Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
Insatisfait(e) des avis ci-contre ?
Filtres
Mots clés
Note moyenne :
( 4.6/5 sur 7 avis )
5 avis
71 %
1 avis
14 %
1 avis
14 %
Donner un avis
Avis des utilisateurs
  • Ehma2RetourEhma2Retour

    Tout simplement excellent !

    Behringer Pro-1Publié le 25/11/21 à 14:49
    Difficile d'ajouter quelque chose à l'avis de Formalism. Tout est dit !

    Toutefois, je voudrais insister sur :

    C'est bel et bien une réplique très fidèle (à quelques détails insignifiants près. De toute façon, même deux originaux ne seront pas tout à fait identiques) du Pro-ONE. Une machine de légende.
    Le caractère trempé est là, tout comme le son.

    Oui, Behringer est devenu une grande marque de synthétiseurs analogiques qui ne fait pas que copier : à chaque fois, ils y ajoutent un petit plus par rapport à l'original.
    Ici le mode poly (paraphonique), et un petit "patch bay" et en plus ils sont "chaînables". 5 Pro-1 et vous avez presque un Pro-5 (sans les présets) avec 5 voies de......
    Lire la suite
    Difficile d'ajouter quelque chose à l'avis de Formalism. Tout est dit !

    Toutefois, je voudrais insister sur :

    C'est bel et bien une réplique très fidèle (à quelques détails insignifiants près. De toute façon, même deux originaux ne seront pas tout à fait identiques) du Pro-ONE. Une machine de légende.
    Le caractère trempé est là, tout comme le son.

    Oui, Behringer est devenu une grande marque de synthétiseurs analogiques qui ne fait pas que copier : à chaque fois, ils y ajoutent un petit plus par rapport à l'original.
    Ici le mode poly (paraphonique), et un petit "patch bay" et en plus ils sont "chaînables". 5 Pro-1 et vous avez presque un Pro-5 (sans les présets) avec 5 voies de polyphonie.

    La construction est robuste, les potentiomètres sont bien fermes, ça semble vraiment costaud.

    Bref, même si c'est +/- 250€, on est loin du jouet mal fini, c'est vraiment un instrument qui donne envie et qui inspire. J'avais hésité avec le Neutron, mais le côté légende l'a emporté.

    En résumé :
    C'est une réplique très réussie d'une des légendes du début des eighties !
    Avec lui, je vous conseil le MS-1 tout aussi réussi.

    Lire moins
  • FormalismFormalism

    Un son classique pour un prix modique

    Behringer Pro-1Publié le 23/02/21 à 14:52
    Soyons clairs d'emblée : en dehors des petits malins qui s'évertuent à comparer les clones de Behringer avec les originaux dont ils sont les "heureux possesseurs" (et qui doivent pour cela passer par des batteries de tests à l'oscilloscope pour trouver des micro-nuances entre les premiers et les seconds, que leurs oreilles ne sauraient évidemment relever), personne ne pourrait trouver quoi que ce soit à redire au travail de Behringer. On peut comprendre que cela fasse mal de se dire que désormais, pour 259€, on peut accéder au son du Pro One, alors que d'aucuns ont investi des sommes faramineuses pour dénicher les "vrais". La démocratisation, quel calvaire !

    Mais pour le commun des......
    Lire la suite
    Soyons clairs d'emblée : en dehors des petits malins qui s'évertuent à comparer les clones de Behringer avec les originaux dont ils sont les "heureux possesseurs" (et qui doivent pour cela passer par des batteries de tests à l'oscilloscope pour trouver des micro-nuances entre les premiers et les seconds, que leurs oreilles ne sauraient évidemment relever), personne ne pourrait trouver quoi que ce soit à redire au travail de Behringer. On peut comprendre que cela fasse mal de se dire que désormais, pour 259€, on peut accéder au son du Pro One, alors que d'aucuns ont investi des sommes faramineuses pour dénicher les "vrais". La démocratisation, quel calvaire !

