Devenir membre
Devenir Membre
Continuer avec Google

ou
Connexion
Se connecter
Se connecter avec Google

ou
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Yamaha CS20M
Photos
1/71

Yamaha CS20M

Clavier synthétiseur analogique de la marque Yamaha appartenant à la série CS.

4 avis

Annonces Yamaha CS20M

Me prévenir à chaque nouvelle annonce sur ce produit

News

Images

Vidéos

Avis

Note moyenne :
( 4.8/5 sur 4 avis )
3 avis
75 %
1 avis
25 %
Donner un avis
Rapport qualité/prix :

"Un synthé haut de gamme"

Yamaha CS20MPublié le 06/05/21 à 14:02
C'est un mono avec 8 mémoires, 2 VCO + Sine + Noise, VCF multimode, 2 EG et 1 LFO multimode.
Sorti en 1979, il s'inscrit dans la série des CS:

1977: CS10, CS30, CS50, CS60, CS80
1978: CS5, CS15
1979: CS15D, CS20M, CS40M
1981: CS70M
1982: CS01
1983: CS01 II

Il partage ainsi tous les même chips propriétaires que les autres CS!

Construction:
Clavier 37 touches sans velo/aftertouch, de bonne facture.
Finition 'semi-gloss, rosewood-grain cabinet', donc un bois type des années 70 qui a l'air sensible aux coups.
Il pèse très lourd pour un 37 touches (16Kg) et il est trappu (85x18x45, très épais donc)
Commandes agréables et solides, gros boutons à l'ancienne.
Les molettes sont aussi bien......
Lire la suite
C'est un mono avec 8 mémoires, 2 VCO + Sine + Noise, VCF multimode, 2 EG et 1 LFO multimode.
Sorti en 1979, il s'inscrit dans la série des CS:

1977: CS10, CS30, CS50, CS60, CS80
1978: CS5, CS15
1979: CS15D, CS20M, CS40M
1981: CS70M
1982: CS01
1983: CS01 II

Il partage ainsi tous les même chips propriétaires que les autres CS!

Construction:
Clavier 37 touches sans velo/aftertouch, de bonne facture.
Finition 'semi-gloss, rosewood-grain cabinet', donc un bois type des années 70 qui a l'air sensible aux coups.
Il pèse très lourd pour un 37 touches (16Kg) et il est trappu (85x18x45, très épais donc)
Commandes agréables et solides, gros boutons à l'ancienne.
Les molettes sont aussi bien lourdes, bref ça respire la qualité!
C'est un vrai plaisir à utiliser, il est également très joli :D
Mais c'est du coup moins un plaisir à transporter pour de la scène.
On aura peur d'esquinter le bois, ou de rayer l'énorme façade.
Aussi c'est très compliqué de trouver un flightcase approprié, vu qu'il est très épais et pas très large.

A l'interieur:
Yes les chips propriétaires, quand ça crame et qu'il faut en trouver un de rechange là on rigole bien :)
La dedans on a:
IG00150 LFO, IG00151 VCA, IG00153 VCO (Pulse/Saw), IG00156 VCF (HP/BP/LP), IG00158 Waveshaper (Sine/Tri) et IG00159 EG
A savoir que dans le CS40M, tout est en double... Point de vue fiabilité c'est 2 fois plus risqué hahaa
Les boards sont dinguement bien agencées, tout est très très clair.
Les diagrammes sont imprimés sur les PCBs, on peut suivre les parties du synthés à l'intérieur.
C'est donc simple de trouver une panne, il suffit... de regarder x)
Aussi tous les trimmers sont annotés sur le PCB, c'est un jeu d'enfant de recalibrer un CS20M.
Par ailleurs les bougs de chez Yamaha ont publié un hardware manual (en plus du service manual)
Ils y expliquent comment fonctionnent les VCO, les mémoires, le VCF...
C'est assez fou! On comprend bien mieux ce qu'il se passe dedans :D
Notons la prévoyance des ingés, qui ont mis un compartiment à pilles AA séparé des PCBs.
Donc pas d'emmerdes avec une pille à souder, ou de pille qui coule sur les circuits logiques...
Un synthé très bien conçu.

