Devenir membre
Devenir Membre

ou
Continuer avec Google
Connexion
Se connecter

ou
Se connecter avec Google

Acheter neuf Korg Opsix

  • Audiosolutions En stock / NC 549,00 €
  • Michel Musique En stock / Livré en 24h 555,00 €
  • Terre de Son En stock / Livré en 24h 555,00 €
  • Centre Chopin En stock / Livré en 24h 572,00 €
  • Woodbrass En stock / Livré en 24h 573,00 €

Annonces Korg Opsix

Me prévenir à chaque nouvelle annonce sur ce produit

test

News

Images

Vidéos

Avis

Note moyenne :
( 4.5/5 sur 2 avis )
1 avis
50 %
1 avis
50 %
Donner un avis
StudiolivStudioliv

Un DX7 du futur aux parfums analogiques

Korg OpsixPublié le 09/04/21 à 00:51
Je l’ai reçu la semaine dernière et je dois dire que ça faisait longtemps qu’un synthétiseur ne m’avait pas autant passionné.
Je l’utilise pour de la musique électronique, tout style.
Je pense qu’il est parfait pour l’ambient, l’électro...
Bien sûr, les fameux pianos DX sont là mais il serait dommage de ne l’utiliser que pour ses sons de pianos DX. L’OPSix est excellent pour les pads évolutifs, grâce à la arpegiateur, ou les LFO synchronisables.
La finition paraît légère, à l’image du poids plume de la machine. C’est une coque en plastique et le dessus est métallique. Esthétiquement, il est plutôt réussi et pratique avec ses repères lumineux.
Bref, dans une utilisation normale, il...…
Lire la suite
Je l’ai reçu la semaine dernière et je dois dire que ça faisait longtemps qu’un synthétiseur ne m’avait pas autant passionné.
Je l’utilise pour de la musique électronique, tout style.
Je pense qu’il est parfait pour l’ambient, l’électro...
Bien sûr, les fameux pianos DX sont là mais il serait dommage de ne l’utiliser que pour ses sons de pianos DX. L’OPSix est excellent pour les pads évolutifs, grâce à la arpegiateur, ou les LFO synchronisables.
La finition paraît légère, à l’image du poids plume de la machine. C’est une coque en plastique et le dessus est métallique. Esthétiquement, il est plutôt réussi et pratique avec ses repères lumineux.
Bref, dans une utilisation normale, il devrait perdurer autant que vos autres synthés.
J’ai plusieurs synthés, donc je peux jouer l’OPSix à partir d’un clavier maître.
Les 3 octaves étant un peu justes. Ce n’est vraiment pas un clavier de jeu. Le clavier me sert lorsque je fait des sons.
Et c’est là que l’OPSix est génial.
C’est un DX7 surboosté.
L’Opsix a des fonctions supplémentaires, comme un filtre pour chaque opérateur en plus du filtre général du patch. D’ailleurs, à ce niveau, plusieurs filtres sont disponibles. Super !.
Quand on connaît un peu la synthèse FM, on s’y retrouve très facilement pour modifier ou créer une sonorité.
Je n’ai pas encore pu tout explorer. Comme la possibilité de créer ses propres algorithmes. Mais les 40 déjà présents paraissent déjà suffisants.
On obtient des sons pure DX et des sonorités nouvelles impossibles à faire sur un DX.
Et lorsque vous avez créé un son, avec ses 6 opérateurs, les enveloppes, le filtre etc, et bien le son peut encore grandement évoluer grâce à la matrice de patches virtuels.
Tout me paraît très intuitif jusque là.

La sonorité globale me satisfait et s’intègre bien avec mes autres claviers.
Il a le côté cristallin de la FM et il dégage aussi de très bonnes basses.
Le son est plutôt chaud pour de la FM, avec un grain intéressant.
Très bonne dynamique, mais sûrement pas autant que celle des DX7 1ère génération.

Les effets embarqués sont de bonne qualité même si je pense préférer lui mettre une petite blusky de Strymon.

