Devenir membre
Devenir Membre

ou
Connexion
Se connecter

ou
Filtres
Mots clés
Note moyenne :
( 4.5/5 sur 15 avis )
7 avis
47 %
8 avis
53 %
Donner un avis
Test de la rédaction
La petite bête qui monte…

Test du MODX6 de Yamaha

9/10
Tout en continuant de perfectionner l’OS du Montage, Yamaha présente une version abordable de son synthé phare : le MODX. Mêmes moteurs de synthèse, arpèges, motifs rythmiques, multieffets et un encombrement réduit… la bonne affaire ? Lire la suite…
Avis des utilisateurs
  • poutilayapoutilaya

    Gagne à être exploré

    Yamaha MODX6Publié le 03/04/22 à 15:47
    Beaucoup de choses déjà (bien) dites dans les autres avis, donc je vais limiter à quelques aspects. En premier lieu, un peu de contexte : vu la sortie chez Roland des fantom 06-7-8, j’étais parti pour en acheter un, esprit « ce désirable fantom, mais financièrement abordable ». Essai au magasin, oui, c’est bien, ça sonne, le clavier est ok, l’ergonomie a l’air bien. Puis, par acquis de conscience, je demande à essayer le modx qui est juste à côté, ( dans les deux cas, modèle 61 touches). Ergonomie moins évidente au premier abord (mais…), sons comparables, clavier un chouïa moins bien. Et j’suis parti avec le yamaha. Pourquoi ? Eh bien…la musicalité. Les sons sont plus nuancés, plus…
    Lire la suite
    Beaucoup de choses déjà (bien) dites dans les autres avis, donc je vais limiter à quelques aspects. En premier lieu, un peu de contexte : vu la sortie chez Roland des fantom 06-7-8, j’étais parti pour en acheter un, esprit « ce désirable fantom, mais financièrement abordable ». Essai au magasin, oui, c’est bien, ça sonne, le clavier est ok, l’ergonomie a l’air bien. Puis, par acquis de conscience, je demande à essayer le modx qui est juste à côté, ( dans les deux cas, modèle 61 touches). Ergonomie moins évidente au premier abord (mais…), sons comparables, clavier un chouïa moins bien. Et j’suis parti avec le yamaha. Pourquoi ? Eh bien…la musicalité. Les sons sont plus nuancés, plus expressifs. Si on aborde en tant que « musicien », c’est vraiment plus intéressant. (Si on est plus côté prod, ça peut être moins important). Premier bilan : match nul, c’est une question d’orientation personnelle. Mais Quand même siffisamment marquée pour être décisive, dans mon cas. Ensuite le clavier, bof, vagument mieux sur le roland, amha, mais aucun des deux n’est vraiment bien (dur dur de se dire qu’un dx7ll d’il y a bien longtemps était largement meilleur sur ce point). Là aussi, + ou - match nul. A l’usage, je m’habitue bien à celui de mon modx, finalement efficace. J’en viens à trois points importants, qui me font confirmer mon choix : l’ergonomie (si..), les possibilités et le son brut. L’ergonomie : ok, c’est vrai que c’est pas intuitif au départ. Par contre, une fois qu’on se donne la peine de creuser un peu l’affaire, le nombre de raccourcis hyper pratiques à disposition, la clarté explicite des données sur les affichages, la logique toujours répétées des menus (= une fois comprise, on roule…) et l’efficacité de certaines fonctions s’avèrent super bien pensées et pratiques. (exemples : entendre les sons sans effets : une action shift+un bouton physique et hop : directement sur l’affichage qui vous permet de les allumer/éteindre > comparaison instantanée, aux 4 niveaux (2 inserts + 2 master). Autre exemple : la matrice en haut à gauche de l’écran, 16 paramètres basiques directement éditables. Et vu la foultitude de presets, il suffit souvent d’ajuster à ce niveau pour arriver au son voulu, adapté à son utilisation personnelle. Les possibilités : un abime…. Ça peut être un défaut, d’ailleurs. Mais c’est bon de savoir qu’on a les moyens de créer à peu près n’importe quoi, et aussi, surtout, pour moi en tout cas, de réajuster et corriger pour aller exactement où on veut. A ce propos, un petit détour sur les presets : ça sonne souvent « étonnant » (= euphémisme poli) tout seul, (Roland plus flatteur), mais ça s’avère très efficace dans un arrangement, ou dans un groupe. Et comme il y a énormément de variations de chaque type de son (ce que certains reprochent, affirmant qu’il y a trop de « mêmes sons »), ça permet souvent de « trouver le bon » pour une situation, quitte à le retoucher un tout petit peu avec la matrice déjà citée. Enfin, chaque preset demande à être exploré (> quelle action des 4 faders, quelle action du super knob, des deux interrupteurs scène, de la molette de modulation…). C’est fastidieux, mais on découvre un côté pratique (pour la scène, en particulier) vraiment puissant et pratique. (Vu le nombre de presets, on se revoit en 2057…??‍♂️) plus sérieusement, tout cela est déjà bien préparé, et à part si vous faites de la recherche, ça couvre la plupart des besoins. (Ce qui affaiblit la nécessité de payer cher des claviers qui en font moins, mais plus faciles d’accès, le style « une commande-une action », car sur le modx, une fois l’étape « connaître mes presets de choix » franchie, on se retrouve avec la même facilité d’utilisation sur scène). Le « son brut » enfin. Démarche : son à un seul élément awm, zéro effet. But : écouter la banque de samples. Franchement, c’est très bon ! On peut chouiner par-ci par-là que « oui, euh, les violons de ma banque spécialisée de 40 gigas à 400€, c’est quand même autre chose » ben j’espère bien, Louis ! On parle d’un bidule de 6,5kg tout en un, à moins de 1500 boules… et qui, sur scène, à moins de jouer avec des stars, avec un niveau d’exigence « plus pro que pro », fait tout ce qu’il faut faire, et le fait bien, voire très bien. Donc pléthore d’échantillons, la plupart bons à très bons. Par exemple, pour la scène, je préfère souvent avoir des sons moins produits, avec peu voire pas d’effets, mais présents et distincts. Un peu le contraire de ce qui est proposé dans les presets. Ben c’est facile à obtenir, parce que les échantillons tiennent la route. Et puis, la FM ? Ben c’est la FM en plus, en mieux, et sans « moins ». (L’ultra puriste peut regretter la RCM du sy 77, mais avouons qu’en termes de résultats sonores, ce qu’on a là la rend obsolète, même si dans l’absolu, la possibilité d’utiliser un sample comme porteuse, par exemple, c’était bien). Donc au final : demande un peu d’investissement temps/effort, mais incroyablement puissant tout en étant à mon avis, utilisable aussi en mode « simple et efficace ». Léger (montage 61 touches : 17 kg + housse ou coffre), incroyablement bon marché par rapport à la performance, et doté d’une édition qui permet même de le détourner de sa signature sonore de base. (Chaque marque a la sienne. Là, la précision des enveloppes, les possibilités d’influencer le contenu harmonique et les possibilités d’EQ font qu’on peut le faire sonner comme un concurrent ! Ça protège de la lassitude). Enfin, j’ai zappé le logique troisième canfidat : le Korg Nautilus : plus cher, plus lourd, des banques de sons qu’il faut charger, trois minutes (!!!) pour démarrer, autant d’obstacles pour un musicien de scène (imaginons cela en concert, après une petite coupure de courant…). donc même si ultra performant et polyvalent côté son, pas dans la course pour moi. Après, tranquille dans un home studio, ça peut peut-être être l’élu. Je résume pour le MODX : rapport possibilités/prix hallucinant, ergonomie très efficace passé un petit palier d’apprentissage, qualité sonore au top de sa catégorie, portabilité. Pas le seul choix possible, bien sûr, mais certainement sur le podium.
    Lire moins
  • yann.sevenyann.seven

    Le meilleur rapport qualité prix

    Yamaha MODX6Publié le 17/01/22 à 16:33
    Je ne suis pas claviériste. Je m’en sers avec un Ztar,je suis musicien amateur et guitariste.

    Je ne peux pas juger de la qualité du clavier ni du keybed. Il me convient.

    Les sons de pianos acoustiques ou électriques sont superbes ainsi que les sons orchestraux et cordes
    Les orgues sont très bof…
    Les formes d’ondes de synthé analo pourraient être un peu mieux. Roland fait mieux avec les synthés en virtual analog.

    Je n’aime pas trop la synthèse FM mais c’est en plus donc…ça peut servir, et j’en découvre des aspects intéressants.

    Ça demande beaucoup de temps pour comprendre ce qui apparaît comme une usine à gaz. Mais la patience et l’obstination sont nécessaires même si je n’ai p…
    Lire la suite
    Je ne suis pas claviériste. Je m’en sers avec un Ztar,je suis musicien amateur et guitariste.

    Je ne peux pas juger de la qualité du clavier ni du keybed. Il me convient.

    Les sons de pianos acoustiques ou électriques sont superbes ainsi que les sons orchestraux et cordes
    Les orgues sont très bof…
    Les formes d’ondes de synthé analo pourraient être un peu mieux. Roland fait mieux avec les synthés en virtual analog.

    Je n’aime pas trop la synthèse FM mais c’est en plus donc…ça peut servir, et j’en découvre des aspects intéressants.

    Ça demande beaucoup de temps pour comprendre ce qui apparaît comme une usine à gaz. Mais la patience et l’obstination sont nécessaires même si je n’ai pas encore tout compris: c’est parfois la prise de tête. Et puis en cherchant on trouve, par exemple sur le site de Moessieux, ou youtube.