    Mais pour le commun des mortels, qui n'a ni d'argent à gaspiller, ni envie de fanfaronner sur ses collections, mais qui n'en a pas moins deux oreilles pour écouter, deux mains pour composer et un cerveau pour apprécier le tout, alors il est clair que Behringer fait un travail monstrueux, typiquement en proposant ce synthé au son classique en tous points, un son qui continue de se retrouver dans la plupart des productions électroniques d'aujourd'hui. C'est l'argument principal de cette machine : un son ultra-classique, sans surprise, qui ressortira toujours dans un mix, et donc adéquat pour produire des leads qui tournent !

    Au niveau du synthé lui-même, l'architecture est aussi assez simple : deux VCO avec possibilités d'avoir un mode poly (deux notes simultanées), le VCO A cumulant jusqu'à 2 formes d'ondes et le VCO B jusqu'à trois (avec un mode "low" qui bascule sur des octaves inférieures : difficilement utilisable pour des notes, ce mode est utile pour générer des sons artificiels ou pour les modulations, j'y reviendrai). Une section mixer permet de mélanger les deux VCO ainsi que le noise ou l'entrée audio externe. J'ai l'impression, au passage, que le synthé ne tient pas très bien l'accord, et qu'il est extrêmement sensible aux réglages de la "Frequency". Pas toujours évident d'accorder les deux oscillateurs du coup.
    On a ensuite un LFO à trois formes d'ondes possibles (et cumulables), le LFO n'est pas particulièrement rapide à mon sens mais il son job pour la modulation. En effet, les modulations sont envoyées depuis le LFO, depuis l'onde du VCO B et depuis l'enveloppe du filtre : elles peuvent être routées vers différentes directions, soit directement, soit par imputation à une molette de modulation d'un clavier externe. La particularité, c'est que les modulations sont toutes envoyées vers les différentes directions : par exemple, si vous tournez un peu les potards "Amount" du LFO et du VCO B, eh bien ces deux paramètres-là vont être envoyés vers toutes les directions actives. Autrement dit, il n'est pas possible de moduler une destination avec le LFO, et une autre avec le VCO B ou l'enveloppe de filtre : c'est tout ou rien. L'avantage, c'est de pouvoir produire plein de sons très spécifiques; l'inconvénient c'est ce pré-cablage (fidèle à l'original cela dit, c'est le but) qui limite un peu les possibilités.
    Cela dit, par rapport à l'original, Behringer a eu la bonne idée d'ajouter des points de patch qui permettent, dans une certaine mesure, d'accéder à d'autres modulations inexistantes sur l'original. Le contrôle par ces points de patch reste cependant moindre par rapport aux schémas de modulations qui passent par les potards (sur la gauche du synthé).

    Une autre grande force du Pro One, ce sont les enveloppes, et notamment celle du filtre, extrêmement claquante et réactive. Cela se ressent aussi sur l'enveloppe du VCA : il faut arriver environ au tiers du parcours pour sentir une attaque plus lente. En tous cas le jeu sur ces enveloppes, ajouté au Glide très commode (avec un mode normal qui opère un glide systématique et un mode auto qui génère du glide de manière moins systématiquement, en fonction d'écart de temps entre les notes), permet de se faire bien plaisir, sans oublier le petit bouton qui permet de passer en "drone", i.e. qui arrête l'enveloppe et permet de faire étendre une note pour peu qu'on augmente le temps de release en même temps. très pratique en ce qui me concerne pour faire des ponts et laisser durer des reverbérations dans des morceaux plutôt électroniques...

    Voilà, tous ces éléments sont de toutes manières connus. Ce qui se passe en réalité, c'est que c'est un synthé d'une simplicité déconcertante, bien plus maitrisable que le CAT à mon sens, mais avec un son moins original et moins indomptable aussi (ce qui est aussi dû à la construction puisque sur le CAT, il y a des faders, dont le parcours est assez court et peu linéaire, avec parfois un "crantage" au centre, de sorte que dès qu'on y touche, on part vite très et trop loin !). Et c'est justement pour ça qu'on acquiert un pro-One : pour son côté classique de chez classique. Pour ma part, je me régale notamment avec le noise, qui est excellent, extrêmement musical, et qui enrichit énormément le son global. je préfère quand même le CAT, mais en fait, ce ne sont pas des synthés qui sont très comparables. Je pense que le Pro One pourra plus facilement être remplacé par des VST ou d'autres synthés, justement parce qu'il a un son devenu classique. Reste que l'avoir sous la main, c'est encore un autre plaisir.

