Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
De l'électricité dans l'air

Test du Cherry Audio Voltage Modular

Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Cherry Audio Voltage Modular
Photos
1/15
Cherry Audio Voltage Modular

Cherry Audio, petit nouveau sur le marché du synthétiseur logiciel, nous dévoile son tout premier produit : le Voltage Modular. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un synthétiseur modulaire virtuel.

La société peut se targuer d’un long passif sur le marché de l’au­dio : en effet, elle est compo­sée de vété­rans de chez Sonic Foun­dry, Cake­walk, Bias, Acous­tica et Keyboard Maga­zine. Rien que ça ! Le logi­ciel est en projet depuis 2004. Autant dire qu’avec un CV et un temps de déve­lop­pe­ment pareil (14 ans), on en attend beau­coup…

Concur­rent direct du Softube Modu­lar, sorti deux ans aupa­ra­vant, Voltage pour­suit la même mission : repro­duire sur ordi­na­teur l’ex­pé­rience du modu­laire maté­riel, véri­table « labo­ra­toire du signal ». Voyons de quoi il retourne.

Inter­face, ergo­no­mie

patch_1L’in­ter­face graphique géné­rale semble manquer de cohé­rence au premier abord. Textes jaunes sur fond noir, cabi­nets en bois, modules de toutes les couleurs… On a l’im­pres­sion d’avoir affaire à un gros jouet pour enfant, là où le Softube Modu­lar est plus mini­ma­liste, dans l’air du temps.

En revanche, ces choix prennent vite sens lorsqu’on commence à utili­ser l’en­gin : c’est extrê­me­ment lisible, chaque élément de l’in­ter­face est iden­ti­fiable d’un coup d’œil, ce qui permet de se repé­rer très faci­le­ment. Ce n’est pas très fin, mais c’est bien fait. On peut redi­men­sion­ner la fenêtre ! Agréable, surtout pour des patches consé­quents.

En haut, en plus des menus « tradi­tion­nels » (options, nouveau patch, sauve­gar­der le patch, sélec­tion­ner un preset), se trouvent quelques fonc­tions bien senties, comme la possi­bi­lité d’an­nu­ler ou de réta­blir les dernières actions, hyper pratique, et assez rare pour être souli­gné. Nous avons pu remon­ter jusqu’à 20 actions en arrière, et nous aurions pu conti­nuer ! Il est égale­ment possible de régler la valeur de zoom, ou encore la couleur et l’opa­cité des câbles. Très commode pour voir les poten­tio­mètres cachés, ou pour se repé­rer dans un patch complexe.

À droite se trouve une section « Library », la collec­tion de modules à dispo­si­tion.  Il est aussi possible de faire son shop­ping direc­te­ment dans le synthé via l’on­glet « Store ». En haut, l’en­semble des entrées / sorties du synthé­ti­seur, ainsi qu’une section « Perform », permet­tant d’as­si­gner un ou plusieurs para­mètres à un poten­tio­mètre. Cette idée de « Macro Control » est appré­ciable, sachant que cette option manquait au Softube. Il est possible de régler diffé­rentes valeurs d’off­set pour des para­mètres contrô­lés simul­ta­né­ment, ou encore d’in­ver­ser la course des poten­tio­mètres, via l’on­glet « MIDI » à gauche. 

io_macro
Presets

6_patchNiveau presets, c’est complet, quoiqu’un peu redon­dant : par exemple, les patches « Phasing Arp 1 » et « Phasing Arp 2 » sont très simi­laires. Mais il y a ce qu’il faut, on ne peut pas leur repro­cher de ne pas en avoir mis assez.

Le clas­se­ment est effi­cace, et les confi­gu­ra­tions passent de choses assez simples à d’autres beau­coup plus complexes. C’est un peu moins facile d’ac­cès que les presets d’ap­pren­tis­sage du Softube Modu­lar, mais ça reste idéal pour voir à quoi ressemble un patch bien construit, et pour se fami­lia­ri­ser avec l’uti­lité des diffé­rents modules.

Nous nous limi­te­rons à cet inté­rêt péda­go­gique, le prin­ci­pal atout de ce type de système ne rési­dant pas dans l’uti­li­sa­tion de presets en tant que tels, mais plutôt dans les possi­bi­li­tés de construc­tion « from scratch ».