    Ce qui m’intéresse le plus, c’est de pouvoir charger mes propres formes d’ondes( limitées à un peu moins d’1Go avec le logiciel waveform editor. Là ça fonctionne parfaitement lorsqu’on a compris le truc. On peut jouer un son de basse très très réaliste sans latence, sur 8 couches de vélocités, avec les bruits et les nuances à l’appui ou au relâchement.
    On peut choisir ses meilleures formes d’ondes pour les synthés. J’utilise Sample Robot qui exporte directement les samples en fichiers montage. Puis il suffit de les modifier en fichiers modx avec le montage waveform éditor

    Le effets sont nombreux et de qualité.Il y en a bien assez.

    Les possibilités de modulation et d’édition sont énormes.
    La carte son faible latence fonctionne parfaitement pour jouer des VSTis ou gérer du midi ou de l’audio à 64 samples. C’est quand même pas mal.
    Je n’ai même pas encore fait le tour du côté workstation, séquenceur, modulations.

    L’intérêt de ce synthé, comme pour le montage, c’est de pouvoir combiner plusieurs formes d’ondes ( jusqu’à 8 pour un son), sur plusieurs niveaux de vélocités, et de pouvoir littéralement les « monter » sur l’appui ou le relâchement de la touche. Comme certaines formes d’ondes sont déjà très bonnes en interne, c’est un plaisir de les utiliser pour des combinaisons.

    La connectique est complète et suffisante. La carte son intégrée fait très bien son bouleau avec une faible latence. Deux entrées permettent de brancher une autre source sonore ( micro, expander ou autre). Pas besoin de table de mix sur une enceinte amplifiée, le préamp interne fait très bien son job.

    Le seul truc qui m’aurait vraiment plu, c’est qu’il existe en rack et avec 2 Go de formes d’ondes utilisateur ( voir plus)
    Le rapport qualité prix d’occase est imbattable ( acheté 800 €)

    Combiné à un Roland Intégra 7 pour 800 € d’occaz, c’est génial!

    Edit du 25/05/22
    Après avoir fouillé les possibilités de ce synthé, je peux dire maintenant que c’est une vraie réussite et qu’à moins qu’on le sorte en rack, je ne le revendrai jamais car c’est une bombe révolutionnaire.
    J’ai maintenant des sons de B3, de Vox continental et de synthétiseurs qui n’ont pas à rougir face aux originaux.
    Lire moins
  • Guill76Guill76

    En attendant un montage

    Yamaha MODX6Publié le 05/11/21 à 21:41
    Bon clavier numérique on y retrouve effectivement tout les sons de synthèse de yamaha depuis le dx7, c'est juste génial. Bon maintenant soyons réalistes et comme il a souvent été évoqué les sons sont bien des années 2020, et servent à la perfection la scène actuelle, mais il s'agit du montage du pauvre..effectivement c'est un petit compagnon bien plaisant en concert en répète ou en studio qui rentre dans les petits budgets (en même temps vu le contexte), pour les impatients d'économiser pour un montage,les sons sont identiques, et bons, rassurez vous, mais forcément moins efficaces. Moteur moins performant on s'habitue vite mais on fait forcément plus vite le tour.. mais rien à dire car glo…
    Lire la suite
    Bon clavier numérique on y retrouve effectivement tout les sons de synthèse de yamaha depuis le dx7, c'est juste génial. Bon maintenant soyons réalistes et comme il a souvent été évoqué les sons sont bien des années 2020, et servent à la perfection la scène actuelle, mais il s'agit du montage du pauvre..effectivement c'est un petit compagnon bien plaisant en concert en répète ou en studio qui rentre dans les petits budgets (en même temps vu le contexte), pour les impatients d'économiser pour un montage,les sons sont identiques, et bons, rassurez vous, mais forcément moins efficaces. Moteur moins performant on s'habitue vite mais on fait forcément plus vite le tour.. mais rien à dire car globalement il reste dans la lignée du nouvel arrivage de yamaha et sonne correctement pour sa gamme.

    Du coup après 6 petits mois dessus à chercher le "feeling" de la maitrise du joujou je commence à galérer
    J'étais vachement content de mettre à jour mon set up clavier (jouais sur triton extrême et Le.. bon je les ai toujours mais l'extrême est HS .. gros bad) mais ca y est je rentre dans le gras du sujet. écran tactile ..ok programmation intuititive..ca passe.. mais feeling à l'utilisation en mode nerd pro expert.. attention les méninges et ne pas perdre ses objectifs -- ses neurones aussi -- en cours de route.. je cherche à préparer l'engin pour mes futurs sets live ou jam et l'en faire une bête de course niveau son.. ben c'est chaud on fonce droit dans le mur d'un simple dx et oui FM FM FM FM et encore FM..AWM heureusement tu es là ! .. bon je vai continuer à le triturer et obtenir ce que je veux.. un montage de poche ou de voyage (c'est selon) ce serait le paradis !

    effectivement je ne fait pas que de la reprise et pour le live se serait pas mal d'avoir un son de scène correct sans se demander en sortie de console si ça sort d'un vrai synthé ou d'un modulateur ..

    QUESTION .. est il possible d'importer des sons du montage dans le modx et comment?
    yamaha à mis en ligne modx connect mais je cherche toujours à l'installer .. si quelqu'un à une astuce. merci !
    Lire moins
  • NostromoripleyNostromoripley

    Un synthé avec des morceaux de workstation dedans…ou l’inverse.

    Yamaha MODX6Publié le 19/10/21 à 10:49
    Pour commencer, je vais donner mon avis sur la partie purement synthèse de ce MODX, car c’est ce qui m’intéresse le plus et d’ailleurs Yamaha le présente d’avantage comme un synthétiseur que comme une workstation...bref, il y a débat :clin:

    Pour commencer la partie acoustique m’indiffère totalement et pour être franc je n’ai jamais compris ce que venait faire des sons de piano ou de flute dans un synthétiseur, mais passons car comme j’ai pu le constater sur les nombreuses vidéo YT, les utilisateurs du MODX l’utilisent (pour la plupart) uniquement pour jouer des sons acoustiques de type piano, orgue, rhodes, solo lead, etc…et très très peu pour faire du sound design. L’utilisateur cible d…
    Lire la suite
    Pour commencer, je vais donner mon avis sur la partie purement synthèse de ce MODX, car c’est ce qui m’intéresse le plus et d’ailleurs Yamaha le présente d’avantage comme un synthétiseur que comme une workstation...bref, il y a débat :clin:

    Pour commencer la partie acoustique m’indiffère totalement et pour être franc je n’ai jamais compris ce que venait faire des sons de piano ou de flute dans un synthétiseur, mais passons car comme j’ai pu le constater sur les nombreuses vidéo YT, les utilisateurs du MODX l’utilisent (pour la plupart) uniquement pour jouer des sons acoustiques de type piano, orgue, rhodes, solo lead, etc…et très très peu pour faire du sound design. L’utilisateur cible des workstations en général est le plus souvent un musicien qui a besoin de sons prêt a l’emploi et qui n’ira presque jamais fouiller les arcanes de la synthèse, souvent puissante, de son clavier. Sur 10 utilisateurs de workstations combien savent ce qu’est un LFO ? Pas beaucoup…:facepalm:

    J’aime les synthétiseurs, ils me permettent de « toucher » le son, de lui donner vie, de le sculpter…
    D’habitude je ne m’intéresse pas aux workstations, je les regarde méprisant du coin de l’oeil lol
    En faisant une recherche sur AF dans la catégorie « synthétiseur numérique », je vois passer le MODX et là je me dis « mais dit donc, c’est une workstation ce truc, pourquoi est-il dans la partie synthétiseur ? » Il n’en faudra pas plus pour éveiller ma curiosité... :mrg:

    Je lis le test assez élogieux de SW sur AF et je me dis que c’est quand même une sacré bête de synthèse ce MODX, sur le papier en tout cas ! :bravo:

    Allez, il m’a presque convaincu :mrg:
    Je décide donc d’aller écouter des démo sur YT de cette machine de guerre, mais malheureusement comme indiqué plus haut, il est très difficile de trouver des vidéos du MODX utilisé pour du sound design. Il y a Dom Sigalas qui sort un peu du lot, le reste c’est du piano, du piano, du piano, de la batterie avec du piano et des rhodes et …du piano. Même les videos de Cuckoo, Loopop et Bobeats m’ont déçu c’est dire lol. On trouve aussi quelques vidéos de Richard Devine mais pas assez centrées sur le MODX et sur sont utilisation en synthèse pure.

    Je vous poste ici une video que j’ai bien aimée et qui sort des sempiternels démo de son de piano ou acoustique du MODX.



    et Woody PIano (FMX)





    Physiquement, je trouve le MODX assez classe avec son superbe écran tactile, mais pour le reste un peu trop de plastique à mon gout. Même si la finition est top, le contact avec les faders et potards n’est pas très agréable, quand je compare avec mon Hydrasynth qui est presque dans la même tranche de prix, il y a un monde en terme de qualité et de feeling.:oops2:
    L’avantage c’est il est vraiment très léger et ça c’est un plus pour les musiciens qui se déplacent bcp.

    Concernant le clavier qui est très souvent critiqué, et bien je le trouve très bien. Alors certes je ne suis pas clavieriste amateur de grande envolée pianistique mais pour plaquer un accord, jouer des arpèges et un petit solo, il est parfait ! J’avoue qu’il manque l’Aftertouch Poly comme sur mon Hydra, surtout avec toutes les possibilités de modulation du MODX mais cela reste l’apanage du MONTAGE…il faut bien justifier la différence de prix :clin:

    RAS concernant les entrées/sorties et l’ergonomie en général sauf peut être qu’il manque une sérigraphie du nom des connexions arrière sur la façade ça aurait été plus pratique pour brancher le casque ou clé USB sans devoir a chaque fois retourner le synthé :facepalm:

    Allez entrons dans le vif du sujet…le SON !
    D’abord il faut comprendre l’architecture du MODX. En gros une performance = 16 part et une part = 8 éléments (AWM2 ou OP FM)…ça fait vraiment, mais vraiment beaucoup !

