Se connecter
Se connecter
Créer un compte

ou
Test écrit
18 réactions
Un beau K de figure
7/10
Partager cet article

Le K702 est un des modèles les plus récents que nous testons dans cette série de casques "de référence". Sorti en 2008, il s'est rapidement imposé par sa précision sonore, alliée à un prix relativement peu coûteux. Le voici arrivé dans notre banc d'essai...

Test du casque K702 de AKG : Un beau K de figure

Ce mois-ci, nous ajou­tons à nos tests, qui d’ha­bi­tude suivent les sorties récentes, un passage en revue de six casques qui ont plus que fait leurs preuves : les indé­bou­lon­nables, les clas­siques, ceux que l’on trouve comme écoute de réfé­rence dans de nombreux studios, mais aussi dans d’autres domaines où la capta­tion sonore joue un rôle phare (radio, cinéma, TV, régie…). Il s’agit égale­ment de six réfé­rences qui font toujours partie des meilleures ventes chez leurs construc­teurs respec­tifs, et cela plusieurs décen­nies après leur première produc­tion. Chacun d’entre eux est connu pour quelque aspect parti­cu­lier (confort, isola­tion, soli­dité, légè­re­té…). Certains tirent vers le « neutre » (si tant est que cette notion existe pour des trans­duc­teurs), d’autres sont fran­che­ment du côté de l’écoute « effet loupe ».

Certains de ces casques avaient fait l’objet d’un compa­ra­tif AF il y a main­te­nant… douze ans ! Main­te­nant que notre méthode de test s’est affi­née et que nous avons sous la main notre propre testeur, il nous a paru inté­res­sant d’éta­blir ces six tests « de base », auxquels tous nos lecteurs pour­ront se réfé­rer.

Et cette fois-ci, nous nous penchons sur le K702 d’AKG

Présen­ta­tion/débal­lage

Spéci­­fi­­ca­­tions

Le K702 est un casque de type circum-aural, ouvert, avec un trans­­duc­­teur dyna­­mique de 45 mm.

Les spéci­­fi­­ca­­tions annon­­cées par le construc­­teur sont les suivantes :

  • impé­­dance : 62 ohms, donc tout juste utili­sable avec un appa­reil portable, il s’en tirera mieux avec un ampli­fi­ca­teur dédié.
  • réponse en fréquence :  10 Hz -  40 kHz

IMG 20230413 165101Le câble déta­chable se connecte à l’écou­teur gauche avec un mini-XLR 3 points, et se termine à son autre extré­mité par une prise jack 3,5 mm TRS, plus son adap­ta­teur 6,35 mm TRS. Le câble, droit, fait 3 m de long, donc plus adapté pour l’usage en (home-)studio que dans la rue.

IMG 20230413 165656La connec­tique mini-XLR (côté mâle comme femelle) a l’air bien robuste. On ne peut pas en dire autant des maté­riaux utili­sés pour les oreillettes, ni pour la connexion de l’ar­ceau en faux cuir : beau­coup de plas­tique moyen­ne­ment solide et surtout pas protégé contre les chocs (nous y revien­drons). Le casque n’étant pas pliable (là aussi, nous y revien­drons), on craint pour sa longé­vité, si son utili­sa­teur devait l’em­por­ter régu­liè­re­ment en dépla­ce­ment.

Démon­table

Complè­te­ment, mais cela demande plus de déli­ca­tesse que d’autres casques de cette série.

On peut, dans un premier temps, reti­rer les mousses. Pas la peine de tirer dessus : il suffit de leur impri­mer une rota­tion de quelques degrés, et elles se détachent toutes seules.

IMG 20230413 165241

Pour déta­cher le trans­duc­teur, en revanche, il va falloir passer par l’ar­rière.

IMG 20230515 162337

Là aussi, pas besoin de forcer, il suffit de tour­ner légè­re­ment. Pour cela, il faut trou­ver un outil adéquat : person­nel­le­ment j’ai utilisé une petite pince à bec rond, en plaçant les bouts du bec dans les trous de la grille.

