Numérique.
Je Félicite WALDORF pour avoir pris ce risque, car aucun autre fabricant n'avait emboîté le pas.
Pour ma part, comme tous les amateurs de Machines Vintages, j'avais toujours louché sur une String Machine, mais j’étais rebuté par le risque de devoir dépenser plusieurs centaines d'euros dans la restauration et/ou l'entretien de celle ci. Le Streichfett est LE Compromis, qui permet d'essayer ce "Type" de synthétiseur, sans prendre de risques.
Certes les String machines, dans leur globalité sont plus limitées que les synthétiseurs polyphoniques, mais elles offrent une couleur sonore bien spécifique, nous rappelant les sonorités d'Orange Mécanique, ou les premiers morceaux de JMJ.

Le Streichfett n'est pas compliqué à prendre en main, les paramètres sont assez limités...pas de filtre, des enveloppes et effets "limités", mais quelle sonorité !!!

Pour un prix limité, on ne prend pas de risque, et on s'aventure dans un "véritable" nouvel univers sonore.
»
FrCr1030/06/2018

L'avis de FrCr10"PETIT PRIX, GROS SON !!!"

Waldorf Streichfett
Le principal reproche que l’on peut faire à ce petit expandeur, c’est son faible prix. Pour optimiser sa performance et la rendre parfaitement abordable, les équipes de Wolfgang Düren ont forcément réduit les coûts et fait des concessions. Par exemple, il n’y a pas d’interrupteur marche/arrêt. Pour ma part, je dirais qu’on s’en fout complètement. Quand je le branche, ce n’est pas pour l’éteindre. Je pense surtout que ces inconvénients ne font pas le poids face aux nombreux avantages de la machine.

Waldorf, la marque, c’est une ville d’Allemagne. Si on est à cheval sur les convenances et les conventions, ce qui pourrait nous désarçonner devant cette boîte noire, c’est son nom : Streichfett. Littéralement, on devrait le traduire par « graisse à tartiner », terminologie que l’on s’attend à rencontrer sur l’étiquette des pots de Nutella, mais certainement pas sur un synthétiseur. Pourtant, il s’appelle bien « graisse à tartiner » en Allemand. Et il le porte bien, son nom. En voilà de belles tartines… Dès les premières minutes de la prise en main, on est déjà transporté…

En quelques sons, on retrouve des références cinématographiques, des évocations de ce qui a fait l’univers sonore de John Carpenter sur ASSAULT ON PRECINCT 13 et ESCAPE FROM NEW-YORK, ce qu’on a découvert par Walter « Wendy » Carlos sur A CLOCKWORK ORANGE et retrouvé dans ses leads atmosphériques au Moog en collab avec Rachel Elkind-Tourre sur le Dies Irae en main title et The Rocky Mountains pour THE SHINING, mais aussi les pads de Vangelis Papathanassiou sur MISSING et les leads de BLADE RUNNER et CHARIOTS OF FIRE, ainsi que les soundtracks de Giorgio Moroder, notamment pour la version américaine de THE NEVERENDING STORY.

J’ai beau avoir déjà du matériel en synthétiseurs, ce petit Streichfett trouve sa place et s’impose. Si vous êtes un fervent adepte du vacarme des décibels et féru des hurlements amplifiés et saturés, vous pensez sans doute savoir ce qu’est un « gros son bien gras ». Eh bien, un gros son n’est pas obligatoirement un bruit assourdissant ! Un gros son, pour l’oreille du connaisseur, c’est juste et simplement un son qui a du corps, de la présence, de la profondeur, du grain, de la texture, de la densité, du timbre, et pas seulement parce qu’on a augmenté les niveaux de sortie au-delà de l’audible.

Un gros son, c’est un son riche en harmoniques, souvent boosté et modulé en fréquence sur trois octaves, au moyen d’un sub-oscillateur et d’un super-oscillateur. C’est une sonorité gonflée qui a subi un layering, qui l’a multiplié en faisant varier les paramètres de ses couches. C’est un son qui a fait l’objet d’une compression et d’une égalisation combinées qui modifient son spectre, afin de donner l’impression d’un meilleur rendu en amplitude et en dynamique, alors même que ces deux notions ont été bafouées.

