Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google
test
Ribbon Inside

Test des moniteurs P-33A d'ADAM

9/10
Partager cet article
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
ADAM Audio P-33A
Photos
1/83
ADAM Audio P-33A

Enceinte de monitoring active de la marque ADAM Audio appartenant à la série P.

Séduisant toujours plus d'utilisateurs grâce à la qualité de ses produits, ADAM propose avec le moniteur P-33A la crème de sa gamme économique. Un beau bébé sur lequel il convenait de jeter une oreille… et même les deux !

Grâce à une poli­tique commer­ciale dyna­mique et une présence de plus en plus remarquée sur les stands des salons consa­crés au son et à la musique, la société ADAM Profes­sio­nal Audio s’est fait une place dans le monde du moni­to­ring de studio. Nous avons eu la chance de tester le plus gros modèle de la gamme écono­mique, la P-33A, sorte de petite sœur de l’ex­cel­lente AS-3.

Comme l’in­dique son nom, la P-33A est une enceinte 3 voies active de semi-proxi­mité. De taille compacte, elle dispose d’un blin­dage magné­tique qui permet de l’uti­li­ser à proxi­mité d’écrans catho­diques.

La P-33A, figure de proue de la gamme

Deux parti­cu­la­ri­tés majeures la carac­té­risent. En premier lieu, elle dispose d’un couplage parti­cu­lier des deux boomers, l’un n’in­ter­ve­nant que jusqu’à 150 Hz tandis que l’autre travaille jusqu’à 1,8 kHz. C’est à partir de cette fréquence qu’in­ter­vient le twee­ter à ruban A.R.T., une tech­no­lo­gie proprié­taire de la marque et qui la distingue de la concur­rence (voir enca­dré).

Trois ampli­fi­ca­teurs sont embarqués. Déli­vrant chacun une puis­sance maxi­mum de 150 W RMS, ils permettent d’at­teindre un niveau de 112 dB : de quoi mixer correc­te­ment à un niveau plus proche de 95 dB tout en gardant un peu de réserve.

Servant de dissi­pa­teur ther­mique, le panneau arrière en métal se voit doté d’un connec­teur XLR ainsi que des réglages de niveau et d’éga­li­sa­tion de l’en­ceinte. Sans fiori­ture, le tout respire le sérieux et le solide.

Passée la descrip­tion physique de l’objet, inté­res­sons-nous main­te­nant à l’es­sen­tiel, en ouvrant grand nos oreilles et en enfour­nant quelques galettes de réfé­rences dans le lecteur CD.



La technologie A.R.T, une exclusivité ADAM

La tech­no­lo­gie A.R.T.

Trans­duc­teur sonores spécia­li­sés dans la resti­tu­tion des fréquences aiguës, les twee­ters que l’on rencontre le plus fréquem­ment ont un compor­te­ment qui peut se compa­rer à un piston : les mouve­ments de la membrane entraînent un dépla­ce­ment d’air dont la vitesse est proche de celle de sa surface.

Afin d’op­ti­mi­ser le couplage acous­tique entre le trans­duc­teur et l’air, la tech­no­lo­gie A.R.T. utilise un ruban replié en forme d’ac­cor­déon, dont les mouve­ments vont chas­ser l’air contenu dans les replis. L’air est ainsi expulsé et aspiré à une vitesse quatre fois supé­rieure.

La membrane étant constam­ment main­te­nue dans le champ magné­tique de l’ai­mant au Néodyme, ces twee­ters ont aussi la parti­cu­la­rité de possé­der une dyna­mique et un niveau maxi­mal de pres­sion acous­tique très élevé.

 

Plein les oreilles !

Ces tests d’écoute ont été réali­sés dans une pièce d’une tren­taine de mètres carrés, permet­tant aux fréquences graves de s’ex­pri­mer plei­ne­ment.

Tuck and Patti – Dream
On ouvre le bal avec cet enre­gis­tre­ment effec­tué direc­te­ment sur un DAT grâce à un couple de micros (chose rare) : un disque idéal pour tester la capa­cité des P-33A à resti­tuer un espace sonore. Et l’on n’est pas déçu : le résul­tat est fasci­nant de relief au point qu’on ferme­rait volon­tiers les yeux pour plon­ger dans cet holo­gramme sonore. La chose est d’au­tant plus remarquable que les enceintes ont été bran­chées de façon rapide, sans soin parti­cu­lier apporté au place­ment. Voilà qui donne une idée de leur capa­cité à re-créer cette image fantôme de la stéréo­pho­nie.

