Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Agrandir
Ajouter ce produit à
  • Mon ancien matos
  • Mon matos actuel
  • Mon futur matos
Tracktion Software Corporation Waveform
Photos
1/7

On Refait Le Patch #62 : Test de Tracktion Waveform

Séquenceur généraliste de la marque Tracktion Software Corporation

Écrire un avis ou Demander un avis
test vidéo
13 réactions
Tracktion pète la Form
7/10
Partager cet article

Tracktion est mort : vive Waveform ! La célèbre petite STAN change de nom à l’occasion de sa version 8, mais pas seulement…

Ce n’est un secret pour personne. On a toujours eu à Audio­fan­zine un gros faible pour Track­tion. Ce n’est pas que cette STAN soit forcé­ment meilleure que les Cubase, Logic, Sonar, DP, Reaper, FL Studio, Pro Tools ou Studio One qui se disputent le marché, car elle serait même la moins complète du lot sur le plan fonc­tion­nel. Face à un amas d’usines à gaz qui finissent toutes par se ressem­bler en s’ins­pi­rant les uns des autres, elle a toute­fois l’énorme avan­tage d’être diffé­rente, que ce soit dans ses fonc­tion­na­li­tés ou dans son ergo­no­mie. Après plus 15 années passées à amélio­rer son bébé, Julian Storer ne nous présente pour­tant pas Track­tion 8, mais Wave­form, sa nouvelle STAN. Est-ce la suite dégui­sée de Track­tion ? Oui, en partie, même si ce chan­ge­ment de nom cache bien d’autres nouveau­tés, comme nous allons le voir en vidéo :

 Ou avec les bons vieux mots vintage qui suivent… ;-)

La première de ces nouveau­tés, c’est du côté des tarifs qu’elle nous vient, Wave­form étant proposé dans trois versions : Basic à 99 $, Pro à 150 $ et Ulti­mate à 200 $, sachant que le seul chan­ge­ment de l’une à l’autre de ces versions tient dans le bundle qui accom­pagne le logi­ciel Wave­form. Avant d’évoquer le contenu de ces derniers, on se penchera d’abord sur le séquen­ceur même, non sans consta­ter avec regret que sa version nue (sans aucun bundle donc) connaît une augmen­ta­tion de 66 % par rapport à Track­tion 7. Que voulez-vous ? Il faut bien que les déve­lop­peurs vivent.

Premiers contacts

mixage

Les retrou­vailles sont à la fois rassu­rantes et déce­vantes, car en dépit d’un nouveau logo, ce Wave­form à des furieux airs de Track­tion 8. En se penchant toute­fois sur les détails, on tombe vite sur une petite icône qu’on ne connais­sait pas dans le coin supé­rieur droit de l’in­ter­face. Un clic dessus et vlan ! Nous voici nez-à-nez avec une table de mixage ! Une inter­face que le déve­lop­peur s’était toujours refusé à inté­grer, préfé­rant une dispo­si­tion hori­zon­tale des diffé­rentes tranches en regard des pistes qui les concernent. Si ce système existe toujours, il est donc rejoint par une console plus clas­sique qui n’a rien de très surpre­nant : panpot, fadeur, vu-mètre, solo et mute, il n’y a bien qu’au niveau des effets que Wave­form demeure origi­nal, l’en­voi vers un bus auxi­liaire passant par une brique Send et une brique return qu’on placera parmi les inserts en recou­rant à une autre tranche. S’il s’avère un tanti­net fasti­dieux dès qu’on veut recou­rir à un bus auxi­liaire, ce système présente un énorme avan­tage : il permet de préle­ver le signal où on le souhaite : pré ou post fader, avant ou après tel effet, etc. avec même la possi­bi­lité de mettre diffé­rents Envois à diffé­rents empla­ce­ments. Bref, ques­tion souplesse, c’est très bien vu, même si la mise en place d’un bus est du coup plus labo­rieuse.