    Pour bien imaginer le truc quand sur un synthé classique offre par exemple trois OSC avec 2 enveloppes, 2 LFO, des effets et un arpegiateur commun pour tout le synthé, le MODX lui propose pour UNE PART, jusqu’a 8 OSC/élément avec pour chaque OSC/élément : 1 filtre, 2 enveloppes (filtre et amp), 1 LFO et j’en passe…et tout ça x16 !!!…c’est énorme et c’est pas fini !

    A tout cela il faut encore ajouter les très nombreux effets, des modulations délirantes, des patterns de batterie, des splits de clavier par element/part/perf et l’arpegitateur individuel par part…c’est titanesque, voir presque trop ! :8O:

    A vrai dire il faut vraiment être motivé (ou aimer la prog de synthé) pour allez programmer tout ça, mais une fois qu’on a compris comment fonctionne le MODX on peut quasiment tout faire et assez facilement car il est relativement bien pensé.

    J’ai d’abord parcouru les performances et écouté ce qu’il avait dans le ventre. Le MODX propose a l’allumage un « BEST OF » des ses presets, parfait ! Le premier est évidement…un son de piano bordel de meeeeerde ! :mrg::mrg::mrg: Bon…bin…ça sonne comme un piano quoi, pas de quoi casser 6 pattes a une oie ;) Je vous passe les détails concernant les sons d’orgues, de Rhodes, de flute ou de guitare qui ne m’ont pas particulièrement impressionné, ça sonne bien voilà. Juste dommage qu’on puisse pas les supprimer mdr. Il ya aussi quelques performances de type « dance/techno/electro » qui en mettent plein la vue, bcp trop cliché et surtout totalement inutiles qui font la part belle au mode performance en incluant des tonnes de modulations, de splits d’arpegiateurs et des gros kick bien lourds pour montrer que le MODX sais aussi faire de la techno dance bien pourrie. C’est amusant 2 minutes et après on passe a autre chose…Tout n’est pas a jeter non plus, j’ai eu quand même quelques petites perles très agréables, j’y reviendrai…

    Je connais bien les workstations de KORG (Krome, Kross, Nautilus et Kronos) si je devais faire un comparatif, j’e trouve que le son du MODX a plus de présence, plus de pêche dans les graves mais en contre partie le son du MODX est un peu plus étouffé dans les hautes fréquences, un peu moins détaillé et brillant. Cela c’est confirmé quand j’ai importé un sample dans le MODX et en le comparant a une ecoute direct sur mon PC, résultat : le MODX a une petite tendance a « étouffé » le son et bouffe un peu les aiguës. C’est peut être pour ça que le MODX sonne un peu plus « chaleureux » que les KORG, une sorte de mode « warm » involontaire ? :D

    Pour tester un synthé je commence toujours par un patch INIT et une saw. Le MODX est livré avec beaucoup de forme d’onde de synthé analogique, on retrouve les classiques saw (OB saw, P5 saw…) square, sine… mais aussi des formes d’ondes numérique, il y en a pour tous les gouts et on peut même importer ses propres forme d’onde…miam j’adore ça justement, ça tombe bien !

    Une fois la forme d’onde saw chargée dans un élément d’une part (qui peut en contenir 8 je le rappel) je test le filtre et là, première petite déception. Même si le filtre propose 18 types différents, il sonne très numérique. J’essaye de le bousculer un peu en foutant le réso a fond et en fermant doucement le cutoff afin de voir s’il peut entrer en auto-oscillation…erreur ! J’ai failli perdre un tympan ! Un larsen strident très désagréable est sorti des mes HP. Yamaha n’a pas fait de modélisation de filtre analogique sur ce MODX, seul l’effet VCM Mini Filter est très bon…mais c’est juste un effet. Dans l’ensemble, et a condition de pas trop les bousculer, les différents filtres font le job et permettent d’obtenir des résultats plutôt convainquant. Coté modulation l’unique LFO d’un élément permet de moduler le pitch, le volume et le cutoff…le seul point négatif c’est que la modification de l’amplitude de modulation des ces paramètres est en différé, c’est a dire qu’a partir de l’écran et après avoir modifié le paramètre en tournant la molette il faut rédelencher la note pour entendre la modification ! On se croirait en 1985 lol Cela dit, lorsque le paramètre est associé a un potard tout est en temps réel.

    En parlant de potard, il y a en façade des raccourcis vers les différents paramètres de synthèse comme le cutoff, reso etc… pratique mais pas très clair, par exemple les valeurs sur l’écran LCD ne changent pas lorsqu’on tourne les potards, c’est vraiment dommage et peu pratique surtout lorsqu’on assigne plusieurs destinations.

    Un mot concernant la matrice de modulation
    Le MODX n’est pas du tout conventionnel de ce coté là, ne vous attendez pas a avoir une matrice a cordon comme sur un synthé classique avec le choix de la source et de la destination sur une seule page. Pas possible par exemple de choisir une enveloppe comme source pour moduler le rate d’un LFO ou de moduler ce qu’on veux où on veut. Les modulations du MODX sont bien présentes mais dispersées ici et là et partagé par partie ou par performance et surtout centrée autour du Motion séquenceur. Il faut s’y habituer et c’est pas toujours simple lorsqu’on veut faire du sound design.


    Très facilement, on peut faire sonner le MODX comme un analo, en multipliant les formes d’onde (2 ou 3) et en jouant sur la pan aléatoire, le résultat est vraiment excellent, le son est large, chaleureux et vivant. Pour ceux qui, comme moi, aiment les sons brillants , il suffit d’ajouter un petit booster EQ sur chaque élément et le tour est joué ;) La synthèse FM-x est vraiment puissante je ne m’y suis pas attardé plus que ça pour l’instant, je rajouterai un EDIT a mon test plus tard car cette partie merite un test a elle seule ;)

    Quelques performances mettent bien en valeur le coté multi-timbale de l’instrument et offre de beaux paysage sonore subtilement mis en mouvement par le motion séquenceur et les arpegiateurs…mélangeant la synthèse AWM2 et la FMX, c’est vraiment beau !

    La bonne nouvelle le MODX peut lire les formes d’onde a cycle unique importé, c’est a dire un fichier wav ultra court (saw, sine, square…). C’est très intéressant car cela évite de devoir utilisé des multi-sample pénible et lourd a installer et surtout les formes d’onde courtes acceptent très bien les larges transposition sans déformation. Cependant la forme d’onde doit être loupé avant de l’importer dans le MODX (via éditeur wav) le point de bouclage étant inscrit dans la métadonnée du fichier wav. Par exemple j’ai importé une magnifique SAW qui pèse 1Kb (oui 1Kb!!!) ou encore un sample unique d’un VST ARTURIA Solina V samplé en C3 et bouclé…résultat garanti, je vous laisse écouter !


    SAW 1kb
    https://www.dropbox.com/s/n92z7ogmv9e6ebv/SINGLE%20CYCLE%20SAW.wav?dl=0

    SOLINA V
    https://www.dropbox.com/s/q3griypbhpur3w3/SOLINA%20V%20MODX.wav?dl=0



    Enfin voilà en gros ce que je voulais dire sur le MODX, je m’arrête là sinon je finirai jamais lol



    Les plus+++
    Le son dans l’ensemble
    Partie synthèse puissante (FMX et AWM2)
    Les possibilités de sound design (mais il faut mettre les mains dedans)
    l’import de waveform user
    Gestion des forme d’onde courte (cool)
    certaines performances magnifiques
    Les effets, nombreux et avec presets
    Les effets Modélisés VCM
    Les possibilités de modulations infinies
    le Motion séquenceur
    Le séquenceur de pattern
    La vitesse des LFO
    Les possibilité des split et d’arpege
    Les nombreux kits de batteries
    L’écran confortable
    Le clavier très agréable et largement suffisant pour un non clavieriste
    Les effets nombreux avec presets
    Ultra leger
    Rapport qualité prix imbattable clairement !



    Les ——
    pas d’oscilloscope (oui je chipote mais quand tu as un Minilogue ou un Hydra, ça manque lol)
    Aucune relation d’affichage entre les potards physiques et les valeurs sur l’ecran LCD
    Des presets nombreux mais redondant et parfois moyens
    complexe si on veut vraiment le programmer en profondeur
    pas de vraie matrice de modulation
    Un synthé ou une workstation ?
    pas de step-séquenceur transposable
    pas de séquenceur type TR pour la partie batterie
    les faders non assignables
    Les filtres nombreux mais trop numériques a mon gout
    pas d’auto oscillation du filtre et attention aux oreilles !
    Edition différée de certains paramètres depuis l’écran
    pas de presets d’effets utilisateur
    pas d’edition des samples
    Les sons acoustiques non effaçables
    Pas de serigraphie des sorties et entrées en façade




    Voilà mon avis sur ce superbe instrument puissant, complet et attachant. Le rapport qualité prix est vraiment ultra interessant. En fait, c’est l’utilisateur qui en fera soit un synthétiseur ou une workstation ;)



    Nostro
    Lire moins
  • padvibepadvibe

    une machine musicale

    Yamaha MODX6Publié le 30/09/21 à 09:10
    * Pour quels styles de musique ... > classique, electro, homestudio amateur.
    * solide et bien fini ? > oui pour le prix. non dans l absolu. clavier décevant notamment.
    * prise en main et son ergonomie ? > compliqué, rabat joie, si on veut sortir des presets d'usine
    * édition et traitement ? > vastes possibilités

