Zildjian EAK Hi-hat 14 (Early American K)
+
Zildjian EAK Hi-hat 14 (Early American K)

EAK Hi-hat 14 (Early American K), Charley de la marque Zildjian.

Comparateur de prix
Petites annonces
Forums
  • Augmenter ou diminuer la taille du texte
  • Imprimer
Carl Co 29/08/2018

Zildjian EAK Hi-hat 14 (Early American K) : l'avis de Carl Co

« Magnifique instrument ... nécessitant une sélection »
4

  • J'aime
  • Tweet
  • Mail
Rapport qualité/prix : Excellent Cible : Les utilisateurs avertis
Tout d'abord je précise que je suis un grand amateur des Zildjian EAK, et j'ai eu la chance d'en posséder plusieurs au fil du temps.
Petit rappel historique : les Early American K, appelées comme ça a posteriori, sont les premières Zildjian K à avoir été fabriquées aux USA. Auparavant elles l'étaient en Turquie et brièvement dans les 70's au Canada. Les premières K américaines sont du tout tout début des 80's (je crois même 79)
La production est encore très artisanale, le martelage est très évident visuellement.
J'ai possédé quelques temps un charley de cette gamme en 14. Au niveau "travail de la matière" c'est remarquable, on sent que le marteau n'a pas chômé! Et le son par conséquent est complexe, assez trashy dans mon cas (pour le top surtout) et assez sec, bref on est loin d'un instrument au son passe-partout facile à gérer.
Je l'ai revendu car le bottom était vraiment vraiment très lourd et j'avoue que ça ajoutait une dureté et une acidité au son qui ne me plaisaient pas. Car, si les K Istanbul sont globalement d'un poids léger à moyen, les EAK couvrent une grande gamme d'épaisseur. Des crash très fines côtoient des Heavy Ride, la clientèle principale de ces cymbales étant à l'époque tous les types de jazzeux, donc aussi des jazz-rockeux.
Les cymbales épaisses étant un peu passées de mode actuellement, on trouve sur le marché de l'occasion beaucoup plus facilement des EAK lourdes, excellentes dans leur registre mais attention d'ouvrir les oreilles avant d'acheter (parfois un bras) un instrument certes de belle facture mais au son pour le moins éloigné d'un répertoire acoustique.
Je précise que je n'ai rien contre les cymbales massives mais, comme on peut penser que les EAK sont les descendantes directes des K Istanbul, je mets simplement en garde l'amateur insuffisamment éclairé.
Sinon niveau qualité de fabrication et performance artisanale, on est au top, à comparer aux Spizz, par exemple.