L’arpegiateur est classique mais indispensable sur ce genre de synthés.
Je n’ai pas encore testé le Step séquencer.
Mais il a l’air très bien et assez classique dans son utilisation.
Il est sur plusieurs pistes. Une piste pour les notes et 6 pistes pour des événements de modulation par exemple. Ce qui peut donner des patches assez complexes.
Je vous invite à aller voir les vidéos de patches sur YouTube,
Il y a une banque de sons commerciale qui reproduit un arpège classique de Équinoxe, de Jarre.
Je n’ai pas encore percé le mystère, mais sur ce patch, il est évident qu’il y a plus d’une piste de notes.
Je ne vais pas trop m’étaler sur ce que je n’ai pas encore expérimenté. Mais tout de même, il me semble que chaque opérateur porteur de l’algorithme peut avoir sa propre piste de notes.
Ce qui explique aussi que dans les patches d’usine, vous trouverez des patches qui reproduisent basse et rythme en même temps dans le même patch.

La super fonction que j’aime bien, c’est le trig keys qui permet au step séquencer de transposer la boucle dès qu’on change de note sur le clavier, comme sur un arpegiateur en gros.
Il ne lui manquerait plus que la reconnaissance d’accords pour transposer la boucle séquencée d’une gamme mineur à majeur par exemple, et ça serait le top du top.

Dommage aussi qu’il n’existe pas un éditeur, ça serait plus pratique pour créer ses sons sur l’ordinateur.
Mais ça serait juste du confort, car l’écran intégré à l’OPSix est très lisible.

Dommage aussi qu’il n’y ait pas une deuxième molette de modulation. Vu la quantité de choses qu’on peut assigner à la molette, une deuxième aurait été vraiment complémentaire et pas superflue.

Vous pouvez baisser la luminosité des leds si vous vous sentez éblouis.

En résumé, une tres bonne surprise pour moi qui était prêt à acheter un DX7.

J’ai testé l’import de banques de sons sysex de DX9 et DX7. Rien à dire. Aucun bug, tout roule parfaitement, pas besoin de logiciel de conversion au autre. La compatibilité est parfaite.

Les banques commerciales sont très bonnes dans l’ensemble, vous pourrez facilement trouver des super sons actuels et plus classiques.

Résumé :

Les Plus : l’architecture, l’ergonomie, la compatibilité avec les DX7 et 9, la qualité du son, les effets intégrés, le Step Séquencer multipiste (et capable de transposition sur chaque note) la matrice de patches virtuels qui permet d’assigner encore beaucoup de modulations au son. Il devrait permettre de se familiariser facilement avec la synthèse FM pour ceux qui ne connaissent pas.

Les Moins : plastique, trop léger, clavier de confection basique et peu agréable, certaines leds sont trop fortes, notamment quand ça passe au bleu au niveau du StepSequencer/patches favoris, manque une molette de modulation supplémentaire. On peut se réconforter en se disant que tout a été mis sur la technologie, sur le son, et non sur l’habillage. Ceci dit il est ergonomique, bien conçu. Et son look et tout de même sympa. (Je sais, normalement ce sont « les moins », mais j’ai du mal sans le défendre ?. Il est quand même très bien ce synthé ??

C’est pour moi avant tout un synthé de recherche sonore très bien conçu, intuitif malgré toutes ses possibilités, mais elles sont bien agencées. Le clavier est critiquable mais ce n’est pas un clavier de scène.

Bon rapport qualité prix dans l’ensemble, à mon goût.


Lire moins
»
MrFlangerMrFlanger

Vers le DX7 et au delà...

Korg OpsixPublié le 31/01/21 à 11:50
Pour quels styles de musique et dans quel contexte (studio, concert, etc.) utilisez-vous ce synthétiseur ?

Je suis essentiellement dans un créneau "ambient/experimental". Je recherche surtout des synthés avec des matrices de modulation, et avec la possibilité d'agir directement sur les oscillos pour modifier le timbre. En ce sens la FM, et cet OpSix en particulier avec tout un ensemble de fonctions comme le WaveShaping ou le RingMod colle parfaitement à mes attentes.



Vous semble-t-il solide et bien fini ? Sa prise en main et son ergonomie sont-elles simples ? Qu’en est-il de la qualité de son clavier et de son toucher ?

C'est peut-être là que le bât va blesser. Autant la filiation...…
Lire la suite
Pour quels styles de musique et dans quel contexte (studio, concert, etc.) utilisez-vous ce synthétiseur ?

Je suis essentiellement dans un créneau "ambient/experimental". Je recherche surtout des synthés avec des matrices de modulation, et avec la possibilité d'agir directement sur les oscillos pour modifier le timbre. En ce sens la FM, et cet OpSix en particulier avec tout un ensemble de fonctions comme le WaveShaping ou le RingMod colle parfaitement à mes attentes.