    Les + :
    * Juste énorme (sons, arpégiateurs, effets, nombre de layer...), et qualitatif. Mérite un 5 étoiles de rapport (qualité + quantité) / prix
    * la beauté des sons échantillonnés (cuivres, vents, pianos, orgues, strings, guitarres...)
    * on peut démarrer rapidement avec les presets d'usine (mais il n y en pas 2000 différ…
    Lire la suite
    * Pour quels styles de musique ... > classique, electro, homestudio amateur.
    * solide et bien fini ? > oui pour le prix. non dans l absolu. clavier décevant notamment.
    * prise en main et son ergonomie ? > compliqué, rabat joie, si on veut sortir des presets d'usine
    * édition et traitement ? > vastes possibilités

    Les + :
    * Juste énorme (sons, arpégiateurs, effets, nombre de layer...), et qualitatif. Mérite un 5 étoiles de rapport (qualité + quantité) / prix
    * la beauté des sons échantillonnés (cuivres, vents, pianos, orgues, strings, guitarres...)
    * on peut démarrer rapidement avec les presets d'usine (mais il n y en pas 2000 différent, oubliez la pub ! certains sont d'infimes variations d'un déjà existant). je dirais qu il y a environ 300 presets d'usine réellement différents (en comptant les tektonik et autres sons tres bof que je n'aime pas), ce qui est déjà cool.
    * jusqu'à 16 layers (appelés parts) (pas toujours, selon certains sons)
    * la vaste paramétrabilité (on peut paramétrer énormément de choses sur chaque layer - je n'ai pas encore tout compris des mois après).
    * interface audio usb directe sous linux (sous Windows un logiciel gratuit est requis) : carte son inutile si on n'a pas d autres sources sonores.
    * un menu d’accès rapide pour nos sons favoris (live set)
    * le super knob peut se manier au pied par la pédale FC-7 (indispensable je dirais)
    * presque aucun plop audio a l allumage / extinction (zéro bruit sauf si relié à mon pc : très léger plop)
    * écran tactile haut de gamme et grand.
    * certaines fonctions proches d'un arrangeur, de nombreux sons comme un piano électrique haut de gamme, MAIS ATTENTION, le MODX n'est ni un arrangeur (pas d intro / outro batteries, par exemple) ni n'a le toucher piano (sauf modele 88 touches).
    * fonctionne en autonomie : pas besoin d'un ordinateur, l'écran intégré gère le paramétrage, la mémorisation des sons, etc.
    * enregistreur midi embarqué

    Les - :
    * prise en main compliquée (pour sortir des presets d'usine, il faut bosser les tutoriels, le mode d'emploi étant un peu obscur parfois). j'ai renoncé à tout comprendre !
    Tant que l'on n'apprend pas a paramétrer, on dépend des presets d'usine, dont beaucoup sont... discutables.
    * certains preset de sons de synthèse sont magnifiques à première écoute, mais en sont d'une complexité et modulation indébrayable simplement, et pénibles à écouter dans la durée (je n'arrive pas a tout paramétrer à souhait). On trouve des nappes avec variation d'intensité et d'effets étant en elles-mêmes un morceau de musique "ambient". joie de la découverte. Ensuite, impossible à jouer avec : au moment où on va vouloir plus d'intensité, un paramètre préprogrammé aura décidé pour nous qu'elle doit baisser de volume, ou inversement. et au bout d'une heure d'utilisation, le logarithme de variation est appris par cœur et je ne ressens plus rien d'organique, je comprends que j'ai un robot musical automatique sous les doigts.
    * certes il y a une entrée "audio in", mais elle n'est pas tres qualitative, elle ne remplacera pas une bonne interface audio.
    * pour jouer en live, il y a quelques fonctions directes (resonnance, cutoff, attack, sustain, taux de reverb, volume de chaque layer, plus des boutons assignables...) C'est très bien ! mais les arpèges ne se debrayent/modifient pas facilement, les effets sont accessibles dans des menus rendant ce clavier impropre au jeu spontané.
    * est-ce un clavier de scène ? oui eu égard aux presets que vous aurez mis des jours a élaborer, qui restent mémorisés et immédiatement accessibles, de la legereté (rentre dans le sac thomann Keyboard 2 à 33€) . Non au regard d'une capacité d'improviser un nouveau son sur le moment et de l'adaptateur secteur extérieur fragile.
    * il n y a pas de menu des sons disponibles. le menu existant mélange des sons et des multilayer de sons. De ce fait, si je veux créer une performance à seulement 4 layer (les manettes d'accès rapides n'agissent rapidement que sur 4 layer), mettons que je sélectionne un piano et un violon (2 layer a priori) je peux en réalité me retrouver à 8 layer (le son de piano était déjà un multilayer mélangeant un piano échantillonné et pianos fm, le pad était un multicouche de diverses synthèses...) et donc ce qui ressemblait à des commandes d'accès direct se retrouve insuffisant --> phénomène apparemment réduit si on achète le Montage.
    NB d une part on a un accès presque rapide sur les 8 premiers layers (donc c est pas si grave), d'autre part on peut supprimer les sons que l'on ne veut pas. Mais ça fait partie de cette pénible complexité qui coupe toute envie de jeu spontané.
    * tout tourne autour de l'écran tactile, j’espère qu'il sera aussi durable que le reste des autres composants.
    * les paramètres ne sont pas tout le temps accessible, ni pour tous les sons, le pire étant que ce n'est pas indiqué (le menu semble toujours donner accès à des millions de choses mais parfois il n y a rien de disponible). Certes certains boutons s'éteignent. Mais pas dans les sous menus de l'écran).
    * présence de logiciel commercial. (Cubase est si bien protégé du piratage, que même avec la licence, je n'ai pas pu le lancer). je n'aime pas la vente forcée de logiciel au travers l'achat d'une machine.
    * bien que le super knob soit génial, souvent il modifie les sons déjà joués. exemple knob a gauche = piano seul, et knob a droite = piano + orchestre. je joue un son knob a droite donc je lance les sons d'orchestre, puis je voudrais jouer le piano seul par dessus la persistance du son d orchestre et hélas non, en tournant le knob a gauche, l’écho de l'orchestre s'interrompt brutalement.

    Les sons
    le ModX a une synthèse souvent orientée pop / dance assez nulle à vrai dire. j'ai acheté un polybrute pour compenser cela. quelques effets de synthèse sympas (spirales et autres effets "ambient"), (mais pas de synthèse aussi percutante que sur un bon analogique). Aux 16 modules de synthèse se rajoutent de magnifiques échantillons orientés classique, pop rock, folk ou jazz.
    j'adererais écouter le Montage (mais il n est pas seulement cher, il est trop volumineux) car il parait qu'il a une meilleure interface audio intégrée. voila un bémol du ModX : si son son semble très haut de gamme sur des enceintes de sono, en revanche sur de la hi fi haut de gamme on remarque que le son est un chouilla médiocre en qualité (un chouilla, hein, ça reste un très bon synthé)

    chers ingés de Yamaha, si vous réaliserez une sorte de Montage moins volumineux*, plus simple mais au top qualité sonore, avec une ergonomie un peu améliorée (même si moins de layers), je pense que je serai votre client. (*notamment sur les claviers 88 touches : svp arrêtez de les faire remplis de vide) merci d'avance.
    Lire moins
  • ComisoComiso

    Excellent synthé pour le prix

    Yamaha MODX6Publié le 25/02/21 à 13:03
    J’ai reçu la version 76 notes il y a qq jours donc peu de recul.

    Le son: on trouve ce dont on a besoin dans tous les domaines en tout cas pour ceux qui comme moi font des reprises funk rock etc....pas eu le temps de découvrir l’ensemble des sonorités ni de trifouiller. J’avais un moxf 08 que j’ai revendu. On retrouve certains sons identiques et bien plus grâce à la fm. Certains mélanges donnent de belles textures.

    J’ai passé 2 petites soirées et globalement les fonctions split layers sont simples à comprendre et assez rapides à mettre en œuvre contrairement à ce que j’ai pu lire ici ou là....je refais les patch assez rapidement et placé tout ça dans les lives set. Çà c’est vraiment…
    Lire la suite
    J’ai reçu la version 76 notes il y a qq jours donc peu de recul.

    Le son: on trouve ce dont on a besoin dans tous les domaines en tout cas pour ceux qui comme moi font des reprises funk rock etc....pas eu le temps de découvrir l’ensemble des sonorités ni de trifouiller. J’avais un moxf 08 que j’ai revendu. On retrouve certains sons identiques et bien plus grâce à la fm. Certains mélanges donnent de belles textures.

    J’ai passé 2 petites soirées et globalement les fonctions split layers sont simples à comprendre et assez rapides à mettre en œuvre contrairement à ce que j’ai pu lire ici ou là....je refais les patch assez rapidement et placé tout ça dans les lives set. Çà c’est vraiment top !!!

    Le clavier est agréable à jouer même si je reconnais avoir connu mieux mais rien de rédhibitoire pour moi. On verra à l’usage.

    Je possède un King Korg qui est très complémentaire bien que Easysound possède des sons de type analo qui sonnent terribles. J’ai aussi entendu des rhodes plus authentiques sur.....je ne sais plus qu’elle site.

    Je possède un FA 06 qui tient la route dans certains domaines sonores mais le MODX est un cran au dessus au niveaux des orgues, cuivres, guitares. Ce qui est un vrai plus sûr le MODX est de pouvoir mélanger la fm7 avec des sons réalistes. Ça renforce la sonorité et lui donne qq chose de moins statique.

    Je verrai au fil des jours sur ce que je bute mais vu la masse de vidéo, le site moessieurs qui fait un travail de dingue, je trouverai les solutions.

    Il faut y aller doucement, étudier ce qu’il est possible de faire avant de chercher ce qui ne l’est pas. J’enfonce un porte ouverte?? Mon but n’est pas de partir de 0 pour créer un son mais de ce qui existe et le mettre à mon goût, me rapprocher des sons utilisés dans Toto par exemple. Cette bécane le fait bien!