On note au passage : cette pièce est fragile – on trouve sur le Net des tuto­riels vidéos où les brico­leurs de casque tordent cette grille ou agran­dissent ses trous en forçant dessus. Atten­tion à utili­ser le bon outil !

On découvre alors deux petites vis : celles-ci reti­rées, la pièce en plas­tique se déclipse faci­le­ment et révè­le…

IMG 20230515 162522

…une autre grosse vis cruci­forme qui relie l’ar­ma­ture de l’ar­ceau à l’oreillette. Reti­rons -là :

IMG 20230515 162621

L’oreillette est main­te­nant déta­chée de l’ar­ceau (je l’ai retour­née pour que les deux câbles ne soient plus croi­sés). Cepen­dant je dois m’ar­rê­ter là : voilà pourquoi…

IMG 20230515 162639

La pièce annu­laire qui bloque le trans­duc­teur se détache main­te­nant toute seule de l’oreillette (voir partie entou­rée en vert), mais pour la reti­rer il faudrait dessou­der les deux câbles, et je peux diffi­ci­le­ment aller jusque là sur un casque prêté par un distri­bu­teur. Remarquez le « système AKG », inventé par la marque il y a des décen­nies et désor­mais copié par d’autres (Super­lux par exemple) : la connexion entre les HP droite et gauche se fait par les deux arceaux métal­liques (isolés grâce à une gaine plas­tique noire) – les câbles des HP sont direc­te­ment soudés sur l’ar­ceau, qui sert de conduc­teur. Chapeau !

Une recherche rapide sur la toile révèle la dispo­ni­bi­lité des pièces de rempla­ce­ment suivantes : 

  • mousses (en diverses matières)
  • câble (droit ou torsadé)
  • bandeau d’ar­ceau

Confort

Excellent.

Grandes oreillettes qui entourent bien toute l’oreille, mousse en velours confor­table, serrage suffi­sant, mais pas exces­sif, et pareil pour le poids : bref, c’est un gros casque, mais qui sait se faire oublier. En plus il est léger pour sa taille (à 235 grammes, c’est le plus léger des « gros » casques testés). Bien sûr, les formes de tête, c’est comme les goûts et les couleurs… Chacun à la sienne, et mon expé­rience n’est pas univer­selle.

NB : Certains modèles précé­dents étaient munis d’un bandeau avec des bour­re­lets. Des utili­sa­teurs se plai­gnaient d’in­con­fort à la longue. Le bandeau est main­te­nant lisse, et nette­ment plus confor­table.

Isola­tion

Casque ouvert, donc rien à signa­ler. En revanche, j’ai trouvé que le casque « fuyait » beau­coup lors du bench­mark, nette­ment plus que le HD650.

Trans­port

Ce n’est pas le point fort du casque : léger certes, mais pas pliable du tout, et l’on craint d’abî­mer certaines pièces très appa­rentes (les fines glis­sières en plas­tique trans­pa­rent, ou les fragiles grilles arrières) si jamais on trans­porte le casque dans un sac avec d’autres objets un tant soit peu « conton­dants ».

Et en plus : pas de sac de trans­port ! Vrai­ment domma­ge…

Bench­mark

Voici donc le nouveau proto­­­cole de mesures objec­­­tives, mené par nos soins afin de complé­­­ter l’écoute subjec­­­tive. Avec l’aide précieuse de notre testeur EARS de MiniDSP, nous avons le plai­­­sir de pouvoir vous four­­­nir des courbes de réponse en fréquence et distor­­­sion harmo­­­nique totale (THD), réali­­­sées dans notre atelier.