L’autre grande nouveauté tient au fait que dans sa version basique, Wave­form propose enfin un synthé/sampler livré avec une bonne petite collec­tion de sons prêts à l’em­ploi. Ne vous embal­lez pas : ces derniers n’ont pour la plupart rien de trans­cen­dant, et comme c’est souvent le cas avec les instru­ments de base four­nis dans les STAN, on alterne le correct, le tout juste passable et le médiocre (les instru­ments acous­tiques notam­ment). La bonne nouvelle vient toute­fois du fait qu’il s’agit non pas d’un rompler fermé mais d’un vrai (petit) sampler dans lequel vous pour­rez impor­ter vos propres échan­tillons pour en faire des instru­ments. Bref, si Collec­tive ne va proba­ble­ment pas inté­res­ser ceux qui disposent déjà de bien mieux dans leur réper­toire VST (on est tout de même loin d’un Sample­tank, et encore plus loin d’un HALion, d’un Falcon ou d’un Kontakt), son appa­ri­tion comble une vieille lacune du logi­ciel et justi­fie en partie l’aug­men­ta­tion de prix. Or ce n’est pas la seule nouveauté.

L’har­mo­nie pour les nuls

patterngenerator

On notera d’abord que Wave­form est compa­tible avec la norme MPE (Multi­di­men­sio­nal Poly­pho­nic Expres­sion), ce qui ravira les utili­sa­teurs des produits Roli : ceux qui ont essayé un clavier Seaboard le savent, la possi­bi­lité de gérer pour chaque note, indi­pen­dam­ment des autres, des para­mètres comme le pitch bend, décuple les possi­bi­li­tés offertes par le clavier (voir le test à cette adresse). C’est donc avec un certain enthou­siasme qu’on accueille cette nouveauté, en atten­dant que toute la concur­rence s’y mette !

Soucieux d’as­sis­ter les utili­sa­teurs n’ayant pas de notions de solfège, Wave­form intègre par ailleurs un Pattern Gene­ra­tor qui pourra être utilisé au choix pour géné­rer des accords ou des arpèges, une ligne de basse ou même une mélo­die. L’idée part d’un bon senti­ment, mais elle pêche toute­fois dans sa réali­sa­tion. Il est en effet impos­sible de détec­ter les accords joués sur les autres pistes et pour peu que l’on parte de ce système pour géné­rer une progres­sion harmo­nique, on se heurte à des choses mal pensées : les diffé­rentes pistes du morceau ne sont pas liées entre elles au niveau harmo­nique par exemple, tandis que le géné­ra­teur d’ac­cords semble avoir du mal avec les signa­tures ternaires ou que l’édi­tion d’une progres­sion vous fait perdre une mélo­die que vous aurez passé du temps à saisir. Bref, on est loin de la piste Accords d’un Cubase même si l’in­ten­tion est louable.

On regrette surtout que le déve­lop­peur ait choisi de nous propo­ser une nouvelle fonc­tion de plus ou encore d’as­su­rer la compa­ti­bi­lité avec les plate­formes Rasp­berry Pi, plutôt que de travailler sur les 1001 choses qu’on pour­rait repro­cher à Track­tion depuis des lustres.

Mess Univers

En effet, que ce soit au niveau de la gestion des plug-ins, des clics droits ou du bandeau central qui permet d’édi­ter les diffé­rents éléments, Track­tion est toujours aussi bordé­lique d’un point de vue ergo­no­mique. Tout y fait la même taille et semble jeté pêle-mêle tandis que des choses simples comme chan­ger un tempo ou une signa­ture ryth­mique doivent se passer en deux temps. Bref, on s’agace de cette foule de petits détails, non parce que c’est là que réside l’es­sen­tiel, mais parce que cela fait des lustres qu’on voudrait les voir corri­gés et qu’aussi vraie que les petits ruis­seaux font les grandes rivières, l’ac­cu­mu­la­tion de petits reproches finit avec le temps par se trans­for­mer en grief.