Vous semble-t-il solide et bien fini ? Sa prise en main et son ergonomie sont-elles simples ? Qu’en est-il de la qualité de son clavier et de son toucher ?

C'est peut-être là que le bât va blesser. Autant la filiation sonore avec le DX7 est indéniable. Autant il n'a pas hérité du côté "panzer en titane" de feu son ancêtre le DX7IID. Egalement le clavier n'est pas le plus agréable à jouer, et il n'y a pas d'aftertouch (c'est ce qui me gene le plus si je veux chipoter). Ma principale inquiétude: le profil de l'instrument fait qu'il y a un espace conséquent sous les touches. La carcasse à cet endroit est assez fine. J'ai toujours peur d'accrocher une touche "par dessous" en cas de geste incontrôlé. Maintenant le tout reste plus que correct. Le panneau est vraiment bien pensé, et l'interface utilisateur est un must. Et ça n'était pas gagné avec la FM...

Il y a aussi le côté "batard" du concept: c'est trop petit pour être un clavier sur lequel on va pouvoir s'exprimer comme Richard Clayderman. Et c'est bien plus grand qu'un module (ça en gene certain, ce que je comprends quand on n'a pas beaucoup de place).
Pour ma part, et après quelques semaines d'usage, je me dis que ce côté bâtard pourra être intéressant. Je me vois déjà en train de le balader en "synthé de voyage", pour poser des idées à la volée, en mode "nomade". En studio ce clavier est parfait pour jouer tout en programmant la bête. Et si je veux exprimer toute l'étendue de mon talent pianistique (notez le sarcasme...), et bien je peux toujours le connecter à un clavier "plus mieux".

Quel est votre avis sur le son de manière globale ? Que pensez-vous des sons d’usine ?

Alors les sons d'usine sont globalement bon, avec une tendance à abuser des effets (comme souvent). Il y a de tout, dont pas mal de sons de l'époque du DX7. On aime ou pas les basses FM et le pianos électriques. Pour très bien connaitre le DX7IID, on est au coeur du sujet. Même si il faut parfois retoucher les enveloppes, en chargeant des vieux patches de DX j'ai retrouvé la signature sonore de l'instrument. On est vraiment très très proche. Maintenant l'OpSix va BEAUCOUP plus loin.

Et ça commence au niveau des opérateurs. Sur le DX on avait en gros la forme d'onde sinus, son enveloppe d'amplitude associée, et un point d'entrée pour la modulation du pitch. Sur l'OpSix on rajoute un paquet de formes d'onde en plus, des possibilités de waveshaping, de la ring mod, des filtres...et j'en oublie... Du coups chaque opérateurs devient une voix de synthé complète et autonome. Et toute la puissance de l'instrument vient de là. C'était conceptuellement déjà le cas sur le DX7, mais là on est sur orbite. Sachant qu'on combine entre eux 6 opérateurs par patch (les fameux algorithmes), les possibilités sont énormes. Le plus évident étant de se servir de chaque "colonne" ou chaine de l'algorithme comme étant un son individuel, qu'on combine avec ses voisins. C'est ainsi qu'on obtient des patches qui donnent l'illusion de la multitimbralité. Je n'aurais pas été contre un VRAI mode bitimbral par exemple, mais honnetement c'est du chipotage. Certains sons de CO5MA sont d'une complexité dingue, avec une grosse profondeur, et plein de détails. Tout ça avec juste un algorithme de 6 opérateurs: respect.

Sorti des opérateurs on a des filtres modélisés. Quand on n'est pas un pro en FM ça permet d'arrondir le haut du spectre pour les sons "crincrin". Les filtres sont tous très bons je trouve, et très polyvalents. Pour avoir un MS20, le filtre modélisé de l'OPSIX a bien capté "l'esprit" en tout cas. Une mention spéciale pour le filtre à réjection de bande qui permet de faire de très jolis balayages.

Il y a ensuite une matrice de modulation qui est le coeur nucléaire du mouvement. Je regrette juste qu'on ne puisse pas boucler les enveloppes par exemple.

Enfin une section de TRES bons effets. Vraiment bons. Mention spéciale au TapeDelay qui peut sonner vintage, et aux réverbérations. La Shimmer est magnifique.