Réponse de fréquence : 

AKG K702 FR

Quelques consta­ta­tions : 

  • Un grave en retrait, avec une montée progres­sive jusqu’à 300 Hz
  • Un premier (léger) creux à 800 Hz
  • Une remon­tée encore plus forte de 800 Hz à 2 kHz
  • Suivi d’un premier pic d’ac­cen­tua­tion à 4 kHz
  • Un creux impor­tant à 6 kHz
  • Un pic très accen­tué à 8 kHz
  • Un bon suivi jusqu’à 20 kHz

On s’at­tend donc à un casque très géné­reux dans l’aigu, très aéré, avec un médium séparé entre haut-médium en avant (on devrait avoir des voix très « arti­cu­lées », très « aérées ») et allant de plus en plus en retrait plus on s’ap­proche du bas médium. Les basses devraient être égale­ment en retrait, mais à peine plus que le bas médium. Les trans­duc­teurs sont très bien appai­rés.

Distor­sion

AKG K702 DIST

Majo­ri­tai­re­ment très légè­re­ment au-dessus de 0,2 % (au-dessous de 1 kHz), c’est la mesure la moins bonne de l’en­semble de casque que nous avons sélec­tionné, même si la diffé­rence se joue à quelques centièmes de pour­cen­tage.

Écoute

Richard Hawley – Don’t Get Hung Up In Your Soul (sur True­lo­ve’s Gutter)

Une ballade acous­tique, avec beau­coup de réverbe et une diffé­rence de dyna­mique impor­tante entre la voix et la guitare. Tout de suite, l’écoute confirme ce que montrent les mesures : une repro­duc­tion sonore qui favo­rise l’aigu et le haut médium, une voix très arti­cu­lée, en avant, une grande qualité de détails (son de plectre, plosives, très bon suivi des queues de réverbe). L’image stéréo est excel­lente, très large, avec un suivi précis du pano­ra­mique (réverbe de la scie s’ou­vrant un peu plus vers la gauche). Le médium n’est pas tant en retrait que « neutre », pas très exci­tant pour l’écoute récréa­tive, mais sûre­ment très adapté pour le mix. Le grave est en retrait, ce qui le rend à la fois assez précis pour le mix (on y perce­vra mieux un léger chan­ge­ment d’EQ que sur un casque trop « gras­souillet du bas »), mais qui risque de donner des envies de surac­cen­tua­tion.

Sun Kil Moon – Butch Lulla­bye (sur Common As Light And Love…)

Sur l’in­tro, on doit entendre à la fois les notes graves, les harmo­niques médiums ajou­tées par la distor­sion, l’at­taque légè­re­ment piquée des notes, tout en sépa­rant bien la grosse caisse qui sonne assez sèche et médium. En effet, ça se confirme : le grave n’est pas son fort. Un signe simple : l’am­pli­tude sonore des notes (le volume si vous voulez), mais aussi l’im­pres­sion de présence physique de la note, varie selon la hauteur – plus c’est grave, moins c’est présent. La repro­duc­tion du grave est donc irré­gu­lière. En revanche, pour ce qui est du détail des timbres (attaque du clavier-basse vs attaque de la grosse caisse, par exemple) pas de problème, le casque ne noie pas l’in­for­ma­tion. La voix, nasale d’ori­gine, l’est encore un peu plus avec cette bosse à 4 kHz, ce qui n’est pas néces­sai­re­ment un avan­tage.

Massive Attack – Tear­drop (sur Mezza­nine)

Un titre avec beau­coup d’ex­trême grave, mais qui ne doit jamais masquer les nombreux détails dans le haut médium et l’aigu. Très belle image stéréo : le pano­ra­mique est large, les instru­ments se placent de façon précise. L’ex­trême grave n’est tout simple­ment pas là, pas la peine de cher­cher. Les sifflantes sur la voix ne sont pas accen­tuées au point de deve­nir gênantes, mais la voix souffre un peu d’un rendu « nasal » ou « fermé » : quelques fréquences sont trop accen­tuées à notre goût.

