Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
La nouvelle Eve

Test des Eve Audio SC305

Vous connaissez l'histoire : Dieu plongea Adam dans un profond sommeil, il prit une de ses côtes et forma Eve à partir de cette dernière. Un serpent, un fruit défendu et une chute plus tard, Adam « connut » Eve, et elle fut la première enceinte du monde...

Le rapport avec l’au­dio ? Il est aussi simple que roma­nesque : Roland Stenz, cofon­da­teur et long­temps PDG d’Adam Audio, l’un des plus éminents fabri­cants d’en­ceintes de moni­to­ring, a été débarqué de sa propre compa­gnie par son asso­cié majo­ri­taire parce qu’ils n’étaient pas tout à fait raccord en termes de stra­té­gie sur l’évo­lu­tion de la marque. Peu de temps après, son épouse Kers­tin Mischke lui emboîte le pas, après avoir passé 11 ans en tant que direc­trice des ventes inter­na­tio­nales d’Adam Audio, et ils fondent tous deux la marque… Eve Audio ! Au programme : tout ce que les utili­sa­teurs d’Adam connaissent bien, à savoir une gamme rela­ti­ve­ment éten­due allant du petit moni­teur de proxi­mité aux grosses enceintes 4 voies en passant par les subs, et bien évidem­ment sur chaque enceinte, un twee­ter à ruban pour s’oc­cu­per du haut du spec­tre… 

Alors quoi ? On prend les mêmes et on recom­mence ? Non, pas tout à fait, puisqu’Eve Audio, en dehors d’une ergo­no­mie sensi­ble­ment diffé­rente et d’un son qui lui est propre, propose aussi quelques origi­na­li­tés en termes de concep­tion dont cette SC305 qui nous occupe : une enceinte hori­zon­tale 3 voies basée sur deux woofers de 5" en plus du twee­ter à ruban ! 

La chose ne manque pas d’in­tri­guer car sur ce genre de petits gaba­rits à 5", l’écra­sante majo­rité des construc­teurs opte pour des deux voies verti­cales. Eve innove donc avec ces petites 3 voies embarquant 3 amplis de 50 Watts chacun, dont il convient de faire le tour avant de passer à l’écoute.

Mensu­ra­tions

Eve Audio SC305

Large de 42,5 cm, haute de 18 cm et profonde de 25 cm pour un poids de 8,5 kg, l’en­ceinte propose ainsi deux woofers de 5" dispo­sés de part et d’autre d’un twee­ter à ruban AMT RS3 en façade, qui peut-être protégé ou non par une petite grille magné­tique four­nie. Sous le twee­ter, un enco­deur rota­tif push cerné de 24 LEDs oran­gées permet d’ac­cé­der aux réglages du moni­teur.  

En effet, rien ou presque ne se passe en face arrière qui se résume au strict mini­mum : connec­teur pour le cordon d’ali­men­ta­tion avec sélec­teur de voltage, bouton de mise sous tension, embase XLR et prise RCA pour l’en­trée audio, et 3 mini-switchs : les deux premiers pour bloquer en posi­tion fixe les réglages du volume et des filtres qui se para­mètrent en face avant (pratique une fois qu’on a cali­bré son enceinte et qu’on ne veut pas modi­fier les réglages lors d’une mani­pu­la­tion malen­con­treuse du potard en façade), et le dernier pour déter­mi­ner lequel des deux woofers sera attri­bué aux basses, en sachant que l’autre sera du coup affecté aux médiums (Eve recom­mande d’ailleurs que ce dernier soit situé sur l’in­té­rieur de l’en­ceinte). Masqué par un petit cache en caou­tchouc, une prise à broche est égale­ment présente mais le manuel n’en fait pas mention vu que cette connec­tique n’est utili­sée que par le construc­teur pour effec­tuer la main­te­nance des enceintes. Dernier détail capi­tal à noter sur l’ar­rière : la présence d’un évent. Il faudra donc veiller à ne pas placer les SC305 trop près d’un mur sous peine d’ob­te­nir du gros n’im­porte quoi dans le bas.

