Yamaha DX7
+
Yamaha DX7

DX7, Clavier synthétiseur numérique de la marque Yamaha appartenant à la série DX.

  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
  • Rss

Tous les avis sur Yamaha DX7

  • J'aime
  • Tweet
Note moyenne :4.4( 4.4/5 sur 33 avis )
 21 avis64 %
 8 avis24 %
 1 avis3 %
 1 avis3 %
 2 avis6 %
babouche36915/11/2018

L'avis de babouche369"Le synthé des mes amours"

Yamaha DX7
J'économisais pour me payer un Juno60 ou Poly6 quand le DX7 est sorti; on en parlait partout. J'ai craqué! Probablement le meilleur investissement de ma vie. Je le vénère, j’ai même gardé tout l’emballage.

Solide comme un tank, je l’ai trimballé souvent (3 étages, le DX7 sous un bras, un Roland Cube 60 sous l’autre et le stand sur l’épaule, on était jeune…), il est toujours impeccable. Le clavier est merveilleux, sensible à la vélocité et la pression, avec une légère petite résistance, juste ce qu’il faut.

Bon, évidemment, au niveau sonorités, on a entendu les sons d’usine jusqu’à l’écœurement. Mais cette basse funky, ces cuivres, ces pianos numériques, si souvent samplés depuis. Si vous voulez autre chose, il existe des milliers de sysex sur le net. Et puis, il est toujours possible d’aller à l’exploration sonore : pas facile à aborder au début, certes, mais ça se fait bien avec un peu de rigueur et de patience.

Je l’ai utilisé dans différents style, de la variet’ au hard, classique, techno ou exploration sonore (avec mon Atari), il peut tout faire.

Dans les défauts, évidemment, il y a de l’aliasing, mais c’est gérable et même exploitable. Le bruit, si souvent décrié, ne m’a jamais vraiment dérangé. Bon faut dire que je jouais dans un groupe de hard…. Je noterai également l’absence d’un PitchEG par oscillateur (qui permettrait de désaccorder les oscillateurs); et d’un filtre évidemment, mais en 1983, les filtres numériques étaient aux balbutiements.

La seule panne que j’ai eue en 33 ans était un bug à l’allumage; il y a 2 condensateurs au tantale qui servent de timing lors de la mise sous tension. Il suffit de les remplacer. Même la pile est encore d'origine!
francky.rds12/09/2018

L'avis de francky.rds"Dépassé mais légendaire ! iconique ! emblématique !"

Yamaha DX7
Je voulais depuis un moment en acquérir un et voilà que c'est fait !
J'adore son look, sa classe, sa robustesse et son poids, le logo DX7 de légende ... Ce synthé est une icône de la musique des 80' pour tous les quincas (et les autres) nostalgiques de cette époque.
Pourtant je ne fais pas d'édition et ne connais rien à la FM. J'ai été surpris (et un peu déçu c'est vrai) par les sons très plats de ses 32 presets en sortie directe. C'est mieux avec une petite reverb/delay.
Seulement 32 factory presets !? Bien peu de chose par rapport aux innombrables possibilités des claviers d'aujourd'hui ! Il y a bien quelques cartouches ROM (j'en possède 2) mais finalement les possibilités restent limitées et leur utilisation pas vraiment pratique.
Beaucoup de ces sons ne sont plus utilisables aujourd'hui car dépassés mais je reste raide dingue de la bass si reconnaissable de la preset #15 et de quelques autres aussi malgré tout.

Enfin, dommage que les RAM4 soient devenues introuvables ou totalement hors de prix. De même pour les cartes SuperMax et les extensions multi-bank.
Et oui, 35 ans ont passés depuis. Une vie ! :8O:

Le DX7 est un classique, une machine iconique, d'ailleurs n'y en a-t-il pas un exposé à la cité de la Musique ?
Je ne connais pas assez les synthés pour en parler d'avantage, je laisse les pros de fanzine le faire.
Bien content de faire partie de la famille DX ! Love DX7 ! ;) :bravo:
Alain_DX719/06/2018

L'avis de Alain_DX7"Avec les DX (et la FM) l'absence d'audace est toujours cause de déception !"