Char­lie Mingus – Solo Dancer (sur The Black Saint And The Sinner Lady)

Voilà un morceau avec beau­coup de souf­flants jouant dans des tessi­tures simi­laires : c’est très touffu et le but est d’es­sayer de discer­ner les timbres. Le médium très neutre du casque fait ici son effet : la masse instru­men­tale est rendue de façon détaillée, et si les instru­ments graves sont en retrait, c’est plutôt un bien, car l’en­semble s’en trouve plus équi­li­bré et lisible. Les cymbales sont en avant, au risque de presque « manger » les cuivres, mais pas tout à fait heureu­se­ment. La réverbe, assez large, sur la petite excur­sion solo du saxo­phone est bien suivie, bien révé­lée par l’image stéréo et l’ac­cen­tua­tion des hauts médiums.

Edgar Varèse – Ioni­sa­tion (New York Phil­har­mo­nic, dir. Pierre Boulez)

Ici on cherche à juger de l’image stéréo et du suivi de la réver­bé­ra­tion natu­relle de la salle, qui joue sur l’im­pres­sion d’es­pace. L’écoute se fait entre 0:30 et 1:15 min. C’est très bien pour une écoute analy­tique : place­ment des instru­ments, rendu des nuances, suivi de la réverbe acous­tique… tout y est. On sent vrai­ment sur ce morceau le poten­tiel « loupe » du casque, mais pas seule­ment, car il se marie bien à un médium neutre et précis, l’en­semble favo­ri­sant une écoute critique et le repé­rage de défauts. À noter toute­fois : à ce point de l’écoute, un début de fatigue audi­tive se fait sentir, il est temps de prendre une pause.

Conclu­sion

Il nous a semblé, durant ce test, que le K702 était un casque inté­res­sant, mais peut-être à privi­lé­gier plutôt comme instru­ment d’écoute analy­tique, ou comme un « outil » spéci­fique de mix, que l’on pourra exploi­ter si l’on en connait la signa­ture sonore. Car atten­tion à une fausse impres­sion de présence de l’aigu, ou d’ab­sence du grave : le casque a un profil très spéci­fique, qui méri­tera soit une petite correc­tion pour mieux le « neutra­li­ser », soit un usage en connais­sance de cause. Ceci est plus une mise en garde qu’une critique, car au-delà de ce déséqui­libre qui lui est propre, le K702 nous a paru précis, avec des médiums neutres (pas ultra­flat­teurs, mais c’est tant mieux) et une image stéréo très large et détaillée. C’est pour cela que, même si nous note­rons comme « moins » objec­tif le manque de grave du casque, nous ne comp­tons pas cet élément pour la note : ne l’ache­tez pas pour mixer des grosses basses sub, tout comme vous n’achè­te­riez pas un piccolo pour jouer du death metal.

Quelques critiques alors ? Eh bien oui, et plutôt sur l’as­pect méca­nique de l’objet : léger, mais diffi­cile à trans­por­ter, confor­table, mais lais­sant fuir beau­coup de son (eh non, ce n’est pas aussi prononcé sur tous les casques ouverts !), pas très robuste, mais vendu sans sac de trans­port… Pour un casque d’en­vi­ron 140 euros, nous ne nous atten­dons pas à une facture irré­pro­chable, mais dans cette gamme de prix, d’autres casques testés dans notre série ont au moins l’avan­tage de la robus­tesse, ou du pliage

Reste un casque vrai­ment inté­res­sant, proba­ble­ment un bon outil de mix à utili­ser en complé­ment d’un autre plus linéaire, ou avec des basses plus pronon­cées.