    Le but est atteint: set transportable, sonorités pour tous les goûts et mes projets( cover TOTO, groupe funk, groupe rock).

    Allez Yamaha, une pedale de sustain en plus et j’aurais mis toutes les étoiles.

    Vu la place sur le côté droit, pourquoi ne pas avoir mis une baguette en plastique pour faire tenir un IPad par exemple?

    * prévoir l’achat d’une alimentation de secours. C’est à la limite du ridicule que de mettre un truc aussi fragile et minable.
    Lire moins
  • boustrophedonboustrophedon

    très fun mais insupportable marketing

    Yamaha MODX6Publié le 11/01/21 à 17:29
    A peu près tout a déjà été dit, aussi je me bornerai à quelques précisions sur des points qui personnellement m'ont agacé, pour ensuite expliquer pourquoi je trouve quand même ce clavier (ou workstation, ou synthétiseur, ou rompler, on ne sait plus trop, finalement, comment le désigner) jouissif, voire indispensable.

    Voilà comment est présenté le MODX: clavier multitimbral 16 parties, 1000 ou 2000 sonorités directement issues du farabuleux MONTAGE, 8 arpégiateurs avec la farabuleuse quantité de 10000 motifs...

    Alors disons ceci: en tant que clavier maître peut-être, on dispose de 16 zones, mais sinon, on ne dispose véritablement que de 8 parties de multitimbralité, ce qui n'est pas r…
    Lire la suite
    A peu près tout a déjà été dit, aussi je me bornerai à quelques précisions sur des points qui personnellement m'ont agacé, pour ensuite expliquer pourquoi je trouve quand même ce clavier (ou workstation, ou synthétiseur, ou rompler, on ne sait plus trop, finalement, comment le désigner) jouissif, voire indispensable.

    Voilà comment est présenté le MODX: clavier multitimbral 16 parties, 1000 ou 2000 sonorités directement issues du farabuleux MONTAGE, 8 arpégiateurs avec la farabuleuse quantité de 10000 motifs...

    Alors disons ceci: en tant que clavier maître peut-être, on dispose de 16 zones, mais sinon, on ne dispose véritablement que de 8 parties de multitimbralité, ce qui n'est pas rien, mais pas de 16!
    Ensuite, les programmes et leur qualité:
    bon, c'est très bien et, effectivement, homogène en qualité: de pas mauvais à très-très bon. Ce qui me chagrine, c'est que l'on trouve toute une ribambelle de variations pour le même son, par exemple ici une guitare avec un trémolo, puis la même avec un chorus, puis encore avec un autre effet, puis en split avec un machin, puis en layer, etc. etc. Peut-être que c'est pratique, je ne sais pas, mais moi j'ai l'impression d'être un peu berné, et surtout ça crée une surabondance de programmes qui nuit à la clarté, et qui peut-être camoufle quelque peu le fait que la bibliothèque sonore d'usine n'est pas si riche que ça... Les catégories très populaires sont surreprésentées, guitares électriques noyées d'effets, saxophones en veux-tu-en-voilà, myriades de pianos électriques, avec encore toutes les déclinaisons d'effets possibles... mais le reste est plutôt réduit à mon goût.
    Ça laisse aussi une sensation de produit pas tout à fait fini: les échantillons sont là, mais les programmes ne sont pas tous très soignés (bien sûr il faut se dire qu'une workstation c'est fait pour travailler ses sons et ensuite les assembler, ce n'est pas un arrangeur clés-en-main).
    Quant aux arpégiateurs, eh bien... il n'y en a pas! Un générateur de riffs, oui, doté de 8 instances, oui, et de 10000 motifs, admettons, malgré des redondances, et de la possibilité de créer assez facilement ses propres riffs. Le tout avec de grandes possibilités de réglages de transposition, de vitesse de lecture, de mode de déclenchement, de bouclage, etc. C'est vraiment très-très bien, mais ce n'est pas un arpégiateur. (rappelons qu'un arpégiateur ne fait pas qu’égrener les quelques notes de votre accord, mais peut vous emmener très loin, jusqu'à de la musique aléatoire par exemple).
    Ceci étant dit, venons-en à ce qui me semble être l'essentiel: enfin une workstation qui se maîtrise étonnamment rapidement, on se surprend à assembler des combinaisons (heu, pardon, chez Yamaha on dit performances) à une vitesse jamais vue, ou bien à trifouiller dans les paramètres de synthèse sans s'arracher les cheveux. Rien n'est caché au fond d'un labyrinthe de sous-menus inextricables, il faut juste un tout petit peu de patience au début, et on progresse très vite dans la connaissance de la machine. Tout se trouve à deux ou trois clics au maximum, tout est rapide, logique, convivial, tout en permettant une grande profondeur de traitement. Tout ou presque, il ne faut pas exagérer, tout de même...

    Au final, je dirai donc: malgré un marketing agaçant qui fait passer le MODX pour ce qu'il n'est pas, il reste une excellente machine qui permet de s'initier sans douleur, et en prenant beaucoup de plaisir, ce que ne permet pas un Kronos, par exemple. Et c'est ça qui est intéressant: après avoir "navigué" sur le MODX, peut-être que l'on peut plus facilement aborder une machine plus complexe, austère et professionnelle.

    Août 2021: J'ajoute, pour être plus clair: décrire le MODX comme un Montage dans une coque plus légère est illusoire. L'interface est la même, oui, mais le matériau musical lui-même non: un peu de Motif, de Mox, de Montage... avec un côté pèle-mêle qui agace, comme d'autres workstations, d'ailleurs...
    Mais le gros plus, c'est justement cette interface, qui nous libère enfin de la frontière entre programme et multi. C'est un des éléments qui facilite la création sur cette machine, en plus du fait que les modifications d'un programme afin de l'intégrer à un multi n'oblige pas à créer et sauvegarder un programme modifié qui sera rappelé par le multi... (c'est ce que je dois faire sur un Kurzweil pc3). Du coup, je le redis, on travaille rapidement et agréablement sur ce MODX...

    Lire moins
  • Prior ArthurPrior Arthur

    Beau et compliqué un peu comme une épouse schizophrène et magnifique

    Yamaha MODX6Publié le 04/01/21 à 07:47
    Bon j'ai mis très très longtemps à le choisir, je savais que avec ses 150 000 possibilités il allait me prendre la tête. Mais j'adorais le son, la pureté du son et les grosse banque de données de son, et la possibilité de les bidouiller..
    Ça n'a pas raté, des heures à essayer de chercher à comprendre comment gérer une fonction, par exemple les scènes (j'y arrive toujours pas), les assignations (je sais toujours pas ce que c'est, et c'est pas faute d'avoir cherché) mais je l'aime bien. Et je le changerai pas. Des fois je passe des heures à créer des sons, plutôt qu'à jouer après plus de six mois d'utilisation je dois en être à connaître 8 % de ses possibilités. Et j'ai créé 14 pages de son…
    Lire la suite
    Bon j'ai mis très très longtemps à le choisir, je savais que avec ses 150 000 possibilités il allait me prendre la tête. Mais j'adorais le son, la pureté du son et les grosse banque de données de son, et la possibilité de les bidouiller..
    Ça n'a pas raté, des heures à essayer de chercher à comprendre comment gérer une fonction, par exemple les scènes (j'y arrive toujours pas), les assignations (je sais toujours pas ce que c'est, et c'est pas faute d'avoir cherché) mais je l'aime bien. Et je le changerai pas. Des fois je passe des heures à créer des sons, plutôt qu'à jouer après plus de six mois d'utilisation je dois en être à connaître 8 % de ses possibilités. Et j'ai créé 14 pages de son qui sont uniques, qui n'existe que dans synthé:clin:, et que je peux éventuellement reprendre et retravailler, et même un jour partageait aux autres utilisateurs SoundMundo : il y a une possibilité que je ne suis pas encore arrivé à gérer , soundMundo, on peut poster les sons que l'on a créés et télécharger les sons que d'autres personnes ont créés avec juste une connexion USB entre le synthé et le PC.
    Enfin ça c'est la théorie. Pour le moment ça fait partie des trucs que je ne suis pas arrivé à faire.

    Je dirais qu'il y a 40 % de ses possibilités que ça m'intéressera jamais d utiliser ...
    par contre du coup ça fait quand même 58 % de ses possibilités (60 - 8) que j'aimerais bien pouvoir manier et que malgré un travail acharné 6 mois de recul) je n'arrive pas encore à saisir. Pour vous dire comment c'est compliqué : sud clavier propose carrément des stages en ligne de plusieurs jours pour apprendre à utiliser ce machin (les cours de Stéphane Puech)
    Le mode d'emploi est incompréhensible, on apprend par tâtonnements, et avec un écran tactile avec une infinité de sous menus ça prend du temps.
    Mais j'aime beaucoup le son, il est léger, je peux l'emmener en voyage facilement.
    Effectivement le clavier lui-même est probablement bas de gamme et on entend facilement les touches, en plus de la voix dans le micro... c'est agaçant.
    Mais quand même beaucoup beaucoup de plaisir, c'est mon premier synthétiseur récent.
    Yamaha soigne le client
    Une petite déception : on peut brancher un deuxième clavier dessus, mais uniquement pour jouer le même instrument (quoiqu'une scène différente).
    Si je branche un deuxième clavier j'aimerais quand même pouvoir jouer un autre instrument :facepalm:

    pour finir un gros gros remerciement à Joël du site Moessieurs, qui répond à mes questions d'amateur avec patience et bienveillance.
    Merci Joël ! Bravo pour Moessieurs, site indispensable si vous avez un modX...