Yamaha DX7
Depuis sa sortie, le DX7 (et ses successeurs en FM algorithmique) offre un champ d'exploration incomparable, sauf à le mettre en face de gros analogiques.

Les sons d'usine sont aujourd'hui complètement nuls, et certains peuvent se demander pourquoi ils ont eu du succès. C'est simple : à cette époque l'analogique était généralement incapable de produire des sons avec des harmoniques distincts, alors que c'est le point fort de la FM. Depuis cette époque, il faut bien dire aussi que nous nous sommes tous habitués à une franche évolution de la qualité de la synthèse sonore.

L'interface du DX7 est rebutant. C'est indéniable. Soit on s'y met, et on finit par connaître par coeur l'organigramme, et alors là on devient très performant en rapidité d'édition d'un son, soit on utilise un éditeur, et là il n'y a plus de raison de se plaindre. Mais soyons clairs : encore aujourd'hui, quel fabricant oserait produire un synthé avec plus de 120 boutons sur la façade ??? Donc forcément, il y a des sous-menus, et oui ce n'est pas pratique, sauf si on "apprend" l'organisation interne, ce qui ne vient qu'en travaillant (eh oui...)

Et quand on sait par coeur l'organisation d'un DX7, à force de pratique, alors là je le dis tout net : c'est comme connaître un livre par coeur, on le feuillette (oui j'ose cette expression) vite et efficacement, au point qu'on devient 100% efficace directement sur le son lui-même.

Les "sons froids" : je m'étonne vraiment qu'aujourd'hui encore on puisse lire pareille affirmation ! On peut parfaitement faire des sons chauds sur un DX7. Seulement contrairement aux analogiques, il ne suffit pas, pour cela, de refermer un filtre passe-bas : en FM cela s'obtient par du travail.
Mieux encore : à ceux qui disent qu'on ne peut pas faire des sons analogiques avec la FM je réponds qu'on peut faire un signal dent-de-scie avec seulement 3 opérateurs et en 30 secondes, et qu'ensuite il faut 5 secondes pour le transformer en signal carré ! Qui cherche trouve, et qui ne cherche pas ne trouve rien. La FM, c'est comme ça.

Le DX7 n'a pas un bon rapport signal/bruit. Tout le monde parle du souffle en sortie. C'est vrai pour certains sons mais pas pour tous. Cette faiblesse du DX pourrait justifier sa côte invraisemblablement basse. Du coup, ça me paraît être une excellente occasion de s'offrir toute une gamme de sons qui ne seront pas que des caricatures de FM, pour peu que l'on cherche à sortir des sentiers battus. Ce n'est pas difficile, les ressources ne manquent pas sur le web, en particulier www.analog-fm-synth.fr

En guise d'exemple de la rondeur possible sur un DX7 1ère version, ce son de trompette classique qui vaut largement son équivalent analogique.

Syrinx6206/02/2018

L'avis de Syrinx62"Synthe mythique "

Yamaha DX7
Un synthétiseur hors du commun utilisé par Angelo Badalamenti pour le générique de Twin Peaks ; certains le trouvaient trop complexe à utiliser (surtout en Live) mais l’avoir revendu reste l’un de mes plus grands regrets. Lorsqu’on aime un synthétiseur, on aime avant tout le son qu’il produit ; celui du DX7 était vraiment à part : on aimait ou on détestait.
tvinpsy22/02/2017

L'avis de tvinpsy"indépassable"

Yamaha DX7
Le DX7 surtout avec sa carte supermax est un synthé indépassable et pourtant je suis un fan de l'analogique, ce qui n'est pas son cas. A l'origine, il a été un des premiers synthés numériques à produire des sons réalistes de cordes, de pianos ou de cuivres, qu'on a, c'est vrai, beaucoup (trop ?) entendus. Il a rendu la polyphonie accessible à tous pour un budget assez modeste. Mais son intérêt n'est pas là, il est dans les sons incroyables que l'on peut créer avec lui, avec la synthèse FM, qui est moins difficile qu'on l'a dit, à travailler. Ces sons ne peuvent clairement pas être obtenus et modifiés en live, en tout les cas, pas aisément, mais on ne les obtiendra pas avec de l'analogique. On leur a reproché leur froideur, ce qui est en partie exact, mais c'est précisément ce type de sons qu'il est justement intéressant, dans un set, d'associer avec de l'analogique. La carte supermax augmente vraiment ses potentialités (arpégiateur, delay...)
Ce qui est invraisemblable c'est le prix très faible de l'argus comparé à certaines machines analogiques qui coûtent une fortune pour des prestations modestes et très peu stables, alors que le DX7 est d'une fiabilité et d'une robustesse à toute épreuve: le mien a juste 30 ans et reste en pleine forme ! Proud of the DX7 !
le_primate05/11/2016