    En tous cas, eh bien... vous pouvez y aller les yeux fermés. C'est simplement hallucinant de pouvoir s'offrir ce son à ce prix.
    Ci-dessous, une petite séquence que j'avais faite avec le CAT,mais cette fois reprise avec le Pro One. En comparant les deux on voit très bien apparaître des grains très différents.

    Lire moins
  • Sylvain CourtouxSylvain Courtoux

    Un super clone de Prophet 1 (non abouti, pourrait-on dire...)

    Behringer Pro-1Publié le 07/01/21 à 19:21
    J'avais été enchanté par le Behringer Deepmind 12 (certes, les DCOs sonnent fins, mais j'aime son grain, surtout sur les sons "fins" comme les plucks, les keys, et les bass et la matrice de modulation, l'arpegiatteur +, et la qualité des 4 effets ont fait que j'ai été finalement content de mon achat). Donc je me suis dit, continuons avec ce Pro-1. Qui n'est, en plus, vraiment pas cher... J'ai choisi le Pro-1 car je suis fan des Prophet et je voulais découvrir ce synthé vintage monophonique - celui de "Don't Go" de Yazzo !...
    Et il a un gros son !
    J'ai un Moog Sub 37 et je peux vous dire que le Pro-1 ne fait pas petit à côté... Le volume sonore est fort et le son est gros.
    Le boitier......
    Lire la suite
    J'avais été enchanté par le Behringer Deepmind 12 (certes, les DCOs sonnent fins, mais j'aime son grain, surtout sur les sons "fins" comme les plucks, les keys, et les bass et la matrice de modulation, l'arpegiatteur +, et la qualité des 4 effets ont fait que j'ai été finalement content de mon achat). Donc je me suis dit, continuons avec ce Pro-1. Qui n'est, en plus, vraiment pas cher... J'ai choisi le Pro-1 car je suis fan des Prophet et je voulais découvrir ce synthé vintage monophonique - celui de "Don't Go" de Yazzo !...
    Et il a un gros son !
    J'ai un Moog Sub 37 et je peux vous dire que le Pro-1 ne fait pas petit à côté... Le volume sonore est fort et le son est gros.
    Le boitier m'a l'air très très solide (rien ne bouge et les potards offrent beaucoup de résistance)... Le seul regret, le câble de l'alimentation extérieure ne fait qu'un mètre...
    Après, j'ai du quand même accorder les deux oscillateurs avec un accordeur de mon téléphone. Et je checkerai de temps en temps... C'était une première pour moi de faire appel à un accordeur, mais j'y suis arrivé... Je pilote donc le Pro-1 avec le DM12. Je suis déçu par l'arpégiatteur (car, pour qu'il marche, il faut forcément appuyer sur deux notes, si on appuie sur une seule note, il ne se lancera pas). Et, pour l'instant, je n'arrive pas à trigger le séquenceur en MIDI (out pour le DM12, in pour le Pro-1) avec le Deepmind. Mais le plus important c'est le son et il est là ! Vraiment c'est du gros et gras son (pardon pour cette allitération zarbi). En tout cas à côté de mon Moog Sub37, il tient la compétition (je dois même avouer que je préfère le timbre du Pro-1).

    Ajout du 31 mai 2021.
    En fait je le pilote en midi depuis le Korg Krome et ça marche nickel !
    Un des gros problèmes de ce Pro-1, et ça a déjà été souligné par un utilisateur (je ne l'avais pas mentionné car cela ne m'a jamais vraiment dérangé), c'est l'absence de son plus grave que l'octave O (sur la molette de choix d'octaves, c'est 0-1-2-3) - et si vous faites en midi une transpositions en -1 (au-dessous du 0 donc) le son ne sort pas. Il n'y a pas de "sub bass" possible... Par contre de l'autre côté à +1/+2, ça fonctionne bien dans les aigus...
    Autre point négatif, il n'est pas hyper stable - à chaque fois que je l'allume, je prends mon accordeur... Mais du coup le bouton "master tune" reste sur -1 et je n'utilise le "detune" (les deux potards "Frequency") que très (je souligne) parcimonieusement...
    Voilà ce que je pouvais ajouter...
    Lire moins
  • Pl@t0nPl@t0n

    Excellent

    Behringer Pro-1Publié le 30/12/20 à 19:35
    Je laisse un avis rapide, après une journée de test.