Les mémoires:
Au nombre de 8, inscrivables, non éditables.
C'est à dire qu'on créé un son avec le pannel en mode manuel, puis on le sauvegarde dans un emplacement mémoire.
On peut recall le patch d'une simple pression d'un bouton mémoire, mais on ne pourra plus éditer une partie des paramètres.
En effet, le fonctionnement de la mémoire des CS désactive le pannel pour utiliser les valeurs sauvegardées.
Ne sont alors éditables:
Glide, VCO1/2 pitch, ADSR Time Factor, et les fonctions de performance (portamento, brillance, sustain - en réalité release)
Du coup en live c'est pratique pour des leads, genre on fait un son, on le sauvegarde, et on le recall sur scène avec quelques possibilités de modulation classique (wheels, cutoff...)

Connectiques:
Trigger in/out, CV in/out (Hz/oct)
Tape in/out
Volume, sustain, portamento
Low/High unbalanced, et high balanced XLR.
La sortie ligne envoie beaucoup de jus (-13dBm sur un simple saw), j'ai mon preamp au gain minimal et jsuis déjà à deux doigts de clipper mdrrr
Il existe un kit MIDI.

Le son:
-VCOs
Ultra stables, deviation de pitch de 0.1 cent par octave.
C'est... énorme, digne d'un synthé d'aujourd'hui sortant d'usine.
La machine a quand même un peu plus de 40 ans pourtant (la mienne n'a jamais été révisée)
En plus d'être très justes, ils tiennent l'accordage!
Ca bouge pas, en 3 heures de jeu les VCOs n'avaient pas bougé. Une dinguerie, limite inconcevable pour de l'analogique.
Les VCOs sont très fin, pour ne pas dire 'pas larges' ou 'pas thickkk'
Comparé à un Moog sur un seul VCO, le CS20M parait plus rangé, en réalité c'est que les deux ne sont pas comparables.
Genre, la série CS a vraiment de ce caractère discret, fin, aiguisé, précis. Pas un truc de punk qui drift à mort quoi x)
J'ai mis en images des screens des VCOs pour chaque waveform (Saw, Tri, Square)
Globalement ils manquent de brillance à cause du filtre (j'y arrive).
A cela près, je les rapprocherait de l'Oberheim SEM (j'y arrive aussi).
Pas d'intermodulation entre les VCOs malheureusement: pas de sync, pas de Xmod...
Aussi le Pulse ne peut qu'aller de 50% à 90%, cqui est un peu rigide.
En plus de ces 2 VCO on a un Sine qu'on ajoute post-VCF au niveau du VCA.
Ca donne un turbo paquet de sub au son (la fondamentale est décuplée). D'ailleurs cette sine est accordée sur le VCO1.

-VCF
3-modes à 2 pôles, 12dB LP, HP et BP.
Comme je le disais pour les VCOs, le CS20M est bien discipliné.
Dans cette optique, pas d'auto-oscillation du filtre!
Le clavier est suivi (cette fonction ne se désactive pas)
La reso fait très années 70. C'est pas large là encore une fois, on est dans un son fin :D
Elle garde le bas spectre (au contraire du moog), elle sature pas. Assez transparente.
Truc pas cool là par contre: la fréquence de coupure est bridée à 7500Hz.
Genre... C'est très bas! Déjà que des gens se plaignaient pour l'ARP2600 rev2 (jcrois), où le filtre coupait à 12k.
Là cque ça veut dire, c'est qu'à partir de 7500 Hz sur le spectre, on perd 12dB par octave.
Donc à 15000Hz on a perdu 12db, c'est... pas négligeable du tout, on perd de la brillance, même à filtre '100% ouvert'
Si quelqu'un s'est déjà penché sur la question, jsuis preneur! Avec un filtre débridé on gagnerait un caractère cristallin ^^
Encore une fois comme je le disais pour les VCOs, le filtre me fait penser à l'Oberheim SEM.
C'est difficile à mettre des mots dessus, mais y a un coté un peu nasal des hauts mediums.
J'ai réussi à faire les mêmes sons que sur un SEM avec cette machine en tous cas!
Le HP/BP sonnent absolument identiques que sur un Oberheim, vraiment j'ai fait un A/B c'est bluffant.
Le BP donne un énorme caractère 70s, comme sur les synthés à preset type Korg M-500, Moog Satelitte, Yamaha SY-1...
Ca sonne comme un HP plus léger, avec moins d'hélium mdrrr
Jsuis pas friand des HP en général, mais il sonne très bien quand même sur cette machine.
En somme un filtre musical, juicy sauce années 70, qui fait des merveilles sur des leads ou des basses funky.
Pas trop orienté overdrive chaos analogique quoi.

