• Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer

Test de l'AKG K 702

Test Le cas AKG
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail
Award Valeur sûre 2012

On termine cette semaine du casque avec un autre grand nom : AKG, et sa référence haut de gamme le K 702. Notre avis sur son petit frère le K 271 était mitigé, le haut du spectre étant très détaillé mais le bas trop en retrait. Qu’en est-il du K 702 ?

Lors de notre précédent comparatif, le K 271 nous avait vraiment bluffés dans le haut du spectre, avec du détail mais aucune agressivité, contrairement à ce qu'on pouvait reprocher au Beyerdynamic DT770. La spatialisation était aussi très bonne, mais le bas du spectre était trop en retrait et certains détails situés dans ces fréquences passaient à la trappe. Alors qu'en est-il du K 702 ? 

AKG K 702

Le modèle haut de gamme d'AKG ressemble beaucoup au K 271, avec le même arceau très caractéristique de la marque (les deux petites barres et le bandeau en cuir frappé du logo AKG) et quelques caractéristiques qui nous avaient déjà plu à l'époque : une grande légèreté (235 grammes), un bon confort général et une prise mini-XLR sur le jack côté casque. Le look du K 702 est dans la même veine que le K 271, mais la finition fait plus "premium". Tant mieux, le prix est lui aussi plus premium (il coûte le double de son petit frère, soit environ 300€ en magasin) ! Il reste cependant dans la fourchette basse par rapport aux autres casques de notre comparatif, ce qui est toujours un avantage lors du choix final.

L'impédance du casque est de 62 ohms, et tout comme les autres casques du comparatif, il est ouvert. N'essayez donc pas de faire des prises avec, il y aura forcément de la repisse : c'est un casque pour le mixage. Le câble droit livré fait 3 mètres, avec une prise mini-XLR d'un côté et un mini-jack de l'autre. C'est un détail important, car on pourra changer le câble très facilement. Il existe d'ailleurs dans les accessoires proposés par le constructeur, un câble torsadé de 3 mètres. Certains préfèrent ! L'adaptateur jack 6,35 mm est fourni, mais en revanche, il n'y a pas de housse. Dommage, surtout pour un casque à 300€

Le K 702 n'est pas pliable et reste assez encombrant même s'il est léger. Mais ce n'est pas trop grave vu la catégorie à laquelle il appartient : c'est un casque studio, pas nomade. Signalons aussi que les confortables coussinets en velours sont disponibles en pièce rechange : ce n'est pas le cas de tous les casques que nous avons testés.

L'avis de Red Led

Michael Jackson - Liberian Girl

Commençons avec ce morceau issu de l'album "Bad" de Michael Jackson. Pas de doute, c'est bien un casque AKG ! On retrouve la signature du K 271 mkII que nous avions testé, c'est-à-dire pas mal d'air sans pour autant avoir l'agressivité du Beyerdynamic dans les sibilantes. La spatialisation est vraiment très bonne, voire exceptionnelle. Les voix se détachent très bien, la basse est timide, mais reste lisible et la batte du kick se fait très bien entendre. Les détails (dont les queues de réverbes) sont retranscrits avec précision, c'est très agréable. Les transitoires ressortent aussi très bien, et la dynamique est la meilleure du lot.

Metallica - Enter Sandman

Il y a un détail qui ne trompe pas sur ce morceau : on entend très bien le changement de sonorité de la caisse claire entre le couplet et le pont juste avant le refrain. La dynamique est assez unique et nous permet d'entendre des détails de la production qui étaient passés inaperçus avec d'autres casques. Sur la voix, on entend très bien le délai et le doublage. Sur ce morceau, les hautes fréquences sont quand même limite fatiguantes, mais il faut dire que nos oreilles sont mises à dure épreuve lors de ce comparatif ! Le bas du spectre est en retrait par rapport à la majorité des autres modèles testés, mais il reste lisible. Et si les autres casques mettaient les basses trop en avant ? Question d'habitude, sûrement.

Johnny Cash - Hurt

Sur cette chanson, l'AKG K 702 est plutôt satisfaisant sur la voix, car elle est assez équilibrée avec des sibilantes un peu moins en avant que sur le Beyerdynamic DT 880 Pro. Les attaques de la guitare ressortent un peu mieux aussi, ce qui est un bon point. Le tout est détaillé, sans aucune agressivité. Vraiment très bon ! 