Construire un patch

Allez, on met les mains dans le cambouis ! La barre de recherche permet de trou­ver faci­le­ment le module que l’on veut, pour peu qu’on sache un mini­mum ce qu’on cherche : oscil­la­teur, LFO, géné­ra­teur d’en­ve­loppe, module de mixage, ampli… aucun ne manque à l’ap­pel, et souvent, il y a plusieurs alter­na­tives. C’est très complet, 104 modules dispo­nibles en tout ! De plus, Cherry Audio déve­loppe sans cesse de nouveaux modules, qui sont inté­grés auto­ma­tique­ment à la collec­tion, sans coût supplé­men­taire.

Les modules sont orga­ni­sés selon cinq caté­go­ries : Sources, Proces­sors, Control­lers, Utility et Effects. Chaque section est clas­sée par ordre alpha­bé­tique. C’est très simple d’uti­li­sa­tion : il suffit de cliquer sur « Add », ou de glis­ser / dépo­ser le module. On peut dépla­cer les modules à loisir, de manière ergo­no­mique : pas besoin de « faire de la place » avant de bouger un module, ils se réor­ga­nisent auto­ma­tique­ment, et ne sont pas magné­ti­sés sur des posi­tions fixes. Il est même possible de dépla­cer plusieurs modules simul­ta­né­ment, en main­te­nant la touche Commande à la sélec­tion. On met ce qu’on veut, où on veut, quand on veut. Chaque entrée ou sortie se déve­loppe en 6 lorsqu’on clique dessus, offrant de multiples possi­bi­li­tés de routing paral­lèle pour un seul et même module. Les possi­bi­li­tés de patch sont guidées, ce qui nous empê­chera de bran­cher deux connec­tiques qui n’ont rien à faire ensemble. Ces fonc­tion­na­li­tés se ressentent vrai­ment à l’uti­li­sa­tion. Ça va vite, c’est clair, et très lisible.

library

Et le son dans tout ça ?

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça sonne plutôt bien, partout. On passe des percus­sions à des basses filtrées bien « juicy », à des pads conte­nant une bonne dose d’aléa­toire, aux séquences entê­tantes sans aucun problème, toujours avec une bonne qualité audio. Quelques exemples, entiè­re­ment réali­sés dans Voltage Modu­lar :

juicy_bass
00:0000:24

Ici, un « super oscil­la­teur » génère une onde carrée qu’on « plie » légè­re­ment (wave­fold). Elle passe dans un filtre passe-bas modulé par un LFO et une enve­loppe, puis dans un ampli et enfin, un léger chorus.

sequen­ced_saw
00:0000:24

Un oscil­la­teur génère une onde en dent de scie qui passe dans un filtre passe-bas, un delay, un panner et une réverbe, le tout contrôlé par un step séquen­ceur.

elec­tric_pad
00:0000:22

Deux oscil­la­teurs géné­rant des ondes carrées, FM sur l’un, PWM sur l’autre, le tout passant dans un filtre passe-bas, un delay et un chorus.

beach_birds
00:0000:24

Trois sources : un géné­ra­teur de bruit, et deux oscil­la­teurs tradi­tion­nels dont on module le pitch.

Enfin, le pack « Elec­tro Drums Bundle » permet de géné­rer les sons des légen­daires TR-808 et 909 :

drums
00:0000:24

L’en­semble des modules présents dans le pack de base, auxquels on rajoute les modules « Elec­tro Drums », font de Voltage Modu­lar une plate­forme tout-en-un, poly­va­lente et très agréable à utili­ser. On retrouve effec­ti­ve­ment les sensa­tions du hard­ware : nul besoin de passer par une STAN pour sortir une compo complète. Ajou­tez une surface de contrôle pour le plai­sir de toucher les boutons à la main, et vous y êtes.

compo
00:0000:21

Cherry Audio propose régu­liè­re­ment de nouveaux modules qui complètent l’offre exis­tante et ouvrent de nouvelles possi­bi­li­tés : sont propo­sés dans la boutique en ligne e un oscil­la­teur addi­tif, ou encore un voco­deur, parmi d’autres. La plate­forme est ouverte aux éditeurs tiers, et certains sont déjà au rendez-vous : Vult, PSP, Auto­dafe, Misfit. Un gros avan­tage par rapport au Softube Modu­lar, qui reste une solu­tion fermée. Les prix vont de 9$ à 35$. Ça s’ar­rête là ? Pas tout à fait…

L’ave­nir du modu­laire ?

module_designerCherry Audio propose d’al­ler plus loin, grâce à un éditeur de modules, sobre­ment baptisé Module Desi­gner. Il permet à n’im­porte qui de déve­lop­per ses propres modules, de les utili­ser à titre person­nel, ou de les mettre à dispo­si­tion de la commu­nauté, gratui­te­ment ou pas. Une solu­tion qui, à l’heure où l’on parle de plus en plus d’éco­no­mie colla­bo­ra­tive, arrive à point nommé.

