Dreadbox Typhon
+

Dreadbox Typhon

  • J'aime
  • Tweet
  • Pin it

Typhon, Synthétiseur analogique en rack de la marque Dreadbox.


1 avis d'utilisateur
Neuf à partir de 349 € Prix moyen : 349 €

Fiche technique Dreadbox Typhon

  • Fabricant : Dreadbox
  • Modèle : Typhon
  • Catégorie : Synthétiseurs analogiques en rack
  • Fiche créée le : 26/06/2020

Synthétiseur analogique monodique à deux VCO avec un step-séquenceur et des fonctions de modulation, et alimenté par le port USB

Distribué par Studio Dealers

»

Acheter neuf Dreadbox Typhon

Bax Music
(1297 avis)
Typhon synthétiseur analogique 349 €
Global Audio Store
(91 avis)
TYPHON 349 €

Avis utilisateurs Dreadbox Typhon

Note moyenne :5.0(5/5 sur 1 avis)
 1 avis100 %
Cible : Rapport qualité/prix :
ElliotValentine13/09/2020

L'avis de ElliotValentine"Avis_Dreadbox - Typhon"

Dreadbox Typhon
De toutes les marques de synthétiseurs, Dreadbox est sans doute celle qui m'apporte le plus de joie et de plaisir lorsqu'il s'agit de triturer leurs machines.
Après les excellents Erebus v3 & Nyx v2, voilà le dernier bébé : Le Typhon. Un synthé compact, monophonique où tout le signal sonore est analogique, le tout renforcé d'effets et d’enveloppes numériques.
Typhon signe la troisième collaboration entre Dreadbox et des tiers pour la confection d’un synthé et la première avec Sinevibes qui ici s’est occupé de la partie “Effets”.

Le Typhon est un synthé au format boutique, qui s’alimente via le câble usb fourni, cependant faites attention, selon le cable que vous utiliseriez vous pourriez avoir moults bruits parasites qui apparaissent.J’ai voulu utiliser un câble plus grand que celui d’origine et j’avais du noise, dont je ne comprenais pas l’origine. Un coup d’oeil à la documentation du synthé et je comprenais que le problème venait du câble usité.
On peut utiliser une batterie externe pour utiliser le synthé en total nomadisme ce qui vu la taille de l’engin est fort appréciable. C’est vraiment une petite machine qu’on peut emmener un peu partout pour s’amuser avec, bon on aurait aimé avoir une batterie interne mais à quel point cela aurait alourdi la note ?

Coté connectique on a une entrée Audio pour utiliser les effets internes de la machine avec d’autres appareils ; avec quelques limitations cependant car les effets sont en série donc le signal extérieur passera par toute l’architecture du synthé avant de rentrer dans les effets, ce qui est dommage. On a également deux ports Midi (In et Out) tout à fait classique.

Les oscillateurs,au nombre de deux comme la plupart des synthés de la marque, sonnent très “Dreadbox-ien” ; un son lourd, ample, et avec -je ne sais pas pourquoi- un côté nostalgique, familier. Les oscillateurs sont regroupés sous la bannière d’un gros bouton central qui permet de sélectionner entre les différents mélanges d’ondes des deux VCO.
Le filtre ici est nouveau dans l’arsenal Dreadbox, c’est un filtre Low Pass 24dB, il ressemble et diffère en même temps, du filtre de l’Erebus. Il sonne très bien et apporte une belle couleur musicale au synthé. Coté VCO, mention spéciale pour l’onde triangle qui fait des sons de cloches très sympathique aux esgourdes.
La partie sonore analogique ne déroge pas à la règle des autres machines Dreadbox, très bon dans le bas, et un son avec un charisme certain.

