Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Y'a du ruban dans l’R

Test des enceintes de monitoring PreSonus R65

Il y a deux ans et demi, nous avions testé la Eris E8, première enceinte de monitoring sortant des usines du constructeur Louisianais PreSonus. Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître tant la grosse boîte noire a su nous convaincre dans son secteur de marché.

Après avoir essayé d’en­va­hir la gamme supé­rieure avec sa série Sceptre, un peu moins convain­cante, PreSo­nus tente cette fois-ci de se faire une place dans le cercle plus restreint des enceintes équi­pées de twee­ter à ruban, parmi notam­ment Adam, Eve et le nouveau venu Hedd. Les natifs de Bâton-Rouge arri­ve­ront-ils à nous enru­ban­ner ? C’est ce que nous allons voir tout de suite…

PreSonus R65 : Presonus R65 2

Les twee­ters à ruban ont su convaincre, depuis quelques années déjà, bon nombre de home-studistes formant un club d’adeptes ne taris­sant pas d’éloges sur la repro­duc­tion fidèle, douce et précise du haut du spectre de leurs enceintes fétiches. Il était donc assez natu­rel qu’un construc­teur aux ambi­tions aussi affir­mées que PreSo­nus tente sa chance dans ce secteur, surtout après le succès mérité des Eris.

Au débal­lage, les R65 surprennent tout d’abord par leur compa­cité (203 mm x 328 mm x 261 mm), leur volume étant plus restreint que celui de nos bonnes vieilles ADAM A7X, pour­tant équip­pées elles aussi d’un boomer de 6,5 pouces. C’est un premier point impor­tant pour tous les home-studistes comp­tant les centi­mètres carrés de leur pièce à musique. Nous sommes aussi satis­faits de la présence au cata­logue d’un modèle de 6,5 pouces suppléant le modèle équipé d’un boomer de 8 pouces. Car s’il y a une critique à émettre à propos de la série Eris, c’est peut-être l’ab­sence de modèle de 6,5 pouces, parfait compro­mis entre les petites 5 pouces et les grosses 8 pouces. Concer­nant la série R qui nous inté­resse aujour­d’hui, on regret­tera qu’un modèle 5 pouces fasse défaut, qui aurait à coup sûr inté­ressé les home-studistes dispo­sant d’un tout petit espace de travail. Espé­rons que le construc­teur comble ces vides rapi­de­ment.

Pimp my Ruban

PreSonus R65 : Presonus R65 5

Autre parti­cu­la­rité de notre R65 : elle est livrée avec deux plaques pour la face avant, une bleue et une noire. Si la première n’a pas fait l’una­ni­mité dans nos bureaux, la noire a l’avan­tage de rester discrète, ce qui ravira les plus clas­siques d’entre nous. L’ini­tia­tive est sympa­thique, même si concer­nant le look, il est diffi­cile de satis­faire tout le monde et nous préfè­re­rons juger la petite R65 pour ses quali­tés acous­tiques plutôt que cosmé­tiques.

Cette face avant présente simple­ment les deux trans­duc­teurs ainsi qu’une petite LED douce et bleu­tée confir­mant la mise sous tension de l’en­ceinte. Le boomer ressemble trait pour trait à celui équi­pant les Eris, lui aussi en Kevlar, et se loge juste en dessous du fameux twee­ter à ruban AMT de 44 cm2. Tout ce petit monde est alimenté par un couple d’am­pli­fi­ca­teurs classe D de 100 et 50 Watts, avec une fréquence de sépa­ra­tion (cros­so­ver) placée à 2,7 kHz, et enfermé dans une enceinte en MDF laminé vinyle. Le bébé fait en tout 6,65 kg.

À l’ar­rière, nous retrou­vons l’in­ter­rup­teur de mise sous tension qui ne sera donc pas vrai­ment acces­sible. Heureu­se­ment, le mode d’éco­no­mie d’éner­gie pallie ce défaut, car il permet à l’en­ceinte de se mettre auto­ma­tique­ment en veille au bout d’une tren­taine de minutes d’in­ac­ti­vité, bais­sant ainsi la consom­ma­tion à moins de 0,5 Watt. Plutôt cool.