    Ayant déjà le Model D et le Vocoder, je n'étais pas inquiet concernant cet achat, surtout que le prix est relativement bas actuellement (autour de 275€, pour ma part 255€ avec un code promo).
    J'avais également lu des avis sur le web, donc je savais qu'il met quasiment tout le monde d'accord.

    A la sortie du carton et dès les premiers sons, j'ai tout de suite été sous son charme.
    Un grain sublime, à la fois doux, tout en étant assez tranchant et percussif, voire agressif (ça semble paradoxale mais c'est bien l'impression que ça m'a donné).
    Bref, tout ce qu'on aime dans les analo.

    On trouve tout de suite des sweet spots et des sons......
    Lire la suite
    Je laisse un avis rapide, après une journée de test.

    Ayant déjà le Model D et le Vocoder, je n'étais pas inquiet concernant cet achat, surtout que le prix est relativement bas actuellement (autour de 275€, pour ma part 255€ avec un code promo).
    J'avais également lu des avis sur le web, donc je savais qu'il met quasiment tout le monde d'accord.

    A la sortie du carton et dès les premiers sons, j'ai tout de suite été sous son charme.
    Un grain sublime, à la fois doux, tout en étant assez tranchant et percussif, voire agressif (ça semble paradoxale mais c'est bien l'impression que ça m'a donné).
    Bref, tout ce qu'on aime dans les analo.

    On trouve tout de suite des sweet spots et des sons magnifiques. Certes classiques, rien de révolutionnaire, mais qui inspirent immédiatement.
    Il a clairement un sacré charme! Je comprends ceux qui le préfèrent au Model D.
    Il me semble encore plus "in your face" que ce dernier (que j'adore pourtant).
    Peut-être parce qu'il est plus simple? Du coup on trouve tout de suite ce que l'on cherche. Et mieux encore.

    J'avais écouté pas mal de vidéos de démos sur Youtube. Ça me plaisait mais je n'étais pas bluffé ou sur le c*l pour autant.
    C'est surement aussi pour ça que je suis si enthousiaste. Je ne m'attendais pas à ce qu'il sonne aussi bien. On comprend très rapidement pourquoi l'original est devenu culte.

    Niveau calibration et tenu de l'accordage, tout est nickel.
    Mon seul petit bémol sont les switchs, qui ne respirent pas la qualité. Espérons qu'ils tiennent bien sur la durée.

    En conclusion, je dirais qu'il ne faut pas hésiter à le prendre si on aime les synthés analogiques et ce type de sons "à la Daft Punk".
    Je le classe au même niveau que le Model D, voire limite au-dessus, en raison de son superbe grain.

    Pour moins de 300€, c'est clairement une excellente affaire! :bravo:
    Lire moins
  • TikkyTikky

    Un vrai clone

    Behringer Pro-1Publié le 01/12/20 à 16:59
    J'ai possédé l'original pendant des années et j'ai voulu voir si la copie était à la hauteur de l'original.
    Question sonorités, je viens de passer quelques jours dessus, j'ai retrouvé les sensations du vrai, le timbre si caractéristique, le filtre et les enveloppes. C'est du gros son bien analogique, bien gras mais pas que. Toute la gamme de sonorités que produit l'original se retrouve en quelques instants. C'est totalement bluffant, presque irréel. Je ne pense pas être en mesure de trier l'original du clone à l'écoute.
    Avec le midi en plus et un finition moins cheap que le vrai, si la fiabilité est au rendez-vous, inutile de mettre des milles et des cents dans le model d'époque avec......
    Lire la suite
    J'ai possédé l'original pendant des années et j'ai voulu voir si la copie était à la hauteur de l'original.
    Question sonorités, je viens de passer quelques jours dessus, j'ai retrouvé les sensations du vrai, le timbre si caractéristique, le filtre et les enveloppes. C'est du gros son bien analogique, bien gras mais pas que. Toute la gamme de sonorités que produit l'original se retrouve en quelques instants. C'est totalement bluffant, presque irréel. Je ne pense pas être en mesure de trier l'original du clone à l'écoute.
    Avec le midi en plus et un finition moins cheap que le vrai, si la fiabilité est au rendez-vous, inutile de mettre des milles et des cents dans le model d'époque avec tout ces inconvénients, pour 300 euros, voir même 275 en ce moment, prenez le clone.
    Lire moins
  • revegarevega