On a aussi un arpégiateur (c'est toujours bien) et un séquenceur pas à pas transposable(c'est bien aussi). Je n'ai pas vraiment creusé le sujet du sequencer, mais le fait de pouvoir sequencer des modulations ouvre également d'autres horizons. Horizons qui n'étaient déjà pas bouchés. Vraiment, on peut aller très loin avec cet instrument.


Que pensez-vous des possibilités d’édition et de traitement ?

Par nature la FM est un type de synthèse assez cérébrale. Pas facile de mentaliser le processus de création. Petit aparté: j'ai fait l'acquisition du livre de Mr Cassagnau sur la synthèse algorithmique. C'est une bible, et surtout j'ai pu "formaliser" certaines de mes connaissances, faire des liens, etc...allez y voir, ça vaut le coup.

L'OpSix est bel et bien un synthé FM, donc dites vous que ça ne va pas être du tout cuit non plus. MAIS Korg a pondu une interface qui fait vraiment la différence. Que ce soit l'afficheur contextuel qui est parfait, avec ses 6 potentiomètres dédiés, que les différents boutons de menus, et surtout le combo potentiomètre de pitch/fader de volume pour chaque opérateur (avec un code couleur qui va bien pour savoir si on a affaire à un porteur, un modulateur...ou les deux...).
Avec cette interface on sait toujours ou on est et on édite/agit sur le son rapidement. Je reste persuadé que cette action "physique" sur l'instrument permet également de faciliter l'apprentissage de la synthèse. On crée des automatismes, on fait jouer la mémoire musculaire, etc...bref je suis conquis. ça va vite, on ne se perd pas, et c'est ludique.

Quelles sont les choses que vous appréciez le plus et le moins ?

Il y a un ensemble de petits détails frustrants. Au premier rang desquels des petits bugs d'affichage, le synthé qui plante quand on fait un random...rien d'alarmant, mais comme une impression d'immaturité dans l'OS. Egalement pas de fonction "dump" pour exporter ses patchs. Et l'instrument exporte via le bibliothécaire dédié en format propriétaire. Inacceptable en 2021. J'espère qu'ils changeront ça rapidement via une mise à jour du firmware.

Sinon, à bien y réfléchir....pas grand chose à reprocher! C'est un instrument qu'on sent puissant, qu'on peut considérer comme un hydride VA/FM. L'étendue des paysages sonores qui en sort est très vaste. On peut se prendre à rêver d'une version métal avec un clavier plus agréable (un OpSix SE?). Ceci dit ce format me convient finalement. Reste à voir comment il va s'insérer dans mon setup sur la durée.
Lire moins
»

Extraits audio

Fiche technique

  • Fabricant : Korg
  • Modèle : Opsix
  • Catégorie : Claviers synthétiseurs numériques
  • Fiche créée le : 16/01/2020

Clavier

37 touches (sensible à la vélocité et la vélocité de relâchement)

Système de génération de sons

Générateur de FM augmentée

Polyphonie maximale :

32 voix (ou un max 24 voix, dépendant des réglages)

Structure

.

6 opérateurs, 1 filtre, 3 EGs, 3 LFOs, 3 effets, séquenceur pas à pas, arpeggiateur

Algorithmes

40 presets + algorithme utilisateur  (unique to each program)

Opérateur

5 modes (FM, Ring Mod., Filter, Filter FM, Wave Folder)

Formes d'onde d'oscillateur

21 formes d'onde (Sine, Sine 12bit, Sine 8bit, Triangle, Saw, Saw HD, Square, Square HD, Additive Saw3, Additive Sqr3, Additive Tri3, Additive 12345, Additive 1+2, Additive 1+3, Additive 1+4, Additive 1+5, Additive 1+6, Additive 1+7, Additive 1+8, Noise S/H, Noise White)

Filtre

11 types (LPF 12, LPF 24, LPF MS-20, LPF POLY6, HPF 12, HPF 24, HPF MS-20, BPF 6, BPF 12, BRF 6, BRF 12)

EG

ADSR

LFO

23 formes d'onde  (Triangle, Saw Down, Saw Up, Square, Sine, Sample&Hold, Guitar, Exp. Triangle, Exp. Saw Down, Exp. Saw Up, Step4 Triangle, Step6 Triangle, Step4 Saw Down, Step6 Saw Down, StepRnd:Time, StepRnd:Lvl&Time, StepRnd:Level, Random:Time, Random:Lvl&Time, Triangle + , Saw Down + , Saw Up + , Square +)