-Enveloppes
Bonnes enveloppes qui gardent de la consistance que ce soit sur des valeurs brèves, longues, ou du format gate.
Attaque très rapide (0.001s au plus bref), courbe de decay agréable à l'oreille, de même pour le release.
A noter que le sustain est infini (pas comme sur certaines machines), et que les params peuvent pousser jusqu'à 50 secondes.
Le VCA réagit très bien aussi, globalement on a de bonnes dynamiques, polyvalentes et qui rendent cool à l'oreille.
Cependant jtrouve la réponse des sliders un peu ambigue parfois, genre les valeurs courtes sont un peu difficiles à paramétrer exactement (la course du slider est plutot réduite)
Y a une fonction ADSR loop, et du retrig (qui n'est pas désactivable), avec un voice priority à droite.
Si je joue un do, et qu'en le maintenant je presse un sol, le sol va remplacer le do. Mais si je joue un ré à gauche du sol, le ré ne jouera pas car il est à gauche. On aurait préféré un simple retrig, et non un right-priority!
Les VCOs peuvent switcher aussi sur une troisième enveloppe, le Glide, dont on règle le temps de décroissance et le depth.


-LFO
Alors, c'est vraiment bien foutu ça aussi x)
On a une horloge, synchronisée sur chaque trigger de note (donc le lfo est toujours en phase avec cqu'on joue, c'est parfait)
On peut la pousser jusqu'à 100Hz, cqui est énorme.
Ensuite dans chaque module, on a une fonction de modulation qui prend le master clock, et qui route vers une forme différente.
C'est à dire que le même LFO peut avoir une forme différente pour le FM1, FM2, PWM1, PWM2, VCF et VCA.
A savoir: saw, reversed saw, sine, square, sample and hold.
Vraiment cool, ça fait un LFO très puissant!

Avis:
Une machine absolument géniale pour de la scène.
Elle en jette visuellement, et niveau son le CS a son caractère un peu discret qui lui est particulièrement polyvalent.
Le CS20M est ultra stable, quant à sa fiabilité je n'en ai aucune idée.
Il y a tellement de composants dedans, tellement de pannes possibles...
Et en même temps il a l'air d'être indestructible :D A voir ^^
Types de son où cette machine excelle: toute la sauce année 70, basse fonk/disco, leads juicy, tuba brass viola flute... Vraiment ces sons 'preset' des vieilles machines des années 70.

En fait c'est un synthé qui se distingue par sa stabilité et ses mémoires.
Les moogs et autres synthés de cette époque sont très instables, et sans patchs, là vous avez une machine ancrée dans ces années là avec les avantages des synthés plus récents.
Pour moi le synthé mono ultime pour de la scène.

+:
Look imposant
Filtre réimmiscent des Oberheim SEM
Enveloppes dynamiques
Mémoires!!!
Modulations avec le LFO multimode
Clavier très agréable avec un bon rebond
Qualité de fabrication exemplaire
Sine supplémentaire
LFO très rapide
Stabilité à toute épreuve
Sortie XLR pour la scène
Trimmers explicités pour recalibrer la machine soi-même

-:
Poids (infernal à transporter)
VCOs un peu statiques (intermodulation absente, PW qui ne va que de 50% à 90%)
Coupure de filtre à 7500 Hz (Sérieux quelle connerie)
CV en Hz/Oct un peu relou
J'en ai pas parlé, mais y a pas de master tune
Quid des chips propriétaire si ça pète?

Le prix
Comparé aux autres analos, son argus reste bizarrement bas!
Quand on voit que des mecs claquent 750 balles dans un teisco à 1 VCO mdrrr
Franchement, un CS, à 2 VCOs, avec mémoires, aussi stable et polyvalent, ça pourrait valoir beaucoup plus comparé au prix absurde d'un SH101 ou autre!