    Lire moins
  • GirouGirou

    Puissance certaine, facilité d'utilisation

    Yamaha MODX6Publié le 12/11/20 à 13:05
    J’ai troqué mon Kronos2 contre un MODX6 !
    Et bien, je ne le regrette absolument pas ! Entendons nous bien,
    le Kronos est une merveilleuse machine qui sonne admirablement
    et dont les possibilités sont si étendues qu’une vie entière ne suffirait
    pas à les explorer. Mais… Mais… Avec le MODX6 j’ai une machine
    qui ne nécessite pas de relire le mode d’emploi avant de jouer la moindre
    note. Et quand je dis relire le mode d’emploi, je ne parle même pas de :
    1/ chercher où il est, 2/ trouver le bon document, 3/ trouver la bonne page,
    4/ éventuellement traduire, 5/ comprendre ce qui est écrit, 6/ trouver l’aspirine…
    Je ne vais pas trop m’étendre car d’autres l’on très bien fait. Simplemen…
    Lire la suite
    J’ai troqué mon Kronos2 contre un MODX6 !
    Et bien, je ne le regrette absolument pas ! Entendons nous bien,
    le Kronos est une merveilleuse machine qui sonne admirablement
    et dont les possibilités sont si étendues qu’une vie entière ne suffirait
    pas à les explorer. Mais… Mais… Avec le MODX6 j’ai une machine
    qui ne nécessite pas de relire le mode d’emploi avant de jouer la moindre
    note. Et quand je dis relire le mode d’emploi, je ne parle même pas de :
    1/ chercher où il est, 2/ trouver le bon document, 3/ trouver la bonne page,
    4/ éventuellement traduire, 5/ comprendre ce qui est écrit, 6/ trouver l’aspirine…
    Je ne vais pas trop m’étendre car d’autres l’on très bien fait. Simplement
    c’est une machine qui offre un rapport qualité/puissance/prix tout à fait
    époustouflant. Dès la mise sous tension la machine invite à la création.
    Alors bien sûr il y a des menus et des sous menus et des sous sous menus,
    mais la logique est telle que l’utilisation est aisée et assez compréhensible.
    Bien évidemment la machine regorge de fonctions et donc un passage
    par le mode d’emploi s’avère aussi parfois nécessaire, mais cela reste léger.
    Au final, je trouve que ce Yamaha réussit magnifiquement à allier puissance
    certaine et confort/facilité d’utilisation.

    Au chapitre des +
    La conception globale de la machine. Relativement simple et logique.
    Le son ! Je ne connais pas le Montage mais ce qui sort de ce MODX6
    est assez fabuleux.
    La richesse de la synthèse AWM2.
    La synthèse FM revisitée et accessible. Un régal.
    Le mélange de ces deux types de synthèse.
    Les possibilité infinies de modulation. Là aussi, une vie entière…
    L’import d’échantillons.
    Les instruments acoustiques. A ce jour, je n’ai pas entendu mieux.
    L’enregistrement audio sur clé USB.
    Qualité de l’interface graphique.
    Ecran tactile qui fonctionne très bien.
    Quelques commandes super utiles en façade.
    Les boutons de la façade en plastique dur et pas en caoutchouc.
    Le poids. Léger, il est très facilement transportable.
    Le plaisir de jouer sur cet instrument.

    Au chapitre des ni + ni -
    Le clavier. Ce n’est pas le meilleur, mais certainement pas le pire.

    Au chapitre des –
    Le séquenceur un peu insuffisant.
    Pas de gestion des échantillons.
    La coque plastique (mais vu le prix, vu le poids…)
    Le vibrato (moche) inenlevable sur certains instruments.
    Les deux molettes en gros plastique pas très fin.
    Lire moins
  • Bruno de Ote sa VoixBruno de Ote sa Voix

    Pour un set de Home Studio, clavier maître et plaisir sans fin!

    Yamaha MODX6Publié le 15/07/20 à 14:31
    1 photo148 fichiers audio
    Edito 18 mois plus tard: encore des découvertes sur les options de sound design puissantes pour la partie AWM2 à base d'échantillons importés et d'affectation de potards sur des tas de fonctions (cf video en anglais de TrueCuckoo MODX Sound Design Megatutorial).
    Pour la FM tout est déjà très connu, mais c'est tellement facile et intuitif sur cette machine. La multitimbralité, le morphing, un régal...On peut créer des sons absolument improbables et si l'on veut aller loin dans la programmation sans passer un temps fou il faut absolument acquérir le logiciel Performance Editor par John Melas.
    Question confort de jeu en live, la…
    Lire la suite
    Edito 18 mois plus tard: encore des découvertes sur les options de sound design puissantes pour la partie AWM2 à base d'échantillons importés et d'affectation de potards sur des tas de fonctions (cf video en anglais de TrueCuckoo MODX Sound Design Megatutorial).
    Pour la FM tout est déjà très connu, mais c'est tellement facile et intuitif sur cette machine. La multitimbralité, le morphing, un régal...On peut créer des sons absolument improbables et si l'on veut aller loin dans la programmation sans passer un temps fou il faut absolument acquérir le logiciel Performance Editor par John Melas.
    Question confort de jeu en live, la programmation fine des scènes, les possibilités de construire ses LiveSet en utilisant l'écran tactile couleur et aussi sélectionner par catégorie, vraiment un plus, comparez avec ceux qui proposent une ligne en noir et blanc et recherche en tournant un potard (claviers Nord, Korg Wavestate, Modwave, Hydrasynth, synthés Modal, Summit etc...) rien à voir.
    En clavier maître: avec les écrans Remote accessibles sur l'écran Performance (Home) on peut utiliser une vingtaine de contrôleurs pour piloter son plugin, un bonheur pour la V8 d'Arturia, où chaque synthé nécessite de réaffecter les potards et faders dans le VST car le MODX ne semble enregistrer qu'une configuration des CC par défaut, mais une fois fait, c'est formidable. Du coup je remets à plus tard l'achat d'un nouveau clavier maître.

    Les Pour:
    - plus portable et plus concentré en variété de sons en étant aussi complet à ce prix, y a pas
    - passer d'une performance à l'autre sans rupture de son: mon premier critère de choix après la multitimbralité et peu de synthés le font
    - la communauté Soundmondo! les sons des copains du monde et des environs en direct DANS la machine depuis le web
    - les sons presets sont bons, voir les quelques audios que j'ai postés et nombre d'échantillons de sons analogiques sonnent mieux que certains synthés analo virtuels et en les travaillant un peu çà le fait, en utilisant également quantité d'effets multiprogrammables
    - les catégories, les banques pour classer les presets, le "Live Set" pour organiser ses perfs préférées à jouer en live
    - un instrument pour Jouer de la musique grâce à une ergonomie pensée pour les musiciens de la façade et des menus sans se gratter la tête (mais pourquoi a t-on que dix doigts (aux mains)?!)
    - donc classement "tout public" parce que si on s'en tient aux presets, c'est juste énorme et facile. Pour le sound design, public averti, c'est tellement riche et complexe (mais pas compliqué!)
    - on peut se gratter la tête et aller loin dans la synthèse FM en gardant des cheveux, car la programmation de la FM est claire, simple, rien à voir avec l'obscur DX7. voir ex en fin par Dom Sigalas
    - le nombre élevé de possibilités sonores et de contrôles, les 4 entrées pédales assignables (mais pourquoi a t-on que deux pieds ?!) et le SuperKnob, qui assigné à une pédale peut remplacer à l'aise l'aftertouch
    - l'enregistrement à la volée sur une piste audio, la facilité d'enregistrer des patterns et leur chaînage
    - la meilleure interface pour le workflow numérique du marché à mon avis avec un très bon écran tactile
    - un excellent clavier maître grâce à son implémentation midi et sa multitimbralité, dans Live que du bonheur
    - l'assurance, avec les mises à jour, d'acquérir une machine pour longtemps (mais pourquoi a t-on qu'une vie ?!)
    - tout ce qui existe à charger (sons, perfs, samples, mises à jour) pour le Montage est valable pour le MODX
    - l'impression plastique ? même pas peur , c'est mon sixième clavier Yamaha en 40 ans et métal ou plastique JAMAIS un problème physique ou logiciel
    - une double machine dont un synthétiseur FM puissant pour le prix d'une!
    - enfin l'esprit des sons de cet instrument, bien expliqué dans cette video d'Enzo Messina c'est de passer du monde de l'échantillon au monde de la FM , disons pour un timbre donné par exemple des cuivres, des cordes, une flute, avec la même formidable qualité vraiment et en mixant les deux, alors !!...:bave:



    Les moins Pour:
    - pour le concours de beauté, y a débat...Nul n'est Prophet en son pays!
    - les assignations de contrôle des potards et du SuperKnob: bon! c'est pas immédiat le premier jour, faut un petit peu bosser la doc et les videos et surtout faire confiance à la logique et à sa tenacité:clin:
    - pas de section de contrôles directs, en façade, pour les effets et LFOs mais c'est possible en les assignant sur des potards adéquats, et bien sûr par l'écran tactile
    - l'entrée audio nécessite à mon avis un préampli pour un micro au son clean, sinon on peut utiliser un des effets de distorsion de la piste audio-in comme ampli. Perso j'ai acheté une petite MG06 de Yamaha ce qui me rajoute des entrées pour mon interface audio et permet de brancher l'iphone, l’iPad un autre clavier la guitare, etc...
    - pas de séquenceur puissant, l’ordinateur est recommandé pour aller plus loin pour la production musicale
    - la connexion midi dans Live: indispensable de regarder les videos sur le site Moessieurs c'est pas intuitif (et c'est en anglais...)
    - on peut se débrouiller avec la capacité de stockage disponible de 1 Go un peu juste, mais demain les sons samplés ne vont-ils pas se complexifier (d' où l'intérêt de la FM) ?
    - il est dommage de devoir acheter la suite de logiciels John Mélas pour tirer parti confortablement de la mémoire et de son organisation personnelle, la dépense est de 60 euros mini et monte à 125 euros avec le logiciel de travail sur les samples
    - la connectique est bien mais aujourd'hui on veut plus: du cv out et du gate, du USB C et du bloutouf aussi
    - il existe qu'en noir le MODX ?