Les enveloppes ADSR du filtre et du volume sont numériques, on peut les trifouiller en temps réel via les sliders mais pour le live Dreadbox a eu comme idée de mettre deux boutons appelés respectivement ‘Amp Time’ et ‘Filter Time’ qui divisent le temps par 10 ou en multipliant par 6 la vitesse de l’enveloppe. C’est une bonne idée, tout comme le fait de regrouper les deux oscillateurs sur un seul unique bouton et de switcher entre les formes d’ondes de manière continue.

A droite du synthé on a cinq faders qui sert à contrôler les paramètres de la partie DSP du synthé. On a trois modulations possibles ; assignables à énormément de destinations en même temps. Dans les modulations, on a le classique LFO avec plusieurs choix dans les formes d’ondes, une enveloppe, un “Sample and hold”, et un “step modulator”. Une matrice de modulation suffisante pour moduler le synthé dans tous les sens, on a jamais la sensation de pas pouvoir faire quelque chose dans la modulation.

Concernant les FX on a trois onglets pour trois types d’effets qu’on peut chaîner. Le premier onglet ce sont tous les effets type ‘Distorsion”, le second onglet englobe ce qu’on appelle généralement les effets de modulations (Flanger, Chorus…) et le dernier onglet regroupe deux delays et une reverbe. Et quelle réverbe les amis ! Elle est très polyvalente et donne énormément de cachet à vos presets. Le soucis c’est qu’on a trop souvent envie de l’utiliser au détriment des delays sachant qu’on doit arbitrer entre les deux, délays qui pourtant ne sont pas en reste.
Les effets signés Sinevibes sont de toute façon de très grande qualité. Ils sont stéréo et codés en 32 bits/96 khz ce qui fait qu’ils sonnent très purs. On a pas le côté un peu cra-cra des queues de reverbes codées en 16 bits.

On a également un séquenceur allant jusqu’à 16 pas, dont le fonctionnement me laisse un peu dubitatif. Les pas se règlent avec les sliders et je trouve le réglage pour passer d’un note à l’autre très sensible. Enfin c’est un workflow de séquençage un peu rudimentaire, mais ça fait le job.


J’aime beaucoup ce synthé, la chaîne d’effets et la partie analogique donne un caractère très plaisant au son que l’on produit avec. Il y a la marque de fabrique Dreadbox, sans pour autant sonner comme un autre synthé du fabricant. C’est un synthé compact, ludique, et au workflow plutôt bien pensé. La matrice de modulation est suffisamment puissante pour jamais avoir l’impression d’être bridé dans la création sonore. J’aime beaucoup les différents effets intégrés, la réverbe est mortelle comme je l’ai déjà dit. On peut faire de très jolies pluck et bells, des grosses basses bien grasses, des leads perforantes mais surtout il excelle (tel le Nyx) dans les sons éthérés, dans tous ces sons d’ambiances là. On peut également saluer le rapport fonction/prix très à l’avantage du synthé par rapport à la concurrence. Et je comprends aisément le succès du synthé dont le premier lot s’est très vite écoulé.

Dans les défauts je retiendrais le séquenceur qui moi m’a pas transcendé et dont je trouve le workflow pas très réussi. J’en ai pas parlé mais l’encodeur cranté qui sert à switcher entre les pages n’est pas de la meilleure qualité qui soit, il est pas très agréable à utiliser, trop de résistance d’un cran à l’autre.

*Mon avis vaut pour la version 1.1, car il est déjà prévu une nouvelle update avec de nouveaux effets.
»

News Dreadbox Typhon

Dreadbox ouvre les réservations de son synthé analogique Typhon

Dreadbox ouvre les réservations de son synthé analogique Typhon

229 Publiée le 26/06/20
Ce nouveau synthé analogique monodique compact alimenté par le port USB sera disponible dans le courant du mois de juillet.

Images Dreadbox Typhon

  • Dreadbox Typhon
  • Dreadbox Typhon
  • Dreadbox Typhon
  • Dreadbox Typhon

Vidéos Dreadbox Typhon

Manuels et autres fichiers Dreadbox Typhon

Découvrez d'autres produits !

Forums Dreadbox Typhon

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.