Massive Attack - Angel

Les détails de la production sont vraiment très bien rendus, la dynamique est toujours aussi bonne, notamment sur le charley. Le bas est toujours en retrait, on n'a pas le côté physique et "dans ta face" que l'on peut avoir sur d'autres casques comme l'Ultrasone. Mais la basse reste présente et lisible, ce qui est le principal. De plus, ça a l'avantage de ne pas trop détourner l'attention.

Miles Davis - Seven Steps to Heaven

Sur ce morceau de Jazz, la basse est un poil timide, mais comme les attaques sont bien retranscrites, on garde l'instrument bien en vue. La trompette est quant à elle bien "dans ta face", très présente et en avant à cause des hauts médiums. Cela peut être un avantage en situation de mix : on ne rate aucun détail. 

Conclusion de Red Led

Le K 271 mkII nous avait un peu laissés sur notre faim, mais son grand frère nous a vraiment séduits. Le bas est toujours un peu timide, mais il est de qualité et très lisible, bien meilleur que sur le K 271. Il corrige ainsi la plus grosse faiblesse de ce dernier. C'est sûrement le casque le plus droit qu'il nous a été donné de tester, et la dynamique est exceptionnelle. Elle fait ressurgir les détails avec précision, ce qui en fait un casque parfait pour le mixage. De plus, le K 702 est léger et confortable, il a un câble interchangeable grâce au connecteur mini-XLR et des coussinets remplaçables. Si on considère que les basses doivent rester à leur place, ce casque est assez ultime. Ma révélation du comparatif.

  • Un son équilibré
  • Des basses en retrait, mais lisibles
  • Une très bonne dynamique
  • Un haut du spectre détaillé, mais pas agressif
  • Connecteur mini-XLR
  • Léger et confortable
  • Coussinets et câble disponibles en pièces détachées
  • Adeptes de basses dominantes, passez votre chemin

L'avis de Will Zégal

AKG K 702

On retrouve le look caractéristique de la série K d'AKG. Un grand classique à la fois indémodable et avec une touche "studio" qui n'est pas pour me déplaire. Ce K 702 est une réussite esthétique, même si je préfère le look tout argenté du K 701. Il fait haut de gamme et pro sans tomber dans le luxe ou le bling-bling.

Le K 702 est très léger, ce qui sera précieux pour les longues utilisations. Par contre, je ne suis pas fan de sa tenue sur la tête. Je lui trouve comme une sorte de flou, comme si l'appui des écouteurs n'était pas très franc. De fait, tout le poids se trouvant reporté sur l'arceau, celui-ci appuie un peu trop sur le haut du crâne. Pour moi qui ai une tête pas très large (mais ce n’est pas la taille qui compte), ce casque n'est pas forcément un bon choix côté confort. Peut-être va-t-il mieux à des gens qui ont une tête de plus grand diamètre.

Côté équilibre spectral, j'ai trouvé le K 702 parfaitement fidèle à sa réputation comme successeur du K 701 : c'est excellent, très détaillé et équilibré, mais avec des graves légèrement en retrait. On ne peut pas dire qu'ils soient inexistants, loin de là, mais ils sont bien légers. L'avantage, c'est que ça donne un bas du spectre très propre, que ce soit sur les graves ou le bas médium, point qui est souvent sacrifié à la présence de basses.

Ici, sur Cotton Club, on remarque un très joli détail dans la clarinette basse et la contrebasse est aussi très bien rendue, ce qui est assez rare. 

Pour le reste du spectre, comme on l'a dit, c'est tout bon. Je n'ai détecté aucun trou ou creux ni rien de criard. Peut-être peut-on lui reprocher une petite bosse médium. On la constate notamment sur les cuivres dans Cotton Club qui deviennent légèrement nasillards. Mais le crash test de REM est passé les doigts dans le nez. Rien à dire ni à redire côté spatialisation. 

Au niveau dynamique, elle est bonne sans être monstrueuse. Ainsi, l'intro de Master Blaster reste bien percutante sans avoir la grosse patate qu'offrent d'autres systèmes d'écoute.

Conclusion de Will Zégal

Fidèle à sa réputation, le K702 est probablement un des meilleurs choix de sa catégorie. S'il n'atteint pas la perfection (laquelle n'existe apparemment encore pas dans cette gamme de prix) et puisqu'il faut faire des compromis, si vous vous accommodez de ses basses légères et que son design colle à votre morphologie, c'est assurément l'achat à faire.