Eve Audio SC305

Retour­nons main­te­nant en face avant pour nous inté­res­ser de plus près au fameux enco­deur rota­tif push qui concentre tous les réglages et fonc­tions néces­saires à l’uti­li­sa­tion, à commen­cer par la mise en service. Lorsque l’en­ceinte est allu­mée en face arrière, elle est par défaut en mode Stand By : on en sort d’une simple pres­sion sur l’en­co­deur, et on y retourne en pres­sant l’en­co­deur 3 secondes. L’avan­tage ? On peut presque éteindre ses enceintes en face avant, le mode Stand By ne consom­mant qu’un Watt par heure. Si l’on se contente de pres­sions courtes sur l’en­co­deur lorsque l’en­ceinte est allu­mée, on accède alors à 5 réglages diffé­rents : Volume, LED, Low, Desk et High. 

Potard à tout faire

Eve Audio SC305

Activé par défaut, le premier et le plus utile concerne évidem­ment le volume, et propose une course qui n’est pas linéaire : de –80 à –48 dB, on progresse ainsi par pas de 2 dB, de –48 à –20 dB par pas de 1 dB, et de –20 à 0 dB par pas de 0,5 dB. Vu que le potard est légè­re­ment cranté, il est facile de régler exac­te­ment les deux enceintes au même niveau sans se prendre la tête. On notera égale­ment qu’au mini­mum de ce volume, l’en­ceinte commute en mute. Bref, la SC305 est plutôt bien foutue sur ce point.

Une nouvelle pres­sion courte sur le potard permet de passer en mode LED, pour para­mé­trer le compor­te­ment des diodes encer­clant le poten­tio­mètre en mode volume, à choi­sir parmi 4 modes : Bright Ring (toutes les LEDs brillent de tous leurs feux jusqu’à la valeur du volume), Bright Point (seule la LED corres­pon­dant à la valeur du volume est allu­mée), Dim Ring (toutes les LEDs brillent faible­ment jusqu’à la valeur du volume mais sont réac­tives au niveau sonore), Dim Point (seule la LED corres­pon­dant à la valeur du volume brille faible­ment mais elle est réac­tive au niveau sonore).  

Eve Audio SC305

Finis­sons avec les 3 filtres para­mé­trables : un Low-Shelf pour tout ce qui se situe au-dessous de 300 Hz et un High-Shelf pour tout ce qui se situe au-dessus de 3 kHz, les deux étant réglables sur une plage s’éten­dant de –5 à +3 dB. Et enfin un filtre nommé « Desk » au compor­te­ment plus complexe : de 0 dB à –5 dB, il atté­nue les fréquences se situant autour de 300 Hz (soit une plage de fréquences qui s’avère souvent problé­ma­tique lorsque les enceintes sont posées sur une console ou une surface simi­laire, d’où le nom « desk »), tandis que de 0 à 3 dB, il booste les fréquences se situant autour de 80 Hz, au cas où l’uti­li­sa­teur cher­che­rait à obte­nir plus de punch dans le bas. Préci­sons que tous ces filtres se règlent par pas de 0,5 dB grâce à l’en­co­deur, ce qui s’avère assez précis quand nombre de concur­rents proposent des correc­tions autre­ment moins fines via un système de switchs. 

La voie de son maître ?

Lorsqu’on dit qu’on parle d’une enceinte 2 voies, on fait réfé­rence à la façon dont elle est orga­ni­sée pour resti­tuer le son : avec 2 amplis alimen­tant chacun un haut-parleur (en géné­ral, les aigus d’un côté, et le médium plus le grave de l’autre). Des enceintes 3 voies intègrent pour leur part 3 ampli­fi­ca­teurs qui alimentent chacun un haut-parleur, comme ces SC305… En théo­rie, plus une enceinte propose de voies, plus elle se montrera à même d’être précise parce que chaque haut-parleur pourra être conçu en fonc­tion de la plage de fréquences qu’il a à repro­duire. En pratique toute­fois, les choses ne sont pas aussi simple car plus une enceinte a de voies, et donc d’am­plis, de HP, plus le réglage des fréquences de recou­vre­ment (ou cros­so­ver en anglais, c’est à dire la plage de fréquences plus ou moins large où s’ar­rête une voie pour qu’une autre prenne le relais) devient complexe.