Une démo comme d'hab: (J'ai tenté de faire autre chose que des patchs trop classiques)


Et un dmes covers où le lead est fait par le CS20M:
Lire moins
»

"Analo bien équipé pour studio ET scène"

Yamaha CS20MPublié le 31/05/19 à 00:39
Les ingénieurs de Yamaha avaient décidé de décliner très intelligemment la noble famille CS. Ce monodique s'offre à la créativité et au jeu mélodique.
Le large panneau nous tend les bras avec ses bons boutons. Tout y est et c'est clair: les deux VCO ont autant de paramètres l'un que l'autre, le VCF et le VCA ont droit à la même richesse de variations de LFO que les VCO, on a bien sous les doigts les pavés des 8 mémoires + réglage panneau et le plateau modulations est confortable avec ses belles molettes standard.
Pas de master pitch, donc un pitch par VCO, "inconvénient" intéressant pour le detune.
Amplitude d'octaves maxi: on monte à 2' et on descend à 64', plus l'amplitude......
Lire la suite
Les ingénieurs de Yamaha avaient décidé de décliner très intelligemment la noble famille CS. Ce monodique s'offre à la créativité et au jeu mélodique.
Le large panneau nous tend les bras avec ses bons boutons. Tout y est et c'est clair: les deux VCO ont autant de paramètres l'un que l'autre, le VCF et le VCA ont droit à la même richesse de variations de LFO que les VCO, on a bien sous les doigts les pavés des 8 mémoires + réglage panneau et le plateau modulations est confortable avec ses belles molettes standard.
Pas de master pitch, donc un pitch par VCO, "inconvénient" intéressant pour le detune.
Amplitude d'octaves maxi: on monte à 2' et on descend à 64', plus l'amplitude du pitchbend ! Ultrasons de l'espace et grondements des abysses...
On peut piocher indépendamment pour chaque VCO dans la gamme des formes d'ondes triangle (= sine), saw down et square avec son PW et son PWM généré par le LFO.
Le générateur de bruit blanc s'ajoute aux VCO.
Large gamme de formes de LFO, dont "S/H"(random) ou effet de pitch up ou down à l'attaque, réglable en amplitude et en vitesse ("glide"). Grosse richesse de sons quand différent sur chaque VCO ! La molette de modulation peut envoyer du LFO sur le pitch, sur le filtre ou sur les deux. A noter: la forme et le cycle du LFO redémarrent à chaque attaque de note. Ça offre des possibilités.
Le filtre est excellent, évidemment... La qualité de la gamme CS...
Choix de liaison entre les notes: portamento (fluide) ou glissando (par demi-tons). Actif en legatto et jeu détaché. Vitesse réglable.
On peut bloquer le sustain ("initial level") et paramétrer à deux mains, utiliser les enveloppes comme formes de LFO filtre et volume (mode "repeat") et elles sont cumulables avec les formes de LFO choisies sur "fonction" !
On peut grossir le son avec le 3 ème VCO (sine) qui suit le VCO 1 en pitch et enveloppe mais pas en filtre (pas utile pour le rôle de ce gros sine).
L'enveloppe de filtre est inversable, on lui fait vraiment faire ce qu'on veut.
Entrées et sorties CV/GATE, ouvertes aux interfaces midi-USB actuelles.
Jacks audio out low, high et connexion XLR. Branchement pour pédale de sustain, switch portamento on / off et pédale de volume. Sortie casque avec volume indépendant. Ils ont mis tout ce qu'il faut.

Mais surtout le must: les mémoires ! Fini les doigts fiévreux sur tous les boutons au lieu de jouer, ou les feuilles de paramétrage laborieuses. On mémorise 8 sons perso (en gardant celui du panneau actif en plus) et les limites techniques de l'époque ont été aménagées: les paramètres en mémoire sont gelés mais seuls les boutons beiges sont mémorisés; les boutons blancs restent actifs. Donc on peut toujours bouger le cutoff ("brillance"), les pitches, le PW, l'amplitude de PWM, les temps des enveloppes ("normal" ou "X5" indépendamment en filtre et en volume, pour passer immédiatement d'une attaque smooth à rapide ou inversement, par exemple), le sustain fixe (volume du "initial level"), le temps de "glide" (atténuer ou accentuer un detune d'attaque de note), le choix "portamento" ou "glissando" et son temps, le temps de release ("sustain") et les fonctions des mollettes. Avec le pitchbend on peut transposer jusqu'à 1 octave up ou down (une basse peut très vite devenir un lead).
On a donc accès à l'essentiel de ce qu'on veut pouvoir changer, adapter en jouant. Pour moi c'est largement assez; au-delà ça serait plus de la re-programmation que de la modulation.
Les 8 mémoires sont maintenues par 2 piles AA, accessibles sous l'appareil. On sauvegarde et recharge ces mémoires en signal numérique audio, simple à enregistrer et à renvoyer.