    Le p'tit Pro du grand Pro voilà le Bro1

    Behringer Pro-1Publié le 22/05/20 à 19:45
    Je re-postes l'avis rédigé le 6/11/2019 (révisé dans la foulé) que j'avais retiré il y a quelques mois pour plein de raisons.
    Bref:

    ---------


    Le voilà, le tant attendu clone du célèbre et non moins désiré et désirable Pro-One.
    Je vais pas vous refaire l'historique de la machine originel mais dites vous qu'il est né il y a un bail et qu'il fut utilisé par un nombre conséquent d'artistes: Vince Clark/Yazoo/Erasure, Nitzer Ebb, Laurent Sinclair/Taxi Girl, Kim Wilde, New Order, Skinny Puppy etc... Pour info et contrairement à la campagne marketing grotesque de la marque qui nous propose cette mini-réplique, ni Depeche Mode ni Soft Cell ne l’ont utilisé (Moog Prodigy pour l’un et Prophet......
    Lire la suite
    Je re-postes l'avis rédigé le 6/11/2019 (révisé dans la foulé) que j'avais retiré il y a quelques mois pour plein de raisons.
    Bref:

    ---------


    Le voilà, le tant attendu clone du célèbre et non moins désiré et désirable Pro-One.
    Je vais pas vous refaire l'historique de la machine originel mais dites vous qu'il est né il y a un bail et qu'il fut utilisé par un nombre conséquent d'artistes: Vince Clark/Yazoo/Erasure, Nitzer Ebb, Laurent Sinclair/Taxi Girl, Kim Wilde, New Order, Skinny Puppy etc... Pour info et contrairement à la campagne marketing grotesque de la marque qui nous propose cette mini-réplique, ni Depeche Mode ni Soft Cell ne l’ont utilisé (Moog Prodigy pour l’un et Prophet 5 pour l’autre).

    C'est Behringer qui se colle au poteau pour cette édition plus en forme de mini-copie que d'un hommage inspirant et inspiré. La société n'en étant pas à son coup d'essaie en matière de…. 'clone' nous laisserons de côté les avis partagés sur toutes les questions d'éthique liées à ces rééditions en rafales. Les forums en disent long sur les ressentis des clans 'pro' ou 'anti' et curieusement il faut bien avouer que tout le monde à un peu raison toute proportion gradé. Bref là n’est pas le sujet.