Au-delà de cet aspect pratique de l’en­co­deur, souli­gnons quand même le côté gadget de certaines de ces fonc­tions : le para­mé­trage des LEDs notam­ment. Avouons aussi qu’avoir accès aux filtres en face avant ne présente qu’un inté­rêt limité pour nombre d’uti­li­sa­teurs : on les règle à l’ins­tal­la­tion de l’en­ceinte pour ne plus y toucher ensuite (à moins d’avoir un usage nomade de ses écoutes, auquel cas on pourra appré­cier le système). Espé­rons en tout cas que cette sophis­ti­ca­tion vieillisse bien, car elle repré­sente un surcoût que beau­coup auraient proba­ble­ment mieux aimé inves­tir dans des évents en face avant…

Avant de passer à l’écoute propre­ment dite, préci­sons que la qualité de fabri­ca­tion de l’en­ceinte ne souffre aucun reproche, tandis que la sobriété de son look et le soin apporté à sa fini­tion n’ont rien d’un scan­dale esthé­tique : arrêtes arron­dies, caisse noire réhaus­sée par un discret bandeau d’alu­mi­nium et un woofer gris. La SC305 a de quoi se fondre discrè­te­ment dans n’im­porte quel studio ou Home Studio…

Eve, lève-toi !

Afin d’écou­ter ces enceintes, nous les avons placées à côté des Egg de sE Elec­tro­nics. Les SC305 étant de par leur confi­gu­ra­tion (3 voies avec des 5 pouces) assez origi­nales, il nous a été diffi­cile de trou­ver de vraies concur­rentes. Les Egg et les SC305 ont comme seul point commun leur prix, ce qui est déjà pas mal. Mis à part cela, tout est diffé­rent : deux voies contre trois, 6,5 pouces contre 5, ampli­fi­ca­tion externe contre inté­grée, forme ovoï­dale contre cubique. Bref, rien ne lie les deux enceintes et pour­tant…

Eve Audio SC305

Miles Davis – Seven Steps to Heaven

Dès les premières secondes, on se rend compte que la spatia­li­sa­tion est vrai­ment très bonne sur les 305 et pour ne rien gâcher, le sweet spot est large : lorsque nous bougeons la tête et nous nous déplaçons légè­re­ment, le son ne change pas. La dyna­mique du morceau est aussi respec­tée, il y a du détail mais aucune agres­si­vité. C’est un bonheur à écou­ter. En ce qui concerne le spectre, les 305 semblent avoir un bas autour des 90/100 Hz un peu plus poussé que les Egg. À notre grande surprise, les diffé­rences entre les deux enceintes sont minimes, même si on entend que les Eve favo­risent (légè­re­ment) les hautes fréquences situées au-dessus de 5 kHz tandis que les Egg mettent les bas médiums (entre 200 et 500 Hz) plus en avant. Dans le haut médium, chacune a ses petites bosses et ses petits creux, mais cela reste assez assez droit. Les enceintes sont au même prix, et ça s’en­tend.

Strauss – Ainsi parlait Zara­thous­tra

L’in­tro­duc­tion du morceau, avec la note tenue de l’orgue nous informe sur le carac­tère de chaque enceinte. Ainsi, sur les Egg les harmo­niques ressortent plus grâce au bas médium tandis que les 305 favo­risent plus la note fonda­men­tale. Pendant le reste du morceau, il est très diffi­cile de les dépar­ta­ger car elles sont en vérité toutes les deux très bonnes. Sur les attaques des timbales, les Eve marquent un peu plus le coup, et sur la note tenue finale de l’orgue, qui fait habi­tuel­le­ment ressor­tir aisé­ment les diffé­rences entre les enceintes, il est très diffi­cile de les dépar­ta­ger, même si on peut consta­ter la même chose que sur l’in­tro.