Les sonorités sont plutôt claires ou chaudes par rapport à un Pro One, par exemple, qui sera plus "râcleux". On obtient des basses très rondes avec beaucoup de graves. La résonance est puissante même si elle évite l'excès et le cutoff est toujours savoureux (LP, BP et HP). Les leads peuvent être très brillants et vibrants. L'attaque peut bien claquer. On peut créer des loops intéressantes (random, variations de pitch avec intervalle entre les VCO, etc...).
Le seul reproche que lui font mes petits bras, c'est qu'il est lourd, le salaud ! Le look classieux et la masse du mobilier hifi des seventies...
Lire moins
»

"Instrument analogique exceptionnel!"

Yamaha CS20MPublié le 31/05/13 à 13:52
C'est un synthétiseur mono de la fin des années 70, à 3 octaves, 2 VCO et 1 LFO.Il a la particularité d'avoir 8 mémoires commandées par des gros boutons carrés aisément accessibles, rien à voir avec les petits switchs à 2 balles que l'on trouve maintenant. Notons qu'il y a une interface cassette qui permet de sauvegarder ses presets.
Le design est superbe, il y de la place, pas de miniaturisation à outrance, tout est clair et bien rangé. La fabrication fait qu'il n'est pas léger, c'est du massif, mais robuste comme un tank.
Son gros point fort est d'avoir une section de réglages d'expression très complète à gauche du clavier: les deux molettes pitch bend/modulation, du classique mais......
Lire la suite
C'est un synthétiseur mono de la fin des années 70, à 3 octaves, 2 VCO et 1 LFO.Il a la particularité d'avoir 8 mémoires commandées par des gros boutons carrés aisément accessibles, rien à voir avec les petits switchs à 2 balles que l'on trouve maintenant. Notons qu'il y a une interface cassette qui permet de sauvegarder ses presets.
Le design est superbe, il y de la place, pas de miniaturisation à outrance, tout est clair et bien rangé. La fabrication fait qu'il n'est pas léger, c'est du massif, mais robuste comme un tank.
Son gros point fort est d'avoir une section de réglages d'expression très complète à gauche du clavier: les deux molettes pitch bend/modulation, du classique mais avec possibilité de choisir la plage d'action du pitch bend. Génial. On a aussi accès à la fréquence de coupure du filtre, et au sustain.

UTILISATION

L'utilisation est très simple, même pas besoin de la doc, du pur bonheur. On allume, on a du son, pas de boot, pas de clic, pas de souris, pas de mot de passe, le nirvana...
La limitation technologique de l'époque veut que l'on ne peut pas éditer un son en mémoire. Il faut être sûr du son que l'on a créé avant de le mémoriser. Après, plus moyen de le retoucher (à part avec les réglages d'expression à gauche) sauf en remettant tous les réglages dans la même position et en les remémorisant. D'ou l'intérêt de faire une photo du panneau avant quand on a trouvé le son qui tue....

SONORITÉS

On peut faire des leads superbes, qui peuvent être assez agressifs pour un analogique, les sons sont très clairs, et surtout les basses...le secret tient dans la possibilité de réinjecter une sinusoïde générée par le VCO1 dans le VCA. Et là, on a des basses qui décollent tout....
On peut aussi faire des effets, bien que ça ne soit pas sa vocation première.
Il y a beaucoup de possibilités de modulation, en particulier un glide positif ou négatif(réglable en durée).
Le filtre est multimode (passe-bas, passe-bande, passe-haut), mais n'est pas auto-oscillant. Il peut cependant devenir bien mordant avec la résonnance au max. Pas génant pour moi.
Egalement très intéressant, la possibilité de multiplier par 5 la durée des enveloppes... très très bien! les attaques sont très rapides, ce qui accroit le coté incisif des leads
Rien à dire, du très beau son analogique, dans la lignée des mythiques CS-80 (c'est exactement les mêmes circuits qui sont utilisés dans le CS-20M).