    Je suis fan des sons analogiques et compte passer des VST aux hardwares et acquérir quelques synthés parmi Moog, Behringer, Korg, Arturia ou Sequential.
    Mais avant çà et pour jouer des palettes sonores larges et avoir un contrôle de VST ainsi qu'un clavier confortable multitimbral et de bonne polyphonie, le MODX m'a paru un bon rapport qualité/prix pour bâtir une bonne base de set (une Ouorkstéchion en somme).

    Excellent instrument vraiment!, léger, portable, d'encombrement limité grâce à une organisation de la façade et de la face arrière bien pensée (un rappel des emplacements des connexions en façade arrière par sérigraphie sur la façade avant SVP et ce serait la perfection).
    La connectique est loin de celle du Fantom mais çà va, il y a ce qu'il faut.

    Le clavier, décrié sur les avis, reste de bonne facture. Je le trouve plus souple et d'aussi bonne qualité que mon bon vieux PSR daté de 25 ans et toujours en forme même si les touches ont un peu jauni (mettez une housse!), certes ce n'est pas la qualité waterfall du YC61 mais il est bien agréable, ne vous faites pas de souci.
    Il n'y a pas d'aftertouch mais la richesse de programmation fait qu'on peut simuler l'AT en empilant les sons et en jouant sur les vélocités et les attaques, tout ceci grâce à une multitimbralité et une polyphonie importantes.

    L'écran large, couleur et tactile, très indispensable et efficace ainsi que l'organisation des contrôles en façade, rappelés sur l'écran et aussi par un logiciel d'édition donne une très grande flexibilité de pilotage.
    Ici nous sommes dans un contrôle permettant de faire évoluer de façon substantielle un son numérique, ceux qui sont habitués au flux de travail d'un synthé analogique: LFOs -> VCOs -> Mixeur -> Filtres -> Enveloppes -> Effets -> Master ne s'y retrouveront pas de suite.

    En somme si on compare avec des synthés analogiques comme le Summit ou le System 8 par exemple où la quasi totalité des possibilités de façonner le son est en façade, le MODX offre beaucoup plus de possibilités de par le type de synthèses proposées mais beaucoup de ces possibilités sont à programmer par les menus sur l'écran tactile ou le logiciel et à assigner sur les potards en façade pour faire évoluer les contrôles en live.

    Les potards caoutchoutés sont très agréables à manipuler (genre une seule main, trois doigts = trois potards, rhâââ lovely ....) , les faders sont corrects, les boutons poussoirs il faut aimer, j'aurais préféré des minis pads genre boutons poussoirs de chez Akaï ou Elektron.

    Le nombre des possibilités sonores et de contrôle est tout juste étourdissant surtout quand on réalise pouvoir charger directement des sons (performances) depuis le site Soundmondo rassemblant les utilisateurs de Yamaha, depuis le web dans la prise USB to Host, et ce en continuant à jouer!

    L'interface audio du MODX évite -au moins au début- d'acquérir une interface externe pour y injecter, en stéreo, un autre instrument; synthé, guitare, micro, musique et le mixer avec le MODX, en rajoutant toutes les possibilités d'effets, l'audio-in étant considéré comme une piste à part entière. J’ai trouvé cependant le gain à l'entrée audio-in assez limité à mon goût pour un micro.
    Sur la prise USB to Host on peut connecter un ordinateur ou un appareil produisant du son et cette entrée dont le volume peut être réglé par un bouton en hard plus un paramètre en menu peut être mixée en plus des 16 parties et de l'entrée stereo audio .
    Ce qui signifie que l'on peut enregistrer en audio une performance, en live, la stocker sur un appareil stockant de la musique, ordinateur par exemple, et la rejouer en entrée sur une performance pour enregistrer en audio cette nouvelle performance et re-enregistrer sur son ordi, etc, etc...
    Le Modx se comporte sur le plan du son analogique comme une interface audio complète et un enregistreur et un lecteur mp3.
    On branche deux enceintes actives 7" au MODX et voici un set de qualité à un prix inespéré.

    Il y a beaucoup de tutos (Moessieurs par ex) sur internet et youtube (Dom Sigalas par ex) et les notices de Yamaha sont comme toujours très complètes et bien faites.
    Posséder une machine de cette qualité et pouvoir effectuer les mises à jour gratuitement avec des apports dignes d'un vrai changement d'OS est un régal. Et quelle économie d'argent et de temps!

    Les possibilités d'effets sont importantes mais une section de contrôles directs d'effets et des modulations en façade aurait été un plus.
    On peut jouer live une performance puis une autre, et en enchaîner à l'infini sans rupture de son - à condition toutefois qu'il n'y ait pas plus de quatre parties dans la performance - autant que le permettent le millier de perfs chargées dans la machine (plus Soundmondo...).

    Le huit, chiffre sacré en Asie...
    Chaque performance peut être organisée en 8 scènes offrant des variations de jeu (mix, modulations, arpégios etc...) des 16 sons (parties) qui composent la performance.
    Attention toutefois le clavier ne peut jouer que les 8 premières parties directement pour la performance sélectionnée , les autres 9 à 16 sont accessibles via le séquenceur, un clavier ou séquenceur externe, ou bien encore pilotées par le clavier en affectant par exemple le midi out de la partie 1 dans le midi in de la partie 9 à condition de câbler la prise midi out de la machine dans son midi in ! Cependant un son placé en partie 16 par ex peut être joué par le clavier mais seul comme si c’était une autre performance en single part et c’est logique car Si on veut enregistrer au clavier une séquence midi à 16 pistes il faut bien accéder à 16 sons: un son -> une piste -> une partie.
    De plus depuis la version 2.5, on peut utiliser les parties 9à16 pour les programmer comme une table de morphing et faire bouger le son au doigt et au SuperKnob (valable uniquement sur la FM puisqu'il s'agit d'un calculateur).

    Chaque partie est organisée autour de 8 éléments/échantillons (moteur AWM2) ou 8 opérateurs (moteur FM) contenant chacun les réglages d'effets et modulations que vous y voulez y mettre. Les parties peuvent être aussi des rythmes constitués par l'application d'algorithmes ou patterns parmi plusieurs milliers chargés en usine, plus ceux que vous pouvez programmer, sur un drumkit à choisir parmi ... beaucoup. On peut aisément faire jouer en live huit algorithmes par partie drum, en les affectant par exemple sur chacune des huit scènes pour plus de praticité.

    Retour à l'écran pour programmer...

    Pour ne pas rendre la tâche insurmontable et retomber sur l'écueil du DX7, Yamaha apporte son savoir faire dans les organisations de menus et la logique de programmation au service du bon sens et de la recherche de simplicité et ceci est clairement réalisé par des gens qui savent jouer et une équipe sachant écouter ses clients.

    Cette organisation de menus n'est pas parfaite, peut-être à 8/10 mais c'est beaucoup dans mon esprit. Les deux points qui manquent sont pour la programmation des assignations des potards et du super knob. C'est complexe et cela mérite de la concentration plus que de l'étude de la notice. Car ce qui sauve c'est la logique, ici implacable, et infailliblement si on perd pas le fil on s'en tire.

    Compléxité veut dire aussi richesse. Si vous avez 4 parties, vous pouvez assigner et faire varier ensuite en jouant 8 paramètres pour chaque partie + 8 paramètres pour la performance plus le super knob plus deux boutons poussoirs plus la molette de modulation et le pitch-bend. Cà fait 45.:mrg:
    Si vous organisez vos parties en layers grâce à la vélocité ex 8 parties dont 4 à vélocité basse et 4 à vélocité élevée, ben vous avez à l'oreille la possibilité de faire entendre par tous les contrôles disponibles en façade théoriquement 90 variations différentes du son. POUR UNE SCENE ! et il y en a huit :facepalm:


    A signaler quand même deux petits problèmes:
    - la totalité des parties d'une performance s'appelle le niveau "common" et la totalité des élements ou opérateurs d'une partie s'appelle "common" aussi, donc au début on fait des erreurs:8O:
    - chaque modification sur une performance où qu'elle soit dans la performance peut être enregistrée immédiatement en écrasant et re écrivant SAUF pour le master volume pour une performance (accessible sur le mixeur) qui ne se conserve pas lorsqu'il y a plus d'une partie et nécessite de re enregistrer une nouvelle performance, qu'on peut rappeler du même nom ce qui permet de la remplacer, ouf!

    Les étapes des menus peuvent être déroulées directement sur l'écran tactile, les grincheux disent qu'on est loin des possibilités d'un smartphone, je comprends pas... l'écran est très réactif, ne manque que les possibilités d'agrandissement peut-être. Ce n'est pas la qualité des écrans des Yamaha Clavinova CVP, qui sont des ipad en fait, mais je préfère l'aspect mat de l'écran du MODX. Sur l'écran on peut trouver souvent plusieurs manières d'accéder à une variante d'un sous-menu.

    On peut aussi accéder aux menus ou se déplacer par des boutons poussoirs en façade avec des combinaisons pour faire des raccourcis. A noter la représentation graphique (Quick Setup) du flux des informations du son entre les diverses entrées et sorties et le routage des infos midi. Le mixeur graphique est très bien fait, les éditions des enveloppes de modulation sont appréciables, les schémas concernant les assignations des potards en façade bien utiles. Vraiment ici, on a respecté et pris soin de l'utilisateur.
    Un petit exemple: vous remarquerez pour beaucoup de synthés que la touche shift est souvent mal placée, à gauche ou à droite et en haut du pavé numérique pour accéder aux menus supplémentaires. Ici elle est en bas donc appui avec le pouce et sélection de la touche de fonction avec l'index et le majeur, c'est un détail mais il a été pensé.