PreSonus R65 : Presonus R65 7

Côté connec­tique, on retrouve le trio magique, à savoir XLR, Jack TRS et RCA. De quoi satis­faire tout le monde, a priori. Les trois réglages sont, à notre avis, plus acces­sibles que ceux équi­pant les Adam ou Eve, avec un simple bouton permet­tant de chan­ger l’état du filtre asso­cié. Parfois, les idées les plus simples sont les meilleures. On retrouve donc un coupe-bas avec une pente de –24 dB/octave réglable à 60, 80 ou 100 Hz, un filtre en plateau pour les hautes fréquences (au-dessus de 2 kHz : +1, –1,5 et –4 dB), et un autre pour les basses fréquences, dénommé Acous­tic Space et situé à partir de 250 Hz afin de « compen­ser le renfor­ce­ment des graves qui a lieu quand le moni­teur est placé près d’un mur ou d’un coin de pièce », d’après le très bon manuel fourni, regor­geant d’ailleurs d’in­for­ma­tions, de conseils avisés et comme à l’ac­cou­tu­mée, d’une gour­mande recette cajun !

Enfin, nous retrou­vons le néces­saire potard de gain d’en­trée, qui, rappe­lons-le, n’est pas un potard de volume. Il convient donc de bien le régler (commen­cez par le gain unitaire U) et de véri­fier les niveaux de votre contrô­leur de moni­to­ring ou inter­face audio afin de ne pas rentrer trop forte­ment ou faible­ment dans vos moni­teurs flam­bants neufs.

Il ne nous reste plus qu’à compa­rer ces R65 avec nos Adam A7X, aussi dotées d’un twee­ter un ruban et d’un boomer de 6,5 pouces, mais affi­chant un prix supé­rieur (envi­ron 550 € contre 400 € l’unité). Pour ce faire, nous utili­sons le contrô­leur de moni­to­ring PreSo­nus Moni­tor Station v2 afin de passer rapi­de­ment d’une paire à l’autre, notre Apollo 8 d’Uni­ver­sal Audio et les fichiers non compres­sés habi­tuels.

Écoute

Johnny Cash – Hurt

PreSonus R65 : Presonus R65 6

On commence avec ce morceau mettant à l’hon­neur la voix de Cash ainsi que sa guitare Martin, même si cette fois-ci, c’est plutôt le piano qui montre les premières diffé­rences entre les deux enceintes. En effet, les réso­nances de ce dernier situées entre 300 et 900 Hz sont plus présentes sur les R65, d’au­tant plus quand on avance dans le morceau et que la compres­sion s’ac­cen­tue. D’une manière géné­rale, les deux enceintes sont très proches, ce qui est plutôt un bon point pour les PreSo­nus. Les ADAM nous semblent tout de même un peu plus creu­sées, avec une voix un peu plus nasale que sur les R65, qui présente une voix une peu plus « coffrée » et « dans ta face ». Aussi, la guitare acous­tique est légè­re­ment plus brillante sur les A7X, avec des attaques du coup un peu plus franches. Tout cela s’ex­plique par la plage de fréquences entre 300 et 900 Hz un peu plus en avant sur les PreSo­nus (le coffre de la voix, les réso­nances du piano), tandis que les ADAM favo­risent le secteur des 2 kHz et 6/8 kHz pour un peu plus de brillance. Pour le reste, c’est très proche, que ce soit en termes de dyna­mique que de spatia­li­sa­tion. Ça commence donc plutôt bien pour la PreSo­nus.

Gorillaz – Feel Good Inc.