L'avis de le_primate"Le synthé de ma vie"

Yamaha DX7
Bon, j'écris ce message car je déborde d'amour pour cette machine, et ça 10 ans après son achat.

INTRO :
:bave:
Je l'ai acheté, je ne sais plus pourquoi ni comment j'en avais entendu parler. Ah si, en fait je me servais d'un VST / module nommé Buzz Generator adapter sur Fl Studio version 3 ! et j'adorais les sons du Buzz Generator ZX7 module, car il avait une basse percussive nommée pluck bass 2 il me semble qui me rendait fou, et tout ce que j'en sortais etait froid et agressif ... un manque total de basse sur ce ZX7 .. à cause de la modulation trop violente et sensible et puis, le moteur sonore quoi, je sais pas : 0 basse, j'étais obligé de booster ou de doubler avec d'autres basses.

Ce Zx7 ... avait un son qui me rappelait ce que j'adorais, les basses EBM : Front 242, Nitzer Ebb (mais aussi DAF, meme si c'était pas vraiment de la FM, je pense notamment au titre Verschwende Deine Jugend et Ich Will, qui avaient des sons de basses comme je voulais, mais c'était pas de la FM et je faisais fausse route) Malgré tout, avec ce ZX7 j'étais arrivé à des resultats proches.

Bref :

Je me suis donc renseigné sur des synthés qui pouvaient se rapprocher du ZX7 de Buzz Generator, et donc, évidemment, je tombe sur le DX7. Adolescent fan de Nitzer Ebb et Nine Inch Nails ... eux mêmes l'avaient utilisé (TX je ne sais pas combien pour Nitzer).
Et c'est ça que je voulais en premier.

Je l'ai donc commandé ! trouvé à 90 euros, je me souviens, le type, cet ingrat, me l'envoie dans un carton à peine protégé, sans papier à bulle ! le FOU ! du coup il arrive avec un coin cassé (faut le faire) ... mais bon, c'est une machine TELLEMENT SOLIDE, que il n'a pas plus souffert que ça, il marchait très bien, même avec un bouton en moins (data). Plus tard l'alimentation a même sauté 5 ans après. Elle a brulé devant mes yeux, le cordon était trop vieux, ça a fait court circuit, les plombs ont pas sauté, y'avait du papier à bulles pas loin qui a pris feu ! Mais j'ai rapidement pu l'éteindre et mon père, qui bricole bien, m'a bricolé une autre alim à la place avec un nouveau cordon ! OUF.

Maintenant c'est la molette de modulation qui branloche un peu, on verra bien comment ça évolue.

UTILISATION : :oops2:

Alors là, l'édition est un petit calvaire, surtout pour ces foutues enveloppes, pas logiques DU TOUT, chiantes comme de bosser à l'usine, on s’emmêle très vite les pinceaux. Elles sont bien mieux foutues sur le DX11, plus simple et accessibles, bref, plus limités et moins précise mais moins CHIANTES !
C'est le gros point faible de cette machine avec son poids.