7/10
Fabrication (?) : Chine
Points forts
  • Confortable
  • Réparable et modifiable
  • Léger pour sa taille
  • Aigus "à la loupe"
  • Médiums neutres et précis
  • Panoramique précis
  • Transducteurs très bien appairés
Points faibles
  • Fuite sonore importante
  • Pas pliable, et plutôt gros
  • Pas de sac de transport
  • Beaucoup de plastique, peu de métal
  • Graves en retrait
  • Distorsion un peu élevée
Auteur de l'article Pr. Soudure de La Feuille

Venu à la musique par le bruit, j'y retournerai un jour. J'aime les beaux circuits bien propres, les musiques sales et moches. Technicien de jour, la nuit je dors.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
Auteur de l'article Pr. Soudure de La Feuille

Venu à la musique par le bruit, j'y retournerai un jour. J'aime les beaux circuits bien propres, les musiques sales et moches. Technicien de jour, la nuit je dors.

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Analyse de l’audience (Google Analytics)
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités (Google Ads)
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.
Marketing (Meta Pixel)

Sur nos sites web, nous utilisons le Meta Pixel. Le Meta Pixel est un pixel de remarketing mis en œuvre sur nos sites web qui nous permet de vous cibler directement via le Meta Network en diffusant des publicités aux visiteurs de nos sites web lorsqu’ils visitent les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Les métapixels sont des extraits de code capables d’identifier votre type de navigateur via l’ID du navigateur - l’empreinte digitale individuelle de votre navigateur - et de reconnaître que vous avez visité nos sites web et ce que vous avez regardé exactement sur nos sites web. Lorsque vous visitez nos sites web, le pixel établit une connexion directe avec les serveurs de Meta. Meta est en mesure de vous identifier grâce à l’identifiant de votre navigateur, car celui-ci est lié à d’autres données vous concernant stockées par Meta sur votre compte d’utilisateur Facebook ou Instagram. Meta diffuse ensuite des publicités individualisées de notre part sur Facebook ou sur Instagram qui sont adaptées à vos besoins.

Nous ne sommes nous-mêmes pas en mesure de vous identifier personnellement via le pixel meta, car à part l’ID de votre navigateur, aucune autre donnée n’est stockée chez nous via le pixel.

Pour plus d’informations sur le Meta Pixel, les détails du traitement des données via ce service et la politique de confidentialité de Meta, veuillez consulter le site suivant Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Facebook et Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Instagram.

Meta Platforms Ireland Ltd. est une filiale de Meta Platforms, Inc. basée aux États-Unis. Il n’est pas exclu que vos données collectées par Facebook soient également transmises aux États-Unis.


Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Analyse de l’audience (Google Analytics)

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités (Google Ads)

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Marketing (Meta Pixel)

Sur nos sites web, nous utilisons le Meta Pixel. Le Meta Pixel est un pixel de remarketing mis en œuvre sur nos sites web qui nous permet de vous cibler directement via le Meta Network en diffusant des publicités aux visiteurs de nos sites web lorsqu’ils visitent les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Les métapixels sont des extraits de code capables d’identifier votre type de navigateur via l’ID du navigateur - l’empreinte digitale individuelle de votre navigateur - et de reconnaître que vous avez visité nos sites web et ce que vous avez regardé exactement sur nos sites web. Lorsque vous visitez nos sites web, le pixel établit une connexion directe avec les serveurs de Meta. Meta est en mesure de vous identifier grâce à l’identifiant de votre navigateur, car celui-ci est lié à d’autres données vous concernant stockées par Meta sur votre compte d’utilisateur Facebook ou Instagram. Meta diffuse ensuite des publicités individualisées de notre part sur Facebook ou sur Instagram qui sont adaptées à vos besoins.

Nous ne sommes nous-mêmes pas en mesure de vous identifier personnellement via le pixel meta, car à part l’ID de votre navigateur, aucune autre donnée n’est stockée chez nous via le pixel.

Pour plus d’informations sur le Meta Pixel, les détails du traitement des données via ce service et la politique de confidentialité de Meta, veuillez consulter le site suivant Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Facebook et Meta Privacy Policy - How Meta collects and uses user data pour Instagram

Meta Platforms Ireland Ltd. est une filiale de Meta Platforms, Inc. basée aux États-Unis. Il n’est pas exclu que vos données collectées par Facebook soient également transmises aux États-Unis.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.