AVIS GLOBAL

Un instrument de cette qualité n'a pas de prix. Attention seulement si il y a des pannes, les circuits Yamaha sont très difficiles (voire impossible) à trouver sur le marché. Donc tout tester avant l'achat!
Lire moins
»

"Le grain de la famille cs"

Yamaha CS20MPublié le 17/10/04 à 21:42
Un petit synthé mono (ni par la taille, ni par le poids !!!).
2 VCO, 1 LFO, 1 générateur de bruit blanc, 1 filtre multi-mode (LP-BP-HP), 2 ADSR.
Programmable, 8 mémoires avec sauvegarde sur cassette (!)
Les programmes une fois enregistrés ne sont plus éditables sauf quelques règlages (boutons blancs)
Clavier agréable. Connectique complète, sortie jack ou xlr, pédale volume, sustain, portamento, casque, CV, cassette
Des contrôles "main gauche" complets : 1 pitch bend, 1 modulation, 1 sustain (qui allonge le release sur les deux enveloppes), 1 brillance (freq de coupure vcf), 1 portamento.
A noter le Glide sur les VCO qui permet de faire une attaque sur la fréquence du VCO, soit......
Lire la suite
Un petit synthé mono (ni par la taille, ni par le poids !!!).
2 VCO, 1 LFO, 1 générateur de bruit blanc, 1 filtre multi-mode (LP-BP-HP), 2 ADSR.
Programmable, 8 mémoires avec sauvegarde sur cassette (!)
Les programmes une fois enregistrés ne sont plus éditables sauf quelques règlages (boutons blancs)
Clavier agréable. Connectique complète, sortie jack ou xlr, pédale volume, sustain, portamento, casque, CV, cassette
Des contrôles "main gauche" complets : 1 pitch bend, 1 modulation, 1 sustain (qui allonge le release sur les deux enveloppes), 1 brillance (freq de coupure vcf), 1 portamento.
A noter le Glide sur les VCO qui permet de faire une attaque sur la fréquence du VCO, soit montante, soit descendante.

UTILISATION

Utilisation simplissime ! c'est le point fort de l'appareil. Une bonne conception, une bonne ergonomie. Un panneau de commande très clair, voire didactique. Des commandes "main gauche" très bien disposées. Avec un peu de doigté, on peut jouer du filtre, du bend, du portamento, etc... tout en même temps. Un synthé anti prise de tête ! ...
Ses 8 programmes (une infinité avec l'interface cassette !) et sa facilité d'utilisation en font un synthé idéal pour le live .

SONORITÉS

C'est un analogique, le son est donc très typé. Les enveloppes sont énergiques... c'est bon pour les leads. Une astuce : un sub-oscillo en sinusoïde permet d'arrondir le son dans les graves... c'est bon pour les basses.
Le filtre multi mode permet de varier les sonorités et de faire des sons plus fins qu'avec un passe-bas. On reconnaît alors le grain Cs. Les sons typés "string" sont magnifiques et rappellent le CS80.
Le filtre 12db est assez doux... les sons type "brass" passent bien.
Bref, une bonne polyvalence.
A noter que le signal carré n'est pas réellement carré, plutôt trapèze. Est-ce du au vieillissement des composants ?
A noter également que le réglage du "Pulse Width" est mal calibré. Donc en mettant le potard à 0 , on devrait avoir 50 % et c'est pas le cas. donc, faut mettre à environ 60% pour avoir 50 % en réalité. Très important pour retrouver la vraie sonorité typique du signal carré.

AVIS GLOBAL

Ce fût mon premier synthé (a la fin des années 80 ...) et il m'a fait découvrir les joies de la synthèse. A l'époque (je n'y connaissais absolument rien), j'ai choisi ce synthé à cote d'un MS20 KORG. Aujourd'hui, et après avoir eu l'occasion de réécouter le MS20, je ne regrette pas ce choix. Le KORG est bien plus complet et plus interessant pour la bidouille. Mais le Yamaha le surclasse par son ergonomie, son expressivité. Pour ce qui est du son, il d'agit de deux identités totalement différente, et là je préfère le Yamaha qui est plus chaud, moins brutal.
Je n'utilise plus les synthés, mais j'ai eu l'occasion de le sortir pour un boeuf orienté jazz. A ma grande surprise, ce synthé s'intègre parfaitement, du point de vue musical, avec les autres instruments. En particulier avec les cuivres.