    Sorti de son carton… Ratatatam….!!!!! Ok, c’est un 'mini moi' version Pro One mais diablement bien fini, métal, bois (il me semble sur les côtés) et plastique épais pour les potards. Bien fini et bien foutu et c’est surtout ça qui étonne pour un module à 330€. Evidemment les dimensions ne sont pas les mêmes et le clavier n’y est pas, mais vu la qualité de ce dernier sur le originaux c’est pas un grand manque.
    Bon quand on retourne l’appareil pas trop de surprise, ‘Made in China’. A ce prix on s’assoit sur le ‘Made in San José California’ si chère à Sequential Circuits bien évidemment.
    Déjà ce qui sidère c'est la filiation visuel du Pro-1 sur l'original, faut reconnaitre que côte à côte on retrouve tout au même endroit et c'est sans parler de la typo qui orne le module, on est à deux doigts d’y croiser le nom de la marque originale mais non, quand même. On a également droit à des câbles pour brancher l’appareil et le relier à des modules externes ainsi qu’une broche d’alimentation pour le coller dans un système modulaire, bien vu même si c’est pas mon rayon.
    L’alimentation se fait via un transfo et le Midi In est en face avant (ça j'aime pas mais bon). L'allumage est immédiat et je vérifie de suite la calibration des OSC. Ok pas de soucis, il me semble qu'il se stabilise assez vite, en tous les cas pas de long temps de chauffe.
    La sortie se fait en mono et via un jack 6,3 ouf! Bref bon début.
    Les potards glissent tout seul et les boutons poussoirs sont réactifs, basic mais efficace comme l’original.
    Histoire de ne pas laisser une subjectivité sur le son je sors l’original, le vrai Pro One pour le coller à côté.
    Aller ouverture de ma console avec à ma droite le vrai et à ma gauche le petit poto que j’appellerai le BRO1 (côte à côte ça fait le même effet que les originaux Roland, Korg et leur mini clone, c’est presque touchant). EQ à Zéro et même volume pour les deux. Déjà je sens pas de différence en terme de gain, pas mal.
    Les OSC sonnent de manière similaire et on peut également empiler les formes d'onde, jusque là tout roule.
    Réglage de basses et surtout accordage des deux en simultané, rien de galère le BRO1 à une prise en main très efficace voir même plus précise à ce niveau. Bien vérifier les niveaux de sortie et on envoie…. Ah oui! C’est très très proche! Difficile de les distinguer voir impossible. Je passe de l’un à l’autre et ça marche à s’y méprendre.
    De la basse au médium en passant par les aigu, le rendu est stupéfiant! Je n'ai pas synchronisé les OSC ce qui permet de le faire sonner plus lourdement. Je module de ci de là et la seule différence est que le BRO1 sonne légèrement plus stable, moins à la déconne. En fait il sonne comme un Pro1 neuf ce qui n'est pas sans charme. Autre légère différence c’est sur les modulations avancées notamment quand on pousse le filtre dans l’OSC A à fond, on a pas tout à fait le même rendu, le BRO1 sonne plus claire, moins rentre dedans. Mais ce sont là des menus détails car sur le comportement général on y est carrément. La seule différence notoire c’est le ‘detune’ naturel de l’original sur le clone, une sensation de spectre un peu plus large (et encore pas systématiquement), un filtre un poil moins mordant aussi mais faut vraiment avoir les deux côté à côté pour s’en rendre compte et dans un mix, c’est impossible à distinguer.Il y a une autre manip aussi qui n’a pas donnée le même résultat dans les modulations mais.. J’ai pas noté (mea culpa).
    Autre test, le séquenceur. Là aussi c’est exactement le même fonctionnement (record+Seq1/Seq2) avec un clock interne via le LFO ou via le midi par défaut si vous l’avez raccordé à un Synthétiseur disposant d’un BPM interne.Toujours deux octaves de référence pour le transpose ce qui parait logique.
    Il m’a paru aussi groovy que l’original sur des séquences similaires et on passe toujours de la SEQ1 à la SEQ2 aussi facilement. Cool!
    Ah oui, petite amélioration sur l'originale, le sequenceur garde en mémoire le dernier programme ( SEQ1 et SEQ2), pas une révolution à l'heure actuel mais je le mentionne.
    Et le Noise? Ben il sonne aussi maigrichon que sur le vrai (je le croyais bon pour une révision l'ancien mais non), un peu frustrant mais soucis du détail oblige c'est assez fidèle.

    ATTENTION! Il semblerait que certains exemplaires (ou tous les exemplaires?) ont un défaut lié au CV gate in voi au Midi. Le site Gearlutz en parle dans son forum. Behringer s'y défend en précisant qu'ils n"ont pas les moyens d'effectuer des contrôles sur tous les exemplaires... Mouais, franchement lamentable comme attitude et ça n'excuse RIEN!