Le logi­ciel propose une section « Design », sorte d’édi­teur graphique, permet­tant de construire et de travailler le look du module. On commence par choi­sir la taille. Ensuite, on glisse/dépose les éléments depuis la section « Controls » qui propose des poten­tio­mètres, des boutons, toutes les entrées / sorties imagi­nables, des étiquettes textuelles, etc. On les dispose comme on le souhaite, et tout est person­na­li­sable. De quoi créer des fonc­tion­na­li­tés ergo­no­miques, mais aussi conten­ter les amateurs de skins et de person­na­li­sa­tion.

Pour la suite, il faut passer sous le capot, mais là encore, c’est bien pensé. La section « Source Code » permet de visua­li­ser et de navi­guer dans le code Java simple­ment, grâce à la liste de l’on­glet « Module ». La section « Library » contient l’en­semble des fonc­tion­na­li­tés dispo­nibles, permet­tant de déclen­cher tel ou tel compor­te­ment. Évidem­ment, l’uti­li­sa­tion de cet outil néces­site de connaître un mini­mum le code, mais l’er­go­no­mie est au rendez-vous.

Cherry Audio propose deux licences pour le Module Desi­gner. La première est gratuite, et vous permet­tra de déve­lop­per vos modules et de les utili­ser. La seconde est une licence commer­ciale ($99), avec laquelle vous pour­rez parta­ger vos créa­tions avec la commu­nauté, et éven­tuel­le­ment les vendre. Le pack de base est commer­cia­lisé à $150 (ajou­tez $50 pour le pack Elec­tro Drums). Un prix mini pour une solu­tion modu­laire complète, qui coûte­rait des milliers d’eu­ros en maté­riel.

Pour finir, sachez que le logi­ciel peut être assez gour­mand : en moyenne, 15 à 20% d’uti­li­sa­tion du proces­seur pour une instance assez four­nie. Au vu des possi­bi­li­tés offertes par la machine, ça peut se comprendre.

CONCLU­SION

L’er­go­no­mie à toute épreuve consti­tue le prin­ci­pal point fort du Voltage Modu­lar. On pour­rait passer des heures à bidouiller, sans pour autant qu’il faille des heures pour arri­ver à sortir un son sympa. Cinq minutes suffisent, après, c’est du plai­sir…

Ce qui change la donne par rapport à la concur­rence ? L’ou­ver­ture. En plus de commer­cia­li­ser des modules d’édi­teurs tiers, le Module Desi­gner permet à chacun de conce­voir et de parta­ger ses propres modules. Une solu­tion commu­nau­taire donc, suscep­tible d’avoir une très longue durée de vie, et de propo­ser de plus en plus d’ou­tils conçus par les utili­sa­teurs, pour les utili­sa­teurs.

Doep­fer avait mis le modu­laire à la portée de tous dans les années 90 en démo­cra­ti­sant le format Euro­rack. Aujour­d’hui, Cherry Audio fait un pas de plus dans ce sens, propo­sant une solu­tion complète, évolu­tive et tota­le­ment ouverte, à bas prix. Une porte d’en­trée ergo­no­mique pour les novices, un instru­ment très complet pour les musi­ciens bidouilleurs, et un bel outil pour les déve­lop­peurs qui souhaitent aller plus loin.

  • Cherry Audio Voltage Modular : patch_1
  • Cherry Audio Voltage Module Designer : io_macro
  • Cherry Audio Voltage Module Designer : 6_patch
  • Cherry Audio Voltage Module Designer : menu_bar
  • Cherry Audio Voltage Module Designer : library
  • Cherry Audio Voltage Modular : module_designer

 

9/10
Points forts
  • L’ergonomie
  • Le prix
  • L’ouverture aux éditeurs tiers
  • La possibilité de développer ses propres modules avec le Module Designer
Points faibles
  • Le look, mais on ne peut pas tout avoir

Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.