Les "plus" par rapport aux autres synthés monophoniques de cette génération :
- programmable (les autres que je connais sont MOOG SOURCE, Oberheim OB-1, RSF KOBOL, OSC OSCar, Roland Promars)
- modulation par LFO très complète (sur VCO , VCF et VCA )
- filtre multi-mode
- fonction "Glide" sur les VCO
- oscillateur sinus supplémentaire post VCF

Seul problème : lourd et encombrant. Mais pourquoi donc Yamaha a conçu les instruments de cette époque (série CS et SK) comme des meubles de salon ???
Lire moins
»

Fiche technique

  • Fabricant : Yamaha
  • Modèle : CS20M
  • Série : CS
  • Catégorie : Claviers synthétiseurs analogiques
  • Fiche créée le : 08/04/2004

Keyboard:
37 keys, c1 through c4

VCO 1, VCO 2:
500 cents to +700 cents
Feet: 64', 32', 16', 8', 4', 2'
Waveforms: tri, saw, square
Modulation function: sine, saw, inv saw, square, S/H, GL+, GL-
Modulation depth
PW: 50% to 90%
PWM (Sine LFO)

Mixer:
VCO 1, VCO 2, Noise

VCF:
Cutoff
Resonance, Q=0.5 to 10
HP/BP/LP
HP: 12dB/oct
BP: dB/Oct
LP: 12dB/Oct
Modulation function: sine, saw, inv saw, square, S/H
Modulation depth
EG depth

VCA:
Sine wave (VCO 1)
Modulation function: sine, saw, inv saw, square, S/H
Modulation depth
Initial Level

EG VCF:
Normal/Invert
x1/x5
Attack 0.001 to 1 sec (at normal x1)
Decay: 0.01 to 10 sec (ditto)
Sustain
Release: 0.01 to 10 sec (ditto)

EG VCA:
x1/x5
Attack 0.001 to 1 sec (at normal x1)
Decay: 0.01 to 10 sec (ditto)
Sustain
Release: 0.01 to 10 sec (ditto)

LFO:
Trigger: repeat/off
Speed: 0.1 to 100 Hz

Glide:
Time: 0.015 to 15 sec

Jacks: (Single Saw measure)
Balanced output (-16dBm / 600 Ohms)
High (-13dBm)
Low (-32dBm)
Footswitch (Sustain, portamento)
Foot control: volume
Trigger In (Off= 15 to 3V, On= 0 to -10V)
Trigger Out (Off=3V, On= -7V)
Program: To Tape, From Tape
Phones: 24.5 mV rms nominal, 8 ohms or higher

Others:
Power: 120, 60, 220, 240 V / 50, 60 Hz
Consumption: 28W
Dims: 849 x 177 x 455.5 mm
Weight: 16 Kg
Finish: Semi-Gloss black panels, rosewwod-grain cabinet)

Distribué par Yamaha Music Europe

»

Autres claviers synthétiseurs analogiques Yamaha

Autres catégories dans Synthétiseurs

Autres dénominations : cs20m, cs 20m, cs20 m

cookies

Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives. Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus). Pour personnaliser vos cookies, merci de cliquer ici.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies

Cookies non soumis à consentement

Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine et permettent son optimisation. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.

Préférences du site

Nous retenons vos préférences afin que vous n’ayez pas à effectuer les mêmes actions chaque fois que vous revenez (options forums, mode sombre ou clair, filtres petites annonces, choix onglets news ou buzz, popups newsletters...).

Connexion

C'est grâce à cela que vous n’avez pas à vous reconnecter à chaque fois que vous venez sur Audiofanzine.

Analytics

Ces données nous permettent de comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :)

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies

Cookies non soumis à consentement

Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine et permettent son optimisation. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies.

Préférences du site

Nous retenons vos préférences afin que vous n’ayez pas à effectuer les mêmes actions chaque fois que vous revenez (options forums, mode sombre ou clair, filtres petites annonces, choix onglets news ou buzz, popups newsletters...).

Connexion

C'est grâce à cela que vous n’avez pas à vous reconnecter à chaque fois que vous venez sur Audiofanzine.

Analytics

Ces données nous permettent de comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :)


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.