    Voilà pour mes premières impressions, ce fut rapide mais sans appel, c’est réussi! Vous ne révolutionnerez pas votre set avec ce module inspiré d'une autre époque mais est-ce sa vocation? N'oublions pas qu'il s'agit d'un synthé mono, sans mémoire (sauf celle du séquenceur) ni aftertouch, avec des modulations limitées et à la sonorité bien rabâchée.
    Pour ceux qui rêvent de jouer avec le son d’un Pro One et se faire une idée plus précise, le BRO1 peut vous apporter des sensations assez similaires sans vous ruiner dans une bécane qui commence à méchamment dater! Et si finalement vous kiffez de dingue ce petit clone rien ne vous empêche de lorgner sur le vrai en toute connaissance de cause (après tout ça peut aussi servir à ça!).
    Pour les autres, je veux dire ceux qui veulent plus qu'un clone, il vous reste: Les originaux Sequential Circuits (enfin ceux qui tiennent encore debout), les VST dont le REPRO de U-he et le nombre conséquent de 'vrais' fistons du Pro One que Dave Smith Instrument/SEQUENTIAL a édité ces dernières années, MonoEvolverKey, Mophokey, Pro2/Pro3 et même le super Toraiz Pioneer (qui entre sérieusement en concurrence avec le Bro1 et remporte la palme mais avec un peu plus de budget). Pas belle la vie?

    Epilogue: Je ne suis pas vraiment un fan de ce que propose Behringer en règle générale (clonage à outrance, qualité médiocre voir mauvaise sur le matériel audio et une communication assez désastreuse), surtout quand la marque marche ouvertement sur des plates bandes encore fraiches (Korg, Roland et Moog entre autre) de ses voisins. Là où leur politique de réédition peut s’avérer vraiment pertinente c’est sur ce type de ‘clone’, pas exactement ré-édité depuis à l'identique. Le marché des ‘vintages’ devenant une vraie zone spéculative ou les plus plumés ne sont pas forcément les plus fortunés, l’alternative Behringer pourrait apparaitre comme une possibilité assez sérieuse. Et pour les plus inquiets quant à la 'cote' de leurs joujous originaux si 'précieux' (j'en ai vu qui dorment avec ou versent une larme en évoquant leurs noms... si si), cela ne change rien bien au contraire, il semblerait que ces 'minis-réplicants'' leur redonnent un coup de lumière supplémentaire. Rassurés?
    Pour l'aspect éthique (il en faut bien un peu), je ne penses pas non plus que Dave Smith, son concepteur, s'engouffre dans une quelconque ré-édition de son Pro One original. Son récent et excellent mais déjà hors catalogue PRO2 et très bon PRO3, en disent long sur sa re-lecture vitaminée, moderne et intelligente de ce classique des synthétiseurs. Pour le reste, il vient tout juste de relancer avec brio le Prophet 5/10 et c'est un joli 'fuck' adressé à cette copie.
    A vous de voir.

    Edit: Evidemment après ce test je ne l'ai pas gardé. Pourquoi? J'ai le vrai, j'aime pas Behringer, et surtout j'aime avoir des instruments un peu plus singulier.
    Lire moins
  • ElliotValentineElliotValentine

    Avis_Behringer - Pro-1

    Behringer Pro-1Publié le 14/11/19 à 00:27
    Après avoir cloné avec succès le Moog Model D, puis d'autres vieilleries analogiques mythiques : SH-101/Korg MS-20, Behringer s'est cette fois mis en quête de cloner l'un des monophoniques les plus apprécié (avec le Moog D) des puristes, le Pro-One de Sequencial Circuits.
    Pour ce faire et contrairement à d'autres “re-créations” de la marque, Behringer a eu la coquetterie de refaire plus ou moins à l’identique tout le circuit imprimé d'origine et à ré-usiner les composants d’origine dont la fameuse puce CEM3340 qui est dans les entrailles de la plupart des anciens synthétiseurs de Sequential.

    Chez Behringer on recycle à balle, on recopie le voisin mais est-ce un mal si ça permet......
    Lire la suite
    Après avoir cloné avec succès le Moog Model D, puis d'autres vieilleries analogiques mythiques : SH-101/Korg MS-20, Behringer s'est cette fois mis en quête de cloner l'un des monophoniques les plus apprécié (avec le Moog D) des puristes, le Pro-One de Sequencial Circuits.
    Pour ce faire et contrairement à d'autres “re-créations” de la marque, Behringer a eu la coquetterie de refaire plus ou moins à l’identique tout le circuit imprimé d'origine et à ré-usiner les composants d’origine dont la fameuse puce CEM3340 qui est dans les entrailles de la plupart des anciens synthétiseurs de Sequential.