Les oscillos (ou operateurs), et bien c'est très simple et intuitif à comprendre, on prends un grand plaisir à moduler les osc entre eux, c'est vraiment beaucoup de fun. Il y a un peu trop d’algorithmes moins interessants que les autres, j'avoue que je fais vraiment tout à l'oreille et que je ne me penche jamais sur le fond des algorithmes eux même, je ne suis pas un très bon matheux ni physicien et on dirait presque que les schématiques de ces algos s'adressent à des savant fous. Mais bon, nevermind, ça marche, on teste au pif, si ça plait, tant mieux. J'ai l'impression qu'il y a 3 types d’algorithmes différents : ceux qui sonnent très metalliques, ceux qui sonnent plus rond, et ceux ou on se retrouve à faire juste des nappes de sinusoides aeriennes peux modulées. Mais bon, ce n'est qu'une impression, car en théorie, c'est juste des sinusoides, donc, bon ...
L'aftertouch, c'est génial, dommage qu'il n'y aie pas plus de paramètres d'assignation, notamment pour la hauteur des oscillos.
Ah oui et, pfouah ! jouer avec le slider data c'est génial, quand on est dans le reglage de frequence coarse des oscillos... on peut faire des trucs de fou malgré l'alias et c'est génial pour le live, sauf que c'est tout bonnement ultra-chiant au niveau de l'interface, aller dans des sous menus tout le temps, avec ces délicieuses touches/membranes qui sont pourtant une bonne idée niveau design.
Ce qui est aussi chiant, c'est le stockage des sons (pas beaucoup de place, et c'est un scandale), par contre avec un editeur sysex sur PC c'est super, on peut vider et remplir son synthé sans risques. Avec le VST Dexed, encore mieux, quand il veut communiquer en MIDI, ça dépend des jours.

Les branchements des prises en MIDI est chiant à faire, j'ai l'impression qu'ils sont à l'envers. Pas Grave.

Y'a plein d'autres super fonctions comme le feedback, mais là encore, pas modulable, dommage. Les courbes de pitch, c'est comme les enveloppes, je laisse tomber.... mais j'imagine même pas les possibilités folles que ça doit offrir.

En conclusion : un manque fou de potards et de sliders. Le must serait d'avoir le DX programmeur avec tous les paramètres accessibles en knobs mais le prix est juste trop trop élevés, surtout pour ce que c'est (un contrôleur) ... mais laisse tomber, c'est ça que je veux.


SONS :
Ben voilà c'est froid à souhait, agressif, mais organique... ça a beau être du digital, il y a un léger grain que le reface DX n'a pas (trop propre et clinique chirurgical). Le DX7 "dégueule un peu", chevrote. J'avais aussi le DX11, c'est bizarre, c'est le même type de synthèse mais j'ai un impression de son plus rond, jouet, sympa.
Le DX7 c'est la grande dame rigide et monstrueuse, une crême anglaise froide à la Brian Eno qui médite avec Sakamoto. C'est la claque dans ta gueule et tu recommenceras pas, sinon tu prends une décharge électrique.
Des milliers de gens on fait de la M**** avec ce synthé et c'est pour ça qu'il est très contesté. Il suffit de voir la vidéo géniale de WC Olo Garb sur youtube pour comprendre que c'est le propriétaire qui fait qu'un synthé soit bien ou non.
Meme s'il il est difficile d'avoir un son de bass bien fat et profond dans les bas / subs... suffit de trouver un son bien modulé et agressif et de choisir un algo ou l'un des osc n'est pas modulés, c'est comme si on doublé le son percussif et tres modulé avec un sub ... et là ça marche.
Je pense honnêtement que ce synthé est assez horrible dans les aigus, enfin, je parle de la manière dont je m'en sers ... c'est difficile d'avoir des bons leads, sauf pour des sons experimentaux et tarés, sinon ça peut sonner tres ringardos.
Ce synthé est hyper facile à faire passer pour un gros ringard. Alors que derrière c'est le diable en personne. Mais le diable futuriste dans des cages en métal bien cold.
Le synthé, c'est dommage qu'il soit en mono, car avec les cartes supermax, ça doit être de la folie... avec des effets derrière, encore mieux.