V.Patch

12 routings

Effets

30 types (Chorus, Unison Ensemble, Phaser, Phaser (BPM) , Auto Pan, Auto Pan (BPM), Flanger, Flanger (BPM) , Rotary Speaker, Auto Wah, Exciter, Enhancer, LFO Filter, 3-Band EQ, Distortion, Guitar Amp, Decimator, Grain Shifter, Master Limiter, Compressor, Delay, Delay (BPM) , Autopan Dly, Autopan Dly (BPM), Tape Echo, Tape Echo (BPM) , Early Reflection, Reverb, Shimmer Reverb, Spring Reverb)

Séquenceur

Séquenceur pas à pas  (jusqu'à 16 pas, et jusqu'à  6 notes par pas)

.

Séquenceur (jusq'uà 6 lanes)

Arpégiateur

7 patterns (MANUAL, UP, DOWN, ALT1, ALT2, RANDOM, TRIGGER) fault)

Nombre de programmes

.

500 (250 preset et  250 user programs)

FAVORIS

64 (16 Slots × 4 banques)

Contrôleurs

Molette de modulation, molette de pitch, potentiomètres de RATIO OP 1–6, Curseur de volume OP 1–6, potentiomètres DATA ENTRY A–F

Entrées/Sorties

Casque (jack stereo 6.3 mm)

sorties Gauche /MONO and Droite (jacks symétriques 6.3 mm TRS)

DAMPER (Jack 6.3 mm, le mode demi-pédale n'est pas supporté)

Connecteurs MIDI IN et MIDI OUT

Port USB type B

Alimentation :

Adaptateur DC12V

Consommation électrique

5 W

Dimensions (L × L × H)

565 × 338 × 90 mm

Poids

2.9 kg

Éléments inclus

Alimentation secteur

Accessoires  (vendus séparément)

Pédale damper DS-1H, pédale switch PS-1, pédale switch PS-3

Distribué par Algam / La boîte noire du Musicien

»

Manuels et autres fichiers

Claviers synthétiseurs numériques concurrents

Autres claviers synthétiseurs numériques Korg

Autres catégories dans Synthétiseurs

cookies
Nous utilisons les cookies !

Oui, Audiofanzine utilise des cookies. Et comme la dernière chose que nous voudrions serait de perturber votre alimentation avec des choses trop grasses ou trop sucrées, sachez que ces derniers sont fait maison avec des produits frais, bio, équitables et dans des justes proportions nutritives.
Ce que cela veut dire, c’est que les infos que nous y stockons ne visent qu’à simplifier votre usage du site comme à améliorer votre expérience sur nos pages (en savoir plus).

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement
Il s'agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).
Google Analytics
Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer.
Publicités
Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.

Nous tenons à préciser qu’Audiofanzine n’a pas attendu qu’une loi nous y oblige pour respecter la vie privée de nos membres et visiteurs. Les cookies que nous utilisons ont en commun leur unique objectif qui est d’améliorer votre expérience utilisateur.

Tous nos cookies
Cookies non soumis à consentement

Il s’agit de cookies qui garantissent le bon fonctionnement du site Audiofanzine. Le site Web ne peut pas fonctionner correctement sans ces cookies. Exemples : cookies vous permettant de rester connecté de page en page ou de personnaliser votre utilisation du site (mode sombre ou filtres).

Google Analytics

Nous utilisons Google Analytics afin de mieux comprendre l’utilisation que nos visiteurs font de notre site pour tenter de l’améliorer. Lorsque ce paramètre est activé, aucune information personnelle n’est envoyé à Google et les adresses IP sont anonymisées.

Publicités

Ces informations nous permettent de vous afficher des publicités qui vous concernent grâce auxquelles Audiofanzine est financé. En décochant cette case vous aurez toujours des publicités mais elles risquent d’être moins intéressantes :) Nous utilisons Google Ad Manager pour diffuser une partie des publicités, des mécanismes intégrés à notre CMS pour le reste.


Vous pouvez trouver plus de détails sur la proctection des données dans la politique de confidentialité.
Vous trouverez également des informations sur la manière dont Google utilise les données à caractère personnel en suivant ce lien.