Autrement dit, un gros son, c’est souvent un son qu’on a bidouillé, truqué, falsifié, dénaturé, trafiqué et sur lequel on a appliqué tellement d’effets qu’on a certainement perdu beaucoup de temps à le traiter. Et on se retrouve en studio avec un unisson sur plusieurs pistes, parce qu’il était tellement faiblard qu’on l’a multiplié et renforcé dans les graves, pour lui donner un début de chaleur sonore. On le fait passer par des compresseurs à lampe et autres ampli à tube pour que la technologie lui apporte ce qu’il était incapable de produire initialement. Et si je vous disais que ce gros son qu’on cherche depuis des lustres, il sortait tout bêtement du générateur du Streichfett, sans prise de tête ? Un gros son se révèle souvent par la belle harmonie d’un accord.

Le Streichfett, polyphonique jusqu’à 128 notes, est né en 2014, quasiment un an après son frère paraphonique, le Rocket, souvent apprécié pour son prix et son arpéggiateur. Le Streichfett compense l’absence de ce dernier par l’originalité de proposer le morphing — passage progressif — entre les différents types de son, qui portent des noms d’instruments acoustiques mais ne leur ressemblent pas. Sur une nappe planante, l’effet est bluffant. On est dans de la bonne vieille cuisine à la Kraftwerk, à la Jean-Michel Jarre, à la Tangerine Dream et à la Klaus Schulze. C’est-à-dire du lourd.

Aussi « deep » qu’il soit, le Streichfett est souvent dénigré comme instrument typé 70’s. Et je conteste cette classification rédhibitoire, qui suppose une certaine obsolescence, alors même que nous sommes en présence d’un appareil qu’aucune autre marque n’a encore eu l’idée ou pris l’initiative d’inventer. Rammstein, Apocalyptica, Oomph!, Eisbrecher, Laibach et MXD, c’est du gros son. Sont-ils rétro ? Si vous préférez Etienne Daho ou si vous jouez du bal musette à l’accordéon le dimanche après-midi à l’hospice, vous ne savez pas ce qu’est un gros son, et vous n’êtes pas acheteur potentiel de ce Streichfett. Pourtant, vous êtes bel et bien rétro.

Pour être rétro, il faudrait que ce Streichfett ait eu un équivalent dans le passé. Or, son style vintage me fait plus penser à un millésime, une bonne cuvée, incomparable, et qui va se bonifier, comme on peut le dire d’un son de Stratocaster ou de Moog. Le comble de l’absurde, c’est quand ce qui est démodé revient à la mode. Alors, épargnez-nous vos jugements désuets ! Vous avez beau tartiner, au petit-déj ou à l’apéro… Le Streichfett porte un nom qui résiste à tout, même au temps. C’est un plat de résistance, prêt à nourrir vos compositions et vos enregistrements, passés, présents ou à venir. Vous ne ferez du rétro que si vous l’utilisez à faire du rétro.

Plutôt que faire de la marmelade avec des synthés inconsistants, et être ensuite contraints d’élargir la palette sonore à l’Overdrive pour ajouter du parasite et rendre plus crasseux le son, plutôt qu’avoir recours à du fuzz, pour écrêter le signal et le distordre, ou à du chorus et du delay pour multiplier le signal à défaut d’en avoir un bon dès le départ, plutôt qu’ajouter du flanger et du phaser à de la bouillie pour les chats, à votre place, je ferais déjà un bon gros son comme celui qui sort du Streichfett. On a beau dire tout ce qu’on veut : il vaut mieux affiner un gros son que gonfler artificiellement un son trop maigre et trop pauvre.

Et si vous cherchez de l’effet, de toutes façons, vous avez, directement sur son panneau de commandes, un échantillon de ce qu’on peut faire : un petit LFO, un petit phaser, une petite réverb, un petit trémolo. Mais le principal est indescriptible : le gros son qui sort de cette petite bécane, il faut l’écouter, pour se rendre compte de ce qu’elle envoie. Et vous serez comme moi : transporté.
»
Holy Days26/06/2017

L'avis de Holy Days"Shine on Your Crazy Diamond"

Waldorf Streichfett
Utilisation

J'utilise cet expandeur au studio et quelques fois en live (house, tech-house). Je n'avais jusqu'à présent pas assez d'entrées sur ma carte son pour l'utiliser en concert mais je viens d'en recevoir une nouvelle du coup je pense l'ajouter à mon setup, notamment pour faire des pads et alterner avec mon Microkorg.