reverb

Recon­nais­sons toute­fois que Julian ne s’est pas tourné les pouces, comme en témoignent les versions +Pack et Ulti­mate propo­sant un pack complet de plug-ins et le synthé Biotek selon la formule choi­sie. Or, sans pour autant que ces plug-ins soient mauvais, ils n’ont rien non plus de boule­ver­sants. Vendue seule 150 $, la suite de plug-in aura bien du mal à riva­li­ser avec une bonne sélec­tion de free­wares ou ce que l’on trouve chez Tone­boos­ters par exemple, d’au­tant qu’en­core une fois, tout n’est pas irré­pro­chable en termes d’er­go­no­mie. Quant à Biotek vendu 150$ lui aussi, tout en produi­sant des sons inté­res­sants bien qu’à la limite de faire de la musique tout seul, il dispose d’une inter­face qui frise l’éso­té­risme : disons que c’est un synthé concep­tuel… Même à 200$ au lieu de 400, le pack Ulti­mate n’a donc rien de très attrac­tif…

Conclu­sion

En dépit d’un nouveau nom qui lais­sait espé­rer une révo­lu­tion, Wave­form est bien la huitième version de Track­tion pour le meilleur et pour le pire, avec les mêmes quali­tés… mais aussi les mêmes défauts. Et comme son tarif à été revu à la hausse pour se porter au niveau de l’en­trée de gamme de bien des concur­rents, on atten­dait bien plus de Wave­form qu’une console, un instru­ment virtuel, un pattern gene­ra­tor très perfec­tible et une compa­ti­bi­lité Rasp­berry Pi. Fourni avec Melo­dyne Essen­tial à moins de 100 $, le logi­ciel demeure certes un bon plan dans sa version Basic en termes de rapport qualité/prix, mais on aime­rait vrai­ment que son auteur se penche sur toutes les lour­deurs qui nuisent à son logi­ciel depuis des lustres. Quant aux versions +Pack et +Pack Ulti­mate, elles sont clai­re­ment moins attrac­tives que la version Basic, vu que les plug-ins qu’elles proposent ne parviennent pas tota­le­ment à convaincre.

Cela ne retire rien à toutes les très bonnes idées qu’on trou­vait dans Track­tion et qu’on retrouve dans ce Wave­form, et il ne fait aucun doute que les anciens utili­sa­teurs de la STAN auront tout inté­rêt à lâcher les 50 $ récla­més pour la mise à jour. Quant à savoir si ceux qui cherchent un premier séquen­ceur devraient choi­sir celui-ci, disons qu’à ce prix là, il y a du monde en face qui ne manque pas d’ar­gu­ments, même si les concepts parti­cu­liers du logi­ciel peuvent les séduire. C’est cepen­dant pour tran­cher ce genre de ques­tions que les version d’éva­lua­tion exis­tent…

On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine Voir tous les épisodes de "On refait le patch : les tests vidéo d'Audiofanzine"
7/10
Points forts
  • Une vraie console pour mixer
  • Les générateurs de patterns
  • La compatibilité MPE
  • Collective, un petit synthé/sampler qui permet de faire bien des choses
  • Ça tourne sous Windows, Mac OS X, Linux et… Raspberry Pi !
  • Toutes ce qu’on aime dans Tracktion depuis toujours (Imbrication de projets, souplesse dans le routing, le freeze, les racks virtuels, etc.)
  • Le prix de la version Basic, sachant que Melodyne est fourni
Points faibles
  • Avec sa table et son piano roll, Waveform rentre dans le rang.
  • La banque de Collective, convaincante sur les synthés uniquement, trahissant l’orientation du logiciel
  • Toujours aussi bordélique
  • Toujours de nouvelles fonctions alors que certains gros défauts ne sont toujours pas corrigés.
  • Une nette augmentation des tarifs
  • Daw Essentials Collection et Biotek pas assez convaincants pour justifier les prix des version Pack et Ultimate Pack
Auteur de l'article Los Teignos

Si j'avais eu le physique, nul doute que j'aurais fait un grand Sumo, mais vu que je ne pèse que 80 kg, j'occupe mon temps comme je peux entre musique et littérature.


Vous souhaitez réagir à cet article ?

Se connecter
Devenir membre
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.