En conclusion : L'analo, c'est à la mode, mais seuls les vrais savent ! Dans 5 ou 10 ans, ils vont tous ramener leur fraise en priant pour avoir du DIGITAL, la queue entre les jambes, puis ces hipsters musicaux, professionnels du mythe de la chaleur analogique, revendront leurs DX7 à 900 euros. Et les petits PSS se vendront au double du prix. Bref, la même sensation d'exaspération que moi en train de consulter les annonces d'Arp Odyssey.
J'ai une une période de mou avec mon DX7, je trouvais que ça sonnait quand même un peu toujours pareil au final. Puis maintenant j'ai moins ce sentiment. 10 ans après, je découvre toujours d'autres choses, j'adore l'agressivité et la méchanceté agile de la synthèse FM... j'imagine meme pas ce que ça doit donner avec des filtres (analo surtout)
Il suffit de passer le DX7 sur une cassette ou une VHS pour révéler plus de chaleur, de rondeur, d'harmoniques, d’irrégularités ... et la je parle pas du mythe analogique que je fustigeait tout à l'heure, Bref, je me contredit peut être.

Voilà, je suis content que cette machine n'aie pas plus la cote, ça donne un petit sentiment d'exclusivité. Pour quelques uns elle est mythique, les autres se moqueront de nous.

EN RESUME :
Je n'ai pas possédé beaucoup de synthés dans ma vie, mais le DX7 reste en tête. Même si on aimerait parfois qu'il fusionne avec un Waldorf PPG et un Alesis Ion par exemple (synthés avec encore plus de possibilités et de folie cachée). J'ai le Alesis Micron d'ailleurs, et c'est une machine mal concue et mal fabriquée, cheapos et chiante à programmer, mais qui offre des possibilités totalement folles et sous estimées (et on trouve beaucoup de démo techno pouet trance sur le net qui donnent pas du tout envie). Le Dx7 partage un peu les mêmes problèmes, d'ailleurs.
J'aimerais tellement un DX7 avec des filtres, de la multitimbralité, un sampler integré avec synthèse granulaire, les mêmes wavetables que dans le PPG. C'est un souhait naif.



LES + : :bravo:

- Les Sons, les timbres : agressifs, riches harmoniques, la transparence cristalline, la radioactivité materialisée ... froid, mais c'est le but !

- Le Clavier : meilleur toucher au monde à mes yeux, j'ai rien vu de mieux, moi qui déteste le toucher lourd, c'est parfait, avec un petit clic subtil lors de l'appui). Rien que en guise de clavier MIDI, je le revendrais pas.

- L'aftertouch

- Le concept de la FM


Les - :

- Le poids : Le plus gros problème, c'est à se casser le dos, et ça dissuade de tourner avec
- Les enveloppes et leur logique qui me font péter les plombs, même dix ans après j'arrive pas bien à intégrer. Les Algorythmes, bien que nécessaires, sont aussi très complexes.
- Le manque déprimant de potards et de sliders pour le live, et aussi pour le studio, mieux vaut avoir un editeur tel que Dexed ou aimer la souffrance.
- Pas de Filtres ! Et oui, on l'oublierais presque, mais desfois un petit filtre pour couper des aigus, ou donner un coté liquide et plus rond, avec une envelloppe s'il vous plait, ça serait tellement le must. Mais c'est bien aussi d'avoir des limites !

Note :
17,5/20 : les deux points enlevés surtout pour son utilisation, son manque de potards, ses enveloppes infernales et son poids, sinon ça serait 19
Affectivement, ce synthé est une émotion purement addictive, je mets 20/20
RAISON DE PLUS19/08/2016

L'avis de RAISON DE PLUS"Compliqué, mais peut faire des choses que les autres synthés ne savent pas faire"

Yamaha DX7
Je l'utilise en concert depuis 1984 : il est lourd mais increvable, j'ai juste changé la pile interne une fois.
Lorsqu'il est sorti sur le marché (1983), il a balayé tout ce qu'on croyait savoir sur la synthèse des sons en utilisant une autre approche que celle des autres synthés : il ne filtre pas à partir d'une forme d'onde plus ou moins complexe (signal carré, triangle, dents de scie, bruit blanc, etc), mais il "calcule" le son à partir de générateurs de sinusoïdes pures que l'on ajoute ou multiplie entre eux. Evidemment ce n'est pas du tout intuitif, mieux vaut avoir des bases en physique (séries de Fourier, etc), mais ça offrait des possibilités inédites pour l'époque.
Evidemment, de nos jours avec les formes d'ondes samplées disponibles sur les synthés, le DX7 a perdu de son intérêt, mais je l'utilise toujours pour quelques sons particuliers.
Autre qualité : le clavier est remarquable, à mi chemin entre le touché "synthé" et le toucher "lourd". Le toucher dynamique est infiniment plus naturel que sur pas mal de synthés actuels, et il m'arrive de l'utiliser pour piloter un autre synthé en midi.
Actarus D'Euphor03/08/2016