Eve Audio SC305

Stevie Wonder – Master Blas­ter

Ici, on entend plus clai­re­ment les fréquences situées au-dessus de 5kHz sur les Eve, notam­ment sur le char­ley de l’in­tro et les cymbales. Le bas des Egg est en revanche plus sec, on sent que ça coupe plus haut (sous 45 Hz, il n’y a plus personne). Le kick ressort bien plus sur les Eve parce qu’elles descendent plus bas. Concer­nant le dyna­mique, c’est parfait sur les deux. Les SC305 de par leurs aigus et basses plus accen­tués embel­lissent légè­re­ment le tout et sont un peu plus flat­teuses. Sur les voix et les cuivres, on entend que les bosses des hauts médiums sont placées à diffé­rents endroits, plus haut sur les Egg (vers 2,5 kHz) et à 1,5 kHz envi­ron sur les Eve. Ces dernières ayant un filtre de cros­so­ver à 3 kHz, on comprend aisé­ment ce résul­tat. La voix de Stevie Wonder nous semble légè­re­ment plus intel­li­gible sur les Egg.

Metal­lica – Enter Sand­man

Sur les toms de l’in­tro­duc­tion, le haut du spectre des Eve met en valeur la brillance des attaques, tandis que sur les Egg, elles sont plus sèches. Quand ça part, on entend clai­re­ment le surplus de brillance (5 kHz et plus) sur les SC305. Sur la caisse claire, les Egg ont plus de dyna­mique et cette dernière ressort plus faci­le­ment. Dernier détail : le champ stéréo nous parait plus large sur les Eve. 

Eve Audio SC305

Gorillaz – Feel Good Inc.

Une des notes de la basse semble tomber sur une fréquence (60 Hz envi­ron) qui ressort plus sur les Egg. Du coup, sur ce morceau, le bas semble bizar­re­ment plus déve­loppé. Les Egg sont plus nerveuses, le kick ressort plus. D’une manière géné­rale, le bas descend moins bas sur les Egg mais semble plus tenu. On retrouve globa­le­ment les mêmes carac­té­ris­tiques que sur les autres morceaux.

Conclu­sion

Ce test nous a plutôt réjouis plus plusieurs raisons : Eve Audio est une bonne marque d’en­ceintes de plus et ça, c’est toujours une bonne chose, la concur­rence étant souvent béné­fique pour l’uti­li­sa­teur final. De plus, cette nouvelle enseigne, si elle reste assez clas­sique, sait se démarquer sur certains modèles comme celui que nous avons testé aujour­d’hui : une petite trois voies munie de haut-parleurs 5 pouces, c’est une très bonne idée que peu de construc­teurs ont eue jusqu’à présent !  

Certains choix ergo­no­miques nous semblent discu­tables, notam­ment le potard cranté multi­fonc­tions qui a ses avan­tages mais aussi ses incon­vé­nients. De plus, l’évent situé à l’ar­rière peut être un frein pour ceux dispo­sant d’une petite pièce. 

Concer­nant le son à propre­ment parler, la SC305 nous a vrai­ment convain­cus. Le son est rela­ti­ve­ment droit, avec cepen­dant des aigus très légè­re­ment en avant, mais rien de péna­li­sant ou d’ir­rat­tra­pable avec les filtres inté­grés. L’image stéréo et la dyna­mique sont aussi de premier ordre, ce qui fait des SC305 des enceintes qui n’ont abso­lu­ment pas à rougir de la concur­rence dans cette gamme de prix (2000 € la paire envi­ron).

8/10
Points forts
  • Configuration originale
  • Précision des réglages
  • Excellente restitution audio
  • Mode stand-by
  • Qualité d'assemblage
Points faibles
  • Mise sous tension à l'arrière
  • Évent à l'arrière
  • Potard difficile à appréhender
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.