    Chez Behringer on recycle à balle, on recopie le voisin mais est-ce un mal si ça permet d'offrir à la masse des produits qui lui serait impossible d'acquérir ?
    Loin de moi l'idée de donner une réponse à ce sujet qui hante tous les forums de MAO-iste de la planète. Mais en tout cas ça m’a personnellement permis de toucher du doigt (et avec mes ongles sales) à moindre coût une partie du patrimoine de la musique électronique sans quoi j’aurais du me rabattre sur les offres logiciels (dont l’excellent Re-Pro1 de chez U-he dans le cas du Pro-One) et/ou vendre un rein pour approcher l’un de ces précieux sésames et au pire je l’aurais eu dans le petch.
    Quand je parle de recycler je parle bien sur du form-factor de la bête ; mêmes flancs en bois très peu précieux, même boite en métal que le K2 et le Neutron. Bon, ça semble quand même robuste même si je mettrais un bémol sur la solidité des interrupteurs qui fait qu'on a un peu peur pour la pérennité de la machine. Comme tous les synthés “desktop” de chez la Béhrangère, celui-ci se démonte et se “rack” dans un “case Eurorack” et on peut le connecter à son ordinateur via USB et l’utiliser comme on utiliserait un VST.

    Parlons maintenant du schéma logique du synthétiseur :
    Deux oscillateurs, deux enveloppes ADSR, un LFO, un filtre LowPassCurtis”, une matrice de modulation, quelques menus modes, un séquenceur, un arpégiateur et nouveautés par rapport au copié ; un mode duophonique et des points de patchs Eurorack.

    Les oscillateurs du synthé sonnent et droits et très gras, on a beaucoup de bas pour travailler les basses, et le filtre Curtis est très bon dès lors qu’il s’agit de créer des leads aigu qui transpercent le mix. L’attaque rapide des enveloppes du Pro-1 permet de faire des sons de Pluck très convaincants. On retrouve également le Detune des oscillateurs typique des synthés Sequencial Circuits qui ajoutent beaucoup de “lourdeur” au son.Bref, du coté du son c’est du tout bon.
    La matrice de modulation est très bien pensée, bien mieux que celle du Model D si vous voulez mon avis et même si elle est ric-rac par rapport aux monophoniques récents elle permet déjà de bien s’amuser et libre à nous d’utiliser les points de patchs avec son système Eurorack et rajouter des modulations dans tous les sens.
    On est en face d’un très bon synthé monophonique (devenu duophonique entre temps) très bien pensé, très logique dans son approche.

    Reste qu’il y a quand même quelques menus défauts pour moi, l'arpégiateur et le séquenceur sont restés eux bloqués dans le passé sans en comprendre réellement l’intérêt de ne pas les faire évoluer et quelques bugs ternissent un peu le tableau mais rien de dramatique.

    L'intérêt était surtout de retrouver les caractéristiques sonores du Pro-One et ce pari semble réussi. C’est un synthé dont on prend beaucoup de plaisir à triturer, et les résultats sont souvent vite satisfaisants. En copiant avec brio une réussite Behringer prenait finalement peu de risques.

    4.5/5

    Lire moins
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives. Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus). Pour personnaliser vos cookies, merci de cliquer ici.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine et permettent son optimisation. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.
Préférences du site
Nous retenons vos préférences afin que vous n’ayez pas à effectuer les mêmes actions chaque fois que vous revenez (options forums, mode sombre ou clair, filtres petites annonces, choix onglets news ou buzz, popups newsletters...).
Connexion
C'est grâce à cela que vous n’avez pas à vous reconnecter à chaque fois que vous venez sur Audiofanzine.
Analytics
Ces données nous permettent de comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :)

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine et permettent son optimisation. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.

Préférences du site

Nous retenons vos préférences afin que vous n’ayez pas à effectuer les mêmes actions chaque fois que vous revenez (options forums, mode sombre ou clair, filtres petites annonces, choix onglets news ou buzz, popups newsletters...).

Connexion

C'est grâce à cela que vous n’avez pas à vous reconnecter à chaque fois que vous venez sur Audiofanzine.

Analytics

Ces données nous permettent de comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :)


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.