Ce morceau nous démontre que l’ex­trême bas est un peu moins présent sur les PreSo­nus, mais rien de gênant de notre point de vue, d’au­tant qu’elles descendent au final aussi bas que les ADAM A7X. Avec sa petite bosse à 900 Hz, la R65 accen­tue l’ef­fet radio sur la voix, avec un effet « dans ta face », comme si Damon Albarn était juste en face de nous. Globa­le­ment, on retrouve un son un peu plus creusé sur les ADAM, avec moins de bas médiums et plus de hauts médiums et aigus. Les R65 sont donc légè­re­ment moins brillantes, avec notam­ment moins de sibi­lances, mais ce n’est pas un problème de notre point de vue car toutes les infor­ma­tions restent bien présentes. Le bas est aussi très lisible sur les PreSo­nus et n’est pas hyper­tro­phié, ce qui est un très bon point.

PreSonus R65 : Presonus R65 3

Michael Jack­son – Libe­rian Girl

Sur les nappes de synthés de l’in­tro, il n’y a aucune diffé­rence vrai­ment notable entre les deux modèles. Sur la voix, on entend un peu plus d’air sur les ADAM et la basse nous semble un peu plus creu­sée, sans doute à cause des bas médiums. Nous avons l’im­pres­sion que le son se rapproche de nous lorsque l’on passe sur les PreSo­nus, et que l’on a un peu plus de « focus ». Les bas médiums en exergue peuvent aussi donner l’im­pres­sion d’avoir un son un peu plus boueux, mais rien de gênant ou masquant non plus. Cela apporte un peu plus de chaleur dans les voix.

Vous l’au­rez compris, les deux enceintes restent très semblables, avec seule­ment des bas médiums plus présents sur les R65 et des hauts médiums plus en avant sur les ADAM. Cela donne un peu plus de brillance sur ces dernières et un peu plus de chaleur sur les PreSo­nus. Nous consi­dé­rons que les R65 font au moins jeu égal avec les A7X et nous nous voyons bien travailler avec, d’au­tant plus qu’elles restent globa­le­ment un peu moins flat­teuses. Nous avons vrai­ment été convain­cus par la linéa­rité et l’ho­mo­gé­néité des enceintes PreSo­nus qui n’ont rien à envier aux A7X, pour­tant bien plus onéreuses.

PreSonus R65 : ADAM (red) Preso (blue)
Réponse en fréquences des Adam A7X (en rouge) et PreSo­nus R65 (en bleu)

Conclu­sion

PreSo­nus trans­forme l’es­sai des Eris avec ces modèles à rubans dotés d’une construc­tion sérieuse, de bon nombre de réglages et d’en­trées et surtout de bonnes perfor­mances sonores, à commen­cer par l’équi­libre spec­tral remarquable pour le prix affi­ché. À l’écoute, elles tiennent large­ment tête aux ADAM A7X pour­tant bien plus chères. Elles ne tombent pas dans la faci­lité qui consiste à creu­ser les médiums pour lais­ser la part belle aux deux extré­mi­tés du spectre afin de séduire l’au­di­teur au lieu de lui renvoyer une image sans fard de son travail. Les R65 seront à coup sûr des outils fiables pour le home-studiste dési­reux de mixer ses derniers morceaux tout en ayant un budget borné, et pour cela, nous leur accor­dons l’award qualité/prix.

  • PreSonus R65 : Presonus R65 2
  • PreSonus R65 : Presonus R65 6
  • PreSonus R65 : Presonus R65 5
  • PreSonus R65 : Presonus R65 3
  • PreSonus R65 : Presonus R65 4
  • PreSonus R65 : Presonus R65 1
  • PreSonus R65 : Presonus R65 7
  • PreSonus R65 : ADAM (red) Preso (blue)

 

9/10
Award Qualité / Prix 2016
Points forts
  • Compactes
  • Construction sérieuse
  • Un bel équilibre général
  • Réglages nombreux et accessibles
  • Mode économie d’énergie
  • Entrées XLR, Jack TRS et RCA
  • Bleue ou noire
Points faibles
  • Mise sous tension à l’arrière
Auteur de l'article Red Led

Je suis rentré dans la musique par la rosace d'une guitare classique et depuis, j'essaie d'en sortir sans trop de conviction.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.