    Question polyphonie, il y a ce qu'il faut également avec 128 voix sur la partie AWM2 mais limité sur la partie FM à ...64. Bref au total 192 VP pour voir venir.

    En live on peut régler le mix, les principales modulations, déclencher les arpèges et le motion control qui est un séquenceur de modulations, avec des potards (exemple le son joint "contrôle_basse" uniquement contrôlé aux potards et faders fait avec un pattern, une partie et 3 éléments, imaginez qu'une performance peut contenir 256 éléments/opérateurs sur une infinité de patterns...) dont le SuperKnob, des faders, des molettes, et les 4 pédales optionnelles; en prévoir deux indispensables celle pour le sustain genre Yamaha FC03 et une pour piloter le SuperKnob genre Moog EP-3, ainsi vous pourrez par exemple vous servir de cette pédale pour actionner la pédale Wahwah par le SK en branchant une guitare, cool..

    Au total plus de deux douzaines de possibilités auxquelles s'ajoutent les modifs en temps réel à l'écran (changer de son, d'arpège, ...) dont le SmartMorph, i.e. le morphing entre plusieurs parties (mais uniquement FM) sur l'écran tactile suivant la dernière version 2.5 de l'OS.

    Bref on peut jouer plusieurs heures de façon très variée sans s'arrêter. On peut enregistrer en temps réel audio ou midi (16 pistes).
    Je classe l'avis en "Tout public" et non "utilisateurs avertis" parce qu'on peut, en premier niveau d'utilisation se permettre de jouer uniquement les presets avec un minimum de connaissance sur les modulations telles que le cut off du filtre, sa résonance, et l'ADR de l'enveloppe disponibles en façade par les potards.

    Intégrer son MODX dans Ableton Live par exemple? Mmmmmh oui, oui. Cà marche super bien en audio et midi par le câble USB. Mais il faut bien soigneusement regarder les videos de TPK présentées sur le site Moessieurs (synthétiseurs/MODX/DAW/Live) parce que le manuel de référence, là, est un peu short en explications.

    Mais, le principal ce sont les sons. Alors ? Je ne suis pas a priori un grand fan de FM mais je dois reconnaître avoir été bluffé par plus d'un preset. Tous excellents même s'il y a beaucoup de pianos, de strings et plus de guitares qu'on ne pourra en jouer dans sa vie.


    Pour qui veut synthétiser ou jouer des presets par synthèse FM on est déjà très au delà des possibilités pourtant illimitées du DX7 (dont on peut charger les presets). Ici on dispose de 88 algorithmes (32 pour le DX7), 8 opérateurs (6 pour le DX7) et surtout beaucoup plus de formes d'onde pour les opérateurs et les effets sont pléthoriques.

    Pour ceux qui ont peur de ne pas ressentir le frisson de l'analogique et bien je peux vous dire après une semaine de prise en main que je fais vibrer mon studio et les tripes !
    Les orgues, les pianos acoustiques et électriques (Ah! la librairie Chick Corea!) , les instruments solos (guitares, basses, cuivres, cordes, ethniques) c'est du nanan.
    J'ai trouvé par exemple qu'un son analo à partir d'échantillons de CS 80, de Moog ou MS20 ou Juno/Jupiter sonnait bien mieux que ceux traités par une machine dédiée analo comme le System8 (pour comparer dans la même gamme de prix). Vous y associez pour le fun une ou deux parties FM et c'est du son très chaud et très évolutif que vous pourrez tripoter à l'infini.

    Les sons analos sont un peu propres il faut les salir avec différents effets, et si on aime bien sûr.
    Et question effets il y a ce qu'il faut avec des effets d'insertion pour chaque élément, chaque algorithme FM, chaque partie ou la performance en master ! Avec bien sûr un effet Vocoder plus un wave folder, wah, ring, un spiralizer, des distos yc pour guitare, et une foule de choix de reverb et delays bien entendu etc, etc... Tous les effets sont éditables en multiparamétrage et proposent des presets!

    L'analogique ? On ne remplace pas la chaleur d'un oscillo VCO ou d'un filtre ladder mais si Yamaha intègre un Reface CS80 , en l’améliorant beaucoup cela dit, sans aller jusqu’à l’aftertouch polyphonique que possédait le CS80...par exemple dans la prochaine version, peut-être une seule machine numérique pour tout?
    Sinon il faudra que je me tourne vers un Moog, un Prophet ou le Polybrute. Ci-joint une petite impro Imperial préparée en 10 minutes après avoir écouté Imperial Measures de Lamb. A base de 3 presets dont un chargé sur Soundmondo, suivie de quelques impros. Les sons analo sonnent!


    En ce qui concerne les capacités de stockage de la machine, il y a quelques pièges à éviter car certaines librairies qu'on peut charger y compris gratuitement sont gourmandes, ex celle gratuite de Chick Corea, contenant d'excellents sons de pianos Rhodes mais dont les cinq échantillons de base de toute sa librairie bouffent la moitié de la capacité User! Pas chic, le Chick.
    Donc le 1 Go de départ de capacité User qui parait confortable a priori peut rapidement s'avérer limité. Par contre, effacer une librairie, sauvegarder sa machine complète, recharger les sons, sont des opérations tout à fait faciles et sans danger, en utilisant également les possibilités de stockage des clés USB, disque externe, ordi, etc...

    Il m'a fallu un peu de temps pour comprendre comment jongler avec les différents types de mémoire, comme un ordinateur en fait; une RAM qui correspondrait au coeur de fonctionnement, une ROM utilisateur (User) qu'on répartit comme on veut entre performances, pattern, midi-songs, samples, etc... une ROM Librairy qu'on peut charger depuis une clé ou l'ordinateur et une ROM usine non effaçable mais éditable qu'on peut mettre à jour uniquement par les releases des firmwares de Yamaha, aujourd'hui la v 2.5.. les enregistrements audio-songs sont eux directement chargés sur une clé USB ou une unité de stockage externe. Capacité illimitée donc, malin.

    La mémoire étant principalement mangée par les échantillons, il y a par contre peu de limitation sur le nombre de performances à placer dans ses Live Set pour s'y retrouver facilement en live, surtout si on acquiert le pack de logiciels de John Melas (cf le site Moessieurs sur Audiofanzine https://www.moessieurs.com/.
    Par ce pack, on complète la gestion des librairies de performances, des bibliothèques User pour l'organisation de ses propres banques de données et même avec un petit supplément l'éditeur d'échantillons qui permet de travailler les waveforms avant de les stocker dans le MODX, aucune fonction de travail sur les samples n'étant prévue dans le MODX.
    Là encore on retrouve la logique de la machine, que l'on observe sur le séquenceur: de nos jours on se sert de l'ordinateur pour approfondir en amont les sources et peaufiner en aval les compositions.

    Donc je suis très très emballé par cet instrument :bravo:qui pousse à la créativité et surtout qui est fait pour JOUER. Cette machine m'a converti aux sons FM. Et on sent un renouveau pour la FM à l'image des options prises par Elektron pour développer le plaisir de ces sons sur le Model:Cyles ou le Digitone ou bien l’évolution du firmware Roland TR8S v 2.0 qui inclue des presets FM dans les drum kits.
    La FM coûte moins cher en espace de stockage et en temps de programmation chez le constructeur et permet beaucoup plus de possibilités de modulation. Par contre elle coute plus cher en capacité de calcul CPU et c'est un point fort de la technologie Yamaha.

    Dans sa catégorie, au dessus, je ne vois que le Yamaha Montage (même moteur mais machine en métal, plus de contrôles en façade, plus de polyphonie FM, plus de parties - 8 au lieu de 4- pour changer de performance sans rupture de son, l'aftertouch et -il semble- une meilleure carte audio) et le Kronos de Korg (plus de ...tout dont l' échantillonnage), un des claviers chez Nord (faits pour la scène, le son Clavia et le splittage du clavier) ou le Fantom de Roland ( plus d'oscillos et de filtres analogiques ) peut-être ?
    Mais on ne parle pas de la même gamme de €€€ il faudra débourser pour ces modèles de 2 à 3 fois plus. Pour l'écart de prix on peut compléter le MODX en se payant un bon synthé analogique.(GrandMother, DFAM+Mother32 , Minibrute 2, Prologue 8, Deepmind 12, Peak, voire un Prophet 3 ?

    PS: on peut reprocher un peu un manque de patate sur certains sons de presets usine dont les pianos. Bon si on est sur une interface audio externe, pas de problème. Cependant en y regardant de près, on voit que certains réglages des presets usine sont à reprendre: pas assez de master volume ici, pas assez de vélocité là. Tout çà est aisément modifiable par l'utilisateur, d'ailleurs la fonction "Audition" permettant de tester les performances donne quelquefois un meilleur rendu sonore.

    Au final je voulais un clavier pour m'éclater les oreilles mais peu encombrant, léger, polyvalent avec plein de possibilités de contrôles et de programmations sans passer mon temps sur les notices. Capable de piloter un set, y compris mes plug-ins. Tout çà pour un prix me permettant de rajouter d'autres machines à mon set. Ben c'est réussi, même si je n'aurai pas assez du reste de ma vie pour en faire le tour :bave:
    Lire moins
cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages et vous afficher des publicités personnalisées (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste. Nous sommes susceptibles d’afficher des publicités provenant de notre propre plateforme, de Google Advertising Products ou encore de la régie Adform.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.