rony35 27/11/2018

Roland JX-8P : l'avis de rony35

« L'analogique mal aimé »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Tout public
Le JX8P n'a jamais eu la cote.
Il est sorti au mauvais moment, celui de la déferlante Yamaha DX7 de 1983 qui a balayé l'analogique en l'espace de 2 ans. Ce Roland coûtait presque le même prix que son concurrent, mais sa synthèse classique était passée de mode face à la variété de sons inouïe qu'offrait le DX7. Pour tenter de faire face, Roland proposait avec ce JX une panoplie de 64 sons de type "réaliste" : piano, electric piano, flutes, brass. Mais ce n'est pas pour cela qu'on achetait un analogique, même à l'époque. D'ailleurs à l'époque, on n'achetait plus d'analogique du tout ou presque.
On voulait des sons vraiment variés, on achetait un DX7 et pas autre chose, et les sampleurs étaient loin d'être démocratisés. Rappelons qu'à l'époque, un sampler de qualité valait entre 20.000 frs (S900) et 400.000 frs (Fairlight).

Ainsi le JX8P est un synthé mal né, à la carrière en demi-teinte et dont la réputation n'a jamais décollé. Faute aussi à son interface typée 80's, avec les boutons à membrane en lieu et place des vrais boutons. Faute aussi à ses 64 sons d'usine carrément mauvais avouons-le.

Question sonorités, si on a le courage de faire table rase des sons internes et de se plonger un peu dans l'édition, cette machine peut produire des sonorités de grande qualité. Strings, brass, solo, basses synthétiques... il peut les faire.
Alors effectivement, le filtre est très typé, le chorus vraiment envahissant - il faut essayer de s'en passer au profit d'effets externes, et on découvre une autre machine - bref, on doit jongler un peu pour ne pas sonner systématiquement "JX".
A ce titre, j'ouvre une parenthèse : alors que le 8P est si décrié, son grand frère le JX3P est encensé. J'avoue ne pas trop comprendre car leurs sons sont si proches que peu de gens les différencieraient lors d'un blind test. Le sequencer du JX3P peut-être ? Enfin, avec 128 notes mémorisables via l'interface cassette, ce n'est pas non plus époustouflant. Mais soit.

L'édition des sons du JX8P est grandement facilitée avec le programmeur PG800 qui offre l'accès à tous les paramètres instantanément : 1 fonction par bouton. Cet accessoire rend le synthé bien plus agréable à l'utilisation, mais il est rare et cher, que ce soit vendu seul ou en bundle avec le JX.

Des sociétés tierces se sont penchées sur le problème et ont créé des clones du PG800.
On peut citer Retroaktiv avec le PG-800mini (en kit ou pré-assemblé), ou bien encore Stereoping avec le Synth controller.

Le fabricant KIWI Technics https://www.kiwitechnics.com/kiwi-8p.htm propose quant à lui le KIWI-8P un upgrade qui le transfigure litteralement. Au menu : enveloppes rapides, 3 LFO, 3 enveloppes, modulation matricielle, sequencer, arpégiateur, mémoire étendue à 512 sons, etc. C'est impressionnant et pas très cher.

Le JX8P est un synthétiseur plutôt fiable.
Ses principaux problèmes :
Switches à membrane qui deviennent très capricieux (nettoyage ou remplacement)
After touch qui répond mal ou plus du tout. Le démontage et nettoyage s'impose, mais c'est une opération laborieuse et très minutieuse. J'y ai passé 3h.
Quelques soucis de notes muettes. Pour ma part, il s'agissait d'un problème de matriçage dû à l'oxydation d'une piste du circuit imprimé du clavier. Si votre JX a une note sur 8 qui est muette, ça vient de là.

Les plus de ce synthé :
Un vrai analogique (bien qu'utilisant des DCO et non des VCO)à 2 oscillateurs
Des possibilités de création plutôt étendues, avec 2 enveloppes, un cross mod
Un mode Unison assez intéressant
Un clavier de qualité avec after touch

Les moins :
Son assez typé
Le LFO ne peut pas agir sur le VCA, et ne possède pas la forme d'onde dent de scie
Chorus envahissant
Il prend de la place

Dès que j'aurai un moment, je posterai quelques sons en démo.

Bonne musique à tous.