Peter Gabriel – So
On pour­suit avec un grand clas­sique des années 80, marqué par les tech­niques de maste­ring de l’époque, dont les effets se font sentir sur les fins de morceaux. C’est un avan­tage de ces enceintes : elles ne pardonnent pas grand chose sur la qualité du signal. La basse de Tony Levin sort de manière tout à fait claire et puis­sante, les percus­sions sont joli­ment détaillées (le temps de montée extrê­me­ment court de la partie ampli aiguës / twee­ter y est pour beau­coup).

John Williams – The Star Wars Trilogy
On ne saurait faire un test d’une paire d’en­ceintes sans les confron­ter au rendu d’un orchestre sympho­nique. Et pour le coup, l’écoute vaut vrai­ment le détour. Ce qui frappe en premier lieu, c’est la faci­lité avec laquelle les divers pupitres se distinguent les uns des autres, leur posi­tion précise dans l’es­pace. Vient ensuite une sensa­tion d’équi­libre tonal : de la fonda­men­tale des grosses caisses au souffle des bois, on perçoit toute la palette des instru­ments de l’or­chestre.

Shakta – Sili­con Trip
A n’en pas douter, ce disque de Trance explore les moindres recoins de la courbe de réponse ! Rien à redire sur la resti­tu­tion si ce n’est que l’on peut redé­cou­vrir certains sons utili­sés avec une netteté accrue. Là encore, les twee­ters propres à la marque jouent sans aucun doute un grand rôle.

Depeche Mode – Exci­ter
Toujours dans un style élec­tro, nous avons ici des voix et quelques (rares) guitares, qui font de cette produc­tion minu­tieuse un test inté­res­sant pour des enceintes de moni­to­ring. Si la préci­sion de la resti­tu­tion rend grâce aux nombreux détails de la produc­tion et permet d’en­vi­sa­ger l’uti­li­sa­tion des P-33A pour du Sound Design, on notera tout de même quelques flot­te­ments dans le bas du spectre. Rien de bien méchant toute­fois.

Red Hot Chili Peppers – Blood Sugar Sex Magic
Sans doute est-ce l’ef­fet le plus saisis­sant des twee­ters qui est mis en valeur ici : on « sent » les prises de son et les P-33A offre une percep­tion très nette de « l’air ». Si la formu­la­tion peut paraître étrange, ceux qui ont déjà mixé des instru­ments ampli­fiés compren­dront aisé­ment la méta­phore.

Extreme – Three side To Every Story
Cet album est pour votre servi­teur, une réfé­rence, non pas artis­tique mais sonore, maintes fois utilisé lors de réglages de systèmes de sono­ri­sa­tion. Il était donc logique qu’il fasse partie de cette liste. Une des parti­cu­la­ri­tés de cet enre­gis­tre­ment est la sensa­tion de dyna­mique, repro­duite à merveille sur les P-33A, le grave très ferme et maîtrisé faisant assez bien ressor­tir la basse, pour­tant sous-mixée sur certains titres.

Conclu­sion

A l’ar­ri­vée des courses, il est vrai­ment dur de ne pas être séduit par ces P-33A. Ayant des années durant adulé une grande marque concur­rente (G*****c, pour ne pas la nommer), j’ai été réel­le­ment bluffé par la qualité géné­rale, le rendu des aigus ainsi que la souplesse de posi­tion­ne­ment de ces moni­teurs.

Un tweeter qui fait des merveilles sur la P-33A d'ADAM

La perfec­tion n’étant pas de ce monde, j’ai tout de même noté, ça et là, quelques passages flous dans le bas. Mais il s’agit là d’un bien maigre reproche en vis-à-vis de la qualité de resti­tu­tion des aigus qui, tout en étant très fins et détaillés, parviennent à rester très doux et à ne pas donner dans le chirur­gi­cal agres­sif, comme chez nombre de concur­rents. D’ailleurs, pour tout dire, rendre les P-33A à l’im­por­ta­teur fut aussi diffi­cile que de leur trou­ver un vrai défaut!

Certes, à un peu moins de 1200 € l’unité, ces petites merveilles repré­sentent un inves­tis­se­ment non négli­geable mais elles ne sont pas non plus hors de portée. Si l’on consi­dère qu’elles tiennent sans problème la compa­rai­son avec des produits beau­coup plus chers, j’irais même jusqu’à dire que leur rapport/qualité prix est excellent. Bref : un vrai coup de cœur.

9/10
Points forts
  • La forme et les proportions de l'enceinte
  • L'équilibre général
  • Le haut du spectre
  • La tolérance de placement
Points faibles
  • Un bas de spectre un peu flou parfois
Soyez le premier à réagir à cet article

    Vous souhaitez réagir à cet article ?

    Se connecter
    Devenir membre
    cookies
    Nous utilisons les cookies !

    Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
    Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement
    Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
    Google Analytics
    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
    Publicités
    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

    Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

    Tous nos cookies
    Cookies non soumis à consentement

    Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

    Google Analytics

    Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

    Publicités

    Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


    Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
    Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.