Qualité de fabrication, ergonomie

Le boîtier est plutôt bien fini (pour le prix), les potard ne sont pas ce qu'il y a de solide mais jusqu'à présent je n'ai pas eu de problème.

La prise en main est relativement simple même si ça peut être un peu déconcertant au début car c'est assez différent d'un synthé traidtionnel. Il y a un partie string et une partie solo avec un potard central pour mixer les deux sons ensemble.

On change de sonorité avec les potards dédié de la partie string ou solo. Là il faudra être subtil car les changement peuvent être parfois brutaux. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais il est possible de choisir sur chaque section la "hauteur" des notes sur chaque section.

Le truc très surprenant par contre (mais c'est peut être comme ça sur les string machine qui ont inspiré ce synthé), il n'y a pas de filtre cutoff! Je contourne le problème en le faisant sur mon DAW mais c'est un peu dommage je trouve car il n'y a déjà pas beaucoup de modulations sur la bête.

Son

Je n'ai pas trop exploré les sons d'usine à part celui qui reproduit le pad de Shine on your Crazy Diamond, car j'ai été bercé par les Pink Floyd et c'est quand j'ai entendu ce patch sur youtube que je me suis décidé à acheter ce module.

Mis à part ça je trouve les sons plutôt bons et je préfère presque la section solo, car les sons sont assez originaux, en particulier le son "bass" qui n'est pas une basse mais plutôt des chords vraiment deep, il passe vraiment bien pour de l'electro.

Note: si jamais, les sons ne sont pas fidèles à un orchestre string/brass/vocal etc... Personnellement, je trouve que c'est justement ce côté fake qui donne ce charme retro.

Effets

La section d'effets est top, il y a un effet "animate", qui fait alterner les sons de la section string, c'est assez difficile à décrire, je vous invite à aller jeter un oeil sur youtube pour voir. Il y a un phaser plutôt pas mal mais étant donné qu'il n'y qu'un seul potard, l'intensité augmente en même temps que la fréquence.

Mention spéciale pour la réverbe, que je trouve très très bonne, et indipensable pour donner cet effet aérien au pads.

Conclusion

Un petit expandeur sympa et pas trop cher si vous aimez les pads et les strings 70's, je l'ai depuis environ 2 ans et je l'ai oublié pendant un moment, mais je l'ai dépoussiéré récemment et j'en suis ravi. J'apprécie l'ergonomie très différente d'un synthé classique car ça pousse à être plus créatif.

Le seul point négatif pour moi est l'absence d'un cutoff/resonance.

»

News Waldorf Streichfett

[Musikmesse][VIDEO] Démo du Waldorf Streichfett

[Musikmesse][VIDEO] Démo du Waldorf Streichfett

80 Publiée le 12/03/14
Nous ne pouvions attaquer ce Musikmesse 2014 sans passer voir et écouter le nouveau synthé de cordes Streichfett sur le stand de Waldorf.

Tutoriels et astuces Waldorf Streichfett

Couper l'alimentation avec l'USB branché à un PC

Publié le 09/09/15
Le Streichfett n'ayant pas d'interrupteur, si on utilise l'USB pour le brancher à un PC, le Streichfett reste toujours allumé en même temps que le PC. Pour l'éteindre en même temps que le reste du ma…

Restaurer les sons par défaut

Publié le 23/01/15
Sur le site Waldorf, à la page produit, un fichier nommé Factory Soundset sous format MIDI permet de réinitialiser simplement les 12 patchs par défaut du Streichfett. Vous pouvez le transférer avec l…

Images Waldorf Streichfett

  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett
  • Waldorf Streichfett

Vidéos Waldorf Streichfett

Fichiers audio Waldorf Streichfett

Manuels et autres fichiers Waldorf Streichfett

Découvrez d'autres produits !

Forums -Waldorf Streichfett

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.