L'avis de Actarus D'Euphor"L'un des meilleurs"

Yamaha DX7
Concept génial, timbre magnifique, fabriqué comme un tank.
Pour tous les types de musique passé, présent et à venir.

La question de l'édition des patch n'est plus un problème. Mais à l'époque c'était pas simple.

Le plus c'est l'originalité des patchs et le clavier qui n'a jamais trouvé de véritable compétiteur: il est particulièrement expressif et colle littéralement aux doigts.

lor@n30/05/2016

L'avis de lor@n"Un grand classique qui finit par etre saoulant!"

Yamaha DX7
Acheté à l'époque pour jouer en groupe et parce que représentant le progrès absolu en 1983 !!!
Depuis il a servi à tout et se repose maintenant .
Quelle galère que de bidouiller ses menus et sous-menus et de passer 2 plombes pour faire un son etc. . mais ce clavier a été une révolution en son temps et je ne serais pas honnête si je me contentais de critiquer .
IL est vrai qu'à force d'entendre ses sons partout , on se lasse . mais c'est souvent le cas avec tout !
Donc ,disons que c'est un clavier d'une autre époque et qu'on le garde comme un vieux souvenir .
charleschinaski05/11/2015

L'avis de charleschinaski"Légendaire !!!"

Yamaha DX7
Après beaucoup d'amusement sur FM7 et d'autres synthé virtuels, je suis allé testé le 'Reface' Une ARNAQUE !!!

Du coup j'ai craqué. J'en ai trouvé un (un peu cher mais ça les vaut). Un beau et véritable DX7. Je l'ai branché. Je l'ai pluggé. Je savais ce qu'était un DX7 et je connais plutôt bien la synthèse FM. Mais franchement, je ne m'attenddais certainement pas à ça.

Les temps changent et le son est perçu de manière différente à travers les décénies. La vérité est que certains n'aime pas la FM parce que c'est sorti à une époque où tout le monde voulait des émulations d'instruments. Et puis maintenant, tout le monde est de retour sur de la soustractive analogique MOOG, Dave Smith et autres.

Le vrai sound designer sera voir que rien ne vaudra jamais l'air de l'innovation. Lorsque Roland testait sa synthèse additive (avec le recul, génial!) et que Yamaha déposait son empreinte FM dans l'histoire de la musique.

Des sons géniaux et originaux (!!!) utilisables partout à bon escient. On est loin des nouveaux son dubstep qui ne savent pas cacher le manque d'innovation (et d'inspiration).

Ce que j'apprécie le plus: son prix!!! (mais ça va très vite changer car l'argus... c'est bien gentil mais...), les possibilités d'édition illimitées. Et puis non, à l'air des contrôleurs midi et des éditeurs, ce n'est pas si compliqué que ça en se prennant un peu la tête.

Ce que j'apprécie le moins: son poids... et son prix dans quelques temps. Mais aussi le clavier qui n'est pas le plus dingue du monde, mais ça fait partie de son charme.

Ce synthé n'est pas un jouet. C'est un instrument de musique de très grand charactère. Oubliez les Roland Boutique, TR-8 horrible et autre clavinets que Yamaha a sorti. Achetez des orginaux. Le DX fait parti des animaux encore abordables, tout comme les TR-505, les D-20, D-50 et autres M-1; lorsqu'il fallait faire de vrais instruments et prendre des risques pour vendre.

Pour ceux qui veulent des grilles d'édition patche.

Les synthé que j'ai eu avant (et pour certain toujours): Korg Sigma (je le regrette encore), Novation Nova et Supernova, Virux A et B, (FM7 et Hybrid 3 en soft), toute la gamme E-MU (et c'est du très lourd pour peu qu'on soit pas snob), D-50.