  • Joli look studio increvable
  • Bel équilibre spectral
  • Excellente définition
  • Tarif bien placé
  • Basses un peu light
  • Confort améliorable
  • Médium parfois légèrement nasillard

L'avis de Los Teignos

Lou Reed - Walk on the wild side 

Le 702 est très pertinent sur cette chanson où il permet d'entendre avec précision chaque instrument, à la faveur d'un placement stéréo très précis. L'effet de rapprochement des choeurs via la suppression de la réverbe est ainsi parfaitement audible, et on a un beau détail sur toutes les transitoires, qu'il s'agisse des attaques des guitares, de la contrebasse, des balais ou des charley. Un peu plus de bas ne serait pas un mal toutefois, pour la contrebasse, certes, mais aussi pour la voix du chanteur.

AKG K 702

Gorillaz : Feel Good inc.

Avec son côté electro hip-hop, la chanson de gorillaz est un excellent moyen de voir ce que donnent les casques aux extrémités du spectre et la bonne nouvelle de ce K 702, c'est qu'il offre un bas autrement plus intéressant que son cousin le K 270 mkII, tout en étant fidèle dans l'un des domaines de prédilection d'AKG : les aigus. Certes, sur certaines guitares, on voudrait plus d'air (acoustique à droite sur les ponts) et les basses ne sont pas aussi développées que sur le DT880 ou l'Ultrasone, mais on n'a vraiment de quoi travailler, avec une très bonne spatialisation des différents instruments.

The Raconteurs - Consoler of the lonely

Sans proposer autant de choses dans le bas que l'Ultrasone ou le Beyer, l'AKG parvient tout de même à restituer l'impressionnante entrée du kick sur le morceau, cependant que les voix d'ambiance, les charleys et la caisse claire sont parfaitement détaillées sur l'intro. En progressant dans la chanson, il a même ma préférence sur les aigus dans la mesure où il ne rate rien sans pour autant verser dans l'agressivité.

Also sprach Zarathustra

Comme l'Audio-Technica, l'AKG a bien du mal à rendre la totalité de la note grave en intro. Sans qu'on puisse dire qu'il n'y a rien en bas, on sent qu'on est hors du registre du casque. Les aigus sont en revanche plus intéressants, qui permettent d'entendre le discret souffle présent sur l'enregistrement. Les cuivres ne manquent ni d'air, ni de brillance, ce qui est agréable et lors des passages chargés, en dehors du tapis de timbales qui ne laissent entendre qu'un brouhaha indistinct, force est d'admettre que tout ce qui passe en haut est très intéressant, tant en termes de dynamique que de placement dans l'espace stéréo. 

Pink Floyd - Time

Moins agressif que l'Ultrasone ou le Beyer sur le passage des pendules, le K702 se débrouille comme un chef sur l'intro : il manque certes un peu de bas sur l'orgue, mais les belles résonances et les attaques sur les rototoms, ainsi que l'image stéréo sont un vrai bonheur. La suite du morceau confirme cette bonne impression, avec des aigus qui permettent un bon détachement des différents instruments.

La conclusion de Los Teignos

Confortable et léger, ce K 702 est à n'en pas douter l'un des meilleurs casques que j'ai essayés dans cette gamme de prix, tout en étant, de mon point de vue, nettement plus intéressant que le K 271 que nous avions précédemment essayé. Il corrige en effet le principal défaut de ce dernier qui pêchait par manque de basses, et fait tout autant, sinon plus, des merveilles dans les aigus. De mon point de vue, il serait un excellent complément à ce que propose l'Ultrasone 2900, et s'avèrera très à son aise dans les exercices de tracking, d'éditing, comme pour jeter les bases d'un mixage ou le vérifier. 

  • Aigus remarquables
  • Légèreté 
  • Nettement plus de bas par rapport au K270
  • Ca reste tout de même limité pour s’occuper de ce qui se passe en bas

 

Notre avis :
Award Valeur sûre 2012
Points forts Points faibles
  • Aigus remarquables
  • Légèreté
  • Nettement plus de bas par rapport au K270
  • Un son équilibré
  • Une très bonne dynamique
  • Un haut du spectre détaillé, mais pas agressif
  • Connecteur mini-XLR
  • Léger et confortable
  • Coussinets et câble disponibles en pièces détachées
  • Pas ce qui se fait de mieux pour le bas
À propos de nos tests
Réagir à cet article
  • J'aime
  • Tweet
  • +1
  • Pin it
  • Mail